Skip to main content
Internet Archive's 25th Anniversary Logo

Full text of "Annuaire administratif, statistique, historique, judiciaire et commercial de Meurthe-et-Moselle"

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



339015 01B08358 7b 



n 



m 



ANNUAIRE 

AimiMSTIlATIF. 

ISTIQUE, historique' JUDICIAlRl 
ET COMIieHCrvl, 



TO 




«-'^Na>S>''3^J 



4iT,VT wvxv M\w>K, istB!Mr.in^<im\tAti-ù>}nt:R%' 
Fhtm SURUhi, 7, el rot StiulDititr, 1 3S. 



AMUMRE 



ADMINISTRATIF, 



STATISTIQUE, fflSTORIQUE, 



JOTICIftlIE ET COIIERCIU. 



DE LA MEURTHE. 



* ■» • -X ' 



7-7 



«««: 



ANNUAIRE 

ADMINISTRATIF, 

STATISTIQUE, HISTORIQUE, 

JUDICIAIRE ET COMMERCIAL 

DE LA MEURTHE, 

PAR HENRI LEPAGE, 

ARCHIVISTE DJl DEPARTEMENT, 

ET G.-A. GEORGË-GRIMfiLOT. 



1856. 



NANCY, 

CHEZ GRIMBLOT ET VEUVE RAYBOIS , 

Libraires-Editeurs , Place Stanislas, 7, et rue Saint< 

Dizier, 125. 



OOALlTy CONTROL MARK 



c ADn:ÇC03 



CALENDRIER POUR i'mU 18SII. 



Janvier. 

H.LAe 7 à il h. 26 m. du s. 
P. Q.lei4à 3h.5âm.dus. 
P.L.le2!2à 3 h. 58 m. du m. 
D.Q.lc50à 8 h. 44 m. du m. 



CIRCONCISION. 
s. Fulgcnce. cvêque. 
ste. Geneviève, vier. 
s. Tite, évêque. 
ste. Emilienne. 
L'EpiPHAiaE. 
s. Théodore , moine, 
ste. Gudule, relig. 
s. Severin, évêque. 
s. Pétrone, évoque. 
s. Palémon, abbé. 
s. AlcaSjév. de Toul. 
ste. Véronique. 
S. Hilaire, évêque. 
s. Maur, abbé. 
s. Antoine, abbé. 
Chaire de s. Pierre. 
s. Siméon, stylite. 
s. Fabien, s. Sébast. 
. Sept. Sacré-Coeur. 
ste. Agnès, V. et mar. 
. s. Vincent, dia. et m. 
S. Alphonse. 
s. Thimothée, évèq. 
Conversion de s. Paul 
ste. Paule , veuve. 
Sex, Fête de S'^-Sigis. 
s. Cyrille, docteur. 
s. François de Sales, 
s. Balhiide, reine. 
Gr, ste. Marcelle,ve. 

se lève) Le Soleil (se couche 
le 4à7h. 56m.— à4h.ll. 
leiOàTh. 54 m.— à4h.â2. 



. i mar. 
2 mer. 
5 jeu. 

4 Yen. 

5 sam. 

6 DiM. 

7 hm. 

8 mar. 
mer. 

10 jeu. 
U ven. 
42 sam. 
13 Dlm. 
li lun. 
i3 mar. 

16 mer. 

17 jeu. 

18 ven. 
K^ sam. 
50DiM 
21 lun. 
52 mar. 
25 mer. 

24 jeu. 

25 ven. 

26 sam. 
27DiM. 

28 lun. 

29 mar. 

30 mer. 

31 jeu. 



FéTrier. 

N.L.le 6àl0h.45m.dum. 
P.Q.]ei3à2h.2im.dum. 
P. L. le 20 à 9h.50m.dus. 
D.Q.leâ9à i h. 51 m. du m. 



se lève) Le Soleil {se couche 
le ià7h.34m.— à4h. 55. 
Iel0à7h. 20 m.— à5h. 10. 
Ie20à7h.47m.— à4h. 36.|le20à7h. 3m.— à5h.26. 



1 ven. 

2 sam. 

3 Dm. 

4 lun. 

5 mar 

6 mer 

7 jeu. 

8 ven. 

9 sam. 
ODm. 

1 lun. 

2 mar. 

3 mer. 

4 jeu. 

5 ven. 

6 sam. 
7DiM. 

8 lun. 

9 mar. 

20 mer. 

21 jeu. 

22 ven. 

23 sam. 

24 Dm. 

25 lun. 

26 mar. 

27 mer. 

28 jeu. 

29 ven. 



s. Iffnace, év. et mar. 
. La Purification. 
. Outnq. s. Biaise, ér. 
Gr, s. Isidore, prêt. 
. Gr. ste Agathe, v. 
. Cbtef. ste Dorothée, V. 
s. Richard, roi. 
s. JeandeMatha. 
ste. ApoUine^y.etm. 
ste. Scholastique, v. 
s. Adolphe, évècfUe. 
s. Ursin, érèque. • 
Q- T.s. Polyeucte, m. 
s. Valentin, prêt., m. 
O.-T. s. Faustin, m. 
Q'T, ste JuUenne, v. 
s. Evremode, évêq. 
s. Flavien, évêque. 
s. Bessarion, soldat, 
ste. Gunthilde, v. 
s. Gundelbert, év. 
ste. Isabelle, v. 
ste. Milburge, v. 
s. Mathias, apôtre. 
s. Victorin , martyt. 
s. Nestor, évê. et m. 
s. Jean de Gorze. 
s. Léandre, évêque. 
s. Romain, abbe. 



.«À:^/iti^Uk. 



AwrU, 



VL.;c «A Si .- ,rt ^j^^ >.L.Ie «à 6h. 2m.dum 
^A'.viM. ^j^ ,^|.„. j„s. ;P.Q.Iel2à 5h. J m. dura 
;-\- ^^*A «;. 4Sro..i«<. lP.L.Ie20à 9h.2ôm.dum 



LV^^ 



- voi,vi. 4-1 m. dus. D.Q.le27àllh.35m.dus. 



1 ^Hii» «.Nv Kadoiie, mart. 
V J)i« ^J^. Astère.m. 
N liiii. >U'. Camille, vibrse, 

4 roAi .s. Casimir, p. de P. 
N miT.s* Théophile, évèq. 
i |ru. sU\ Colette, uerjje. 
7 ven. sie Perpétue. 

5 Nani. s. Jean de Pieu, \vrH. 
(J Dlv.jPcm. ste. Kraneo»^***' 

10 lun. ^^ ^^ st^Klais in.irl. 

11 mar.s. Consianiin» iiurl. 
li mer. s. ïhivph.ino, ahhê. 
i5 "eu. >i^'- Kîirhusie. 
U >'«"• "^^^ M,i;Kildo, reine, 
jiisjiii. ^ \ i>.Xm»K\ m. 
{|i liK. ^"'» >.e \ Uohurjîe. 
il i;ti. *s« x'%s*iu%le.\ . 

. , .^_ ., ^ -..uan» e\. 

^ »^. 1 j\jen , m. 

, hliloliMe, V. 
, i. \ />. 

^1 .» »i^ ext^jiie. 
, » . lù .»iîvit, rthhê. 

' ii.n,»» aM»è. 
' . :. .» /iV V. .1/. 



Vi .U(« 



1 mar.s. Hugues, évè. 

2 mer. s. François de Pau le. 

3 jeu. s. Nicélâs, ab. 
■i vcn. s. Isidore, év. 
î> sam. 5. S.Vincent Ferrier. 
(I Dm. S. Prudence, ér. 

7 lun. S. Ilcgésippe. 

8 mar.s. Ilcrman. 
mer.stc. Ursule, vierge. 

10 jeu. s. .Fulbert, évêque. 

1 1 vcn. ste. Lidvine, vierge. 

12 sam. s. Jules, pape. 
15 DiM. s. Justin, martyr. 
li lun. s. Tiburce. 
IVi mar.ste. Basilissc, m. 
H) mer. le vén. J.-B. Labre. 

17 jeu. s. Anicct, pape. 

18 ven. s. Apollonius, séu. 
i\) sam. s. Léon, év. de Toul. 
20 l)iM. s. Théotyme, cvèq. 
*2I lun. s. Anselme, archcv. 
22 mar. s. Léonide, martyr. 
2." mer. s. Go0rges,m. 
2i jeu. s. Gérard, évé. de T. 
2,") ven. s. Marc, évangéliste. 
20 sam. s. Clet, pape. 

27 DiM. ste. Zitte, servante. 

28 lun. UoQ, s. Didyme, m. 
20 mar. s. Hugues, abbé. 
âO mer. ste. Catherine de S. 



,. ,Vm'^ I *t.'»iMl x^v ,\*W. W 



if /riY> Le Soleil (.*r cnuche 



I .^1 h ik \K\ \>h H • le I «'^ N h, 31) m.— à « h. 2îL 
:. :.>WMi Jk.^ \\S >ii le hU Nh. 21 m.— ,\0 h. 43. 
. k\^ \^N W ;e^»À:ih. lui II Oh. ^7. 



I 



CALENDHIBR. 



llllt. 

y.LAe 4à 3h. 52 m. du s. 

P.Q.leiià 8h.55m.dus. 

P.L.leSOà Oh. Cm.dum. 

D.Q.le27à 5 h. 43 m. du m. D.Q. le 25 à 10 h. 26 m. du m. 



Jain. 

N.L.le 2àllh.49m.dus. 
P.Q.lelOà ih.59m.dus. 
. P.L.lelSà Oh.lm.dus. 



1 jeu. ASCENSION. 

2 yen. s. Athanase, doct. 
5 sam. Invention de la S.-C. 

4 DiM. St-Cobur de Marie. 

5 lun. ste. Serène. 

6 mar. s. Jean Porte-Latine. 

7 mer.steDomhille.v. et m. 

8 jeu. s. Stanislas, ev. 

9 ven. Transi, de s. Nicolas. 

10 sam. s. Grégoire de Nazia. 

11 Dm. PENTECOTE. 

12 lun. s. Epiphane, éyêque. 
15 mar. s. Mammert, évêque. 

14 mer. Q.-T, ste. Aglaé, m. 

15 jeu. s. Hermas, disciple. 

16 ven. Q.-r.s.J.Népomuc. 

17 sam. Ç.-T. s. Pascal. 

18 Dm. TRINITE. 
\9 lun. s. Yves, prêtre. 
2ft mar. s. Bernardin de S. 

21 mer. sle. Estelle, vierge. 

22 jeu. Fbtb-Dieu. 
25 ven. s. Didier, évêque. 

24 sam. ste. Jeanne. 

25 Dm. s. Urbain, pape. 

26 lun. s. Philippe de Néri. 

27 mar. s. Jean, pape et m. 

28 mer. s. Germain, év. 

29 jeu. s. Maximin, évéque. 

30 ven. s. Félix, pape et m. 

31 sam. ste. Pétronille, vier. 

$€ lève) Le Soleil {se cottche se lève) Le Soleil {se couche 
le là4h. 4lm.— à7h. 15. le là4h. 5m.— à7h. 55. 
le 10 à 4 h. 27 m.—à 7 h. 26. le 10 à 5 h. 59 m.— à 8 h. 0. 
Ie20à4h. 14m.--à7b.40. Ie20k5h.58m.-~à8h. 5. 



1 Dm. 

2 lun. 
5 mar. 

4 mer. 

5 jeu. 

6 ven. 

7 sam. 

8 Dm. 

9 lun. 

10 mar. 

11 mer. 

12 jeu. 
15 ven. 

14 sam. 

15 Dm. 

16 lun. 

17 mar. 

18 mer. 

19 jeu. 

20 ven. 

21 sam. 

22 Dm. 
25 lun. 

24 mar. 

25 mer. 

26 jeu. 

27 ven. 

28 sam. 

29 Dm. 
50 lun. 



ste Laure, m. 
s. Marcellin, m. 
ste. Glotilde, reine, 
s. Quirin, martyr. 
s. Boniface,év. et m. 
s. Claude, s. Norbert. 
s. Eustache, évêque. 
s. Médard, évêque. 
ste. Pélagie, vierge. 
s. Diomède, martyr, 
s. Barnabe, apôtre. 
s. Onufre, solitaire. 
s. Antoine dePad. 
Tr. de s. jMansuy. 
s. Basile-le-Grand. 
s. François Régis. 
s. Marcicn , m. 
s. Fortuné, évêque. 
s. Dié, évêque. 
ste. Florentine, v. 
s. Louis de Gonzag. 
s. Paulin, évêque. 
s. Jacob j évê. de T. 
s. Jean-Èaptiste, 
s. Prosper , docteur. 
s. Jean et s. Paul, m. 
s. Adclin, juste. 
s. Irénée, evê. et m. 
s. Pierre et s, Paul. 
s. Lucide , disciple. 






1 .1 ? . 

iam. 



. L.^-:ori. 

^ . . . : »' V -S 

•.:•: 10. martyr. 
. » .•.>oUlit,iii. 
. .. •..•., martyr. 

> ::..;\\ \iorp;'o. 
.». . : .0, >ior:r(*. 
..%...;). et m. 

\ •'i.i'i.O . viiT. 



. .i . ■ 



. '• .^. martvr. 

•.: • . niju-ra. 

.. i , ! . , . ■•.i.irl\r. 
.. >*• ■ :•.:. •.■•■;\..ii»ot. 
•.. . i: V .uiiîlal. 
, •* . non, m. 

. >». • *. o"v), a|)ol. 



Il >^ 


: "i 


. 1* 


•\ •; o: m. 


V. 


. . • O.vl H*. 


•.,-. » 


. .1. ::oiii 


V '. 


. .-: :>. 


% 


s * • 


• . • « " 


. . r 



CALENDRIER. 



Seplemlire. 

P.Q.le 7 à Ah. 6m. dus. 

P.L.lel^à 2h.47m.dus. 

D.Q.le21à 5 h. 37 m. du m. 

\.L.le29à 5h.37m.dum. 



Octobre. 



P.O. le 7à 5h.47m.dum. 
P.L.lel5àilh.8m. du». 
D.Q.leSOà 6 h. 15 m. du s. 
N.L.le28àl0h. 4m. du s. 



1 lun. s. Grégoirc-le-Grand 

2 mar, s. Marcel, s. Valérien. 

3 mer. s. Mansuy , év. de T. 

4 jeu. s te. Rosalie, vierge. 

5 ven. s. Bertin, abbé. 

6 sam. s. Cloud, prêtre. 

7 DiM. ste. Reine , y. et m. 

8 lun. LA NATIVITÉ. 

9 mar. s. (îorgon, martyr. 
^0 mer. ste. Pulcherie , imp. 

11 jeu. s. Bodon, évê. de T. 

12 ven. ste. Bone, vierge. 

13 sam. s. Aimé, abbé. 

14 Dm. Exalta, de la Ste-Cr. 

15 lun. s. Epvre, évê. de T. 

16 mar. s. Cyprien, évêque. 

17 mer. Q.-I'.s.Lambert,év. 

18 jeu. ste. Stéphanie, v. 
49\en. Q.-T'.ste.Constance. 
% sam. Q.-r.s. Eustache,m. 
21 Dm. s. Mathieu, apôtre. 
S2 luD, 5. Maurice et ces com. 
25 mar. ste, Thècle , v. 
24mer.ste. Sdaberge. • 

25 jeu. s. Firmin, évêque. 

26 yen. ste. Justine, vierge. 

27 sam. s. Côme , s. Damien. 

28 DiM . s. Venceslas , martyr 

29 lun. s. Michel, s. Gabriel. 

30 mar. s. Jérôme, docteur. 



$e lève) Le Soleil (se couche 
le ià5h.i8m. — à 6 h. 40. 
le 10 à 5 h. 31 m. — à 6 h. 22. 
le 90 k 5 h. 45 m. — à6h. 0. 



1 mer. 

2 jeu. 

3 ven. 

4 sam. 

5 Dm. 

6 lun. 

7 mar. 

8 mer. 

9 jeu. 

10 ven. 

11 sam. 

12 Dm. 

13 lun. 

14 mar. 

15 mer. 

16 jeu. 

17 ven, 

1 8 sam. 

19 Dm. 

20 lun. 

21 mar. 

22 napr. 

23 jeu. 

24 ven. 

25 sam. 

26 Dm. 

27 lun. 

28 mar. 

29 mer. 

30 jeu. 

31 ven. 



s. Remy, évêque. 
s. Léger , év. et mar. 
ste. Candide, m. 
s. François d'Assise. 
s. Denis Taréopagiste 
s. Bruno, moine. 
s. Serge, martyr, 
ste. Brigitte, veuve. 
s. Denis et se§ comp. 
s. Andronic, m. 
ste. Placide , vierge. 
Les anges gardiens. 
s. Ludolf, évêque. 
s. Calixte, pape, 
ste. Thérèse, vierge. 
s. Elophe, martyr, 
ste. Hedwige, v. 
s. Luc , évangéliste. 
s. Ptolomée, martyr. 
s. ËQchaire, martyr. 
s. Ililarion, abbé, 
ste. Ursule«et ses c. 
s. Aipon, év. de Toul 
s. Florentin, laïc. 
ss. Grépin, Crépinien 
s. Amand, évêque. 
s. Salvien, prêtre. 
s. Simon, s. Jude. 
s. Maxe, prêtre. 
s. Léon-lc-Grand. 
Vig, etj, ste. Lucille. 



se lève) Le Soleil {se couche 
le là6h. Im. — à5h.37, 
le 10 à 6 h. 15 m.— à 5 h. 19. 
le 20 à 6 h. 30 m. — à 4 h. 59. 



ktCS 



^ . . .' -À > il. 33 m. du m. 

. .. ' .. .<Mi .1 6 11. ii m. duL S. 

^^..>'.^. !ei7à v'^h. 34m.dum. 



•.AAf.V. 



Ji^>», 



iuu. >. Eloy* èTèque. 

' îii^r. >. Frmoois-Aavier. 
iji'ii. ?te. Barbe , v. et m. 
! ■• t'ii. >, Nibas , abbé. 
» -itui. *. yiojlas^ évèque. 
■* i)LH. >. Ambruise. 
'^ iim. Lk Co>ckptio5. 
• luai'. 5. Romaric. 
>..^f:- 10 mer.ste. Kuialîo, v. et m. 
. "^ . 1 1 ji*u. s. Daiuase , pape. 
r-i ^eu. *te. Denise, uiar. 
..5 siui.sle. Luce , v. et m. 
.-^u. : k i>iM.s. ^icaise, êv. et m. 
>^. : j ^uii. s. Eusèbe , év. 
^ «. lij :iMr.ste. Adélaïde, reine. 

». : r 'unF.Q.'T. ste. Colombe. 

■.■> ;eu. s. Gatieu , évé. 
V.. . .^i.. ij^ \eu. (>.-îf\ s. Timoléon. 
iUsuu. y.;7'. s. Philogune. 
• ^ ,... ii 1)134. s. Thoniîis, apôtre. 

.V -.. "ii iuu. s. Chéréiaon, év. 

. ^ . . . \4. :J5 îiui'.sle. Victoire, V. 

... -li luoi". ste Iharsille. 

,...:i;>jeu. >iUKL. 

V .. V ^ô \cu. «i* KUeiiiie , l*^' mar. 

». . ... . , ..-. .j. 27 Niui.s, Jeauro\aiueliste. 

X.. ,n;n..xu-. .>^ j.-. iî>î>iM- le* saints liuKa-ents. 
. X . 'V .. — v^..L. i^iuii. s, Ihoniasde Caato. 

> t iK I . X S> l\ estr e * pa pe . 



\ 



f 






I 

/ 






PREMIÈRE PARTIE. 



HBtioe iûfilonqae sur les Yoilsres publiques en Lorraine. 

iBYeolaire des ÂrchÏTes départementales. — Slalistique mé- 
téoroiogiqse. — SlalisUqae de la Taccine. — Statistique de la 
population. — Statistique bibliographique. — Statistique né- 
crologique. — ÂnaJyse des travaux du Conseil général. 



CHAPITRE PREMIER. 



Itfotice lilstoriqne snr le» Toltare» 
pnlillqiie/i en Lorraine. 

I. 

àn^ourdliu que de BMgaifiques voies de coauDunication, que 
des dbemitts de Umlt espèce^ relient entre elles non seulement 
les villes, maôs encore jusqu'aux moindres localités de notre 
nays ; aujourd'hoi^ que la vapeur a rapproché et presque effacé 
Hs distaacesy on se fait difficilement une idée de ce qu'étaient 
autrefois tes routes et les moyens de transport. Lorsqu'on nous 
p«rle de ces voyages qui jadis demandaient des semaines» et qui 
wûn&iemAiii s'aceon^lissent en quelques heures, nous sommes 
tentés de rélègiBr ces récils dans le domaine des contes avec 
/esqoeis OBanuiBê.les enfants. * 

Pourtant riea n'est plus vrai, et il suffirait, pour s'en assurer, , 
d'onvrir on almanacb du siècle dernier. On serait étonné, en 
lisant le chapitre des voilures publiques, des merveilleux progrès 
qui, depuis moins d'un siècle, se sont réalisés sous ce rapport, 
et on se demanderait involontairement ce qui doit arriver dans 
Tavenir si l'esprit d'invention continue à se développer comme il 
l'a fait sous les yeux de nos pères et sous les nôtres. 

Bd attendant, il n'est peut-être pas sans intérêt de jeter un 
regard eo arrière, afin d'étudier la naissance, la marche et les 
progrès d'une institution qui reflète, à certains égards, la marche 
«t les progrès de la civiHsalion elle-même. Quoique peu sérieuse 
en apparence, l'histoire des. voitures publiques n'est-elle pas, en 
eAi, celle des transactions commerciales et industrielles ; ne se 
lie-Velle pas intimonent à l'histoire des relations d'individu à 
individn^ de province à province, de peuple à peuple, relations 



■» 



-^ 



lit- ■ « 



0^ 



■••o 



:i 'i ' • -'" ■' 

- 1-* i -r iACCr i 

i.s ..II. : u. . --r'.'.ï'J *H 

•-■■».■: • :> -.-. -.^çi*^ '--VS 

,.. . ■.•*--.. : >.._ ;^ . r^rf îa :r. 

i ,'. -^ -■.»->.■.■•._. .. *i!ïacer 

■■ . ■'» .»c ■ ." ■ . . ■ "••* 

..% , *■#«. . 1. I. . »_i 

. ...... ... ii.u* _.* .\rvui*tï. î 

.iiU -^iia .:> .ilJUuUUi 

■I.". .uc :i»LiCe sUr 

. ....r ^ .-.'.^.c* .'.w «rsvuil lie ] 
.,<ièi-.. , -ii^iiuuii jiai ruui 

. ..kit,A.^ lA.i a l'ecueillî:?. 



.^ ..MMUcUt ;'ui'tiiili l JOUK 3\ 

>.» -«.iou» lecurirs iu ût 
..kwiiCuiciijcUi î :t:Uu <ip< 

? >..«.» ..V.' ..i ;'rtuiiertî de c< 
..k, .-.a. La .lie .tvail à Si 

:.Q..> »&(.Liiituii.>y .ei( uns 

. * .'il/, '.Vtit«ie Jauui'càe i 



hL> V 



■ 


IVi^, 


. 1 -. 


> •^. • -ïSS 


1 


• » 


^' ■• ■ - >« 


. '.»•>. 1 


• ■■ ».• 


. J 


■ • - ? 


- ->. -i 11 


- 


• 


•.-«^ 


j^i >»«!B0D 


> -^ 






uu «JM.»:. 


: 


. . 


•.«• >. . 


.V ivsM^r . 


, . -^ 




J 


.t> i .■^r* 




«- 


r - ■ *■ 


-««a» «vuie 








; .» ' 1*<W^ 



* 



SUR LES VOITURES PUBLIQUES EN LORRAINE. I3 

L'élablissemeot des postes aax chevaax eo Lorraine paraît 
daler de plus loin^ et pour celui des messagers, tant k pied 
qa*à cheval, il est cerlaio qu'il eut lieu à une époque beaucoup 
jilas recalée que chez nos voisins. Je n*enlends pas parier, bien 
eotendu, de ceux qui étaient attachés à la maison de nos ducs, 
et qu'on désignait également sous le nom de chevauchenrs d*é- 
carie, mais seulement des individus chargés d'un service public. 

Dès l'année 1471, on trouve un messager de la ville de Nancy 
mentionné dans les comptes du receveur général de Lorraine. 
En 1504, René II établit dans sa capitale deux messagers ordi- 
naires à cheval, u pour porter lettres hastivement où que meslier 
el nécessaire sera, n En 1517, ils furent élevés tu nombre de 
cinq. Celait de véritables fonctionnaires; ils occupaient un cer- 
tain rang dans la hiérarchie administrative et prenaient place, 
iors des grandes cérémonies, immédiatement après le lieutenant 
da prévôt; les échevios et gens de justice. C'est ainsi qu'ils figu- 
rent, en 1544 et en 1608, dans la pompe funèbre des ducs An- 
toine el Charles IIL 

U y avait de semhJables messagers, désignés alors sous le nom 
lie messagers du domaine, dans chaque chef-lieu de prévôté et 
dans quelques autres localités importantes. De 1510 à 1514, il 
en fut créé un grand nombre, suit a pied, soit à cheval, ainsi 
que Vatteste le registre des lellres patentes qui embrasse celte 
période de quatre années, notamment à Ncufchàteau, St.-Mihiel, 
Cofldé, Bar, Chatillon- sur-Saône, Varennes, Âmancc et Rosiè- 
res. Ils portaient, comme marque de leurs fonctions, m une 
bo^elte n ou petite boite ornée du u blason des armes n du 
prince. 

À Sarreboorg, où ils avaient été établis en 1589, ces messa- 
gers assermentés s'appelaient u posta pieds, n 

Le privilège d'en avoir était attaché à certaines seigneuries, 
eomme à celle de Bayon, et s'appelait le droit de messagerie. 
Vans d'autres endroits, à Torcheville, par exemple, le port des 
lettres du seigneur faisait partie des corvées auxquelles les ha- 
bitants étaient attenus. 

Je m'en liens à ces renseignements sommaires sur les messa- 
gers à pied elà cheval, dont rhistoire se rattache bien plutôt h 
celle des postes aux lettres qu'à l'histoire des voilures publiques. 

Quant aux postes aux chevaux, elles semblent, ainsi que je 
l'ai dit, remonter plus haut eu Lorraine que dans le Pays-Messio, 
bien qu'on ne connaisse pas la date précise de leur établissement. 
On lit, en effet, dans uuc requête présentée, en 1611, au due 
Henri H, par Lanrcnl d'Auzccourt, que les grand-père, père et 
frère de cet individu avaient exercé l'état de maître des postes. Ce 
qui est certain, c'est qu'en 1555, un François d'Auzeoourt exer- 
çait déjà cet office à Nancy. £n 1611, Abraham Richard^ de 

2 



... .cuipla^ Laurenly qoe des perlei 

.4 ii*''>' iv Drujcâseaa était maiire de la poste k 

> V ^^. :r Jcscciidail de Gérard Branesscau ci?ii, dès 

;-.v ^'*^s ".'^ ^^^ ^ iiuililué de nouveau en lamaiirise des 

'.'Hi '**• v^ paiouics du dernier avril 1578, Henri de Lorraine, 

. a X ..u l'ont, lieulenunl-géncral du duché en l'absence de 

4i\'* ni, informé u de la nécessité qu'il y a de messagers k 

. o\«i 3" l'^u ^^ Lunéville, tant pour le bien du service du duc, 

„o pour le bien et soulagement de ses sujets dMIIec, n y établi! 
ùno messagerie et en donne l'oflice k Claude Gesencl ou Geneval, 
.1 aliu d'être employé audit état, mèmemcnl de pouvoir accom- 
moder en partie de bons chevaux ceux qui passent et repassent 
en poste audit lieu, n En 1625, l'olfice de maître de la poste de 
Luncviile fut donné k François Geneval, après le décès de Colin 
Geoeval, son père. 

Ces quelques indications constatent l'existence, dès le XVI* 
siècle, de postes aux chevaux dans les principales villes de la 
Lorraine, et font voir que la direction de ces établissements, 
conférée par le prince, se perpétuait dans certaines familles 
comme un véritable héritage. 

Je vais parler maintenant des voitures publiques, auxquelles cette 
notice est spécialement consacrée. Mais, auparavant, je signale- 
rai une particularité qui est généralement peu connue et qui, 
comme on le verra plus loin, se rattache d'une manière assez di- 
recte à une partie de mon travail. 

Tout le monde sait qu'avant la création des voitures, les prin- v 
ces et les seigneurs, les dames surtout, se servaient, dans leurs 
voyages, de litières portées par clcs mules ou;des chevaux^ lors- 
qu'elles n'allàfent pas k cheval comme les hommes ou en croupe 
avec eux. Nos ducs usaient d'un autre moyen de transport quand ils 
avaient k se rendre dans celles dos localités de leurs états qui se 
trouvaient situées k portée des rivières navigables , comme, par 
exemple, Condé-sur-Mosetle et Pont-k-51ousson. Ils employaient 
alors des bateaux sur lesquels se trouvaient établis des apparte- 
ments où ils pouvaient se mettre k l'abri des intempéries de l'air. 
Ce fait est consigné pour la première fuis dans des comptes de 
l'année ii88, mais il ebt plus que probable qu'on le irouverail 
rappelé dans des documents antérieurs, si l'on en possédait. 

Lorsqu'en 1497, Yolande de Lorraine, sœqr de René II, alla 
se marier aveu Guillaume, landgrave de Hesse, elle s*embarqua 
sur la Moselle k Pont-k-Moussou, u avec plusieurs danfes du pays 
et grande compagnie de noblesse, n ci gagna ainsi Metz e( 
Tbionville. 

Ce fut encore par la Moselle et la Mearthe qu'en i5ii le duc 



SUR LES TOITIJaBS PUBLIQUES EN LORRiINB. 15 

François fil le trajet de Pont-à-Moosson à Nancy, condaisint 
triomphalement sa nouvelle épouse, Christine de Danemark. 

On verra pins loin que la navigation sor ces den\ rivières fol 
Blilisée, dans la soile^ pour Torganisalion d*un service à Tinstar 
des voilures publiques, auxquelles me voici enfin arrivé. 

Pour rendre ma notice plus claire, je l'ai divisée presque en 
iQlant de chapitres quMt y eut, en Lorraine, jusqu'à la fin du siècle 
dernier, d'entreprises diverses de voilures publiques. J'y ai fait en- 
trer, comme offrant des rapprochements et des termes de com- 
paraison cnrienx, ce qu'a dit M.- de Mardigny des voilures de 
Metz h Paris. Celle monographie ne se lie pas à mon sujet d'une 
manière inséparable, mais, en lui servant d'inlroduction, elle 
vient loQi naturellement le compléter. 

III. 

Les premières voitures pnfajiqnes de BIclz à Paris datent de 
1615. Par ane délibération en date du 7 janvier do cette année, 
le grand Conseil autorisa rétablissement du co^he ordinaire de 
llelz à Paris, en laissant aux habitanls la liberté de choisir la 
voie de Sedan on de Nancy. 

L'entrepreneur n*ayantr pas rempli son traité à la satisfaction 
du public, il lui en fut substitué deux autres auxquels on imposa 
les cAanses et conditions suivantes : m Seront tenus et se sont 
obligés de fournir et enlreleoir quatre coches bien équippées, 
pour en faire partir l'une par chacune sepmaine, à jour du 
mardy, et nne à Textraordinaire, s'ils en sont recherchez en la 
nécessité. 

n Leur sera donné pour gaige et salaire de chacune personne 
(\nkH\s condutront de Melz à Paris, douze livres de roy faisant 
vingl cinqfTancs messin, et de toutes bardes dont ils seront 
charf^ez deoxsolz de roy par livre, déduction faicte au preala- 
ble de dix /ivres pour les niesnues hardes de chacune personne, 
dont ils ne pourront rien prendre. 

it Payeront par chacun an à la recepte de la cité, en faveurde 
celle permission et establissement, la somme de vingt cinq escuz, 
à raison de soixante solz de roy pièce, moyennant quoy seront 
faictes deffences à tous cochers estrangers, charliers, voiluriers et 
autres, de s'en entremettre à peine d'amande arbitraire... n 

Les coches, dont il vient d'être parlé, étaient, suivant les an- 
ciennes définitions qui nous en sont données, a des chariots 
couverts dont le corps n'était pas suspendu, u ou a des voitures 
montées sur quatre roues , en forme de carrosse (1), mais plus 
grandes, u 

(i) Les carrosses élaienl des m espèces de voilures h quatre 
. roues, suspendues et couvertes, n Les diligences, dont on trou- 



i6 NOTICE HISTORIQUE 

L'établissement des coches de Paris à Melz^ subit de nom^ 
breases vicissitudes : les nouveaux entrepreneurs n'ayant pas été 
plus heureux que le premier, ou plutôt ayant négligé d'appor- 
ter à leur entreprise tous les soins nécessaires, le grand Conseil 
It leur retira, ensuite d'une délibération du dernier avril i62i, 
el ordonna que le privilège des coches serait mis aux enchères et 
laissé au plus offrant. 

L'adjudication en fut passée, le 7 mai, au profit d'un sieur 
Nicolas Bryon, Tun des capitaines du charroi de rariillerie de 
France, ^our six années consécutives^ aux charges, conditions et 
modifications ci-après : 

M Que ledit Bryon payera par chacun an, à la recepte public- 
que de la cité, la somme de neuf vingt (480) livres messin, fai- 
sant cent quatorze livres de roy. 

n Establira à la conduicie des coches personnes capables et 
ildeles desquelles il sera tenu de respondre ; à l'effetide quoy il 
fera élection de domicile en ce lieu de Metz^ s'obligCTa d'y subir 
Jarisdiction en ce qui touchera la conduicte desdités coches, 
dreonstances et dépendance d'icelles. 

> Fera de jour à afftre restablir en bon et suffisant estât trois 
ooches attelles de bons chevaulx, pour les faire partir aux jours 
ordinaires, ainsy que du passé, moyennant le prix et taxe à luy 
cy devant accordé, qui est de douze livres de roy faisant vingt 
cinq francs messins pour chacune personne, et deux sols de 
roy pour livre de toutes bardes dont it sera chargé an dessus 
de dix livres qu'il sera tenu de se charger, pour les menues 
hardes de chacune personne dont il ne doibt rien prétendre ; de 
tout quoy il baillera bonne et suffisante caution résidante dans 
la ville. 

n Establira un bureau el homme capable en ladite ville pour 
recepvoir lesdits coches et ce que luy sera mis en main, pour en 
rendre fidei compte dont il tiendra registre, comme des personnes 
qui voudront entrer aux dits coches selon leur ordre, pour évi- 
ter quercllemcnt et confusions, après qu'ils auront baillé des ars 
snffisans, ainsi qu'il est d'usage, moyennant quoy seront faictes 
deffenses à tous autres de faire rouUer aucun coche pour en tirer 
profict, ny de s'en entrcmctire li peine d'amande arbitraire, n 

Les cahiers des charges des 20 août 1019 et 7 mai i6^i, fixent 

vera bientôt le nom , étaient tout simplement des u carrosses 
allant plus vile que les voitures ordinaires, n 

C'est de Tltalic que nous sont venus les carrosses. La reine 
Marie de Médicis est, dit-on, la première princesse, el Christophe 
de Thou , président du Parlement de Paris, et père du célèbre 
historien , le premier particulier qui aient eu des carrosses en 
France. 



SUR LES VOITURES PUBLIQUES EN LORRAINE. {7 

bieo les joars de départ des coches de Metz poar Paris^ mais ils 
De foDl pas mentioD des joars d'arrivée. On^pea^ oéaomoîos, se 
bire aoe idée de la dnrée des vo)'ages de l'une de ces villes à 
Violre d'après le nombre des départs qui devaient être effectués 
par semaine, et le nombre des coches que rentrepreneor était 
tena d'entretenit pour le service. 

Ainsi, les départs pour Paris avaient lieu, en 1619 et i62i, 
tons les mardis, une fois par semaine. En d619, il y avait quatre 
coches pour faire le service; ils étaient toujours en marche; il 
fallait quatre semaines pour Taller et le retour de chacun d'eux, 
c'est-à-dire quinze jours pour le trajet simple. En i62i, il n'y 
avait plus que trois coches, qui mettaient chacun trois semaines 
pour I aller et le retour, ou une semaine et demie pour le trajet 
simple. 

Oo trouve encore un renseignement assez curieux sur le pea 
de célérité des voitures au commencement du XVll^ siècle, dans 
le rédt que nous a laissé Abraham Fabertdn voyage de Henri IV 
à Metz : le roi partit de Verdun le mardi il mars 1605, et vint 
coucher à Fresnes (k 21 kilomètres de Verdun) ; le lendemain il 
passa à Mars-la-Tour (à 19 kilomètres de Fresnes et 25 deMcti]^ 
etie jendi alla coucher au château de Moulin, ï une lieue de 
Metz, pour y passer la Moselle. 11 n'arriva dans cette dernière 
vitle que le quatrième jour. Le mardi \^' avril, il partit de Metz 
environ les huit heures du matin, coucha à Nomeny et se rendit 
à lVaoc5 le lendemain. 

Je ne veux pas suivre dans tous ses détails l'histoire des voi- 
tures publiques de Aletz à Paris ; je me bornerai èi présenter 
qnetqnes indications sommaires , propres à faire apprécier les 
amèlioraUons qui s'iulroduisirenl successivement dans ce service. 

A partir del63i, Louis Xlll avait enlevé k la cité et s'était 
réservé /epririlége des voilures publiques parlant de Melz. En 
i0i7, il aniorisa la demoiselle Catherine Louise de Villers k 
établir k ses frais des coches et carrosses dans les villes de Meli, 
Tool et Verdun, a pour la commodité du public, avec faculté de 
faire faire le trait et voilures desdites villes k Paris, h 

En iC99, les carrosses et coches pour Mclz, Tout, Verdun et 
autres villes des Trois-Evèchés, parlaient de Paris les lundis et 
vendredis. Le bureau élait, dans celte dernière ville, rue de la 
Verrerie, m hôtel de Pomponne, n 

En 4706, ces voilures parlaient de- Paris tous les vendredis. 
En i7i4t, le départ n'eut plus lieu que le samedi, k six heures do 
matin ; le retour k Paris le dimanche, en été, et le jeudi seule- 
meni, en hiver. L'année suivante,- le départ recommença à se 
faire le vendredi, k six heures du matin, et le retour le samedi, 
en été, et en hiver, le dimanche. L'Almanach royal, plus expli- 
cite eo 1759 que précédemment, nous apprend qoe les voitnro 



i8 NOTICE HISTORIQUE 

teptrtaienl de Melz.poar Paris le samedi. En rapprochant cette 
iodicaliOQ de celle donnée dans rAfinanach de i738, qui fixe le 
retour à Paris le samedi, on voit qne le trajet s'opérait dans huit 
joars, et qae la durée du voyage n'était plus^ comme précédera- 
meol, subordonnée aux saisons. 

A dater du i" janvier i7$S, le sieur Dumaine, directeur" 
général des messageries royales du département de Melz^ fil 
partir de cette ville^ les lundis^ u une voiture de messagerie 
pour Paris^ contenant trois places, n Elle arrivait à sa destina- 
tion les dimanches an soir^ en été, et en hiver, les lundis malin. 

Deux ans après, la voiture des messageries contenait huit, 
doQzeel quatorze places et était surmontée d'un panier h six 
places. Elle partait, comme sa devancière, les lundis de chaque 
semaine, à diJL heures du malin, el faisait le trajet de Paris en 
hoii jours. 

A la même époque (1760), le carrosse de Metz à Nancy par- 
lail les mercredis et samedis à porte ouvrante^ pendant l'été, el 
arrivait le même jour dans la dernière de ces villes. Pendant les 
mois de novembre, décembre, janvier el février, il ne parlait 
qa'une fois par semaine, les vendredis, et n'arrivait que le len- 
demain à Nancy. Les voyageurs couchaient h PonUh-Mousson. 

A partir de 1768, la voiture de Metz a Paris ne mit plus que 
six jours pour faire la route ; elle sortait de Metz à porte ouvrante, 
tous les dimanches el mercredis. Le service* se faisaiuavec de 
bonnes berlines h six places. Il n'y avait |ioint de paniers, mais 
un cabriolet à deux places, qui était suspendu el aussi bon que 
la berline ; u il était fail pour les personnes qui n'aimaient pas à 
être si renfermées, n 

Malgré la commodité qu'elles offraient au public, ces berlines 
étaient peu courues, et, en 1776, faute d'un nombre suffisant de 
voyageurs, elles ne parlaient [Hus qu'une fois par semaine, les 
dimanches, h cinq heures du matins L'année suivante, u la dili- 
yence des messageries, bien douce, bien fermée et bien snspen* 
due, M faisait le trajet de Paris à Metz en quatre jours. Elle le 
fil en trois jours à dater de 1779 ; it toutes les nuits du voyage 
on se couchait, ce qui, dil TAImanach royal, était très-commode 
pour les voyageurs, m 

Je viens de dire , en passant , quelques mots du service de 
Meiz à Nancy ; c'est peut-être ici le lieu de compléter cet article, 
en parlant des voitures de Nancy à Metz. 

En 1767, le carro^5e, qui u logcaitn rue du Manège, 5, partait 
les lundis et vendredis, à quatre heures du matin, en été, el le 
lundi, à dix heures^ en hiver ; on ne dit pas combien il menait 
de temps pour faire le trajet (1). 

(!) Un avis au public imprima en 1757 > avait anDOOcé qii*oft 



SUR LES V0ITIJBE8 PUBLIQUES EN LORRAINE. 19 

£q i777, la diligence partait de Nancy pour Metz le iuodi el 
lejeodi. 

L'année soivante, il y avait des départs les mardis^ mercredis, 
jeudis, vendredis el samedis, ï huit beures da matin. Une autre 
diligence, partant de Metz, arrivait les mêmes jours, le soir. Il y 
avait^ en outre, une guimbarde partant et arrivant le dimanche. 

Eu i7Sé, la diligence parlait et arrivait tous les jours, excepté 
le lundi. En i7Sl^^ elle parlait tous les jours, excepté le dimanche, 
savoir : les six mois d*été à cinq heures do malin, pour arrivera 
une heure après midi ; el à sept heures du malin les six mois 
d'hiver, pour arriver ï cinq heures du soir. Cette diligence char- 
geait tous les lundis les voyageurs pour Sedan (i), en prenant k 
Melz^ le mardi, on carrosse passant par Etain, Verdun elStenay. 

En 1797, la diligence ne partait plus que les lundis, mercre- 
dis el samedis et arrivait (à Nancy) les mardis, jeudis et diman- 
ches. Le boreao était rue Qeseartes (ci-devant faubourg Saint- 
Nicolas). 

En 1799, la diligence de Nancy à Metz et Pont-à-Mousson 
parlait et arrivait tous les jours. 

En Tan X, le prix des places, de Nancy à Metz, était de 6 fr. 
KO c. dans Tintérieur, el de C fr. dans le cabriolet. 

En l*an XII, une diligence u en poste n al!aii de Nancy k Metz. 

En 4819, il y avait des cabriolets allant k Paris, Strasbourg 
et Metz tous les deux jours.... 

Trop de personnes connaissent, pour que je croie nécessaire 
de les indiquer ici , les transformalions qui se sont opérées dans 
le service des voitures publiques entre Nancy cl Melz , depuis 
nue \rtn\alne d'années, jusqu'au moment où le chemin de fer est 
revenu rapprocher Tune de l'autre ces deux villes que tant d'in- 
térêts comoioos, tant de motifs de sympathie doivent intimement 
unir. 



venait d'établir un carrosse nouveau , bien suspendu, pour faire 
le service de Nancy k Metz, dans un jour. C'esl probablement le 
même que celui dont il est question eu 1767. 

(4) En 1797, il y avait on carrosse de Nancy k Sedan, passan l 
par Satnt-Mihiel, Verdun, Stenay cl Mouzon ; il partait tous les 
quinze jours, le dimanche, et arrivait le second mercredi après 
son départ. 11 chargeait pour toute la Flandre. En 1799, un 

(burgon partait pour Sedan et route tous lés huit jours. En Tan 
^111, chaque fourgon, partant n chaque ci -devant jour de di- 
manche, n arrivait k Sedan le quatrième jour. En Tan XII, il y 
avait, pour celle destination, une u voiture conduite en poste. « 
En 18^7, la voiture poor Sedan partait tous les jours. En 1828, 
il s'éiahlil une tntrei^ise spéciale pour Verdon par Saiot-Mihtel 



SO HOTICB HISTOBIQUB 

IV. 

Oa a va précédemmeQt qnc la création des messagers et celle 
des postes anx chevaux avail ea lieu dans notre province pins 
lot que dans le Pays-Messin ; il en fui encore de même pour les 
voilures publiques. 

Nous Irouvons, en effet, à la dale du i7 décembre 1607, des 
lellres patentes du duc Charles III, cooféranl à un nommé Jean 
Bonrboonois la charge de u carrossier ordinaire,» el TautorisaDl 
k établir un service de carrosses de Nancy pour Paris et autres 
villes. Ces lettres, que je reproduis en entier, contiennent des 
renseignements intéressants cl forment, si je puis m*exprimer 
ainsi, la base de la législation sur la matière en Lorraine : 

a Charles, etc. Nostre cher el bien aymé Jean BourbouDois, 
dict le Roussin, nous a faict treshumblement remonstrer que de> 
pnis quelques mois ença, il a mis peine de s*accommoder de 
trois carosses garnis comme il appartient, et d'aultant de che- 
vaulx qu'il en fauil pour voyager en iceuli commodément dMcy 
en letz lieux et villes que Ton vouldra, mais principailemenl 
d'ordinaire à Paris, de dix^ douze ou quinze jours en quinze 
j&Urs, selon que les voyageurs se rencontreront en nombre on 
qualilé sufûsante pour chacune voilure, le tout en intention d'en 
servir le public et cculx qui de ce lieu vouldront aller esdils 
lieux et villes el d'icelles retourner par deçà ; et qu'ayant em- 
ployé la plus part el plus clair de ses moyens à i'achapl desdicls 
carosses et chevaulx et de leurs équipages, comme aossy luy 
convenant encor journellement supporter de grands frais à l'en- 
tretenemenl d*iceulx el des serviteurs et carossicrs requis pour 
leur conduicte, il seroit bien lost en voye de rnyne totale s'il ne 
nous plaisoit, comme il nous en a supplié treshumblement,- pour 
loy donner moyen, tant de retirer les sommes par luy advancéis 
à Tachapt susdici, que pour pouvoir subsister en l,*cnlretenemenl 
dcsdicts carossierSy carosses et chevaulx, luy accorder la charge 
de carossier ordinaire de ce lien, avec semblables droictz et pri- 
vilèges que peuvent avoir les cochers et carossiers ordinaires de 
plusieurs villes de France el d'ailleurs, et deffences à tous aul- 
1res de s'ingérer a faire la mesme charge el funclion pendant que 
ledicl remonstranl l'exercera, en lui ordonnant ung pris et taxe 
raisonnable pour la voiclnre de chacune personne, principalle- 
mcRl d'icy audicl Paris, et du port des bardes et marchandises 
qne Ton vouldra faire conduire par la commodité desdicls ca- 
rosses d'icy audicl Paris el aultres villes voysines. 

n A laquelle remonstrance et supplication Inclinans bénigne- 
ment, pour l'espérance qne nous avpns du bien et eommodité 
qu'en reviendra au public, à nostre* service el à cêolx de nos 
subjectz el aaltres^qni turont affaires ptrUdùier^esdleleitil les. 



SUR LES TOITURES PUBLIQUES Bff LORRAINE. 21 

sçavoir faisons que... doos... avons ledicl Jean Bonrbonnois ins- 
liloé el eslably^ instituons et eslablissons par testes en la charge 
rfe cocher et earossier ordinaire de cesic noslre ville de Nancy, 
aix droiclz, faveurs el privilèges y apparlcoanlz el semblables à 
eenixdont jouysscnl les cochers el carossiers ordinaires de pa- 
reille création d*aullres villes^ el parlicolierement de la France, 
selon qu'âne occurrences el le cas et besoiog y cscheanl lesdiclz 
droiclz pourront estre plus particulièrement par nous déclarez, 
avec pouvoir et permission de prendre, charger el conduire en 
sesdicts carosses d*icy à Paris, el dudict Paris ramener el con- 
daire par deçà tontes personnes, tant noz snbjectz qo'aulires, 
gai Tonldroul y voyager par la commodité dcsdicls carosses, et 
de preodre, pour chacune personne d'icy li Paris, quatre escus 
pisloletz, revenans à diihuicl frans monnoye de noz pays ; et 
ponr les bardes qu*il ou ses commis chargeront sur lesdicts ca- 
rosses, à raison d*un sol de chacune libvre pesant, pour celles 
qnt pèseront plus de buiet libvres ; voulans qu'il soit loysiblc à 
cbacnn desdicts voyageurs qui yra esdicls carosses, de porter 
ung pacqnet el valisio de ses hardes el besoognes jusques ï la 
pesanteur desdicles huict libvres et au dessoubz sans en rien 
payer, ains seulement se payera ledicl sol par libvre de celles 
qui pèseront davantage. 

« Sera tenu lediel Bonrbonnois de faire partir de ce lieu pour 
aller i Paris Vung desdicts carosses à tour, du moings de 
quinze en quinze Jours, ung jour de inndy ou mardy, affln 
que tel jour de son parlement estant certain el sceu de chacun, 
tes voyageurs s*y puissent allendre et préparer ; deffendans tres- 
expressemenl à tous aullres noz subjectz ou forains, de quelque 
qnaUlé qn*ilz soient, de s^ingerer h faire ny exercer ladicle 
charge de earossier ordinaire de cesle noslre ville de Nancy 
peodaDl go'iceiuy Bonrbonnois Texercera et s'en acquictera deu- 
meof, ny de loy soobslraire ny dcsbaucber les personnes qui au- 
ront à s'acheminer es carosses dudict Bourbonnois d'icy à Paris, 
en les accommodant sur leurs chars et charcttes, en fraude du- 
dict Bourbonnois, soubz prétexte de se contenter de quelque 
moindre pris que luy, à peine d'amende arbitraire, le toul neanl- 
moings par provision et tant qu'il nous plaira. 

ti Sy donnons en mandement à noz baiilifz, gouverneurs, cap- 
pilaioes, prevostz, procoreurs generautx, mayeurs, leurs lieute- 
nantz el subslilntz et aullres noz ofliciers cl justiciers qu'il ap- 
partiendra, que de rcffect de testes noz lettres d'estabiisscment 
de earossier, ilz facenl el souffrent jouyr ledicl Bourbonnois 
plaioemcol el paisiblement ; prions el requérons tous princes, 
roareschaulx, seigneurs, gouverneurs de provinces el places, 
maistres de camp, chefz et conducteurs de gens de guerre, tant 
de pied que de cheval, prevostz, mayeurs, leurs lieutenantz, of- 



SS H07ICE HISTORIQUK 

fleiert de boréaux^ gardes de portes, pontz, péages et passages, 
et k tous aullres uoz amis et bienveuillaos, de laisser passer et 
repasser, aller» venir, séjourner et retourner ledict Bourbonnois, 
sea geos et voiclures avec ceulx qui voyageront esdicls earosses 
et leurs bardes et équipages libreiuenl et franchement en et par 
tous les lieux, eudnûciz et deslroiclz de leurs jurisdiclions et 
pouvoirs, sans leur meclre ou donner oy souffrir leifr eslre mis 
ou doQué aucun trouble ou empeschement au contraire, aios si 
lueslier en a et il le rtquierl, tonte ayde et confort... (1) n 

Les lettres patentes qui précèdent ne nomment pas les villes, 
autres que Paris, pour lesquelles se faisait le service créé par 
JeaD Bourbonuois; mais des documents postérieurs nous apprcn- 
nentquMI s'agissait, notamment, de Pont-à-Mousson, Sletzet Bar. 

A la mort de sou père, Marie Bourbonuois obtint la a permis- 
sion de tenir les coches ordinaires de voiture n allant de Nancy 
à Paris, Metz et ailleurs. 

Celle-ci étant dOcéiice peu de temps après l'obtention de ce 
privilège, le duc Charles IV et la duchesse I^icole It conférèrent, 
par lettres patentes du 5 août 1625, a Louis Urbain, u marit de 
ladicto deffuncie, lequel, du vivant et en compagnie d'icelle, au- 
roit aussy leuu lesditz coches, n Savoir faisons, est-il dit dans 
ces lettres, que... u uous avons... audit Louys Urbain cédé, 
laïMè et udmodié..., pour lesditz quinze ans..., le pouvoir et 
permis^ou de louir les coches de voiture pour Paris, Metz et 
ailleurs, privativemeut de tous aultres dans nos pays, à ses fraiz, 
\Mivi\ et fortune... suubz les mesmes authorttez, droictz, proficlz, 
cmuluiikcuti, liborteA, fraochizes et immuniiez avec lesquelz de- 
fuuct Jcau Bourbonuois... et depuis loy ladicte Marie, sa fille, 
leii uut louuz..., en imus rendant toutefois par chacun an*,. 
/a somme de urne cvnt f'rans.,» Et à Tesgard des cas de guerre 
ot do coutagiou, uous promettons audit Louys Urbain que s*il 
«rrtxvMi de malheur ^ce que Dieu ue veule) que par guerre on- 
\crto ou coulagiou de pe^te, les ailées et venues dudit Paris et 
do MciA fu.vHeut cuiicremeut empeschées, de sorte que lesditz co- 
v^Kcsi ue feihMout aulcuo proiict, nous luy rabbattroos pour le 
tompii qu'iU auront uinsy chômé, et à proportioo d'iceluy, nos- 
Ire |>arl du prix de ladiclc admodiation... ('2) « 

Le pakimge que j'ai souiij;ué prouve que Tentreprise créée par 
Jt^4iu IJlourbouuois avait rapidement prospéré puisque, dix-huit 
auh \i\\Tàâ sou OtabliNsemeut, les concessioonaires réalisaient déjà 
dcA béuéllces ansez considérables pour payer au domaine ducal 
uu cauutt auuuci de 1.100 francs. Malbeureuseraenl, les circous- 
tauc4M (àvheusea que prévoyaieut les lettres patentes de 1625, ne 

(1) Arohivea de la Meurihe, registrt coté B. 76. 
W Ar«liivea« re«. a 93. 



SUR LES TOITCBES PUBLIQUES BU LORBAINB. 25 

Unieot pas tarder h se présenter et aliaieol, non pas seatemeot 
nleolir, mais renverser compiétemeot une insUlution qui of- 
ffiil de si grands avantages et promenait Je si féconds ftsoliau. 

Le 2^ décembre 1628, et à la suite d'une requête présentée 
par Loois Urbain, Charles IV rend nne ordonnance portant i 
it Voulantz maintenir le suppliant en tous les droits et privi- 
lèges qai peotent et doibvcnt luy com peter et appartenir, noos 
deffendons a tontes personnes, de quelle qualité et condition 
elles soient, de destoorner on deffrauder directement on indirec- 
tement i*asage des coches on carnsses dudit suppliant, et nom- 
memenl a ceaix qni en ont, de voitliirer en nos villes de Nancy, 
PoBt-à-Blousson et'fiar, ny de favoriser en sorte et façon que ce 
soit les abus qui se commettent par ceoix qui k desseing sortent 
d'icy pour aller ez villes voysines prendre la commodité des co- 
dies estraogers an moyen des chevauli de selle dont ils se ser- 
vent pour aller rencontrer lesditz cocbes, au préjudice dodit 
soppUant el de suilte aussy à Tinterest publie et nostre.... (1) w 

Uo compte rendu, en itf49, par le receveur des rentes de la 
ville de Nancy, commis à la levée de Timpôi de 3 francs par cha- 
que ménage, nous apprend que la veuve de François Farcy élail 
eieflipte de cet impôt, comme fermière des coches de Paris. 

Ce service avait-il continué k avoir lieu pendant Tintervalle 
qui %'èlait écoulé de 1628 à 4649, c'eslrà dire dorant la période 
Ja plus calamiteuse que la Lorraine ail eu à traverser ? Il est 
permis d'en don ter : comment, en effet, les voitures publiques 
an raient-elles pu parcourir des roules sans cesse traversées par 
des bandes de Croates, de Suédois, de brigands de diverses na* 
lions dont la seule occupation était le pillage, le meurtre et Tin- 
cend'iel De quelle utilité pouvaient-elles être pour uu pays dont 
le commerce et rindustrie étaient anéantis, dont, les relations 
awee la capitale de la France étaient à peu près nulles, et qui, 
d'ai7/enfs, avait perdu par la famine et la guerre les trois quarts 
peul-éfre de sa population ? 

Aussi ne voyons-nous plus, dans tout le courant du XVIP 
siècle, se créer de service de messagerie de Nancy à Paris ; c*est 
cette dernière ville qui devient le siège d'un établissement de ce 
genre. Un nommé Pierre Romain en avait obtenu d^abord le pri« 
vilége, sans doute du roi de France. On ne sait combien de 
temps dura cette exploitation,- ni *8oos quelles clauses die fut 
concédée à Tentrepreneur. Celui-ci fut remplacé, en 1660, par 
Perette du Four, dont il a déjà été parlé, et ii laquelle le due 
Charles IV, probablement pour faire une chose agréable à la 
cour, accorda les lettres patentes ci-après : 

u Charles, etc. Youlans favorablement traiter notrp çhero et 

(1) Archives, reg. B. 100. 



. . . s uu lioy irti creslieo, femme 

^ u sicur Amelio, conseiller ei 

;^.:vw. - .'-i*' lit cousideraliou drsdiles 
, ' .^.> .a iuu(w les occasions qai pou- 
i.^jus (|ue... nous luy avons ac- 
. >.» li'did el dépens des cocbes, car- 
^...> ..e Paris eu notre ville de Nancr el 
. v.iciiiujjite, ensemble des messagers 
. ..>.... avec pouvoir de mener et conduire, 
. .. ^ ..Jiiiieis ou plus si elle trouroil à pro- 
^. .> ...v'j^eries duiis (oul^ l'eteudue de colre 
. . .jcullc de faire faire le iraiiè de vaitarer 
1. % ..c iiicuie cocl^es, carosses, chjrioli ctcha- 
... .■ Itar-ie-Duc, Li^fuy et autre» dépendances 
. « .!. lîur, uu lu ville de Paris, el da jit Paris es- 
.•v-iiiT, voilurer toutes sortes de personnes, 
. . ..i-â (|ui luy .seront couûées, pour partir à jours 
... j./rilu auscroil bon cdtre, avec deffences à toutes 
. il-u-iiiuc qualité et condition qu'elles soient, de 
. .ijA le:» fouciious et exercices desdils coches, ca- 
..•:n, i-hurciii\s, chevaux et mcssaiicrio, sur peine de 
^ . . « ! :i.:ii-u.lti cl du coulîscation de leurs chevaux, chariots 
,..v, !ciiti'.i, pjquets et hardes qu'elles porteroienl ou 
.... :-.'{'U'i', |iuui- en jouyr par ladite du Four, ses hoirs et 
.i.-.si-, tout aitiai qu'vn a jouy cy devant Pierre Romain ; 
>. .'Mio jii\dii:i iiicuj^crii et cochers de porter, si bon leur 
''.., .ti-.i r.i3.iiiui'ïi du nuM livrées, aux honneurs, franchises, 
. . . (-vtiupiuiiia, pri\ilo|;(*ii et droicts tels et semblables que 
. il |u-u\eiii avoir Ira autres coches^ carosses, chariots el 
. .n..;i-ia:. dr uo:. l'Muta. .. A Paris, le premier jour d'octobre 

% \ i-l-lta luIXJUtC... (1) Il 

V».: i;4Ui»it' iiiiupluiniiiisui eu quo devînt l'entreprise de Perette 

..m- - il p.iiiii du l'époque oi'k elle fut organisée, les docu- 

s . iiiiuj iitaiiqiii'iit utiRolunieul, et il faut , pour con;inuer à 

A. il i'hiatiiiiu diM voitures publiques de Paris à Nancy el de 

\.t i I .1 Ptiiia, liiciiurir a l'Almanach royal et aux Almaoachs de 

r.'iMiuu- Vutci li:4 nsuiftgueuicuta très-sommaires qu'ils nous 

Ku 10i)l), dvi i^riiikkua ei'cuches, dont Ic bureau était rue de 

j Vcrrciic, !k I hoiul du Poitipiiiiue, partaient, le vendredi eu 

tii«vr, cl lu aauiuUt cil m0, du Paris m pour la Lorraine haute el 

imct Uiti lu ^uu^ ^'itfuy \<A)i iluuuuercy, Pout-à-Blousson, Nancy, 

il) AuUhi:*. lug. lit). (" U. 

^)lil;u IlitiJ. ^iauv(>t« llunride Munlmorency, duc de Luxem- 
botii^ . i-iiuiku du l.igu> . viu.i voulaul, « BUtaul que possible. 



8im LES TOITQU» Pq«UQIJ]Ç9 E5 LORBAINB. ^ 

Tool. Luoérille, Sarreboarg, «te. « A partir de 1707^ le dépin 
eit Ueo tous les samedû, à sept beares 4a ngi^Uo. Qd ne 4U 
rieide Tarrivée. 

A la m^me époqne, il y avait, poar la Lorraine, dea roullen 
qu parlaient le mardi et quelquefois le mercredi. Les boreau 
étaient m r«6 Greoéla, au Charriât d'or, n 

Eo I7S4, la destioaiioB de eea routiers, indiquée â^wb» mt* 
•ière pies explicite, était n la Lorraine, Mets, Naocy, Saltt* 
Kieotas, Toul, Verdua, Thiooville, LunéviUe, Loagwy, ete. n 

Eo 1738, il y avait, au même bureau de Thôlel Pomp^one, «i 
•aivossa d« m Paris k Toul, Nancy, Bar-le-Duc et route, n el oa 
Mire « de Paris à Naary el route, n Le premier partait de Paria 
Ums les 8ame<lis ï sept beures et arrivait éf;alemunl dans cella 
>plle la saaedi ; d'où il parait réralter qu*il mettait buil jours 
à Mn le injel. Cesl, du reste, ce qui est |»osiiivemeiil iadiqiii4 
pHr !• carrosse de Paris à NjiBcy et fonie : il part, u dit TAIjm-- 
■aeh royal de 17i0, de Paris, le samedi à sept beures, et repiart 
4a Nancy le samedi pour arriver à Paris le samedi. » 

n existait aiisM, à cette époque, un carrosse pour aBar-Ie-Due 
il rouie et SaiolDizier, n et des carrosses et cocbes de Parla 
pour llaisières, Cliarleville m et autres villes de la Meu^ie. « 

Ibi ÎBierrogeaDt maioteoaot les Almanacbs de Lorraine et de 
la Hevlbe , nous tronveroos des détails plus complets, non seu- 
Itmentaiir les jours de dé]iart et d'arrivée, mais encore sqr le| 
dièrérentes espèces de voitures qui faisaient le service de NaQcy à 

1767. Carrosae. Départ de Nancy le samedi,! quatre beuref 
du vtaUn ; arrivée (ou retour] à Nancy le samedi. Qureeu, rue 
4a Vanéfe, $. 

1771. Bèpart les mêmes jour et heure ; arrivée le saaie4îi 1^ 
Ût heures da soir. 

ÎTTS. Dépsrt le mardi è quatre beures do matin, en biver et \ 
dûq eo été ; arrivée le vendredi an soir. 

1777. Diligence. Départs les dimancbes, b dix beures du iolr^ 

pourvoir à rniilité publique et Cacililer les moyens 4u esmmerce^ 
a-devant interrompu par le mallieur des guerres, n avait jug4 
aécMaaire de rétablir un messager ordinaire pour amener el 
conduire les personnes et mflrchHodi^es de ses ville et comté 4^ 
Ligny à Paris el de Paris audit Liguy et eo tous les autres en- 
droits oà elles auraient besoin. Eu conséquence il avait institué 
nn nommé Michel Bryoi u messager ordinaire des ville et comté 
deLifoy, n lui permettant m d'établir bureaux où besoin serait, 
cofben, chariiols el charrettes, tant pour la conduite desditet 

nnnes et iiMtr4l«.nijiîm* n (Trç»^r i^ Cbrliif , laj, L^ 

8 



j|6 NOTICB HISTORIQUE 

el morcredi, k neuf heures da mttio ; arrivées les jeudi et sa- 
medij )^ Sfpi heures du soir. 

Guimbarde, Dépari le mardi, à quatre heures du matiu ; ar- 
rivée le dimanche au soir. 

1778. Outre la diligence partant et arrivant comme Tannée 
AT^cédenle (moins le mercredi, jour où le départ a lieu à huit 
Mii«s)> U y a utLCiwrosse oniiiicttre parlant le mercredi, à qua- 
lf« lieires (on m dit pas si c'est le matin ou le soir), et arrivant 
U tamedî soin 

1779^ Le Wrean est transféré ne de la Poissonnerie, près 
nTtaiVH^t^^ 5^\ chex )e sieur FVomen^ directeur général des 
é <tl| r< » e<» <^ m<«s$i^jren<s. 

ir^. IVfmH$ et la diliirence le lundi, à neuf heures 5/4 du 
Mi||\ tl It ve^Mlr^i ; arrivées le mercredi, à midi, et le samedi, 
i iKt^ h<^r<>» fha MMr» — Départ et arrivée du carrosse commt 

47^ t(^ lundis de chaque semaine il part de Nancy pour 
ISiH* ««<^ diligence ; le prii des places est de 66 livres 8 sols 
4lkM ta h<Hinc, et de il livres iO sols dans le cahriolet ; le tout 
)^ r«i»(V«i d« 16 s. par lieue dans la herline, et de 10 s. au ca- 
M^vl^'t (Kn 179'i, le prix des places n'était plus que de i9 livres 
\f^ »^\hi dans la herline, et de 33 livres i sols dans le cahriolet ; 
^ «^^ul k raison de i2 s. par lieue dans la berline, et de 8 s. au 
^^iol0tO 

Lei mercredis, vendredis et dimanches, il part trois autres di- 
lil^ncek pour Paris, venaot de Strasbourg. 

Ces quatre diligences partent entre onie heures et midi et 
viUàt, le même jour, coucher à Ligny, dîner le lendemain k 
l^int'Dizier et cuucher k Chàloos ; le troisième jour, dîner k 
Htpernay et coucher k Chàteau-Thiéry ; le quatrième jour, dîner 
i Meaux, el arrivent k Paris dans Taprès-dîner. 

Le four(/on pour Paris part de Nancy le mercredi, k quatre 
httures du malin. 

i7H7. Le fourgon de Strasbourg pour Paris arrive k Nancy 
lu mercredi, k dix heures du matin, et repart pour Paris trots 
heures après son arrivée. Le même fourgon de Paris pour Stras- 
huurg arrive k Nancy le lundi, k midi, et repart trois heures 
après pour celle dernière ville. 

1703. Tous les jours, k six heures du matin, il part de Nancy 
pour Paris une diligence k six place9> sans cabriolet; le prix est 
du 80 livres 2 sols. 

Trois autres diligences k six places passent également k Nancy 
ni^iqt de Strasbourg, alN^pt k Paris, et en repartent les diman- 
ii mardis el vendredis,' k quatre heures du matin. 

Il patiç aussi k Nancy, venant de Paris, trois diligeneei p«f! 



soft LB8 YOITOBBS PUBLIQUES BIT LOBRAIlfB. S7 

semainey qaî parlent pour Slrasboarg, à hait heures dn maiio, 
les dimanches, mardis et vendredis. 

i797. La diligence de Paris pour Na^cy arrive chaque pri- 
medi de décade» à midi ; a séjour et repart les tridii, a quatre 
heures du malin. 

I4i diligence de Paris pour Strasbourg et celle de Strasbourg 
pour Paris arrivent à I^ancy chaque quintidi de décade, à midi, 
et repart le lundi, k quatre heures du malin. 

179S. La diligence de Nancy pour Paris part les 2, 4 et 8 de 
chaque décade, à quatre heures du malin. La diligence de Parb 
arrive à Nancy les 3, 5 et 9 de chaque décade, le soir ; celle de 
Strasbourg les 1, 3 et 7 de chaque décade, après midi. 

Le fourgon part de Nancy les 5 et 20 de chaque mois ; celui 
de I^ris arrive à Nancy les 8 et 23. 

1799. La diligence de Nancy pour Paris part les 2, i, 5, d, 
S et 10 de chaque décade. Bureau, rue des Etats-Unis (ci-devant 
de la Congrégation), au Petit-Paris. La diligence de Paris pour 
Nancy, partant les 2, i, 5, G, 8 et 10 de chaque décade, arriva 
ï Nancy les i, 3, S, 7, 8 et 9. 

An YIII. La diligence de Nancy pour Paris part les jours pairs 
ei arrive le troisième jour. Le prix des places est de 73 fr. 75 
c dans l'intérieur, et de 60 fr. 75 c. dans le cabriolet. 

An IX. Outre la diligence ci-dessus, il y a : \^ deux dili- 
gences à onze places (appelées les Vigilantes en Tan XI), m très- 
commodes et bien suspendues, n parlant à volonté de huit jours 
en jours ; Tune va dans cinq jours et Tautre revient également 
dans cinq jour5, nuils franches; 2° une diligence à six places 
dans Vinlérieur et trois dans le cabriolet, à diiïérenls prix ; chex 
le citoyen Keitz, place des Vétérans, ci-devant des Dames ; 
3^ une diligence à trois différents prix, parlant tons les mois; 
Â^ enfin, on voilurier fait le voyage de Nancy à Paris et conduit 
les personnes en cinq jours et demi. 

An XIL La diligence de Nancy à Paris et retour fait le trajet 
en deiix Jours et demi, en couchant une nuit. D'autres met- 
taient encore trois jours. 

1807. H part tous les jours une patache pour Paris. 

1810. A dater du 2 janvier, le Vêlocifer part pour Paris et 
pour Strasbourg tous les quatre jours. 

1815. Il pari trois cabriolets pour Paris et pour Strasbourg. 

1819. Les voilures du sieur Tbirion-Reitz, rue Saint-Nicolas, 
au Petit-Saiot-Martin, à Nancy, parient lous los jours pour Pa- 
ris, en cinquante-six heures, en couchant une nuit, pendant 
rhiver ; et an mois de mars, sans coucher, en quarante-sia 
heures, et retour de même. 

1821. Les messageries, dites les grandes diligences à quatre 



V • 



. . .u^*> û irtjel de Ifancy à Pa- 

.u.nr es Messaj^erîes du €om- 

•- N. \> Me>M{:eries LafiUe, qui pa^- 

' ^u».,., .1 Paris eo trente^six heures^ 

■•; '.' .,itc rinyt-quatre, 

.^\!.iiuii) de la vitesse oblenae : qu'est- 

'.-> . I.i aiiiis de fer?... 

. ..vAiùeiii fonl mention de Toilarea aflanl 

^ • ^^ .;>i .,-,;;. it.i.s ils Dédisent rien de celles qui al- 

: -i :• '. îe >iiui:y à la dernière de ces villes; je crois 

'ni'liki- Celte partie de mon travail, en donner 

^:;i. >.' ,-..- 1 >\i i-nu!o^ii|uCy qui n'est pas tout à fait sans intérêt. 

-'^0.'" ''i - •><. Départ de Nancy lo dimanche, arrivée (à 
h' 'v «siiiircJi. Uureau, rue du Âlanége, 5. 

"^i'S. I\'|>.<ri !o siwuvdi, it quatre heures du matin en hiver, h 
.1 l'ii- -, -i.ri\cc le lundi au soir. 

*'^'7s. ')i/i.;«4Kv. Dcparts les dimanches et vendredis, à cinq 
/, .lu :Miin ; urrivccs l|s dimanches et mercredis, à neuf 
-.:!n'> ilti injiiu 

iiuhniardv. Départ lo lundi, k quatre heures do matin ; ar- 
.tt.- le liiiuli au soir. 

t7rti. Ihliycuce, Départ le vendredi, h quatre heores du ma- 
lu . iiriivio le mercredi, h huit heures du matin. 

Cinosfc ordinaire. Départ le dimanche, à quatre heures du 
m.iiiu ; iuiivée le mardi suir. En 1780, il arrivait h midi, et la 
iiilî};tMiiH' il hopi licures du matin. 

478ti. Il iKirt du Nancy pour Strasbourg trois diligences par 
M'itiaine, les mardis, jeudis et samedis, sur les deux heures et 
demie aprcà-midi ; lo prix des places dans la berline est de 18 
livres cl do 17 livres au cabriolet. Ces trois diligences viennent 
de Paris. 

Le fourgon pour Strakbourg part de Nancy le dimanche, k 
quatre, heure;» du iiialiu. 

I7U!>. |<:i dilii;«'ii('n de Strasbourg pour Nancy, partant de 
.^intsliitur^ leé V, .l, 4, ti, H et 10 do cb.ique décade, arrive à 
Niiiin li.^ I, 5, 4, 9, 7 et 9. Départs du Nancy les 2, 4, 6, 8, 9 
ri tO de. «Iiaque derade. 

Ail l\. Lu dilijfeiii'u do nuit de Nancy h Strasbourg part à 
.pMire. heures du nialiu les jours pairs, couche à Phaisbourg, 
ïrri\e il Slra^buurg eiitr» huit et neuf heures du malin et en re- 
part du iiiêuie. INix des places : 31 fr. 9U e. dans riotérieur, 
•tf fr. 5{i u. au cabriidet. 

IKOt). Il |iai l tous les jours de Nancy pour Strasbourg, ï cinq 
hnure» du malin, une putaciip qui se rend dans le jour à Sarre- 
huurg, uû cllu Guuihe, et arrive lo lendemain k Strasbourg. Ce 



SUR LES VOITURES PUBLIQUES EJH LORRAINE. Î9 

service se prolonge de Strasbourg k Mayence en passant par 
Spire, où elle arrive le secood joar. 

Je m'arrête à cette époque ; les renseignements poslérienra 
sont de Thistoire moderne qne chacun sait et poor laquelle on 
n'a qu'à interroger ses souvenirs. 

V. 

fal dit plos haut qu'au milieu des calamités qui désolèrent la 
Lorraine dorant ta première moitié du XVII^ siècle, le service 
des voitares publiques dans cette province avait dû, sinon cesser 
complélement, du moins considérablement se ralentir. Dès Tan- 
née i659, Charles IV s'efforça de remédier à cet étal de choses, 
et, par lettres patentes du 7 décembre, il conféra le privilège 
des carrosses, coches et cariolles, dans toute retendue de ses états, 
à la veuve d'un de ses anciens serviteurs : 

« Désirant, dit-il, recompenser en quelque façon la demoi- 
selle Nicolle Sallet, veufve de feu noble homme Melchior Diez, 
vivant seigneur de Forcelle Saint-Gergonne, et Tindemniser des 
pertes qu'elle a faites k notre sujet et pendant notre prison en 
Espagne , et considérant d'ailleurs qu'il est important à notre 
service et utile au bien publique de rétablir les carosses, co- 
ches et cariolles par tous les lieux propres et nécessaires dans 
toute Teslendue de nos duchez de Lorraine et de Bar, pays bar- 
rois et autres terres de notre domaine, pour, par ce moyen, fa- 
ciliter le port des bardes et marchandises qui y peuvent venir 
des pays étrangers, nous... avons, tant par forme de donation 
gratoile... que par recompense, desdommagement et indemnité, 
donné... k ladite demoiselle Nicolle Sallet, pour elle, ses hoirs 
el a^^ans cause, le droit d'établir des carosses, coches et cariolles 
par tous nos âochez de Lorraine etBarrois, terres et seigneuries 
de notre dominey poor en jouyr sa vie uaturelle durante et celle 
de oolre (rescher et féal le sieur François Labbé, notre conseil- 
ler d'£la( et mablre des requesles ordinaire de notre hostel, son 
gendre, avec pouvoir de tirer et recevoir par telles personnes 
qu'ils y voudront commettre, tous les droits, proffits, revenus et 
emolamens dependans dudit eslablissement desdils carosses, co« 
cbes et cariolles, tout aiosy el de même que nous en avons deub 
et peu jouyr ; revoquans tous autres dons que nous pourions 
avoir faits cy devant dudil droit a quelque personne que ce 
puisse estre el pour quelque cause que ce soil.... Donné à Bloit 
le seplicsme décembre mil six cens cinquante neuf.... (!) n 

Dans les circonstances où eul lieu celte concession, iU^'esl 
pas probable que les privilégiés aieul dû en relirer un grand 
profit. La Lorraine, en effet, se trouvait encore dans la situation 

(!) Archives, reg. B. 110, r> 9. 



dd !<IOTICB HISTORIQUE 

la plus précaire, occupée quelle éiait par les troopes françaises, 
ei le «lue lui-uMUitf, bieu qu'il fil acie de souveraineté» pour 
oou»laier »uu droii, uVisil souverain que de nom. Aossi est-il 
ueruài;» de supposer que !c5 lettres patentes obtenues par Nicolle 
Sallei deoieuicrcui à peu près comme une lettre morte. Ton- 
jours osi-il qu'on ito \oii aucun service s'organiser en verlQ de 
la coucessàoii qui lui avait été faite. 

Il est pre»uiuablc> d'ailleurs, que si elle essaya d'en profiter, 
elle trouva des coucurreuis redoutables dans tes fermiers des ear 
rosses ei mc>»;»t^eries ruvdles, qui déjà peut-être, vers ce temps, 
expioitaieui lu Champague, la Lorraine, la géoéralilé de Heti 
ei TAIsace. 

Je uo sais i>as uu juste ^ quelle époque cette grande entreprise 
fui cr<iée, mais il e»i certaiu qu'elle était en pleine activité dès 
tea prcuiièrt:» juucot» au Wlll^ Mècie. En eiTel, en 1719, m 
uouimc Micoias Duveu, se quulitiaul de fermier général des car- 
rosse» ci iuc»S(>gcncs rovale^ des provinces que jo viens de nom- 
mer, udrcs>a à lu t^hauibrc des Comptes de Lorraine nue requête 
\k IVffei d'urJouucr l'exécuiiou du bail ik lui passé, le ^0 février 
1704, '• eu cou»cqueuce des règlements faits au conseil du roi, 
au »ujel des mcdSJK^Tics, ensemble l'ordonnance de rintendant 
de Mciz, poriuul ic^lemcul cl tarif des droits payables au bureau 
des messageries, pour la permission de l'usage des chaises, ber- 
lines, Ciirrosscs cl ciid relies sur les grandes routes où 11 y a éta- 
blissement de coches. •» 

La Chambre, ruisaiu droit sur la demande de Nicolas Doyen, 
a a fait défenses à tous loueurs de caresses, chaises et autres voî- 
turiers, de charger et conduire avec carosses, choises on voitures 
couvertes, aucunes personnes, ballots, malles et paqnets an-des- 
sous du poids do 50 livres, dans les lieux de chargements et 
d'enirt'pôts des routes des messageries du suppliant, que de sa 
permission ou de celle de ses commis, et par écrit ; laquelle il 
ne pourra néanmoins refuser, en payant les droits tels qu'ils se- 
ront ci-après Ûxés, le tout à peine de 500 francs d*amende, dé- 
pens, doniniugcs et intérêts ; pour sûreté de quoi loi a permis 
de faire saisir et arrêter les tbevaux^ harnois et équipages de 
ceux qui seront trouvés\en contravention. 

n Ordonne que ceux desdiu loueurs de caresses , chaises on 
voitures couvertes qui chargeront des personnes pour les con- 
duire ailleurs qu'es lieux de gîtes et d'entrepôts des carosses et 
neaHifieriea du suppliant, pourront le foire en tooie sûreté, en^ 
Gor|B«^A *l^ ils auivroieut les routes de la messagerie, pour le 
toal ou partie, à charge par eux d'en foire la déclaration an bn* 
feaa «la suppliant, le plus prochain du lien du chargement.... 

n Tarif. 
- Pwur tm Mromiu ou berline de Nancy à Mets, G livres ; 



80R LÉS VOIttHÉS Ï^UfiUQUtS Ëlf LORRAmi. 5| 

• Poor une chaise, 5 1i?res ; 

■ Poor aoe eharetle cooverie. 2 livres ; 

■ Poor {oreilles voilures de mocy à Po&t-k-HooisoiH moitié 
desdits droits ; 

V De Nancy k Bar-lc-Bnc avee carosse oa berline, 6 livres ; 

■ Poor cliaîse, 3 livres ; 

« Poor charelte couverte, 2 livres ; 

• Poor pareilles voitarcs de Nancy k Toal, moitié desdits 
droits; 

• Poor carosse oa berline de Nancy 2i Strasbourg, Itf livres ; 
« Pour chaise, 7 livres iO sols ; 

« Poor charelte couverte, 5 livres (I). n 

VI. 

Daas l'intervalle qoi s^était éconlé entre la concession laite il 
(lieolle Sallel et reoregistrement dn bail de Nicolas Doyen, on 
svait TQ se rétablir aoe entreprise à laqaelle j'ai déjà faitallnsioa 
en eommençanl : je veux parler dn mode de transport par ba- 
teau, sor la Meurlhe et la Moselle, de Nancy à Metz. 

L'entreprise des coches iTeau, poor faire le service entre ces 
4«sx villes, parait avoir été organisée sor la fin do XVII® siè- 
cle ; c'est, da moins, ce qoi résulte d'une requête adressée h la 
Chambre des Comptes, et ï la suile de laquelle intervint un arrêt 
daté du 13 juin 1698. En l'absence d'autre document, je crois 
devoir reproduire ces deux pièces, qui contiennent tout ce qu'on 
saîi de rûistoire des coches d'eau : 

tt SuppUenl humblement Claude Vaultrin et Claude Jacquinot, 
fermiers da domaine de Nancy, disant que dodit domaine dé- 
pend la ferme dn coche d'eau dudil Nancy h Metz, de laquelle il 
esl peimis aux suppliants de faire profil, suivant l'arrêt de la 
Chambre, du 24 mai dernier. Biais comme cette ferme a été 
discontinoée pendant quelques années, et que les droits en ont 
été contestés au précédent ferorier, il importe aux suppliants de 
les fiiire renouveler par la Chambre, et d'en faire établir de 
Boovcaox^ pour qu'ils puissent une fois savoir à quoi s'en tenir 
et sur foel pied laisser ladite ferme. 

n Ce considéré, Nosseigneurs, vu l'ordonnance dn 15 mai 
1682, des sieurs Henry et Philippin, ci-devant receveur et con- 
trôleur du domaine de Nancy, ensemble celle dn sieur Permillac, 
maiire des eaux et forêts, do 17 octobre dernier, par lesquelles 
il paraît que le fermier dudit coche d'eaa a droit de recefoif el 
charger seol sor ses bateaux, privativement à tons autres, toutes 
)es personnes, marchandises et denrées qui se présenteront, de- 

(t) Recoeil des Edils et Ordonuanees, t. 2, p. 29(K 



>« • • I 

• . 1 



,,,!..::. 



... irnr ■ u-* .'::•>.> t,\ 

• ...r Jiii ... îri'f»:» .* 

i:..!". .\. ri. I! :»?;>, 

. . .'.;.;- .• ■■ r.M.. » jf 

. .' '"S. . . 

"à . ■ I.'. '.s . ■...:' 'ir I c'.r. V 

. •*. •:?•. :iitMic«,* ■■-■ 

•■"•«" •• . • - ..• ..Il .»ir .»i-:»it: i 

' 'I''". .' ' "1 •* ' 1 1 'i' 

■ ■ • ■ ■• .• '; * «w-.'a ■ '. 

i • ■ • .•» i:-»!. ■ > f 

• ••■ . ■ •.-• :t* .11 

. ■■• .■•«»•■ «il "s .1 -- 

• ■•>. . . .lie V .'Uï il:- 

.' ■ I 'MIS » Il MUl'Ill 

!ii <.'.'«. ... 'lu^ IU-- 
• "•wvf i u lu:" mil* 

-1 .1.1 M iiitî Hir*"' 

.'.w. V. .: -isi Mil; i: 

^ ....Jicu.f ■» .111. je. Hl^ 

■ ■ ' . . II... ...\ . ..| iMi'. îiiiir- 

■ •, - .. i •nuv. .Il *i'' 

. ."ît -i a- »i*— cenai' 
:.t . . .. .? •;ii •iiuin»''" 

• .».'.? ii.r'>iiiiui "" 
. . ■ . .. :\iii>;»ui'« m • 

'*\j\tl .'*'+ I - ! 

. ..> . . • --i : ^a:i»:*' 

'•' .«jv . i '♦•;»»U*m;«i- 

N 

. » : . N . 
'.'. ... Il' mi.*'|'î»î 

"., . . M ii»":f 

.. :'»Ju.«.' . . ^ ..v:IIC!U |'l»î 

.1.. . ..: ..u.\ .4l*r»JSWî4 






• 'iÙ.. . .. ,'• •^' 



8DB LES TOlTUMtS t»OBLIQirËS tK LOBBAIlfl. 55 

fjoci eikire Ifs principales localités de la Lorraine. La ftfefliier 
parafl SToir été celui de Ifaney li Lunéville. Ces deux villes» qoi 
icmieiil allernaiiTeroenl de résidence an souverain, avaieni be- 
loin d'élrc relices l*une à l'autre par des moyens de commuai- 
cation prompts el faciles. 

Un décret do 18 avril 170.^^ confirmé et amplifié par lettres 
patentes do 10 septembre 1710, concéda le privilège des carros- 
les de Nancy ï Luoéville ï on nommé CiaadeBarlliéfemy, en lui 
accordant différents privilèges^ ainsi mentionnés dans les lettres 
dont il vient d'être <|ueslion : 

■ Léopold, etc. Notre sujet naturel Claude Barthélémy nous 
a fait très-bumblemcnt représenter que depuis quelques années 
il entretient et fournit des carosses pour la commodité de ceux 
foi tentent aller et venir de Nancy à Luoéville el de Lunéville 
à Nancy, sur le privilège que nous lui en aurions donné par 
aotre décret do z8 avril 1702», avec Texemplion de logement de 
gens de goerre chez lui, pour plus grande sûreté des bardes et 
paquets des personnes qu'il voilure, mais que, quoiqu'il eût sou- 
tenu JQsqoli présent cette entreprise ii grands frais, que d'ailleurs, 
outre ses deux carosses qu'il fait rouler exactemen^tous les jours, 
vnides on pleins, il ait depuis quelque temps encore une chaise 
pour les besoins du public, cependant certains particuliers, notam- 
ment \e nommé Charles Deschamps^ bourgeois dudit Nancy> se 
seroient ingéré^ non seulement sans être munis d'aucune per- 
mission, mais même contre les défenses à eux faites ci-devant de 
notre ordre, par l'un de nos premiers ècuyers, de mettre sur 
pied des chaises el carosses^ dans lesquels ils mènent et ramé- 
ftenl hardiment d*ude de nos petites villes à Pautre, toutes sortes 
de personnes; ce qoi porteroit un prèjadico considérable audit 
Barthélémy^ et causeroit même bientôt sa ruine, entière s'il n*y 
étoît pourvu... ; nous avons audit Claude Barthélémy accordé .. 
te droit et privilège de fournir seul lesdites voilures de chaises 
et carosses de Nancy à Lunéville et de Luoéville à Nancy, à 
chaire par lui d'en faire partir tons les jours sans distinction, 
pour lesdites deux villes, eu suffisance pour toutes les personnes 

Îni se présenteront à l'heure ordinaire pour aller ou retourner 
'on lien à Pautre, en sorte qu'aucun n'y soit retenu faute de 
voiture, k peine, envers ceux qui seroient retardez par son fait, 
it tous dépens^ dommages et intérêts, et de plus, en cas de 
juste plainte, d'être privé du présent privilège, avec défense à 
tous antres, et nommément audit Deschamps , sous peine de 30 
francs d'amende pour la première fois^ et de tous dépens, dom- 
mages et intérêts envers ledit Barthélémy^ de voilurer èsdites 
villes aucunes personnes avec chaises et carosses... m {i)^ 

(1) Edit et ord., t. 3, p. m. 



SUR LES TOITURES PUBLIQUES EN LORRAINE. 55 

Il paraît qae Tentreprise « de la conduite des earoues et mes- 
nieries de Nancy à Lunéville et de Lonévitle à Nancy n prospé- 
n rapidement, car en 1737, RenéFaciot l'ayant pris à bail d'oa 
fou-fermier da domaine, s'obligea à lui rendre on canon annuel 
le 3,000 livres, c'est-à-dire, cinq fois plus que ne payait Ueori 
LeKroseni730. 

Le noo'vel entrepreneur organisa son service sur nn grand 
pied : il ajouta k son cocbe, comme il le dit In^méme dans nue 
rtqiièle adressée à la Chambre des Comptes u des chaises à deux 
roiei et des berlines k quatre personnes, pour aller de Nancy à 
Lmëville à telle heure que l'on souhaiterait, n A cet effet, il 
■'eotrelenait pas moins de trente-deux chevaux et avait huit do- 
■estiques h ses gages (i). 

Malgré le privilège exclusif qu'il avait obtenu et en dépit des 
Weases précédemment faîtes, il avait beaucoup à souffrir dans 
NI intérêts, de la concurrence des voituriers publics qui parcon- 
nient eontinnellement sa route, transportant des voyageun et 
te Ingages. 

René Faciot avait adressé, h ce sujet, do premières plaintes à 
la Chanbre en i738. U fut obligé de les renouveler plus viv^- 
aenten 1741, et il obtint, le 4 septembre, du Conseil des Fi- 
laien , l'arrêt suivant , ayant pour but , non-seulement de 
prévenir les fraudes dont se plaignait l'entrepreneur, mais da 
délermiBer ses obligations envers les voyageurs et celles des voya- 
geon envers loi. Cet arrêt , rappelé dans un grand nombre de 
docomenls postérieurs, fait connaître quelle était, en Lorraine, 
la légiilation en matière do voilures publiques; c'est pourquoi je 
cnna deivoir le reproduire malgré son étendue : 

«LaRoyeison Conseil..., ordonne que, pendant la duréa 
da bail aetui de ses fermes, le suppliant entretiendra comme 
ef-devaol fa messagerie de Nancy k Lunéville et de Lunéville à 
Nancy, deetrosses bien fermés, suspendus et suffisans en places, 
ebevaax et équipages, de manière que le public en soit bien 
servi journellement et sans aucun retard; pour raison de quoi. 
Sa Kajea té l'autorise à percevoir par place dans lesdits carosses, 
30 sols, argent^ valeur et au cours de France, par tête, des 
personnes qu'il conduira de l'une desdites villes kl autre; 15 sols 
de ceex qni> desdites villes, seront seulement conduits à St- 
Nieolas et Dombasie, ou desdils St-Nicolas et Dombasie auxdits 
lieux; et moitié desdiles sommes de ceux qui seront dans les 
paniers desdits carosses, te tout sous les conditions suivantes : 

n 15^ Qu'il partira de chacune desdites villes k dix heures du 
matin. 
R i9 Qu'il sera libre k chacune desdites personnes d'avoir ma 

(î) Archives, reg. R. Wi, f» 113. 



rscrr: 



• '^m i 



ML: 

LU 
.1 . 



t£f 



> . 






« -—a •«.iiJ^ 



. ï*" 



-j 



»»•(» in il 

1.4. 4» «••«ÎH 



.»«Mi«» 



% • «k 



• 1 *.-. 



."*• -»» 



■IViUk 






SUR LES VOITURES PUBLIQUES EN LORRAINE. 37 

des titres et papiers, qui seront rendus anx propriétaires on k 
leurs familles, en payant lesdits frais. 

n Fait défenses Sa* Majesté, à peine de cent livres d'amende 
contre chacun contrevenant, à tous voiluriers, louenrs de cbevanx 
et autres personnes, de louer des carosses, berlines, chaises, 
oi des chevaux d'altelage pour conduire et reconduire qui que 
ce soit d'une desdiles villes à l'autre, sans permission par écrit 
du suppliant, ses commis ou préposés, qui ne pourront la refu- 
ser quand il y aura des places vides dans ses voilures, en payant 
le prix fixé pour lesdites places dans le présent arrêt. 

n Fait pareillement défenses Sa Majesté à tous voitoriers de 
conduire sur leurs chariots ou charelles aucune personne, et de 
se charger d'aucun paquet ou bnliot du poids de cinquante livres 
et au-dessous, pour remettre de l'un desdiis lieux à l'antre, à 
peine de 50 livres d'amende pour chaque contravention, et sans 
qu'ils puissent mettre dans on sac ou sous une même enveloppe 
plusieurs petits paquets pour en former on au-dessus dudit poids 
de 50 livres, à peine d'être punis comme contrevcnans à la pré- 
sente défense pour chacun desdiis paquets, It l'effet de quoi per- 
met Sa Majesté au suppliant, ses commis on préposés, d'en faire 
laas retard, h ses frais et sauf à recouvrer s il échet, la recon- 
B^ssaoce par le premier huissier requis, et ii charge de rétablir 
les dioies après la visite. 

If Ordonne enfin Sa Majesté que le suppliant fera imprimer et 
lâcher à ses jfrais le présent arrêt, par lequel il n'est aucunement 
dérogé aux privilèges, droits et règlements concernant les caros- 
ses el messageries de Paris, de Strasbourg et de Nancy k St-Dié, 
soU pour Vallée, soit pour le retour, et sans que, par réciprocité, 
les prWiliges desdiis carosses et messageries puissent déroger au 
présent arrêt (1)... n 

Ua urét du Conseil des Finances, du il septembre i7i3, 
amp/ialif de celui qui précède, ordonne : u que les voiluriers, 
loueurs de chevaux ou autres personnes qui louent des carosses, 
berHne8> chaises ou chevaux d'attelage à des voyageurs qui tra- 
verseront les villes de Nancy et deLuaéviile dans le dessein d'al- 
ler plus loin, seront tenos, à peine de cent livres d'amende contre 
ducan contrevenant, d'en faire, auparavant le départ de i'une 
desdites villes à l'autre, leur déclaration à l'entrepreneur des ca- 
rosses et messageries, ou à ses commis, qui leur en donneront 
gratis un acte par écrit portant permission de passer. £t pour 
l'exécution de l'arrêt du 4 septembre i74ti et du présent , Sa Ma- 
jesté autorise tous huissiers ou sergents sur ce requis, et les com- 
mis, gardes ou préposés de l'entrepreneur, à faire la visite et 

(i) EdiU et Ordonnances, t. 6, p. 29S. , 



,. ^•. - 


.« 


•1k • 


• . ' 

% 






w,...«^- 


.■• ■ - * 


« 


Ik ...^. 


■c»- 


. • -'«k .^•41 



^' — f-.iuii is ^e^ 

• • '■'. " ■> ri— ftss 

. — • \r-c.. LU. 
.^ .-. . 'vui.r - «uar^ii e 

:..ît •: >r.i;. rn 176( 

'. .'. ;» îi vilif qr.l t 

^ . ^ . .T I. *'rsii)cDee or 

"!• "i:> iiitnihrca$rs 

>. • .1. p» v.iijures pu 

■i *;i-rnsst de Nanc 

: > .. <(i<niiiiiic. le mardi 

> ' - 'ti vendredi cl diman 

•>.. •» •*■?» A rcatr époqve, I 

-.*.?*. *i -i»r dr la Hache, I8C 

•...X -41». :• js^mane, mais 

.^. -.>4>.>t auvr . (;i:i aitail bien 

.«ui't ^■H.'TPi'ne r. doDl t 

, -, fm-f^T À; l'a Pnix, ru 

w.. .-uOi-v; c t parlait d 

.w»«u, ^ tft 1 ::^e« iUe les jour 

.. .*Mii ;oi<Me }f carrosse, ta 
.«* v-^hI* ^ : oD vit partir d 
^..«i. . •x-mimnce, rse de li 
iu. . rvpreoaBl les ha- 
we.i à aire on seryio 



^u*il fût, ne salfi 

H. .... > ^2 Vt^d nombre des ?oya 

.w^ «t» MT jour. Malf^ eetU 

. . ..^tKA ^'•«K ia^elle s*opénîi U 






SUR LES VOITURES PUBLIQUES EH LORRAINE. 59 

trajet, la diti^ence devaii être aossi détrônée fêr la vapetr, «• 
coBeorrent jasqu*k présesl iBYineibla, mais (foi, par le lenpt oè 
nous vivons , fioira peoi-éire aussi par irouTer on mallrt . 

VIII. 

Vert ranaée 1731, on voil s'éiablir de aouTeanx a earoaaet •! 
Bcasageries tf paridol de Nancy pour Mirecourl, Epioai, S(-Diét 
Dicsze (i), SlrMikiei et Neafchèteao. L'eDlrepreoewr de ceadilé- 
raits services était uo nommé Pierre Bogues, oMrchand à Nancy, 
Sur sa demande, leCoB^cildes Fiaanceset la Chambre des Cooiplai 
rendirent, les 18 avril et i^'* juin i73l, îles arrêts analogaes k 
celui ifn'avait précédemment obtenu René Faciul : 

a Le Conseil des Finances, est-il dit, permet au deroandevr 
àt faire payer, an cours de Lorraine, par chaenne place du et*- 
roiae é% Naney k Mirecouri, 4 livres, 

n De Nancy à Epinal, tf livres 10 sols; 

n De Nancy à St-Dié (2), 7 livres 10 sol^ 

« De Nancy h Dieoze, 4 livres; 

n De Nancy h Si-Mibiet , H livres; 

« El enfia de Nancy ï Nenfctiàteau, 4 livres 10 sols. 

a U percevra les mêmes droits pour le retour k Nancy, ai 
mMk séiiJement de ces différents prix pour chaque place daaa 
les puiers desdites voitures. (Suit le tarif des droits pour 
les paqaels el ballots, et un article portant que diacun peul» 

(i) En 1767, le carrosse de Dienze , Vie , Marsal ai 
Moyeiivie, partait de Nancy seulement une fuis par semaine, le 
mardî , cl y revenait le jeudi. En Tan VIII , il était remplacé par 
ooe dili^fieeqai partait tous les jours impairs el arrivait à Dieuze 
h même jaer, après midi. En 1788, il y avait une messageria 
de Dîeoze è Bouzonville par Fénétrange, parlant de la première 
de ces viHes le mardi et y revenant concUer le jeudi pour re- 

g-endre la voilure de Nancy. Le carrosse de Sarreguemines, par 
ieoze, Allroff et Puttelan^ partait de Nancy tous les Inndis. 
Il y avait aussi un carrosse pour St-Avold, par Morhange et 
Faaiqnemoni, parlant le dimanche. 

En 1813, il parlait tous les jours un cabriolet pour Dieoze. 
Enfln, en 1818, h veuve Saujtnier établit, sur cette roule, sa 
patache , qui lutta si lougtemps et si victorieusement contre les 
eoBcarrences qui lui furent faites. 

{t) En 1730, un nommé Georges Héry tenait, à litre de bail, 
de Pierre Lasserre , u fermier des carosses el messaj^eries royales 
de Lorraine, n les messageries el carrosses de Nancy à St-Dié, 
noyennaol on canoo annuel de 300 livres. (Archives, rtr. B. 
253.) 



98 

reGonoatssanre ('■.> 

ces* verbaux ' I 
Ces dcfen.s 

il sévères, h-- 

1763, Ilenii . 

Nancy à Lji! 

meoi; ce ip- 

mai de cett. 
Un dos <]• 

devront |):i: 

i***" oclobi» 
attelés de 
seule trai! 
sur la ro:: 
de Luné\ 
Apres 
les relat- 
était en 
dinairc • 
et 00 ju: 
bliques 
à LuDé\ 
jeudi et 
elle. Le 
Cet i 
earrossc 
continu, 
venait d 
tôt le d. 
sié^c cl 
de la IN 
Noncy I 
impairs 
En r 
è lutliM 
«hez le 
CoDstit 
biludo 
qnotidii 
Plus: 
uni pas 

Mé' 



.V î 



« *! 



SUR LES V0ITUBE8 PUBLIQCBS BN LORRAIIIB. 4f 

n De Nancy à St-Dié avee mêmes Toitores, 7 I. 10 t.; — fon? 
loe chaise, 3 1. 1.> s.; — pour use charetle, 9 I. iO s.; 

Il Poar pareities foilares de celle ville à Dieuze, i I.; «^posf 
aœ ebaîse, 2 I.; — pour one eharetle, 1 I. 6 s. 8 d. 

n De celle ville èi celle de Sl-Michel, |»oor pareilles voitores, 
S I.; — poar uoe chaise 2 i. 10s.; — - pour uoe cbarttte. 1 I. 
iSs àd. 

n El enfin, de celle ville h Nenfcbàlean, povr pareilles v«h«- 
res, 4 1. 40 s.) — pour une chaise, 2 I. tt s.; — pour lie cha- 
relie, 4 1. 40 s. » 

Extnùt ile Vartiele Vil du bail d'Aeeurse Thiéry, 
concernant les franchises et exemptions. 

Ledil preneor, ses commis, fadeurs, conrriers on piétons cl 
préposés h la perception des droits de ladite ferme, service et 
eierciee des p<»stes, coches, carosses et messageries, seront 
•zempls de touies charges pabliqaes, loielle, caraiclle, logcmenl 
do gens de gnerre, de passage de gens de guet (goe rre), levée 
des dIflMS, taille, nslensiles militaires, goel et garde des portes, 
lanl de joor ^ne de nuit, subventions cl impositions génénito- 
meilqieleonqnes, imposées on qui poarraienl être imposées ptr 
il tille, nonolMlanl que par les mandemens, édita, arrêts on dé- 
cfinlkMM, \h soient dits exempts on non exempts, privilégiés oi 
noa privilégiés. 

On lit à la suite de cet extrait : 

• Le caresse de Mirecouri part de ladite ville, depuis Pâques 
lisquli la Toossaiols, deux fois la semaine, sça\oir : tous les 
limdlsti eliq henres do malin, et arrive à Nancy le même jo«r. 
PSarl de Nancy ledit carosse pour Mirecouri tous les mercredis, 
infili etoq hêtres du matin, et repart de Mirecouri pour Nancy 
tous fes ffidredis, et repart de Nancy pour Mirecouri le samedi 
h parefffe henre. 

« Depiis la Toossaints jusqu'à Piques, ledit carosse de Mirt- 
eoart oe part qa*une fois la semaine, qui est le mardi ï cinq 
heires do mitin, et arrive le même joor à Nancy; repart de 
Nancjr Mîl carosse le jendi, aussi à cinq heures du matin, et se 
rend a Mirecouri aussi le même jour (1). n 

Ea 1767, le carrosse de Nancy à Mirecouri parlait de Nancy 
le mercredi et le samedi de cliaque semaine et y revenait les 
lindl et jeudi. En 4781, ce carrosse, qui conleoail six places et 
élail M Tan des plus doux et des mieux montés de la province , « 
ne pirtait néanmoins plus qu'une fois par semaine, le jeudi, 
concarremmeot avec une guimbarde, dont le départ avait lieu 

(1) Edita et ord., t. 4, p. 4i3. 



SOR LES VOITURES PUBUQOBS EM LORRAINI. 43 

» même temps, poar la Doavelieeolreprise^des règlemeola donl 
Toicî les principales dispositions : 

il Le sieor Thomas partira pour lei villes de Rambervillers et 
Broyères..., quand bien même il n'y auroit personne ni balot à 
Toilurer, tous les lundis de chacune semaine, depuis le mois de 
aoTembre jusqu'au lundi de Quasimodo, avec un carosse bien 
tospendu, bien fermé et attelé de boni chevaux, à*sii heures du 
natin, pour raison de quoi il percevra par chacune place 6 livres, 
el pareille somme pour le retour dndit Bruyères à Naucy, et 
moitié par place au panier; de Nancy à Rembervillers 5 livres, 
et de Nancy a Gerbéviller 3 livres, et autant pour le retour des 
dits lieux, et aussi moitié pour les places au panier. Ledit Tho- 
mas partira de Nancy pour lesdils lieux, depuis le lundi deQua- 
simodo jusqu'au 1^' novembre, à quatre heures du malin, les 
tandis de chacune semaine, pour, en tout temps, partir de Bru- 
yères les mercredis aussi de chacune semaine, en sorte qu'li 
paisse arriver d'une ville à l'autre de jour, à moins qu'il ne sur- 
vienne quelque cas fortuit ou imprévu qui l'en empêche... (i). » 

Le 10 juillet 1742, et sur la requête de Joseph Henri, u mes- 
Mger de Nancy à Bruyères, n il intervint un nouvel arrêt qui, 
tout ék renouvelant les dispositions de celui du 2 décembre 
17^, apporta quelques modifications au tarif du prix des places, 
lequel fut fiié seulement à &0 sous pour Gerbéviller et i livres 
poor Bambervillers (2). Il n'y cul rien de changé pour Bruyères. 

En 1768, le directeur tt des caresses el messageries royales de 
Lorraine n laissa à bail poor deux années, moyennant la somme 
de 87 livres, k Nicolas Sambeuf. négociant à Nancy, u la messa- 
gerie de celle ville à Bruyères passant par Gerbéviller el Bam- 
bervillers p). n 

Deux ans après, ce service subit de notables modifications; 
faot dans le mode de transport que dans le prix des places. Ces 
modificad'ons sont indiquées dans Tarrct ci-après, rendu sur la 
demande des nouveaux adjudicataires, Louis Mcngin, marchand 
coquetier, et Françoise Ilusson, sa femme, demeurant à Nancy : 

u La Chambre, dit cet arrêt, a déchargé les suppliants de la 
fourniture et entretien d'un carosse pour les roules de Nancy à 
Gerbévillers, Bambervillers cl Bruyères, k la charge néanmoins 
d'avoir, pour le service public, un chariot couvert bien fermé et 
muni de souspentes de bon cuir; el contiendra huit places, avec 
an panier sur le derrière poor les balols, denrées el marchandi- 
ses, dont il sera séparé, de façon que les personnes qui se trou- 
veront dans la voiture n'en soient point gênées; pour raison de 

(1) Edits et Ord. t. 7, supplément, p. K2. 

(2) Edits et Ord., t. 6, p. 325. 

(3) Archives^ reg. B. 260. 



44 NOTICE HISTOSIQVB 

|li^ il un fAyé ^r ch»aiBe j^enoBoe, savoir : deNsarf à Gcr- 
C^vikKM'. ^5 soU; Ue y^ucy à RaoïberviHers, 50 sob; et et ceN» 
y«^^ villi» à l^yèr«s. 3 livrvs 10 sots... 

• VmII dcfea^e» nùiL fermiers de la messa^^erie dral il s^l, 
iOâ «Mmuûn ei pré|M)sès» de rkm 9tifitr fKHir peraibeMM d'Mkr 
<kM K%i iietix av«a4 dits, so*l e* earosse, chaise o« cakrîolel. 

» lii «oiinre iMNire dé Maiiey pour les lie«i ci-dessas 
oét» de|MH& ie IrudeoMio de QiMsiinodo jas^a^aa l** 
WU&. le<^ liMidÏj^ de chaque seeuitM, èi qoaire keares àm BalHi; et 
|kîiid«ii4 le re^e de l'auikée, k cinq beares précises; et pariin 
pM«diettieu(4e i« niiledc Bruyères aui heures ct-dcssus, de bçoa 
qu'elle aritw eu toui lempi avaDl la ouil daes loeles les acaei 
vîUeiM.. vl}. H 

te HTÛct) lie Naucy à Bruyères cessa d*aToir liée ee 1781; de 
iUtt4M rAleuu«vb de colle aobée ft*eo perle plos, H c'est s eeleewe l 
^^ li^ «)u'(«u r^Mf Olive un niessegrr de Naeqr à RaBberrilIcrs. 

La ci|»iule de la Lorraine était mise ee ceîeeieDioiioe ««ce 
d'aulr^à viilf^a dea Vonfes par oo senrice de Teiiores peMî^ecs. 
1% I auu<N> i7M>, il existait uo caresse allael de Nancy à Rettî- 
r<HUuu( e4 Klombi^res. Il avait été probehlemeDl nMelé avael 
c^ t^lHK^ue (^), UMia aueno docomeol ee me peneel de déieraùeer 

(i)KdiliiçiUrd.l. Id. P.S8I. 

{i} Vuivi 1^ docunifsnis po»térlcurs relatifs au service de Naecj 
a Hi^WirrmiiUl et autre» villes des Vrisjses : en 4767, le • car- 
r^^^ sïp Hciuirrmout, Plombières, Bpinal, Charmes et Chalet, « 
lOfit^ ruti âtu-Auue, parliiit de Nancy le dimanche et y revenait 
iç JiiUdii |i ttlUit à l'Iuiubieres en dcui jours, mais senîemeot, à 
^ (|u'ii itfiriiit, dsii» lié kiii»oo des eaux. A partir de I7b6, eee 
cyM^muuitiaiiou fut étiiblie de Remiremont jusqa'en Suisse , poor 
U> vQt^U 1:1 m«r('liiiiidî»eti. L'année suivanie , le carrosse dont il 
yivm d^iFV p4iltf, et qui était m k »ix et huit places avec on foer- 
uuu. u ùumi l(t triij«}t de Nhuv) k Rewirrmoni en un jour et deai. 
Eu )7iM« il ifuruii pour l'iuuibieres , m en droiture, n l^diewa- 
ciit, dii^iuii |i)iiiial , et arrivait à Plombières el Bains le leedî ei 
r^>iiUi4it ic Jeudi a Niiuc^. liu 1707 le carrosse était rempbcè per 
uue bcritue. Eu ltf«iM, une voiture, dont le bureau était ae /VJû- 
finrUt pitrtiiit t«>u* \v» trt>i% jours pour Epinal et PloMhîères» 
puadaut U durée dts» C4U|. |iu 18)^1, le trajet de Nancy à la |fe« 
mièrt! de ce« ville» ct«uiaienç4 k ^'effectuer en sept heercs; oe te 
uieltait trots d'l:piu«l k Pltiutbiêrei , et on venait di rec iet e l de 
P«ris à Epiual eu «luquauto brures, c'est-à-dire, b pee près dus 
le même e»p«ie de lemp» qu'il fallait, en 1767, poer aller de 
Nancy à PiuUiiiiftre». ^uo »er«>ce lorsque te cfctaiie de fer de 
Âacf à àifA^buuf ^ »er4 mis ee eommunientioe avec eehù fei 
ém^ êuuê uiia au (h^-lieu du dépertemeat dct Voffc»! 



I 



SUR LES VOITUaES PUBLIQUES Eli LORRAINE. 45 

Il dale précise de sod établissement. Jean Ler, maître de carros- 
ses, adressa à la Chambre des Comptes one requête dans laquelle, 
se plaignant de ce que les règlements relatifs aux messagerie, 
ae recevaient pas leur exécution en ce qui concernait les défenses 
fiiites aux loueurs de voitures de conduire des personnes et de 
transporter des paquets sans la permission des maîtres de cares- 
ses, il demandait la permission de placer dans la ville de Cbar- 
aies, on individu assermenté devant la Chambre, et chargé de 
veiUer à la conservation de ses droits;, ce qui lui fut accordé (i). 

Une demande analogue avait été faite, la même année, par 
BeoéFaciot, sous-adjudicataire du carrosse de Nancy à Lunéville, 
eC la Chanibre favait également accueillie (2). 

Les employés placés ainsi sur la route que parcouraient les 
voitures publiques, pour lesquelles un privilège avait été concédé, 
]»reoaient le titre, tantôt de préposés aux carrosses et messageries, 
tantôt de commis surveillants on simplement de commis. Ils 
devaient être acceptés par la Chambre des Comptes, qui recevait 
leur serment. Nous trouvons, plus tard (i78^), des contrôleurs 
des diligences et messageries établis sur toutes les routes du 
• département de Nancy, n 

On voit, par ce qui précède, que le service des voilures pu- 
bliques avait déjà pris, au milieu du siècle dernier, des déve- 
loppements assez considérables : à cette époque, la ferme des 
postes el messageries de Lorraine et Barrois était laissée à bail 
pour la somme annuelle de 20,000 livres (3). 

X. 

Vers iTai, un nommé Jean Baron, bourgeois de Laogres, 
obtint de Pierre Lasserre, fermier général des carrosses et messa- 
ger/es royales de Lorraine, Champagne, Alsace, etc., le bail des 
messageries de Nancy à Langres, passant par Colombey et Neuf- 
château, moyennant un canon annuel de ^00 livres au cours de 
France. Jean Baron s'adressa à la Chambre des Comptes afin d'en 
obtenir renregislrement de son bail et la fixation des droits à 
percevoir sur les voyageurs et marchandises, s*appoyanl sur le 
motif que c'était lui qui avait entrepris !e premier la messagerie 
en question et créé ainsi un nouvel établissement. La Chambre 

(1) Archives, reg. B. 19^. — En 1767, Joseph Guilgof, 
u maître des carosscs el voitures publiques de Nancy à Remire- 
mont, f? obtint également rautorisalion de placer un commis à 
Epinal. (Archives, reg B. 202.) 

(2) Archives, reg. B. 194. 

(3) Archives, reg. B. 250 et 253. 



^ NOTtCS msTotiQtm 

lAïaMàl 4»*»^* ^ *• ^#^«^i»^* r**UlU fe 5 wtî 1751, 01 arrêt conte- 

^rU «»«.^ tfii^^i»^ ^^«**^ <I<f<M Bkroii V* <i*avoi> oa cirossa 

^^ o^k*>>******* '•'**** *«iîSW«»Ua «Hbi«i aiialô, ite iiçoa qull m'y 
^T^H»^ a* M»|Ci* vMi ^iiit4« i»4 <|«e le pubUc soil bwtt strri. 

*dAHà «.*«^'^* Hki*i«ts i>*r 't» ju«>* tk» \ïtmx, pour y respslrcr 
^^ »^ uft^ ^^^^ ,k;*>vmim«^ ute>i it«e Iti^ btUiifr <tl paquet» i|m4cvvoai 

v'u^ ^^ L.«:«*iL •''^** .lii.-««a ><ni i«iHi <k partir àt yuaeg toas In 

..!! Z... ^,!»:». t^ ^i««*M 'tMiHU ia >«>r^ ^la'i* iM puiaia laardter» feBBl 

'******\r^* î« -** %•«.!«•»»•» |H e*hne viiHtt soieitav paar raibas 4a 

^ —^ 3^ (^:ti»awn» ï ..^ui-ts< a itfr«evair da 

J^ N#«iv« '^ i.xHu«M«H:>. 3 livrt» 10 sob; 
»iw ^ •**•**•"•**> * Vuichaii^ÉU» ^ ïw»; 
«1^ VwA'iMtvila ^ Si- rtitcbiiau ^ libres; 
v«-«*^**'* '^'*'' '^ •^******** 4t*«Ul* Uifas, et BoilM 
,«<M^ s«M>«t«K'^ vtui Mt<vu( «èaa» le paaier énéii 
*••? ^^ *a*»v* ^ii*4K>MiiWKk. wac i pe«i «le cWse fr«*» fe* Btecs 
^ ^«ta^''^^ ' ^**^^ "A^ ^ «rtHitaitka 174 L ■caiMaaé prMiiaai- 



^"^ ^ iHk4Wi îç«> ca« «hI ît ^«ara aê«e«53Îr« ila paca^re fe bîRels 
« UA*v4vu > t«^ v>aitt{Kra ««ilQcissa la ièear ftiraB à percevoir. 






^ tVM* '**^ s«»iv.v}9^ >M lKr«^iiM lia ?(aacy à Nenfchàleao, 6 
^^ iwut ai»v ><KtM^^ ^ ^>if<*: — paar one chaise couverte» 
S^Tyî»^ vi )hf^ iv«5 44«?a» twax <ie la roule à propor- 

***^*^^ r**^^ 'v ^r«*^vw<i^ «^ i*a^fa» paruil de Nancy le samedi , 

a.«t« V i^M""*^ '^^. **^^*^ V ^WH^Miul la aiéme jour 'a Neufchâleau, 

^ ^cvi''^^*^*^'^ '^ «i>ièMi«s^ ^ «rnt;ati le laadi à Lao^res, d'où il 

' ^*i ^» i»*** *^ •**.%»«!» ij.*-" ^■vxy^•^l^ !» ix^di soir. 
^\»''V***^"^**^ viv V "Vti »K iH»^ Kjîias de celle eoireprise. 
|1 V '«^*^^ ^ ^ ^^^ ^ "^ ^ ^^^ ^^^ » ^^ carrosse qui faisait la 
xiV-\^ vi»i» » V»'*v> v^ NyW<(^>**«i 'rt faHaii uoe fois par semaine. 
*^ ^^j iv i»v«*vy \[JVrt> wpNiJjwwa* 4mh rAlmanacb de 4781. 

». 

Uu (Wv^^^^^^ "^^ ^ l^fe^fa^ tnii. io«s apprtad, et cela daoi 



SUE LIS YOITOBES PUBLIQUES Kf LOBBAIRB. élt 

ne droooslaoce qo'il o'est peat-èlre pas iiotile it rappeltr, ^Hl 
eiisUil 00 service de messagerie de Naocy à Tuul. 

Un individa ayant déposé an bureau du carrosse de fUûcj à 
Tool on paquet qui ne fut pas remis i son adresse, porta plainte 
ieTant les officiers du bailliage de Nancy, et ceux-ci, se fondant 
sor la qualité de juges domaniaux, eondamnèrent an paiement 
d*nne somme de 2tf francs le préposé au bureau du carrosse. Ce 
émûer en appela à la Chambre des Comptes. L'avocat^éoértl 
porta la parole; il soutint que les officiers du bailliage aTaient 
onirepassé leur juridiction et demanda que b procédure et la 
senlenoe qui Tavait suivie fussent déclarées nulles. La Chambre 
rendit un arrêt dans ce sens et évoqua Taffaire par-devant elle, 
coouBe étant seule compélenie, en venu des ordonnances, arrêts, 
de l'osage constant, voire même par rétablissement et k» privi- 
%es des voilures publiqaes (1). 

Le 12 mai i7K8, Marie-Anne Chaudron, veuve de Joseph Bri- 
cfaard, afferma dn fermier général des postes et messageries las 
codies, carrosses et messageries de Nancy à Tonl et Commerey, 
et, le 21 février 17(K), elle céda son bail, moyennant 200 livres 
par an, à IVicolas Berga, bourgeois de Nancy, et Jeanne Sanbeof » 
sa femm«* Sur te requête de ces derniers, la Chambre des 
Comptes régla, de la manière suivante, les heures de ^départ de 
leurs voitures* le prix des places peur les voyageurs et la tarif 
des permissions : 

u Ledit Berga ou ses préposés seront tenus de partir tons les 
lundis de chaque semaine pour Comanercy, de grand malin, de 
sorte que le carosse puisse arriver ou revenir entre deux soleils* 
Pour raison de quoi, la Chambre Tautorise à percevoir de ehacnno 
personne yar place dans ledit carosse, savoir : 

n De Nancj k Toul, 2 livres 10 sols, et autant de Tonl à Com- 
merey; 

n De Nancy à Commercy, tf livres, et autant pour le retond 
desdils lieux; 

n El moitié desdiles sommes pour chaque personne qui sert 
dans le panier... 

n Les personnes qui auront des voyages à faire au-deU des 
Tilles de Toul ou de Commercy, ou dans les lieux de traverse 
sor ladite route, ne seront point obligées de se servir du carosse 
public ni de payer aucun droit pour avoir la permission de se 
servir d'aulres voilures; à la charge, par les loueurs et condnc- 
leurs, d'en faire leur déclaration au bureau le plus prochain; 
laquelle sera reçue par ledit Berga, ses commis et préposés, et 
sans frais... 

•I Dans les cas où il sera nécessaire de prendre des permit* 

(1) Archives, reg. B. 2S0. 



48 MOTICE HISTORIQUE 

siOBS, ce que ledit Berga ne pourra refuser que la veille, le jour 
on le lendemalD du départ da carosse, la Chambre Ta autorisé à 
percevoir, savoir : 

n Pour un caresse ou berline de Nancy a Commercy, 6 livres, 
et moitié pour la ville de Tout; 

n Pour une chaise de Nancy à Commercy, 5 livres, et moitié 
pour la ville de Toul... (1) n 

En 1766, Joseph Maret, demeurant à Nancy, ayant obtena de 
Joseph fÂndré Grelet, fermier général des postes et messageries, 
lés carrosses et messageries de Nancy à Toul et Commercy , 
moyennant nn canon de 250 livres par an, demanda et obtint de 
ia Chambre rénregistremenl de son bail et la permission de faire 
réimprimer le règlement précédemment donné à Nicolas 
Berga (2). 

En 1767 , le carrosse de Nancy à Toul, dont le bureau était 
me St-Nicolas , partait les mar^i et samedi , à sept heures du 
malin, et de Toul pour Commercy seulement une fois par semaine^ 
le mercredi ; il revenait k Nancy le vendredi et le lundi. 

Des départs continuèrent à avoir lieu de la même manière , 
sauf les jours et les heures qui furent changés , jusqu'en 1798. 
A cette époque, le citoyen Baillot, établi rue de la Fédération^ à 
Toul, commença à partir pour Nancy chaque deux jours, avec 
fourgon et cabriolet. II avait aussi un fourgon pour Metz, 

£n Tan VIII, une diligence, nommée l'Espérance, partait tous 
les jours de Nancy pour Toul et en revenait de même. 

L'année suivante, deux voitures à huit places partaient tous 
les matins pour Toul et revenaient à Nancy 1 après-midi. 

De l'an XI date l'établissement de l'Hirondelle, dont Tallée et 
le retour s'effectuaient comme il vient d'être dit; le prix des places 
était de 2 fr. 50 c. Il y avait, en même temps , un fourgon qui 
partait trois fois par semaine, et où les places ne se payaient que 
30 sous. 

La diligence de Toul, plus heureuse que beaucoup d'antres, a 
survécu à la création du chemin de fer: elle lutte encore aujour- 
d'hui contre lui, et parcourt fièrement sa route, autrefois si vi- 
vante, maintenant presque déserte. 

XI. 

On a vu précédemment qu'il existait un service de voitures 
publiques de Nancy à Plombières. Cette entreprise, qui devait 
surtout pendant une saison de Tannée, réaliser de beaux bénéfi- 
ces, donna sans doute l'idée à un sieur Charles Malard de créer 

(1) Archives, reg. B. 234. 

(2) Archives, reg. B. 259. 



SUR LBS VOITURES PUBLIQUES EN LORRAIIIE. 49 

BB senriee analogae, passant par Mirecoort et allant josqo'à 
Bains, dool les eaax tliermales joaissaienl d'une g^rande répnu* 
lion. C'est en i75i que celle nouvelle messagerie fut organisée, 
et renlrepreneur sVdressa, comme le voulaient les ordonnances' 
à la Chambre des Comptes pour en obtenir un tarif et nn règle- 
nent. L^arrèt, rendu le 1®** juillet est ainsi conçu : 

« La Chambre enjoint à Charles Malard d'entretenir la messa- 
gene de Nnney à Bains, et de Bains ï Nancy, de carosscs bien 
fermés, sospendos el suffisants en place, chevaux et équipages 
de manière qae le publie en soit bien servi, sans aucun retard, 
pendant le cours des deux saisons, c'est-à-dire, depuis le 1®'^ Mai 
jusqu'au dernier jour d'octobre de chaque année... 

« Jl sera tenu de partir de Nancy tous les ourdis, pour arriver 
à Bains les mercredis; et du lieu de Bains tous les jeudis de 
grand matin, de sorte qu'il ne puisse marcher, tant en allant 
ffl'eR veaant, qu'entre deux soleils; pour raison de quoi la Cham- 
We l'aolorlse à percevoir par place dans ledit carosse, 9 livres par 
personne qu'il conduira de Nancv à Bains ou de Bains à Nancy, 
et moitié pour celles qui seront dans le panier du carosse. 

ft Ceux des voyageurs qui se présenteront pour aller de Nancy 
à Baias serool préférés k oeux qui n'iront qu'à Mirecourt, atten- 
du que ledit Malard est chargé d'entretenir la messagerie parti- 
catiète pour ladite ville seulement. 

n 8'il y a des personnes qui se présentent au-delà de ce que 
lesdils carosse et panier peuvent contenir, suivant Télat et condi- 
tions des mêmes personnes, ledit Malard sera obligé, à Theore du 
départ, de leur fournir d'aulres voilures commodes, aux prix 
fixés ci-dessus, sinon de leur donner gratis un billet de permis- 
sion ponr se pourvoir, dans le jour, de telles autres voitures que 
bon leur semblera... 

If Dansie cas où il sera nécessaire de prendre des permissions, 
la Qiambre l'autorise à percevoir : Pour un carosse ou berline 
de Nancy à Bains, 9 livres; pour une chaise, i livres 10 sols; 
pour noe chareite, 3 livres, et autant pour le retour. 

n En ce qui concerne la messagerie de Nancy à Mirecourt, la 
Chambre ordonne que les arrêts de règlement du 28 avril et i" 
juin 17.^1, concernant tes droits de ladite messagerie et les tarifs 
pour les permissions, seront exécutés suivant leur forme et te- 
neur; ce faisant, ledit Malard continuera de percevoir, par cha- 
cune place dans le carosse de Nancy à Mirecourt, 4 livres, et 
autant pour le retour; de Mirecourt à Bains, K livres, et moitié 
desdites places dans le panier. , 

« Dans le cas des permissions, il conlinaera également de per- 
cevoir : — Pour un carosse ou berline de Nancy à Mirecourt, 
i livres; — Pour une chaise, 2 livres; — Pour une charetle, i 
livre 6 sols 5 deniers, et autant pour le retour. -* Ponr un ca- 



M NOTICE HISTORIQUE 

rosse OQ une berlioe de Mirecourt à Bains, 5 lirres; — Pour one 
chaise, 2 livres 10 sols; — Pour oae chareite, i litre 5 sols, e | 
autant pour' le retour'. (4) n 

XII. 

Tels sont les renseiguements que j*ai pu découvrir, soit dans 
les Archives, soit dans le Recueil des Edits et Ordonnnances ; je 
vais essayer de les compléter à Taide des documents, malbeureu- 
reusement très-sommaires, que nous fournissent les Âlmanachs de. 
la province. 

Dès Tannée 1771, on trouve un carrosse partant tous les quinze 
jours, le dimanche^ de Nancy pour Besançon , et revenant le 
jeudi. Le bureau était k l'hôlet des Halles. 

En 1788, il essaya de rendre ses départs hebdomadaires; mais 
il parait que celle améiioralion ne lui fut pas profitable, car, en 
1792^ il ne parlait plus qu'une fois chaque quinzaine. Il en était 
encore de même en Tan XIII. 

En 1784, M™® Froment, directrice générale des messageries;, 
place d'Alliance, avait établi un carrosse de Nancy à Francfort- 
sur-lc-Mein. La durée de cette entreprise ne fut qu'éphémèri^, 
puisque TAlmanach de 17S5 n'en fait plus mention. 

Quelques aDoées plus tard, en 179^, on voit s'établir un ser- 
vice hebdomadaire de Nancy à Dijon. De même que le précédent, 
il ne subsista d'abord que peu de temps, mais il se releva bientôt 
après, et on le trouve ainsi indiqué dans TAImanach de Tan VIII : 
tt Le carrosse de Dijon, voiture bien suspendue, passant par 
Neufchàteau et Langres, part de Nancy le quartidi de chaque dé- 
cade. Il correspond avec les diligences de Chalon-sur-Saône , qui 
elles-mêmes correspondent avec les diligences de Lyon, n 

En Tan XI, il y avait un carrosse de Nancy à Chalon-sur- 
Saône, passant par Neufchàteau, Langres et Dijon, et parlant trois 
fois par mois. 

En 1806, il s'établit une patache de Nancy à Bar-sur-Ornain, 
où elle arrivait le jour de son départ. 

En 1823, il se monte une diligence pour Lyon par Dijon, par- 
tant les lundi, mercredi et vendredi ; 

En i82r$, une voilure de Nancy à St-Dizier par Châlons; 

Eu 1827, deux voilures par semaine sur Commercy et route, 
et sur Bayon chaque semaine; 

En 1834, un service sur Troycs par Vaocouleurs , tons les 
deux jours, et un sur Blàmont tous les huit jours. 

Entin, en 1836, on voit se créer un service spécial de Nancy 
à Sl-Nicûlas, avant-coureur des nombreux omnibus quifontà peif 

(1) Archives, reg. B. 250. 



SUR LES VOITURES PUBLIQUES EN LORRAINE. 8i 

près conlinaellemeot le trajet entre ces deux Tiltes , qui farenl 
presqoe rivales autrefois, lorsque la seconde possédait ses fa- 
neuses foires franches qui y attiraient de si nombreux étraigers. 

XIH. 

Cette notice sur les voitures plbliques serait incomplète si je 
ne disais, en terminant , quelques mois des voitures de place de 
INancy. Cette institution, en effet, n'est pas to^l-à-fait aussi nou- 
velle qae plus d*one personne le croit : ce n*est pas nous qui en 
sommes les inventeurs, et ce que nous voyons aujourd'hui, ce 
dont noQS nous attribuons peut-être Thonneur, est vieux de plus 
d'un siècle. Je n'entends pas, bien entendu, parler des fiacres ni 
des carrosses de louage , mais des voilures stationnant sur les 
places, comme on en voit tant k Paris, comme Nancy en possède 
maintenant. On lit ce qui suit dans des lettres patentes données 
par le dac Léopold , le 29 août 1721 : 

u Léopold, etc.... Notre amé et féal le sieur Descorbiat, l'un 
de nos gentilshommns ordinaires, nous a... fait remontrer que 
le nombre des porteurs de chaises qui sont à la suile de notre 
cour, tant à Nancy qn'h Lunévillc, n'est pas assez considérable 
pour le service du public, et des étrangers; que les chaises dont 
ils se servent actuellement ne sont ni propres jii commodes; que 
les porteurs sont mal habillés, peu exacts, et commettent des 
exactions envers les particuliers qui les emploient et qu'ils met- 
tent à contribution parce qu'ils n'ont ni règles, ni taxes, ni supé- 
rieurs pour les contenir et les punir lorsqu'ils l'ont mérité, et 
qu'Ws s'éloignent du respect qu'ils doivent aux personnes de qua- 
lité qoUes emploient; que, pour faire cesser tous ces inconvénients 
et mettre les choses en règle pouf la plus grande commodité du 
pab/j'c, il scroit dans la résolution, à l'exemple de ce qui se pra- 
tique à Vienne et dans d'autres endroits, d'établir dans chacune 
de nos villes de Nancy et de Lunévillc vingt-cinq chaises à por- 
teurs uniformes, aux armes d'une croix de Lorraine, et numéro- 
tées, dont. les porteurs seront habillés d'un habit gris à parement 
jaune, si notre bon plaisir éloit de lui en accorder le privilège 
pendant sa vie^et de l'autoriser a régler le prix des courses et 
toutes les difficultés qui pourroicnt survenir entre lesdits porteurs 
et ceux qui les emploient, sous l'autorité supérieure de notre 
grand écuyer... Nous avons donné, concédé et octroyé... audit 
sieur Descorbiat le privilège de fournir seul, a l'exclusion de 
tons autres, pendant sa vie, cinquante chaises \ porteurs dans 
nos villes de Nancy et de Lunévillc, qui seront uniformes, aux 
armes d'une croix de Lorraine, et numérotées, dont les porteurs 
seront habillés de gris à parement jaune, sur lesquels il aura 
tOQle autorité; soit pour régler le prix des courses, soit pour 



Si 



lai l iiJ J . <tt )f juAilu;. ta Vf Lrausnœ T'BniorntsBfénevrtét •ocre 
^pmdl «2ur«ifr. F&8UUS deioseB à uns juans |itnîrc%fs qal 
«ma ifUi jttfr^iu; i!itifiun>i< ^uc uuiii smxr ÎHsourii'uii, ^aroir des 
«imitïtiï> Il lUA :|«mir 4uc*.t<r u mrauit esi vi\\t du lûlkïsrç, à |ieî»c 
<âf lijl^ l^la»^^ i::&iumiiir te ut 4nl2^ liqtefif^ âmmast^ «i iximls. 
f^wuiHii »iiitnbmi& a inus^ ftersnnB» <il «vm- ik» polears 

1 ir OKU «iiMnt jicthiuii la: (Uir àf cbnifiee m punpirF; 
l^^itii^i£istt«MiiC «iii^ "HiuaiMS >u)iliffii» «nj^il et i*ïtm près li 
«KtâMià ^U» .lo^ 9(«i\ir f^tsi&ir^iiid,. |«izi£i^''jia aame <â«eB»eal, éalé 
èi é^ vi«t«Miutli>i t^îT. 3IIU» Jf<|««&il ^Id ei exislail 4e^ à ceUe 
ii|M^«iw C«4 )<r lïTfi^itauiil iMi |ur les otiders ^ Fliôid-de- 
\iU^ vi» XÎac^^ <i ^ wniiwn |â«siem dis^Qsilioos nneoses : 

<<. $ttr l«t» rymtfOATUMts &iles |tir le PrMsreiir syadic, qte... 
ITtii^W ^tt^iifec e&i^ «fM là CkuaJbitt poiie son attenUoa à préTc- 
M.. fiir «A e^iiMM«l «MTeubk, les diifioiilés qvi soirîeBoeBt 
^M(mUjwm«I )i ii>Ka$k« des porteors de ckaises, qnî^ par leurs 
<IM» tl f9*«ùiMkâ>« âoat soanb à ravloritê de la police. Qa*oiitre 
c^b» £«« C(trMïM9 pabiiet élOMU mouttllement établis à Sancy, 
\k ÎHi;^«Mrte da (tire ooanaîlre le prixqae les eocfaers poorroat eii- 
faty et de rèisicr pareillenenl Tordre de iear service. A ces cao- 
wa.,., la Chanibre a ordonné ce qui sail : 

n Carùsses publies, 

« Article I. En conséqoence da prÎTÎlége exclusif qo^l a plu au 
Roi d^iccorder au sieur de Brie, d'avoir et tenir à Nancy, sons 
ranlorilê et inspection de la pplice, six carosses pour le service 
do public, il en tiendra journellement trois à la Vieille- Ville, 
proche le château de la Cour..., et trois à la Viile-Xeure, entre 
les deux villes... 

n 11. Les cochers seront habillés de drap de couleur ja une, et les 
manches à la matelolle, de drap noir. 

n lit. Ils auront, pour le service qn*ils rendront dans rintérienr 
de la ville, 25 sols pour la première heure, cl 20 sols pour cha- 
cune des heures qu'ils seront employés au-delà de la première. 

n IV. Lorsqu'il sera quei^tion de sortir de la ville au-delà d'une 
demi'lienc, il sera convenu de gré à gré avec eux, en égard à 
h liisiaoce des lieux niî Ton voudra aller, et la durée du temps 
qu'on voudra les garder. 

•* V. Il sera établi entre eux un chef qui sera tenu de veiller k 
ce qu'aucun desdits cochers né se présenic au service du public 
étant yvre et hors d'élat de conduire avec sûreté; auquel cas il 

(i) Archives, reg. B. 152, r> 166. 



SUR LES VOITURES* PUBLIQUES Blf LORRAINE. 85 

le (era retirer^ el eo cas de désobéissance, il eo donnera avis aa 
sieur lienlenant-général de police, de même que des difficultés, 
querelles ou batteries qui pourroient survenir au sujet ue leurs 
salaires, pour y être par lui pourvu. 

M Porteurs de chaises, 

Ti YI. Les carosses devant partager le service du public, les chai- 
ses à porteurs seront réduites au nombre de quatorze, pour assu- 
rer aux porteurs une occupation qui les engage h se trouver avec 
plus d'assiduité dans les quartiers qui leur seront assignés cb- 
après. 

n\U, Lesdits porteurs de chaises seront Têtus d*une casaque uni- 
forme, qui sera d'étoffe jaune, et dont la manche sera ài la ma« 
tdotte, de couleur noire. 

ftVIII. Les chaises seront aussi uniformes, d'une couleur olive, 
avec les moulures jaunes, doublées en dedans de bonne étoffe, de 
couleur au moins de gris cendré, ainsi que les coussins. Elles 
seront numérotées devant avec une double S (initiale du nom de 
Stanislas), et les armes du Roi derrière. 

n IX. Sept chaises.'., seront cantonnées li la Vieille-Ville, autour 
du château de la Cour; quatre autres... le seront à la Ville-Neuve, 
proche le Pont Moujeat, et trois... se rendront sur la place de la 
ViUe-Neuve, devant le Palais. 

n X. Les porteurs de chaises seront tenus de se faire inscrire 
chez le sieur liculenant-général de police, avec d^laration du 
numéro de la chaise à laquelle ils seront destinés. Ils ne pour- 
ront passer d'un numéro à un autre sans une nouvelle déclaration^ 
pour qu'en cas de plaintes ou de difficnltés, ledit sieur lieutenant 
général de police puisse, par la seule indication du numéro, con- 
naître les porteurs qui y auront donné lieu. 

n XI. Il sera établi, par ledit sieur lieutenant-général de police, 
on chef aux porteurs de chaises de la Vieille-Ville, et un autre 
dans chacun des quartiers de la Ville-Neuve ci-devant marqués; 
lesquels chefs seront tenus de veiller, comme il a été dit en l'arti- 
cle V au sujet dçs cochers des carosses publics, à ce qu'aucun 
desdils porteurs de chaises ne se présente à son quartier étant 
yvre et hors d'étal de servir; auquel cas ils le feront retirer; el 
en cas de désobéissance, ils en donneront pareillement avis au 
lieutenant-général de police, de même que des difficultés, injures, 
querelles ou batteries qui pourroient survenir entre lesdits por- 
teurs de chaises ou autres, au sujet de leurs salaires, pour y 
être pourvu par ledit sieur lieutenant-général de police, ainsi 
qu'an cas appartiendra. 

(Les articles suivants sont relatifs au tarif des courses pour les 
porteurs de chaises, tant à l'intérieur que hors de la ville, soit de 
jour, soit de nuit, à l'ordre dans lequel elles devront faire le 
service, etc.) 



$4 KOTlCfi tISTOniQCE 

If XVIH. Les porleurâ de la Ville-Vieille auront eD comman 
Hde chaise séparée poar les malades, de même qne ceux de la 
Vifle-fCeuve, sans que les uns ni les antres puissent faire servir les 
chaises du commun pour les personnes suspectes de mauvais air. 

Il XIX. En cas de contravention a aucnn des articles ci-dessus» 
eldolammenl aux XII XIII et XIV, portant fixation du prix, 
les contrevenants seront punis par emprisonnement de leur per- 
sonne et la restitution du double, dont la moitié sera appliquée 
aftx pauvres; et en cas de récidive, seront rayés du nombre des 
porteurs, avec défenses de plus servir. 

If XX. £4 pour assurer d'autant mieux le public contre les infi- 
délités dans lesquelles les cochers et porteurs de chaises pour^ 
raient tomber en alléguant une taxe plus forte qu'elle n'est, ils 
seront obligés d'avoir et tenir sur eux une feuille imprimée du 
présent Règlement pour, en cas de doute ou de contestation, en 
être par eux donné lecture aux parties intéressées, à peine, à 
défaut de représentation dudit Règlement, de perdre entièrement 
leur dû (1) «i. 

Ainsi ^ en 1737 , il y avait à Nancy , sans compter les chaises 
è porteurs^ six voitures de place stationnant tant à la Ville^ 
Vieille qu'à ta Ville-Neuve, et les entrepreneurs et conducteurs 
étaient soumis à un règlement qui sauvegardait leurs intérêts ei 
ceux du public. 

Un arrêt ^de la Cour Souveraine, du 8 avril 1743, complète, 
en quelque sorte, ce règlement, 'et nous fait voir jusqu'où s'éten- 
daient les mesures de police prises à l'égard des voitures de 
place; il est ainsi conçu : u Va par la Cour la procédure exlraor- 
dinairement instruite au bailliage de Nancy, à la requête du subs- 
titut du procureur général audit bailliage, à rencontre de Jean 
Henry, l'un des cooduetettrs des carosses de louage de cette ville, 
ei autres , tous accusés; la sentence intervenue sur celle procé^ 
dure, en date du 9 mars dernier, par laquelle, entre autres choses, 
en ce qui concerne ledit Jean lienry, il est ordonné que la prison 
qu'U a subie lui tiendra lieu de peine, en conséquence, on a con* 
verti la main -levée provisionnelle <fe sa personne, à lui accordée 
par la sentence du 5 janvier dernier^ en diffinitive, et on l'a con- 
damné aux dépens, lic^idés à sou égard à KO francs.... 

n La Cour, faisant droit sur les réquisitions du procureur gé- 
néral , fait défense tant audit Henry qu'aux autres conducteurs 
des carosses de louage et remise de Nancy, de déclarer que les 
personnes qu'ils conduisent sont mariées, lorsqu'ils auront 
connaissance du contraire, à peine de punition exemplaire ; 
lour fait pareillement défense de sortir de la banlieue de ladite 
ville avec leurs voitures et carosses, sans la perotissiOB expresse 

(l)EdilsetOrd., t. 6, p. 96. 



Sim LES VOITUltES PUBLIQUES BIf LORRAISIE. 55 

des ectrepreneors des coches et messageries , conformément anx 
lettres patentes da 9 juHIel 1757.... {i) 

Un noaveay règlement de polfce, dn 50 octobre i754, ordonne 
rexécQtion de celui dn 28 décembre 1757, et y ajoute quelques 
nouyelles dispositions, une, entre antres, qui défend aux cochers 
des carrosses et aux porteurs de chaises de s'enivrer, sons peine 
d'une amende de iO francs. 

0n dernier règlement, dn 21 janvier 1761 , contient encore 
des articles additionnels aux précédents, mais de peu d'impor- 
tance; seulement, il fixe à seize le nombre des chaises à porteurs, 
qoi n'était auparavant que de quatorze (2). 

Jnsqu*^ quelle époque les chaises à porteurs et les voitnres de 
place eoDtinuèrent-elles h subsister? C'est ce qu'ancnn document 
oe nous apprend. Lorsqo'après la mort de Stanislas, la Lorraine 
fat défluilivement réunie ^ la France ; lorsque Nancy fui déchu 
de son rang de capitale d'une sorte de petit royaome indépendant, 
toutes les iosliiutions qui rappelaient son «ncien état de ville 
souveraine , disparurent successivement l'une après l'autre , jus- 
qu'au moment où la révolution vint l'annihiler plus encore en en 
foisaut le simple chef-lieu d'un départemenU 

Les chaises à porteurs et les voitures de place, création aristo- 
cratique, privilège de quelques cités de premier ordre (3), furent, 
sans doute, emportées dans ce double naufrage de la vieille na- 
fionalité lorraine. Plus tard , on essaya de les remplacer par nnc 
inslilation toute bourgeoise, parles omnibus de ville. Mais ceux- 
ci ne fonctionnèrent que peu de temps et c'est seulement en 1854 
qne Nancy a revu, stationnant dans ses rues, comme au temps de 
sa sylendeur, ces voilures de place qui donnent encore h la pau- 
vre capitale déchue un certain air de grandeur, bien pâle reflet 
de ce qu'elle (ut autrefois. 

Henri LEPâGE. 

(1) EditsetOrd., 1.7, p. 19. 

(2) Edits et Ord., t. 10, p. 103. 

(3) Les carrosses de louage el de remise, dit Slemer {Traité 
du département de Metz), forent établis à Metz en vertu d'une 
ordonnance de police du 21 novembre 1733, rendue en exécu- 
tion de l'article 52 de l'arrcl de police générale, du 10 septembre 
précédent. 

H Les propriétaires de ces carrosses sont soumis, ponr l'inlé- 
rienr de la ville, h celle ordonnance, el quant h Pexiérieur, ils 
ne peuvent louer ni conduire Feiirs voilures sans avoir pris une 
permissioa ^ la direction des carrosses ou voitures publiques, 
établies en 1754, k faqnelle ils sont encore obMgés de payer le 
tiers du prix de lé place, fixé par chaque personne pour les 
voitures publiques, » 



:ju i.\\k.Hi kmh uk!i ucmvvs dk la mevetbe. 



i HA?ITRE II. 



^«AmvM4i«iv<tf «iv<i u*«U>e« «le la Vevrthc. 



1 1 






Mv . .•i..a..i U ut»vi <.>K 'ujiu'e vlii Ministère 

• ^«.•.\ > • ^'^ •• "• k" j'ill ■ ''lltl l...liV*>. 

.......V.. « X . .. -^i it .iiiui.. Il ruotmj lit ce travail y 

v.x ■• .'x'ui , :u 'loiic ivs oludes histo- 

., .. * ^- ». X. .c> e^'i-is 'ifcieux trop peu 

^, . , » , .jfcux*a»m!jitn? * les 

. ^ .,. V .1^ i.t • i;>^'i*e les traditions 

vk. .-. t^ T'^.iH'iii les Jiiijales, et 

. . -. 1 .tiir..icïv .ie* provinces, 

V .. s, N>*x\.v .;o !,\L>nipntle fon- 

... . ..r» :"i>.i»i40 iCN soioiiiTS, des 

> , .'Vi<;V> K"i \ios tuuHirs. « 

V » .»....• .I..C iv.vkUiir rt;»tH)rtance d'une 

.. v". ^ui* iiiiio M^ujîor les féconds résul- 

^,x . . ::vi: ».i\'U jUouàrOj tant pour le public 

, .\.. •> "-Lv L> .îu\viucl> elle csl cousacrée. 

■liv-:), ii iK;, n'est si peu connu i^ue les archives dc- 

.,...:".». .!*.*!.. . \'» JUS «40 les représentent comme de 

« 1 ... » i.i.^iAiii/i ^>à suiu entasses de vieux dossiers admi- 

..^j .wii^ , r juLicN, o>mnio des coUoclions purement scien- 

..■.i|.u». ioiu le^ MaivUcmins, couverts d'hiérof^lyphes 

..L^liisriuitlo-., M.'îii v\i Ijua^uo que pour les crndits ; les 

,.».k:.. .rtiiii, ei le nomlue en est malheureusement 

. . .V . -.i'iiuj. Il \ wMout \i\i^ vies amas coûteux de paperasses 

t i- iiKUài^'uL o.«i u'uii do dissiper ces préventions et ces 
tu'Ui.i, liCL.i ^lu dedjin« propat^êes par l'ignorance ; le 
iiK'tucai cat \v'i<ii lo i:^uv «vMr que les archives, composées 
do [û^toa ik> louio itauuY, n'olTrenl pas seulement des 
iiiati'ri:ku\ .\ v:\:ii\ qtu outdiirnt les annales du passé, mais 
.iu«âi (lc:i diKiiiMvAti'^ vr\vv«»M\ pour TËtat, les communes 
l^t li':^ p.kiiuuiici'«« %(>!!»« un*^ C\Mile de circoDstaDces où il 
l'agil d tiuitlii dv4 viiv4W ^viite^les. 



IlfTBUTjMlg DBS ARCaiVBS DE LÀ M0RT8K. 57 

Combien de procès rurneux on aurait pu éviter si Ton 
s'était doooé la peine de consultercesdocuments! Qoed'as' 
sertions erronées certains historiens se seraient épargnées 
s'ils avaient pris soin de recourir aux titres originaux ! 

L'expérience a déjà démontre quelles richesses inesti- 
mables renferment des séries de pièces négligées par les 
écrivains des siècles derniers, et que notre époque, plus 
patiente ou plus avide de découvertes, n'a pas craint de dé- 
pouiller. Tout le monde sait, par exemple, combien l'exa- 
men des anciens registres de comptes a permis de mettre 
au jour de faits neufs et piquants, de particularités inté- 
ressantes au double point de vue de l'histoire et de l'ar- 
chéologie. 

L'opération prescrite par le Gouvernement, en faisant 
connaître les documents divers dont se composent les ar- 
chives, donnera une idée exacte de ce que sont ces'dépôts, 
lesquels, classés désormais avec soin, ouvriront une source 
inépuisable aux investigations de la science. 

Mais, pour que cette opération soit aussi profitable que 
possible, il est peut-être essentiel de la populariser, si je 
puis m'exprimer ainsi, c'est-à-dire, d'ajouter aux inven- 
taires et aux rapports officiels, des sortes de notices descrip- 
tives, plus courtes et moins arides, que chacun pourra lire 
et qui, de cette manière, fixeront l'attention publique (I). 

C^est ce que j'ai déjà essayé de faire en plaçant en tète 
du Journal historique des Communes de la Mcurthe (â) une 
espace de tableau de nos Archives départementales. Les 
dépouiWements auxquels je me suis livré depuis la publica- 
tion de ce dernier travail, me permettent, dès à présent, d'en 
compléter plusieurs parties ; les autres auront successive- 
ment leur tour, et j'espère, Dieu aidant, parvenir ainsi 
à tracer une moiiographie détaillée du dépôt précieux 
dont notre département est possesseur, et que plus d'une 
province lui envie. 

L'ordre à suivre m'est tout naturellement marqué par 



(1) Celle idée, soumise à M. Albert Lenglé, préfet de la 
Menrlhe, a reçu son approbation, et c'est d'après son antorisa> 
tiOQ qn'a été rédigée cette nolice , première partie d'un travail 
dont les autres chapitres paraîtront successivement chaque année. 

(î) Cet ouvrage n'est lui-même que la mise au jonr d'une 
partie de nos Archives : j'y ai fait connaître, en effet, soit en 
substance, soit intégralement, tous ou presque tons les titres de ce 
dépdt qui concernent les localités du département de la Menrthe. 



^t^ imrintTAIII& DK8 ABGHIVES OK LA 

l(M^ ii»MrtKH<oii» imuistért«Ueîs qui proscrimsitt l» dhrisioDS 

Vci««^ viu pouvoir souvcraùa et donuiiae ducai. 
k otn^ 04 :unàiclioii& 

^/w;u>^v^ '.w)*4ni.\. '/«a rtfr ifw^ i^JiT.uuiiin'k <ft fMriHw. 






ifis ••nv V 1^^ '«fvivs nrèMnmfRNift i^M «itee fonds : la 
i^r»ff''\> 'V>«^ N '^i«if<^s J^ ijMtMtoK ils Ml dA être classés 

îi^ iV^v^OîUviS^- ;i«Vv sfit ^^ m m umi rml V<t\aa»n de celte 

'**N{y*^^*^'' ^'•^'^ **^^^ ' ^^ww^Ml** À^ ^ CMWrtiiw si riche 
»ii, \V «AMSU-s^i^v 1;.^ -f^ttêtf- k '^:mmmniKL «^wtùnw malhea- 
S<i'«i<**S'*^ ^-''-Vv. '«*i "^^hWlîK^ "Jinf Cm^ de Lorraine. 
%j^ v%^^ ^s«»v «v%vr<«jiM*!*i^ #11 t»wn«itl <ftleiidii» qui ne 
u^^u^i .v^^rv +?!fe<.^ vî ]r>«îh*<r^ «li>Mi «wupcr quelque 
^ ;^ ^ ^w ^*>«^^ ^'«^'«/i:^ «i^jUlMiHictioD aux m- 
<^iti4^VMc >«hiHHA^^ 4 ^pviMMlftlMlki^ âoQi la rédac- 



HfTElITAIRE DES ARCBI¥ES DE LA UURTIIB. 59 

UoD de ces derniers m'a suggéré la pensée. En attendant, 
je me contenterai de reproduire, à titre de renseignement 
préliminaire, les trop courtes indications consignées par 
DoriYal dans sa De$cription de la Lorraine^ imprimée 
dans la seconde moitié du siècle dernier : 

« Le Trésor des Chartes^ dit cet historien, était autrefois 
dans le palais même des ducs à Nancy, et fut un temps 
confié au prévôt de la collégiale Saint-Georges (i). Charles 
IV l'avait fait mettre à La Mothe. Après la reddition de 
cette forteresse, les titres furent transportés en France et 
ensuite rendus. Le maréchal de Grcqui les fit conduire 
à Metz en 1 670 : il y en a encore une partie. Ce qui fut 
rapporté était sous la garde de M. Maillard. Le sieur Nico- 
las Boiidot fut sous-garde par brevet du 16 août 1740. 

» M. Lancelot, depuis la prise de possession jusqu'en 
1740, travailla à la vérification des inventaires, remit les 
archives en ordre, et envoya à Paris les layettes com- 
prises sous les cotes : Anjou et Aragon ; Bagues unies à 
la couronne ; Bourgogne ; Chini ; Choiseul ; Duc des 
Monts ou de fier^; Empire ; Flandres et Arschot ; France ; 
GoTze ; Grandpre ; Gucldres ; Harbonnières (dans le Bou* 
lonnois) ; Longwy ; Luxembourg ; Mariages ; Mémoires et 
récépissé! ; Mercœur; Metz; Neutralités; Nomeny, con- 
férence ; Partages ; Pays-Bas ; Péreuse (dans le Nivernois) ; 
Phalsbourg; Rançon du roi René; Sicile, Naples et Pro- 
vence ; Subsides du clergé ; Testaments ; Traités ; Yaudé- 
' monl (.lulële de Charles 111) ; Verdun et Toul (2). 

B On eut soin de retirer de ces différentes layettes les 
titres et pièces qui pouvoien\ intéresser le domaine ou les 



(1) Du temps de René II, le Trésor des Charles fermait ë troi^ 
dés, qui furenl confiées par ce prioce, iprs de son dépari pour 
Venise, en i486, à Jean Lud, son secrétaire, au prévôt de l9( 
collégiahe Saint-Qeorgcç et au receveur général de Lorraine. 

(2) Une partie de ces layettes ne sont plus effectivement an 
Trésor des Chartes, mais la plupart d'entre elles sont sappléôes 
par des carlulaires où se troave la copie, sinon de toutes les 
pièces, du moins d'une portion des pièces qu'elles renfermaient. 
Je dois ajouter ici que Ôarival se trompe au sujet de quelques- 
unes de ces layettes, lesquelles, comme on le verra dans la se- 
conde partie de ce travail, n'ont pas entièrement disparu de nos 
Archives ; je citerai notamment, celle qui est intitulée : Nomeny, 
conférences, qui semble être restée intacte, mais dont Tanalys» 
^'esl pai dans rinveataire. 



60 INTBirrAtRE DES ABCHIVES DE LA HEURTHE. 

communautés et particuliers de Lorraine et Barrois, et on 
los laissa dans ces mêmes layettes, sous le numéro qu'elles 
avoient dans Tinventaire. 

n On envoya encore à Paris les pièces qui, n'ayant pas 
été inventoriées par M. Dufourny, parce qu'elles ne lui 
étoient point connues et qu'elles n'existoient point encore, 
concernoient uniquement l'histoire et la généalogie de la 
Maison de Lorraine. Ces pièces formoient plus de cent 
portefeuilles. 

» En 1747, les archives du Trésor des Chartes furent 
commises aux soins du procureur général de la Chambre 
des Comptes de Lorraine, et transportées sur la Carrière, 
près du Palais. Par arrêt du Conseil, du 7 octobre 1758, et 
lettres patentes du 9, la garde en fut remise à la Chambre 
des Comptes. Dès le 25 du même mois se fit la translation 
des papiers de la salle où ils étoient dans une autre à côté. 
La Chambre nomma, le 4 novembre, deux de ses mem- 
bres commissaires aux Archives et un sous-garde. Le Tré- 
sor des Chartes est depuis 4773 dans le rez-de-chaussée, 
au palais de la Chambre des Comptes, rue de la Monnoye. n 

Tels sont les renseignements, très-succincts et passable- 
ment obscurs (1), que nous fournit Durival ;je les complé- 
terai plus tard. Le Trésor des Chartes, cette collection pré- 
cieuse, à laquelle nos ducs accordaient une place dans l'en- 
ceinte de leur palais, dont ils confiaient la garde aux per-r 
sonnages les plus éminents, qu'ils mettaient, plus tard, à 
l'abri des murailles de la meilleure forteresse de leurs 
Etats ; ce Trésor des Chartes mérite bien, en effet, d'avoir 
son histoire à côté de celle des hommes et des institu- 
tions des siècles passés. 

Pour être examinées avec méthode, les archives de la 
Chambre des Comptes doivent être subdivisées en diffé- 
rentes séries, dont chacune fera l'objet d'une étude spé 
ciale. 

V^ Subdivision. — Lettres patentes. 

Celte importante série, que la plupart de nos historiens 
ont négligée, se compose de 170 registres qui commencent à 
l'année 1475 et se continuent, sauf quelques lacunes re^ 
gretlables, jusqu'en 1757 inclusiven^en^ Elles sont analy- 
sées dans cinq registres de tables. 

(1) Oq y remarque même, aiosi que je viens de le dire, éïHéf 
renies erreurs, que j'aurai occasion de reetiier plus lard* 



llfTEHTAIRB DES ARCHIVES DB LA MSURTHB. 61 

n soffîrait presque, pour faire apprécier cette collectioD, 
d'indiquer les matières diverses qui y sont traitées ; je ne 
me bornerai pas toutefois à cette sèche nomenclature, et 
je m'en servirai seulement comme de point de départ pour 
les détails dans lesquels je crois devoir entrer. 

Voici donc, d'après les principales divisions adoptées dans 
les tables dont je viens de parler, les divers sujets aaxqaels 
les lettres patentes ont rapport : 

I* Acensements et amodiations ; 

2* Afifranebissements et exemptions ; 

5* Anoblissements ; 

4^ Chartes, érections, privilèges, permissions ; 

5® Offices et bénéfices ; 

6® Ordonnances, édits, déclarations ; 

7® Rémissions, grâces et pardons ; confiscations et mains- 
levées ; 

8® Reprises ; 

9® Divers. 

|o Les acensements et les amodiations occupent une 
large place dans les lettres patentes. Ces actes, les pre- 
miers surtout, ont une double importance, car ils inté- 
ressent la fortune privée, en même temps qu'ils fournissent 
de précieux renseignements pour les études historiques. 

La plupart des usin^'s existantes aujourd'hui, et princi- 
palement celles qui sont établies sur des cours d'eau, se 
sont créées à une époque plus ou moins éloignée, en verta 
de concessions dans lesquelles sont stipulés les droits et 
les obligations des individus en faveur de qui elles ont été 
faites. C'est par de semblables transactions qu'on a formé 
des étangs ; que des communautés ont obtenu des paquis 
et usuaires, qu'on leur a abandonne des bois pour les dé- 
fricher, ou bien pour y jouir de certains usages. Les for- 
ges, les fonderies, les papeteries, les verreries, les scie- 
ries, les moulins, etc., n'ont pas d'autre origine qu'un 
acte de concession octroyé à charge de payer un cens ou 
une redevance au domaine. C'est donc à ces titres qu'il 
faut recourir lorsqun surgissent des contestations au sujet 
de la jouissabce d'un cours d'eau qui fait mouvoir une 
usine, de la possession des terrains a voisinant cette der-< 
nière, des droits accordés aux premi ers concessionnaires 
pour les engager à fonder cette même usine, etc. 

B'où il suit que les actes d*acensement, si utiles à con- 
sulter pour les particuliers, renferment encore toute l'his- 
toire industrielle de notre pays ; histoire bien plus curieuse 

6 



. ". .1- . • «ît'!:".. •• ."■ ■ ■" '* il '«.î^îrîMî 

.1': " I rniiiir... J-. V .i.::.-'. .1:. 4':-z.îi 
.i- ... -.i.i la truail;-.!'. . ..:.-; .-..,. ii?îU: 



^ ■•n l'ailinilii'--:**. i -. --. ■ 


^* îî'ir.:^^ 1 


■ -t J II rrn !«•!.•>. 


■ . •.:'.; 


<» lOM'IiJî- • 


■ . ■ 


V roiix-ic"!!"' 


. . . ,. ,- 


..>, IHIÎm';!- 


■ ■ ' .:' 


•' ^..r la vj;L' • ■ 


■ ■' *: • , 


-. «• "..> srtlii •- ■ 1 • 


1 


»;lo i!c> j: ' - 


.- • J • 


:-f. cr. r :- ' 


■ - • 1 » • 


' . .;:ï:.'ii;.i: ]■ . 


' ■ ■. , • f 


. ^oi.re iivîii ! ■ ,- 


■ 




J ' ■ ••;. 


.. .. iVrainp "2 . 




, ..-'.les servi'.-, i-* ■ - 


- t •■ ■ i^ 


. • ■ .s. fow<« 11" r J " 


■T.. .' 


•: !!■ •.-.lins : 1.. . i - 


• ■ • ••, 


■ ii.-vie ^u '1.. • i :■■ 


^ • 


. • 1-. -.^5 (le I • . 




• '^ Mbilar.l- : . - ■ 


■ 


' .-^i-: '.u l'i \: - ■* . 


■ 


.-, -,.î-.-.. X : ■ ■' 


. 




* il 


• .1 r.-î c.'>T. ■■'«'•: ■ 


« I 


..Kv- l\\ 'H i » .. ■ 


.■.:.:i 



. .-•, *Jli. li-^ I *'•■■■ 






mTElfTÂIRB DES ARCHIVES DE LA IfiUlITHfi. 65 

simples modérations , soil enfin ce qu*on appelait un 
tboDDement, c'est-à-dire une fixation normale des impôts 
et redevances, pour qu'ils ne fussent pas exposés à être 
taillés haut et bas ni livrés aux caprices et aux exigences 
de leurs seigneurs. Il en était de même lorsqu'on voulait 
encourager une industrie utile, favoriser, ou des associa- 
tions qui, comme celles des arbalétriers, par exemple, 
servaient à la défense du pays ; ou des corporations d*arts 
et de métiers , ou enfin des établissements religieux pos- 
sesseurs de terres dont on désirait faciliter la culture, etc., 
etc. Tels sont les objets des affranchissements et des exemp- 
tions, et il n'est pas besoin d'insister pour farre sentir com- 
bien ces actes renferment de renseignements précieux sur 
le régime féodal et la condition des personnes. 

5^ Le chapitre des anoblissements n'est pas moins cu- 
rieux que le précédent. C'est là que Dom Pelletier a puisé 
les éléments de son Nobiliaire ; mais ce livre, si utile qu'il 
soit à consulter, n'est, en quelque sorte, qu'une table des 
pièces transcrites dans le recueil des lettres patentes. Eu 
recourant au texte même de ces dernières, on trouve une 
foule de documents dont on ne soupçonnait pas l'existence. 
Parmi les anoblis figurent, en effet, des artistes en tout 
genre : peintres, musiciens, architectes, et, à côté d'eux, 
des médecins, des chirurgiens et apothicaires, des mar- 
chands et industriels, des magistrats et des avocats, des 
soldais, des chroniqueurs, des historiens et des poètes, etc. 
Les actes d'anoblissement ne fournissent pas seulement 
des renseignements sur cç^ personnages eux-mêmes, mais 
quelquefois encore sur leur famille, dont ils rappellent la 
généalogie; ils sont donc indispensables à interroger pour 
écrire la biographie des hommes marquants de notre pro- 
vince, et j'ajouterais presque pour écrire son histoire gé- 
nérale, en raison des particularités qui s'y rencontrent et 
qui jettent souvent du jour sur des événements auxquels 
ont été mêlés les personnages à qui la noblesse a été 
octroyée en récompense de services. 

i® Les chartes, érections, privilèges, permissions, for- 
ment une série de titres de la plus haute importance pour 
l'histoire communale, pour celle de la bourgeoisie et des 
familles, du commerce et de l'industrie, de l'instruction 
publique, des établissements religieux, etc., etc. On y 
trouve des érections de foires et de marchés, des statuts de 
corporations et de confréries d'arts et de métiers, des érec- 
tions de terres en fiefs, baronnies , comtés , marquisats, 



64 INYBNTAIRE DES ARCHIVES DE LA HECBTHB. 

des établissements de signes patibulaires, colombiers et 
garennes, des fondations de maisons religieuses, d'écoles, 
de collèges, d'Universités même, car la Lorraine , on le 
sait, fut dotée jadis d*une institution de ce genre, assez 
longtemps célèbre. On y rencontre encore des pièces re- 
latives à la création de nouveaux villages et à la fortifica- 
tion de quelques autres ; des permissions de construire des 
ponts et d'y établir des péages , d'élever des forts près 
des églises, de bâtir des usines ; des concessions de ga- 
belles, de droits d'usage, vaine pâture, cbasse et pèche, 
troupeau à part, etc., faites à des communautés ou à des 
particuliers ; des privilèges pour l'exploitation de cer- 
taines branches d'industrie ou de commerce ; des permis 
de résidence accordés à des juifs ou à des étrangers ; des 
autorisations octroyées aux habitants d'une seigneurie de 
se marier et de demeurer dans une autre ; etc., etc. 

S* Les chapitres des oflîces et bénéfices fournissent 
beaucoup de renseignements pour Phistoire des familles 
et pour celles de l'organisation civile, militaire et reli- 
gieuse de notre pays. De Bermann a ébauché une partie 
de cette histoire en donnant, à la suite de sa Dissertation 
sur Vancienne chevalerie, une liste de quelques hauts di- 

Ênitaires, tels que les lieutenants généraux des duchés de 
orraine et de Bar, les maréchaux, les sénéchaux, les 
Î;rands-maitres de l'artillerie, etc. Mais, à côté de ces 
onctionnaires , tirés des rangs de l'ancienne cheva- 
lerie, combien n'y en avait-il pas d'autres qu'il est curieux 
de connaître : ici, ce sont lesjjiagistrats, parmi lesquels 
on rencontre des noms comme ceux des Alix, des Bournon, 
des Le Febvre, des Rennel, des Gondrecourt, des Fabvier, 
des Fourier ; noms de familles éteintes ou de familles 
encore subsistantes ; là , ce sont des dignitaires dont les 
titres rappellent la splendeur de la cour de nos ducs : 
des grands veneurs, des grands fauconniers, des hérauts 
et des poursuivants d'armes, au nombre desquels on trouve 
des poêles, des historiens et surtout des peintres : Pierre 
Gringore et Emond du Boullay, Herbel, Claude Charles 
et Jacquard. Plus loin, ce sont les secrétaires de nos ducs, 
presque tous personnages historiques, tels que Jean Lud, 
Chrétien de Chastenoy, Pierre de Blarru, Georges Aul- 
bcry. Puis viennent enfin une foule de fonctionnaires de 
tout rang dont il est intéressant d'étudier les noms ou les 
attributions : maîtres des courtiers du duché de Lorraine, 
professeurs de l'Université de Pont-à-Mousson^ gardée du 



UfVEIfTAIRB DBS ÂRCDITES DE LA MEURTRE. 6S 

Trésor des Chartes, ambassadeurs, médecins et chirur- 
^enSy inteDdants des fortifications, ingénieurs, géogra- 
phes, mathématiciens, conseillers de guerre, architectes, 
peintres, historiographes, machinistes, rois des ribauds, 
officiers des salines et des mines, maîtres charriers et 
maîtres châtreux des duchés de Lorraine et de Bar, mes- 
sagers, nappiers, gardes des garennes ducales, maîtres des 
postes, grands voyers, etc. Il n'est pas jusqu'à la nomen- 
clature des simples tabellions, dans laquelle on ne ren- 
contre des noms dignes de fixer l'attention, comme ceux 
des Bexon, des Gberrier, des Bresson, des Luxer, des 
Lacretelle, etc. 

Li liste des bénéfices présente, dans l'ordre religieux, 
des renseignements analogues à ceux qu'offrent les offices 
dans l'ordre civil : elle fait connaître par qui furent occu- 
pées les hautes dignités ecclésiastiques, les canonicats, les 
chapellenies et les autres bénéfices qui étaient à la colla- 
tion du souverain. 

6<* Il est presque superflu de signaler le chapitre qui 
contient les ordonnances, édits et déclarations ; son im- 
portance, en effet, ne saurait échapper à personne, puis- 
qu'il s'agit des actes s'appliquant à toutes les branches de 
Padministration, de la justice, de la police : règlements 
pour certaines branches d'industrie, sur les bois commu- 
naux, les eaux et forêts, les chaises à porteurs et les car- 
rosses publics, sur la chasse et la pêche ; déclarations au 
sujet delà d\me des pommes de terre, sur la plantation du 
taDac et des mûriers ; édits relatifs à l'exercice de la mé- 
decjae et de la chirurgie, à la police des vivres et des 
grains, h l'établissement des greniers à blé ; ordonnances 
touchant les juifs, les pauvres, les femmes de mauvaise 
vie, le droit de main-morte, l'administration de la justice, 
les coutumes locales et générales, etc., etc. Je m'arrête, 
car il suffit, pour avoir une idée des matières diverses 
contenues dans ce chapitre, de jeter un coup-d'œil sur les 
recueils imprimés des anciennes ordonnances de Lorraine, 
ouvrages trop négligés et cependant les plus riches peut- 
être en renseignements de toute nature. 

1^ Les rémissions, grâces, pardons, confiscations et 
mains-levées sont utiles à consulter pour l'histoire de la 
justice criminelle et pour celle de l'organisation féodale. 
On y voit quelles peines entraînaient les différents crimes, 
à quelles conditions et dans quels cas s'obtenaient les 
commutations ou grâces entières; quelles étaient, enfin. 



66 nnrBHTAIRB des ARCHiy£S DE LA MEUETHB. 

les circonstances où le suzerain prononçait la confiscation 
des fie& de ses vassaux, confiscation qu'il annulait souvent 
en accordant la main-levée des biens qu'il avait fiait saisir. 

8<* Les reprises sont du plus haut intérêt pour la généa- 
logie des anciennes maisons et pour Thistoire des domaines 
seigneuriaux ; elles nous apprennent par qui et à quel 
titre ces domaines ont été successivement possédés. Il est 
peu de familles lorraines qui ne puissent y découvrir d'u- 
tiles renseignements, car il n'y en a presque pas dont les 
noms ne s'y trouvent rappelés : les Beauvau, les Raige- 
court, les Gournay, les Uaraucourt, les Fiquémont, les 
Ludres, les d'Ourches, les Ligniville, les Bassompierre, et 
tant d'autres que je ne puis nommer, y occupent une place 
à côté d'autres ùmilles moins vieilles ou moins illustres. 

9® En dehors de ces séries principales, les lettres pa- 
tentes contiennent une foule de documents curieux, mais 
qu'il serait trop long de classer par catégories distinctes : 
tels sont, entr'autres, les lettres de sauvegarde, les lettres 
de naturalité, les légitimations, les alliances, les mariages 
et douaires, les amortissements, les assignations de renies 
à des maisons religieuses, à des hôpitaux, ou bien à des 
particuliers en récompensé de services; les cessions, 
ventes, transports, échanges; les mandements et com- 
missions adressés aux officiers du prince; les dons et 
pensions, accordés souvent à des artistes, parmi lesquels, 
entr'autres, j'ai rencontré les noms de Callot et de Deruet; 
des fondations de couvents, hospices, chapelles, ou de 
services religieux dans les églises ; des lettres de convoca- 
ion des^Etats généraux , etc., etc. 

Gomme on le voit, les lettres patentes renferment des 
matériaux qui peuvent servir à l'histoire générale ou par- 
ticulière ; c'est un immense et riche répertoire de docu- 
ments de toute espèce, et d'autant plus curieux que, 
comme je l'ai dit en commençant, les écrivains des siècles 
derniers ont généralement négligé ou dédaigné d'y recourir. 

2® Subdivision. — Livres de Hérauderie, 

Trois registres seulement forment cette seconde subdi- 
vision ; mais, malgré leur très-petit nombre, j'ai cru de- 
voir en faire une catégorie séparée , en raison de leur na- 
ture toute spéciale. Leur simple intitulé remplacera une 
analyse qui me semble superflue : 

« Registre des lettres de noblesse entérinées en la 
Chambre des Comptes de Lorraine depuis l'an 1573 jus- 



INVEIfTAIRB DBS ARCHIVES DE LA HECRTHE. 67 

qu'en 1892; — Des nobles déclarés gentilshommes ; décla- 
rations de marquis, comtes et barons ; érections de terres 
en marquisats, comtés et baronnies, de i698 à 1724; — 
Livre de Mérauderie contenant les lettres d*éreclion de 
terres en marquisats, comtés et baronnies, de 1719 à 
1736. » 

La plupart des titres contenus dans ces registres se 
trouvent également dans les lettres patentes ; mais ce 
qu'ils offrent ici de plus curîflix, c'est que les armoiries 
des personnages qu'elles concernent y sont peintes. 

On ne sait pas au juste de qui est le premier re^'stre ; 
toutefois, je serais disposé à l'attribuer à Didier Richier, 
dit de Vie, qui fut nommé poursuivant d'armes en 1576, 
après avoir précédemment rempli , par ordre du duc 
Charles III, une mission héraldique dans le duché de Lor- 
raine. Les deux antres sont de la main du célèbre Claude 
Charles, héraut d'armes et premier peintre de Léopold ; 
c'est dire quel prix ont ces registres. 

3® Subdivision. — Provisions d'offices et réceptions 

^ d^ officier s, 

i'aî fait remarquer, en analysant le chapitre des offices, 
aux lettres patentes, combien, sous divers rapports, les 
documents de cette espèce offrent d'intérêt. Les 21 registres 
de provisions d'offices et réceptions d'officiers, qui von) 
de 1698 à 1789, c'est-à-dire beaucoup plus loin que les 
lelltes patentes, lesquelles s'arrêtent à 1738, servent de 
complément à ces dernières. On y trouve même un assez 
grand nombre de pièces que celles-ci ne renferment pas, 
et, en dehors des offices, des privilèges d'imprimer, des 
amodiations de droits domaniaux, voire même une confir- 
mation de droits d'usage pour les habitants de Ramon- 
champ et une concession de terrain aux arquebusiers de 
Nancy ; titres qu'on n'aurait pas la pensée de chercher là. 

Les noms historiques abondent dans cette série ; noms 
de familles illustres, noms de personnages marquants dans 
les sciences, dans les lettres, dans les arts, dans la magis- 
trature, dans les armes, dins l'administration publigue, 
etc. Je n'en citerai aucun, car il faudrait trop en laisser 
dans l'oubli ; je me borne à recommander les précieux re- 
gistres qui les renferment, et dont j'ai dressé une table 
alphabétique, aux personnes qui voudraient corriger et 
compléter les biographies lorraines ; double travail qui 
reste à faire, et dont il n'est pas besoin de signaler l'im- 
portance. 



68 INVENTAIRE DES ARCHIVES DE LA MEURTHE. 

i* Subdivision. — Entérinement de lettres patentes 
à la Chambre des Comptes. 

Cette subdivision comprend 7(5 registres, qui vont de 
4698 à 1790. Les trois premiers (de 1C98 à 1729 inclusive- 
ment) forment une sorte de catégorie h part et sont spé- 
cialement consacrés à renlérineraent ou à renrcgistre- 
menl par la Chambre des Comptes de lettres de noblesse 
et de gentillesse oblenueSj^à différentes époques, soit des 
ducs de Lorraine, soit d'autres princes souverains. 

Les autres registres, pour lesquels j'ai rédigé une table 
aussi bien que pour les premiers, contiennent, rassemblés 
sans aucun ordre méthodique, des lettres patentes de 
toute sorte: amortissements, affranchissements, statuts 
(eb très-grand nombre) de corporations d'arts et métiers, 
parmi lesquels il faut citer ceux de l'Académie de Pein- 
ture et de Sculpture de Nancy et ceux de l'Académie fon- 
dée par Stanislas, celle-ci vivante encore, Toulre appelée 
à renaître, il faut bien l'espérer ; — donations et pen- 
sions; établissements de manufactures et d'usines, pri- 
vilèges pour certaines industries ; érections de terres en 
marquisats, comtés et baronnies ou en simples fiefs; 
brevets d'emplois ; exemptions d'impôts pour des com- 
manautés, des associations ou des particuliers ; fonda- 
tions de maisons religieuses ; concessions de droits d'en- 
seigne et de bouchon ; lettres de noblesse, de gentillesse 
ou d'autres distinctions nobiliaires ; permissions d'exploi- 
ter des mines et des carrières ; pieds-terriers de quelques 
villages; règlements pour des délivrances de bois à des 
localités usagères ; actes de reprises pour des terres sei- 
gneuriales ; privilèges de certains ordres religieux ; érec- 
tions de foires et de marchés ; lettres de naturalité ; baux 
d'usines domaniales ; permis de résidence pour des juifs ; 
statuts de confréries, d'associations charitables; rémis- 
sions, grâces et pardons ; établissements d'écoles , d'hôpi- 
taux et même d'ouvroirs ; confirmations de droits .d'usage 
et de coutumes locales à des communautés ; fermes des 
carrosses publics et messageries ; nominations de maîtres 
des hautes œuvres ; donations de bénéfices ecclésiastiques; 
règlements concernant les moulins, les droits de passage 
et de vente ; concessions d'octrois à des villes ; etc., etc. 

J'indique confusément et de la manière dont ils s'y 
présentent, les documents contenus dans les registres d'en- 
térinements; j'en passe aussi beaucoup sous silence, de 
même que je ne m'attache à signaler aucune particularité; 



INVENTAIRE DES ARCHIVES DE LA MEURTRI. 69 

des pages entières n'y suffiraient pas, et je m'écarterais 
de mon but, qui est seulement d'indiquer les sources où 
l'on peut puiser. Celle dont je parle en ce moment est, ^ 
coup sûr, une des plus riches que nous possédions, sur- 
tout au point de vue de l'infinie variété de documents 
qu^elle renferme. 

5® Subdivision. — Registres des insinuations; enre' 
gistrements dédits et ordonnances. 

Cette subdivision comprend seulement dix registres et 
deux portefeuilles. Je ne m'y arrêterai pas, la presque 
totalité des pièces qui y sont contenues se trouvant dans 
le Recueil imprimé des édits et ordonnances. Il ne s'agit 
ici que de leur enregistrement par la Chambre des 
Comptes, de 1698 à 1790. 

6* Subdivision. — Bénéfices des duchés de Lorraine et 
de Bar ; Etat du temporel des paroisses. 

J'ai réuni dans cette catégorie tous les registres relatifs 
à la statistique ecclésiastique de notre province. Us sont 
au nombre de i6 ; les 5 premiers datent de la fin du xvi® 
siècle et ont été rédiges, soit par Thierry Alix, président 
de la Chambre des Comptes et auteur d'un Dénombrement 
du duché de Lorraine en i594, soit sous la dictée de ce 
magistrat; les H derniers registres forment, sous le titre 
d'Etat du temporel des paroisses, un corps d'ouvrage qui 
mérite une mention spéciale. 

Voici l'intitulé des cinq premiers, qui n'ont pas )}esoin 
d'être analysés : Recueil des bénéfices qui sont es duchés 
de Lorraine et de Bar et terres y annexées ; — Registre 
des rentes et revenus des abbayes, prieurés, chapitres, 
cures et chapelles dans les bailliages de Nancy, Vaudemont, 
Epinal et Châtel-sur-Mosellc ; — id., dans les bailliages de 
VosgeetBassigny ; — id., dans les bailliages d'Allemagne, 
Westerreich et pays du Saulnois (Trêves et Metz) ; — Dé- 
claration des rentes que les ecclésiastiques ont sous les 
prévôté et recette de Nancy. 

L'Etat du temporel des paroisses, bien que moins an- 
cien, offre plus d'intérêt encore que les registres précé- 
dents. Voici à quelle occasion il fut composé. Le duc Léo- 
pold voulant rétablir dans ses Etats l'ordre que les guerres 
avaient si longtemps troublé, et se rendre compte de la 
situation du pays, chargea le sieur Antoine Rice, prêtre, de 
visiter les villes et les villages et de dresser des dénombre- 
ments exacts et spécifiques du temporel des paroisses et 



..' . i.-. h'fhT" <*• w»iiia««on sont datées da 
"' '7 , :.', V.' !i'»>** -^ wsîîr I^ hôpitaux , hùtels- 



•a .^ ^^^. ,^^„„,* •Mlttiiiiîftriiion. 

_... x'.w miii:a?crîl était 

".* ; ^ ; ,:..; rM 1777, lorsque M 



t ou» »t ,ih»,«sv? vi 'i'f infsser pareillement des 

^^••'. /**!**'*". /^^„„,».!Mlt*iiiiîfi ration. 

pendant pins de dix 
encore d'environ 



j il.i; ,\ii 1777, lorsque M. Jamet, premier 




' f i»iUi ."»*J* ^«^ 'i* i*ouillé, bien autrement complet que ce- 
1 il Ju r» ï^'u^'it FicJirt et que le PoUum de Bugnon, com- 

ùcuJ iv^^^*"* '^* paroisses de la Lorraine, qu'elles dépen- 
'ibit^iï^ Ju «iiucèie de Toul eu de ceux de Melz, Verdun, 
y^u^ou, Cbuluus, Langres et Strasbourg; il s'étend 
lUtiiuc i»ux terres qui prétend lient ne relever d'aucun 
dioccso, comme la principauté de Lixhcim, le Val de 
S^t-I>i<^» les districts d'Etival, Senoncs et Moyenmoutier. 
Cet ouvrage est extrêmement précieux au double point de 
vue ecclésiastique et civil : on y trouve, en effet, avec le 
chiffre de la population des villes et des villages, avec les 
noms des seigneurs auxquels ces derniers appartenaient, 
beaucoup de notes historiques recueillies sur les lieux ; la 
date de l'érection dos cures, des chapelles, des ermitages 
et des autres établissements religieux que notre pays 
comptait en si grand nombre. 

7® Subdivision. 

Viugl registres ou liasses de nature diverse, et se ratta- 
chant plus ou moins à d'autres catégories, sont groupés 
dans celte subdivision, où on pourrait peut-être encore les 
classer par séries, qui seraient composées de la manière 
suivante : 

l** Registre du tabellionnage de Lunéville, de 1488 à 
loOi ; — Uegislrc du tabellionnage de (^hoiscul, de 1518 

à VôU. 

^" llùlcs des conduits des prévôtés de Nancy et de 
Bruyères, |»our l'aide d'un écu par feu, levé en 1558 ; — 
Dénombrement du bailliage d'Allemagne pour la contri- 
bution impériale en 1567; — Distribution de l'aide ordi- 
naire Saint-Hemy dans les quatre bailliages du duché de 
Bar, en 1580; — Levée de l'aide général de dix gros par 



IHVEIITAIEB DES ARCHIVES DB LÀ MBUM T Hi . 71 

Bois sar chdque conduit des villes et bourgs des duchés 
de Lorraine et de Bar, de i59G à 1602 ; — Rôle général 
des conduits de la ville de Pont-à-Mousson et des seigneu* 
ries et villages de la prévôté, en 1602 ; — Arrêts et juge* 
Dents des députés aux aides généraux, de liH5 à 1634 ; 
— Compte de Taide de 8 gros par conduit levé dans les 
villages de Toflice de Sierck, en 1623 et 1624. 

Voilà pour les documents relatifs aux finances et à la 
population ; en voici maintenant un qui n*est pas sans in- 
térêt sous le rapport de la statistique agricole ; 

5<* Rôle de tous les chevaux, roussins, juments, bœufs, 
vaches, moulons, brebis et porcs qui se sont trouvés au 
bailliage de Saint-Mihiel en Tannée 1600. 

Viennent ensuite trois registres de pièces relatives à 
l'histoire politique et judiciaire : 

^ Etats généraux et convocation des Etats ; lettres de 
non-préjudice et confirmation des privilèges de la no- 
blesse ; prestation de serment des ducs de Lorraine à leur 
entrée à ^'ancy ; — Registre des causes dépendantes des 
Assises de Nancy, de 1517 à 1620; — Inventaire et recueil 
ancien des droits de succession au duché de Lorraine, 
d'entérinements, fiefs et autres choses. 

5<* Enfin, les sept derniers registres sont des cartulaires 
ou inventaires de titres concernant les seigneuries do 
Trognon et Bourmont, le comté de Ligny, la terre de 
Bouconville, la baronnic d'Apremont, les seigneuries de 
Briey, VÂvantgarde, Sampigny, Boulay, Pont-sur- Meuse, 
Preny, Neufchâteau, Cbatenois, Phalsbourg, Uombourg et 
Saint-Avold. 

8® Subdivision, — Cartulaire de Lorraine, 

On désigne sous le nom de Cartulaire de Lorraine une 
série de 90 registres in-folio, contenant la copie d'un 
grand nombre de litres du Trésor des Charles. Ces re- 
gistres,* qui se trouvent analyses daus une table en 8 vo- 
lumes, sont reliés en basane et décorés d*alérions, de 
doubles C et d*un magnifique écusson aux armes de Lor- 
raine, avec la devise : Et adhuc spes durât avorum. Au- 
dessous on lit : Laboreet opéra Theod. Alix, cam, Lotkor, 
prcBsidis, C'est, en effet, par les soins et sous la direction 
de Thierry Alix de Veroncourt, président de la Chambre 
des Comptes, qu'ont été composés ces Cartulaires; collec- 
tion d^aulant plus précieuse qu'elle supplée aux lacunes 
qui existent dans la série des layettes du Trésor des Chartes, 
dont plusieurs, ainsi que le dit Durival, ont été enlevées 



72 IIITEICTAIRE DBS ARCHIVES DE LA HEURTHB. 

de ce dépôt à l'époque de Toccupation de la Lorraine par 
la France. 

Le Carlulaire doit, d*après la nature des pièces qui y 
•ont contenues, être divisé en deux catégories : 1^ les re- 
gistres nyant des layettes correspondantes; 2' les registres 
remplaçant des layettes qui n'existent plus. 

Je n'analyserai pas, même d'une manière sommaire, la 
première catégorie ; son examen trouvera naturellement 
•a place dans la seconde partie de mon travail , lorsque je 
parlerai du Trésor des Chartes. 

Quant à la seconde, quelques détails, destinés à la faire 
connaître et apprécier, doivent, je crois, lui être consacrés. 

Voici d'abord l'intitulé des registres qui composent 
Tune et l'autre de ces séries : 

I. 

Ancerville, Esclairon, Montier-sur-Saulx. 
Apremont pour le domaine; — id. pour lesfiefi. 
Bar (4 registres) ; — Bar, Ligny, Moignéviile. 
Blâmont pour le domaine ; — id. pour les ûefs. 
Bouconviile pour le domaine et pour les fiefs. 
Bourmont, Gondrccourt, Lamarche et Conflans-en-' 
Bassij^ny. 
Briey pour le domaine ; — id. pour les fiefs. 
Châtel-sur-Moselle et fiainville-aux-Miroirs. 
Chatillon-sur-Saône. 

La Chaussée pour le domaine ; — id. pour les fiel^. 
Ghoiseul, Colombcy. — Choiscul, Grand. 
Commercy, Pierrepont. 
Gonflans-en-Bassigny 
Gonflans-cn-Jarnisy 
Epinal. 

Etain, Noranvillo. 
Fondations. 

Foug pour le domaine.; -— id. pour les fiel^. 
Gondrccourt. 
Hattonchâtel. 
Lamarche. 

La Molhe. — La Motb^ et Bourmont. 
Ligny. 

Longuyon, luifcs. 
Louppy. 
Mandres pour le domaioe et pour les ti%h. 



nnmiTAraB des archiyes di l4 HBiiETiit. 75 

Metz (évêqaeSy chapitre et cité de)^ (1). 

Morley. 

Nancy (bailliage de) pour le domaine (Sreg.). —Fieffés 
des bailliages de Nancy et Vosge (5 reg.). 

Vosge (bailliage de) pour le domaine (2 reg.). 

Allemagne (bailliage d') pour le domaine (3 reg.). — 
Fiefe d'Allemagne. 

Pierrefitte. 

Pont-à-Moasson (marquisat de) pour le domaine; — id. 
poar les fie&. 

Rambercourt-aux-Pots. 

Saintr-Mihiel ; — id. poar le domaine ;— id. pour les fie6. 

Salines (â reg.). 

Sampigny, Norroy, Trognon, Rœur. 

Sancy pour le domaine ; — id. pour les ûeh. 

Souillicrs. 

Toul (éyêqaes et cité de).* 

Trêves (arcbev^ues, chapitre et cité de).* 

Trognon, Sampigny, Longuyon, Beaufremont. 

Vaudémont (comté de) pour le domaine ; — id. pour 
les fie&. 

Verdun (évêques, chapitre et cité de).* 

n. 

France pour les régales du Barrois; — France, rentes à 
Paris, foraines ; — France, répits (pour les foi et hommage 
des ducs de Lorraine), hommes de pied. 

Empire. 

Bourgogne, Autriche. 

Luxembourg, €hiny. 

Maison de Guise, Joinville, Harcourt. 

Gueldres, Arschot, Bierbec, Virtemberg, Deux-Ponts, 
Nassau, Ribaupierre, Endingen. 

Mercœur. 

Sicile, Naples. 

Provence, Anjou. 

Flandres, Normes, Florines, Rumigny, duc des Monts. 

Mariages et testaments. 

Liber omnium. 

Lettres communes et diverses. 

(1) Les registres à la suite de rintitulé desquels se trouve le 
signe ^yontbien des layettes correspondantes au Trésor des Chartes, 
mais ces dernières ne renferment plus que très-peu de pièces. 

7 



l>i...> .v lo.v'i'.is. 

y .1 .MX :v>. U'S K' \.'i' il lie ci ■5urr':iî*. 

V. v.i- v'.iiît».v wMv; 1 .'jii.>. . .i-jciiwOZictfs , déclara* 

L. x::ii.-A- îuiL'i.v i'.ii »i'.\'vv:i.* >hIî: 'i-ut :'.iir\; voir que 
x V »-..i;'- .-itiMii ; II. i ;; . .> i •> .^'ciiaicnts sur 
• -u* • i". • .^ M -..v .-. ■■ •■ ••■'•'• -■ ^« " ■-'^ >:,■::•;.• d« petites 
»\A«>v»'i:vvv %' . i-:v.:nk .•."* .* Il*» io-.i!; -'S ;;:e compre- 
!„,»; ... -.' > 'v . - . vMtiv-.'tS -.:;;■:«;■:■•: i toutes 
il-.. -i.o.iM. > jt. i! -.^it ' .' -. .î .;» "i- ■ -r'c.i".Ni-ion féo- 
.U.,t s . .iii.-xtu. I. , ■••v.i.-v.i :v^ u-i vi';. 'OS „*•: d^s terres, 
i^i..^ .^ , ..w -> -. -i >:■.• 1- . .- :' :-..'i.' et le com- 

uis»iv* - .» X' n .^xiî^ ^». ■ tii'ii . V- Tu/v: ie Sdiat- 
U\i. •■>. .V.. •■■■*' . .'» V* ' .11-. ,iiti;i » 'v> .io N:.a>.\ntoiDt, 
U., II. .v.'\«, i -* "u -liaiiN «V , i JOîii Je()aiS \t 

l. ; Mi«t »i t i .iM.i 'I.., .i: r ..'l'v 'M;S ;:îe dJOS 
II". \.» »i ■* ■ -."i.iv, * i> -'•' *'i''ïi; .1 c'.'iîr'iî'Ser ua re- 
vt.t'iî vx'iiiiuo 4 .1. ' ,. ir. »it .»< v.\.itiîc i V riTTîcoDtrer 
i.tiu .îi* '.'I' •"".i '..> ' .". .'VKî.- «^ v-.-: :\ :i'. ^'js tfie >i- 
jitiai^v"*. ; I t. .-.' .! ^ .;'.i; .'ît- x^"..' ;\isik-:? s-vs s/iecce. Cesl 
Muv.'.:- » : ;•»' ' V * i>^' '^' l *.:»; io dyS Ji-:,o\*.r..:< icsàtu- 

l u' f * Î-. V . ■ ■ •'i I.- . %■• l A c ■■ V ..i i : : ; Ti .; ; < .< r*..- nn^s, que 

î; 1^ ^ • - ■■.••.* -.' *.■;*: :v ■ r. : Ts^i V : : :s ;. s- ',-: u\\<, So a* ce 
i- 1 \ ; ■•;*.;:.•: • ; * .: .• c . . r: • v. : f a r- v. .: : •; : . J * r. e jvir îe 



s * A * ^ X ; > X- * ■ . . :rr < ^\'. r:, (< ô r. O. * * .. ; • : . *i. cr s devoir \t 
■.;-:: A .". •.■•,:: .tîî . ccc.f-f .)t^..< .. . :.;.;..*. S.^a verîubîe 
i ». , . v-'i : - 'Mr.; : - i\r.( . .-. 'r;k;r;.<:.ii co Ji^ers exîicts. 
x' ;■ xi X ■"* ; V X > . xî c : : i ; : . r* < cr . ;2 c i v;" '. r. ,■ ,' .t. ci ! c- n-" i so;:Teniii5 
>v , • " * »'o 1. TA i r.f. n-..-.*=î-..- . ( ;. :\ (^ . B:r. T:jr.îais 
u . V. *' ..-?.- î.c* . rix.f. %* ::.' M' (î.-.rces Ihbillon. 
c^: \.*. . ■ *.c t r J:;.. ., . . .i ■ ■ î i: s . , '< »ie "a ville el elle. 
\.-- v; pf.rj'.c !:..!.! \\ M, \f.:\ iv..i m\ <*rî:Tiai:t $epu. " 
l.- x-.< .-. ■-:->, tir. i^ -.i'i.r.e i'.'rc :r..vr. i:K{..Tsenl à qui a 
.1 • . A' .. : -.♦:ri\ 1 1 ij' ; ,-.i \,i.\\ '.o r. ni i!o Ox\ie GniDel : 
.. ^>. .:*;' /'. Irat!- i-: ■;< Cii :\kt ICôl f-atri a65a^' corn- 



IJnrBNTAtRfi DES ARCHIVES DE LA ttEURtOfi. 75 

« 

aux habitants des villes et des villages, mats des titres qui 
noas font connaître quelle était la nature de toutes les re- 
devances et servitudes féodales, dans quelles circonstances 
et sous quelles obligations les communautés ou les parti- 
culiers en obtenaient Pexemption, etc. J*aurai occasion, 
je le répète, d'insister plus longuement sur ce point lors- 
que j'examinerai le Trésor des Chartes, où se trouvent en 
originaux des pièces de la nature de celles que je viens 
de mentionner. 

Les registres du Cartulaire, compris dans la secondé 
catégorie, présentent un intérêt tout spécial ; on en ju- 
gera suffisamment par le sommaire de quelques-uns des 
documents qu'ils contiennent ; 

.Serments des ducs Nicolas, René II, Antoine, Fran- 
çois P*" et Charles III à leur entrée à Nancy ; 

Discours sur la souveraineté du duché de Lorraine ; 

Dialogue de Johannes Lud, où est fait ample discours 
de ce qui se passa durant la guerre de Bourgogne ; 

Question d'honneur en cas de gage de bataille jeté entre 
Richard des Armoises et IIucs d'Ornes ; 

Baptême de Nicolas de Lorraine, depuis comte de Vau- 
démont, duc de Rfercœur, comte de Cnaligny ; 

Tournoi fait à Nancy le 7 octobre 1517 ; 

Discours des cérémonies et autres choses qui se passè- 
rent à la conduite de madame Yolande de Lorraine et au 
festin des noces d'elle et de Guillaume, landgrave de liesse ; 

£reclion de chancellerie du temps de René II ; 

L'étal de procureur-général de Lorraine ; 

Cérémonies observées à l'enterrement de Philibert de 
ChâloDS, prince d'Orange, inhumé en l'église Saint- 
François à Lons-le-Saunier ; 

Articles présentés au roi Henri II de la part des hugue- 
nots de France ; 

Réponse du roi auxdits articles ; 

Discours sur le procès et exécution de Thomas Morus, 
chancelier d'Angleterre ; 

Arrêt donné au conseil privé du roi, le 29 janvier 4565, 
à la poursuite de la maison de Guise, pour l'assassinat 
commis en la personne de monseigneur le duc de Guise, 
François de Lorraine ; 

Confessions de Poltrot sur l'assassinat que dessus ; 

Chartes de Laneuveville-devant-Nancy, de Bouxières- 
aux-Chênes, de Saint-Nicolas, de Custines, de Vandières, 
Norroy, Villers, Bayonville, Vandelainville , Chatenois, 



76 mysifTAiRE des archives de la meurtre. 

Rollainville, Mirecourt, Charmes, Bruyères^ Châtel-sur- 
MoseUe, Vitrey et Goviller, Epinal, Blâmont, Pont-Saint- 
Vineent, Sarreguemines, Sarrebourg, Bar, etc., etc. ; 

Rapport et procès-verbal de monsieur Bournon, prési- 
dent en la cour des Grands-Jours de Saint-Mihiel, fait et 
représenté à Son Altesse (le duc Charles Ul), en conseil, 
au mois de juin 1601, de ce qui s'est passé, en Tan 4570 
touchant les régales du Barrois ; 

Traité entre Ferdinand P^, roi des Romains, et les Etats 
de TËmpire, par lequel le duché de Lorraine est reconnu 
principauté souveraine, non juridiciable à TEmpire; 

Lettres de naturalité données par le roi Louis Ail à 
Philippe de Gueldres, femme du duc René II ; 

Acte contenant la demande des envoyés de Lorraine 
aux Etats de Gueldres de reconnaître le duc Antoine pour 
leur souverain ; 

Discours sur le droit qu'a René d'Anjou au royaume de 
Sicile contre le roi d'Aragon ; 

Forme de serment que prêtent les hommes de Provence 
lorsqu'ils sont admis à faire hommage. 

Je pourrais multiplier les citations à l'infini ; mais 
celles qui précèdent suffisent, ce me semble, pour faire 
comprendre l'intérêt de la série que je viens d'examiner ; 
intérêt immense pour l'histoire locale, et qui, comme on 
vient de le voir, s'étend même au-delà de celle-ci. 

Le Cartulaire de Lorraine clôt la première partie de mon 
travail sur l'Inventaire des Archives. Le dépouillement des 
titres qui composent le Trésor des Chartes proprement dit 
est maintenant terminé (i) ; mais cette collection ne doit 
être examinée que dans son ensemble. 

Les différentes séries dont je viens d'essayer de présen- 
ter l'analyse, comprennent seulement 414 articles; ce 
n'est là qu'une très-faible portion, non pas de nos Archi- 
ves, mais seulement de celle du fonds de la Chambre des 
Comptes. 

Cet aperçu, si rapide, si incomplet qu'il soit, peut déjà 
donner une idée de l'importance du dépôt que nous pos- 
sédons ; véritable trésor , comme on le qualifiait , et 
où se trouvent rassemblés, à côté de documents sur toutes 
les branches de l'histoire, des titres non moins utiles 



(i) Il embrasse 449 layettes qui renfermeDl S0,35i pièces. Le 
reste de lioveolaire comprend, en outre, 469 registres. 



INYEIITAIRE DES ARCHIVES DE LA MEDRTHE. 77 

qui peuvent servir à constater des droits, à sauvegarder 
la fortune publique et privée. 

Après avoir, trop longtemps, été méconnue et oubliée, 
cette collection précieuse, qui n'intéresse pas seulement 
la Meurthe , mais encore les autres départements compris 
dans l'ancienne Lorraine , et où se rencontrent même des 
documents relatifs à d'autres provinces ; cette collection 
commence à être appréciée comme elle le mérite; à 
mesure que le goût des études historiques se propage, 
on sent mieux le prix des documents originaux ; on com- 
prend que si leur voix est moins poétique que celle des 
traditions, elle est plus vraie et plus digne de foi. Aussi a- 
t-on, de toutes parts, secoué la poussière séculaire des par- 
chemins pour demander à ceux-ci la vérité sur les hommes 
et sur les événements ; on a vu ainsi se dissiper une foule 
d'erreurs qui s'étaient transmises de génération en géné- 
ration, et qu'on avait aveuglément admises. 

Ce mouvement intellectuel, ce besoin d'interroger les 
monuments authentiques, de remonter aux sources primi- 
tives, ont produit les plus heureux résultats. On peut s'en 
convaincre en jetant les yeux sur les travaux qui ont vu 
le jour au milieu de nous depuis ouelqucs années. 

C'est à ceux à qui est confiée la garde des Archives à 
seconder, à développer ce mouvement ; c'est à eux à faire 
rayonner la lumière en révélant les richesses dont ils sont 
dépositaires. Leur mission, quoique bien modeste, peut 
ainsi devenir utile ; elle leur est tracée d'ailleurs par le 
sentiment du devoir et par le patriotisme. 



78 STATISTIQIJE nMOEOLOGIQUK. 



CHAPITRE m. 



Aétuané des okserratîoas aaétéojolo gwm e s et méiKcmlei 
ftttles à Vanoj, pendant Tannée 1AS4, par K. le doc- 
tenr StuMnln pèîre. 

(Eitrail des Mémoires de rActdmie de SUoislts.) 



OBSERVATIONS MÉTÉOROLOGIQUES. — LeTCOt dominant 
a été le sud-ouest, qui a soufflé 82 fois : D*après leur 
fréquence décroissante, les autres vents sont venus des 
divers points de Thorizon, savoir: le nord-est 80 fois; 
l'ouest 65; le sud 54; le nord 48; le nord-ouest 20; 
Test H ; le sud-est, le sud-sud-ouest chacun 4; 
Touest-sud-ouest et Fouest-nord-ouest chacun 3 ; le 
sud«sud-est 2; le nord-nord-est, Test-nord-est, Fest- 
sud-est et le nord-nord-ouest chacun i . 

Le ciel a été pur 50 fois, presque pur i9, nuageux 
258, et couvert 58. Les 'autres qualités des jours ont 
été 89 de brouillard ; 4 de bruine ; 160 de pluie ; 42 
dé grêle ; 52 de neige ; 22 de gelée blanche ; 82 de 
gelée ; 1 de verglas ; 47 de tonnerre et 45 d'éclairs. 

La plus grande élévation du mercure dans le baro- 
mètre a été, le 27 janvier, de 757"",»» 

Le plus grand abaissement, le 5 jan- 
vier, de 742 »» 

Hauteur moyenne 758 95 

La quantité moyenne annuelle d'ozone contenu dans 
Fair atmosphérique a été de 5° 50 pour la nuit, et de 
5** 86 pour le jour. (Echelle de M. Schônbein.) 

Le maximum de la température a été, les 25, 24 et 
25 juillet, de -f- 25« 4/2 

Le minimum, le 15 février, de — 8® 

Température moyenne du 4*' tri- 
mestre -f- 2*» 24 

Du second + 40^ 47 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 79 

Da troisième 4- 43"^ 40 

Enfin du 4« 4- 4® 79 

Températare moyenne de Tannée. ... -}- 7^ 72 

{Réaumur.) 

L'hygromètre, à l'intérienr, a varié de 43 à 53*; mais 
à l'extérieur sa variation a été de 35® à GO. C'est pen- 
dant les mois d'avril et de septembre que la plus grande 
sécheresse a été observée, et c'est pendant les mois de 
janvier, juin et décembre, que la plus grande humidité 
a eu lieu. 

Le vent a soufflé avec violence les 7 et 8 février, i3, 
23, 24 avril et 4 septembre. Il y a eu des tempêtes 
les 2 et 7 janvier, \7 février, 25 avril, 3 juin, 24, 25 
et 26 octobre, 22 et 29 novembre, V% i6, 18 et 22 
décembre. 

Le 45 juillet à 5 heures et demie du soir, un coup 
de vent violent a couché le blé dans un assez grand 
nombre de lieux, et la tourmente du mois d'octobre a 
dépouillé les arbres d'une partie de leurs feuilles. 

Les brouillards du 1 i janvier et du 9 août ont été 
remarquables par leur épaisseur et leur mauvaise 
odeur ; ceux des 16, 17 et 18 du même mois par leur 
densité et par leur prolongation. Le 19 mai, on a vu 
un brouillard d'une nature peu commune dans le dé- 
partement de la Meurthe, et qui, par cela même, mé- 
rite une courte description. 

Ce jour, les habitants de notre ville se frottaient les 
yeux ou essuyaient les verres de leurs lunettes pour 
s'assurer si ce qu'ils voyaient était une réalité ou une 
illusion d'optique. En eifet, les objets, même rappro- 
chés n'étaient aperçus que d'une manière confuse et 
comme à travers de la fumée, et cependant la vapeur 
qui les masquait ne produisait pas sur les individus la 
sensation que fait éprouver le brouillard ; elle n'hu- 
mectait ni les plantes, ni la poussière des routes, elle 
ne faisait pas varier l'hygromètre à cheveu de de Saus- 
sure, qui, ce jour, marquait 49**. On était donc plongé 
dans un brouillard sec.Yisible dès 10 heures du matin, 
le brouillard dont il est question avait acquis à midi, sa 
plus grande densité, et son épaisseur diminua à mesure 



80 STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 

çiue le soleil descendit vers l'horizon. Cet astre pro* 
jetait une lumière assez paie, et son rayonnement était 
faible ; le ciel était nuageux, un vent froid du nord 
soufflait avec assez de force ; le baromètre marquait 
au maximum 740 millimètres et le thermomètre -f- 
46® Réaumur. L'atmosphère contenait de l'ozone en 
abondance. Le brouillard dont il est question répandait 
une odeur très-désagréable. 

Il est tombé pendant Tannée 0°^820 d'eau. La jour- 
né du 29 novembre est une de celles qui en ont fourni 
davantage. Le 23 mai, une trombe a dévasté la com- 
mune de PuHigny. 

M. Marchai, docteur en médecine, à Lorquin, 
m^ayant communiqué ses observations météorologiques 
pour 1854, j'y ai trouvé la relation d'un fait trop cu- 
rieux pour ne pas lui donner place ici . Le 4 août , une pluie 
d'orage tomba sur Fraquelfing, village de l'arrondisse- 
ment de Sarrebourg, à 75 kilomètres de Nancy ; des 
témoins dignes de confiance, au nombre desquels se 
trouvait l'instituteur, crurent voir de la neige à moitié 
fondue , mêlée à cette pluie dont elle se distin- 
guait par sa blancheur et par sa manière de tom- 
ber. La surprise de ces personnes fut grande lors- 
que par un examen plus attentif, elles eurent constaté 
que cette prétendue neige était du sel. £n effets la 
matière de ce météore se desséchait au lieu de se fon- 
dre, elle était cristallisée, elle croquait sous les dents, 
enfin elle avait une saveur salée très- vive. Elles en 
amassèrent une certaine quantité, dontune futdestinéeà 
à M. le docteur Marchai^ qui regretta de ne l'avoir pas 
reçue et de n'avoir pu la soumettre à l'analyse chimi- 
que. Mon confrère trouvant avec raison de l'analogie 
entre cette chute de sel et les pluies de sable, de pierre, 
de sauterelles, de crapauds, etc., décrites par quel- 
ques auteurs, pense pouvoir en trouver la cause dans 
une trombe qui aurait enlevé de l'eau de l'Océan, eau 
qui se serait vaporisée dans la partie élevée de l'atmos- 
phère, alors le sel marin, cristallisé et transporté dans 
nos régions serait tombé sur Fraquelfing, mêlé avec la 
pluie fournie par la nuée orageuse. 



STATISTIQUE h£tÉ0I10LO61QUB. 81 

Pendant les trois premiers jours de janvier, la 
neige n'a pas cessé de tomber ; elle a augmenté 
l'épaisseur trés-considérable de celle qui couvrait déjà 
la terre. Cette masse n'était pas encore complètement 
fondue le 51 dudit mois , quoique depuis plusieurs 
jours la température fût élevée et qu'il plût. Le 8 
février, il a neigé de nouveau, surtout pendant la 
journée du 15 où la Meurthe a été gelée. Le 28, la 
terre était presque complètement débarrassée de celte 
neige. 

Par suite de pluies abondantes en été, de la fonte de 
la neige et de la glace en hiver, les rivières ont débordé 
les 4, 17 et 29 juin, 26 octobre, 25 novembre, 5 et 24 
décembre. Les inondations ont été peu étendues et 
n'ont causé aucun dégât. 

La grêle qui a frappé plusieurs fois Nancy et son 
territoire n'a pas été nuisible ; de courte durée, elle 
était d'un petit volume et mêlée à une grande quantité 
de pluie. 

Douze communes du département ont été maltrai- 
tées par le météore dont il vient d'être fait mention. 
Voici leurs noms et l'estimation de leurs pertes. 

Arrondissement de Châteati-Salins, — Ajoncourt, 
4,842 fr.; Aulnois, 2,239 fr.; Fossieux, 2,899 fr.; 
Lucy, 2,<>b0 fr.; Malaucourt, 1,847 fr. 

ArrondîSiement de Nancy. — Arraye-et-Han , 
5,864 fr.; Belleau, 19,259 fr.; Eply, 4,858 fr.;Jezain- 
ville, 14,440 fr., Lesménils, 50,394 fr.; Lélricourt, 
1,077 fr.; Pullîgny, 5,251 fr. — Total, 91,580 fr. 

Le tonnerre a grondé moins souvent que les années 
précédentes, et un seul météore igné a été aperçu. Le 
26 janvier à 6 heures environ du matin, la dame Ca- 
therine *** , commissionnaire d'Aingeray venait à 
Nancy, lorsqu'une lueur rouge éclaira tout à coup le 
ciel ; ce fut comme une barre de Teu qui traversa Vaîr 
et produisit une immense gerbe d'étincelles. Effrayée 
au dernier point, la dame Catherine demeura quelque 
temps avant de pouvoir se remettre en route. 

L'hiver de 1853 à 1854 a été rigoureux et prolongé. 
La gelée a commencé le 25 novembre, et à deux jours 



|in^ d'iuleiTU{>tiim elle a duré jusqu^au 5 janTÎer^ puis 
^)te ^ l'^rLi à diverse*^ époques et pendaat un temps 
Sis(Hlv^u( ^Lsse2 luug jusqu uu "i^ mars. Véié,. à Fexcep- 
tii>tt de quelques jours d'une chaleur élevée, a été 
fi^u:vieux et froid. Ou a eu du froid et de ki sécheresse 
lorsqu il fallait de la chaleur et de rhumidité^ et réci- 

Sroqueitteut, ce qui explique Tabsence oit la pénurie 
e (^(uelques productions de la terre^ la difficulté de 
lil récolte du plus ^rand nombre d'entre elles et leur 
avarie. 

oasfiRVATio.Ns MKoicALBs. — Pfesquc toutes les 
maladies ont été observées pendant le cours de Tannée 
i854 ; les unes n'ont atteint qu'un petit nombre d in- 
dividus, les autres ont sévi sur une partie de la popu- 
lation , il ne sera Question, ici, que des dernières. 

Fiê^vi^es. — La hévre typhoïde s'est montrée dés le 
mois de février, elle a pris de Fextension en août et 
en septembre, puis elle a diminué de fréquence : le 
nombre de ses victimes a été de 71. 

On a vu des fièvres intermittentes pendant les mois 
de juin et de juillet ; ces fièvres affectaient générale- 
ment les types quotidien et tierce ; elles étaient béni- 
gnes ; cependant elles ont parfois revêtu la forme per- 
deuse et emporté un malade seulement. 

Fièvres éruptives et maladies de la peau, — La 
rougeole a régné depuis le conmiencement de janvier 
jusqu'à la fin d'octobre ; la scarlatine, pendant près- 

2ue toute Tannée ; la variole, depuis mars jusqu'à la 
n de décembre; enfin l'urticaire en août. La rougeole 
a causé i2 décès ; la scarlatine iO, et la variole iô ; 
la suette miliaire et Térysipèle ont été communs ; la 
suette en septembre et Tér}'sipèle vers la fin de Tannée. 
Maladies des organes de la digestion. — Les 
oreillons ont été fréquents en janvier, février, mars, 
avril et mai ; Torchitc leur a souvent succédé ; des 
pharyngites gutturales et tonsillaires ont pris naissance 
en janvier, en février, en juillet, mais en avril surtout, 
les irrigations gastro- intestinales, avec vomissements 
bilieux, et Tenlérite avec diarrhée, ont régné épidé- 
miquement pendant toute Tannée ; Tentérite seule a 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 83 

causé dOO décès. On a vu en septembre Thëpathit et 
la dyssenterie. 

Maladies des organes de la respiration. — La 
pneumonie, qui a fait 95 victimes, a paru en toute 
saison. Les mois d'avril et de décembre ont été fertiles 
en bronchites; cette maladie, à Tétat aigu, a déterminé 
36 décès. 

Maladies des centres nerveux j des organes des sens 
et de la locomotion. — 50 décès dus à la méningite 
et 55 à l'apoplexie attestent la fréquence de ces mala- 
dies. En mars, les paupières ont été le siège d'in- 
flammations phlegmoneuses ; le rhumatisme a sévi en 
avril et en décembre et les névralgies pendant ce der- 
nier mois seulement. 

Maladies chroniques, — Les maladies chroniques 
ont été fatales pour beaucoup d'individus, ainsi 166 
ont succombé à la phthisie pulmonaire , 59 à des ma- 
ladies organiques de cœur, 53 au cancer et 35 au ra- 
chitisme. 

Aux maux qui viennent d'être indiqués est venue 
s'ajouter une épidémie étendue et meurtrière, qui les 
a tous dominés ; nous voulons parler du choléra mor- 
bus asiatique, qui mérite une mention plus étendue. 
Le choléra à Nancy, — Le 20 août 4853, le cho- 
léra morbus asiatique fit irruption en Angleterre et 
occasionna une grande mortalité dans les villes de 
NewcasiJc et de Gastesheat. E sévit sur le Havre de- 
puis le i^ septembre jusqu'au 15 novembre et parut 
à Paris vers le li de ce dernier mois; Metz et Nancy 
n'échappèrent pas à la maladie qui pénétra le 16 dé- 
cembre 1855, dans l'ancienne capitale de la Lorraine 
où elle ne fit d'abord qu'un très-petit nombre de 
victimes. 

Du 16 décembre 1855 au 18 mars 1854, le choléra 
a donc frappé 13 individus, sur lesquels 7 ont suc- 
combé. Du 18 mars au 23 juillet, il n'y a eu que 2 
décès cholériques, et on pouvait espérer que la mala- 
die ne se propagerait pas. Il en fut autrement ; car, 
▼ers la fin de juillet, le choléra fil plusieurs victimes. 
En août, il redoubla ses coups, et en septembre, l'épi- 



84 STATBTIQIX MÉTÉOIOIjOCKKZ. 

demie atqoit sa plus fpnmde exteosioD. A dater da mm 
dToctobre elle diminaa gradoellement, mais ee ne fiit 
qa*à la fia de décembre qa'elle se tennina. U esl à 
remarquer qae pendant les mois de septembre et d'oc- 
uAre, où le fléan asiatique séTÎt aTec le plus d^îatea* 
site, on constata dans Fatmosphère mie faible quantité 
d'ozone. 

Le fléau asiatique s'est montré en i8Si aTec les 
S3nBiptomesquilecaraciénsaienteni832et IS49 : pros- 
tration des forées, rooiissements, déjections alpines 
semblables à une décoction de ni, refroidissement des 
extrémités et même de tout le corps, cvanose des pieds, 
des mains, pouls faible et déprimé, anxiété épigasiri- 
que, suppression de la sécrétion urinaire, Toix éteinte, 
yeux ternes et enfoncés dans les orbites, autour des- 
qaeb existait un cercle bleuâtre, etc.; mais les cram- 
pes ont manqué dans quelques cas et {énértlement 
elles ont été faibles. 

L'ouTerture des corps, si la mort axait rapidement 
frappé les malades, ne faisait reconnaître aucune lésion 
organique propre au choléra, seulement les corps était 
émacié, les organes digestifs contenaient encore des 
matières semblables à celles des éracuations, et les 
Taisseaux un sang noir analogue par sa consistance à 
de la gelée de groseille ; il en était autrement quand 
le mal axait duré plusieurs jours, on rencontrait alors 
des congestions sanguines dans les principaux viscères, 
dans les poimions surtout la surface libre des mem- 
branes séreuses était couverte d'un enduit visqueux 
et transparent, les intestins étaient ecchymoses et leur 
muqueuse couverte de psoreoterie. 

L'observation des règles de Thygiène, lorsqu'elle 
était possible, et le traitement de la diarrhée, qui a 
précédé le choléra dans la majorité des cas, ont pré- 
venu bien des malheurs. Les traitements les plus ra- 
tioDDcls, l'administration des remèdes les plus vantés, 
quand le choléra était confirmé n'ont pu arracher à la 
mort qu'un petit nombre d^individus. 11 serait utile 
d'établir ici la proportion des décès aux guérisons, 
mais pour Nancy, cela est impossible. L'administration 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 



85 



municipale n'a pas invité les médecins à déclarer les 
cas de choléra qu'ils étaient appelés â soigner et qui 
sont restés inconnus. Cette déclaration eût-elle été 
faite, les chiffres oui en seraient résultés seraient d'ail- 
leurs peu dignes de confiance des médecins^ en temps 
d'épidémie, donnant le nom de choléra à la diarrhée 
et à la cholérine, tandis que d'autre^ le réservent pour 
cette maladie lorsqu'elle présente déjà de l'algidité et 
de la cyanose. 

Pendant son cours, l'épidémie a emporté 401 indi- 
vidus, 187 du sexe masculin et 214 du sexe féminin. 
Ce nombre de décès, quoique considérable, est infé- 
rieur à la réalité, le choléra ayant fatalement terminé 
un grand nombre de maladies, qui seules ont été ins- 
crites sur les registres de Tétat civil. 

Suivant les âges, les décès ont été répartis de la ma- 
nière suivante : 



ACES. 


Sexe 
masculin. 


DÉCÈS 

Sexe 
féminin. 


Total. 


De la Bftissance à 1 an 

D'nn an à 5 ans ••. 


7 
14 

7 
11 
24 

9 
31 
40 
28 
15 

If 

1 


15 
i5 
11 
10 
28 
24 
22 
35 
26 
20 
8 
n 


22 
29 
18 
21 
52 
33 
53 
75 
54 
35 
8 
• 1 


De 5 ans à i ans ••••••••• 


De 10 '— 20 ans • . . • 


: De 20 50 ans ••.••.... 


De 30 -— 40 ans 


De 40 50 ans • • • 


'De 50 — 60 ans 


De 60 -^ 70 ans • • • 


De 70 — 80 ans 


De 80 — 90 ans et au-delà. 


» 


187 


214 


401 



Ce tableau fait voir que l'âge de 30 à 40 ans est 
celui qui oppose le plus de résistance au développe- 
ment du choléra. 



8 



86 STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 

Le choU^rn sVsl montre^ sur presque tous les points 
de In ville, mais, dans quelques quartiers, ses attaques 
ont M rares, tandis que dans d'autres elles ont été 
U0U)breuses, ainsi que le prouve le relevé suivant des 
décès cholifriques prr rues, places, etc. : 



www»Mf J3.: . 



» 



DOMICILE 



es .g 



iksa cHot^aïQUKS. c » 



«■i 



ArtUiioa (r«e ^les) 

Awxi»»»>»c v»"w*^ ^') 

^OuOuiixillo (rue ilc).». 
Bou«louville [U\xh, vle>.. 
Boulevard de la l^epiuière 
C»«al (impasse du) . « . • 

Carrière (plaet?) 

Cil nues (rue des) 

Charilê (rue de la) 

Cheval Blanc (rue du).. 
Cimetière (rue du) .... 
Cimeiière des Trois- 

Biaisons (rue du). .. 
Citadelle (rue de la) . . 
Colline de Boudonviile 

(nit de la) 

Crr»sne (rue t\\i] • 

Danr)e.4 (rue des) 

Dépôt de Mi'ndicité. . . . 

Derrière (rue) 

Derrière les Tanneries 

I (rue) 

Didion (rue) . 

Dominicains (rue des).. 

Dronol (rue) 

K«|uiialion (rue de T) . . 

Klan^ (rue de T) 

Falirii|ui-s (rue des). . . . 
Uruudc-Uue. 



A reporter 



• • • • 



DOMICILE 



DES CHOLERIQUES. 



cd .^ 
O o 



Ji 
1 

t» 

5 
i 

i 

i 

7 

i 

11 

I 

o 

I 
i 
3 
i 
8 
2 

1 
i 
3 
2 

il 
5 
2 

11 

109 



Report • • • • 

Grève (rne de) 

Hache (rue de la) .... • 
Haul-Bourj;eois (rue du) 

Hôpital militaire 

Hôpital militaire (r. de V) 

Hospice (rue de V) 

Jardiniers (rue des).... 

Jardius (rue des). 

Jeanoot (rue).. 

Latrie (rue de) 

Maisou de Ju>tice ..... 

5laison de Secours 

MaIxêviUe (rue de) ... . 
Maréchaux (rue des). . • 
Maure qui Trempe (rue 

du) 

Metz (faubourg de) ... • 

Metz (rue de) ...'. 

Monnaie (rue de la)... . 

Montesquieu (rue) 

Montet (rue du) 

Morts (rue des) 

Moulin (rue du) 

Mouliu de Boudonviile 

(rue du) '. .... 

Nabécor (me de).. .«. 
Notre-Dame (rue).,.. 
Opéra (rue de T) 

A reporter»». 



109 

1 

I 

2 

i 

42 

2 

i 
i 
d 
2 

1 
1 
6 

2 
3 
2 
1 
i 
10 
1 
1 

7 

8 

7 

12 



i 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 



87 






DOMICILE 

DES CHOLÉRIQUES. 



O 0. 



Report 



• • • • 



Opéra (impasse de V) • • 
Pépioière (rue de lu). . • 
Pelil-Boulevard (rue du) 

IPichon (rue) 
_ Prés (chemin des] 

Prés (rue des) 

Ruisseau (rue du) 

'Saiol-Dizier (rue) 

Saiol-Epvre (pljce) . • . • 

SaiDl-Epvre (rue) 

SaÎDl-Fiacre (rue) 

Sainl-Georjîcs (rue). . . . 
Saial-Jean (imp:is>e) ... 
SaiQl-Jos(*pli (rue). . • . . 
Saial-Julien (hospice).. 

Saiol-Slicliel (rue) 

Saiot-Nicolas (fuuljourg) 

Saiol-Nicoias (rue) 

Sainl-Pierre (rue) . . . .. 
SainV-Pierre (peiile rue) 
Sainl-Pierre (faubourg). 



A reporter. 



• • • 



203 

1 
i 

1 
1 
6 

26 
2 
2 
1 
i 
i 
2 
i 
H 
2 
i 
o 
i 
i 

2j 

291 



DOMICILE 

DES CDOLÉRIQffES. 



06 "^ 



S3 

O 
se; 



t 



Report,» •• 

Sainle-Anne (roe) 

Saiuie-CiiliieriDe (rue). • 

Suiule-Cuiiierine (fuub.) 

Sluui>las (faubourg).. . . 

Stanislas (place).. .. . . . 

Stanislas (rue) • . 

Source (rue de la) 

Tiercelius (rue des). • . . 

Toul (rue de) 

Trois-Muisons (faub. des) 

Trois Maisons (rue du 
faubourg des) ...... 

Trotioir Stanislas 

Visilaiioo (rue de la)... 

Cholériques résidant 
dans les communes 
aulresque Nancy, mais 
décèdes dans celle ville 

Cholériques donl le do- 

- micile est resté in- 
connu 

Total.... 



29i 

4 
2 
7 

8 
1 
2 

S 

i 

6 

19 

II 
1 

2 



9 



47 



401 



De ces 401 décès, 138 ont eu lieu à Thôpilal Saint- 
Charles. 

Ce relevé confirme les observations faites pendant 
les épidéniies précédentes; il rend évident que les 
quartiers de la ville populeux et pauvres, ainsi que les 
faubourgs, o.it été les plus maltraités, le faubourg des 
Trois-Maisons surtout, qui renferme plus de causes 
d'insalubrité que les autres. 

En 1852, le chiffre des décès cholériqiies, à Nancy, 
a été de i86 ; en 1849, il s'est élevé à 206. Ce dernier 
nombre a été presque doublé en 1854. L'extension de 



^i^M^ij^ ^nFkium 'MRK<e (|ai ^ieiit de 6nir, et la 
'a^^w^\);« ^ CM} î; X- il >«<ie:$iMii r^ictles à expliquer; 
;^t tK«Ui csiîs.*4^ a i *ieim<:>sir? <)tte peu de résistance 
ii >ti^ .-«vtiu^k^tiitv Sii :<?;«srH efic^ir încooiuie, s*esl 
>iè^«»%< vu: Irt>^ f>QMaciit*Kitts ii!:^^ jffiybties et prédis- 
>j&«(«:;n -^ lifitiriirsiwi^ -< n ïfeiirKa^ ^oalité des 






et 
As 417. 






ti 



oot 



I 




jî 



1 

[AlA^UvC 

AuJili> I 



3«$ 
5ii 

380 



îî-^'AsdadvilIe. 
^ Xrt^CQttri • • » 
45 Ar>chviller . • 

t Aiwa 

4$ Avrttiaville • • 
2i^A>riciHtri • • • 



Ô40 

895 

7ii 

518: 

470 

700| 



8 
71 

6 
il 

8 
23 



(i) Celle de Lorroy se â^ure pis dats le tibleta ci-après, 

parce ((u'il u'y a pas eu Ue uécè^ 

{'^) M. le docteur Sinioaio fuM éfcaleflMil coDoaitre la date de 
rîQvakioQ de Tépid^iMia el c«lle du denier cas de choléra ; mais 
là^tts avons oru pouvoir suppriiner ces détails. 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 



8» 



NOMS 



DES GOmiUNBS. 



• 


• 


o 


S'« 




Çfi «J 


a -cj 


31^3 


a 


O 'iJ 


Oi 


JB » 


o 


T3 


01 





NOMS 

DES COMMUNES. 



o 

H 

S 

o 
a. 



BAccsral 

Bagoeu)^ 

Bainvilte-aux-M. 
BarboDvitle. ... 

Bayoo • 

BébiDg 

BeoDcy •• 

Bernccourt ...• 
Berlhelming . . . 
Bezaage-la-Gr.. 
BezaumoDt . . . • 

Bicqac'ey 

Bla^Dvilie 

BlàmoDt ...... 

BléQod-lès-TonI 

BoQcq 

BoailloDvitle... 

BoovroQ 

Bouxières-aux- 
Chènes ..... 
Boozaoville . . . . ! 

IBrèmoncourl. . . 
Broley 
BûIjI 

ButUgay 

Champenoux. . . 
Cbampigneules . 
Charmes- la-Cô le 

Cboloy 

Cirey 

Colombey 

Crépey 

Crévéchamps . . . 

Créziiles 

Caslines 

Damelevières. . . 

Desseliog 

Deaxville 

Diar?ille 



3,320 
51)0 

92 i 

23C 

707 

298 

770 

546 

220 

âOO 

1 ,009 

2,7îil 

4,NG2 

i,03(i 

280 



I 



525 

4,425 
235 
298 
608 
812 
8i5 
6U 
965 
560 
652 
2,o2l 
4,057 
955 
564 
587 
752 
ii79 
525 
571 
668 



37 
7 

50 

4i 
i 

37 
5 

51 



Diculouard 
Dieuzc. .. 
Dulvin 



€r. 



Domgcrmutn 

Dommarie-Ëul. 

Eply 



Favières . 
Fécocoiirl 
Flavigny . 



iioiForcelles-^ous 
2| Gugney.. 

5ii Fong 

4|Fraiî5Res-en- 

5 Franchevilic 
405'Fn)nanl ... 

92.GtTbêviller. 
25 Gibenuint'ix. 
43 Gondrcville. 
|G()n(lrcxangc 

6 Gri|)porl. . . 
2i,GuL'beslr«fT. 

S'Giiéneslroff. 

42 Gucrmange. 
2 Gugney. ... 

5i Gye 

50 lia roué .... 

9 Haussonville 
49 Ilêming... . 
23 Homtuarling 

4!Housséville. 
2i Iinling 

43 Insviiier .. . 
2 Jezainville.. 

52 Kerpricbaux 
2 La^iuey .... 
4 Lalœiif. . . . 
41 Laoeuvelnitc 
48 Laoeuveville 
55l Foug.*.. 



1 



B 



d«- 



1,601 

3,978 

470 

4,2o:> 

279 
733 

4,16» 
620 

4,452 

338 
4,527 
5i8 
417 
886 
2,266 
404 
4,658 
4,<'45 
506 
402 
540 
655 
222 
244 
604 
600 
470 
797 
410 
697 
651 
673 
571 
778 
560 
261 

402 



M W 
g 'S 



42 
33 

89J 

8 
48 
49 
40 

$ 

55; 
22 

6 
51 

3 
53 
49 
51 
25 

6 
25 
19 

^\ 
5 

45 

40 

5 
25 
58 

4 

8 
47 

5 

9 

49 
48 



^ 



ST*T!StI<ÎIT XÉTÉOROLOGIQDE. 





— ^ — 


^^ 




=". - 


." 


>-:ȕ 


1 


il 


NOMS 


s 


Il 






















2 


aï 




1 




ou coMaoES. 




= 1 






















■>■ 




U-VT-- ^^ 






Pnofv 


28S 


T2 


. T,z,-B;:-.c.. 


y* 


r pelot 


125 


i 




i.iy^i 


3i Pwiï 


3S6 


31 


uwj-"..;;;! 


3.^ 


ISEcit-icoort-le- 








^ 


31j aîtna 


1,070 


a 


'l<^- 




SRepEitrilie.... 


.133 


l:i 


ji-oo- 




*ORemberMrarl... 


J3I 


as 


i.,B1->»>SW. . 


«r:â 


10 R«3ii<iicoDr[ . . . 


196 


1 


. i.'K-ï-S,.-M.. 


i7i 


iRt-piii 


Mi 


7 


-1. -#?!.'«:...... 


l.iA' 


SRK.JH 


BSO 


2 






li RicbirJmcDiJ .. 


201 


11 


cl.e«* 


S13 


3i E-'CKlfioç. .... 


6G8 


ai 




1>,EK'- 


l3Ro*«llcum.... 


6i8 


« 




ë(K> 


â ll.«i«.-n-Ha^c 


322 


22 


na^t ,':t» - tt - 




iR».iii. :. 


35U 


10 




S.VÎ 


â Ro\aum«i)L. ... 


iU 


B7 




^■..7 


rSami-Rius»iiil. 


231 


i 




-i»a 


t(i $lr.-r^Drvièvc. 


6il 


11 




5W 


.N5!Î.mlKif«.in... 


I2i 


17 




53i> 


Itl ^.ni .\i,v;*s . . 


3,389 


13 




:*!• 


lS<.ut Quin»--- 


1,80G 


1 




S.,1 


':tS,.=m» 


907 


87 


Cîi;,^*^vvi.-, 


Sp-i 


■^'S.-.-.rt 


270 


36 


î**"^,.' '.;■!' 


ttts 


i» Nll.vVUT^.... 


2.517 
28* 


'" 


*»»« 


Ml 


'fvr,:.-.'f': 


«0 


S2 

1 


s*' 


!f S,'i.bji>ii<» 

MSi-Um.vurt.... 


593 
586 


*8 

7 


llris'- 


V75 


US.-r«v>iU,> 


S21 


15 


C^^i 


<>ÏT 


{■n<M 

î*lThf> 


501 
26i 


21 

1 


^•^- ^1 




h'hMUvVuri .... 


1.706 


i!3 


1*.r'- 


i.W« 


Wrbor.ï 


516 


19 


V ^.w. 


Xtl75 


3,'rhu.itïï - iu*. - 






*»*■ 


MK 


3l| (Ift-WIlM... 


3:.6 


26 


' «T^ 


iMt 


ïl-tViubUiM 


6SI 


11 


i 


"' 


>Vmȕ 


732 


18 



BUTISTIQDE MfTÉOtOLOaiQDB. 




M 


KOMS 


i 
1 


« 


NOUS 


i 
1 


M 




7,889 
2B0 
320 
821 

746 

478 
3G9 




S90 

l,0i7 

784 
i32 

SOU 


1 

33 
7 

14 
20 
10 


TrondM 

nmffe 

Twdièra 

Vandcville.... 
VeUiDe-L-Am. 


11 
13 
21 

B 

a 


v/rg.viiie!;!:; 

Villiconrl 

Vlllev - Stint - 

EiieBDe 

tilrey 

Kirocoarl 



De ces 172cominBiKS,24soDt situéessnrdescAtes, 
des faautenrs ou des plateaux élevés ; 32 dans des 
plaines, des vallées, des gorges, el plus ou moins en- 
tourées par des forêts; 116 enfin sont bâties prés des 
ri^ères, des ruisseaux ou au voisinage des étangs. 

Ces mêmes communes prises collectivement renfer- 
ment Ii4,&fi0 individus, parmi lesquels on a compté 
15,043 cas de choléra et 5,763 décès, savoir: ï,57» 
survenus sur des hommes, 1,734 sur des femmes, el 
654 sur des enfants. La proportion des décès aux cas 
de maladie confirme ce qui a été dit plus haut, que les 
déclaralioGs des cas ne donnent que des chiffres men- 
songers et trompeurs. 

£n 1852, le choléra a pénétré dans 75 communes ; 
il a atteint 5,94S individus, sur lesquels 1,476 ont 
succombé. 

En 1849, l'épidémie s'est étendue h 4S communes 
seulement, 2,4fi2 cas et 1,0S6 décès ont été déclarés. 

L'épidémie de 1854 a donc pris une extension beau- 
coup plus grande que celles de 1852 et de 1S49, non- 
seulement à Nancy, mai^ encore dans le déparlement. 

Le Gouvernement n'avait pas attendu que le choléra 
eût pénétré en France, pour prendre des précautions, 
, et le Comité' consultatif d'hygiène avait été chargé de 
rédiger des instructions sanitaires pour les départe- 
ments. Le 12 novembre 1855, H. le Préfet de la 



Ilew'l)i<^ K\^ CvKUî»:tn^<^Qa m Conseil central d'hygiène 

Ë^54vj^x^ ci ^sO vc^iX'ïkO. eaTiiivîtanl à pourvoir immé- 
;c;4;x;ît; a . mc v.-v oa ics aie^iv$ auxquelles il sérail 
<^v\\v;»A xiv \cvvj"i'*^ ;:«c^i)nT3>ti>n dune épidémie. 
ic Cv\i*vx\i N KS-* -Jt ic !:ji îiicae qui lai êlait confiée, 
v^ U vVvfv'xi *=i i .v< V ^<aà r^5 ^asèrè dans le compte- 
Ks^^ii*. .■<;> .;*' uiA .«fîSxv?«sîC i;>i'îi%«iHéae. L'êvêiienienl 
n< '.^^via ■î.u i .N. .'sT i.^lîîc: ie ■.^5:> mesures que, M. 
KîiK'*w l :u,^.o. '^^' .^c .i.c "j. Hcirvàtî» dt exôculer avec 
!iui vi^- v •.!< x.-v^* >c'v: i:^K^ ic:v ;.ûa> ^ad* éloges. 
U<iocv -\ X -\i.x !c ;.ilaûiki:«. Cîs- CïKÙoaQîitres civils 
^'^;. ii^iuti.ivN, -^ .;v...j»m:s in ;î<;r9,^ les nrfigîeases 
îiv-H»^i*^i».iv>» •> «v>^w'v'a.*ac*it> itf-- J!i;ïTi»K^aitce et les 

>axi<v: ^^*^^^|vs^ Us s ;vuuijJHr;;> ;tf «iEit^xf prêforitoire 
Iv Mcv\\»as :> i. t^vic^jwkc^î ^f XiWT. À i exemple 
^it? \v*s •.*iijL,u\'!N. .'-ui .'ujl.^ f<rf-ïn5'>e à*^ zc\.t<i. de dévoû- 
îU<u;, CvsU^ js\iac>>vr :a»ywfvi«f . rrftojaiaa: à Tappel de 
^oa Jui\\\c;*i- c; .uj:sik' d^ $« i3a>4na^H>c>, a porte les 
st.\\>u:s ^le ta :iîevicvî::e el ks <v*iiM:iâlioBS partout où 
il eu êiuà be>t>::i ei 5>>l acquittée dipiement de sa 
uot^e> luais périlleuse miss^ioa. 



STATISTIQOB DB U T&CCimi 



9$ 





CHAPITRE IV. 






Statlstione de la vaccine pour 19S4. 


(Extrait da rapport de H. le docteor Kdmond SimoDin.) 


KOMS 




? 


n 








•2.8 1 


des 


CANTONS. 


S 

D 




Taednatears. 


. 


• 


tions 
es. 


• 
Arrondissement de Nancy, 


' i 




Nicolas. 


Nancy (nord). 


un 


95 


Poincarré. 


Nancy (est). 


226 


151 


Chobaat. 


Nancy (ouest). 


125 


155 


Joly. 


Harotié. 


247 


210 


Barrey. 


Saiol-Nicolas. 


405 


305 


Gény. 
Claude. 


Nomeny. 


120 
173 


159 
147 


Poooox. 


Pool-à-MoussoD. 


438 


303 


Cogoien* 


Vézelise. 

Totaux. .. 


268 


211 




2,145 


1,736 


j 


irrondissement de Tout. 






Bancel. 


Tool (nord). 


438 


248 


Toassaiol. 


Toul (sad). 


241 


270 


Gimé. 


Domèvre. 


2i6 


75 


Lebert. 


Colombey. 


347 


216 


YalenliD. 


Thiaucourt. 

Totaux... 


219 
1,491 


157 

« 


966 


Ar 


rondissement de Lunévillc 


». 




Gœury. 


Lunéville (sud). 


364 


328 


Eby. 


Lunéville (nord). 


316 


249 


Mangin. 


Baccarat. 


238 


240 


Grandys. 


Badonviller. 


190 


179 


MergaiU 


Bayoo. 


205 


205 


Hovasse. 


Blâmont. 


292 


265 


1 Lou. 


Gerbéviller. 

• Totaux... 


100 


190 


1 


1,714 


1,656^ 




iitiUiSTfQitB im Lik ^F;^cias. 



CA?ITOjMS. 




s. 2. 

î* o 

a 



i : 



■v>0!PlI. 






\ •**% 



V "A-aOîi 



249 

îsrîf 






â6i 
256 
238 
482 
250 



4,170 



■ teo «.X'- *• - 


>i- >-4r«f^r«li^i 






46» 


430 


^ ■ ■- '- 


•"*»»..«*cw,M.3i» 






306 


429 




V»-- ..'<.><*A^ 






±i4 


414 


1 


ît>ni<;T.. -* 


433 
3U7 


331 
146 




iîJiSiJt i,460| 




> - vJ 9I41MM4HMMA 


.k 


>lïfc.*^* 






1 • 


* .IS^ 






4i3 


103 




^ XPl»!* 






iij 


; 391 




«>.««V. JL «..NAfeiSAi 






4i3, 255] 



■■t.^. 



' 5*'Al 



4< N.J V .:.j> c>>gçiaK04s XâHvV. 



31 



J, 



Tv! *•- V >^'' ■*>>»< e ite|if ttî W!«i> . • ; 9,926 8,3381 



IMU 



STATISTIQfV t>B LA POPVUTIOlf . 



M 



CHAPITRE V. 



Slallstiqae de la popnlatlon. 

Mouvement en 1854. 



▲EBONDISSBBflNS 



NAISSANCES. 



MARIAOES 



Décès. 



I 



Chàleaa-Salios . 



LuDévilIe. 



Nastf 



Sarreboarg . • • • 



Toal 



Garçons 738 
FiUes 603 
Garçons 922 
Filles 880 
Garçons 17 17 
Filles 1661 
Garçons i026 
Filles 92i 
Garçons 719 
(Filles 738 



3:)8 



522 



1103 



Totaux... 



^26 



529 



Blascol. 765 
Féminia 809 
Blascul. ii05 
Féminin 1 101 
MascQl. 2.i02 
Féminin 2797 
Mascul. i052| 
Féminin 985 
Masciil. 1510 



4574 



2206 



9928, 2938 



Féminin i716| 



5199 



2037 



3226 



14242 



i 

i 



Récapitulation 
des 
i naissances. 



Garçons 5122 
Filles 48t)6 



Récapilutalion'Mascul. 6834 

des décès. (Féminin 7408 

y compris 4li2 décès du 
cbolèra. 

Dont.. I'!13 hommes. 
ii)05 femmes. 
724 eufauls. 



96 STATISTIQUE BIBUOGaAPUQUE. 



CHAPITRE VI. 



Statistique Bibliographique. 

Liste 4es principaux ouvrages imprimés dans le départe^ 
ment, du io novembre 4854 au i" novembre 4855. 

Discoars d*ouverture du cours de littérature étrangère 
à la Faculté des Lettres de Nancy, par M. Mézières. 
Iû-8\ A. Lepage. 

Epitre à Pauline, par le colonel Perrin. In-8®. Idem. 

Bulletins de la Société d'Archéologie lorraine, t. IV, 
2* partie. In-8". Idem. 

Poésies populaires de la Lorraine (publication de la 
Société d*Archéologie). In-8*. Idem. 

Leçon d'ouverture du cours de philosophie à la Fa- 
culté des Lettres, par M. Albert Lemoine. in-8**. Idem. 

Statuts de la Société anonyme des Mines et Salines 
de Rosières et Varangéville. In-8®. Idem. 

Translation des restes de Charles~le-Téméraire de 
Nancy à Luxembourg, par H. Ch. de Linas. In-8®. 
Idem. 

Inventaire des Archives de la Mem*the, par M. Henri 
Lepage. In-8*. Idem. 

Compte-rendu de la fête annuelle de la Société des 
Familles. In-8\ Idem. 

Catalogue des objets d'art et d'antiquité exposés au 
Musée lorrain. In-8^. Idem. 

Une Héroïne oubliée des biographes lorr%iins (Har- 
guérite d'Anjou-Lorraine) , par M. Louis Lallement. 
In-8®. Idem. 

Histoire populaire et anecdotique de Napoléon HI, 
empereur des Français. In-8®. Nicolas. 

Société de Prévoyance et de Secours mutuels de 
Nancy (assemblée générale du 22 avril 4855). In-8*. 
Idem. 

• 

Des Pneumonies anormales, par le docteur Lhoillier. 
In-8«. Idem. 



STATISTIQUE BIBUOGBÀPHIQUB. 97 

Examen critique des Considérations sar les origines 
de la Maison de Lorraine (de M. Tabbé Marchai), par 
M. Noël. In-8\ Dard. 

Conseils à un juré pour la CMir d'assises, par M. Dû- 
ment, juge à Saint-Mihiel. In-8*. Idem. 

Notice biographique sur M. Bertier, de Roville. In-8". 
Trenel. 

Notice sur les produits typographiques de Timprimerie 
Trenel. In-8®. Idem. 

Discours prononcé à Saint-Nicolas , au service des 
victimes deSébastopol, par Tabbé Husson. In-8*. Idem. 

Règlement pour le service intérieur de Thospice de 
Saint-Nicolas. In-4°. Idem. 

Discours prononcé à Taudience de rentrée de la Cour 
impériale de Nancy, par M. Saudbreuil. In-8®. Hinzelin. 

Discours d'ouverture du cours de littérature ancienne 
à la Faculté des Lettres, par M. Burnouf. In-8**. Idem. 

Notice biographique de Joseph Gautherot, hydros- 
cope. In-12. Idem. 

Inauguration de la statue du général Drouot, et notice 
historique sur le sage de la Grande-Armée. In-plano. 
Idem. 

Grande cantate ou dithyrambe lyrique, poiu* la fête 
d'inauguration de la statue du général Drouot, par M. de 
Dumasl. In-4'. Idem. 

Petit diumal à l'usage des Sœurs hospitalières de 
Saint-Charles de Nancy. In-18. Idem. 

Notice biographique sur M. de Caumont. In-8'. fdem. 

Aux mânes des Lorrains morts devant Sébastopol , 
ode patriotique. In-8**. Idem. 

Sébastopol, cantate. In-8'. Idem. 

Vie de M. l'abbé Poirot , vicaire-général , curé de la 
cathédrale de Nancy. In-i2. Vaguer. 

L'OEuvre de patronage des ouvrières brodeuses. In- 
8®. Idem. 

Société de Saint-Vincent de Paul (conférences de 
Blâmont). Séance générale du 14 décembre 1834. In-S*». 
Idem. 

Relation du pieux pèlerinage de la paroisse de Fla- 
vigny à Notre-Dame de Sion-Vaudémont. In-18. Idem. 

9 



96 



■i- Nancy. 

• «Il f 

1^: ii!'«« à la Fûcuili? 
.^ ;\-'"-;is (le Nancv. 

m 



• : I ^iM)!!!'' 'ronces Je 
S", filmi, 
. -v. MlI•'^. In-'i'*. /-'./.; 
. .il- ih.iri!«*<Iii rlioC'.Sv 

. r ■•-.Mi's. Iii-l;i. Jfhim. 

■ . .. \'r-.^ In -Y". M';/i. 

•.. ■■''' ^11 S'\ Uh'in. 

X . .- •- •. ;;| ^l.llir (le LlJ- 

1 ■. "i" Li^-'U . 

V v.;l t .Miuir crnlrMl de 

. \' •.: 'i.'l |S"i:i. iii-H'>. 

• ■ ■'.■. • ■.•. . In IS. Idem. 

■■'.-.' i . ]n V\ Idrui. 

'. ,• .■..; S.\ml IW^nire. 

.'.* >.'îri' l>îune de 

■^ ■ .' . ^\\ lînreaii de 



> 1 



l /^'.' •.!' »*i (! -A. 



'. .1 ili'i !. étires 

:::UW lii' ^a^('V. 



STATISTIQUE BIBLIOGRAPHIQUE. 99 

Des distributions d'aliments cuits opérées en divers 
temps chez les diiTcreuis peuples du monde, par M. P. 
G. de Dumasl. In-8**. Idem, 

Rapport de M. Mathieu-Pernet au Comité des Ecoles 
chrétiennes. In-»8°. Idem, 

Nouvelles recherches de bibliographie lorraine, par 
M. Beaupré, ln-8®. Idem, 

Jeanne Darc est-elle lorraine ? seconde dissertation , 
par M. Henri Lepage. In-8**. Idem, 

Recherches sur la digestion des matières grasses, par 
M. Blondiot. ln-8^. Idem. 

Société régionale d'acclimatation pour le nord-est de 
la France, fondée à Nancy, rn-8". Idem. 

De la fécondation naturelle et artificielle des JEgilops 
par les Triticum^ par M. Godron. In-8®i Idem. 

Description des bois des essences forestières les plus 
importantes, par M. Mathieu. In-8®. Idem. 

Leçons sur l'Histoire de France pendant les temps 
modernes, par M. Foulon. ïn-8**. Idem, 

Compte-rendu de la Maison des Apprentis de Nancy. 
rn-8°. Idem. 

Indicateur des chemins de fer de l'Est. In-12. Idem. 

Kapport sur la culture et l'emploi du topinambour, 
par M. Binger. In-8°. Idem. 

Compte-rendu de la Société de Médecine de Nancy, 
par M. A. Simonin. In-8**. Idem,. 

Mémoires de l'Académie de Stanislas. In-8*. Idem. 

Résumé des observations météorologiques faites à 
Nancy pendant l'année 1854, et statistique du choléra, 
par M. le docteur Simonin père. In-8^. Idem. 

Séance publique de l'Académie de Stanislas , discours 
de réception de MM. Faye, ^enoit et Burnouf. In-8*. Id. 

Etudes littéraires. L'Orient et la Bible, par M. Tabbé 
Vuillaume. In-8'*. Idem. 

Catéchisme du diocèse de Nancy et de Toul. In-18. 
Idem, 

Inauguration de la statue du général Drouot à Nancy. 
In-8^ Idem. • 

Prise de Sébastopol , chants , par J, Fidèle. In-8®. 
Prévôt, lithographe. 



400 STATISTIQUE BIBLIOGRAPHIQUE. 

Statuts et Règlement des sœurs de la Sainte-Enfance 
de Marie, instituée à Dommartin-Ia-Chaussée. In-i2. 
Toussaint, à Pont-à-Mousson. 

Compte-rendu des travaux du Comice agricole de 
Tarrondissement de Toul. In-8°. Bastien, à Toûl. 

Publications périodiques. 

Journal de la Société d'Archéologie et du Comité du 
Musée lorrain. In-8*. Lepage. 

Bulletin académique de la Meurthe. In-8**. V® Raybois. 

Le Bon cultivateur, journal de la Société d'Agriculture 
de ^ancy. In-8\ Idem, 

Le Chcvur, société et publication de musique reli- 
gieuse, par M. Régnier. Ia-16. Trend. 

Gravures et Lithographies, 

Carte posts^e du dêpartenient de la Meurthe. Drouin. 

Positions des armées alliées devant Sébastopol. Chris- 
tine. 

iVvtrait Je M. de Landrian. Idem, 

Triomphe du B. Père. Prévôt. 

Le général DrouoI , Statue inaugurée sur le cours 
Léopold. ChiHstophe. 

Statue du lieutenant-général comte Drouot. Idem, 

Poi trait de Tabbé Berœann. Idem. 

Portail du Palab ducal de Nancy. Kicolas-Digout. 



STATISTIQUE NÉCROLOGIQUE. iOl 



CHAPITRE VII. 



Atatlstiqae nécpolofflqae. 

Novembre 1854. — Genêt (André), 76 ans, lieute* 
nant en retraite , chevalier de la Légion-d'Honneur ; 
mort à Nancy. 

Cbadtet, ancien consei^ateur des forêts à Nancy; 
mort à Nantes. 

Falentin, de Lagarde, sous-lieutenant au 2* cuiras- 
siers, aide-de-camp du général Jussuf^ assassiné en 
Orient. 

Bertier (de Roville), doyen de l'agriculture lorraine, 
membre de la Société d'Agriculture de Nancy (1), mort 
à Koville, à Tâge de 92 ans. 

Décembre. — Boulangé (Mathias-Louîs) , 77 ans, 
conservateur des hypothèques en retraite; mort à Nancy. 

Janvier 1835. — Braconnot (Henri), 72 ans, chi- 
miste, correspondant de l'Institut (Académie des Sciences) , 
membre de l'Académie de Stanislas , ancien directeur 
du Jardin Botanique de Nancy, chevalier de la Légion- 
d'Honneur; mort à Nancy. 

Crotel (Charles), 71 ans, chef d'escadron en retraite, 
officier de la Légion-d'Honneur, chevalier de Saint- 
Louis et de Saint-Ferdinand d'Espagne ; mort à Lu- 
néville. 

Thibault d'Habaumont (Henri-Charles), 81 ans, an- 
cien officier au régiment de Navarre; mort à Nancy. 

Messein (Balthasard) , 80 ans , chevalier de Saint- 

(i] Ud des anciens membres de la Société d'Agrienllure, et 
qai avait rempli pendant k)ng(emps les fonctions de secrétaire, 
M. Chrétien (de Roville), est mort aussi dans [q coarant de 
rannée \SU. 



I ituij ej.Uilo H^Muual des eaux et fortHs en retraite; 

î*\i * . . l V L L h Mh.> r y \ Kvla^i-MiirK'sJoseph-Jean- 
ij,.;».i\,.x ' . V»;» -ui.A. Jk'(' J's'Nakhva e« retraite, oflîcier 

t »... V ,* ., \ t > li -:^. .mo' . * l .lax lucieti payeur de la 



u... ^ v.ii .>ii:.t.,.-;*ivi'r ', *.* uis. :*ïiuiciiie delà 
. .>. V vs . ':iv-^.t'u- n UMiurure, premier 
: ;i o-.ti.iV s^diix. a iti >aiiit-Cjeur de 



V. 



I ^.L^iii*. . .i..:jt> ..v'^ .luiuvfïs -iii retraite; 



^.. V. 






. ,1.*... .x\,v .c 'ait*iilti* <Jî\iv v,*e 

•..» ..* «\ »»«\> wCj'uS -tJ JUS» 



>» 



, n ■ »i i;i»- r\»»".* i V'.m^ . 

' ..M *•■•• ^. i,v . v^ .u»>, mcrci) oiïicier supé- 
,, .1 r ju'-'. iiiiMȔ si;;>iiii ail tiluire Je Saocv, 
, ,.,,1.1 II .1 i .v;'i»«-.i ilv.juiair". ;nu»i à Naucy. 

«,.,» I .litvii. , A Jâîemic-ocaa'ix-Franooise ) . 
.,,..M%» .1.' * :i« i-^cul-VIeuse. S> ans. aacieaae chanoi- 
.. .■ iiii vli.trUiL* ro>al de Siint-Louis de Metz , pcn- 
iiiiutiiMi} di' Il l.i't;i>'a-d'lljaueur: morte à Nancy. 



STÀTISTfQiTt NÉCROLOGIQUE. 405 

Gritte (Pierre), 89 ans, chef de batainoQ en retraite, 
officier de la Légion-d'Honneur; mort à Nancy. 

DoREY (le R. P. Marie-Jules-Ârtus-Eugène), 35 ans, 
supériear de la communauté de^ Oblats; mort à Nancy. 

TfliÉRY DE Saint-Baussant (Marie-Jeannc-Charlotte) , 
69 ans, veuve de M. le baron de Ravinel; morte àNancy. 

HiTYN DE Rayillb ( Marie-Anne-Yictoire ) ^ 88 ans; 
morte à Nancy. 

PoiNCARÉ (Amé-François-Louis), 76 ans, commissaire 
des guerres en retraite , chevalier de la Légion-d*Hon- 
neur; mort à Lunéville. 

Avril. — Puissant (Charles-Christophe) , 76 ans , 
capitaine en retraite, chevalier de la Légion-d'Honneur; 
mort à Nancy. 

Psaume de Rosselange (Jules-Antoine), major de ca- 
valerie en retraite, officier de la Lëgion-d'Honneur , 
chevalier de Saint-Louis ; mort à Nancy. 

IsABEY (Jeaib;Baptiste), peintre, né à Nancy, leil avril 
/ 4767, décédé a Paris, le 48 avril, à lage de 88 ans. 

Le Goueslier d'Argence (Armand- Charles -Théo- 
dore), b9 ans, chef d'escadron en retraite, officier de la 
LégioDrd'Honneur; mort à Nancy. 

Roussel , colonel en retraite , officier de la Légion- 
d'Honneur,- mort à Nancy. 

Masson, de Toul, commandant du génie; tué devant 
Sébastopol. 

Mai. — Ladret (Jean-Bapliste), 65 ans, capitaine 
d'infanterie de marine en retraite, chevalier de la Légion- 
d*Honneur; mort à Lunéville. 

Nollet-Fabert (fuies), 31 ans, auteur de la Lor- 
raine militaire et de plusieurs autres ouvrages estima- 
bles; mort à Nancy. 

LuLÉ Desjaroin (Gabriel)» de Lunéville, 23 ans, capi- 
taine du génie; tué (kvant Sébastopol. 

GuissAiN LE LYMONitR DE LA Marche (Jcan-Baptiste- 



104 STATISTIQUE NÉCROLOGIQUE. 

Armand), 66 ans, lieutenant-colonel en retraite, cheva- 
lier de Saint-Louis, officier de la Legion-d'Honneur; 
mort à Toul. 

ê 

Juin, — De Caumont (Pierre-Henri), né à Toul en 
4780, recteur honoraire de TAcadémie de Nancy, mem- 
bre honoraire de l'académie de Stanislas , officier de la 
Légioiv^)*Honneur; mort à Nancy. 

D*Oldennet (Marie-Isabelle-Electe-Adelaïde, baron- 
ne). 75 ans, veuve de Louis-Antoine, comte de Bourcier, 
lieutenant-général en retraite; morte à Nancy. 

Kacsnct (Georges-Alexis) , 94 ans , capitaine de ca- 
valerie en retraite, officier de la Légion-d*Honneur, che- 
valier de Saint-Louis ; mort à Nancy. 

Lautis (Françok), soos-Ueutcnanl en retraite, cheva- 
lier de la Légion-d'Honneur; mort à Nancy. 

Hvssoîi (Anne-Henri) , de Nancy , ancien professeur 
de botanique à Técole de médecine de Casr-el-Aïn 
(Egypte) ; mort au Caire, & Tàge de 41 ans. 

Séligxan-Lvi (Gustave) , de Nancy , Ueutenant aux 
chasseui^^ de la gainle; tué devant Sébastoppl. 

Collet (Nicolas), d*Arracoart > sous-lieutenant aux 
zouaves ; tué devant Sébastopol. 

GuEaniER DE DuiAST (François-MaoHce-Léopold), de 
Nancy, sous-offieier aux louayes ; tué devant Sébastopol. 

Klein (Alphonse), de Phalsbourg, chef de bataillon; 
tué devant Sébastopol. 

Cromer , de Phalsbourg, capitaine adjudant-major ; 
tué devant Sébastopol. 

CoNiGLiANo, de LunéviUe, Ueutenwnt; tué devant Sé- 
bastopol. 

Botta, de Nancy, capitaine au 7* léger; tué devant 
Sébastopol. 

Brancion (Ernest de), colonel du 50* de ligne, tué à 
l'attaque du Mamelon- Vert , appelé depuis Redoute 
Brancion. On lit ce qui suit dans te rapport du général 
en chef, sur ce brillant fait d'armes : 



STATISTIQUE NÉCROLOGIQUE. 405 

u Le colonel de Braocion^ au centre avec le 50*, el le colonel 
fi de Polhès, à la gauche avec le 3® de zouaves, abordent résolu- 
n ment la redoute elle-même, se jellent dans le fossé, escaladent 
» le parapet et frappent les canonuiers russes sur leurs pièces. 

u le colonel de Brandon^ qui a eu rhonoeur de piauler le pre- 
n mier son aigle sur la redoute , est tombé dans celte attaque 
n sous la mitraille ennemie, glorieusement enseveli dans son 
tt triomphe, n 

Le colonel de Brandon appartenait à notre département 
par sa famille; il était petit-neveu du comte de Raguet- 
Brancion, dernier seigneur deRoyaumeix, dont les an- 
cêtres possédaient celte terre depuis le commencement 
du XVP siècle. 

Juillet. — De Villenedve-Trans (le marquis Hélîon), 
de Nancy, Tolonlaire à Tarmée d'Orient; tue devant Sé- 
bastopol. 

Belletille ^Philippe) , de Nancy, 21 ans, sous-lieu- 
tenant au 19^ de ligne; tué devant Sébastopol. 

•Août, — Charles (François), 40 ans, agent-général 
des écoles municipales de Nancy, officier de l'Université; 
mort à Boulay (Moselle). 

Septembre. — Gdérin (Eustache-Eugène) , de Nancy, 
ingénieur des ponts et chaussées à Draguignan ; mort 
dans cette ville. 

GoDTT (Nicolas-François), 69 ans, ancien avocat, juge 
de paix du canton-Est de Nancy. 

Fabvier (le baron) , de Pont-à-Mousson , général de 
division, ancien pair de France, ancien membre de l'As- 
semblée législative; mort à Paris, 

Chenut, de Nancy, lieutenant à Farmée d'Orient ; lue 
devant Sébastopol. 

De Ligniville (Henri), de Nancy, capitaine au 1" ré- 
giment de zouaves; tué devant Sébastopol. 

Maxan, de Nancy, lieutenant, chevalier de la Légion- 
d'Honneur; tué devant Sébastopol. 

WiNTER (Pierre-Amand-Théophile) , de Nancy , 23 



'\, * tî:v.. :.v i ■' •.rv.iloî'!^ : *.ue Je- 



X ^. 



. ...v-^.iojuNy.; . »Ô ut>, -■•Jiouei i*J^^ii- 



>^. 






l\ * *■ 



'kt 



ANALYSE DES TRAVAUX DU CONSEIL GÉNÉRAL. 107 



CHAPITRE Vffl. 



Analyse des travaux do CodscII général. 

Académie de Stanislas. — Âugmenlallon d'allocation en favear 
de celle inslitotioD. 

Bàiimenls déparlementaux. — Reconstruction de la maison 
d'arrêt et de la maison de justice de Nancy sur la partie da jar- 
din de la Maison de Sc^ioors attenante à la Maison de Correction. 

Canal de la Marne au Rhin. — Vœu poar que Tadministration 
da canal reste entre les mains &e l'Etat. 

Canal des houillères de Sarrebruck. — Vœu pour son exécu- 

liOD. 

Carie géologiane-agronomique. — Allocation de 600 fr. pour 
la continuation de cette carte. 

Chambre de commerce de Nancy. — Vœu pour rétablissement 
de celle chambre. 

Chemins de fer. — Embranchement de Nancy à Gray. — Vœu 
pour rélablissemenl d'un agent responsable dans les chefs-lieux 
d'arrondissement. 

Chiens. — Avis do Conseil an sujet de la fixation de la taxe 
municipale sur les chiens. 

CoDservalion et ensilotage des grains. — Vœu pour que les 
questions qui se rattachent à la conservation et à Tcnsilotagf des 
grains soient étudiées 

Crédit foncier de France. — Le conseil fait des vœux pour le 
succès de celle institution. 

Curage de la seille. — Vœu poo^ Tentretien des parties curées 
dans la Meurlhe et la Moselle. 

Echardonnage. — Vœu pour que cette mesure soit appliquée 
aux dépendances do canal et aux talus et fossés des forêts. 

Ecole de droit. — Vœu renouvelé pour la création d'une 
école de droit a Nancy. 

Ecole foreslicrc. — Vœu pour que les fils de propriétaires de 
bois et les jeunes s^eus qui se proposent de gérer les forêts par- 
licolières, soient admis a suivre les cours de celte école. 

Etalons. — Vœu pour l'augmentation du nombre des étalons 
et la suppression des étalons routeurs. 

Evèchc de Nancy. — Renouvellement du vœu pour son érec- 
tion en archevêché. 

Floltagc. — Vœu pour que le passage des flottes par le per- 



108 ANALYSE DES TBAVACX DU CONSEIL GÉxNÉRAL. 

tuis des usines soit réglementé. — Vœu pour que le crédit ou- 
vert aux rivières navigables et flottables soit augmenté. 

Fonds commun. — Vœu pour l'aogmenlalion du fonds com- 
mun. 

Imposition extraordinaire. — Vote d'une imposition extraor- 
dinaire de 3 centimes pour les travaux d'art et de rectification 
des roules départementales. 

Institution des jeunes aveugles. — Création d'une quatrième 
bourse. 

Institut des sourds-muets. — Vœu pour l'érection de cet ins- 
titut en école impériale. 

Instruction primaire. — Vœu pour que des institutrices soient 
chargées des écoles pour les enfants des deux sexes dans les pe- 
tites communes. 

Jeanne d'Arc. — Vote d'une somme pour contribuer à Térec- 
tion d'un monument à Neufchàteau. 

Libre-échange. — Renouvellement du vœu pour que les pro- 
hibitions actuelles soient maintenues. 

Livrets de domestiques. — Renouvellement du vœn pour que 
le livret soit rendu obligatoire pour les domestiques et les aides 
ruraux. 

Lycée de Nancy. — Entretien de ciuq demi-bourses départe- 
mentales. 

Maison des apprentis de Nancy. — Le Conseil la. recommande 
à la bienveillance du gouvernement. 

Médecins cantonaux. — Allocation d'une somme de 5,000 fr. 
pour ce service. 

Monuments historiques. — Allocation de 4,500 fr. à l'église de 
Saint-Nicolas. — Vœu pour la restauration de la cathédrale de 
Toul. 

Musée historique lorrain. — Allocation de SOO fr. à ce musée. 
— Le Conseil le recommande de nouveau à la bienveillance du 
gouvernement. 

Postes. — Demande d'un service quotidien dans les communes. 

Prestations en nature. — Vœu pour la suppression de la re- 
mise des percepteurs sur les prestations en nature. 

Propriétés forestières. — Renouvellement des vœux émis dans 
la précédente session an snjel de ces propriétés. 



SECONDE PARTIE. 



Al>MIMISTBATIOM «ÉMÉBAliE. 



Famille iHPiaiALB. — Composition db la maiso:« db 

L*EMPERKna ET DE lImPÉRATBICB. — MlKISTÈRBS. 



EMPIRE FRANÇAIS. 

NAPOLÉON III (Charles-Louis), Empereur des Français, né 
le âO avril 1808, du mariage de Louis Napoléon, roi de Hol- 
lande^ et de Hortense-Eugénie, reine de Hollande ; marié le 29 
janvier 4855 à : 

EUGÉNIE, impératrice des Français, née le 5 mai 1826. 

FAMILLE IMPÉRIALE. 

Jk&ôme-Napoléoiv, oncle de l'Empereur, né le i5 novembre 
178ifc; roi de Weslphalie, du l^r décembre 1807 au 26 octobre 
1815; marié à Frédérique-Catherine-Sophie-Dorothée, fille de 
Frédéric, roi de Wurtemberg, décédée le 28 novembre 1836. 
De ce mariage : 

Mathilde-Lstitià-Wilhelmine, née le 27 mai 1820; mariée, 
en 1841 au prince Anatole Dcmidoiï de San Donato. 

Napoléon-Joseph-Charles-Paul, né le 9 septembre 1822. 

Stéphanie-Lovise-Adrienne Napoléon, tante de l'Empereur, 
née le 28 août 1789, grande duchesse douairière de Baden. 

MAISON CIVILE DE S. M. l'eMPEREUR. 

Ministre de la maison de S, M, 

M. Ach. Fould, G. 0. *. 

Clergé. — Grande aumônerie. 

M , grand aumônier. 

MM. Menjaud, *, évêque de Nancy, premier aumônier (chargé 

du service). 

Tirmarche, évêque d'Adras, *, second aumônier. 

Tabbé Mullois, premier chapelain. 

Tabbé Ycrsini, chapelain ordinaire. 

Tabbé Liabeuf, idem. 

Tabbé Laine, id«m. 

l'abbé Ouin-Lacroix, secrétaire général. 

l'abbé Dcvaise, maître des cérémonies. 

10 



Grand maréchal dm paiaU. 

ê. £lc. m. ic niarédial comle VaillaoL G. C #. séDateiir, Mi- 
uiëire df l« Guerre.. 

Adjudant général du palah. 

H. le ^éuêrul Kulin, C. 4P. 

Préfftti du palais. 

MM. h in^iiéml Imrtiii de Bêville, O. 4P, premier préfet; 
le liartiu de Meue\»U fp, préfet ordinaire : 
Mvrle, •rfeu»; 
de Mniiliiruu, «lirMi ; 
»le Via>ei|îwe, ♦, «rff»»!, 

Mmr^rfhnux des /«^rts. 

MM. le oi^mle L«^jwc, «, premier marécbal des logis; 
Mitf'ii» de llle, Biaréduil des lops ordhuûrp ; 
W Katvui Emile de Tascher de la Paierie, idem. 

(■vKtverMetMeM/ dttt pa laits des Tuileries, du Louvre et de 

CElffêée. 

M. le ^éuénd Vaiub^ey, G. O. #, sénateiir» fronveineor. 

Palais d^ Saint-Cioud. 
M. ie culuuel cumte Tiiiérion, G. #, dépaté, gouvemenr. 

Grand chambellan. 
S. Esc. M. le duc de BasstDo, C. 4^, sénateur. 

Premier chambellan. 

M. le coutle 3«tiaccbi, O. ^, suriotendant des spectacles de h 
cour, de U luusique de la chapelle et de la chambre. 

Chambellan* ordinaires. 

M 31. le duc de Tarentc, «, député ; 
le marquis de Belmont, ut ; 
le marquis de ChaumoDl-Quitr\', # ; 
le marquis de Gricourt, mt; 
le comte d'Arjuzon, m, député; 
le comte Olivier de Walsh; 
le vicomte Rodolphe d'Omano, # ; 
le chevalier de Fondville ; 
le comte de Lahédoyère ; 
le marquis de GiuegHano. 

Cabinet particulier de l* Empereur. 

MM. Moquart, 0. #, secrétaire de TEmpereur, chef du cabinet : 
de Dalmas, #, sous-chef du cabinet. 



MAISON DE L^EMPSBBblt. il 1 

Grand éeityer. 
M 

Premier écui/^r^ 
M. le colonel Fleury, 0. #, aide -de-camp de l'Einperear. 

Eéuyer commandant, 
M. de Yalabrègue, m, lieiitenant-colonel. 

■ Eàuyers ordinaires. 

>13I. Bachon, Ht ; 

le baron Bpurgqing ;, 

le marquis. de la Grange; 

le coitile d'Aiguesvives ; 

de Grammbnt; 

le comte Roger de Biaucour. 

IScuyer honoraire, 

M. de Bergh. 

Grand veneur. 

S. Exe. M. le maréchal Magnan, G. ^, sénateur. 

Premier veneur. 

M. le comte Ney, 0. #, aîde-de-catrip de rÊrapéreur. 

Commandant des chasses à tir. 

M. le marquis de Toulongeon, *. 

Lieutenants de vénerie. 

3IM. le baron Lambert ; 

le marquis de Latour-Maubourg, 4^. 

Lieutenant des chasses à tir. 

M5i. le baron Delage, 0. ^. 

Grand maître des cérémonies. 

S. Exe. M. le duc de Cambacérès, C. '^, sénateur. 

Introducteurs des ambassadeurs, maîtres des cérémonies. 

MM. Feuillet de Couches, 0. W. 

le baron de Chàteaubourg, 0. #. 

Aide^ des cérémonies, secrétaires à V introduction des am- 
bassadeurs. 

MM. le baron de La jus ; 
Jules Lecoq. 

Trésorier général de la coui'onne. 

M. Bure, *. 



^(i SAISOiN M L CMFEftEUm. 

Tr^aori&r de La ca»»eti€ particttlièrf de S. M. 

-V*«*f *r de /« ckapellf it de la chambre. 

Wà, A«èM^^ C «. «eflftbrf ée nnstîtat, directeur. 
JUiw> H Lftktfi>e, pia&isies accompagnateurs. 

Srf-rf'ir* d-e santé près LL, MM, 

H. )e ÂiK^tr^ir Cî<tt»e««. O. #, prtmitr nédecin de rEmpereor. 

Mt-d<'{iMS et ckirwrgieng ordinaires. 

un. Vto^^. O. «. 'MM. iol^ert de Lamkifle, C. «. 

lbix>cr. C «. >e b«ro« Hîppohie Lairey, 

C ii^r^jf>jt*tn--aiCiHt%tci>ewr, 

-¥r-i^v>.vs il rk^rmtyéems ctmsultamis, 
.UM. Lt^xv. O. «; MM, Oofsei^ O. #; 

UaU4iMrr d^ OMi«>, «; »l(peM, O. •; 

HtrrArJ, O. ♦; Veiwàs, #. 



IKièm Saatt. 



MM. lV]iuvqu<e ii>, « ; 

Fleury, «; 
T^uaiu ; 

CÂirur^iem diemtisit, 
M. E^jifi^. 

Premier phaf'maciem. 

M. Acar, #. 



MAISO.^ MILITAIKK DK S. M. L EMPEaEUR. 

S. K\c. le maréchal cimte VaiU^nl, G. #, sénateur, grand ma- 
réchal du palais, commandant de la maison militaire. 
Al. liuliii, 0t gêuéral de division, adjudant général du palais. 

Aides-de-camp de fEmperevr. 

BIM. le coiiile Hoguet, C. it, sénateur, général de division; 
(!anrobert, C. #, général de division, sénateur; 
NU'l, G. O. m, général de di\ision; 
le conilç de Goyon, C. w, général de division ; 
de Colle, C. #, général de division; 



VAISON DE l'impératrice. 113 

le comte de Montebello, C. M, général de brigade ; 

Espinasse^ 0. iNF, général de brigade; 

Vaudrey, G. 0. it, sénateur, général de brigade ; 

le baron de Béville, 0. ^, colonel; 

le comte Ney, C. ut, colonel ; 

Fleury, 0. m, colonel. 

Officiers d'ordonnance de l'Empereur. 

^MM» le baron Excelmans, 0. ^, commandant le yacht de S. M. ; 
le marquis de Toulongeon, #, chef d*escadroQ ; 
le comte Lepie, chef d'escadron ; 
Favé, *, chef d'escadron ; 

le baron de Meneval, m, chef d'escadron d'artillerie ; 
le baron Petit, capitaine ; 
Merle, capitaine d'infanterie ; 
Tascher de la Pagerie, capitaine ; 
le prince de la Tour d'Auvergne; capitaine ; 
le baron Morand, capitaine ; 
Davillier, jNf, capitaine; 
de Chastenai, m, capitaine. 



MAISON DE s. M. L'iMPÉRATRfCE. 

Grande maîtresse de la maison dé S. M* 

M™* la princesse d'Esseling. 

Dame d'honneur. 

M'"*i la duchesse de Bassanô. 

Dames du palais, 

Mmes la comtesse de Montebello ; 
la vicomtesse Lezay-Marnezia ; 
la baronne de Pierres ; 
la baronne de Malaret; 
la marquise de Las-Marismas ; 
la marquise de Latour-Maubourg ; 
la comtesse de Labédoyère ; 
la comtesse de la. Poèze ; 
la comtesse de-Henneval; 
de Sancy; 
de Saulcy. 

Dame lectrice, 

M""^ la comtesse de Pons de Wagner. 

Grand maître de la maison, 

M. le comte de Tascher de la Pagerie, G. #, sénateur. 



..I.l. 



\ 



\. 



» ■■ ■■■ 



f 

■ • - 

A: 



Xî 



N- 



•. ^f- 



• - - -1 Lu- 



I. 



1 



•I ■ 



a 



~~ 1-: 1 an :i E^. 



ADMINISTRATION DU DEPARTEMENT. 

I 

OrgA?IISAT10N ADMINISTRATITB. — ORGANISATION iUDI* 

ciAiRB. — Obgajxisation ubligibusb. — Instrdctioii 
PUBLIQUE. — Organisation militairb. — Tratacx 

PUBLICS, COUTES ET CHEUINS — InDUSTRIB, AGBICDLTORI 
ET COMMERCE. — ORGANISATION FINANCIERS. — ETABLIS- 
SEMENTS DR BIBNFAISANCB. — INDUSTRIE COMIIBRGIALI ET 
MANCFACTURifeRB. — RENSEIGNEMENTS DIVERS. 



CHAPITRE PREMIER. 



Organisation administrative. 

Députes aa Corps législatif. — Préfecture de la Meorthe. » Conseil 
de préfecture. — Bureaux delà pn-fiectore. — Consf'il géoéral da 
déparlemenl, Conseils d'arrondissements. — Sous^Préfeclures.— 
VoUce générale. — Mairies, Conseils manicipaax, Commissaires 
de police. — Tableau des communes, avec Tindication du nom des 
maires et de la population. 

§ ^''^ Corps législatif. 

f^* Circonscription électorale (cantons de Tool-norJ, Toul-snd, 
Colombry, Domêvre-en-Haye, Thian^ionrt, Nancy -nord, Naney- 
oucst, Haroué et Vézelise). Député: A. Drouot, #, propriétaire k 
Nancy. 

2® Circonscription électorale (cantons de Nancy-est, Saint-Nicolas, 
LoDévilIe-nord, Lunéville-sod-est, Baccarat, Bayon, Blâmnnt, Ger- 
bévilier, Rôchicourt et Lorquin), Député: le baron Buquet, #, 
maire de Nancy. 

0® Circonscription électorale (cantons de Fénctrange, Phaisbonrg, 
Sarrebonrg, AlbesJroff, Chàteao-Salins, Delme, Dieuze, Vie, No- 
meny et Pon t- à- Mousson). De/)M/^: le baron Viard, #, maire îi 
Pont-à*Mousson. 

§ 2. Préfecture db la Meurthe. 

Préfet, Albert Lbnglé, ^. 
Secrétaire-général, Vicomte de U Bouillerie, place 
Carrière, 56. 



116 



ORGANISATION ADMINISTRATIVE. 



Etat nominatif de MM, les Préfets du département de 
la Meurthe depuis la création des Préfectures, 



Nouu de» l*réfets. 

'Mirqois, 

Prévitk), 

Miqae, 

4)oovier DumoUrl, 

BoulkUlier, 

de K(*rsaiQl» 

Ségoier, 

et Vilfencnye-Barge- 

monl, 
(le Forpsla, 
de Casleja, 



Date de leur nomination. Date de leur installation , 

1 1 ventôse an VIll, — 

29 octobre 4808, — 

15 décembre i8i 5, — 

2 mai i8U, — 

25 mars i81K, 
12jnillet 1815, 
15 août 1815, 
ii septembre 1816, 



25 avril 1820, 

22 septembre 1824, 

27 janvier 1828, 



d\A1lonville, 50 mars 1828, 

Viilel de Merville. 5 août 1850, 

Aroaull (Lucien), 22 janvier 1851, 

Commissaires du Gouvtitmement, 
au département de la Meurthe, 

Léoutre et de Ludre, 28 février 18i8, 
Loretitz, 7 mars 18^8, 

Préfets. 

Lorenlz (Eugène), 
Bran (Jean-Adrien), 
de Sivry (Alphonse)» 
Lenglé (Albert), 



2juibl8i8, 
51 décembre 18i8, 
11 mai 1850, 
21 juin 185i, 



U août 1815. 
l^»^ octobre 1815. 
22 septembre 1816. 

21 mai 1820. 

21 octobre 182i. 

décédé le 11 mars 
1828, à Paris, sans 
avoir été iustalté. 

21 avril 1828. 
9 août 1850. 

l^"- février 1851. 



4«<^ mars 1848. 
8 mars 1848. 

7 juin 1848. 
5 janvier 1849. 
2 juin 1850. 
7 juillet 1851. 



§ 3. Conseil de préffxttjre. 

Conseillers. — Mamelle, Cours Léopold, 26. — 
Poire! , ^, rue des Carmes, 40. — Boidin, place 
Carrière, 22. 

Attributions. — Contentieux des contributions foncière, mo- 
bilière, personnelle, portes et fenêtres et des patentes. — Contentieux 
des communes, des élabrissemenis paHIic9 el des particuliers. — 
Apurement des comptes des receveurs municipaux, des hospices, des 
bureaux de bienfaisance, des fabriques et de i école normale. — Dé- 
cision sur la validité des élections des conseillers de déparlcment et 
des coni^ci iers municipacx. — Dcci^ions sur les conlnventions en 



ORGANISATION ADMINISTRATIVE. 117 

matière de grande voirie, de police da roulage et de voirie vicinale. 

— Décisions sar les réclamatioDS en matière d'affouage et d'alloli8.*>e- 
ment de biens communaux — Décisions sur les cooleslàiions relatives 
à l'exécution des travaux publics et des travaux communaux. — Dé- 
cisions sur l'exercice du droit de pâturage dans les forêts impériales. 

— Avis sur les réclamations en matière d'inscriptions sur les listes 
électorales. — Avis sur les acquisitions et les aliénations faites par les 
comoQuiies. — Avis sur la validité des cautionnements fournis par les 
entrepreneurs des travaux militairef.— Avis sur les adjudications des 
travaux publics. -^ Décisions sur l'interprétation des ventes doma- 
niales et des actes administratifs. — Avis sur les demandes en établis- 
sement d'ateliers incommodes ou insalubres.— Décisions sur les auto- 
risations d'ester en justice faites par les communes, les établissements 
de cbarité et de bienfaisance, les fabriques des églises et les parti- 
culiers contre les communes, les hospices, les bureaux de bienfaisance 
et les fabriques. «— Avis sur les transactions entre les communes, 
les établissements publics et les particuliers. -— Décisions sur le 
règlement des indemnités en matière de voirie vicinale. — Décisions 
sur les réclamations en matière de curage des rivières non navigables 
et des ruisseaux. — Décisions eo main-levée d'inscriptions prises an 
profit des ho.^pices, des bureaux de bienfaisance et des fabriques. — 
Enfin, avis sur toutes les questions que le gouvernement et les préfets 
peuvent soumettre aux conseils de préfecture. 

§ 4. Bureaux de la préfecture. 

Cabinet du Préfets 

Chef, Liégeois, chef de bureau, rue Saint-Dizîer, 138. 
Secrétaire particulier. Paul Lenglé, hôtel de la Pré- 
fecture. . 

Attribiitioii§, — Ouverture et classement de la correspon- 
dance. — Personnel de l'administration départementale et des autres 
administrations publiques. — Personnel des bureaux de la Préfecture. 
—Nominations des percepteurs et des percepteurs-surnuméraires, 
des directeurs et facteurs des postes, des débitants de tabac et de 
poudre. — Personnel des commissaires de police. — Affaires confiden- 
tielles. — Télégraphie. — Imprimerie et librairie: concessions de bre- 
vets, dépôt légal. — Presse : autorisation et surveillance des jour- 
naux. — Demandes de secours par la voie graciea:'e. — Demandes de 
places et recommandations — Police politique, autorisation et sur- 
veillance des associations. — Légion d'honneur, demandes de décora- 
tions. — Récompenses pour belles actions. — Cérémonies publique.*, 
honoeors et préséances. — Loteries. — Théâtres. — Beaux-Arts. — 
Musées et Socié'és savantes. — Affaires que le Préfet se réserve. 



i-18 ORGANISATION ADMINISTRÀTITE. 

i'* DIVISION, /administration yénérale^ militaire et de 

police. 

Chef de division. Bourgeois, rae la Pépinière, 5. 
Sous-chef. K. 

AttribntioBs.— RecnHemeot, affaires militaires, colonisalion 
de TAIgérie. — Marine, école nayale, inyalides el militaires de la 
narine. — Légion d*honneor, états de décès des légionnaires. — De- 
mandes de secours des anciens militaires de la République et de 
rSmpire. — Police générale, municipale et rurale —Prisons. — Col- 
porteurs, musiciens ambulants et saltimbanques — Passeports. — 
£iat civil, transmission des actes de décès — Réfugiés étrangers. — 
Gendarmerie, répartition des brigades. — Chasse et pèche. — Sodétés 
de secours mntuels. — Election des députés, des membres des Con- 
seils général et d'arrondissement. — Douanes, transit, saisies dans 
l'iolérieur, réclamations. — Sociétés anonymes dMndustrie, d*assn- 
ranee, el autres.— Naturalisations. — Jury. —Chambres et tribunaux 
de commerce. — Police médicale. — Sanlé publique: service des 
épidémies, vaccine, cours d'accouchement. — Subsistances: régie- 
Dientulion et production de renseignements. — Chambres et Sociétés 
d*agricnllure.— Haras —Commissions bippiqufé. — Chambre consul- 
tative des arls et manufactures. — Conseils des Prud'hommes. — 
Brevets d'invention. — Exposition des produits de Tindustrie. — 
Examens pour les Ecoles Impériales polytechnique, de Sainl-Cyr, 
etc. — Bourses impériales, départementales et communales dans les 
lycées et collèges. — Statistique territoriale et industrielle. — Ren- 
seignements dans rinlerct des familles. — Etablissements insalubres, 
incommodes ou dangereux. — Envoi du Recueil des actes adminis- 
tratif^i. — Police de la ville de Nancy : passeports à Tintérieur, — 
Livrets, — Caries de sûreté, — Lieux publics. 

2«, DIVISION. Administration départementale et travaux 

publics. 

Chef de division. Jambois, rue Sain l-Nî colas, 57. 
SouS'Chef. Aubry, place Carrière, il. 

Attribntionfi. — Administration départementale, acquisitions, 
aliénations, échanges des propriétés départementales, travaux déptr- 
lemenlaux, emprunts, impositions extraordinaires, etc. -^Archives. — 
Comptabilité départementale et de tous les miobtères. — ContriboUons 
directes, répartement de Timpôt, réclamations. — Cadastre. — Con- 
tributions indirectes, réclamations, droits sur les sels, sur \t racre 
iodi^èue, droits de navigation, bacs et passages d*ean.— Perceptears, 
cougés ; bccours aux anciens percepteurs.— Porteurs de contraintes. 



ORGANISATION ADMINISTRATIVE. 110 

— Caisses pabiiqoes.— Dellc publique.— Récépissés. — Crédit fon- 
cier. — Caisse de retraites départemeotale. — Pertes et secours par 
suite d'incendies, grêle, inondations, etc. — Travaux publics : che- 
mins de fer, canaux et rivières navigables, routes impériales et dépar- 
tementales; personnel, nominations des agents inférieurs, travaux, 
dépenses, acquisitions de terrain, alignements, plantations, etc. — 
Service hydraulique, réglementation des usines hydrauliques, curage 
des conrs d*ean navigables, irrigations, desséchemenls, marais, 
drainage, — Service des mines, concessions, exploitations. — Police 
dn roolage, de la navigation, de la grande voirie et des chemins de 
fer. — Aliénés. — Enfants trouvés. — Maison de secours. — 
Soords-mnels. — Aveugles. — Caisse de retraites pour la vieillesse. 

— Poids et mesures. 

3« DIVISION. AdminUtration communale, hospilaliêre 

et des domaines. 

Chef de division. Duhaui, place des Dames, i9. 
Ch^fde bureau. Liégeois, rue Saiot-Dizier, 438. 
Som^cliefé Pèlerin, à LaneuveTÎIIe. 

AttrllNitlons.. — Organisation municipale : nomination, bus- 
pension et révocation des Maires et Adjoints ; suspension et dissolution 
des Conseils municipaux. — Administration communale. — ^ Forma- 
tions, divisions et réunions des communes; revenus communaux, 
octrois, droits de toute nature, acquisitions, aliénations, échanges, 
travaux communaux, cimetières, etc. — Budgets et comptes des 
communes, impositions et emprunts. — Cotisations municipales et 
particulières. -> Répartition du fonds des amendes de police cor* 
rectionnelle ; attribution aux communes de la part leur revenant 
dans les amendes de police municipale, de chasse, etc. — Taxe mu- 
nicipale sur les chiens.— Dépi-nses des commissariats de police. ^-- 
Placements de fonds disponibles. — Contentieux des communes, 
actions judiciaires, transactions, dons et legs,— Gardes champêtres 
communaux et particuliers, parcours, vaine- pâture, ironpeaux com- 
moDS, bans de récolte. — Voirie urbaine, plans d'alignements des 
villes et communes, droits de voirie. — Chemins vicinaux, personnel 
(les agents voyers, classement, direction, construction et rectification 
des chemins, alignements, fixation des contingents des communes, 
répartition de la subvention départementale, prestations en nature, . 
approbation des rôles, états décotes irrécouvrables, etc. — Domaiott 
de TEtat, ai-qnisilions, aliénations, échanges, actions judiciaires, do- 
maines engajjés, etc. — Remise au domaine des parcelles non 
employées pour les travaux publics et aliénation de ces parcelles. 
— Forêts de TËtat, des communes et des établissements publics } 
personnel des gi^rdes forestiers communaux ; délimitations, aména- 
gements, exploitation des forets- droits d^usage, eantoonemenis, 



120 0RGANISATfo!4 ADMI^ISTRATITF. 

affouages ; conslraclîonsà dislaoce prohibée des forêts ; défriclicmeBts 
des bois particuliers. — Coite* : Coites catholique. — Fabriques. — 
Congrégations religieuses —Création des cures, succursales, diapeilet 
simples, chapelles vicarittles et chapelles de secours. — Cultes non 
eatlioliques. — Instruction primaire, maison d*école commuiialcs, 
salles d*asile, ouvroirs, secours du département et de TElat, règle- 
ment des dépenses, rélribnlion scolaire, etc. — Lycées et collées 
communaux, budgets et complef. — Hospices et bureaux de bien- 
faisance, monts-de-pié(é. caisses d^épargnes et dépôts de mendicité 
communaux ; administration, compiabililé, régime intérieur, no- 
mination des commissions administratives, travaux, budgets et 
comptes, etc. — Admission des malades indigents dans les hospices 
communaux. — Monuments historiques. 

Bureau de Vlnslruclion publique. 
(Ce bureau est sous la direction de M. l'Inspecteur d'Académie.) 

Attributions. — Personnel de Tinstruction primaire : nomi- 
nations, avancements, suspensions et révocations des instituteurs 
primaires et des institutrices.— Salles d'asile, ouvroirs.— Plaintes et 
réclamations contre le personnel.— Mouvement général de rinstnie- 
tion primaire. — Enseignement secondaire : lycées et collèges com- 
munaux. -Enseignement supérieur: facultés, écoles préparatoires. 
— - Conseil départemental de Tinstruction publique. 

Archives départementales. 
Archiviste. Henri Lcpage, à l'hôtel de la Monnaie. 

Allrlliiiilfiiiii.— Classement et conservation des titres et des pa- 

Slfra qui n^ sont pas nécessaires au travail journalier des bureaux ; 
^livrauoe dos expéditions de ces pièces. — Le bureau des Archives 
rat ouv<'rt tous les iours non fériés, savoir : Pour les fonctionnaires 
t^X MitployA» d<Hi administrations publiques, depuis huit heures du 
HtftfiH /n«^h*iI frtri* h^rn^ après midi; pour le public, depuis onze 
hfWHi jHê^H*^ d^4f hfurcs» 

Mutrê r/*(iNct{fHrfi et heurei d'ouverture des bureaux, 

!•«' Pnf^f^t rrçnit k mardi, \e jeudi et le samedi, de midi 21 deux 
hcttirru t f) reçf^it également les autres jours, sur une demande écrite, 
motivntit l'objet de la conférence et indiquant le lieu où la r^nse 
doit éltc adresfée. 

Lfl Secrétaire général reçoit tous les jours depuis onze heures 
dn milin jusqu*k midi et demi. 

Les Conseillers de préfecture tiennent leurs séances ordinaires le 
mnrdi et le vendredi K midi. 

I«fs bnreinx sont ouverts an public tous les jours non fériés, de- 
pull ODxe heures du matin jusqu'il une heure : il B*y a d*exception 



ORGANISATION ADHINISTBJkTITS. 12i 

à eetle règle qae poar les chefs ou premières aotorités des adiui- 
DÎstratioos. 

Commission départementale des bâtiments civils. 

Prétrident. VioDDOts, #, iogénienr en chef des ponts et chaossces. 
Membres, Grillot, Tbiébert, Mars» architectes. 
Secrétaire. Châtelain,, architecte. 

§ 5. Conseil génébal du département et conseils 

d'arrondissements. 

CONSEIL CÉMÉRAL. • 

Arrondissement de Château- SaUns. 

Albestroff. Thiébaut. \ Insming. — CAdteau-Sa/ms. Dofoys, 0#, 
il Cbâlcaa-5aIiD8. — Delme, Comle de Riocoar, #, à Aalnois. — 
Dieuze, Baron du Prel, 4^, à Dieuze. — Fie. Bagré, h Vie. 

Arrondissement de Lunévitle» 

Baccarat, Brice, à Baccarat. — Bayon, Déboisson, à Nancy. — 
Blâmont, Yaaitrin^^, à Blâmont.— Gerbévilier, Drouol, Ht, dépaté, 
à JNaacy. — LunéviUe (nord). Gaérard, à Lunéville. — Lunéville 
(»VLd-e6i), Blichaot, à Nancy. 

Arrondissement de \ancy, 

Baruué, Le Prince de Beanvau , ^, Sénateor , à Ilaroné. — 
Nancy (esi). Biaise, à Nancy. — Nancy (nord). Monnier, à Nancy. 
— Nancy (ouest). Voliand, a Nancy. — Nomeny, Baron de Ma- 
hnety ^, à liélricoort. — Pont-à-JIousson, Magot, à Ponl-â- 
Moosson. — Saint" Nicolas, Comte de Lambel , à Fléville. — 
Fézelise, Rollin, à Yézeiise. 

Arrondissement de Sarrehourg» 

Fénélrange, Heriz, à Sarrebourg. — Lorquin, Cbevandier, ^, 
à Cirey. — Phalsbourg, Comle Villatte, à Ilellocourt. — Réchi- 
court, Gollignon de Videlange, à Rhodes. — Sarrebourg, Gar- 
nier, a^y à Nancy. 

Arrondissement de Tout, 

Colombey, Baron de Prailly, #, k Nancy. — Domévre, Tbi- 
banlt, 4(^, à Villey-Saint-Etieone. — Thiaucourt. Forel, à Tbiaa- 
coort. — Tout (nord). Doiuaio, a Brnley. -^ Tout (sud). Didelot, 
à Tonl. 

Il 






kwjii 



M i tIir!«iHin. 

£u A 'laiw 



tai^M m «'« «- 



. ^ ... ««ta—**«.<jr* . â A uuii 



- N 















.... * — ■ 






■**• ■ 



'K**? >V|.k*v«4»«^ ">nL>««. :«»uinî 



».*s* '***^- 






« '■• 



HC4WH nwfcv i. *Ww*«»wv. — »••>. ooteira 



OIGAHISATION ABMINISTKATni. IfS 

Daméwê^en-ffaie. — Poîrson, jage de paix à IkmèfH. — 
UrioB, propriétaire à Villers-cn-Haye. 

TMaueourt, — Pierre, maire à ViéTille*eD-Haye. 

TotU (nord). — Saanieri maire à Laeey. — GoUin, propriélairt 
à MéDit-la-Toor. 

Toul (sud). — Baoeel, #, médecin à Toal. — Avbry, manafae- 
tnrier, adjoint à Toal. 

§ 6. Sous-Préfectures. 

ChâteaU''SaHn8. — Sous-Préfet, Mazerat. — Chef det 
bureaux, Duhaut, jeune. 

Lunéville. — Sous-Préfet, Génin, ^, — Chef des 
boréaux, Gérardin. 

Nancy* — (La préfecture est chargée de l'admiDis- 
tration des communes de cet arrondissement.) 

Sarrebaurg. — Sous- Préfet, Dausse. — Chef des 
bureaux y N. 

Toul. — Sous-Préfet» Lambert, ^. — Chef des 
bureaux, Dedeuon. 

§ 7. Pouce cénÉRALE. 

Commissaire central de police à Nancy, Henry, ^, 
place Stanislas 3. 

Commissaires de police cantonaux : 



Thiaucourt, Schleiter. 
LunéviUe, Bigeard. 
Baccarat, Loutre, 4P. 
Btâmont, Vincent, #• 
Vie, Gasz. 
Dieuzcy Rnaff. 
Sarrebourg, UnhoQX. 
PhaUbourg, Baûer. 



Nancy {est), Meyrcl. 
Nancy (ouest), Gontard. 
Nancy {nord), deMaucIerc. 
Haroué, Saiollot. 
Nomenyj Masson. 
Pont'à' Mousson, Monier. 
Saint' Nicolas, Boargeois. 
Vézelise, Lambert, m. 
Toul, Nicolas. 

Police de la ville de Nancy. 

Commissaire central, Henry, m, place Stanislas, 5. 
Commissaires de police : — canton de Nancy est, Meyrel, me des 

Tiercelios, 28. 
— canton de Nancy ouest, Gontard, 

rue de la Visitation, 19. 
•* canton de Nancy nord, deMaoclerc, 

place de PArsenal, i2. 
Inspecteur de police, Meunier. 



•;i,aM>J^H**'N \ii\ll*>IM'IlAriVR. 
„ , . ...... • ****• .» ■•*' '** ■ 

.... I'*»'. '■ 

. ..ui ■- ■il. •. ' 

I i • 

.... ..l >.!. Sîtut '.t' ». 1. 

• ■■,•■ *» 

. . K-. "ie Je 
... .,.. . ■. &». ■ '*7. 

- .w. '\iBSt C 



.'t 



- I I 



t ■■* ■•»» 



*' 



«!•■% 



1^ ni: ■•^? 






1 










■ "% 


>» 


•* 


•. ^ t 




« 


« 






3 l:. letli 








.' 1 


« « 


'*. kv>ii*i:] 




ft 


^ 


" 




r. ..Ji 




>•. 


»•» 


■ 


■ 


(.«.'.lutlUM 


1 . 


■ k ■ 


' - • 




■ _■ 1, 


. f . •!«: W 


■■ 


•- . 


1 ' 


k 


*.. . 


.-••jir?viaii 


. 


1 « . 


■ 




■ 


■..•il.*". ^. 


*J 


■ 




'l.' 


' ■ • 


• ,' i.'.i.:-, T 






oiGAifiSÀTioN ÀBmmsniATnrt. ISK 

«tins, 3. — Bernard, «focal et adjoint, roe Saint-5ieolts> 27/ — 
Brisot (Victor), médecin, roe Saint- Jalirn, 37.— Boalet,4l,oiBeier 
en retraite, roe Monlesquieo, 21. — Brice, 4(, officier en retraite, 
roe des Ponts, 8. — De deaodin, ancien négociant, roe Montes- 
quieu, 16. — Gény (Alexandre), propriétaire, roe de la Poisson- 
nerie, 26. — Rénaux -Didioo, négociant, plaee dn liarehé|, 7. 

— Drouot, #, député, roe des Quttre-£glises, 50. — De Vienne, 
propriétaire, place Saint-Georges, 97. — • Petnol-Dobreail, #, pro* 
jpriétaire, roe des Jardins, 11. — Blolitor (comte), propriétaire, roe 
da Petit-Boolevard, i. — Boppe-Cabocel, négociant, roe des 
Ponts, 23. — Barbas, aine, négociant, faoboorg St-Georges. — 
Bcchet, fils, médedn, roe Stanislas, 34. — Parade, #, directeor 
de l'Ecole impériale forestière, roe Girardet, 12. — Akermann, re- 
cefeor général, place des Dames, 11.— Hainglaise, ancien notaire, 
roe Stanislas, 37. — LéTylier (Salmon), propriétaire, roe des 
Dominicains, 46. 

Receveur municipal. Berlet, roe de la Hache, 25. 

Bureaux de ta Mairie. Secrétaire en chef de la Mairie, Gérard- 
Grandville, à THôtelde-Ville. 

Chef des bureaux : Aimé Grandcolas, boreao général, roe des 
Ponts, 22. — Lagoerre, administration et comptabilité, place Sta- 
nislas, 3. — Beaocourt, actes de Tétat civil, rue Saint-Nicolas, 13. 

— Pitat, boreao des renseignements et contribo lions, roe Sainte- 
Catherine, 21. -* Diot, bureau militaire, Hôtel-de- Ville, roe des 
Dominicains. 

Médeciru vaccinateurs, Lévylier, roe Saint-Dizier, 102 (1*^*, 2* 
et 3« sections). — Winler, roe Saint-Nicolas, 2 (4®, 3® et 6« 
secd'otts^. — Grandjean, roe des Carmes, 31 (7® et 8® sections). 

Médecins chargés de constater les décès à domicile, 1'* et 8^ 
sections, Winler, roe Saint- Nicolas, 2. — 2* et 6® sections, 
Contai, rue des Ponts, 24.-3® et 7® sections, Lévylier, roe Saiot- 
Dizier, 102. — 4® et 3® sections, Châtelain, roe Saint-Dizier, 138. 

Commissaires répartiteurs : Lambert, petite me des Carmes, 1 ; 
Gérardin-Hermite, roe de la Salpélrière, 4; Desfossez, roe Saint- 
Jean, 38 ; Brouillon roe des Dominicains, 14 ; Lorta, roe Sainte- 
Catherine, 13. 

Commissaires répartiteurs suppléants : Mathieo-Pernet, roe 
SaintrDizier, 117; Henry, roe Montesqaieo, 18; Remy, rue Saint* 
Nicolas, 18; N. N. 

Employés aux renseignements et au recensement de la population : 
Thirion, roc de la Pépinière, 34(1'® et 2* sections). — Perroox, 



.ïjrr. r.i: itî 

.-•i. nî:i:»! ..i 
V. :, If _ )|.|,„ 



> : •■: . ". • U:in-i 
iii'î-..: "II! '"ill 



■ • * ri ■ ' « 



- -T'-i 



•. S»; 



?. .. — NI 

•, ''". .' "lili.'S 

-, V . i.. .* -« - 



» "• 



■ï-.ii-.-ni.'i*:- 






V * ^fi^*-* 



/•-:.'. {' 






V *» 



V ^ »... 

•■»•*■- •■ «l.« .^ 



— Hi\er 



OIGANISATION ABHIFISTEA.TIVI. 427 

YILLE DE SAINT-MCOLAS. 

MairBy Marchai. — Adjoints, 1" Durnesse. — S^ 
Laurent. 

Conseil municipal. Marchai. — Laorent. — J. Bertrand.— Badel. 

— V. Bertrand. — Richelel. — Barrey. — E. Bertrand. — Saisse. 

— Kleine. — Qaintard. — - Richard. — Alathieu- — Coinparet. — 
Banis. — Vaudeville. — Darnesse. — Hocquard. — Thiriot. — 
Barthélémy. — Viriol. 

Arrondissement de Château-Salins. 

YILLE DE CHATEAU-SALINS. 

Maire, de Scbacken. — Adjoint, Darius. 

Conseil municipal. Baadinet. — Duhaiil. — Darius. — Chardin. 

— Majorelie. — Claude. — Ri». — De Schacken. — Scheffler. — 
Blahay. — Menuisier. — Biiet. — Cugnin. — Bernard. — Salo- 
mon. — Bailly. 

YILLE DE DIEUZB. 

Maire, baron du Prel, ^. — Adjoints, 1" Duquel. 

— â« Humberl. 

Conseil municipal. Fauconnier. — Moye. — Humbert. — Bossu. 

— Buquet. — Guyon. — Lhnillier. — Toublant. — Delaunay. — 
Renant. — Denis. — Baudot. — Riess. — Hans. — Pichon. — 
Veille. — Maîler. — Milier. — Lefevre. — Enciilon. — Blahay. 

— Simon Ire. — Clément. 

YILLE DE YIC. 

Maire, Mayeur. — -^df/oin^s, i**^ Mesny. —'2® Grody. 

Conseil municipal. Bailly. — Tholer. — Vallet. — Bizet. — 
Amoux. — Grody. — Bar. — Jardin. — Thonvenin. — Bagré. 

— Marchai. — Mesnil. r- Thiriel. — Gazin. — Chardot| 

Arrondissement de Lunéville. 

YILLE DE BACCARAT. 

Maire, Grégoire. — Adjoints, i" Douvier. — 2* 
Guébourg. 

Conseil municipal. Brice. — Toassainl. — Perrottey. — Ban- 
newarth. — Moogin. — Tisserand. — Grégoire. — Vuillaame. — 



«„^Mii **»*»«*■.« - t>« ^««uwK. - ijww. — »>»ft«B- — 
\Mm*M M.rita. - Goébowç. -'«Mtfo. — Wwroii. — 
j|h„,ji„ Voi««. — Pitoux. — -fceiw**»..-»- WtU» — 

VILLE »t l,t^#«^W» 

Hfwi^fcrmwircf/Wi'. "V^r 

„^,^ é. PUALSBOU&G. 

«<* ^ i4^oiMi#, i''' Weiss-Erckiaaiiii. 

Watre, wr^- 

- ' . . N\ WM. — H. Weiss. - Weyd. — Rééd. 

^^jn/'i ' ««wii* -^ ■ Souiiu«I<*l. — \V«ill. — Scbweyer. — 
— B»ài' '. ; - V»ui*. — Waller. — Chevreux. — Mi^. 
** O'w •■ ri*'* i Kleiohëiib. -- WilUaim. — Anloni. — 



>ai.U UK SAHR£BOlJliG. 

'«t^nMwU — Adjoint, Lippuiami. 

^^U. UictuirU. — UerU. -^ Ferbus. — Colle. — 
«^■•■< '^dabarro. — M«nmi. ~ Hiumeoi. ^ BQrekuiik ûb. 
f^*" (.iuuuMuit. — lieilz. — Ueuriei. — lia;>tiefi. 

irrondisê^ifWièl de Tout. 

VILLK UK TOUL. 

;.^A IHau^irU, ^, — Adjoints, i** Aubnr. — 






OAa.H«i( «UkHKMfMU* UiftMHft. — Batteei. <— Aabnr. — Bellftod. 

— Ngj||4j*y. '- UfatMrUt U #. — ^ Uiett. ^ Druttiurd-DolioL ~ 

i»T|iauM«i' Collm. ^ UuiMNiei.^lMiaiuy.~Lotaiiiy. 

m« — Voèfèik. -- Mi^co'* ^ Vwiol. — De la Hausse. 



4 lM$mk c*-i^n ]^ ce fo wni» |Mir ds woirtt énoaUm 





H 


— 129 — 




I S 

" s 


°Jîll.Jlsî|l|.îi:J-p Is 




1 


Brice 

itleugenot 
Malhieu 

Wagner 

Marcbal 

Droaïîlle 

Pierson 

Xardel 

Bastion 

Briot 

Moudin 

Didier 

Féïier 

Collenol 

Bonnet 

Geoffroy 

Fiel 

Valentin 
Fonlle 
Salborgne 
Thiriel 




1 i 

= 3 


iiîiuiiiiiiiiiJi! 


: 


S 3 


-^'^S2S2'-^2J:;:":"* = 222'~'^'*as°'* 




liJîliïiiiîiiîïJlifiiJï 




■3MïJ.S[a 


-SSï2ï;^-2Sai2!;îS2»SBÏSi::'-, 






". iîf->'A>S'.:^^>>>t-f->zt--J-if-"J«f — '■ 




mvl'io" 


.?ias«5iS>-'=SRiSÎ5iS''Sa8iSKSiiS 




3 s 


EiîîsÊaiSSIsSiasiliiiSS 

i 1 _ 



%ê s 



HlliHt1liilîlnllli1tîlll|t 



lllllliJiliiliîllil 



S.îl.î.lî-ili-l35H5Blii 



>»iipîjiii|iiiïdifîiiiïiiil 

JaJI^JljglSljsiâ^lllllSlIg-Â^S' 



;;»8 = »3«îS«S,iS; 









llljifijllllijilllllljllljlll 






lll ïlslls-l3l|l-il.|lt.ik|jl|l 
■■si' .= .^s^ij^i .i§ .-Ls=i .g.-ïf 

ll'J-fîl|l1lillil|llîl|ï-2Ïtlili5 



S5 


2ÏÏ 


2 


■.t^ 


»« 


«« 


MO 


.»«h..C 


- 


-as- 


aOl^F.90 


II 


îl 

as 


2 

J 


là 


fï 
II 


II 


II 


llllll 


Ë 
J 


ffî. 


sis- 
IllJl 


ï2 


ss 


s: 


SÎ5S 


wr; 


2C: 


ss 


88gS:2 


K 


"Ss'- 


HSÏ-S 


■» 


H^ 


-j 


-Jr-H 


Ji> 


KZ 


-J> 


f. '^ > t- « w 


■J 


WHK> 


>^.'K^> 



sssass 


s^saîsss 


«SiSSKKSK 


4SSSS8KS 


1 


II 



> u 



r - 2 



M 






-1 



.a 



::-;îî 



I 






^■3 






iî|fsilifiî|lîl^-i|lsilltlJllll 



III 


imumâ 


Aàâ<B£ 


m 


mm. 


il-sfl-sS-il^î^ïJ 

iSeSàgiSiiiàiilS 


Mil 
llljîl 


É 


Ilïlll: 


».0DX3 


'^^5S2*'^**2'' 


»«»»«« 


f^OHÎ 


'.S-'S-S' 



3-='=EiË-= s SjS o= K s s -!■ s ■ " S- o as É_ S'a . 



-H-Ji->>f-K-JJl 



M 

: ÊiiÈiisssSiiïsispiii3B|i3SSSI 

1 Ji .,._. ... 

'I5.il- Il sis al 















SSf^ 


•>/; 


>t^issiSiSisUsiièiêiisi 


Çîî»r. 


'-' 


: --;?, = Î3»SESS£Ï— Zîï-rîï: 


>>i- j. 


~^ 


■^—■^.'r--^ Ht->.fe:^K-Ji-j-;»->i-i-^a-ai 


-«*« 


m, 


!?.^^?.;t?l-p.5^^5S!S^S se-^fs 



Spgw5|5gg|§ft^|g£|S£ï£^*;2ïss£ 



— 135 - 
I t 



l^ilMliliilllifi*lllljililii 



lîlllllll.==ïjfij*lllîlî,ll1 

taesiàssissssSësa^sisi.&sssssi 



lïllil.i|i|1iJîillî|lîlllll|| 
I If îf lî iiîlfhïl ih il U lu iîj 

■ T- w ■* IX -r< SI • a a B la • <e»oa-«to«af- la 9(>*-4iat>i-<ia 
--=- E. I - -. -V -^ 

B « S & '^l'S ^^ "^S""? &^ s. 

|S||-5|iil|K||â|lï.5|f3||„||?.|J 

QàS£>jëBE£Qu£«nOH«>'KHH-canQ>F-iHâam 



■JHH.Jfe ZHHK>-.J>->-- 'H i-3.J.J 



giilîisiSSislîiSS!IISSSi3§3SS 



5 Ijlj/lsf #f f I Ililiiii 11 1%% 

>5fl>Jd^^^««oaaaiaa a Q an Qo 00 ea AS 



-136 — 

ï 

s -_ 



?||l3bl^ùir=||!li|Jt±ill3| 



j ^. I I 5 

irîlil=llfJlîll^li--HJîîl||l| 

Il .Is .1 .t-lHlIi .t .iii .js. I 









Is- I II If 



* 5-fË|||ills|l=|sl|ISiïïâl|lîî|| 



i.UU 



îS iiil s il il î-.i gf 11 al îs-sJ-l.al 

Jsi s Sf bS S;^iS=BS^gS£ S-l-s ËSë a 6-1-3 

^ s A o ^ ^ e Q .jOoco^jcco X «s > u G a o s o lâ >S X a. 



illfïsfiiiliililii 



°|piîililiyiiifiillilîlill 

*:HiJ'«i-i> j>tfi 



Jf- Is ?• E-;> ïî J&- Î5 H E- J f- JjJ 
[n-4<iC)'iï-X'4«e<ea<p-'i>>9M'4< 

aie— ■S'^i^KSïSïiSÎÏ-*'**!»» 






— 138 — 
















9 

V 



«i^-kj»- 






I 



J s. 












es a» 

(A S 






^ — £ :? ^ £ fe 

■■• >i» !■« «k >,^ «*4 ^-< 









-^ à ■ «I î « ■ 




ï s — 

^ «• 1 

^ 3 - 






^b ^ ^m >• 



^ ^ -^i^ l^ Ji >* «= 



î . - 1 i i 

- .» .» N S. < ^ Y -T *■ 

!• -- - . T. ~ . 3 xi ^ 

r>. t^ it « Vs sT» 3^ Sfe 



S» 



^ «ce 

S3 .f 



• te 

. e « Tî =3 o . 
>» S »* ^ ««8 eo — 






-^ t^ o t^ 3^ ïî rî'c r^ « i> t^ c 



V 




>k 



1". •/. 



-i V. '0^. 

1^ ■>* 5 
» 1^ 10 



£r^sa;jfiQC?>â>i^£UQcf)^ 






— < 'N o l'^ » x» •-'5 w t^ l> o » 






io:âH<ioaatofeQicOto<v^b 






1^ 







s 



< 



•22i« a E p â s 

^ -v •« *^ o S>.5 g 



r= a 
> es 

a 'o 



a> .S a> 






•5: 

a o 
e a 



^ 4> 



*-s 



r 1 

: 
9 c 

- .- „ - - , ._ « e 

tt m «Bk tEX «Bk «U «U A Q 



m c9 m 



V 5 
Ma 

s 



i|s|.= I^E-iï= l|l|p=J||^lsl|||| 

.MÎiJmiii-iiîlli.liiill 



Sî5-l'isl-si|slll=lllîlf|.lfl||l 



' lllfîllîlflllîlllîlllllllllll 






"T « s s ^ i-S "? s 5 ■? s B » frTî 






'--= lïJilï^L i'.iAî 



lii H iSifjjJiiî mil s p4\v 






sp3Eaaaainma 



-. liu - 



■ T* • ^ -* -* — ^ 

i '«; ^ i s ^ - =î * «' 'lî* j; =: - ^ - 5; î ? » »:jï » = 

4 ia r J4 > . ai w: ;;« ^ o -^ .: <*; S) ^ c ^ -^ -; 9 9 se ^ ^ 



9 



- " ? 2 















^ ? 3î."i z *T^-? *^ 2'c 









.^^5 5 




















~ 




-S a 






^ 




"a 


s ^ 


■?•—•-». o 




N 




-a 


"à 


j. i% 


= 3 2 « 5; 
>» a - 25 S a 


^ ^ 


"■ 




.? 


^ 




^t 


^ 




>i 


."» 


- — ■• a 


a a ^ a •-- te 


— j 


■i 


^ 


»>• 




a "i c 


a >4, 4f s o — . 


a ^' 


* 




* 


^ 


Ji C^' 


;-' -; -i a > > 




• 












:». 


a 






■ 


m 


w 


r a 


a 

î* a a . « ; 


" 


1 




*■ 


'*»*^ 


• ."■ 


•: i^ a a a w 


i 


• 




^ 


^ 




-•» a a a a "« 


. «« 


* 


^ 


::s 


•* 


^ j?i 


ja^3ai-.ï^>, 


^ ^ 


? 


,>« 


,. 


tv 


■^JCrtt^C^OT^l"*" 



.. :^ 






a 










"> M -j: 


? h ^ 


j 
■^ 


a 

— ^ 




■ 
a 


3 


u 


â M S- 

:> a *«> 



.- .• -:^ vr . ,' >4 > : .^ .», ^4 J>^ .■^ >« -^ ;^ V? X ::* :î^ O O C 'î** ae I 



'■' ^- .- .- .-^ .- -, r^ -*. 

> .^ :^» > .» * ^ ;* N -"^ 



^, -; > >'i>' ■>?>-: '/ï > r^ >:: aç ( 



■* ** *r *'i î* -5 »o »>* N »>* : > >< O C> w >l :iï :» N* -5 N* 9« » 



JiC<5 ^ * N " * ■* -* ^ >»> "> l^ >♦ ^ ^ "^ -■> >* ï^ >« fcC ^ » t^ t^ fcs w » < 




— 1-41 — 



Uiî 



a 





-a 

ai 






a 

*- fl « .S es 
« S « «?= S 









Sa « 







0) 












1 



!3 ^ «S O 5 5 s 

K PQ Ek4 Ek4 Pm 0Q Q 



B C3 






3- •« 



•« «« a> ? 
V Ç « u 







o 
a 

0Q 






gj a 






O 
Xi 

< 



en 

3 

a 











o 













A eu ^ »^ H Sz; Sz; A 1-^ is; 



g fc _ _ 






«n 






a p- 



8^ 






000a009£JBkKflâaB^0 



'^ s 



0)0'^aooe»coacdoq«4^.iO'^^QOOQOOco*«aoaaaoao^9i^CftiN 



r 

I 

si 

4 

k 

il 






I 

09 



J 

O 



<3 J. 








_ O 



2.1 

es 3 









an 



'. S 4> "Tïî • 
53 t O 5 2^ S fc " 



2 ^^ ï»r»>» 



Q 



o 



o 



e0 



c 
*« 








eo es o . w 



CQ S Q •< £ 



çei^^^i^^m 



©.2 



o,S 



o 4) ^ — -^ — ■ 



o» 



^Ol^^^fcO ^^0^ ^i«^ ■^fcO^CN ^fcO-nfcO O^g ^^^ tO 

ip(H-v4^fco^ totxNQoap^^ toioao^^i^o ^lo^o^^^ioco 



SQp OO <0 (M Od SA 9^ lO 






§ 



^(N» 

S^"* 






n 
I 



i 



o 

a 
e 



fr . • . 

'. « ^ or) . 

. c) * * I 
-5 ea -a'0 '^ <w — 

— • «5 r0 îS 73 îS 70 
4» 



*1 



,0 

3 a 

on a> 







S5^ :2| 1^ 




i 



® .^ 



a s o tt «fk i& 

V V 4> Q> V*^ 






^ 1 



u;-4 





u 



• 1 *« I 

, ^.^ ^ j ^ -î 5 3.3 i ;; i îsi^S'l tin 



C ^4» ^O» Td 




t V *• "^ '-^ 



* -• ■■» 3 '^ X 
-J ^ 5 * 



> » :: ' * \ -; s ^ < -î 4 ^ J .- Ci ^. -: iS i c a, »: J > HÉ 



: -.: •-! ^ > > 5-, > *i -: îp. je j »: ar -3 > f*^ 



!< ^ ^ ''^ ^ M x{ H s ^ rî >î 3 >* ' • -^ «ii. >i w w <H -^-^ 



4 •% • f 9 • ^ t' ' % H M M 1.^ ix o ^ L%> b> >« rt <^ o o rs rs Si » «^ • 






i> 1^ ;â sa ««sax 



■\-« 



— 143 — 




C 



1-3 i^ 




•c 

I 

* «^ -^ « es 



V 



S Si© .sg.s8.S-s 



>» 

§§ 



1U 

es 
a 









« o 



•ce «o'S Vî? • tj « ► >; 



. J. 

c> «^ ca 



£- « S-?5 «^-2 0-: ►-: Vn Z &J 






o 



a * 






« S 



JËS 






an 



C3 «O 

-« >» » *r ES 



O ^ 

g V 




aBSî:;â<^<S55aQSa^fl«>Nj=:Bbfl.^>,sûEsaS€E 
■iOfM«^J.ooo0'M<e£es.S*«)«>oa>cs^«QOe8oSS«S. 



■l»*«:ûi>aa^ap 



'S 



Mto 



^04|Q^.*4 ^<N.*4 04^0^91 ^^^IQ ^^^^é 










O) Çd O ^ m co r^ c^ 
»< ^ ^ fr^ r^ ^ ;d $( 






3£d "^ te lO 





^ ^ r' ^ ^. 






^r^SSàsài 




r ^-j ■ -^ .-T .»^ .»» . w» «"• «« ->t» -«*• -»•» 7»—. T-w 



|sj|sîliil'igjjlliJiî|liiîgi|i 



|j|-Sï||s|.îîiHl=|lîïi1-sl|ï| 

° j ..si 



I 

lr.îilisJi flrilfl llllii^i. 



lliîlisgHsSiihïifllïliiiss 



t'I slfll s lll c-ïl .« 6 i-sll -î I . ri S'. 

Ifcla^&ilillëjsaijsiijjiliâliij 



Ssitiêli^sisssàiiUSiiiiihii: 



ifJifli|lrîgfîJilÊ||Jîl|liliî 






,2Kai£o£uën?S>Qâo^£Ë 



cÊ-«t'HJi;iE>s-ict.e-e 



Il Si|"i ^^ ■ ». 1 

g g = El ^<s ë^ 



■ 146 — 



llJli Hl iii si i i Hlls silllli il 



1|;g|l||ls|ll'l1aïs'|£S-llll'-SlE-l 



IllïïflflS' ^lii -Ï^ÏSs^ ■si' ï i 



ïiiîïliâpIflRiiîïiîïiïgilgii 




49 
S -, vn C3 O sa 



^^1 



2 s ê^ ■« "^ mm':h^ IW u •■" ^tai< ^z zs ^ £■ Bk tO O H à> »3 ^' IJ ^-< • Bi ^_ _. 



k. é-ë 



9 > 




• • • 

- - è- 



es 



s^ g .ta . b 
§*2 A g « g*© 



en b 
« S2 



M 





g S 

*4> 



(A 

"o 
o 



j-ii mil J5i-iiii 1 Util lîi 



M i C« « 



ikB «Db^p » T* ao 00 O oa OS » 00 ao -w^ G<iio lo O te ** t> ^ ** ço t> fco ^ 00 In <3 



Si 



0«»00S«.^3 

8fl o o "5 « fl o 






J 

"o 



IflJ 



«a fa 3ap ^ts « 

fc .s ^ « s a 



Ci S 

pa4S 



p * -% 

^ « P 5) 



es 



8« 



8Po«^^E'^^us.s«»>N.s^^^E.S<csv^S<^vcaa><Ss' 

fe;>g>-tfPQtgHOPQPQH>5»cg«^«tgc^^tf^Q«gît^Qqpftgi 

^ lO -^©53^ fcO 5< S^ ^ IC -*H .,-. (N W lO ^ •«- -^ «^ (3^ G^ -^^ G^ -^ ©^ ©51 ^ l 

g^oSSoilowaftaoaoïc^-^ a«»« <»0'^^çoao(NS^:atN»ao(NC^E 




îp»* a» p -«H-^ 



(MO» KO aoia 



lC**Q0ONa.*^O-^<N-«-'OOlC 
^(N(NOil>**ao(3^^'<i-iiOM'Oi 

(NWao.^(3^(MWfcftfcftfcO^<>^ 



^ QO ô aoG^» 

çO©< t<ïlOC 



I 

es 



4» 










p *e s =5 H 



^ 



- g P i •§ ^ o 

■ ^ -s p 5 «I !^ 



g S ë^ 8 



P a 



** 'p 

■ R 

p p 

? t 



^M 



«I "g si 3 Ih"^ Ut. 



sf'-l&Jjllllll-sâ'g-i-s^c-s^l'lm^^ 



s ^ - ï ¥■£ -2 

,|||i-|31 1«|| llfi il |l|-f| §■= 1-3 1 II : 
•: =-=S « . S S'a ■= -2 .-■ ■ = = 'î"^ 

:£ ^s| -1 ■■<;.a -lil . 1"= ^c: 2.S:2 .s^s . 3 g 

g^tSaHM JQ is ^ « b b £ â_â n^Qû^ëâniSâ E'w u^ 

• et -MOa OiM»i'« aot>t> Z3CO 91X9 O ifl tocs . o OtN t- = 5« -^ ■* lo* 

lîg.s.il.llll llll lli s Is i"- I.E'sil^lT 

a a M M PS jû SOS as a: SgMeagOig.3waa.Jft.a3Cm-gfr 

K«8ÏSESiiS!ÎSSS5SSS3|sSïSi5S=SS 

JlJiiiiiiiilîMMM'iîitliïïiii 



silliïlrial^.||i|5|aÊîl|î|,î.|sF 






-i = 1.2|.|-gsl|SE.êf •E|î|«illil -s 

3afiMM.gaMft.aainasgpaosaa3a>^jJai£aa 



ffîiiiiiiiiiïijiÉ: 


M .o«ao»aomr.Kjr,!0(Nr*r^«« 


i>«>»;;*20s^l>--» .^. 


lljflllll^îillii 


liHiliÈ: 


m to H Z ^ K " M SE 1. 1- kj -J Z ^ ^ 




££g*g;sS£'"SK^§ss:s 


fiSSSSSSgSSffiSS: 



!iiilil£|gi£sglSSII!S§3Sl^igil 



Il ■? 1' « - ï 

lll^lllliîsIlîllllïlIïLsiifl 

' ifelàiiiillil ifeiiiiiitji 



« k^q^lAW' 



• -♦ >*I^«M3M 



lilllîpillilliïlpiilïlliils 

il 



toJJJJIlIlhi^; 



&>>*■>■>*.*.>.*► W- b- > t^p 



• 131 — s 



iUl|ïlîilâïlï|si|fsil-5Sifst-l-l 



llllili^lllllilllliilllllillli 



-I 1 = * -al 



IflllJII-àS-iiîii 



nt-Ra,mvnaii.>-<> 



^ ^^ g . si si . 

liîJlîJiiliïri 

5 K s s- n su 5 fl K K a 



i 1 =3 



liplIUïîlPJiiîlJilJl^ïl 



Es^ 



:=ï;;bsss;ss" 



':.JKfcJ-JJJ>wfe>-5<ToHJHJZK!*&'KS 



sssi^^essisiis; 



ii1llHllllflfflll2lîll|ià|.r 



;»■>■>>»■ jï>??>?'?>>^' 



— i5i — 




» 



^ is ^-= 2- 






-5:3 




î 2 3 E 
S ^ a = 






M tt 




^ iNiN94>4;sxx;o><i^;9iN^xx(N^^io;s;s9<ao^r>>;.'M>o^< 




w a:; H H c/a cr. >- >-^ ^^TT^ ^ >.^ > ;r. Vi >^. >. 'ya H >> ^^ S^. i^ > '>^^ -s > >^ 
<N 10 « -^ O O îo 10 'ïi 10 «Tl ï^ i<ï 1^ >\ » « «4 o> ** w ic -^ i-î i<î 1^ » -^ ** O 

•5 5i Q 'W Q ^1 X — 'tl -y.' 15 !-• h* 6* »5 a î> « ^ Q îç Q X S !>. i> c O « ' 




>->>>>>>• 



m «g cj ^v 



§80 

B o O O B 



453 



CHAPITRE n. 



Organisation judiciaire. 

Cour impériale de Nancy. — Tribunaux de première instance ; 
Tribunaux de commerce ; Conseil des Prud'hommes ; Bureaux 
d^assistance judiciaire ; Avocats ; Avoués ; Huissiers ; Notaires ; 
Commissaires-priseurs ; Justices de paix. — Tribunaux du res- 
sort de la cour impériale. — Prisons civiles. — Dépôt de 
mendicité. 



§ 4". Cour impériale de nancy (*). 

Premier président, Qubnoble, ^, rue de la Consti- 
tution^ 4. 

Présidents de chambre : Riston^ ^, rue du Manège, 
7. — Masson, ^, à Auxonne, 40, faub. deBoudonville. 

— Garnier, ^, rue de la Source, 8. 

Conseillers : CoUignon (doyen), ^, rue Saint-Michel, 
26. — GoUinet de Lasalle, ^, à Malzéville. — Fier- 
son, ^, cours Léopold, 3. — Blaize, ^, rue Mably, 3. 

— De Bouvier, place Carrière, 24-. — De Roguier, rue 
des Loups, -4. -^ Liouville, ^, rue Sainte-Catherine, 5. 

— Corrard des Essards, ^, rue Lafayette, 43. — Jul- 
lien, ^, place de Grève, 9. — Chariot, rue des Domini- 
cains,^. — Fabvier, rue d'Alliance, 8. — Maurice, rue 
Saint-Dizier, 40. — Beaupré, rue du faubourg Stanislas, 
î. — Pierrot, rue Stanislas, 57. — Laurent, place Car- 
rière, 48. — Lacroix, ^, place des Dames, 8. — De 
Saint-Vincent, rue du Haut-Bourgeois, 6 bis. — Jean- 
pierre, place des Dames, i9. — Briard, cours Léopold, 
47. — Houdaille, rue du Haut-Bourgeois, 29. 



(*) Tons les membres de la magistrature sont inscrits suivani 
l'ordre de leur réception. 



i$A ORGANISATION JUDICIAIRE. 

Premier président hmoraire, Paillard, ^, me du 
Mwiége, li. --" Conseillers honoraires, d'Arbois de Ju- . 
bainville, *, P^^^^ ^^ ^^ève, i6 ; de Comeau, rue de la ^ 
Source, 6. 

Parquet. 

Procureur général impérial, Lezaud, ^, cours Léo- 
pold, 9. 

V^ Avocat général : Alexandre, rue des Loups, A. — 
Avocat général : Olivier. 

Substituts : Simonin, faubourg Saint-Georges, 10. — , 
Granié. 

Greffe. — Greffier en chef, Regnault, place Carrière, 
43. — Commis-Greffiers : Gouvernel, rue de Metz, 4.0. f 

— Simon, rue des Quatre-Eglises, 9. — Nollet, rue du i 
faubourg des Trois-Maisons, 29. — Bourgon, rue Sainte- t 
Catherine, 25. ^ 

Secrétaire du parquet, Maxant,rue Saint-Dizier, 461. 

GOUPOSITION DES CHAMBRES DE LÀ COUR IMPÉRIALE. 

i 

Chambre civile. — (Audiences les jeudi, vendredi et -l 
samedi, à 44 heures.) QuenobJe, premier président. — \ 
Garnier, président. — Conseillers : Collignon (doyen). — ' 
Blaize. — De Bouvier. — de Roguier. — Fabvier. — j 
Beaupré. — Pierrot. — Lacroix. — Jeanpierre. — Hou- i 
daille. -^ Greffier, Simon. 

Chasibre des appels de police correctionnelle. — ' 

(Audiences à 41 heures : les mardi et mercredi, affaires . 

civiles; le lundi, affaires correctionnelles.) — Masson, ? 

président. —Conseillers : CoUinet de la Salle. — Pierson. : 

— Liouville. — Corrard des Essarls. — Jullien. -^ \ 
Chariot. — Maurice. — Laurent. -- De Saint-Vincent, ] 

— Briard. — Greffier, Bourgon. 

Chambre d'accusation. — (Audiences les mercredi et 
samedi à 11 heures.) — Riston, président. — Conseillers: 
CoUinet de la Salle. — Jullien. — Laurent. — Briard. 
Greffier, Nollet. 

Assises. — Greffier, Gouvernel. 



ORGANISATION JUDIGIAIBB. 155 

Bureau d'assistance Judiciaire près la cour impériale, (La 
loi sur l'assistance judiciaire est du 22 janvier 1850. — ^Le greffier 
en chef près la cour impériale et les greffiers près les tribunaux 
sont secrétaires-nés des bureaux d'assistance.) 

Président, Ladrague, directeur des domaines. — Volland, 
ivocat. — La Flize, avocat. — Xardel, ancien avoué. — Denis, 
aBden notaire. — De Metz-Noblat, ancien avocat. — Poirel, 
avoué près la cour. 

TABLEAU DE l'oRDRS DES AVOCATS PRES LA COUR IMPÉaiALB. 

Avocats. — Braux, doyeriy rue des Carmes, 30. — La 
Fliae, rue des Qualre-EgUses, 83. — Mamelet, rue des 
Quatre-EgUses, 9. — De Landrian, rue Saint-Dizier, 2i. ^ ^ 
— D'Arbois de Jubainville]^ cours LéopoW, 20.— VoliaDd, Vvîï" ' 
rae Montesquieu, 8. — Najotte, rue Gallot, 9. — Cata- 
belle, rue des Quatre-Eglises, 47. — Louis, rue des r.— 
Quatre-Eglises, 48. — Meaume, ^, rue Saint-Dizier, 1. 1]'^^/^, 
— Mengin, rue des Quatre-Eglises, 65. — Guiot de Saint- f*w<^ *.-' 
Remy, rue des Loups, 5. — Gaillard, rue Girardet, 7. — [^'-^ 
Bonnaire, rue du Four, i. — CoUard, rue Stanislas, ;"'"'" 
27. — Noël, rue de la Salpétrière, 6. — Foblant, rue du /^-<'% • « 
Manège, i3. — Besval, place Carrière, 39. — Charon, ;~^'5 
place Carrière, 41. — Doyen, rue de la Visitation, 25. — Jluf^r 
Bôugarre, rue du Pont-Mouja, 5. — Pattiu, place Car- 
rière, 44. — Bernard, rue Saint-Nicolas, 27. — Claude, 
place Carrière, 43. — Costé, rue de la Monnaie, 4. — 
Lombard, rue des Ponts, 46. — Depéronne, rue des 
Quatre-Eglises, 44. — Romer aîné, rue des Tiercelins, 
ii. — Lafix)gne aîné, à Boudon ville. — Riston, rue des 
Tiercelins, 11. — Gorius-Mézière, à Boudonville. — 
Sarazin, place Carrière, 29. — Gasse, rue du Pont- 
likmja, 24. — Sacquin, rue des Ponts, 2. — Lafrogne 
jeune, à Boudonville. — Romer jeune, rue Stanislas, 
78. — Poirson, faubourg Saint-Pierre, 21. — Mélin, 
rue des Dominicains, 46. — Chariot, rue des Domi- 
nicains, 5. — Bouchon, place Carrière, 22. — Bastien, 
rue des Michottes, 1. — TÎiouvenin, faubourg Saint- 
Pierre, 36. — Laurent, place Lafayette, 13. — Lalle- 
ment, cours Léopold, 34. — Antoine, rue des Quatre- 
Eglises, 44.— Roquin, rue Saint-Dizier, 137. — Perrin, 






\:A\ iiRtiA.Mt>AllU> JIDICIAIRE. 

luv il»" i.i r»|uni«iv, 1 i. — >alhaiK rue de la Hache, W. 
I.iil.iiiili-, inr Niiiil-Dizitr., 138. — Ra^tl.nie Saint- 
huir.i. ii'. ' !*:ui>ol,ri>ule de Toul. 

\t^,n.iu^ ^{iiijnun-s. — r»îi:ilifii, rue Saiat-Miehel. 25. 

NViMii-, |il.m' r.iinHiv, iîO. — Tulpaiu. rue Saint- 

Mui.i . 10. Iissi'iand, i»late du Marthe. 9. — ColliDet 

1.! I..i..4lli-, Mil' ilr> l*oiiis, iS. ~- Claude, rue Sl-Diiier, 

i i. Ma.NM»ii, • inns Iropuld, 7. — Mie haut, me Saint- 

i»i/.i.i . lis. Maiitïi, *irande-Kue .Vil le- Vieille i., 43. 

ririiui. Mil' Siaiiislas, .n. — Fuird ■ Paul-Emile)^ 

Mit .ir:. .;iMiit l.^liMS, Vi. —Adam, rue des TierceliDS, 

ii. ''iMni ,lU-iu^ AiiiiiolcN rue des Cartues. 40. 

/!..».. /. . »/it/r. \i»llaud, UiUuttnîer. — La Flize. 
. u.i.ulii-. uuiot lie Siiml-Uemy. — D'Arbois de 

.'./c M-. Il ./Mi . liibholiiécaire, Berl, rue Notre-Dame, 

l.i. 

. ,. . . I ,/«.7/«m. — ^^ La LUbliothèque de Tordre 

» . ..-. 14.. -» .1 i!i»tu iiiiiKiialo de Naucv est ouverte 

,..., l'.N iiiiuuichi's, l'êtes et vacauces du palais 

^, , !,- K-ii> Mriuts .iu inaliu a quatre heures de 

j ,,; il 1 t'N îi\n> ivsieiuut à la Bibliothèque et 

.,'..,.* ... ' •» ■>»*• .iiii'vrs sous aucuu prétexte. » 

j . . . : 'fw .'Ufiti'iuia \*^. — Bert,rue Callot, 
I ^ ..u.x.»-i ivjs. I'it»uvi'>scuis : l.elièvi-e,Pbilbert^. — 
\a»âii ' ..r .lu l*oiU Mouja, 10 1*2 jauvier IH40. Pré- 
.îii%-...\-.i»' \.«»»«i*i. Kunuuici). — Poirtil i^*^, rue des 
. muv ', »* . * "i'" iS-il. Ptvdécesseui's : Poirel, Les- 
•i.iiJ. i*.i>>Hi'>). lliuuvoueU tue de rEquilation, 42 

^ iô I u i u I s w 1*1 rdivc.N^' u rs : DauLS.» Dulbur^ . — Men- 
..,,1, lu.^ .k*. \»u.uiv l'.-lisv^s. Go ^:29 avril iSoO. Prédé- 
.i-^vui - Milluit, iièiuid>). — Curiietert {)^ rue de la 
ri^iuii-c, i vi^ .\i»iriuUv 1 85 1 . Prédécesseurs : Cabasse, 
l 'ua cl , 1^» c.<A>".) . t'is>i^i<iut ^*) , rue de la Pépinière, 40 



j I I- ■«.ju-i4:i.|uc i(ui xuii le uoui U'vui ivoaé indique que cet 



ORGANISATION J0DTCIA1ES. 157 

(23 septembre 185i. Prédécesseurs : Legros, Pariset, 
Halle, Boulay), — Hébert, rae Saint-Dizier, 130 (21 
août 1852. Prédécesseurs : Quiilen, Bertrand, Guibal, 
Perrin, Lallemiand). — Thiry (*), rue des (^atre-Ëglîses, 
53 (8 décembre 1852. Prédécesseurs: Aqtoine, Simonin). . 

— Claude, Alphonse (*), place Carrière, 45 (42 janvier 
1853). PrMécesseurs : Lombard, CoUardez, Cossin, Tis- 
serand, Patin). — Chollet, rue des Quatre-Eglises, 28 
(4 seapiemhte 1853. Prédécesseurs : George^ Ducret fils, 
Docret père). — Grillot (*), terrasse de la Pépinière, 38 
(22 septembre 1354.. Prédécesseurs : Claude, Cuny, 
André, Platel, Contai frères). 

Chambre des avoués, — Poirel, président. — Come- 
fert, syndic. — Tissefant, rapporteur. — Claude, secré- 
taire-trésorier. 

Huissiers audieneiers, — Ducret, ft, rue Saint-Dizier, 127. 

— Drone, rue Sl-Gerges, 21 . — Becker, rue des Quatre-Eglises, 5i ^ 
i{, — GoUin, rue St-Dizier, 46. — Jacques, rue des 4 Eglises, 24. 

Distance légale des communes à leurs ehefs-lietue. 

Pour la distance légale de chaque commune au chef-lien de la 
eour impériale, au chef-lieu de l'arrondissement judiciaire et au 
chef-lieu de canton, voir le tableau des communes, page 129, 
colonnes 2, 4 et 6. 

§ 2. Tribunaux de 1'* instance ; tribunaux de 
commerce ; justices de paix, etc. 



*■♦■* 



DEPARTEMENT DE LÀ MEURTRE. 

TRnnHAL DE l'^" INSTANCE DE NANCY. 
{Rue et Hôtel de la Monnaie.) 

Président, Husson de Prailly, ^, rue du Manège, 9. 
— Vice-Président, Berlet, rue d'Alliance, 6. — Juge 
^instruction, Gillet, place Carrière, 30. — Juges, Maf- 
fioli, place des Dames, 7. — Paullet, rue des Quatre- 
E^ises, 38. — De Luxer, place de Grève, 2. — Noël, 
rue des Carmes, 33. — Juges suppléants, Meaume, ^, 
rae Saint-Dizier, 1. — Cuny, place de l'Arsenal, 12. — 

14 



.1 . > 



•S .;t.VMs\|.MN JliDIClAlllE. 

.»•■. .'ifiiiiL iiriiijf, lin- ili's Luiips, ii. — Costé,riiede ia 

Miiiiiiiiii-, V 

■y . "• ' i.iuiuuifuv, nlaco lio TArst^nal, 10. 

'•'* w . ,M ..■..< . lîoni|uuii, "^j»', vuv Lafayi-'tte, 15, 

' ». N. -iiiuniiiii, iM ti' MliaiK'H, S. — Riston, 

^••lii luii, 'lo lit's LM/iiiiiiicainSy 57. 

* ^.'. «/c. >. ''?s^ii, L'ieduHaut- 

...... "!.\ ..... àiuiv-iiiu* \ I lie- Vieille, 2i. 

•" . ■ "» . ■' ." '"^///a«. — 1"^ 
....', ^iutui. ^'lulioii. — ùillet. — 
^ .ï»iuv. .'.:?nv, j:^^essup- 
:(•o^^, iiiiii, iiVuii'es ordi- 
ii.a.. -. > , it. 1 1 i I (11 . ; \ ^»ai(.>i'iation8, 
, > * .: ...i>cs*iiii's .« nppurts du 

• ■.. -^^ :' ' •<ifttt>rtf. Lîei'let, 

^••1.. ^1 '^. ^leaume. — 

• ^ - 'l'UR's : joudi, 

.i..:i»., -.îlU'i ■.^.'|■|•e^.■lion- 
• «/ut». — /Ve- 
' . 'Km." il" .i'iiiaiu.- 

■•'niai 11, iMiL'Ul. 
'. . ^Uirciiai. 

iiiniM. «K lit'S'jiatre- 

.V ..N "iuiioin.">, ". i . — Oe 

«'.li ' lie-' luii', ?S. -- IV'lbu- 

. , X s"><'=^» *î^» .';uiiieUtM>, vucdes 

Si. .V V i.'iMuia '. lU' i.'aiku, '•. — 

>i.*.. .. .-^ ,u.i..v * j;u>cN* '7. ^llelte '\ rue 

., .»•••■. '-v Mi.i> . tis. ^touu'^^uteu, i. — Ue- 
.., ,î. .i» .l%\'» i.iuuM L-;li.M.>« M). «lave, rue «les Mi- 

i ^if.*. • t .ii>. n..ii> îV 'hmuiiuu^, utsideiit. — Mu- 
miM 4 "imuiu". *i>iiUuviuK", viit^iuiu'ur. — liarthéleiiiy^ 



ORGANISATION JUDiaAIRS. 459 

Jffuissierê audienciers : Jeannoël, rue Saint-Dizier, 91. — 
Drouot, rue des Quatre-Eglises, 55. — Royer, rue des Quatre- 
Eglises, 3. — Saunier, rue Saint-Dizier, 11^. 

Chambre de discipline, — Ducret, syndic. — Becker, tréso- 
rier. — Roubalet père, rapporteur. — Soyer à Pont-h-Mousson, 
Royer, Saunier, membres. — Drouot, secrétaire. . 

Huissiers non audienciers, — A Nancy : Ducret, ^, me 
Saint-Dizier, 127. — Drone, rue Saint-Georges, 21. — Becker, 
rue des Quatre-Ëglises, 71 . — Roubalet père, rue des Domi- 
nicains, 51-53. — Lemoine, rue Raugraff, 3. — Saunier, me 
Saint-Dizier, 114. — Leclerc, rue Saint-Dizier, 90. — Roubalet 
fils, rue des Dominicains, 31-33. — Collin, rue Saint-Dizier, 4/6^ 

— Lagrange, rue Saint-Dizier, 87. — Jacques, me des Quatre- 
Eglises, 2i* — Liborom, rue Saint-Dizier, 94^. — Dron, me Sta- 
nislas, 52. 

A Haroué, Mazelin. — Poirson. — Nomcny, Laurent. — 
Florentin. — Moivron, Gérardin. — Pont-à-Mousson, Soyer. 

— Claudon. — Erard. — Saint-Nicolas, Bussy. — Mathieu* 

— Mienville. — Vézelise, Maucotel. — Henry. — Rouyer. — 
Yermandé. 

Notaires à Nancy, — Bastien (18^, rue des Dominicains, 
42. — Besval (1838), place Carrière, 27. — Biaise (1832), me 
des Ponts, 16. — Blancheur fils (18i5), rue des Quatre -Eglises, 
57. — Brunement (18i6), rue Saint-Georges, 26. — Drouet (18i2), 
rue de la Poissonnerie, 25. — Fèvre (18il), rue des Quatre* 
Eglises, 2. — François (18il), rue des Dominicains, 3. — Goury 
(1843), rue Saint-Dizier, 51. — De Lallemanl de Liocourt (1845), 
me Saint-Dizier, 85. — Lotz (1853), rue Saint-Georges, 79. — ^ 
Michel fils (1845), Petite me des Carmes, 1. — Poirot (1838), 
me de la Poissonnerie, 34. — Vergue (1847), rue St-Georges, 13. 

Chambre : Biaise, président. — Bastien, syndic. — Poirot, 
rapporteur. — Michel, trésorier. — Blancheur, secrétaire. — 
Cuisset, à Faulx, Dieudonné, à Pont-Mousson, membres. 

Notaires de V arrondissement, — A Haroué : Maire. — 
Moine, Ceintrey, Soyer. — Diarville, Gérard. — Neuviller' 
sur-Moselle, Berment. — Nomeny, Prud'homme. — Monti- 
gnault. — Faulx, Cuisset. — Pont-à- Mousson, Cabaret. — 
Stique. — Dieudonné. — Chardard. — N. — Saint- Nicolas, 
Barthélémy. — Viriot. — Keller. — Rosières-aux-Salines, 
Habert. — Génin. — Vézelise, Lhuiller. — Fleur. — Maillard. 
— Tribout. 

Notaires honoraires, — Nancy, Noël. — Thiriot. — Pont-à» 
Mousson, Lacretelle. 

Commissaires-priseurs de l'arrondissement, — Nanc%|» 



460 ORGANISATION JUDICIAIRE. 

. CSoUignoD, place de Gi^èye^ 2. — r Goibjd, rue d'Amerval, 8. — 
Bontoux, rue Saint-Ceorges, 50. — Pont-à-Mousson, BrwieL 



TRIBIIHAL OE COSHERCE SE lAICT. 
(Place ÇifTiHèf^p 5.) 

Président, Duroselley ijfc, place des Dames, 44. — 
Juges : Gebhart, rue Saint-Dizier, 408. — Noël-Noël, roc 
d^Amerval, 6. — De Jeandin, rue Montesquieu, 46, — 
Lecomte, à Malzëville. — Juges suppléants : Wehrle, 
nie des Chanoines, 4. — Brouillon, rue des Dominicains^ 

;44. — George-Grimblot, place Stanislas, 7. — Huitm^ 

.rue du Pont-Mouja, 23. 

Greffier, May, place Carrière, 5. — Commis- Greffier, 

N. 

Les membres sortants pour Sélection de 4856, sont MM. 
Gebhart et Noël-Noël (rééligibles), Wehrle et Brouillon, joges 
suppléants (rééligibles.) 

Huissiers audienciers : Roubalet père, rue des Dominicains^ 
51-55. — Leclerc, rue Saint-Dizier, 90. — (Audiences : le mer- 
credi et le samedi, à 2 heures de relevée.) 



CONSEIL SES PRDS'HOIIES. 
Patrons. 

Président, Noël, vermicellier, rue Stanislas, 64. — 
Vice-Président, Barbe-Schmitz, fabricant de broderies^ 
rue Saint-Julien, 1. — Clément, ferblantier, rue Saint- 
Michel, 27. — Mathieu, aîné, menuisier, place des 
Dames, 43. — Olry-Joly, fabricant de broderies, me 
Notre-Dame, 24. — Cerfon, fabricant de drap, rue du 
faubourg Saint-Pierre, 452. — Charmois, entrepreneur^ 
rue du Tapis-Vert. — Tévanne, fabricant de broderies^ 
rue des Carmes, 9. — Fournier aîné, fabricant de bro- 
deries, rue de la Visitation. — Vagner, ^imprimeur, me 
du Manège, 3. — Vagner-Remy, tapissier, rae Saint- 
Georges, 18. 



okgànisàtion judiciaire. 461 

Ouvriers. 

Lbuillier^ ouvrier vermicellier. — Rousselot^ ouvrier 
serrurier. — Monta^ jeune^ ouvrier drapier.— Lacour, ou- 
vrier en broderies. — Simon ^ ouvrier drapier. — Yatin^des- 
sinateur en broderies. — Kiffer, ouvrier tailleur d^abits. 

Secrétaire y Renard^ rue Saint-Dizier, 142. — Huissier, 
Lemoine^ rue Raugraff^ 3. 

Justices de paix de V arrondissement. 

Canton de Nancy (Est). — Agincourt^ Amance^ 
Bouxières-aux-Chênes^ Bouiières-aux-Dames^ Ghampe- 
Doux^ Ghampigneules; Custines^ Dommartemont^ Dom- 
martiii-sou&-Ainance; Essey-les-Nancy^ Eulmont^ Laitre- 
sous-Amance^ Laneuvelotte^Lay-saint-Christophe^ Malii- 
ville, Nancy, Pixerécourt, Pulnoy, Saint-Max, Saulxures- 
Ics-Nancy, Seichamps, Yelaine-sous-Amance. 

Juge de paix, N. — Suppléants, Drouet, rue de la 
Poissonnerie, 25. — Munier, rue des Quatre-Eglises, 65. 
— Greffier, Peignier, rue Saint-Dizier, 5. — Huissiers 
audienciers, Drone, rue SaintrGeorges, 21. — Lagrange, 
rue Saint-Dizier, 87. — (Audiences, au Palais de Jus- 
tice, les lundi et jeudi.) 

Cantonde Nancy (Nord). — Ghaligny, Frouard,Laxou, 
Marbache, Maron, Maxéville, Nancy, Pompey, Velaine- 
en-Haye, Villers-les-Nancy. 

Juge de paix, Maire, rue Stanislas, 78. — Suppléants, 
Glaudel, place de Grève, 7. — De Beauminy, Grande-Rue 
(Ville-VieiUe), 28. — Greffier, Boulay, rue de la Pépi- 
nière, 33. — Huissiers audienciers, Leclerc, rue Saint- 
Dizier, 90. — Liborom, rue St-Dizier, 94. — (Audiences, 
au Palais de Justice, le mardi et le vendredi.) 

Canton de Nancy (Ouest). — Ghavigny, Heilleceurt, 
Houdëmont, Jarville, Ludre, Méréville, Messein, Nancy, 
Neuves-Maisons, Pont-Saint-Yincent, Tomblaine, Van- 
dœuvre. 

Juge de paix, N. — Suppléants, Mengin, rue des 
Quatre-Eglises, 65. — Calabelle,rue des Quatre-E%\tee&, 
47. — Greffier, Rajbois, rue des Quatre-EgUsea, V^. 



Ma 



->Le joss de paii an auiloa et Xucy A'tf 
les UÊdûmti de pCflke da l*' et da 4* fr'iiF.tii! et 185^ 
cefaâ de Y0w:9t prawiera pendast le 2* liiMJii; d triai 
dii AVjinrf pendant te Tl* tiimeâre de 1S56. — Greffier^ Gcp» 
msÉD, me Saiot^^rre^ 13. 

CoKton de fforr/9jié, — Affracoort^ BuvnDe^iiirlfi- 
roîn^ heooe} , BouzanfîUe, BraUcTilk. CeintreT, Crb- 
teflOfy Crérérrhamps^ Diarrille. Gerfaécoort-lfaplfnt^ 
GermoDrille, Gripport, ILàmoct, AïiisséTÎUe, Je i f 
cooit, Lâoeuf ef ille-deTant-BayoD, LebeoTiDe, Lnuâi- 
TiDe^ LefDéDÎWMitry^ Mai^oDTflle^ NeaTiller-soF-Mo- 
teUe^ Onnes-et-ViUe, RoriUe, Saim-FiniBii; Saînl-1 
moDt^ TaDtoDTÎUe^ YaadeTiUe^ Yaudigny^ 
Xirocourt. 

Juge de paix. Renard. — Sappléants, Re^naulL — 
Soycr. — Greffier, Can.— (Audiences, mercredi et jeudi.) 

Canton de Xf/rrieny. — Abaucourt, Annancouit, Arraye- 
et^Han, Belleau, Bey,Bratte, Brin, Çbenioouit, Qémery^ 
Eply, Faulx, Jeandelaincourt, LanfroicouTt, Létricourt, 
Leyr, Lixières, Mailly, Malleloy, Manoncouit-sur-Sâne^ 
MoivroD, Montenoy, Morey, Nomkiîy, Phlin, Raucourt^ 
Rouves, Serrières, Sivr>, Thézey-Samt-Martin, Villere- 
les-Moivrons. 

Juge de paix, Antoine. — Suppléants, Dauphin. — 
Prud'homme. — Greffier, Fourrier. — (Audiences, 
vendredi et samedi.) 

Canton de Pont-à-Mousson. — Atton, Autre ville. Belle- 
ville, Bezaumont, Blénod-les-Pont-à-Mousson, Bouiià'es- 
sous-Froidmont, Champey, Dieulouard, JezainviUe, Lan- 
dremonl. Les Mesnil, Loisy, Maidières, Millery, Mon- 
tauville, Morville-sur-Seille, Mousson, Norroy, Pagny- 
sur-Moselle, Pont-a-Mousson, Port-sur-Seille, Preny, 
Sainte-Geneviève, Vandières, Ville-au-Val, Yillers-soiis- 
Preny, Vittonville. 



ORGàIYISÀTION JUDICIÀlftB. 163 

Juge de paix, Joly Lehérard. — Suppléants, Mougin. 

— Vaudel. — Greffier, Colombe. — (Audiences, yen- 
dredi et samedi.) 

Canton de Saint-Nicolas, — Art-sur-Meurthe, Azelot, 
Buissoncourt, Burthecourt-aux-Chênes, Cercueil, Coi- 
Yiller^ Dombasle, Erbéviller, Ferrières, Flavigny, F16- 
villç, Gellenoncourt> Haraucourt, Laneuveville-devant- 
Naacy, Lenoncourt, Lupcourt, Manoncourt-en-Vennois, 
Réméréyille, Richardménil, Rosières-aux-Salines, Saf- 
fais, Sàint-Nicolàs, Tonnoy, Varangéville, Ville-eii- 
Vermois. 

Juge de paix, Quintard. — Suppléants, Génin. — N. 

— Greffier, Mieuville. — (Audiences civiles, le ven- 
dredi ; de police et de conciliation, le 1®^ et le S'' jeudi de 
chaque mois.) 

Canton de Vézelise. — Autrey, Chaouilley, Clérey, 
Dommarie-Eulmont, Etreval, Forcelles-Saint-Gorgon, For- 
celles-sous-Gugney, Fraisnes-cn-Saintois, Frolois, Govil- 
1er, Gugney, Hamme ville, Houdel mont, Houdreville, La- 
lœuf, Martbemont, Ognéville, Omelmont, Parey-Saint- 
Césaire, Pierreville, Praye, Pulligny, Quevilloncourt, 
Saxon-Sion, Thclod, They, Thorey, Vaudémont, Véze- 
lise, Viterne, Vitrey, Vroncourt, Xeuilley. 

Juge de paix d'Arbois. — Suppléants, Contai. — Félix. 

— Greffier, Carbon. — (Audiences, samedi et mercredi.) 



TRIBUNAL DE 1'^ INSTANCE OE TOUL. 

Président, De la Hausse. — Juge d'instruction, An- 
thoine. — Juge, Naquard. — Juges suppléants, Trousset. 
— N. — Procureur impérial, Lestamy. — Substitut, 
Âudiat. — Greffier, Mathieu. — Commis-Greffiers, 
François. — Weber. 

(Audiences : mardi, affaires ordinaires et de discussion ; mer- 
crediy affaires de police correclionnelle, et jeudi, affaires com- 
merciales, sommaires, licitations, expropriations.) 

Bureau d* assistance judiciaire. — Président, Coliin, no- 
laire. — Deligny, avocat. — Croissant, avoué. — Renaud, con- 
serrateur des hypothèques. — Drouard, officier en retraite. 



164 ORGANISATION JUDICIAIRE. 

Avocats, Deligny. — De Tinseau^ bâtonnier. — Avocats sta- 
giaires, — Claude. — Denis. 

Avoués, Croissant*. — Chappuy. -»- Ramponl. — Claude fils. 

— Latoar*. 

Huissiers à Tout, Pesman-Cahen. — Moureau aîné. — Vailly. 

— Waltersperger. — Simon. — Borice-Lévy. — Gaudin. — 
Bertrand. — Michel. — Vandeléville, Canet. — Colombey, 
Moureau jeune. — Boileau. — Domèvre-en-Haye, Barry. — 
Minorville, Champvoux. — Thiaucourt, Charlemagne. — 
Fromage. 

Notaires de l* arrondissement. — Tout, Jordy. — Gallot. — 
Daulnoy. — Ferry. — Latour. — Hausard. — Fougy Batail. — 
Blinod'les-Touly Villard. — Colombey, Meny. — Yagnair. — 
Vandeléville, Fontaine. — Beaumont, François. — Noviant, 
Mari. — Hosièrcs-en-Haye, Jcanson. — Thiaucourt, Stef fils. 

— Jacques. — François. — Notaire honoraire, Stef père. 
Commissaire-Priseur de l'arrondissement, — Tout, Dieu. 

Justices de paix de l'arrondissement. 

Canton de Totd (TVbrrf).— Aingeray,Boucq, Bouvron, 
Bruley, Domitiartin-les-Toul, Ecrouves, Fontenoy, Foug, 
Gondreville, Lagney, Laneuveville-derrière-Foug, Lay- 
saint-Remy, Lucey, Méuil-la-Tour, Pagny-derrière-Ba- 
rine, Sansey, Sexey-les-Bois, Toul, Trondes. 

Juge de paix, Balland. — Suppléants, Croissant. — 
Rampont. — Greffier, Cahen. — (Audiences, lundi.) 

Canton de Tout {Sud). - Bainville-sur-Madon, Bicque- 
ley, Blénod-les-Toul, Bulligny, Charmes- la-Gôte, Chau- 
deney, Clioloy, Crézilles, Domgermain, Gye, Maizières, 
Menillot, Mon t-le- Vignoble, Moutrot, Ochey, Pierre, 
Sexey-aux-Forges, Toul, Villey-le-Sec. 
. Juge de paix, Lâchasse. —Suppléants, Humbert. — De 
Tinseau. — Greffier, Anthoine. — (Audiences, samedi.) 

Service des Présidents du Tribunal de police de Toul. 
Lo juge do paix de Toul (Nord) préside les audiences du 
"-i" cl du ^^ trimestre, et celui du Sud, celles du 1®' et 
du 3^ — Greffier, Lemaire. 

Canton de Colo?nbey. — Aboncourt, Allain-aux-Bœufs^ 
Alliimps, Hagneux, Barizey-au-Plain, Barizcy-la-C6te, 
^hii'igny, Bcuvezin, Colombby, Courcelles, Crépey, Dol- 



ORGANISATION JUDIOAIES. 165 

court, Favières, Fécocourt, Gélacourt, Gémonville, Ger- 
miny, Gibeaumeix^ Grimonviller^ HousselmoDt^ Mont- 
retroit, Pulney, Sauherotte, Saulxures^les-Vannes, Se- 
laincourt^ Tliuilley-aux-Groseilles, Tramont-Emy, Tra- 
mont-Lassus^ Tramont-saint-André, Uruffe, Vandeléville, 
Vannes. 

Juge de paix, Humbert. — Suppléants, Rouyer. — 
Vagnair. — Greffier, Marchai. — (Audiences, samedi.) 

Canton de Domêvre-en-Haye, — Andilly, Aosauville, 
Avrainville, Beaumont, Bernécourt, Domêyre-en-Hatb, 
Francheville, Gézoncourt, Griscourt, Grosrouve, Hamon- 
ville, Jaillon, Les Saizerais, Liverdun, Mamey, Mandres- 
aui-<2uatre-Tours, Manoncourt-^D-Yermois, ManooTille, 
Martincûurt, Minorville, Noviant-aux-Prés, Rogéyille, 
Bosières-en-Haye, Royaumeix, Tremblecourt, Viller&-on- 
Haye, Villers-Saint-Etienne. 

Juge de paix, Poirson. — Suppléants, Jollain. — Mari. 
— Greffier, Louis. — (Audiences, mardi et lundi.) 

Cctnton de Thiamourt, — ArnaTille, Bayonville, Bouil- 
lonville, Charey, Dommartin-larChaussée, Essey-et-Mai- 
zerais, Euvezin, Fey-en-Haye,Flirey, Jaulny, Limey, Li- 
ronviUe, Pannes, Reguéyille, Remberoourt, Remenau- 
ville, Saint-Beaussant, Seicheprey, Thiaucourt, Vande- 
lainville, Viéville-en-Haye, Vilcey-sur-Trey, Xammes. 

Juge de paix, Dideiot. — Suppléants, Remy. — De 
Chardin. — Greffier, Pardieu. — (Audiences, lundi.) 



TRIRUHAL OE V^ INSTAICE SE YIC. 

Président y^e Flers,^. — Juge d'instruction, Degoutin. 
— Juge, Lejeune. — Juges suppléants, Mayeur. — Mesny. 
— ^N. — Procureur impérial ^ Lemarquis. — Substitut y Le- 
febvre. — Greffier, Saunier. — Commis-Greffier, Feyler. 

(Audiences h neuf heures du matin ; mardi, rapports du juge 
d'instruction ; mercredi, affaires sommaires et de commerce ; jeudi, 
affaires de discussion ; vendredi, affaires correctionnelles et rurales, 
et le premier samedi de chaque mois, affaires forestières.) 



f » » 



.1 



It j ,Ms»*'n»>«''- .* ■" ■■'■■■• - ^'■'■'■•^'ff' Ba?ré, coiH 

'ri.i.fs.-i— •• iit-'^ffr»:-^*. — Lambert. — 

M- . tv. >'Kvla>. — Lavinîn. — Hanriol. 
..;/. v^rjiijjean. — Ci?niè>. — Châ- 
r.^^tf«. M»fé. — Die'iZ''. Laa^e. — 
V. j.. , »^«..viuL — PoiQsijrnoQ tils. 

.i»...t. l'iç. Gtîrbolii. — Messein. — 
fu -, \. — Àltr-'.ff. Mayer. — Bion 

*t.h^.._ D.ijrr. — /)ie'frr'. Deais. — Gail- 
.r,,;^. BruT. — Lui'ij. Pelit. — Jiu^envic, 

'>it. 

, 'i.t'Evjiu-^a^mj'. Meîin. — JioytfnuiCy 

r . \ > l 'M-oiirt^ AthienTille . Bathtiémont- 

: it ^iji,^»: I^i-Grande , Bosanjze-ld-Petite , 

'•»..u^. ''liiiMvurt, Donnelav, HelUvourt, Ju- 

...^: t i^/uile, Ley, L€zey,Mai2ims, Mar- 
, \i».,.«*ir,i>ïninereyj Réchianirt-ld-lVtite, 

N ' ,, MiiiitH. — Suppléants. Arnoux. — Sal- 
' . M 4 , « .n»i^t\ — (Audiences, lundi et mardi.) 

iit't^fm/f, — Albestboff, AUa>flf, Bénes- 

•'. ..n,.. «inivœurt, Giiinzelinc, Hunskirich^ 

.'. *.. ..«Hu^. I.ri»iiip, Llior, Li>stroiï. Loudrefing, 

.' M»l'*"î'.. Montdidior, Munster. Nebing, Neuf- 

V ' u; MiMlnlbe, Torchcville, Valh, Vibersviller, 

\i. ' 1. i»M. liviT. — Suppléants, Thiébaut. — N. — 
»»«. biJ I . PilTrii. — (Audiences, lundi.) 

■ r UMrnii-Snlins. — Al)oncourt,Achdin, Ame- 

xi MillfiMiiiul. nellim^e, Uioncourt, Burlioucourt, 

U ^iiiiiu.y ( i 'm\ ii:\v-S\i.i?iH,('.hàlcau-Voué, Conthil,Cou- 

K\Wi», b-Jl^Ui, Pédoling, Kresnes-en-Saulnois, Gerbé- 

viUMli Ui't^iMHv). UidHMulun^e, Ilampont, Haraucourt- 



\î? 



ORGANISATION JUDICIAimB. 167 

suT-Seille, Lidrequin^ Lubécourt, Manhoué, Mazerulles^ 
Moncel, Morviile-les-Vic, Obreck, Pcttoncourt, Péyange^ 
Pultigriy, Riche, Salivai, Salonnes, Sornéville, Sotzeliog, 
Vannecourt, Vaxy, Vuisse. 

Juge de paix, Micliaut. — Suppléants, Chardin. — 
Maniguet. — Greffier, Guérard. — (Audiences, lundi et 
samedi.) 

Canton de Delme. — Ajoncourt, Alaincourt, Aulnois, 
Bacourt, Baudrecourt, Bréhain, Ghâteau-Bréhain, Che- 
Dois, GfaJcourt, Graincourt, Delme, Donjeux, Faxe, Fon- 
teny,Fossieux, Frémery, Hannocourt , Jallaucourt, Juville, 
LaneuYeyille-en-Saulnois, Lemoncourt, Lesse, Liocourt, 
Lucy, Malaucouf t, MarthU, Morville-sur-Nied, Oriocourt, 
Oron, Prévocourt, Puzieux, Saint-Epvre, Tincry, Villers- 
aux-Oies, Viviers, Xocourt. 

Juge de paix, Joly. — Suppléants, Fasné. — Petit, 
jeune. — Greffier, Blambois. — (Audiences civiles, jeudi, 
de police, 1®' et 3* jeudi de chaque mois.) 

Canton de Dieuze. — Bassing, Bidestroff, Blanche- 
Eglise, Bourgaltroff, Cutting, Dieuze, Domnom^ Gelu- 
court, Guébestroff, Guéblange, Guébling, GuénestrofiT, 
Kerprick-Jes-Dieuze, Lidrezing, Lindre-Basse, Liudre- 
Haute, Mulcey, Rorbach, Saint-Médard, Tarquimpol, 
Vergaville, Zarbeling, Zommange. 

Juge de paix, Pichon. — Suppléants, Grandjean. — N. 
— Greffier, Boulay. — (Audiences, lundi.) 



TRIBUNAL DE l^c INSTANCE OE 8ARREB0UR6. 

Président, Bossu. — Juge d'instruction, Mariatte.— 
Juge, Gadel. — Juges suppléants, Germain. •— Ferbus. 

— Procureur impérial, Dumont. — Substitut, Gérwcâin. 

— Greffier, Gandon. — Commis-Greffier, Thomas. 

(Audiences : mercredi, affaires de commerce et civiles sommaires ; 
jeudi, affaires de discussion; vendredi, affaires correctionnelles; 
le 2* el le 4t^ samedi de chaque mois, affaires forestières). 

Bureau d'attittance judiciaire, — Président, Colle père, 



KIH OKtiÀUlSÀnON JUDICIÀDLE. 

«vw'M. ' Uontirl, «voué. — G Colle. — I>ebay, consenrftteiir 

4, .,•«>«! /v r.olU', pèro. — Gt^muiia Di-siré-. — Gasse. 
4r.t.Ni/^ */.!«? I II in»*. — Baimiaiii. — Germain Charles). — 

4,s>t</»> l^i.MiW r.»;-tV — Haiimaiii*. — Reimel*. — 

|IW«««>*v ,. SA-^'h,^w'y. — Coutret. — Otl. — Heinrieh. — 
f|.«n.<^ Kjhhii. — F t net range, — Frederick. — 

I *..^.^ lfe'i».»^V - Jacquot. — PhaUbouryy Violand. 
it •»«.'.-*/M-.r-t'Att^eoM, Voiriii. — Mrion. 

Vi»***— •wii ■ '■» '"•'*j*v*ir¥ce'«^. — SarrtibourgJieTlL. — Limon. 

^-ti4<«» «v^-» Votid. — f'éMr7ra«(/e, Hubert. — Broch. 

y^9^^ a . ■*-*-'«. Vlioll. — Aiici'l. — PhaUbourg, Weiss. — 

^t^t^^ V'^.-it«-.- LiJi ht un, Liinou. — Héchicourt-le-Châ' 



.,s> ^^\illt. 



••.xst.^A ih- i»aix de l*(trrondiH$ement. 

,-.M^v.M ..'. \Mn'in)ury, — IJai-chain, BtH)ing, Biebers- 
^;;^4^. ^\>(tiKi\tui'lY, Biihl^ Diaiiuc-Capolle^ Harreberg^ 
iii^iiik«.;itt, HiiuUCioeher^ Hessc^ Hoff^ Hommarting^ 
li^HM.^^>i\i Uiiiiii^_, Kerprick-aux-Bijis^ Langatte^ NidervU- 
^^, ^^uo tic VdlHch^ liediug^ Rhodes ^ Sàrrebourg ^ 
s^j^\lkcàibucnli^ liw-Fuutuines^ Walsclicid^ Xouaxangc. 

^s>sï\> i>iu\, Colle. — Suppléants, Hertz. — Haumant. 
N.((ciitct', rii'oMHo, — (Audieuces, mardi et vendredi.) 

^'uUuu Un f*'ént''t range, — Angviller,Berlhelming^ Bett- 
)i^u tlkkiriiholtïi, Hisping, Bolving, Fénétràmgb, Fies- 
^iui^ i(l»Aai•lillitl^, llrllering, HiU)esheim, Mitterslieim^ 
\|tiW.i<iiio/A*l, iiUnutinxel, rostnifl*, Uomelfing, Saint-Jean- 
J^ bii-viil, SunulliH)lï, SihaUuàch, Verckersviller, Vieux- 
ilvbt'iai. 

Ju^o ili^ i^ain, l'otil. — Suppléants, Faigle. — Trion- 
^Ulo. — (IvotUor, llou|Hîrt. — (Audiences, vendredi.) 

t'uniun (h Lurquin. — Abreschviller, Aspach, Bertram- 
hrâj iSU'O), l\ai|UvUUig, Uattigny, Héming, Hermelange^ 
]UhriuàboUe, Uiutango, Lanouvcville-les-Lorquin, Lor- 
Quii^^ Mâiaii'tett-d«)-Sttuit-Quirin, Neuf-Moulin, Niderhoff, 
NUing, l'uviu, l^t^tit-Moiit, Uaon-les-Leau, Saint-QuiriD> 



ORGANISATION JUDICIAIRE. 169 

Saint-Sauveur^ Tanconville, Turquestein, Val-de-Bon- 
Houtier^ Wasperviller, Voyer. 

Juge de paix^ Jeanmaire. — Suppléants^ Lhuillier. — 
M&ia.— Greffier, Girard. — (Audiences, lundi et mardi.) 

CantondePhalsbourg. — Arschviller, Berlingen,Bour- 
fldieîd, BrouviUer, Dabo, Danne-et-Quatre- Vents, Dan- 
neflbourg, jGarrebourg, Guntzviller, Hangviller, Hazel- 
bourgs Henridorff, Hérange, Hultenhausen, Lixheim,Lut- 
lelbourg, Metting, Mittelbronn, Phalsbourg, Saint-Jean- 
Kourtzerode, Saint-Louis, Yaltembourg, Yesclieim, Ylls- 
berg, Vintersbourg, Zilling. 

Juge de paix, Schauffler. — Suppléants, Hoffmann. — 
Weiss. — Greffier, MûUer (Audiences, vendredi.) 

Canion de Réchtcaurt-le-Ckâteau, — Assenoncourt, 
ATrieourt, Azoudange, Desseling , Foulcrey, Fribourg, 
Gondrexange, Guermange, Haye-des-Allemands, Herzing, 
Ibigny, Igney, Languimbert, Moussey, Réchicourt-lb- 
Chateau, Richeval, Romécourt, Saint-Georges. 

Juge de paix, Germain. — Suppléants, Germain. — 
Verdun, — Greffier, Lhuillier. — (Audiences, lundi.) 



TRIBimAL BE l'« mSTABGE BE LUBEVILLE. 

Président, Thomas. -- Juge d'ifistruction, de Praneuf. 
Juges, Ayet. — Mangin* — Juges suppléantSy Lalaade. 
— Antoine. — N. — Procureur impérial, Leloiig. — 
Substitut, Hannezo. — Greffier, Aviat. — Commis^ 
Greffier, Pierre. — Persil. 



(Aadlences : mercredi^ affaires ordinaires : jeudi, affaires som- 
Mûres et commerciales ; vendredi, affaires correctionnelles ; et le 
prenûer mardi de chaque mois, affaires forestières.) 

Bureau d'assistance judiciaire, — Président, Perrin, ancien 
jiif;e de paix. — Maldémé, ancien notaire. — Hasselot, avocat. — 
Hiehaat, avocat. — Depéronne, conservateur des hypothèques. 

Avocats, — Antoine (bâtonnier). — Lalande. — Hamelin. — 
Sasset. — Hasselot. — Muet. — Poirine. — Avocat stagiaire, Msulin. 

Avoués, — Becker*. — Aubry. — Houillon. — Ambroise*. — 
Uioillier. — Simon. 

15 



170 OKGÀNISÀTIO.V JUDICIAIRE. 

Huissien à Lunéville. — Thellol. — Demangel. — Friel- — 
Poirot. — Bidot. — Lallemand. — Humbert'. — Dussoal. — Lévy. — 
Baccarat, Combeaa. — Gehin. — Badonviller, Michel. — Bayon, 
Gaye. — Prélot. — Blâmont, Marande. — Godchot. — Gerbé- 
viller. Roville. — Bernard. 

Notaires de l'arrondissement. — Lunéville, Yerry, — George. 
— ^Lecière. — Spire. — Ancel. — Haonezo. — Alizon. — Einville, 
Démange. — Baccarat, Martin. — Fasné. — Badonviller, Gérard. 
— Mangeon. — Bayon, Brionval. — Carnet. — Blainville-sur- 
VEau, Motillard. — Blâmont, Thouvenel. — Dedenon. — Stingre. 
^ Gerbéviller, Marcel. — Ferry. — Gaillot. 

CommissaireS'priseurs de Vai^rondissement. — Lunéville, 
Jeanneney. — Châtelain. 

Justices de paix de V arrondissement. 

Canton de Lunéville [nord). — Anthelupt^ Beauzemont;^ 
Bienville-la-Pelite,Bonviller,Courbesseaux,Crévic,Deux- 
ville, Drouville, Einville, Flainval^ Hoéville, Hudiviller, 
LuNÉYiLLE^Maixe^ Raville, Serres, SommervUler, Valhey, 
Vitrimont. 

Juge de paix, Muel. — Suppléants, Guibaut. — Hasse- 
lot. — Greffier, Lecomte. — (Audiences, mercredi.) 

Canton de Lunéville (sud-est). — Bénaménil, Ghante- 
beux, Gbènevières, Crion, Groismare, Hénaménil, Joli- 
Tel, Laneuveville-aux-Bois, Laronxe, Lunéville, Manon- 
iriller , Marainviller , Moncel-les-Lunéville , Mouacourt , 
Parroy, Saint-Glément, Sionviller, Tbiébauménil. 

Juge de paix, Gerbaut. — Suppléants, Ballet dit Ghe- 
▼aiioi . — Maire. — Greffier, Aubry. — (Audiences, ven- 
dredi.) 

Service des Président» du tribunal de poiice de Lunéville. 

Le juge de paix de Lunéville-Nord, préside les audiences 
du 1*' et du 3* trimestre, et celui du Sud-est, du 3* et 
du V. — Greffier, Munier. 

Canton de Baccarat. — Angomont, Azerailles, Bacca- 
rat, Badonviller, Berlrichamp, Bionville, Bréménil , 
Brouville, Deneuvre, Fenneviller, Fontenoy-la-Joûte , 
Gélacourt, Glonville, Hablainville , Lachapelle, Mer- 
viller, Mignéville, Montigny, Neuf-Maisons, Neuviller- 



ORGANISATION JUDICIAIRE. 171 

les-Badon^iller^ Pettonville, Pexonne, Pierre-Percée, 
Reherrey, Sainte-Pôle, Saint-Maurice, Thiaville, Vac- 
queville, Vaxainville, Veney. 

Juge de paix, Piloux-Masson. — Suppléants, Rozier. 
— Brice. — Greffier, Carier. — (Audiences, lundi.) 

Canton de Bayati. — Barboiiville, Bayon, Blaiuvilic- 
sur-I'Eau, Borville, Brémoncourt, Gharinois, Clayeures, 
Damelevières, Domptail, Einvaux, Froville, Haigneville, 
Haussonville, Landécourl, Lorey, Loromontzey, Méhon- 
court, Romain, Roselieures, Saint-Boing, Saint-Germain, 
6aint-M ard , Saint-Remy-aux-Bois , Velle-sur-Moselle , 
Vigneules, Villacourt, Virecourt. 

Juge de paix. Teinturier. — Suppléants, Martinet. — 
De L'Espée. — Greffier, Canouel. — (Audiences, lundi.) 

Canton de Blâmont, — Amenoncourt, Ancerviller, 
Autrepierre, Barbas, Blamont, Blémerey, Buriville, 
Ghazelles, Domêvre-sur-Vezouse, Emberménil, Frémé- 
nil, Frémonville, Gogney, Gondrexon, Halloville, Har- 
bovié, Herbéviller, Leintrey, Montreux, Nonhigny, Ogé- 
viller, Réclonville, Reillon, Remoncourt, Repaix, Saint- 
Martin, Vaucourt, Vého, Verdenal, Xousse. 

Juge de paix, Régnier. — Suppléants, De Grandseille. 
— Stingre. — Greffier, Charpentier. — (Audiences, ven- 
dredi.) 

Canton de Gerbévillei\ — Essey-la-Côte, Flin, Fraim- 
bois, Franconville, Gerréyiller, Giriviller, Haudon- 
ville, Hériménil, Lamalh, Magnières, Mattexey, Mont, 
Moriviller, Moyen, Rehainviller , Remenoville, Seran- 
ville, Vallois, Vathiniénil, Vennezey, Xermaménil. 

Juge de paix, Jacquot. — Suppléants, Mangin. — 
Christophe. — Greffier, Rose. — (Audiences, vendredi.) 



DEPARTEMENT DE LA MEUSE. 

trirunal de v^ instance de rar-le-ddc. 

Président, Gillon, i^. — Juge d* instruction, de TEs- 
cale. — Juges, Henriot. — Brion. — Juges suppléants, 



172 OAGA^flSATIOIf JtDiaAl&B. 

Yaaché flls. — Lescalle. — Procureur impérial y HusseaoL 
— Substitut, N. — Gi^ffier, Bricbart fils. — Commû- 
Greffiers, Mairel. — Lèvent. 

(Audiences : mercredi, jeudi et Yendredi, affaires ciyiles ; huMli 
et mardi, affaires correctiomielles ; samedi, affaires domaniales et 

rap|;i>rls.) 

Bureau et assistance judiciaire, — Président, MaapoO, no- 
taire. — Barrât, avoué. — Hem^, avocat. — Champean, con- 
seSler de préfecture. — ^. 

Avocats. — Vaaché. — Lombard. — F. Desaox. — Gîllon 
(Mtonnier). — Parisot. — Mayenr. — Hem^. — Homelot. — 
Avotmts stagiaires, — MiUoo. — DeveUe. — Ulry. — Miller. 

— Varin. — Salleron. 

Avoués, — Chaste). — SaHeron. — Remy. — Maycur. — ^Flot. 

— ViHerov. — Bonne. — Barrât. 

Buissiers à Bar-le^Duc, — Burnel. — Bcsville. — Joyeux. 

— Labrosse. — Drouet. — Collard. — Parisot. — Levant. — 
llStiet. — Qaudat. — Ancervilte, H. Hurbal.— GiUet.— jLi^fiy, 
Crarrez. — Chastel. — Montiers-sur-Saulx^ Chastel. — Revi- 
fmff, Regnanit. — Aubertin. — Stainville, Lapi<{ue. — TWaii- 
eourt, Safiiet. — ymubécourt, Tbenot. — Piliot. — Varin- 
tourt, Demangeol. 

TRIBUNAL DE COXMSRCI DB L^ABBONDISSSMENT. 

Président y Varm-Bernier. — JugeSy Picquot. — Her- 
ment-Steinhoff. — Le|)age. — Hermeut. — Juges sup- 
pléantSy Villeroy. — MagroD. — Bertrand. — Greffier, 
Deforge. 

(Audiences : lundi.) 

Notaires de l'arrondissement, — Bar-le-Due, DumesnU.^- 
Chastel. —Morel. — Démange. — Colin. — Ancervillcy Petitjean. 

— Condé, Eslienne. — Dommarie, Godin. — Lahayecouri, 
Baltbasar. — lÀgny, Mécusson. — Gauthier. — Cauiier. — 
Loisey, Guinard. — Montiers-sur^aulx, Hariin. — Nubécouri, 
Mouchot. — Rembercourt, Drouet. — Revigny, Jacquot. — 
Bouchenot. — Saudrupt, Parisot. — Stainville, Martin. -— 
Triaucourt, Gaillet. — Vaubécourt, Garnier. — Vavincourt, 
Bridart. 

Commissuire-^priseur de l'arrondissement, — Bar^le-Due, 
Mercier. 

Justices de paix de V arrondissement. — Bar^e-Duc, Jnge 
de paix, Henriot. — Greffier, Yi^enol, -^ Ancerville, J, MicM. 



ORGANISATION JUDIGIÀIRB. 173 

— G. Magnier. — Ligny, J, Boucher. — G. Nivard. — Mon- 
tiers-suT'Saulx, J. Simonet. — G, Henrion. — Revigny, J. 
Delapierre. — G, Petit. — Triaucourt, /. George. — G. Dorin. 

— Vaubécourt, /. Humblol. — G, Dida. — Vavincourt, /. 
Etienne. — G. Lecocq. 

TRIBUNAL DE V^ INSTANCE DE SAINT-KIHIEL. 
(Chef-lieu de la Cour d'assises de la Meuse.) 

Président, Hémelot, ^. — Vice-Pi^ésident , Esnard. — 
Juge d'instruction, Denys,— Juges, Sauce. — Labouille. 
— Moreau. — Hast. — Ragon. — Dumont. — Juge hono- 
raire, de Miscault. — Juges suppléants, Larzillière. — 
Gonnard. — Leblaik — Brion. — Procureur impérial, 
Haba. — Substituts, Mathieu. — Châtillou. — Greffier, 
Ligier. — Commis-Greffiers, Mangeot. — Hentz. — 
Baudot. 

(Audiences : lundi, rapports du juge d'instruction ; mardi, 
affaires de commerce et sommaires ; mercredi^ affaires ordinaires, 
du domaine et des ordres; jeudis référés et affaires d'appels de 
police correctionnelle ; vendredi, affaires correctionnelles ; samedi, 
affaires forestières, adjudications et licitations, etc.) 

Bureau d'assistance judiciaire. — Président, Louis, avoué. 

— C. Larzillière, E. Larzillière, avocats. — Le conservateur des 
hypothèques. — Bazoche, avocat. 

Avocats. — Brion (bâtonnier). — Planté. — Collignon. — 
Hutin. — Leblan (Charles). — Faucher. — Réncl. — Viller. — 
Larzillière (Ernest). — Hémelot. — Larzillière (Charles). — 
Paquy. — Avocat stagiaire. — Connard. 

Avoués. — Larzillière-Beudent. — Rouyer. — Mercier. — 
Louis*. — Vicq fils. — Toussaint. — Charles. — Bazoche. • 

Huissiers à Saint-Mihiel. — Lapoulle. — Pernet.— Rouyer. 

— Henry. — Collignon. — Pichon. — Bichebois. — Commercy, 
Maujean. — Gérard. — Brochain. — Gondrecourt, Mourol. — 
Leclerc. — Ferise. — Pierrefitte, Mansuy. — Vàucouleurs, 
Chartreux. ~ Etienne. — Vigneules, Galtier. — Jacquemot. — 
Void, Charles. — Charoy. 

Notaires de l'arrondissement. — Saint-Mihiel, Monbled. 

— Haliot. — Damin. — Apremont, Vincenot. — Commercy, 
Hocmelle. — Dumont. — Bazoche. — Dagonville, Michel. — 
Gondrecourt, Olry. — Voivret. — Heudicourt, N. — Hou- 
delaincourt, Maréchal. — Lacroix, Franquin. — J/axcij- 



174 ORGÂHISÂTIOII JOBICIAnUI. 

mtr-Vaize, Pelletier. — Pierreflle. Lebè^e. — JteJVof, CS- 
Taudlol. — SainhAmbim^ LiouvUle fils. — Saint-Mmiriee, Ha»- 
rioL — Sampigmy, Meunier. — Sorcjfy MoQliliard. — Vameom- 
temrs, Rreniot. — Dislaire. — Jéniii. — ViUotte, Brouckot. — 
Vi^euhsy Gasson. — Voidy Rousseau. 

Commissaires^riseurs de r arrondissement, — Saint-Mikielf 
Marbotte. — Commercjf, Haudot. 

Justices de paix de l'arrondissement, — Saint-Mikiei, Juge 
de paix, Letixerant. — Greffier, Joba. — Commerey, /. Bazodie. 
— G. Davion. — Gondreeourt^ J, Ardouin. — G. Lan^ois. •— 
Fierrefitte, J, Bardin. — G. Geoffroy. — Vaucouleurt, /. 
Amould. — G. Bigeon. — Vignentes, J. Legagneur. — G. 
Perfton. — Void, J, Carmouehe. — G, Paris. 



TRSiiniAL OE i^ IHSTAICE SE ■OHTIÉDT. 

Président, Jes^ntin^ ^. — Jttge d'instruction, De La- 
chapelle. — Juge, E.-A. Offenstein. — Juges suppléants, 
Jeantin. — Villeroi. — Procureur impérial, Hennoo. 

— Substitut, N. — Greffier, Thieriet. — Commit^ 
Greffiers, Grandjean. — Hingot. — Jacquet. 

(Audiences : lundi, rapport du juge d'instruction; mardi, affaires 
correctionnelles et rurales ; mercredi, affaires commerciales, som- 
maires, expropriations forcées et licitations ; jeudi, affaires civiles : 
samedi, référés.) 

Bureau d'assistance judiciaire. — Président, Guiot, avoué. 

— Chazal, avoué. — Paradis, notaire. — Le receveur de l'enre- 
gistrement. — N. 

Avocats. — Jeantin. — Lallemand. 

Avoués. Guiot fils*. — Chazal*.— Dubois*.— Jacquemaire*.— 
Itassc. — Maudoux. 

Huissiers à Monfmédy. — Goffinet. — Laurent. — Rouyer. — 
Gabriel. - Billy, Wagnon. — Damvillers, Allin. — Rogie.-* 
DuHy Thiébaul. — Richard. — Mont faucon, Lescuyer. — Julien. 

— Spincourtj De Laneuvais. — Michel. — Stenay, Guillaume. 

— Gillet. - Léonard. 

Notaires de l' arrondissement. -^Monttnédy, Paradis.— Delà- 
val. — Billy, Verdun. — Damvillers, Liégeois. - Dannevtmx^ 
Godard. — Dun, Vincent. — Rossignon. — Ecurey, Péchentrd. 

— Halle», Evrard. ^ Jametz, Jobert. — Marville, Gérard. — 
Merles, Cailleteau. —Mont faucon, Colas-Paris. — Colas-Trocy. 



ORGANISATION JUDICUIBB. 175 

— Montigny, Villemet. — Pillon, Bastien. — Sivry-aur'Meuêe, 
Lieoort. — Sjnncourt, Siterlet. — Stenay, ThiébaaU. — Bosson. 

— Lambert. 

Commûsaire-priseur de l'arrondissement, — Montmédy, 
Qément. 

Justices de paix de l'arrondissement. — Montmédy^ in^ 
de paiSy Walter. - Greffier, Chenet. — Damvillers, /. Louis. 

— G. Buzy. — Dun, J, Offenstein. — G. Didoi,— Mont faueim^ 
/. Golas-Gai«lot. — G, Leblan. — Spincourt, J, Chaudoye. — 
G. Boyer. — Stenay, J, Drappier. — G, Grurin. 



TRIBUIIÂL DE 1^ IirSTANCE DE TERDDH. 

Président, Colin de Barisien. — Juge d'instruction, 
Geminel. — Juge, Hannequin. — Juges suppléants, 
Benoît. — E. Chadenet. — N. — Procureur impérial, 
May. — Substitut , Morin. — Greffier, Thierry. — 
Commis-Greffiers, Remy. — Tumerel. 

(Audiences : mardi et mercredi, affaires civiles; vendredi, ex- 
propriations forcées et affaires correctionnelles ; samedi, affaires 
correctionnelles et forestières; lundi, rapports à la chambre du 
Conseil et référés.) 

Bureau d'assistance judiciaire. — Président, Barrault, an- 
cien notaire. — Dresch, avocat. — Bancelin, avoué. — Le con- 
servateur des domaines. — N. 

Avocats. — Benoît (bâtonnier).— Chadenet. — Morin. — Dresch. 

Avoués. — Baudot*. — Mondon fils*. — Laurent*. — Pein*. 

— Bancelin*. — Cain dit Lajeunesse. 

Huissiers à Verdun. — Brandeis. — Hottelet. ■— CoIIardellc. 

— Antoine. - Chouilly. — Villard. — De Boulard. — Charny, 
Lefebvre. — Dupuy. — Clermont, Labrosse. — Bertrand. — 
Etain, Arnould. — Demassieux. — Fresnes, Crucy. - Marchai. 
LefebvTC. — Souilly, Bernard. — Thicbaut. — Varennes, 
Souillier. — Guérard. 

TRIBUNAL DE COMMERCE DE l' ARRONDISSEMENT. 

Président, Gérard. — Juges, Ncucourt. — Biaise. — 
Juges suppléants, Doramartin. — Cécile fils aîné. — Beau- 
dot-Mabile. — Greffier, Dresch. 

(Audiences : jeudi.) 

Notaires de V arrondissement. — Verdun, Perroux. — Mau- 
vais. — Chadenet. — Menut. — Charny, Grillot. — Lebrun.— 



176 MGAinSAIIO^ JCBlOLklBZ. 

Ciermt^mi, CoBlant. — Goéttim. — CoHm. — Esmea. Braftast. 

— Etmim, Baaëot. — Ynerat. — Hvrdm. — B(aard.~IKeif«y 
Thiébaal. — Frewme^'tn-Voêrrt. Lflfbvre. — BoImb. — Hmr- 
riiie, Haaldîdîer. - Hammocillf, Prevel. — SffvUiy, Xouer. 

— GanraÎB. — Varemmes, Qiukij. — FersoB. 

CommUsaire-priieurde F arrttndifsememi . — Verdmau GlDet. 

Jtutieet de paix de rarromdistememt. — fVrtfira. isç^ 4e 
IMÛLy Droacl. — Greffier. — Vallel. — »Aedieiices, saB«4i). — 
Chamy, J. Poriquet. — G. Tripml. — •Aadiences, Mardi). — 
Clermont, J. Frain|iiiii. — G. Fbox. — (Aadieiices, mercredi). 

— Etain, J. Jacqaeminot. — G. \. — (Audiences, laercredi). 

— Pretnes^n- Voëvre. J. Macqoard. — G. ToossaÎBl. — (Au- 
diences, mardi). — SouUly, J. Âdnol. — G. Gèminel. — (Au- 
diences, mardi;. — Varennes, J. Franqnin. — G. Robin. — 
(Audiences, jeadi*). 

m 

DÉPAKTEME^TT DES TOSCES. 

TRIBDIAL BE l'^" DRTAICE SE IBIFOiTEàl. 

Président, Lagabbe. — Juge d'instruction, Tulpain. 

— Juge, Deguenre. — Juges supplémtts, Henrrs. — ^Mar- 
tin.— Edme. — Procureur impérial, Klecker." — Substi- 
tut, PoDtoD. — Greffier, Mélio. — Connnis-4jref fiers, 

Galtier. — Ternet. 

(AadicDces ; mercredi, affaires correctionnelles ; vendredi et sa- 
medi, affaires civiles et autres.) 

Bureau d* assistance judiciaire. — PrésideHt, Miquelard, 
conser\aleiir des hypothèques. — Houbaut. — Fleurey. — Dé- 
cosse. — Edme. — 3Iasson. 

Avocats. — Henr\s (bâtonnier). — Martin. — Cherpitel. — 
Delamontagne. — 3IassoD. — Xajean jeune. — Avocats sta- 
(jiaireSf Lagabbe. — Henrjs fils. — Millot. — Bossu. 

Avoués. — Masson fils. — BIîllol. — Génin. — Chéron. — 
Chaiïaut. — G)lligDon. . ^ 

Huissiers à Xevfchàteau. — Deleau. — Vouillemont. — 
Picdminot. — Deny. -- Breton. — Fellmann. — Morlon. — Gé- 
rard. — Bulgnéviile, Rochal. — Gaudé. — Tbirion. — Châte- 
noia, Bazeiaire. - François. — Coussey, Thirion. — Etienne. 

— Hovassc. — Lamarche, Dnfey. — Thomas. — Poirson. — 
Durand. — Décosse. 

Notaires de V arrondissement. — Neufchàteau, Décossc.— 
Pougny. — N. — Bulgnéville, Tbiéry. '-"Chàtenoi$, AUsant. — 



ORGANISATION JLDICIAIM. 177 

Cousêey, Clément de Grandpré. — Dambtin, Arragon. — Boue' 
towrt, Monchablon. — lâches, Clément. — Lamarche, Loisant. 
— Moassean. — Liffol-le-Grand, Antoine. '- Maxey-sur-Meuse, 
Bernard. — N.— /*owipierrc,Maget. — Punerot, Leve1.>-/?emd- 
ville, Martin. — Saint-Bemimont, Maillet. — Saint-Ouen, 
Antoine. ~ Vicherey, Leciaire. — Vrécourt, Dauvoin. 

Commissaire-priseur de l'arrondissement. — Neufchâteau, 
Vaeonnot. 

Justices de paix de l* arrondissement, — Xeufchâteau, Joge 
4e paix, Martin. — Greffier, Roussel. — Bulgnéville, /. Rous- 
sel. — G, Sacquin. — Châtenois, J. — Derise. — G, N. — 
Coussey, J. Clément de Grandpré, «. — G. Bouchon. — La- 
marche, /. Chantre t. — G, Silvestre. 



TRIBUHÂL DE 1^" I NSTANCE DE UREGODRT. 

Président, Bastien. — Juge d'instruction, Tassant. — 
Juge, Laprevotte. — Juges suppléants j Aubry. — N.— - N. 
Procureur impérial, Poirel. — Substitut, lÀbouïWe. — 
Greffier, Bastien. — Commis-Greffier, Levolay. 

(Audiences : jeudi, affaires correctionnelles et forestières ; lundi 
et vendredi, affaires civiles.) 

Bureau d'assistance judiciaire, — Président, Laprevotte, 
ancien notaire. — Perrin, avocat. — Derise, avoué. — N. — N. 

Avocats. — Limouse. — Chappuy. — Aubry. — Fremiot. — 
— Laurent (bâtonnier). — Perrin. 

Avoués. — Derise. — Thouvenel. — Le Barbey de Beaumont. — 
Nicolas. — Coffe. 

Huissiers à Mirecourt, — Etienne. — Mathieu. — Jacquin. — 
Simette. — Charmes, Jacquemard. — Vuillaumc. — Damey, 
Gérard. — Fourier. — Dompaire, Demengel. — Alexandre. — 
Monthureux, Cherrière. — Henry. — Vittel, Rennepont. — 
Gérard. 

TRIBUNAL DE COMMERCE DE l' ARRONDISSEMENT. 

Président, Catel. — Juges, Renaud-Beurael. — Au- 
bry-Deleau. - Thomassin-Aubel. — Juges suppléants, 
Evfard-Perquin. — Harmand-Thomas. — Greffier, Ros- 
signol. - 

(Audiences : mercredi, à 2 heures de relevée.) 

Notaires de l'arrondissement. — Mirecourt, Gaspard. — 



178 ORGAMSATIOPC JUDICIAIRE. 

Tassard. — Hougues. — Aubry. — Charmes, Alberl. — Grandjean. 
— Tanant. — Dame y, Qément. — GilleL — Martin, fils. — Dom- 
paire, Grandgeorge. — George. — JHonthureux, Dufès. — La- 
brosse. — RemoHcourt, Bonnet. — Ville-^ur-Illon, Jacquet. — 
Vittel, Briquet. — Gérard. 

Cammissaire-^friseur de l'arrondissement. — Mirecoiirt> 
Arnoald. 

Justices de paix de l'arrondissement. — Mirecourt, Juge de 
paix.., Lenfant. — Greffier^ Saunier. — Charmes, J. Comte. — 
C Manier. — Darney, J. Barjonet. — G. Bigot. — Dompaire, /. 
Legras. — G. Ferr)'. — Monthureux-sur-Saône, J. Noël. — G. 
Radez. — l^ittel, J. Demangeon. — G. Richard. 



TRIBUIVAL DE l''^ IHSTiHCE D'ÉPIHAL. 
(Chef-lieu de Cour d'Assises des Vosges.) 

Président y LecïeTc. — Vice-Président, Perrin. — Juge 
d'instructioji, Boulay. — Juges, Derazey. — Conigliano. — 
Gazin. — Cuny. — De Roton. — Mouton. — Juges sup- 
2>/eûn/s,Maud'lie ux . — Débuisson . — Hannequin . — Procu- 
reur impérial, Duplessis. — Substituts, Thiriot. — For- 
jonnel. — Greffier, Depéronne. — Commis-Greffiers, De 
Coudé. — Resal. — Sibieu. 

(Audiences : lundi et mardi et jours suivants, affaires civiles, 
vendredi, affaires correctionnelles; le l^^* et le 4^ samedi de chaque 
mois, affaires forestières; le 2^ et le i^ samedi, affaires d'appel.) 

Bureau d'assistance judiciaire. — Président, Leroy, avocat. 

— Pensée, avoué. — Didot, ancien avoué. — Merlin, conseiller 
de préfecture. — Le receveur de Tenregistrement. 

Avocats. — Colin (bâtonnier). — Jeanmaire. — Cuny. — 
C.-L. Bannerol. ~ Maud'heux. — Leroy. — Jean-Claude. — 
Lhuillier. — Rambaud. Merlin. — Avocats stagiaires, Charton. 

— Maud'heux fils. 

Avoués. — Pensée. — De Condé. — Ruilier. — Foquet. — 
Drahon. 

Huissiers à Epinal. — Jacquot (syndic). — Ballon. — Pilon. — 
Simus. — Aubry. — Bernard. — Humbert. — Bains, Daubie. — 
Choffé, — Bruyères, Ganaye. — Mathieu. — Henry. — Châtel, 
Marienne. — Philippe. — Rambervillers, Bédel. — flenrion. — 
Bannerot. — Antoine. — Xertigny, Carelle. — Charton. 

Notaires de l'arrondissement. — Epinal, Ghevreuse. — 



ORGANISATION JUDIOAIRE. 179 

Qiarotte. — MéUne. — Payrou. — Pragnot. — Bains, Laillet. 
— iîrttyére*, Didier-Georges. — Petitjean. — Lacoar. — Châtel, 
Pernot. — Parisot. — Mengin. — Raguel. — Fontenoy-le-Chà- 
tenais, Vuillaume. — Rambervillers, Trihouloi. — Voignier. — 
Balland. — Grandvallet. — Xertigny, Parisot. — Peulot. 

Commissaire-priseur de V arrondissement, — Epinal, Le- 
songear. 

Justices de paix de V arrondissement. — Epinal, Juge de 
paix. Honoré. — Greffier, Urguette. — Bains, J. Denis. — G. 
Benoit. — Bruyères, /. Lahache. — G. Constant. — Chàtel, /. 
Gérard. — G, Masson. — Bambervillers, J. Conigliano. — • G. 
Rouyer. — Xertigny, /. Mantrand. — G. Lccomte. 



TRIBÏÏHAL DE l'« IHSTANGE DE SAINT-DIÉ. 

Président yFehyréi.— Juge d'instruction, deGolbéry, 
^uges, ChaDzy. — Adam. — Juges suppléants, Tous- 
saint. — Collombier. — Procu7'eur impérial, Benoît. — 
Substitut, Hoffmann. — Greffier , Frische. — Commis- 
Greffiers, Toussaint. — Claudel. 

(Audiences : lundi, affaires forestières : jeudi, affaires correc- 
tionnelles; Tendredi, affaires civiles; samedi, affaires sommaires 
et commerciales.) 

Bureaud* assistance judiciaire, — Président, Blondin, avoué. 

— Thurin. — Sieg, notaire. — N. — N. 

Avocats. — Toussaint (bâtonnier). — Apte. — Ferry. — Ro- 
mary. — Matelet. — Adam fils. — Tisserand. — Avocats sta- 
giaires, Queuche. — Richard. — Barbier. — Simon. — Lung. 

— Poupar. — Ferry. 

Avoués. — Blondin. — Peccate. -— Ferry. — Bazin. — Ar- 
ragain. — Legros. — Thiriot. 

Huissiers à Saint-Dié, — Streicher. — Deflin. — MassOn. — 
Marchand. — Coinat. — Gérardin. — Brouvelieures, Yalentin. 
~^ or deux, Lecomte. — Granges (canton de Corcieux), Cugnot. 

— Fraize, Léonard. — Be^el.-^Gérardmer, Aubert. — Baon- 
l* Étape. Didion. — Aubrun. — Saales, Apte fils. — Gomond. 
Schirtneck, Georgel. — Bastien. — Senones, Quinet. — Thou- 
venin. 

Notaires de V arrondissement, — Saint-Dié, Sieg. — Poupar. 
—Henry. — Didierjean. -Gérard. — Brouvelieures, Démange. — 
Lamet. — Corcieux, Quillot. — Mougeolle. — Granges (canton 
de Corcieux), Aubert. — Frq.ize, Mengin. — Batremeix. — Gé- 



I 



tw 






CWi*>â#y»*ry-fr<ri<y<ur 4r ^mmmâUstem^mt. — SuâU-Dté, 



IMÎrL — ^- !»■««*•. — C»rr*Mtr. /. LrtiTsAf . — C Orv- — 

#V«ùr« ■/. fiateM. — G. ^aséfpm. — Ç^r^rém'tr^ J. Noël. — 
C. IkrtiB. — ifmm CÉtmpe, /. Aaliowe. — &. Génrdm. — 



|W 



— A^. MtfCMï^ — ^*i'/« sijpfié'xiÊts. Noël. — De 
l^myè^ — X — i^^inrwYKT ùn^ktm/. JoIt. — 5ii^ 
4liliNrv ¥^v — li^^Sfr, I^vid. — CmÊam-Grtfen, 

^AnèiMKXt:»^ : jei«à m ^ fo è w ii i , «iiires cmles; samedi, alûres 

(^tureteu éCa^si^-mmce j-uàicimire. — Prtêidemt, ThoaTenel, 
«v^)<M. — MPmi, ATHKftU — Bewy, noUire. — Laûer, conser- 

àT^cûU^ — TVmTencl (bitoimier). — L. de Bruyères. — 
BlÉicrt — C de Bruyères. — Frir\-. — Barbillat. — Fleury. — 
Jiilbiu — Avocat êtagiaire, Thomas. 

Afxfmé*. — Balon. — Danis.^— Mareine. — Hanus. — Louis. 

MhUssier* à Remiremont, — Boubel. — Moorot. — Yairel. -~ 
PlAt. — Houel. -Plombières, Bernard. ~ Reiber. — Saulxure9, 
Lambert. ~Xe ThiUot, Didier. — Bichoff.^Houssemand. — Va- 
$ne}f, Thomas. 

Notaires de V arrondiuement, — Remiremont, De Bruyères, 
«*- Richard. — Henry. — Lambert. — Magnien. — Comimont, 
Georgel. -- Plombières, Parisot. ~ Rupt, Génin. — Le Thil- 
loi, Legros. — Vagney, Martin. — Le Val d'AJol, Hérisé. 

Commissaire-priseur de l'arrondissement, — Remiremont. 
TkMcrand. 

JuêHees de paix de l'arrondissement. — Remiremont, Juge 
Bonlangier. — Grei&er, Meline. — Plombières, /. Bar- 
V.-^(y. Duroch. — Ramonchamp, /. RoIIin. — G. Remy. 
iœur$$, J, Gtrbaut. — G, SaintrDizier. 



ORGANISATION JCDiaAIRl* 481 

§ 3. PRISONS CITILBS. 

Ces prisons sont : 

La Maison de Justice (place Carrière). — Gardien-chef, Panon. 
La Maison de Correction (rue du Rempart). — Gardien-chef, 
Bastien. 
La Maison d'Arrêt (hôtel de la Monnaie). — Gardien-chef > Desloy. 

Commission de surveillance des prisons de Nancy, 

Président-né, le Préfet. 

Membres: Le premier président de la Cour impériale. — Le pro- 
cureur général. — Mamelle, conseiller de Préfecture. — Barou 
Duquel, maire de Nancy. — Brice^ conseiller municipal. — Le 
curé de Sainl-Epvre. — Pierson, conseiller à la cour. — Serra, 
ancien officier supérieur. — Comte Molitor. 

Aumônier, Tabbé Jeanmaire. 

Médecins attachés à ces prisons, — Lemoine, médecin titu- 
laire, — . jSrandjean, adjoi nt^ .- 

' Il y a aoisi une Commissfpa ji)^ surveillance près des maisons 
d'arrêt de Lunéville, Tout, Vie et Sarrebourg, formée chacune 
du président du tribunal, du procureur impérial, du maire et du 
curé de la ville, et d'autres membres, savoir : 

A Lunéville. Benoît, propriétaire. - Aymé, avocat.— Michaut, 
avocat.— Guérin, propr^laire. — Muel, juge de paix. 

A Toul, Colin, propriétaire. — Benoit, avocat. — Antoine, juge. 
— Chappuy, avoué. — Desloges, officier en retraite. 

A Vie, Picard, propriétaire. — Gazin, propriétaire. — Comte, 
propriétaire.— Arnoux, licencié en droit. 

A Sarrebourg, C. Colle, avocat. — Mariatte, pharmacien. -^ 
Burckhardt, médecin.— Richard, avocat. 

§ 4. DÉPÔT DE MENDICITÉ^ rue du CMteou-Carré y à 

Nancy. 

Membres : Hainglaise.— De Jandin. — Boppe-Gabocel. 
—Lombard.— Pitoy, conseillers municipaux. 

Directeur du Dépôt, Petitcolas, à rétablissement. 

Sœur (de Saint-Cbarles.) Libaire Godard, à rétablis- 
sement. 

Médecin y Parisot (Léon), rue des Quatre-Eglises, 6. 

Le Dépôt de mendicité est destiné à recevoir les mendiants in- 
valides des deux sexes ayant leur domicile de secours à Nancy. 
L'admission est prononcée par l'autorité municipale. Des mendiants 
valides sont aussi reçus au Dépôt, lorsque, domiciliés à Nancy 
depuis au moins un an, ils ont été traduits devant les tribanàua^ 
mii ont. ordonné leur admission. 

16 



^j^.'i«Jl2*« 



•-^ iu il" parlement 
.■Pif^oui. — Ciiiie israclit 

V -II. L ■.■:«.■ ï. 

• K t;!î-. . ^^ . - IVsaiiron. 

,,.. lix *. •*, SS. premier ai 

.. • :. . . Kuioiiie honorair 

.^ ••:.■-,..•.- do Saint-Deni 

'< i. . 'V 'aernementy 
' , %„ t.-N-.Lv'.is, "20. — Géi 



. ..• >H • ' 



V ^' 



. ^L i:".vi>,olianoiiu 



. «. X;x'^'. .-VVrrx. — Rio 



X.. »v»t.i. ruo lîi* la Constitt 

».. i-.mi. h>. — Korry, ru( 

v .i..i-v>'. i*". — Thouv 

i-. ,...v. u<' ic la ravrncerie 



*»•'' *. A » • "^^ ***'^ ' "• » *• H».'a*wttv»t, me de G 



ORGANISATION RELIGIEUSE. 183 

Si.— Miller, rue Saint-Nicolas, 26.— Barthélémy, rue des Ponts, 
27. — Simon, rue Saint-Michel, 21 . — Lange, me de Grève, 26. 
—Blanc, au Lycée. — Maslats, rue des Artisans, 1 bis.— Mangin, 
rue de la Source. — Marchai, faubourg Saint-Pierre, 92. — Guil- 
laume, Grande rue ville-vieitle, 3SJ. — Gomien, rue des Quatre- 
Eglises, 87. — Simonin, faubourg des Trois-Maisons. — Bridey, au 
Séminaire. — Firbach, rue GaUot, 11. — > Adrian, au Sémiuûre. -* 
Poirine, rue de Belle-Vue. 

Chanoines honoraires non résidants. 

Chanoines d'honneur, Mgr. de Salinis^ éréque d'A«- 
miens. — Mgr. Delalle^ évèque de Rodez. — • Mgr. La- 
croix, à Rome. 

Bagard. — Baracand. —Barthélémy* — Bastien. — > Beaudoin. 
— Bour. — Boussinet. ^ Cherrier. — Qaude. — Gorrieia. -^ 
Daille. — Daunot. — Duvalpoutrel. —FénaU —Forèl,— Frédéric — 
Fressencourt. ^' Georges. — Georges. — Gondrexoa. ^ Griser. ««- 
Guyot.— Heim. — Henry. — Humbert. — Jager. — Jasdel, — Klein. 
^-Lamblin. — Larvette. — Lebègue de GirmoRt. — Marsal.>-lfair- 
tin. — Mengin. — Michel. — De Pardieu. — Pfeîffer.— PiersoR..-*- 
Polge. — Renard. — Renaudin — Rohrbacher. — Thiriet. — Thon- 
venin.— Tôlier. — Trancard.— Trouillet. — Weiss. 

MAISOir 01 BBTHAITK DE BON-SECOURS, PÀUBODKG aàlHT-FIlBBB. 

Lebon (doyen). — Benoit. — Jacquin. — ^Drouin. — Rolin. — Mar- 
chai. — Jacqucnkin. — Loutre.— Oms.—Thomassin. 

Succursale à Saint-Ulrich, — Qasquin. —Ferry. 

SÉMI^AIRB DE IIANCT, FÂUBOUHS SÀINT-PIERBB. 

Supérieur, Adrian. — Econome, Jeanpert. 

Professeurs : Théologie dogmatique, Bridey. — Théologie 
morale, Boulenger. - Philosophie, Prévôt. — Histoire ecclésias- 
tique, Bamage. — Sciences physiques, Simoutre. -- Ecriture 
sainte. Barbier. 

PBTIT SÉMIIIÀIBB DE PONT-À-MOUSSOlf. 

Supérieur, Richard. — Censeur, Michel. — Sous'-Censeur, 
Lorraio. 

Professeurs : Rhétorique, Claude. — Seconde, Thiriet; sup- 
pléant, Briol. — Troisième, Gombervaux. — Quatrième, Vaté. — 
Cinquième, Pardieu. -Sixième, Molard. — Septième, Simon. — 
Huitième, Christophe.— Histoire, Hans. — Mathématiques, Guyot. 
— Histoire naturelle, Populus. — Physique et chimie^ Henry, — 
Langue allemande, Michel. 



IS4 omGAHiSÀTioir ikligisusb. 

CVUS BBS rtUrCIFÀLSS TtLLBS. 

Arromlissement de Nancy. 

Nancy* -^Cnrt \olrt-ùmme. — Curé, Gridel, rue des Chanoine», 
(I. -^ Vicaires» Uannand, Noël, Limon, Bailly. — Anciens Vt- 
ctùrts» Ttùebeult» nie Priniaiiale, 86. — Blanc à Tomblaine. — 
Prèlres iMb^Inès : Mathieu. — Didelot. — Lecœnr. — Cure de 
Smint^Mfvrt. — Curé, Simon, rue Sainl-Michel, 21. — Vicaires, 
(âraiMl'£ury« MuUi$> Blau. ~ Prèlre habitué : Lahaye. — Qia- 
}^l\» dtti^te et è^ise des Cordeiiers, Aumônier, Guillaume, rue 
4« Haut-aowr^ob» 9. — Cur* de SatntSébmsHen. — Curé, 
Biffâiièl^iiuy, rue dts Poirts, 87. — Vicaires, Desaime, Laeaille, 
VaiHhier* «^ Cmr^ de S»imi-Xieoias, — Curé, Lange, rue de 
Cirève» 86. «» Vicaires» Ricatte» Charlemagne. — Succursale de 
Smiimh^i^rre. «-* Curé» Marchai, faubourg Sainl-Pierre, 92. — 
Vieaires, Heym^, Marchai. — Prêtre haèttué : Picard, rue du 
Moulel. '— Succunmie de Saint- Vtneeni et Soimt'Fiacre. — 
Curé, Simonin, faubourg des Trois>Maisons. — Vicaires, M. Si- 
mon»» S. Simonin. «^ Suetureate de Ifoire^Dame-de-Bon- 
9«<H»i<r«. ««Curé» Morel, rue du fiubourg Saint-Pierre.-*- Vicaire, 
Vanson.**-5ttcc«K^a<9 de Samt^Geftr$es. — Curé, Harmand. 

PoKT-À-MovssoM. — PoroùM Smml-JforftN. — Curé, Bastien. 
— Vicaires» Michel, Georges. — Pmroieee Satut-L&urent. ~ 
Curé, Duvalpoutrel. — Vicaires, Henry, Missenard, Melnotte. 

ArrondtssemaU de LunévtUe. 

LoNSTiLLi. — Paroisee Saint-Jacquee, — Curé, Renard, m, — ^ 
Vicaires, Huraux.— Martin. — Pierre. — Moraux. — Pemin. 
-- Prêtre habitué : Digoot. — Suecurtale Saint-Maur, — 
Curé, Trouillet. — Vicaire, Demnise. 

Arrondissement de Toul. 

Tout. — Paroisse Saint-Etienne. — Curé, Georges. — Vt- 
eaires, Mathieu, Grandjacqnot. — Paroisse Saint-Gengoult,^» 
Curé, Hagard. — Vicaire, Gérard. 

Arrondissement de ChâteauSalins. 

CiUTEAD-SÂLiifs. — Curé, Fénal. — Vicaire, Démange. 
DiEozE. —Curé, Cherrier. — Vicaires., Masson, Thiéry. 
Vie. — Curé, Ifillot. — Vicaire, N. 

Arrondissement de Sarrebourg. 

SàtABBOuEG. — Curé, Griser. — Vicaire, Stricher. 
Pbalsboukg. — Curé, Heim. — Vicaires, Ehalt, Wagner. 
FÉNiTRANGE. — Curé, Thisse. — Vicaire, Martiù. 



OEGàKISÀTIOIV 1IBLIG1BU9B. 485 



CURES DES AUTRES FAROISSES. 

{Voir U tableau, page iW, 9^ colonne, pour leê Curés du 

département,) 

TtCAIR&S. 

Abreschwiller, Gàîe. — Àltroff, Steibel. — Baccarat, Ge- 
névrier. — N. — Badonviller, Parisot. — Bayon, N. — Blà- 
mont, Voinol. — Blénod-les-Toul, N. — Bouxièrei-aum-Chénes, 
JacqnoU — Cirey, Bassinot. — - Cuêtines, Laumont* — > Dabo, 
Kœnig. ~- Einville, Jacquière. — Favières, N. — Flavigny, 
N. — Foug, Suisse. — Gerbèvitler, Augustin. — Gpndreville, 
Yennion. — Haroué, N. — Xorytitn, N. — Malzéville, N. -»- 
Marêol, N. — Montdidier, N. — Nomeny, Cony. — Ogévil- 
ler, N. — Bosières-aux-Salines, Husson. — Saint-Nicolas, N. 
— Saint-Quirin, Mienviile. — Thiaucourt, Deny. — Vézetise, 
Boyotte. — Viviers, N. — Walscheid, N. 

AUHONIERB. — PROFESSEURS. 

{Voir aux hôpitaux, hospices, etc, au Lycée, aux collèges, 

aiUB pensionnats, etc) 

iTABLISSEMENTS RELIGIEUX. 

Chartren, à fiosserville. — Prieur, Dom Rouvier. 
DominleainSy à Nancy, rue Jeannot, 4t. — Prieur, P. Melot. 
Oblais, rue du Montet, 19. — Supérieur, P. Soullier. 
Rédemptoristes, à Saint-Nicolas. — Recteur, P. Ottmann. 
Dames bénédictines, à Saint-Nicolas. — Aumônier, Steiner. 
. Bames bénédictines, à Flavigny. — Aumônier, Genêt. 
Dames de la Congrégation, a Lunéville.— Aumônier, Berseaux. 
Dames de la Nativité, à Ponl-à-Mousson. — Aumônier, Alix. 
Dames de la Visitation, k Nancy» — Aumônier, Mangin. 
Dames Dominicaines, à Nancy. — Aumônier, Heymès. 
Dames du Bon Pasteur, à Nancy. — Aumônier, Husson. 

ÉDIFICES DIOCÉSAINS. 

Architecte institué par le Ministre des Cultes, Châtelain, rue d« 
la Pépinière, 7. 

GOIIMISSION DBS ÉDIFICES RELIGIEUX. 

Instituée pur ordonnance de Mgr. VEvêque, du i4 novembre 
é8à5, pour la conservation, la restauration, la construc- 
tion, V ornementation et V ameublement des édifices reli- 
giffux. 

Président, Gérard, vicaire général, à l'Evêché. 
Vice^Vrésident, Châtelain, architecte, rue de la Pépinière, 7. 
Secrétaire, A. Digot, rue des Tiercelins, 50. 
Membres, Alexandre Gény, rue de la Poissonnerie, 36. — 



i«6 

lk*«MS^. *\vV*ïb. mr At F«ar. I, — Horrj, jKrdûtecle, place 



v-^ctf« t<v{Myi«. â ~ Mfimi^H-*ty< luàuMl ^ ItiJWâinr, «Mrs Léo- 



FittêêédfAi^ Gcittiieit» ^ftaouuK ^raufiiic^^ ^^ T Wli wnif n . Re^ 



emé par o^réermmmmet 4e Mmttrifmemr fErc^m*^ dm i^ a^ût 
iSù3. 

Pré*idemi^ Barean» dunoine bonorairf . 
Seerétaére^ Gomien, chanaÎBe hosoraire. 
.Hemf/re$ : Garot, chanoine ; Laliement, chanoine honoraire : 
Bamai^c, professenr. 

C9.t«Eat DE FABRIQUE DES PÂBOISSES DE KAXCT. 

'' Pauoiiwe noTfiE-DAiiE, ckTBZDHALE.^ Président, Monseigneur 
: £vè(|4i« de Nancy. — Secrétaire, de Myon, rne Mabiy, 7. — 
Tréi^orier, Rosières, place de la Cathédrale, 5i. — Membres : 
Gridei, archiprélrc, curé de la Cathédrale. — Mîrgaet, vicaire- 
irénéral. — De Fontenelle, rue Primatiale, 26. — îîanse, cha- 
îioine, rue de la Constitution, 19. — Alexandre Gény, rue de la 
Poissonnerie, 26. — De 31archis, rue Saint'Dizier, H. -- Aug. 
Dtgoi, rue des Tiercelins, 50. — Briaude-Lamarche, me Saint* 
Georges, ^9. 

Pauoissb fiAiXT-nÉiASTiBjr. — Président, Pitl, #, inspecteur 
honoraire, rue de» Ponts, 30. — Secrétaire, J. Madelin,- rue 
SUnislas, iO. - Trésorier, Prosper Digot, rue des Ponts, 76. 
— Membres : Barthélémy, coré cTe la paroisse. — Renaux-Di- 
dion, place du Marché, 7. — Fabin, ancien consul, faubourg 

nt^^D. — Préfontaine^ avoué, pat des Qoatre-EgUses» 28. 



OR6ÀNISÀTI017 UStlGlBÛdlS. 487 

— Marmod,. avocat, roe des Ponts, 8. — Chautard, professeur à 
la Faculté des sciences^ impasse du Lycée, ^. 

Paroisse saint-epyrk. — Président, Pierson, cours Léopold, 
5.**-^ Secrétaire, Roxard de la Salle, rue du Haut-Bourgeois, 6. 

— Trésorier, Petiljean, rue de la Salpétrière. — Membres : 
SimoA, curé de la paroisse. — Boulard, place de Grève. — Quin- 
tard, rue Saint-Michel, 50. — Gamier, ^, rue de la Source, 8. 

— Duni^uer de Tséréoloff, cours Léopold, 18. ~ De Saint-Ger- 
main, rue du Haut-Bourgeois, 6é 

Paroisse saint-tvicolas^ — Président, Elie père, rue Saint- 
Dizier, 421. — Secrétaire, Dusserre, rue Saint-Dizicr, lli.— 
Trésorier, Mengin père, rue des Quatre-Eglises, Q^,— Membres : 
Lange, curé de la paroisse. — Martin-Bugard, rue de la Salpé- 
trière, 2. — Thomas, rue Saint-Dizier, 153. 

Paroisse saint-pierre. — Président, Charles Gérardin, fau- 
bourg Saint-Pierre, 160. — Secrétaire, Collin fils, petitcf rue 
St-Pierre, 22. — Trésorier,\jinson, faubourg Saint-Pierre, 21.— 
Membres : Marchai, curé de la paroisse. — Blau, faubourg Saint- 
Pierre, 53. — Travailleur, faubourg Saint-Pierre, 4S. 

Paroisse saint-fiacre. — Président, Du Prel. — Secrétaire, 
Pays, rue Lafayctte, 5. — Trésorier ^ Arnout, pépiniériste, rue 
de Metz, i, — Membres : Simonin, Curé de la paroisse. — Vul- 
mont. — Bernard. — Gott>'erncl. 

Paroisse notre-dame de bonsecours. — Président^ Jules 
Gouy, château de Rcnémont, à Jarvillci — Secrétaire, Henrion, 
secrétaire de TAcadémie, faubourg Saint-Pierre, 151. — Tréso* 
rier, Genel, faubourg Saint-Pierre, 171. — Membres : Morel, 
Curé de la paroisse. — Lebon, chanoine de la Maison de retraite 
de Bon-Secours. — Leclerc, propriétaire à Jarville* 

Paroisse saint-georges. — Président, Blaisse, Pont-d'Essey, 
49. — Secrétaire, Burlin, faubourg Saint- Georges, 5. — Tréso- 
rier, Reitz, faubourg Saint-Georges, ^,^ Membres : Harmand» 
coré de la paroisse. — Barbas aîné, Pont-d'Essey. — Thiry* 
Cousins, faubourg Saint-Georges, 28, 

§ 2. CULTE ÉVÀNGÊLIQUE. 

Eglise consistorialede Nancy (Meurtke, Meuse, Moselle), 

Le Consistoire se compose des Pasteurs et de notables laïques. 

Pasteurs : 

A Nancy, C, Schmidt, Président, du Consistoire, rue 
Stanislas, 66. — Candidus, pour les arrondissements de 
Toul et de Lunévill.e, place Saint- Jean, 2. 



A LiiJskem^ Erwger. —.A Jfefc:^ Ck Cirrier. — .4 Ceur- 

j S t s mi n ' m len^me^ du Consàtoèrty àJXaHeyy, G. Millier^ 
Trmrim^. rm b^LÉt-Joui^ IS. — K^ -- liàâi^ rue des 

-^^Cùte de T(mI. Gastsatami. — Sdboen;, nie Sk4AàitT, 
|04^_ Woite^> rue Sftia^-^lfeQii^ i^ — Miette, Seeré- 
lom^ nid (fe$ Poots> 21^ — ^kkr^ me et k Smce, 5. 
A tunéville^ Bamès. — A Sarmàri^^ J.-J. Midler. 
-— w-4 tixàeim^ Laots père. — A Sarr^èour§^ GoBBider. 
— A Metz, Grégoire. — A Boulay, Sotehom^ 

QMqtie S^iise partictiiiére est admmi&trée par «a CoaaeS pres- 
kylml» sou» ia sitrveiiia&ce du Consistoffe. 

Sglises^ de la confession i^Au^èatrg. 

Bttckseacikittz. ~ ffarn^viller, la^. — Postr^f, Gûnlkep. -^ 
Tit^e^rttviUer, Bayer. -^^ Wmiersàourgy. Zwâfi»^. 

§ 3. CL1.n ISKAÉLITK. 

Consistoire de la circonscriptwn,. à Nancy ^ 

Présidents Létylier (Joseph), rue Mably, 9. 
Vice-Président et Grand-^BÔèàin de la circonscription , 
mefndre~né du Consistoire, libermami, rue de l'Equita- 
tion, i8. 

Membres laïques, — .4 Nancy, Pierre Léty. — Sylvain 
May. — Moïse Abraham. — A Pont-à-Mousson, Seizler 
Aroû-Caen» — A Tout, Abraham Bk)ck« 

Directeur du cours d^instTntction religieuse, Halfen, 
rue de TEquitation, 48. 

jRadàîns, — A Limérille, Lévy. — A Phalsbourg, 
Lippman. — A Epinal, Durckheim. — A Verdun, N-. 

Ministres officiants, — A Nancy, Moïse. — A Toul, 
Béer. — A Lixheim, Goblentz. — A Blâmant, Lévy. — 
A Sarreboiirg, Jacob. — A Pont-à-Mousson, Coumicky 
— A Besançon, Vertheimer. 



m 



■^•a 



CHAPITRE IV* 



iNSTRUCtlON PUBLIQUB< 

Académie de Nancy. — Instraetion sopérieure : Faculté dea 
sciences. Faculté des lettres, Ecole de médecine et de pharmacie, 
Ënsei^ement supérieur. — Instruction secondaire : Lycées, col- 
lèges et institutions du ressort de TÂcadéftue. — Instruction pri- 
maire : Ecoles communales mutuelles et d'adultes de Nancy. — 
Salies d'asile. — Maîtres et maîtresses de pensions et d'exterftats. 
—Société des sciences, lettres et wts. — Société de médecine de 
Nancy.— Société archéologique lorraine.— Bibliothèque publique. 
Cabinet d'histoire naturelle. Jardin botanique et Musée. — Société 
4es Amia des Ârts.*>Monnments publics/ 



§ 1*"'. àcàbéKib universitaire de nànct. 
(Meurthe, Meuse, Moselle et Vosges,) 

ADMINISTRATION ACADÉIHIQUE. 

Recteur, Faye, !^, membre de rinstitut, place Car- 
rière, 4. 

Inspecteurs d'Académie : A Nancy, Percin, rue de la 
Constitution, 2. — A Bar-le-Duc, La Bastide, ^. — A 
Metz, Hanriot. — A Epinal, Malgras. 

Secrétaire d'académie, Henrion, faub. St.-Pierre, 151. 
Commis d'académie, Millot, rue Montesquieu, 9. 

Inspecteurs honoraires, Pitt, ^, rue des Ponts, 30. — * 
Hanriot, i}^, rue de la Poissonnerie, 13. 

CONSEIL ACADÉMIQUE. 

Président , le Recteur. — Membres du Conseil, les 
Inspecteurs d'Académie. — Les doyens des Facultés. — 
Le directeur deTËcole de médecine.— A. Lenglé, préfet. 
— Le prince de Beauvau. — Lezaud, procureur général. 
— Garnier, président de chambre.— L'abbé Bureaux. 

Conseil départemental de l'instruction publique. 

kEURtOE. 

Président, le FtéhU-^Membres du ConsetV.-rEvêquc 



490 INSTRUCTION PUBLIQUB. 

de Nancy ou son délégué ; le Procureur général près la 
Cour impériale; rin^deur de TAcadémie; Schmidt^ 
Pasteur; Libermann^ Grand-Rabbin ; Garnier, présidentde 
chambre; Pierson^ Conseiller à la Cour impériale^ Magot^ 
à Pont-à-Mousson, Biaise^ notaire à Nancy, Guérard, an- 
cien notaire à Lunéville, tous quatre membres du Ccoseil 
gëoéral. — Secrétaire^ l^Inspecteur primaire appelé au 
chef-lieu pour seconder Tlnspecteur d'Académie. 

■BDSB. 

Président, le Préfet.— ifon^^s du Conseil :VEiêqae 
de Verdun ou son délégué ; le Procureur impérial à&r^ 
le-Duc ; Hnspecteur d'Académie ; Henriot, juge à Barbie- 
Duc; Bazoche, Brichard, Etienne, de Benoist, membres 
du Conseil général ; FaW)é Leroi, Yàbhé Gallet, curé à 
Bar-le-Duc. — Secrétaire , l'Inspecteur primaire. 

MOSELLE. 

Président, le Préfet. — Membres du Conseil : TEvêque 
de Metz ou son délégué; le Procureur général près la 
Cour impériale de Metz; l'Inspecteur d'Académie; Guiier, 
Pasteur protestant à Metz; Aaron'Cahen, Président du 
Consistoire israélite à Metz ; Woirhaye, Président à la 
Cour impériale à Metz ; Goulon, Hennaque, Jaunez, L. 
Marchai, membres du Conseil général. —Secrétaire, llns- 
pecteur primaire. 

VOSGES. 

Pj'^sident, le Préfet. — Membres du Conseil : l^Evêque 
de Saint-Dié ou son délégué ; le Procureur impérial à 
Epinal; l'Inspecteur d'Académie ; Wilt, Pasteur protestant 
à Epinal ; Leclerc, Président du tribunal à Epinal ; Bresson, 
Resal, Robillot, Mougeot, membres du Conseil général. 
-^Secrétaire y l'Inspecteur primaire. 

§ 2. INSTRUCTION SUPÉRIEURE. 

I. Faculté des Sciences» 

Doyen, Godron, ^, rue de la Monnaie, 4. 
Professeurs : Mathématiques pures et appliquées^ 
Paye, *^, Recteur, place Carrière, 4, 
Chimie, Nicklfe», rue de la Vénerie, H. 



INSTRIJCTION FCBi.lQUB, 191 

Physique, CbauUrd, impasse du Lycée, A» 

Histoire naturelle, Godron, ^, rue de la Monnaie, A, 

Distribution des Cours (/•' semestre), 

Ltmdi, à 5 heures, physique. ^ Mardi, à 5 heures, ehhnie.— 
Mercredi, à 5 beores, histoire aaturelle. — Jeudi, k 3 heures, 
chimie. — Veitdredi, à 5 heures, physique. — Samedi, à 2 heures, 
mathématiques pures et appliquées ; à 5 heures, histoire naturelle, 

II. Faculté des Lettres. 

Doyen, Benoit, rue d'Amerval, 12. 

Professeurs : Philosophie, Leyêque (en Sorbonne à 
Paris) ; professeur suppléant, Lemoine, rue de la Mon- 
naie, i. 

Littérature ancienne, Bumouf, rue Saint-Joseph, 41. 

Littérature française, Benoit, rue d'Amerval, 12. 

Histoire, Lacroix, faubourg Saint-Georges, 5. 

Littérature étrangère, Mezières, chargé du cours, place 
de Grève, 3, 

Distribution des cours (/*' semestre,) 

Lundi, à 2 heures, littérature andenne ; à i heures, Ktté- 
riture étrangère. — Mardi, à 2 heures, littérature française ; k 
4 heures, histoire. -^-^ Mercredi, à 2 heures, littérature étran- 
gère; k î heures, philosophie. — Jeudi, h. i heures, littérature 
ancienne. — Vendredi,k2 heures, histoire. — Samedi, à 2 heures, 
pliilosophie ; à 4t heures, littérature française. 

Les cours des Facultés de Nancy sont publics. 

Les candidats à la licence soit es sciences^ soit es lettres, 
doivent suivre trois cours, pour lesquels ils prendront 
quatre inscriptions, et se pourvoir de certificats d'assiduité. 

Les cours se font à TUniversité, rue Stanislas. 

Secrétaire, agent-comptable des Facultés, GengembrC;, 
à rUniversité, rue Stanislas. 

Ilï. Ecole de Médecine et de Pharmacie de Nancy. 

Directeur, Edmond Simonin, ^, rue des Carmes, 29, 
— Professeurs titulaires : Ed. Simonin, ^, rue des 
Carmes, 29. — Blondlot, ruelle Saint-Antoine. — Roussel^ 
rue des Carmes, 7. — Victor Parisot, rue SaintJulien, 37, 



— htm P^oàwL wmt iiB<iiwiwi Fgiîiw'i^ 6. — Launsas^ 
tmt et k WfMniinw^ JI. 

/knfvsamrs j M ^ eano .^ Dtanmip, pâite me des Gai- 

#VifojiiiiMin MMiriJ/Kurik ^âc^M^^BD, roe des GteMs, 
M. — i>piiwiiiBiJiiff. mft fei littÉtee^Egiises, ± 
Gkfé^ F«seg«ttig ■nuflaMifiii'T^ Pajacarrê, roe Smal^ 

IQùifti|tftk^ tttimktiti<^. T. INnsot. teifi» nererefB» ^eiufreii, à 9 

l'teif*» ^vitJiHnii^ «.1 ^ntnwyw dhàrar^îciie. Ed. Simonm^ mardi, 
j«mmL :»4ttfeeUL 4 ^ ItfiMraâ.. i tat^tthéètre de rhopital Saînt- 

€iftmm *èik. mnim^ùf*^ dTAâifeMBr è t Wm me rsi ià^ — Aiiatoiiiie» L. 
INràèC Mt^ Wf^ÎMO» à II IwiMNS — ^TnuMuui: aaatomiqiies, Pow- 
««(«^ WtM» Wt^ iu!Mr> é^ «Mâà irfc éam k % heures. — Pbarmacie, 
WMMii4.ilkttt!klLi^^«éu à :àli»iir«â et demie.^- Médecine opératoire, 
H i q jN I^ )lN«r^ ïtHudL 4 4 WwMti. -Mlloloipie iatepiie, Demanire, 
kêmIL wefi^^ veuièrvdL ^ I lenres^ — Bépétitioiis d'anatomie. 
f^ii.cti(rr«v tUttùiv QitfrcnNli^ ^(«iidredi^ à ^ heures et demie. 

C^(4r5 iin stfftwaùrv JT^ii^^ — T^xicorofie. Noudiot, lundi, 
iiKHrvff^ «fC xi^ttdK'di> «à II ItMceti. — Fk3fsiok>f;ie. L. Parisot. 
W^g^k^ J!e«dL ^am^Si. l i hcttres. — Onuts et c&u4ve d'accoiidie- 
litafc»^ 4e inaiUUiM^ «èi»t> i^ttuiftes et «les eiiAuatis> lo«ssei, tous les 
joiirs à mftdi et im ^tjurc - V^iibèfe mé«&eale et thérafeutiqtte, tous 
hH' jo«r^ ]e«wh e\ev^. i& I hieuve et éemie. — PaiJhfiio«n^ interne, 
t>emaA^« hiaiti. aier^ttedk et ^itmireA à 4 heures. — Pathologie 
«Aterne, BéeheC, tuardi* jeudi et ::imi*di. à -i heures. 

Le c\>urs de ehtmie. de fà^M^K,. ffhîsloîre naturelle, les ma- 
lUfttUùiMks ehimÀfies et les h ei h w ba Éw» se«t fadts à la Faculté 
de5 $eienees. Le yr^ipr^mme de la Faenlté et ceiuî de TEcole de 
«édeeine sont composés de manière fu'ib n*en forment qu'un 
^>eul pour les êlè^res de fEcole de médecine. 

Par décret du âSt aoèl 1 8Si^ l'Ecole est iuTeslie du droit de ré^ 
eeption des obiers de saanlé, des pènnmMîens de 2* dasM, des 
sages-femmes et des herboristes de S* daste. 



1N8T&VCTI0R PUBUQOB. 193 

^ Enseignement auxiliaire. 

Hôpital Saint-Charles. — Service médical da docteur de Sehteken. 

Maison départementale de secours. -- Service du doetenr Bèehet. 
(Affections chirurgicales, affections cutanées, serofnleuses, affec- 
tions contagieuses). — Service du docteur Roussel (Femmes 
enceintes, fenmies en couches, maladies des enfants nouveau- 
nés). 

Hôpital militaire. — Service médical du docteur Châtelain. — 
Serviee chirurgical du docteur N. 

Hospice Saint-Stanislas.— Service médical du docteur L. Parisot. 
— Service chirurgical du docteur £. Simonin. 

Hospice Saint-Julien. — Service médical du docteur Grandjean.— 
Service chirurgical du docteur E. Simonin. 
Prix de chaque inscription prise par un élève en médecine et 

par un élève en pharmacie, 50 fr.— Les inscriptions se prennent 

du 1®' au 8 novembre, du 1®' au 8 janvier, du i^^ au 8 avril, du 

ier au 8 juillet. 
Les huit premières inscriptions prises à Técole préparatoire 

valent huit inscriptions de facultés. Celles ({ui suivent comptent 

comme inscription d'école secondaire. 

ÏV. Enseignement supérieur des sciences appliquées. 

Le cours entier des études comprend 2 années. — Les candi- 
dats au Brevet de Capacité pour les Sciences appliquées sont 
tenus de prendre, au commencement de chaque trimestre, une 
inscription dont le prix est de 22 fr. 50 c. — Les rétributions 
obligatoires sont, pour la 1'® année, de 150 fr. (i inscriptions, 
90 fr. ; examen de fin d'année, 60 fr.) ; et pour la 2» année de 
250 fr. (4 inscriptions, 90 fr. ; examen final, 60 fr. ; droits de 
diplôme et de visa, 100 fr.). — Pour les rétributions facultatives, 
les aspirants qui suivent les exercices pratiques et les manipula- 
tions, auront à verser i5 fr. pour chacun des trois premiers tri* 
mestres^ et 15 fr. pour le î^. — Avant d'être admis à prendre 
leur première inscription, les candidats devront subir d'une ma* 
oière satisfaisante un examen sur l'orthographe et la langue fran- 
^aise» — l'arithmétique usuelle, -- la géométrie élémentaire. 

Cours publics. 

Géométrie descriptive : M. Faye) membre de ^Institut, pro- 
fesseur à la Faculté des sciences, expose la géométrie descrip- 
live'et ses applications à la perspective, les ombres, la coupe des 
pierres, la charpente, l'arpentage, le nivellement et la topogra- 
phie, les mercredis k sept heures du soir. 

Physique appliquée : M. Chautard, professeur k la Faculté des 
sciences, expose l'hydrostatique et 1 électro-magnétisme (cours 

il 



lui IMtTEUCTlOK PUBLIQCK. 

«lit lu ^'hcuU<^^ Ioh luuiib et vendredis à trois heures ; il fait en 
ouirv dv» U'\M»» !4M^ciales sur les usages industriels de la chaleur, 
U>A HMurdM ik !ii»|»i h<^ures éà soir. 

^IHiHMv «M^lKfuét» : M. Nicklèê^ professeur à la Facvlté des^ 
\iH««KH>«4 UHÙI9 de in chiMie mÎBérale (cours de la Faculté) les 
«iMrdtK iH 1«K j^Hhàis à Iroi» heures ; il expose en outre la tech- 
ittik»«iut «k*i^ oiMMtHtttihies (écinirage au (^, fahrication du coke et 
•lu i Ikm^u<« «!(*> aîr4ili» et des silicates (arts du potier et du Ter* 
i>K--i. v^4c.\ h^ MMied» à sepi heures éà soir. 

i|iv(oav iMiwvlkt : M. diMÊtom. professeur à la faculté des 
viK^M^vK NMt i^hfti to «i» d«» oiienum etc. (cours de la Faculté) les 
iM«^...v4i^ .% 'es 1 >wediv> à trais heures: il expose en outre la 
vt(Ht« t«H« fii K«^ tiMHHiM» tir ^an i^ Uis des animaux supérieurs^ les 

■ •.i<¥HM*ii«»' OMfH^wM^ : ^ Btmoit, professeur à la Faculté des 
.s-riNK^ .M»M ««•*«' '<^ rN<«iM>«tK*s ftèttéraux de fart d'écrire, les 

Hiv.»^*-» M l,.i*-i-*iév^ nntfc^sseur à la Faculté des lettres, en- 
v^à'H^ I' i ii»».i«Miv do Franct» les vendredis à deux heures: 
«s l^^^«^iv «H^ |HHM«i%»Hii> ci des GlaMissenients des Européens 
„ v::.«; .u )iutx U' V> '' MtVIc (COUTS dc lu Faculté), les mardis à 

i>^«^H.s {i4it|hh«<|iu>« : lia ont hnu, sous la direction de M. Paye, 
;a;^Vv ilv 1 t^iitut» profonseur à la Faculté des sciences, et de 
^' \ft.»«^ hmuuo dvit travaux graphUiues au Lycée de Xancy, les 

\<uvi*>*i*!^wiw do physique : Klles ont lieu, sous la direction 
\ ^Chikf^fdt professeur à Ui Faculté des sciences, et de 
\|^ 'ÎKtnK .iu,! pr^^|»ara4eur de hi Facnllé, deux fois par mois, les 
.l'it.vUa^ -V ^^1 ht^urcH du matin. 

'VUu)ui4)HUi>4«ii do chimie : Klles ont lieu, sous la direction de 
a. V«i.)i^4/«, ^rofeiiMcur k Ui Facullé des sciences, et de 51. Bon- 
.'iln. 14 cp«trtiiour do la Facullé, les mercredis à huit heures du 

Vi-('l)iW4U(»u do Zoolo|tie : Klles ont lien, sous la direction de 
M, tiodi'uté, profoMSfur k la Faculté des sciences, et de M. le 
vio .cui' VïHi'vHt^ pn^paraleur de la Faculté, deux fois par mois, 
( Ludi, il huit houroH du matin. 

§ 3. 1N8TRIT.T10.N SECONDAIRE. 
Lycéeê impériaux. 

LYCÀK WriaiAL DB NANCY. 

4l|lllMN«ifii/jtf«i, — IHH)viaeur, Bavau. — Censeur, Feuillàlre. 
IMAJAior. nhhé Blinc. — Economie» Bigei. ^ i" Cosmûs 



tnSTAUCtiON ftTftUQUI. i9S 

d* économat, Charé. — Médecin-chirurgien, Simonin pcre, #, 
rue Saint- Jean, 17. 

Profeê$ê»r$. — Mathématiques spéciales, Waille, me Saint- 
Dizier, 10. — Sciences physiques, Forthomme, place Carrière, 
2^. — Mathématiques pures et appliquées, Munier fils, cours 
Léopoid, 10. -^ Logique, Dupont, rue de la Pépinière,. 38. — 
Histoire, Duvernoy, rue Saint-Dizier, iO. — Rhétorique, Hémar^ 
dinquer, rue des Quatre-Ëglises, 23. — Seconde, Duchesne, rue 
des Ponts, 24. — Troisième, Mazuel, rue de Metz, 8. 

Profêsteurg-adjointg pour les sciences ph^'siques et natu> 
Telles, Vanltrin, rue des Dominicains, 20. — Lcgrand, rue 
RaugrafT, 15. 

Professeurs-adjoints, pour les mathématiques, Vignal, fau- 
bourg de Metz, 44.— Husson, faubourg Stanislas, 14. 

Professeurs. — Quatrième, Duvaux, rue des Quatre-Eglîsos, 
87. — Cinquième, Thouvenin, rue Saint-Dizier, 56. — Sixième, 
Blan, foubourg Saint-Pierre, 33. ~ Septième, Georgel, au Lycée. 

— Huitième, Camus, au Lycée. — Cours préparatoire à la divi- 
sion élémentaire, Lefumeur, au Lycée. — Langue anglaise, 
Réihoré, trottoirs Stanislas, 23. — Allemande, Riemann, place 
McDgin, 22. 

Professeurs, — Travaux graphiques, Melin, rue du Château- 
Carré, 6. — Chant, N. — Dessin, Casse, rue Stanislas, 20. — 
Ecriture, Tilliard, au Lycée; — Gymnastique, N. 

Maîtres répétiteurs, •^ Carrez (chargé de la surveillance gé- 
nérale). — Vouaux. — Jacoulet. — Bazard. — Loyson. — Bo- 
dcmer. — Daniel. — Thouvenot. — - Aspira^nts répétiteurs* — 
Caré. — Buvignier. — Gœury. — Jacquot. ~ Fouraignan. 

Ecole préjyaraioire à l'industrie et au commerce annexée au 

Lycée, 

l^c AirvÉE. — Professeurs, — Mathématiques, Carrez. — 
Physique, chimie, histoire naturelle, Vaultrin. — Comptabilité, 
Husson. — Littérature française, Mazuel. — Granunaire fran- 
i;aise, Thouvenot. — Allemand, Riemann. — Anglais, Rhétoré. 

— Histoire et géographie de la France, Jacoulet. 

2« ÀHNiE. — Professeurs, — Mathématiques, Husson. — 
Physique et chimie, Legrand. — Droit commercial, May, avocat 
et greffier du tribunal de commerce. — Comptabilité, Husson.— 
Littérature française, Duchesne. — Grammaire française, Vouaux. 

— Allemand, Riemann. — /Vnglais, Rhétoré. — Hislciîre et géo- 
graphie de la France, Jacoulet. 



196 IHSTR^GTIOn fUBLIQUB. 

LTCÉS IMPÉRIAL DE METZ. 

Administration : Proviseur N. •« Censeur, Morand. — Au* 
mônier, Tabbé Pierre « — £6onomei Delannoy. — Commis d'é*- 
«onomaty l^r Marchand; 2*^ Gand. 

* Professeurs, — Mathématiques spéciales, Blavette. -^ Phy-» 
sique, Wolff. 

Professeurs-adjoints, Vincenot et Roehefort. 

Professeurs, — Logique, Bourgeois.— Rhétorique, Gandard. 

— Salomon, suppléant. — Histoire, Monty. — Mathématiques 
élémentaires. Forestier et Mauduit. 

Professeur-adjoint, Bonnhioi. 

Professeurs, •— Seconde, Chéron, suppléant. •— Troisièn^e, 
Jouette. — Quatrième, Etienne. — Cinquième, Cattant. — 
Sixième, Rochas. 

Professeurs adjoints de littérature, Maiifait, Charaux. 

Professeurs. — Langue allemande. Borner. — Langue un- 
glaise, Baar. 

Surveillants généraux, Sylvain, Leclerc. 

Collèges coifnmunaux. ' 

MSUETHE. 

■Dieuze, — Principal, Agosse. — Régent de 4^ et 5^, Roger ; 
de 6<^ et 7^, Agosse. — Maitre de français. Prud'homme. 

Lunéville, — Principal, Lemaire. — Régents : Logique, Sau- 
cerotte. —Mathématiques supérieures, Idoux. — Physique, Hum- 
bert. — Rhétorique, Brave. — 2« Mather. — 3® Bagard. --4® 
Persil. — 5e Vaincker. — 6« Hergué. — Mathématiques, 3« 
chaire, Cosserat. — 7® Rouénel. — 8® Duprat. 

Phalsbourg. — Principal, Titercher. -~ Régents : Mathéma- 
tiques, Combeau. — i® et 5«, Meizenq. — 6® et 7®, Klein. — 
Maîtres d'allemand, Klein et Baur.— Aumônier protestant, Hûter. 

Pont-à-Mousson, — Principal, Morel. — Régents : Mathéma- 
tiques, Léré. — Grandjean. — Logique et 2^ chaire, Romand.— 
Rhétorique, 2^ et 3«' Barbier. — £^ Clauda. — 5* Vincenot. — 
6e et maître d'allemand, Volck. — 7« et 8« Ladret. 

TouL — Principal et régent de rhétorique, Grébus. — Ma- 
thématiques, Martin. —Physique, Jeanjean.— Logique, Gamier. 

— 2e et maître d'allemand, Legoullon. — 3* Lacour aîné. — 4« 
Gaudeaux. -- 5© Lacour jeune. — 6« Dassonville. — 7« Ltcour 
(François).'— 8^ Combeau. 



INSTRUCTION PUIUQUK. 197 

MEUSE. 

Bar. — Principal, Saint-Joire. — Logiqae, Mennchand. — 
Physiqae, Dusouich. — Rhétorique, Deblaise. — MalfaémaUqaes 
élémentaires, Larombardière jeune. — 2^ VauUrin. — Z^ Putz. 

— 4^ Fransquin. — 6® Gouvenot. — 6^ Rousseiot.— 7« Gigleux. 

— 8« Chéry. — Maître d'allemand, Rauch. 

Commercy, — Principal, Jannin. — Régents : 5« et ^ Gilie . 
— > 5« et 6®, Charles. — Classes élémentaires, Berthod. 

Etain. — Principal, Dermier. — Régents : 2« et 3« et maiire 
d'allemand, Moschenros.— ^t® et S^, Guerre.— 6« et 7«, Lambert. 

Saint'Mihiel." Principal, Duporcq. — Régents : Logique et 
Rhétorique, Hennequin. — Mathématiques, 1*^ chaire, Leroy.— 
2e chaire, Duporcq. — ^ et 3% Morin. *- 4«, 5^ et allemand, 
Tisserand. — 6^ et 7e, Collin. 

Verdun, — Principal, Collignon. — Régents : Mathématiques 
supérieures et physique. - Mathis. — Logique, Clouct. — Ma- 
thématiques élémentaires, Lambert. — Rhétorique, Janin. — ^ 
et histoire, Ânbert aîné. — 3^ et histoire, Sarazin. — 4^ Faucon- 
nier. — 5e Dubreuil.— 6e et allemand, Rebstock.— 7e Beauchet. 

— 8e Chaux. 

MOSELLE. 

Sarre ffuemûies, — Principal, Box. — Régents : Logique et 
sciences physiques, le principal. — Mathématiques, Duranton, 
suppléant. — Rhétorique et 2e, Oievallier, — 3e et i^y Brulfer. 

— 5e et 6e, Lundy. — 7e et Se, Lamy. 

Thionville, — Principal, Depardieu. — Régents : Mathéma- 
tiques, Jennesson. — 2e chaire, Crelon« — Rhétorique et 2^, 
Uusson. — 3e et i^, André. — 5e Boul. — 6e Vuilleirné. — 
7e Bouvard. — Cours spéciaux : ThUl el Calice."" 

VOSGES. 

Epinal, — Principal, Joubin. — Régents : Logique, Simon- 
net. — Physique, Petitnicolas. — Rhétorique, Dion. — Maihc- 
matiqucs élémentaires, Maugey. — 2e Petit, — 3e L. Joubin.— 
ie Gley. — 5e Laurent. — 6e Barroué.- 7e Guyot.— 8e Louis. 

— Maître d'allemand, Dusiewiez. 

Mirecourt. — Principal, Pidoux. — Régents : Mathématiques, 
Treuvey.— 2e et 5e, Lépine.~>t*^, Meizinq.— 5e cl 6e, Jacquot. — 
7e et 8e, Gewgc. 

A>w/c Att^tf ou.— Principal, Gallien. —Régents ; Mathématiques 
sapérieures, Bruley. — Rhétorique et 2e, Cerquand. — Mathéma- 
tiques élén^ataires, Yah'off. — 3«, Nieot. — i^, PetitdiéiiT. *- 



498 IKSTftUCTIOX PUBLIQUE. 

5«, Feunelle. — 6«, Fénal. — 7®, le principal. — 8«, Grandjean. 

— Maître d'allemand, Petitdidier. 

/îcmircmon/. -- Principal, Sonrel. —Régents : Logique, Hem- 
'merié. — Mathématiques i^ chaire, Biche. — 2« chaire, Boudey. 
'— Rhétorique, Pavillon. — 2®, Conus. — 3^, Petitmengin.— ^«, 
Duprat. — 5®, Mongey. — 6«, Muller. — 7^, Mougeot. 

Saint'Dié, — Principal, Collin.— Régents : Rhétorique et 5t^, 
Volfrom.^—Mathématiques, Sirguey. — Physique et chimie, Raoult. 
—3c et 4*, Vouaux.— be et 6«, Paulin.— 7^ et 8«, Gille.— Maîtr* 
d'allemand, Imbs. 

Etablissements libres d'instruction secondaire» 

MSUftTHE. 

Nancy. — L'abbé Henn, à Saint-Léopold; professeurs. 
Abbés Hoffer, Soulier. — Simon, peDsioDDat Drouot, rue 
Mabiy, 1. 

Blâmont. L'abbé Marsal ; prof. Âbbés Guyot, Gérard. 

— Château-Salins. Mienville. — Fénétrange. L'abbé 
Lhuillier ; prof. Abbé Martin.— yamWe. L'abbé Lambiin, 
pensionnat de la Malgrange ; prof. Abbés Noël, Krempf, 
Aubert, Cayet, Husson, Gérardin, Albert, Schœffer, 
Doyotte, Villemet, André, Blau; économe, abbé Potier. 
-^Sarrebourg. L'abbé Bénard; prof, abbé Picard. — Vie. 
L'abbé Petitcolas; prof. Abbés Ferry, Prétot. 

MEUSE. 

Clermonf. Henry. — Commercy. Paquel. — Vaucou- 
leurs. Defoug. 

MOSELLE. 

A Metz, l'abbé Bach;— Goujon ;—Lecomte;- Lang; 
— De Gaudel; — L'abbé Ledain. 

Longwy. Dupont. — Bitche. L'abbé Hardy. — Sierck. 
Médinger. 

T0SGB8. 

Lamarcke.^VBbhé Henry. 

JURY POUR l'examen DES ASPIRANTS AU BRETET DE CÂPÀGITi POCI 

l'instruction SECONDAIRE. 

Président, Perdn, ins^e^tnt. "-Membres, Abbé Lamblin, à ta 
Malgrange. — Pitt, inspectent l^onoraire lie rAcadémie.— DavMi, 
proviseur au Lycée.— N. 



mSTRUCTlOlf PUBUQIIE. 199 

§ 4. INSTRUCTION PRIMAIRE. 

(Voir le Ubieao, page 129, dernière colonne, pour les institatears 

communaux.) 

La loi du li juin i85i a placé rinstrucUon primaire publique 
ou libre dans les attributions de Tautorité préfectorale, cbargée 
de tout ce qui est relatif au personnel et à l'enseignement, sur 
les rapports et propositions de Tlnspectetir d'Académie. 

Inspecteur d'Académie* Percin, r. de la C!onstitutioD^ â. 

Inspection des écoles primaires de la Mewrthe, 

Arrondissement de Nancy. L'inspection de cet arrondis- 
sement est répartie comme suit. Les cantons de Saint-Ni- 
colas^ de Haroué, et dans le canton de Nancy-Ouest les 
communes d'Heillecourt, Houdemont, Jarville, Toniblaine 
et Vandœuvre sont réunies à l'inspection de Ltméville. — 
Les cantons de Nomeny, de Nancy-Est et la partie du 
canton de Pont-à-Mousson située sur la rive droite de la 
Moselle appartiennent à l'inspection de ChâteaurSaiins. 
— Le reste du canton de Poilt-à-Mousson^ les cantons de 
Vézelise^ de Nancy-Nord, et le reste du canton de Nancy« 
Ouest font partie de l'inspection de Toul. 

Arrondissement de Château-Salins. Henn (4* classe), 
à Château-Salins. 

Arrondissement de Lvnéville. Jacquet (1" classe), rue 
des Carmes, 23, à Nancy. 

Arrondissement de Sarrebourg» Défaux (5* classe), à 
Sarrebourg. 

Arrondissement de Totd. Gérard (K classe), à Toul. 
Ecole normale primaire de la Meurthe. 

Commission de surveillance. — Président y Pitt, ^, 
inspecteur honoraire de TAcadémie. — Membres, Gar- 
nier, ^, président à la Cour, — Chariot, conseiller à la 
Cour. — Mehl, percepteur. — N. — Secrétaire^ MiUot, 
directeur de TEcole. 

Directeur, Millot. 

Aumônier, Gonuard. 



âOO irYSTftVCTION PUBLIQUE. 

Premier maître adjoint, Huguet, 

Deuxième maître adjoint. Barbier. 

Maître de musique et de plain chant, Bousquier. 

Maître aitxiliaire, Kelle. 

Ecole Lhomond, annexe de l* Ecole nonnale, Grande-Rue 

{Fille-Vieille), 66. 

Celte école, destinée aux enfants de 6 à 12 ans, est fondée pour 
servir à l'application des meilleures méthodes d'enseignement et 
d'éducation ; elle est ouverte en été de 8 heures du matin à 6 
heures du soir, et "feu hiver, de 8 heures du matin à 4 et demie du 

soir. 

Maître Spécial, Hasse. 

§ 5. ÉCOLES COMMUNALES DE NANCY. 

Comité des délégués communaux pour la surveillance des 
écoles primaires de la ville de Nancy. 

Président, le Maire. 

Secrétaire, Lévylier (Prosper), ancien officier. 

Membres : Les curés des paroisses. — Le pasteur prolestanl. 
— Le grand rabbin. — Bastien, notaire. — Bureaux, chanoine hono- 
raire.— Catabelle, avocat. — Contai, docteur médecin. — Forthomnie, 
professeur au Lycée. — Fricotel, ancien principal. — Henriol, 
ancien inspecteur d'Académie. — Ilinzclin, agent général des écoles. 
— - Maire, juge de de paix. — De Marchis, ancien professeur. — 
Mathieu, professeur à l'école forestière. — Matbieu-Pernel, ancien 
négociant. — Mazuel, professeur au Lycée. — Meaume, profes- 
seur à l'école forestière. — Mehl, percepteur. — De Metz-Nohlat, 
propriétaire. — Miette, avoué. — RegnauU, colonel en retraite.— 
Simonin, substitut du procureur général impérial. — Vergue, no- 
taire. — Devienne, propriétaire. 

Agent général, Hinzelin^ Vue Saint-Pierre, 2. 

Le bureau de l'agence générale des écoles est à la mairie. Il eâl 
ouvert tous les jours, de onze heures k une heure. 

Ecole primaire supérieure, rue Callof, 5. 

Directeur, Fourche, rue du Pont-Mouja, 7. 

Professeurs adjoints, Tabbé Grand'Eury, yicaire à la paroiss» 
Saint-Epvre. — Crémel, rue Stanislas, 25. — «Sesselmann, rue 
Noire-Dame, 10. — Mélin, rue du Château-Carré, 6. — Gérolt, 
rue Bailly, 9. — Maître d'études, Bertinet, à l'établissement. 

(Voir pour le but de cette école, le mode et les conditions d'ad- 
mission, et les bourses ou places gratuites, FAnmiaîre de 1849, 
puge 2Î)2.) 



mSTRUCTIOX PUBUQUB. SOI 

Ecoles d'adultes. 

Ecole sapérieure du soir^ tenae à la porte Saint-Georges. 
Professeur de françaig, Clrémel. — Professeur de mathématique»» 
Landreville. — Professeur de dessin, Mélin. 

Ecoles élémentaires du soir. —Ecole Saint-Nicolas, Directeur^ 
Petit.— Ecole des Oordeliers, Directeur, Marchai* 

Cours de dessin et de fieintureé 

Professeur, Leborne, au Musée. Cours tous les, jotfrs, le jeudi 
et le dimanche exceptés, de midi à deux heures en hiver, et de 
six à huit heures du matin en été. 

Ecoles élémentaires de garçons» 

Ecole mutuelle de la porte Saint-Georges, Directeur, Landre- 
tille. — Médecin inspecteur, Winter, rue Saint-Nicolas, 2. 

Ecole mutuelle de la rue de TEquitation, Directeur, Pierron«<-^ 
Médecin inspecteur, A. Simonin, rue des Dominicains, 8. 

Ecole mutuelle Saint-Nicolas, Directeur, Petite — Médecin ins- 
pecteur, Lévylier, rue Saint-Dizier, 102. 

Ecole mutuelle du faubourg Saint-Pierre. Directeur, Lemoine. 
--Médecin inspecteur, N. 

Ecole mutuelle des Cordeliers. Directeur, Marchai. — Médecin 
inspecteur. Démange, petite rUe des Carmes, 6. 

Ecole de Thospice des enfants trouvés. Instituteur, Masson. 

ilcole protestante, place Saint-Jean. Instituteur, Zimmermann. 

Un cours de musique est fait aux élèves des écoles mutuelles, 
d'après la méthode Wilhem. — Professeur, Gérold, rue Bailly,9. 

Ecoles élémentaires de jeunes filles. 

Ecole Didion, rue 4e TEquitation, 19. — Institutrice, 1f}^^ 
Lacomme. 
Ecole Roherty, place de TÂrsenal. — Institutrice, M"^ Dericz. 
Ecole Sainte-Anne, rue Jeannot,x8. — Institutrice, M^e Feillu, 

INSTITUTEURS COMlfUNAUX. 

Voir le tableau, page 129, dernière coloqne. 

Instituteurs adjoints dont les nominations ont été approuvées 

par M. le Préfet. 

Arrondissement de Château-Salins, — A Château-Salins, 
Grosmaire. — A Fonteny, Legros. — A Kerprich, Manginot.-- - 
A Malzières-les-Vic, Brancard. — A Vaxy, Morifîn. — A Ver- 
ga ville, Nicolas. 

Jrrondissement de Lunéville. — A Baccarat, Boquel. ^ 



àDS iNSTRccnoM prBLiQte. 

A Bâccaral (Badménil), Duvic. — A Badonviller, Vouaux. — A 
BtyoD, David. — A Blàmont, Pierron. — A Ooismare, Enel. — 
A éerbévîllcr, Gtitty. — A Loné\ille, Geoffroy, Menet. -* A 
Moyen, Royer, Millôl. — A Villacourt, Peretle. 

ArrondUsememt de Aamctf, — A Bouxières-aux-Chènes, Vi- 
riol. — A Ceintrey, Poirel. — A Frolois, Doron, Lombard. — 
A Haa, Coqueron. — A Lay-Saint-Christophe, Grandsire. — A 
Nancy (école Saiul-Piefre), Baii>e. — A Neuves-Maisons, Fran- 
çois. — A Noincny, Lahaxe. — A Ponl-à-Mousson, Vigneron.— 
A Rosières-aux-Saiines, Beaudoin. — A Saint-Nicolas, Stoffe).— 
.\ Véxelisc, Pernot. — A Vilerne, Mansuy. — A Xirocourt, 
LceniKet. 

Arrondissement de Sarrebourg. — A Berlrambois, Thirion, 
•* A Girey, Bauquel, Bertrand, Guerponl, Souhait. — A Phals- 
bourg (école supérieure), Dubois, Digout. — A Sarrebourg, O17, 
Robert, Thouvenin. 

Arrondissement de Tonl, — A Aingeray, Béjol,-- A Bariscy- 
an-Plain, Brillol. — A Blénod-les-Toul, Maire. — A Crépcy, 
Mayeur. — A Favières, Biaise. — A Gondreville, Simon. — A 
Liverdun, Mangenot. — A ThiaucourI, Gérardin. — A Toul, 
Bijeard. 

§ 6. SALLES d'asile. 

A NANCY. 

Commission d* examen pour les aspirantes à la direction de 

galles d'Asile. 

Membres : M"'*" Elise Voîarl, rue Monlesquicu,9. — M"'' Hen- 
rion-Berlier, rue Saiut-Georges, 13. — Abbé Bureaux, rue de la 
Poissonnerie, 13. — Millot, Directeur de l'Ecole Normale^ — Se- 
crétaire, Jacquet, roe des Carmes, 23. 

Comité de patronage. 

Président, le Maire. "- 

âfemfjres : Les curés des paroisses. -- M™<^s Biaise, rue des 
Ponts, 10. — Blondiot, ruelle Saint- Antoine. — La baronne 
Buquel, rue Saint-Pierre, 18. — Conseil, rue Saint-Georges^ 13. 
— Drouot, rue des Quatre-Eglises, 50. — Faye, place Carrière, 
i-, — Garnier, rue de la Source, 8. — Gagnon, faubourg Sainl- 
F*ierre, (îî). — Genay, 4errasse de la Pépinière. — Gény, petite 
rue des Carmes, 1. — Godron, rue de la Monnaie, i. — Guerre 
de Sainl-Odillc, place Carrière. — Guerrier de Dumast, place 
Carrière, 38.— llcnrion Berlhier, me Saint-Georges, 13. — Lenglé, 
à la Préfecture. — Lcvylier, rue Mably, P.— Maggiolo, faubourg 
Saim-Pierre, 107. — Mathieu-Pernet,' rue Sain(-Dizier, 117. -- 
La comtesse Moliloc, au Crosne. -- Navatelie, rue de M^tz, 



IKSTRUCTIOIX PfJBLlQUB. iS03 

35. — Perein, rue de U ConsUtutioa, 2. — QHenoUe, rue de la 
CoostiluUoa» 1« — Simoiiin, rue des Carmes, 29, — Yoîari» me 
Montesquieu, 9.— Volland, rue Montesquieu, 8.— Pe Zincourt, 
rue de la Source, 10. 
Secrétaire, Uinzelin, agent général des écoles. 

Conditions é^ admission des enfants {art, 44, durèglement,) 

Pour être admis h Tasile, les enfants devront faire partie de la 
population de Nancy, être âgés de deux ans au moins et avoir 
moins de six ans accomplis. Les enfants ne pourront être conser*^ 
vés après cet âge, à moins d'une décision particulière et motivée 
du Comité de patronage. 

Asile des Trois-Maisons, faubourg des Trots-Maisons, 

près l'église Saint-Fiacre 

Directrice, M"* Sirejean (jeune), demeurant dans ré- 
tablissement. 
Médecin, Grandjean, rue des Carmes, 3i • 

Population que cet asile peut recevoir : i50 enfants. 

Asile Sainte-Anm, rue Sainte-Anne, au coin de la rue 

Didion. 

Dinctrice, Sœur Zo;rime (Doct. Chrét,), à rétablisse^ 
ment. 

Médecin, Winter, rue Saiût-Nicolas, 2. 

Population que peut recevoir cet asile, 500 enfants. 

Asile Didion, rue de VEquitation, 22, 

Directrice, M"® Barbier, à l'établissement. 
Médecin, A, Simonin, rue des Dominicains, 8, 

Cet asile est destiné à recevoir 180 enfants. 

Asile Saint-Pierre, rue du faubourg Saint-Pierre, 

Directrice, M"® Despaze, à rétablissement. 
Médecin, Lévylier, rue Saint-Dizier, 102. 

Cet asile peut recevoir 150 enfants. 

Asile Roberty, place de V Arsenal, 

Directrice, M"' Sirejean aînée, à l'établissement. 
Médecin, Démange, petite rue des Carmes, 6, 

Cet a3ile peut recevoir 2^ enfants. 



SM IlfSimiîGTIOlf PUBLIQUE. 

Les personnes qui désirent ftire admettre lears enfants aox 
éeoles communales et aux salles d'asile de Nancy, doivent les pré- 
senter à l'Agence générale des écoles. 

DAIfS LE néPAKTBMSNT. 

Il y a en outre dans le département 47 salles d'asUe, savoir : 
Arracourtt — Baccarat, — Biàmont. — Boordonnay. — Bour- 
galtroff. — ^ Chaligoy. -*• Champigneoles. — Chàteau-Salins. — 
Costines. — Deime. -— Diarville. — Dieoze, — Dombasie. — 
Domêvre-sur-Vezouse. — Ëinville. — Essey-lesrNancy. — Féné* 
trange. — Frouard. — Gerbéviller. — Gosselming, — Gnénes* 
troff. — Insming. — Lagarde. — Langalte. -- Laxou. — Lou- 
drefing. •— Lunéville. — Malzéville. -- Marbaehe. — Marsal.-4> 
Neuviller-sur-Moselle. — Nomeny, — Norroy. — Pagny-snr- 
Moselle. — Phalsbourg. — Pompey. — Pont-a-Mousson, -- 
Rehainviller. - - Rosières-aax-Salines. — Salonnes. — Thiauconrt. 
-- Tomblaine. — Toul. — Trois-Fontaines. — Yandières. — 
Yandœuvre. — Villersrles-Nancy. 

Salles d'asile libres. 

A Nancy, W* Warain, rue Notre-Dame, 66. 

§ 7. INSTITUTBURS PRITES, 

Ecoles chrétiennes, dirigées par 15 Frères, dits des 
Ecoles chrétiennes. 

Ces écoles fréquentées par mille élèves, sont au pombre de 
cinq, dont quatre de jour pour les enfants, savoir : rue Callot, 
10; place de la Cathédrale; faubourg Saint-Pierre, près de Té- 
glise Saint-îPjerre ; faubourg de Boudonville, rue de Metz; et rue 
Callot, 40, école du soir pour les adultes. — Des cours particu- 
liers ont lieu tous les jours de il heures k midi, et de K h 7 
heures du soir pour le?» élèves les plus avancés. — Ces écoles 
sont gratuites et soutenues par une subvention de 5,000 fr. de 
la caisse municipale, et par des souscriptions particulières. 

« 
Le$ comités des écoles chrétiennes de Nancy sont ainsi 

composés : 

Membres du bureau. — Président, Monseigneur l'Evèque dt 
Nancy et de Toul, ■^- F^ice- Président, Gérard, vicaire général 
du Diocèse. — Trésorier général,Virhsich, chanoine, me Callot, 
iif'" Secrétaire ^en^ro/, Malhieu-Pernet, rueSaint-Dizier,117. 



INSTRUCTION PUBLIQUE. 205 

Comités paroisiiaux, dont les membres reçoivent les dons des 
sousenipteurs, pour les verser à la caisse centrale à l'E' 
vêché. 

Paroisse de la Cathédf^le, — Gridel, cttré, nie des Qia- 
noinesy ê. Président. -» De Jandin, rue Montesquieu, i6. Tré^ 
sorier. —Alfred de Morville, rue Girardet» iO.— De Fontenelk, 
rue Primatialey i^. —r De Marchis, rue Saint^-Dizier, i^. ~. 
De Rozières, rue des Jardins, 18. -- Louis-Dupont de Romé- 
mont, me des Carmes, 2^. — Caye, eue de la Constitution, 9. 
— Charles Wehrle, rue des Chanoines, i . 

Paroisse Saint-Epvre, — Simon, curé, rue Saint-Michel, 21, 
Président, — Aoxard de la Salle (Aug.), place Carrière, 36, 
Secrétaire. — De Ravinel, cours Léopold, 6, Trésorier. — De 
TSéréoloCf, cours Léopold, 18. — De Landreviile, cours Léo^ 
pokl, 8. — Rolland de Malleloy, rue de la Monnaie, i. ~ D'Ubexi 
^mest), cours Léopold, 8. 

Paroisse Saint-Sébastien, 'BstTihéhmy, curé, rue des Ponts, 
27, Président, — N. Secrétaire, — Renaux-Didion, place du 
Marché, 9. — Madelin (Jules), rue Stanislas, 56. 

Paroisêe Saint-Nicolas, — Lange, curé, rue de Grève, 56, 
président, — > Martin Dugard, rue de la Salpétrière, 2, Secré- 
taire, — Elie, père, rue Saint-Dizier, 121, Trésorier, -- Men- 
gin, père, avocat, rue des Quatre-Eglises, 6S. — Mathieu-Pernet, 
rue Saint-Dizier, 117. 

Paroisse Saint^p^incent-Sadnt'Fiacre. — Simonin, curé, 
route de Metz, Président, — G. Molilor, au Crosne, Secrétaire 
et Trésorier. — Du Prel, an Crosne. — Bernard-Rénaux, rue 
de Boudonville. — Moisson, rentier, rue de Bondon ville. 

Paroisse Saint-Pierre, — Marchai, curé, faubourg St-Pierre, 
92, Président, — Briaude-Lamarche, rue Saint-Georges, ^9, 
Secrétaire, — Jandel, faubourg Saint-Pierre, 55, TrésoHer. - 
Heymès (l'abbé), faubourg Saint-Pierre, 92« 

Ecole professiormelle Callot, rue du Tapis- Vert, faub. 

Saint-Georges. 

Directeur-fondateur, LoritZy à rétablissement. — Cours 
d'instruction morale et religieuse, abbé Blanc {Et,), pro- 
fesseur. 

Le but de cette école est de préparer les fils de la classe labo- 
rieuse aux professions commerciales, industrielles, agricoles et 
artistiques ; on y fait marcher de front Tinstruclion et Tédmcation, 

18 



296 iHsraucnox publique. 

la coltiire de Tesprit et la culture du cœur, les mathématiques et 
la littérature^ les arts manuels et les arts libéraux, les science;^ et 
la religion. 

L'Ecole professionnelle Callot, fondée depuis douze ans, a déjà 
fourni un grand nombre de sujets distingués aux écoles spéciales, 
au senrice des ponts et chaussées, aux ateliers du chemin de lery 
à des usines et établissements industriels, et à de grands chantiers 
de construction. 

Clément^ rue Saint-JulieD^ 20. — Leupol^ rue Sainte- 
Catherine^ 47. — MàDgin^ rue de la Visitation^ 25. — 
Morin^rue des Ponts^ 4. 

Dans le département. 

Baccarat, MUaiune, à la cristallerie. — Badonvillef, 
Berson. — Blâmant, Chappet (Frère Théodore de la Doc- 
trine chrétienne). — Delme (école Israélite) , Wolff. — 
Dietae, Morize. — Voinot. — Evrard. — Flavigny, 
l'abbé Vincent. — Gerbéviller, Pierrot.— LanguÎYnbert, 
About. — Lunéville, Franc. — Derque. — Harchoux. 
— Pont-à'Mousson, Boucher. — Deppig père. — Liron- 
ville. — Boubel. — Saint-Nicolas, Carmenlrez. — 
Thmlley-anx-GroseilleSy Latarche. — Toid, Michel. — 
Lécrivain (Nicolas). — Lécrivain (Hippolite). — Vézeiise, 
Maison-mère de la (Congrégation des Frères de la doctrine 
Chrétienne du diocèse de Nancy. — Supérieur, abbé J. -P. 
Gondreion. — Directeur^ abbé Georges. — Professeur : 
abbé C. Gondreion. 

MAITRESSES DE PENSIONS ET d'eXTERNATS PRIVES. 

Nancy, — M""* Antoine, rue de Grève, 15. -^ M"* 
Aubertin, faubourg Saint-Pierre, 77. — M"* Blau, rue 
des Ponts, 22. — M"* Clouqueur, rue Saint-Dizier, 54. 
— Les Dames de la Visitation, rue des Ponts : Aumônier, 
abbé Mangin. — Les Dames du Sacré-C!œur, à Nabécor : 
Aumônier, abbé Poirine. — Les Dames Dominicaines, 
faubourg Saint-Pierre, 409 : Directeur, père Hue ; au- 
mônier, abbé Heymès. — M"* de Lasalle, rue des Domi- 
nicains, 2. — M"* Ebert, rue du Haut-Bourgeois, 31. — 
M"* Georgeot, rue de. la Ck)nstitution, 8. — M"* Husson, 
faubourg Saint-Pierre, 9î. — M"* Imbard, rue de la Mon- 
naie, 7.— Ml^* Jacquot, place Carrière, 29. — M"* Kolh, 



IlfSTRCCTION PUBLIQOB. 207 

rue Saint-Dizier^ 21. — M"' Marcel, place Stanislas, 2. 

— M"* Laurent, faubourg des Trois-Maisons, 28. — 
M"* Lepage, rue Drouot, 4 . — M"* Mangin-Sizaret, rue 
des Ponts, 26. — M"* Mersey, rue des Chanoines, 3. — 
M— Michel, rue Saint-Julien, 31. — M"' NoUet, rue 
Bailly, 3. — M"' Oster, rue de la Fayencerie, 10. — 
M"* Rëber, rue du Château-Carré, 6. — M"* Sesséhnann, 
rue Nôtre-Dame, 10. — M"' Tanneur, faubourg Sta- 
nislas, 32. — M™® Toussaint, rue des Dominicains, 24. 
— M"' Valentin, rue des Quatre-Eglises, 9. — M"' Wan- 
ham, rue des Chanoines, 7. 

Maison-mère des Sœurs de la Doctrine Chrétienne, nie 
Saint-Dizier, 149. 

Supérieure générale. Sœur Joséphine Cloutier. — Supérieure 
honoraire. Sœur Pauline de Faillonnet. — Première assistante, 
Sœor Mélanie Chapleur. — Seconde assistante et économe. Sœur 
Basile Barret. — Supérieur général, abbé Mougenot, chanoine 
honoraire. — Aumônier de la maison de retraite, dite de Saint- 
Joseph, faubourg Saint-Pierre, 115, «bbé Bazin. 

Les Sœurs de la Doctrine Chrétienne, rue Saint-Dizier, 
fàl et 149 et aux Orphelines, rue Jeîuinot. 

Les Sœurs de Saint-Charles, à l'hôpital, rue St-Jean ; 
au faubourg Saint-Pierre et à Saint-Fiacre, faubourg des 
Trois-Maisons. 

Les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, rue de la Charité. 

Dans le départemeiii . 

Benmy. M"« Forfiîlier. — Blâmont. M"' Tanche. — 
Les Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — Dieuze. Les 
Sœurs de Saint-Charles. — Dommartin-lorChaussée. Les 
Sœurs de la Sainte enfance de Marie, Supérieur, abbé 
Daunot. — Fénétrange. Les Sœurs de Saint-Charles. — 
Flavigny. Les Dames Bénédictines : Aumônier, abbé 
Genêt. — Les Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — La- 
frimbolle. M"' Jusnel. — Larmxe, M"' Pierrot. — Zwwe- 
ville. Les Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — M"* Des- 
granges. — M"* Doutreligne. — M"' Yung, directrice de 
la salle d'asile. — M"« Travailleur. — M"' Hoffstesser. 

— M»' Barbier. — M"« Bercand. — M»" Tanette. — 
V* Rémont. — Les Dames de la Congrégation, Aumônier, 
abbé Berseaux. — Neuviller-$ur-Moselle. M"® Guéria, 



îCfi INSTRUCTION PUBLIQUE. 

— Nomenv. M"* Guillaumin. — Phalsbourg. M"* Dies- 
doD. — M"* Scherer. — Les Sœurs de la Doctrine Chré- 
tienoe. — Pon^-à-iUfot/sson.M^^Jeanjean. — M"*Lathelize. 
— Les Dames de la Nativité; Aumônier, abbé Alix.-— Les 
Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — Les Sœurs de Saint- 
Charles. — Saint'Jean-deBasseL Les Sœurs de la Pro- 
iridence : Supérieur, abbé Larvette. — Saint-Nicolas, 
Les Dames Bénédictines : Aumônier, abbé Steiner.— ;Les 
Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — Sarrehourg. Les 
Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — Thiaucourt. Les 
Sœurs de la Doctrine Chrétienne. — Thuilley-aux- 
Groseilles. M"» Vaillant. —^ow/zM*»** Colin. — Les Sœurs 
de la Doctrine Chrétienne. — Vézelise. Les Dames de la 
Congrégation de Notre-Dame. — Les Sœurs de Saint- 
Charles. — Vie. Les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. 

— M"' Léger. — M"' Vannier. 

§ 8. SOCIÉTÉS SAYÀNTISS. 

Académie de Stanislas, Société des sciences, lettres 

et arts de Nancy. 

Membres titulaires, par ordre de réception : 

Lamoureux (Justin), ancien juge, pi. de FArsenal, 10. 

Soyer-Willemet, #, bibliothécaire en chef de la ville,, 
bibliothécaire-archiviste, rue des Dominicains, 39. 

Baillard, ancien professeur, rue du Point-du-Jour, 7. 

Guerrier de Dumast (P.), ancien sous-intendant mili- 
taire, place Carrière, 38. 

Paul Laurent, inspecteur des forêts, rue Sainte-Cathe- 
rine, 20. 

Gérard-Grandville, secrétaire en chef de la mairie, à 
rHôtel-de-Ville. 

Monnier, memb. du Cons. gén., à la petite Malgrange. 

Piroux, directeur de l'institution des sourds-muets, 
faubourg Stanislas, 12. 

Guibal, ancien juge de paix, rue Mazagran, 1. 

Regneault, professeur à TEcole forestière, rue Saint* 
Dizier, 438. 

Simonin père, ^, doct. en méd., rue St.-Jean, 47. 



INSTRUCTION PUBLIQUE* 1Ù9 

Godron^ ^j doyen de la Faculté des sdences» rue de 
la Monnaie; 4. 

Beaupré; conseiller à la Cour impériale^ rue du fau- 
bourg Stanislas^ 2. 

SchûtZ; professeur d'humanités^ rue de la Monnaie^ 2. 

Simonin (Edmond); ^, secrétaire perpétuel^ directeur 
de l'Ecole de médecine^ rue des Carmes, 29. 

Blondlot; professeur à TEcole de médecine; ruelle St.- 
Antoine. 

Digot (Âug.); docteur en droit; rue des TlercelinS; 30. 

Lepage (Henri); archiviste du département; rue et hùLel 
de la Monnaie. 

Warren (comte de), propriétaire; rue du Haut-Bour- 
geois; 6. 

Mbrey, architecte de la ville; place Carrière; i8. 

Marchai; curé de la paroisse St-PierrC; f. St-Pierre; 92. 

MeaumC; ^, prof, à l'Ecole forestière; rue St.-Dizier; 1 . ' 

Paillart; ^, premier président honoraire près la 
Cour impériale, rue du ManégC; il. 

Metz-Noblat (A. de); ancien avocat; rue du Manège, i i . 

Saint-Vincent, (baron de); conseiller à la Cour impériale, 
rue du Haut-BourgeoiS; 6 bis. 

Parisot (Léon), doct. méd.. Secrétaire annuel, rue des 
Quatre-EgliseS; 6. 

FayC; ^; membre de llnstitut (Acad. des sciences). 
Recteur de T Académie de la MeurthC; place Carrière, i. 

Benoit; doyen de laFacultédeslettreS; r. d'Amerval, 12. 

NicklèS; professeur à la Faculté des scienceS; rue de lu 
VéneriC; 41. 

Bumouf; professeur à la Faculté des lettres, rue St.- 
Joseph; 41. 

MezièreS; professeur à la Faculté des lettres; place de 
Grève, 3. 

Lacroix, professeur à la Faculté des lettres, faubourg 
Saint-Georges, 5. 

Lemoine, professeur à 1% Faculté des lettres, rue de la 
Monnaie; 4. 

Ghautard; professeur à la Faculté des sciences; impasse 
du Lycée, 4. 

N. 



Aisociés correspondemtB, domiciliés à Nancy : 

Roguier (de)^ conseiller à la Cour impériale^ me des 
Loups^ A. 

Châtelain^ architecte, rue de la Pépinière, 7. 

Noël, ancien notaire, me de la Salpétriëre^ 6. 

Elise Voîart (M**), rue Montesquieu^ 9. 

Wagner, imprimeur, me du Manège, 3. 

Griliot, architecte, terrasse de la Pépinière, 38. 

Bonnaire, avocat, rue du Four, 1. 

Guillaume, aumônier de 1t 'Qyajpelle ducale, grande 
hie ville-vieiUe, 35. 

Gillet, juge d'instmction au Tribunal de 4"* instance, 
place Carrière, 30. 

Mathieu, professeur à l'Ecole impériale forestière, me 
Stanislas, 46. 

Denys^ ancien notaire, me Saint-Jean, 8. 

Saint-Germain (comte de), rue du Haut-Bourgedis, 6 
bis. 

Geny, propriétaire, me de la Poissonnerie, 26. 

Morel, médecin en chef de FAsile de Maréyille. 

Gharpillet, me St.-Miche}, S5. 

Correspondanti du ministère de l'instruction pidfliqve. 

Soyer-Willemet, ^, bibliothécaire de la rille de Nancy. — 
Henri Lepage, archiviste du département. 

Société de médecine de Nancy, 

Bureau de la dixième armée, 4855-4856', 

Président j Xardeh — Vice-Président, Ad. Simonin. 
^■^Secrétaire de correspondance, Poincarré. — Trésorier- 
Archiviste^ Démange. ---^ Secrétaire de bureau, Bertrand. 

Société d^ Archéologie lorraine. 

Bureau {iour 1855-1886 : Président, Henri Lepage. — F^'ice- 
Président, Alex. Gény, —Secrétaire perpétuel, P. Gnerrier de 
bamast. — Secrétaire annuel, Charles de Rosières. — Secré- 
taires-adjoints, Wiener ils; Bourgon.— TVéïoWer, J.Renaald. 
~ Bibliothécaire, abbé Marchai. — Secrétaire honoraire, abbé 
Guillaume. 



INSTRUCTION POBUQUS. îii 

Cùtnité du Musée historique lorrain, institué par arrêté 
préfectoral au 30 mars iSôO. 

Président-né, le Préfet de la Meurthe.-- Vice- Président-né, 
le Maire de Nancy. —Bureau pour i855-i856, — Président, 
Henri htsfpxfit.— Viee-Président, Alexandre Gin^,— Secret aire. 
Comte de Saint-Germain.— 7V^«orter, abbé Guillaume. 

§ 9. BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE^ ETC. 

Bibliothèque publique, à l'Université. 

Commission de surveilSoMce. 

Président, le Maire de Nancy. 

Vice^résident, Simonin père, W, dectenr en médecine. 

Membres, Beanpré, conseiller à la cour impériale. --Gillet, juge 
d'inslmction. - Thiriot, ancien notaire. — Meaumè, m, professeur 
à l'Ecde forestière. — Lamoureux> ancien juge.— Digot, docteur 
en droit 

Secrétaire, Charon, ancien notaire. 

Bibliothécaire, Soyer-Willemet, ^, rue des Domini- 
cains^ 39. 

Sous-bHUiothécaires, MehL — ^Lafrance. 

Joars d'ouverture : lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi, 
de iO heures du matin à i heures du soir. 

Cabinet d'histoire naturelle , à V Université, 

Conservateur, Godron, ^, doyen de la Faculté des 
sciences, rue de la Monnaie, 4. 

Jardin botanique, rue des Champs. 

Un cours de botanique y est ouvert, dans la saison convenable, 
les lundis, mercredis et vendredis, à 5 heures du soir. 

Directeur, Godron, ^, doyen de la Faculté des sciences, 
rue dé la Monnaie, 4. 
« Directeur-^joint, Laurens, rue de la Pépinière, 37. 

Jardinier en chef, Ingelrelst. 

Commission de surveillance du cabinet et du Jardin des 

plantes. 

Président, le Maire de Nancy. 
Vice-président, Simonin père. 



342 iKsnucTiOH publique. 

Membreê, Grillot.— Guibal.— Mathieu. — Monnier. — De Sainl- 
FkMPeiil.— Soyer-Wfllemel. — HenHot, archilecle.— L. Parisot.— 
Laurens.— SimoniBy ancien pharmacien.- -Vincent. 

Secrétaire, Hinzelin, rue Saint-Pierre, 2. 

Musée des tableaux à rHàtel-de- Ville, place Stanislas. 

Commission du Musée. 

Président, le maire de Nancy. 

Membres, Balbâtre aîné. —ObUelain.— As Gény. — De Saint- 
Germain.— De Prailly. — Meanme. 
Secrétaire, Jules Renauld, avoué, rue Callbt, 9. 

Conservateur, Leborne^ au Musée. 

Le musée est ouvert au public les dimanches et jeudis, de il 
heures du matin à i heures du soir. — Pour les étrangers, le 
musée est ouvert tous les jours et à toutes les heures de la jour- 
née.— Pour les artistes et étudiants, le musée est ouvert, l'été, 
tous les jours, de 6 h. du matin à 6 heures du soir, excepté les 
jeudis et les dimanches. 

Société des Amis des Arts. 

Président, Ch. de Saint-Germain, propriétaire. — Vice-Pré- 
sident, Louis Mengin, avocat.— iSecre7atre, J. Renauld, avoué.— 
Trésorier, A. Daubrée, négociant. — Membres : A. Gény, pro- 
priétaire. — De Prailly, président du tribunal.— Châtelain, archi- 
tecte. — Guibal, juge de paix. — Leborne, directeur du musée. 

§ 10. MONUMBNTS PUBLICS. 

Inspection des monuments. 
Inspecteur, Jean Cayon, rue Stanislas, 10. 

Conservation des édifices diocésains. 

i6^ Circonscription. — Diocèses de Nancy et de Saint-Dié. 
Conservateur, Châtelain, architecte, rue de la Pépinière, 7. 



243 



CHAPITRE V. 



ORGilfISATION MILITAIEE. 

Autorités militaires. — Places du département ; iDteodanee mili- 
taire, génie militaire ; hôpitaux militaires, poudres et salpêtres, 
subsistances militaires ; recrutement. — - Gendarmerie départe- 
mentale. — Gites d'étapes. 

§ 1*'. 5^ DIVISION militàirs. 

ÉTAT MAJOE DB LA DIfISION, ▲ MBTZ. 

Général de division, Marey-Monge^ G. ^. 

Capitaine d'état-major de i^ classe, aide-de-camp, 
Londas. 

Lieutenant-colonel chef d'état^major, Pisûs^ ^. — 
Chef d'escadron d'état-majory Malot^ ^. — Capitaine 
de l" classe, de BooDefoux. — Capitaine de V* classe, 
Maguin. — Capitaine de 2* classe, Grandjean. — Capi- 
taine archiviste, Guénard. 

Intendant militaire, Marchand-Martellière^ ^. 

Général commandant Vartillerie, Beuret, ^. 

Capitaine aide-de^amp, Deville. 

Général commandant Vécole d'application d'artillerie 
et du génie, Le Puilion de Boblaye^ ^. 

Capitaine aide^e-camp, N. 

Colonel du génie, directeur des fortifications, Le 
Baron, ^. 

Colonel directeur d* artillerie, là'^ Lamothe^ ^. 

2* SUBDIVISION {Meurthe et Vosges). 

Général de brigade, commandant à Nancy, — Du 
Poilloue de Saint-Mars, G ^, place Carrière, 6. 

Capitaine aide-de-camp , Gérardin, capitaine au 4* 
cuirassiers, officier d'ordonnance. 

Les bureaux sont ouverts de 8 heures du malin à 2 heures du 
soir. 

PLACB DB NANCT. 

Commandant de place, — Un des lieutenants-colonels 
de la garnison ou chefs de bataillon. 



214 ORGArilSATION MILITAIRE. 

Garnison, 38* régimeDt de ligne, colonel, Lardier, ^ ; 
dépôt du 33' de ligne, major, Foumier, ^. — Dépôt du 
7* lanciers, major, Delagoutte. 

SoiLs^Intmdance militaire. — Dupré, sous-intendanl 
de V classe, rue St-Joseph, 4. — Adjudant en i", Der- 
daine. — Chef des bureaux, adjudant en 2', Montigny. 

Les bureaux de l'intendance militaire sont ouverts de 8 heurei 
à i heures. 

Itecrutement. — Pastol de Réramelin, chef d'escadron, 
rue de la Source, 37. — Daniel, ^, capitaine, rue du 
Point-du-Jour, 9. 

Génie. — Daulnoy, ^, chef de bataillon, à la Cita- 
delle. — Garde du Génjle, Mutelé, ^ (i" classe).^ — 
Muon (2* classe). 

Hôpital militaire (place Saint-Jean.) — Service de 
santé. — Médecin-principal, Châtelain, ^, rue des Dames, 
Ç. — Pharmacien en chef, Thomas dit Collignon. — 5er- 
vice administratif. — Officier comptable, Robert (1" 
classe). — Adjudants d'administration, Pinguenet. — 
Aumônier, Jambois, rue Montesquieu, 5. 

Poudres et salpêtres, à la raffinerie, rue de la Salpé- 
trière, 3. — Commissaire, Sfayer, rue Montesquieu, 16. 
— Capitaine d'artillerie inspecteur, Chappuy, ^, rue des 
Carmes, 3i. 

Subsistances militaires, — Vivres, Floquet, officier 
comptable de i" classe (à la Manutention). — Fourrages, 
Léyylier, entrepreneur, Lippmann préposé. 

PLACE DE LUNéviLLE. 

Général de division commandant la division de cava- 
lerie, comte de Goyon,C^, aide-de-camp de l'Empereur. 

Capitaine aide-de-camp, Mojon. 

Sous-intendant, Chariot (2* classe). — Adjudant en 2* 
de l'intendance, Clausener. — Chef du génie, Humbert,^, 
chef de bataillon. — Garde principal du génie, Urbain. — 
Gardes du génie. Champion, Pfeiffer, 2* classe. 

Garnison, 9* dragons, colonel, Nazon, ^. — 10* 
dragons, colonel, de Montrond, ^. — 5* lanciers, co- 
lonelj, Odille, ^. — 7* lanciers, colonel, Legrand, ^. 

Subsistances militaires. — d'Avout, ofticier comptable 
de l" classe. 



ORCAltlSATIOX MILITAIRE. 2t5 

PLÀCK DE TOUL. 

Commandant de place^ Marinier^ ^, ckcf de ba- 
taillon. — Capitaine commandant rartillerie, N. — Capi- 
taine d'artillerie en résidence ùxe, Chollier, ^. — Chef 
d'escadron commandant le génie^ Michon^ ^. — Garde 
principal du génie, Lesueur.^ — Garde du génie> Villebon- 
net, ^. — Garde d'artillerie, François. 

Garnison, ^* cuirassiers, colonel. Paras, C ^. 

PLACE DE PBAL8B0URG. 

Conmiandant de place, Dubost. — Chef d'escadron 
commandant l'artillerie, N. — Capitaine d'artillerie en ré- 
sidence fixe, Lauvray. — Garde du «énie, Pantzer. — 
Garde d'artillerie, Demarcy. 

Garnison, 3* bataillon du 78* de ligne. 

Hôpital militaire. — Médecin-major, Schwing. — 
Pharmacien major, Lévy. — Officier comptable, Drouart. 
— Aumônier, Ëhalt. 

PLACE DE PONT-A-MOUSSOIf. 

Garnison, dépôt du iO* dragons, major, Villemain. 
Subsistances militaires. — Vivres et fourrages. M"* 
YeuYC André, entrepreneur. 

PLACE DE MAISAL. 

Capitaine commandant, Santelli, ^. — Capitaine d'ar- 
tillerie, Echert. — Garde d'artillerie, Gardet. — Capitaine 
commandant du gèaie, Mosbach. — Garde du génie, 
Michaux ; Humbert. 

Garnison, école de dressage, chef d'escadron comman- 
dant, Lefèvre. 

PLACE DE SARREBOUaC. 

Garnison, détachement du 8* chasseurs. 

§ 2. GENDARMERIE IMPÉRIALE. 

22« LÉCIOX. 

La 22« légion est formée de trois compagnies stationnées dans 
les départements de la Meurthe, des Vosges et de la Haute-Marne. 
Toutes les brigades du département de la Meurthe sont à chcYal, 
excepté celles de Badonviller, Walscheid, et Ciiey, 



iixf. . . :v r do la légion. — A Nancy, Renari, ^^ 
"...iùyMto, 15. 

C0MPAG7IIE DE LA MKCVrHX. 

\.:««^. — Chef d'escadroo conwnafMfant, Toucas^ '^y 
4 . !iotel de la Gendarmerie, 
Uipitaine trésorier, Ducrey^ à la Gendannerie. 
Oapitûne, Cartry^ à la Gendarmerie. 
Adjoint au trésorier, Payan, maréchal-des-logis. 
Secrétaire du chef de légion. Saunage, brigacEer. 
Adjudant, Henry. — Brigadier, Parent, N. 
Lunéville. Capitaine, Schwartx. 
Tmd. Capitaine, Boiteui, ^. 
Château-Salins. Lieuteoant, Mézin, ^. 
Sarreàourg. LiéuteoaDt, Barfoier. 

Bngades de la compagnie de la Meurthe. 

\ota, L'astéffiâ4|«e * inditpie les maréchanx-des-logis. 
Ammdissemeni de \ancf. — Flacigny, Vaché. — Nannf, 
^lleury (Médaille militaire). Parent, N. — N0tmemy, Royer. 

— Ponl-à^Mou9son, *Cabossel. — Saini'\ieoias^ 3firgOB. — 
Vézetise, Varaerot. — Hanmi, Lange. 

Arronditêement de LumévUle. *~ Bay on, Duffort. — Bmc- 
earaty *ColiB. — Badonciiier, Qandel. ^-Biâmont, *Saldacci. 

— Gerbévilier, Hanriot. — iMtiéviiie, Mordaing. 
Arrondisiement de Tout. — Beméc&urt, Florentin. -- Co- 

Umbetff Durand. — Thiaucourty N. — Toui, ^Antoine (Mé- 
daille militaire), Carette. 

Arrondiêsement de Château-Salins. — Albestrof, Bader. 

— ChâteauSalins, ^Broyer (Médaille militaire). ^Detme, Bo«- 
chy. ^ Dieuze, Jacmin. — Fie, *MassoB (Médaille militairf). 

Arrondiisement de Sarrebourg. — Azoudange, Hatlon. — 
Fénétrange, Wagner. — Phahbourg, *Bader (Médaille mili- 
laire>. — Cirey, •Roasse. -Sarrebourg, *Lorentz, *. — J^'aU- 
cArid, *Muller (Médaille militaire). 

§ 3. LIEUX d'étapes, GITES, CœiYOIS. 

J rrtm difsem entde A a nry . — Nancy, Pont-à-Mousson , V ézelise . 

Arrondissement de Xim^t'/lf.— Baccarat, Bllmont, Lonéville. 

Arrondissement de Tout. — Bernécoort, Colombey, Toul. 

Arri^ndissement de CkâteanSaUns. — Altroff, Dîeuze, Mai- 
Aièit»:?» Marsal, Vie. 

Arrondissement de Sarrebonrg. — Fémétnnge, Phalsbovrg, 
S*rr«»bourg. 



217 



■^n^MMMM^^ 



1 ■ I II i i m i ■■ I* iiw 



CHAPITRE YI, 



TRAVAUX PUBLICS^ ROUTES ET CHEMINS. 

Ponts et chaussées; routes impériales et départementales. — Ser- 
Tice hydraulique. — Chemin de fer de Paris à Strasbourg. -« 
Canal de la Marne au Rhin. — Service du flottage. — Chemins 
yicinaux. — Architectes et arpenteurs. — Jury (d'expropriation 
pour cause d'ptilité publique. 



§ 1*". PONTS ET CHAUSSÉES* 

4' Inspection divisionnaire. 

Cette inspection comprend le Bas-Rhin, le Baut-Min, 
la Meurtke, la Moselle et les Vosges. 

Service ordinaire. 

Ingénieur en chef,' Viennois, ^, place Carrière, i2. 
Chef des hureaux^ Royer, faub. des Trois-Maisons. 
Les bureaux sont ouvert tous les jours, de 8 à 3 heures. 

Ingénieurs ordinaires, à Nancy : Yolmerange (1" 
classe), chargé de l'arrondissement du Midi, rue de la 
Poissonnerie, 38. 

Dilschneider (T classe), chargé de Tarrondissement de 
rOuest, place Carrière, 18, 

Bizaillon (â"" classe), chargé de Tarrondissement de 
l^t, rue de la Pépinière, 15. 

Conducteurs embrigadés. — Nancy, Brulfer (2® classe). — 
Houard (2® classe). — Châtelain (5® classe). — Dutel (3» classe). 

— Royer (3« classe). — Mathieu (^^ classe). — Cheronnet (4® 
classe).-- Gerbaut (i® classe).— Jîoccora^ Lallemant (2« classe). 

— Dieuze, Massenet (i« classe). — Tout, Loué (4© classe). — 
Sarrebourg, Henry (i« classe). 

Conducteurs auxiliaires, — Nancy, GriffeU — Viriot. — 
Mienville. — Minguin. — Fie, Denape. — Lunéville, Bouttet, 
-- Vézelise, d'Herbel. 

19 



"r'«< jî, 

■ • r 

• - . 

- . — :•»•*! 

■ ■ =-'■■ «.^:- 



■ - -t 



•*r -- - ' "«fi» ■•■.'■* iTS»s. .»„ .. . LfN«4«ac t . îUiXrt: KiU 



TRATàUX PCBLICS^ ROUI'ES bt chehiks. 219 

Conducteurs dans le département de la Meurthe, 

Conducteurs embrigadés, Deûaulet, kMoussey, — Letdlier, a 
Héming, — Etienne, Léal, à iVancy. — Hoffmann, à rou/.— Ma- 
thieu, à Nancy, -Meusy, à Einville, 

' Conducteurs auxiliaires. Herry, à Héming. — Ârnonid, à 
Nancy, — Marchai, à Saveme. 

Le canal de la Marne au Rhin s'étend de Yitryà Strasbourg, sa 
longueur totale jusqu'à son entrée dans l'IU, à 2 kil. en aval de 
Strasbourg, est de 515 kil. II est livré sur toute sa longueur depuis 
le 10 octobre 1855. Il comprend 180 écluses, dont 75 sur le ver- 
sant de la Marne, 50 sur le versant de la Moselle, 26 sur le ver- 
sant de la Meurthe, 51 sur le versant du Rhin. — Les distances 
principales de son parcours sur toute son étendue sont : de Vitry 
à Bar-le-Duc, 51 kil. — DeBar-le-Duc à Ligny, 15 kil. — De Ligny à 
Demange-aux-Eaux, 22 kil. — De Demange-aux-Eaux à Toul. 47 
kil.— De Toul à Nancy, 52 kil.-vDe Nancy à Hesse, 78 kil.— De 
Hesse à Lutzelbourg, 16 kil. — De Lutzelbourg a Strasbourg, 5^6 
kil. — L'embranchement de Demange-aux-Eaux à Houdelaincourt, 
a une longueur de 5250 mètres. 

III. Service du. flottage. 

Ingénieurs ordinaires : Malézieux à Bar-Ie-Duc, i*^* 
subdivision, comprenant la rivière de Moselle dans toute 
la traversée du département de la Meurthe et celle de 
Meurthe depuis la tête aval du pont de Malzéville jusqvi'à 
son confluent avec la Moselle à Frouard. 

Lyautey, ^, à Nancy, rue Girardet, 10, 2* subdivision 
comprenant la rivière de Meurthe, depuis la limite du 
déparlement des Vosges jus(î[u'à la tête aval du pont de 
Malzéville et la rivière de Vezouze et ses affluents ; 

Grœff, ^, à Saverne, 3® suïfdivision comprenant la ri- 
vière de Sarre et ses affluents jusqu'à l'entrée de cette ri- 
vière dans le département du Bas-Rhin^ et le canal des 
salines de TEst. 

Conducteurs : CnqneneWef conducteur embrigadé de 2« classe, 
à Toul, pour le service de la 1^^ subdivision. — Léal, conducteur 
embrigadé de 5^ classe, à Nancy, pour la rivière de Meurthe, 
depuis Vigneules, jusqu'à la tête aval du pont de Malzéville, 
et Monin, conducteur auxiliaire, à Lunéville, pour l'autre partie 
du service de la 2^ subdivision. «- Bleichner, conducteur embri- 
gadé de 5e classe, à Sarrebourg, pour le service de la 5« sub- 
division. 



Il T^' .. - ■ ^- 



- ^ • 



2^ iL-n:?*? -li-j^â-Ji.. 

-^ If • -. rj. . -JJt^fî^rïit 

fV' '« ■ " .... 

-. .. » .«iii.. "Ul^'iiiu. 



1». ■ ^ > 

"%, ,"j; yi* i.l.. . . i^'.luUMMfev. •it'.lAjÇilAli .. . . "**l«iUi.-'iir*^ 

I 



tRÀTAUX PLBLICS^ ROLTES ET CBEXIRS. 321 

L'entretien des bâtiments départementaux est en ootre confiée 
pour le département à l'agent-voyer ei^chef, rue Saint-Michel, 22. 
— A Nancy, Bottelin, rue de Malzéville, 49. — A Lunévilie, 
Gérard, agent voyer.—A Tout, Polguère, agenl-voyer.-. A Chd- 
ieau-Aalins, Bizet, agent-voyer. — A Sarrebourg, Yillemette, 
agent-voyer. 

§ 4. ARCHITICTES ET ARPENTEURS. 

ARCHITECTES. 

Architecte des édifices diocésains, Châtelain^ rue de la 
Pépinière, 7. 

Edifices départementaux. 

Architectes des prisons départementales, Corrard des 
Essarts, terrasse de la Pépinière, 38. — Lunéville, Cuny. 
— Tout, Antoine. — Château-Salins, Remy. — Sarre^ 
àourg, Boudot. 

Architectes des communes et des établissements 
publics reconnus par l'administration. 

Architecte de la ville de Nancy, Morey, place Carrière, 18. 

Architectes-conducteurs des travaux, Lapierre, rue de Metz, 
ÎO. — Ancelon, n Saint-Georges, 64-. •— Châtelain, architecte dt 
la gare, rue de la Pépinière, 7. — Corrard des Essarts, architecte 
de la Préfecture, terrasse de la Pépinière, 38. 



Descombes, rue Ste.-Anne, 29. 
Fondesthenne, rue Saint-Pierre 

(ville vieille). M, 
Genay, terrasse de la Pépinière, 

38. 
Grillot, terrasse de la Pépinière, 

38. 
Humberl, rue de Grève, 30. 



Jean, rue de la Fayencerie, 16. 
Mars, rue Saint-Dizier, 80. 
Mélin, rue du Château-Carré, 6. 
Thiébert, r. de la Constitution, 1. 
Thiéry-Desvarennes , cours Léo> 

pold, 29. 
Vautrin, rue Saint-Dizier, 9i. 
Vivenot, rue des Ponts, 28. 



I/oudemontf Châtelain. —• Pont-à- Mousson, architecte d^ la 
yille, Nicolas ; Parisot. — Vézelise, Picard ; Lamorre. 

Arrondissement de Château-Salins. 

Château-Salins, Berlhel. — Dieuze, Baudot-Millier. — MoyeTt- 
vie, Thouvenin.-— Ttc, Remy, Grody, Thomassin. 

Arrondissement de Lunéville. 

Lunéville, architecte de la ville, Cuny, Jfeanmaire^ Pierst^R f b, 
Mj, ARtoine, 



V.- ■ ■ 

-. ^^» '• 



• 

• ••i..<'i. .', .. lit:. 5<i uuji L^ ^ ^JAC. Prlîsàer. 






, « 



-"•A" i«. 



.■I • 



^ ■ ''il..-.*';!*! 'J . 'lia. : .rl^i" liilit.l.im^i^ 

■ v i. Nl.'i.'*'*-. ni:». : -Jii'iiiir»--. . 

■•^ ■ ' . " 

... .. * "vv ■ '• 3li»U{ji.:'l, jM:!^. 'Ui. . î.rViin:*"^^, 

1, .... ^ 0» j.:-'#ir.,Thijvi:i., )i-«nj. 1 .iujji|ii..ii. 
i^s^'*;*^ '■ v.«>*:i»>^*«u*| f''iii<::ii, .''Jiî.i-. i .tUi'- ■>■«■. iji«j*. 
...1. ^vv »«.»•'''*'> -"^*^t~'^'''-""'>Ui:. :*li<l^. ; ^Ijiiiii.uv. 
i^rf[W4. k .Vil>i:94.ri.fif.|Hoti.'r9<'iiH, '•h;i'. i ^Juiit^iie. 

^^^uri'i. 4 IB»UIIII;C* .JtfiiliOuii.', ^»i'*Jp. i Iki^uUiS.. 






TRÀYÀCX PUBLICS^ ROUTES BT CfiSMlKS. US 



Mathieu, rentier à Fossieux. 

Jardin, maire à Fossieux. 

Michel, caltiv. à Jallaucourt. 

Girard, maire à Laneuve ville. 

Petit, notaire à Lucy. 

Bergery, ancien capitaine d'ar- 
tillerie à Tincry. 

Comte de Riocour, propriétaire 
et maire k Aulnois. 

Baqaet, rentier a Dieuze. 

Bossu, directeur-adjoint de la 
saline de Dieuze. 

Humbert> négociant à Dieuze. 

Denis, notaire à Dieuze. 

Débuisson, prop. à Dieuze. 

Muller, propriétaire à Dieuze. 

Schloesser, retilier à Dieuze. 

Guillemin, notaire h Dieuze. 

Salmon, commerçant à Dieuze. 

Grandjean, prop. à Tarquimpol. 

Arrondissement 

Bastien, rentier à Âzerailles. 
Didierjean, cultiv. à Azerailles. 
Douvier, rentier à Baccarat. 
Guébourg, nég. a Baccarat. 
Fasné, notaire à Baccarat. 
Godard'-Desmarest , sous-direc- 
teur des cristal, à Baccarat. 
Hasselot, prop. à Baccarat. 
Trompette, prop. à Baccarat. 
Jaquel, aubergiste h Badonviller. 
Charrier, prop. à Bertrichamp. 
I>ambert, prop. a Gelacourt. 
Barbier, cultivateur à Gionville. 
Bastien, rentier à Hablainville. 
Hasselot, rentier à St-Maurice. 
Alison, cultiv. à Vaxainville. 
Dedenon, prop. à AulrepiePre. 
Colin, cultivateur à Barbas. 
Vuillaume, prop. à Bayon. 
Heitz, percepteur à Bayon. 
Huraut, cultivateur à Domêvre. 
Lalitte, prop. à Domjevin. 
Marchai, not. à Blainville-s.-rE. 
Phulpin, prop. à Saint-Maurice. 
Mezières^ négociant à Blâmont. 



Boulangier, prop. à Bourgaltroff* 
Gaillot, maire de Yergaville* 
Bailly, géomètre k Yic^ 
Bizet, rentier k Vie. 
Grody, géomètre k Vie. 
Remy, Architecte k Vie. 
Salmon, not. bon* k Moyenvic* 
Démoyen, maître de poste k 

Moyenvic. 
Comte Boursier de Montureux, 

propriétaire k Arracourt. 
Arnoux, cultivateur k Vie. 
Poirel, cultivateur k Athienville* 
Butin, cultiv. k Bathelémont. 
Dieudonné, cuit, k Bourdonnay. 
Masson, fils, cultiv. k Coincourt. 
Lévy, père, nég. k Donnelay. 
Suisse, cultiv. k Juvrecourt. 
Lebœuf, propriétaire k Lagarde* 
Mayeur, avoué k Vie. 

de Lunéville. 

Leroy, cultivateur k Blâmont. 

Dubois, prop. k Blàmont. 

Colle, offi. en ret. k Blkmont* 

Lafrognc, avocat k Blàmoni. 

Limon, régisseur k Blâmont. 

Stingre, notaire k Blâmont-. 

Legrand, prop. k Marainviller. 

Suisse, fermier k Moncel. 

Lebœuf, rentier k Parroy. 

Ory, cultivateur k Sionviller. 

Babon, cultiv. k Barbonvitle. 

Carnet, notaire k Bayon. 

Barou de l'Ëspce, propriétaire k 
Froville. 

Georges, cultiv. a Beauzemont. 

Mengin, prop. k Bénaménil. 

Collombier, prop. k Einville. 

Colin, maire et cultivateur k 
Domèvre-sur- Vezouse . 

Houillon, père,maire k Verdenal. 

Toulon, maire k Herbéviller. 

Verckler, cultiv. k Herbéviller. 

Mathis de Grandseille, proprié- 
taire k Verdenal. 

Gade), prop. k OgèVi\kT« 



TRATÀUX PUBLICS^ ROUTES BT CHEMINS^ 

Feyen, anc. not. à Pont-à-Moass. 

Poinsignon, culliv; àBIénod-les- 
Pont-à-Mous8on. 

Renaud, prop. et cultivateur à 
Sainte-Geneviève. 

Messin, prop. à Maidières. 

André, fabric. de sucre à Pont- 
à Mousson. 

Quisard, chef d'escadron en re- 
traite à Pont-Mousson. 

Jandel, cultivateur à Flavigny. 

Yiriot, prop. a Laneuve ville- 
devant-Nancy. 

De Gauvain, prop. à Laneuve- 
vilIe-devanl-Nancy. 

Olry, propriétaire à Laneuve- 
ville-devant-Nancy. 

Poirel, secrétaire de la mairie 
de Saint-Nicolas. 



Si» 

Vicomte de Lambel, propriét«ir<$ 

k Fléville. 
Grandeau-Lacretelle, rentier à 

Pont-à-Mousson. 
Méline, propriétaire à Lay-Saint- 

ChristophOé 
Martin, anc. maire k Malzéville« 
Bouxirot, tuilier k RicfiardméniL 
Maillard, notaire k Yézelise. 
Jacquot, anc. not. k Yézelise. 
Contai, propriétaire k Yézelise^ 
Florentin, rentier k Omelmont. 
Pariset, prop. k Foreelles-Saint- 

Gorgon. 
Saulnier, rentier k iThorey* 
Carbon, greffier de la justice de 



paix k Yézelise. 

Simoulre, marc. cir. k Yézelise^ 

IThiébaut, fils, prop. k Govillcn 

Arrondissement de Sdrrébourg, 



Mortier, propriétaire k Bébîng. 
Colin, eoltivateur k Bisping. 
Petitjean, renti*er k Bisping. 
Sonnette, cultiv. k Assenoncourt. 
Verdun, propriétaire et maire k 

Languimbert. 
Bricka, cultiv. k Fénétrange. 
Li écart, négociant k Lorquin. 
Cosson, fils, cultiv. k Avricourt. 
Gadel, cultivateur k Avricourt. 
Méiin, négociant k Bertrambois. 
Gherrière, maUre de poste k 

Héming. 
Bastien, cultiv. k Réohicourt. 
Foonnann, cultiv. k Kerpricki 

aux-Bois. 
Ifoblct, maire k Biekenholtz. 
Guerre, anc. cultiv. k Languim- 

berg. 
Karleskind, prop. k Hilbesheim. 
Grosse, maire k Mittersheim. 
Matz, prop. k Niderstinzel. 
Nouffert, prop. a Oberstinzel. 
Striffler, prop. k Postroff. 
Brodck, notaire k Fénétrange. 
Hubert^ notaire k Fénétrange. 



Triouville, notaire k Fénétrange; 
Gérard, père, maire k Desseling. 
Breton, anc. m. k Gondrexango. 
Petitjean, maire k Gucrmange. 
Comte de Martimprey, proprié'^ 

taire k Romécourt. 
Theuret, marchand k Imling. 
Ristroff, prop. k Abreschwiilerj 
Chevandier, prop. k Cirey. 
Germain, propriétaire k Hémîngj 
Tonnaire, brasseur k Héming. 
Thiry, brasseur k Lorquin. 
Marbler, maire k Brouviller. 
Nicolini, cap.enr.kPhalsbourgj 
Wciss, notaire k Phalsbourg. 
Limon, notaire k Lixheim. 
Hegelbacher, maire k St-Louis^ 
Laurent, maire k Azoudange. 
Calais, cultiv. k Hertzing. 
Colle, avocat k Sarrebourg^ 
Schott, notaire k Lorquin. 
Steibell,fils,meun. k Oberstinzel. 
Kintzel,- négociant k Saint- Jean" 

Kourlzerode. 
Clausse, banq. k Sarrebourg. 
Kribs, maire k Walscheid* 



TRAVAUX PUBLICS^ ROUTES ET CHEMIKS. 



Si7 



Borté, prop. à Ecroaves. 
Albert^ cultivateur à Foug. 
Frimonly prop. à Gondreville. 
Drouard, major en ret., maire 

de Toul. 
Variot, propriétaire à Toul. 
Aubry, manufacturier à Toul. 
LatouTy notaire à Tool. 
Jolliot, propriétaire à Bruley. 
BoUot, entrepreneur à Toul. 
Bovée^ propriétaire k Lagney. 



Prugneaux, prop. à Bicqneley. 
Bouchon, secrétaire de la mairia 

à filénod. 
Thouvenin, anc. maire à Dom« 

germain. 
Maitrepierre, culliv. k Grésilles. 
Daulnoy, notaire k Toul. 
Maiirehanche, cultiv. k Gye. 
Blocq, propriétaire k Toul. 
Guion de Saint-Victor, prop. 

k Sexey'aux-Forges. 



~r 



CHAnTRE vn. 



ISKSimit^ ACUCCITIJU IT ÇOMMKECB. 



0Miribv« et iilMWiffrf -- fliiMlrn s^ndkile de la lubriq^ de 
^^lêimLî^ CiiiMMÉ! îw> dnasfecéoa du mviûdes eB£uits dans 
Ik MiMi^Uff ^«^CkMBlfft dTi yîfte iie du département. — 
;^^<wlt d ^ f kift ar < d» ^iaM» H Cw i cca agricoles. — Haras, 
4^ H ^ft^Ntfc: d'HdMfe^ <Ntt. -> Socîêlé d^acdimaUtioii. — 
\yl«*fc«N^— IVi*^ <« ««««rts.'-FoiD» et Martbés. 



§ 1. «i»¥m ra coxxncB. 

ÏA CkWÊikft de «■■tre< de Naacy a été iastitoée par déeret 
limlml du 21 BOTeMhre I8S5 ; elle sera composée de neuf mem? 
Iw^ dMÀsîs par Télectioiiy à hMiaelle coneonrent les commerçants 



|§ S* CHAMBIX ST5DICÀLB BB LA FABEIQUE DE BHOBKRISS 

BE NANCT. 

Président, fiarbe-Schmitz, nie Saint-Julien, i. 

Membres, Boorcier, nie de la Visitation, i2. — ^riffael-Prinsler, 
r«e de la Poissonnerie, 24. — Fonmier aîné, rue de la Visitation, 
iâ,— Tévane, rue des Carmes, 5. 

§ 3. qomiissiQNs b^inspection dv travail pss enfants 

BANS LES MANUFACTUILES. 

Arrondissement de Nancy. 

Pour Nancy et rom6/af'ne,— Balbâtre aine, ancien fabricant 
de broderies, vtcc-pr^»iden^— Goudçhaux-Picard fils, ancien far 
bricant. — E. Denys, ancien notaire. — Henriot, agent voyer en 
chef. — Boiselle, vérificateur des poid^ et mesures. — Démange, 
médecin, secrétaire. 

Pour Chavignyr-àe Bonfils, ofiicier en retraite k PontrSaint- 
Vincenl; N. 

Pour Dieulouard. — Urion,maire de Dieulouard. — Bf|llot, pro- 
priétaire k Belle ville. 

"*-^ l'usine de Phlin. — Le comte djB Monrille^ wm df 
•Frajiiçois, maire de RoaTep, 



INBUSTRIE^ AGRICULTURE ET COMMERCE. 2â9 

Pour Saint-Nicolas. — Barrey, docteur médecin ; — Henry, 
eipitaine en retraite ; — Gérardin, chirurgien-major en retraite, 
il Saint-Nicolas. 

Arrondissement de CAd^eau-^a/tns.-— Mélin, ancien notaire; 
— De Schacken, docteur en médecine ; — Zugmayer, docteur en 
médecine ; — Hean, inspecteur des écoles ; — Royer, vérificateur 
des poids et mesures ; — Yaraigne, inspecteur des contributions 
indirectes, à Château-Salins. — Baron Du Prel, maire; — Âncelon, 
docteur médecin, à Dieuze. 

Arrondissement de Lunéville* — Guérin, receveur de l'enre- 
gistrement ; — Galland, propriétaire ; — Belly, propriétaire, à Bac- 
carat. — Jacques, adjoint ; — Licourt, ancien adjoint ; — Grandys, 
docteur médecin, k Badonviller. — Mathis de Grandseille, maire ; 
—Pierre, adjoint ;—Stingre, notaire à Blâmont.— Henry, adjoint 
àLunéville.— Déperonne, conservateur des hypothèques ; — Simony 
docteur médecin ; —Braulot, vérificateur des poids et mesures; — 
Gérard, agent voyer à Lunéville. 

Arrondissement de Sarrebourg, — ^De KIopstein, maire à Val- 
et-€hâtiilon. — Gasse, percepteur à Cirey.— Burckardt, docteur mé- 
decin ; — Trescazes, contrôleur des contributions directes ; — 
Defaux, inspecteur des écoles; —Grosse, vérificateur des poids et 
mesures ; — Yilmette, agent voyer à Sarrebourg. 

Arrondissement de Tout. — Henry, docteur en médecine; — e 
Le général Duchemin, à Arnaville.—Rouyer (Emile), propriétair, 
à Colombey. -- Bastien (Gabriel), marchand de bois; — Latour- 
propriétaire ; — Gérard, inspecteur des écoles;— Polguère, agent 
voyer de i*"« classe; — Génot, vérificateur des poids et mesures à 
Toul. 

§ 4. CHAMBRE d'agriculture. 

Une chambre d'Agriculture a été créée, par arrêté de M. 
le Préfet du 6 avril 1 852, dans chacun des arrondissements 
de Château-Salins, Lunéville, Nancy, Sarrebourg et Toul. 

Chambre d'Agriculture de Château-Salins, 

Borner, pour le canton d'Albestroff. — De Schacken, pour le 
canton de Chàteau-Salins.— Fasné, à Oriocourt, pour le canton de^. 
Delme. — Renaud, cultivateur h Dieuze, pour le canton de Dieuze. 
— Amoux, à Vie, et de Monlhureux, à Arracourt, pouç le canton 
de Vie. 

Chambre d* Agriculture de Lunéville. 

Vigneron, à Monligny, pour le canton de Baccarat. — Martinet, 
à Virecourt, pour le canton de Bayon. — Mathis de GrandseilU, 

20 






.'UiUM^m. — Juisr^c. 1 SfTBianêiul. poiir ieciD- 
>ivi:l» I SlimnKTtîJîer. poar le caalon 4e 
iQurMi-H» jKKu* .M <aBton de Liinéville <Siid- 



.itiiuu «le 4ur«>a».'- — Turrk, à Sainte- Geneviève, 

'■" -.ri:!.! io .Naucy Est .— Dnniol. pour le ranloo de \tDry 

>.ir<*V Moiiiiicr, }Hiur le ir-iatoii de Nancy (Onesl). — Briee, à 

.1 .x.=... ,,.!ii- le «:aiiliju d-r >'omeny. -—Baron Viard, ponr le 

rii'« •>,' 1*uiil-ii-Moua«94MK. — Viriol, à Laneuve ville, pour le can- 

Ho ^ui]ii-.Vîi:ulaà. — Yi^nerony k Vilrey, pour le canton de Vé- 

Chutiébre d'Agriculture de Sarrebourg. 

\\ciU, ;• Sarrci)ourg, pour le canton de Fénélrange.— Cherrier, 

.r lo t'dikUjii Je Lor^uin. — Mangenot-Touche,pnur le canton de 

: îiaî^bouiy. ---.I. Germain, pour le canton de Réchicourt-le-Oià- 

; ïu.- -Barou de klînglin, à Valêr\sthal el Eugène Chevandier,à 

;/ro>, iiour ic canton de Sarrebourg. 

Chambre d* Agriculture de Toul. 

Pajùu, pour U canton de Colonibey. — A. Mahalin, Doozain, h 
Jîruley, pour le canton de I)omèvre-en-IIayc. — Rollet, pour le 
•Muloû de Thiuucourl. — Variot fils, pour le canton de Toul (Xord). 
— Aubi), adjoint, à Toul, pour le canton de Toul (Sud). 

§ r>. SOCIÉTÉ CENTRALE D'aGRICLLTURE DE NANCY ET 

COMICES AGRICOLES. 

SOCIÉTÉ CEIVTRALE. 

Ii«aiil«>n« t Le» Héanccs ordinaires ont lieu le !<"'' jeudi de 
rhuque iiioiH. Ij>h conférences agricoles se tiennent le 5^ jeudi 
pour IcM IroiH premières sections, et le dernier jeudi de chaque 
mois pour lu section d'horticulture. La Société publie un journal 
ayant pour titre : le Bon Cultivatcnr, recueil agronomique, in-S^. 
I*ar année : ii francs. 

KxpoMltlonH t 

D'uniniaux domestiques des races bovines et ovines, le jour de 
lu séance publique. 

De juments poulinières et distribution des primes départemen- 
lales lors de l'exposition automnale d'horticulture. 

I)*instrumeuts d'agriculture el d'horticulture, et des produits de 
l'horticulture (vernale), te jour de la séance publique (le dimanche 
après la saint Stanislas). 

Des produits de rhorlicullure (automnale), à la fin de septem- 
Hw ou aa commencement d'octobre 



INDUSTRIE^ AGRICULTURE ET C^XUSRGS. 234 

BUABAI}. 

Président-né y \t Préfet. — Président, Monnier^ mem- 
bre du Conseil général^ à la Malgrange, — Viee-nrésidenty 
de Scitivaui de Greische, ^, propriétaire à Wancy. — 
Secrétcdre-archiviste-trésorier, Soyer-Willemet, ^^ bi- 
bliothécaire de la YÎlle. — Secrétaire-adjoint , Drouot^ ^, 
député de la Meurthe. 

ComumssioHs administratives : Commission d^s fonds, Moo- 
ni€P, président.-' De Myon.— Regueaalt.-^Be Tailiasson, 

Commission des candidats, Goay, président. — Arnaud. ^ 
Bécas. — Leéomle-Vincent. 

Commission des sujets de prix, BÎRger^ président* — Berl- 
Mique. — Gœtzmann. — Martin.— MassoR. 

Commission des concurrents, de Seitivaunc, président, '- 
Brice.— Collard. — Henriet. — Turek. 

Commission du Journal, Soyer-Willemet, rédacteur prin- 
cipal, — Drouot.— Monniep. 

Sections : — i^. — Section de cnlinre,— Président, Amédée 
Turck^ à Sainte-Geneviève. — Secrétaire, Colin-Saint-Michel fiU. 

2e.— Section d'amélioration des animau]; domestiques . — Pré- 
sident, de Scitivaux.— iSecré^atre, Jacob. 

5^. — Section d'industrie, de statistique et de législation tL^ri- 
cole,-' Président, Ke^nedHiW,^ Secrétaire Lepage (Henri). 

Commission de mécanique agricole. —Président, Bert-Mique, 

— des arts agricoles.— Pr^«tdenr, Blondiot. 

— de Statistique agricole. — Président, Soycr-Wil- 

lemet. 

— de législation agricole.— Président, Volland, 

i«.— Section d'horticulture et de viticulture. — Président, de 
Schacken. — Vice-président, de Taillasson. — Secrétaire, Le- 
comte. — Secrétaire-adjoint, Vincent. 

Commission des jardins potagers. — Président, de Lépinau. 

— des pépinières et des arbres fruitiers. -Président, 

Gérardin-Hermite. 

— des vignes et d'œnologie. — Président, Thomas. 

— des serres et des jardins d'agrément.— Pr^strfcn^, 

Martin. 

5«. — Section des forêts et des plantations agricoles. — Pr^i- 
dent, Fïiche.- Secrétaire, Gouy. 



■ . ■* i-ni< ••! ■■..•«, 

.. ■ •■iiiii.»: îsi j;- *.; -f * ir:*;« 

., tii-.i. l '^ MiiiiMi.-- ii; r, :.-j-M 
I i.'ii » ». .>iiiiiMir> I*'. "^"i: ry % 

■•'■ ■» "'UlliU:* u: ^ '..','. .y: r 

I ■. . • .»! ' '-tm th Ut Nî^liT 

• ■ •! ' ■•(lf,"M«|. . [.'^.iL'.t. 

. «* ..1% M i: c€''//u#". U'Mjlai'.. 

*» ' »/iji 'I • 'II,'. ** ;• 
'»•• »iin *ii 'itj. tt S 

■•Il j • i ■ < #|, ••• C'i: 



-■ • ■'/■'■;>>'; ^sirvt' 
• . . . ."*..'. /r>. — Dh'f-r 

. i'*,i> ■ .■ a..^ij> .i'i Hurus !•• !\.i*;i 

'»r,-.;;...'. " .•»aii.ri>. — Cliaieijii-Stiiir 
iiii,>, ■ - r un. 1 '.'tîtituis. 

» .. ■ ■■■'.■ :■ /'• /''■;■.. •>■/»•,• "/-« 
. I //N .:i ■■ J ■ - tt-»l)tn. il Dhm\- 
... I Ua:i'>.>. iivi!f ":î '.••ainns ; E. M.il;rrj 
^. »,..!... I Mui:H\:!t>^'.ir-J"Eaii : Rjpn'f. i llhO' 
• :. » il \ oriiu i>. 

. '.. ..^H. a." f.'i.t.-'H'i-^./t- ■<>-. — Fjsne, cu'iivale 

■..u..iiin. '"c Nv'hjckcu. vli.»i:ti'nr-.nt.*'J''CMi d Oiàteau-Saiin 

\ii«rttu, «lu. « l'.^caiiri'd •.'» r''ii'aiii'. - Hffu>-Bai!ly. niailr 

' il r.liâii a.i-Sa.iU». -- lK'^:l:•'^o^l^, Mjl'.'r.iiairc à M<ivci 

nti'Vi, uioca s^UUici- Je cavaltri;. à Bourgallroff» 



mousniB; AGRidJinM irr ûovMitta. â3â 

4rrondissemênt de Lunévill», -«-Gosier, général en retraite. 

— Lbote, capitaine de cavalerie en retraite. -* Dehan, Tétéri- 
naire k Liméville. — Hussod, propriétaire à Havssonville. — 
Collet fils aine, à Yigneules. — Suisse, cultivateur k Moneel. 

Arrondissement de Nancy, — Bocheron, directeur du dépôt 
de Rosières. — Turck, propriétaire à Sainte-Geneviève. — Le 
comte Vilatte, à Nancy. -— Gœtzmann, propriétaire k Nancy. — 
A. Viriot, propriétaire à Laneuveville. — Henriet, vétérinaire à 
Xancy. 

Arrondissement de Sarrebourg- — E. Chevandier, directeur 
à Grey. — G. Chevandier, à Saint-Quirin. — Touche, proprié- 
taire à Sarrebourg. — N. Mangenot, propriétaire a Sarrebourg. 

— Mangenot, vétérinaire k Sarrebourg. 

Arrondissement de Tout. — Desloges, capitaine de cavalerie 
en retraite. — Quinson, id. k Toul. — Régnier, vétérinaire. — 
Potier, id, à Toul. — Robert père, ancien maître de poste. — 
Robert fils, maître de poste k Toul< 

§ 7. SOCIÉTÉ RÉGIONALE D 'ACCLIMATATION. 

Une Société régionale, qui se propose pour but racclimatatiou 
des animaux et végétaux utiles, s'est fondée k Nancy. Sa cir- 
conscription, que l'on nomme Zone du Nord-Est, se compose 
des départements suivants : 

Ardennes, — Bas-Rhin, — Haute-Marne, — Haut-Rhin, -— 
Haute-Saône, — Meurthe, — Meuse, — Moselle, — Vosges. 

Si d'autres départements veulent se réunir k la Société, elle 
s'empressera, pour les admettre, d'élargir son cercle territorial. 
Dès k présent, elle compte des membres dans la Marne, et le 
Comité central d'Agriculture de la Côle-d'Or vient de s'affilier k elle. 

Le minimum de sa cotisation annuelle est de 7 fr., dont 2 fr. 
représentent le prix d'abonnement k son Bulletin trimestriel. 
Ses membres titulaires et payants sont déjà au-dessus de deux 
cents. 

S'occupanl de choses plus hardiment nouvelles, et faisant des 
expériences plus avancées, que celles qui sont du domaine des 
cultivateurs proprement dits, elle n'en donne pas moins impulsion 
? des travaux analogues aux leurs. Aussi regarde-t-clle comme 
ses auxiliaires naturels les Sociétés d'Agriculture et les Comices 
agricoles de la zone, lesquels, au reste, s'empressent de se placer 
à son égard en état d'affiliation. 

Pour imprimer k sa direction un caractère vraiment large, cl 
empêcher que jamais, dans l'intervalle que laissent entre elles les 
assemblées générales, l'action de son centre ne vienne k tenir 
trop de plaee aux dépens des extrémités de la Région, la Société 



1% NMMttiA. ^vixtctLniK CT couoncv. 

^^tMnetiiru4, Jans la zone en de- 
.ii -*K - .}m«^utaai» J.u^ sinsTiaux de leur contrée, 

.X-. : V » ^ ^v.^..«. . -a lias vie ><î rendre aux séances 

<. . . >o^ .. .oMu > -lutui ;■ .v^:^l;»4e^. lie la pleine 

^ • „ . «« ^di> L!it«trrstaire. rue Slaoisla» 

« -.-^ > > , M«.^;u«.» .< • .LeuucUi a 3udi. les pre- 

*.. .^u . •••«ctiiorr. ..il ^« reunil aussi 

*- '. *.>'•> .'-cauir> ui Iwi i i iieures, 

^.« . . a^ ^v ■via>. ''>ur - >CSt». l *^ 'omposé 

. ... ^. .■••^ ^- -^ ^Ktiiie .e> sciences. 
^. i<.>ki...v.. .«.«.ucut ^e i. SKtvie d'a^- 

^U4k.c* . .t^ir4i -{««dure. ^ Ltr^tnan 
..,^^. c. .v^Li-t^Me Eevie mperiale 

1 .V ». ;ic*iiie. — Siiiivaus. de 

.^. .. imn Vuicttïie . à la 



;o> .. i».*. •^. «rvieMcur lie bota- 

iim, .. ïi-», ^«ki.. ;o«;ie«âr -r^ ^v renées, 

:r .«. -.'itoâu ujmiMa«.i. iiwien de- 

.XMhtfrv^ e luumuis d". 

. .««.. . ,-. . iW». ^ ¥oai«r«7e, 

uw-j^ JUVU • i... LUiieil -^>US- 

*^;- * V ••.«... «» iwu^iuvijur «e a 'lîie de 



'U .V I ev^wpuoii â« .t;iiu ^eai^ \r4eiifMs ti» àoiU di^jà noumés, 
> iiuv ^i^-'m* \ c.u*r«r leur» foiKUM». 



IKDUSTBIC^ ÀGRiCULTUtB ET COMKEftCE, 23S 

Massot. — - Delme, Monchot. — Dieulouard, Mwïsny, -^ Dieuze, 
V. Mangenot. — Lunéville, Dehan. — Gadel. — Poirson. — 
Moy envie, Demoyen.— JPon^-à-JfouMon, Bernard. — ThouveDin. 
•- Virict. — Rosières-aux-Salines, Laroique. — Rougieux. — 
Sarrebourg, J. Mangenot. — M. J. L. Mangenot.— iSorti^t*t7/e^ 
Deloche. -- Toul, Régnier. — Potier. — Vézelise, Samson. — 
Perrin. 

§ 0. POIDS ET MESURES. 

Vérificateurs. —Nancy, Boiseiie, rue des Maréchaux, 37. 

ÎMnéville, Braulot. — Toul, Génot. — Château-Salim, 
Royer. -• Sarrebourg, Grosse. 

§ iO. MARCDÉS ET FOIRES DU DÉPARTEMENT, 

Arrondissement de Chàteau-Salins, 

Mareliéfl. Château-Salins. — Vendredi. 

Delme. — Vendredi. 

Dieuze. — Mardi, vendredi ; aux grains, lundi, 

Harsal. — Jeudi. 

Vie. — Vendredi ; aux grains, jeudi. 

Foires. Albestroff. — 26 juillet. 

Altroff. — 5 novembre ou lundi suivant. 

Château-Salins. — Lundi avant ou après le 2>i juin. 

Delme. — Aux bestiaux, 3® mardi d'avril et 2« mardi d'octobre. 

Dieuze. — Le 1^^ lundi de chaque mois. 

Insming. — Mardi après Pâques ; mardi après la Pentecôte ; 1 4 

septembre. 
Hémmg. — 25 août ou le lundi suivant. 
Munster. — 9 mai ; 6 décembre. 
Vergaville. — Jeudi avant le^ Rameaux ; jeudi après la Pentecôte; 

12 septembre. 
Vie. — Jeudi de la Saint-Christophe ; jeudi gras ; 25 juillet ; 5« 

vendredi de septembre ; jeudi après la Toussaint. 

Arrondissement de Lunéville* 

Marchés. Baccarat. — Vendredi. 

Badonviller. — Lundi, jeudi; aux grains, jeudi. 

Blâmont. — Vendredi. 

Lunéville. — Lundi, mercredi, vendredi; aux grains, mercredi. 

Foires. Baccarat. — Dimanche le plus rapproché du 17 juillet; 
le 25 juillet. 

Badonviller. — Lundi de la Pentecôte; l^r lundi de septembre; 
lundi de la mi-carème; dernier lundi d'octobre. 

Bayon. — Surlendemain de la Toussaint ; lendemain de la Saint- 
Marc ; aux bestiaux, le 2^ lundi de février et le 2^ lundi d'août. 

Bertrichamps. — 24 juin. 



23# l!IMI8imiI> AGMCCLTUII IT COKUBCI. 

Blw¥iM6-sur-rEM. — U 3» IwmU de mai et le 2> lai^l Cm- 

tobr«. 
Biàmoiàt. — Leodeittoia «k U Saint-Maihias, de la Saiafr-Jcaa d 

<lu lu Saint-îMiolHîl. 
Einviile. — 1'-'* luniii de omî; l<^r lundi de »eplembre. 
fc'oiileuo>-lu- Joute. -- 25 juin ou le dimanclie «uiTtnt. 
Gcrbévillur. — lîi février; 15 mai; 29 septembre; 18 oc tofc fg » 
Luiiéville. — Jeudi ^ras, jour do la Saint-Georges, de la Saâl- 

Jean et de lu Saint-Remy. 
Méhoncourt. — Joar de la Sainl-Barthélemy. 
Villacourt. — 1*^>^ lundi de fiWrîcr, de mai et d'août; 9» hoHfi de 

novembre. 

Arrondi*»ffnrnt de Xaneif. 

liar«kés. Harouc. -• Jeudi. 

Nancy.— Tous les jour», nu Marché couvert. — Lundi, mercredi, 

vendredi, plarc Sninl-Kpvro. 
l^>nt-à-Mousson. — Vondrrdl, samedi. 
Saint-Nicolas. - VondrtMli. 
Véxelisc. — Vendredi ; aux grninii, namcdi. 

Foire». — OistincH. — Le dernier lundi d'août. 

Diarvillo. -- 2imai; 22 octobre. 

Dieulouard. -- 2^ lundi de juillet. 

Kla>ign\. -• 2<^ lundi d'avril ; H^ lundi de décembre. 

Frouani. -- i*"^ lundi de Piques; Z^ lundi d'octobre. 

Ilartm^. — 18 mai ; M) août; 8 novembre. 

Nano\. -• 2<) mai: 2^ lundi de février; laines, le 2* et le 3» $»- 

nietli de juin : 2^ lundi de novembre. 
\omen>. — !>•* lundi de février; I*' lundi de juin : l«>r hindi 

d'ivcud>r<». 
I^lf^n^ -sur-Moselle. — - Dernier mardi de février; 26 mars; 2*-" 

lundi d'août ; dernier mardi desefVtembre. 
IVni-à-MoU!»<ion. -• ^^ jeudi d'a%ril; 2** jcndi de septembre. 
ISmhSaini-Vineent. -- l^'Mundi d'avril; dernier lundi de sep- 
tembre. 
U»>»i^re^ au\-Saline>. -- 9 mai; \^' septembre. 
^;<MU VietUrt". • Dernier vendredi de mars; samedi avant la 

<S^nle«^\ie : dernier vendredi de septembre. 
\ »\4s'li%o. - 22 janvier: 2'» juin: 1'*" octobre: l'"^ mercredi de 

vM»\^i\u' . ."Uï novembre: manli après la Saint -Rem y : mardi de 

U* tiu oArv^me: 2 mai. 

.|rr<»Nifi«#emeN/ île Snrrebourg. 

Unv^lHNk Onf>. — Jeudi; aux grains, jeudi. 
\ \y\s^s\ï\s tunîdi; aux bestiaai, Imidi de ebaque qniozaioe. 
IVUks^Mrf . -— Lundi; aux grains» mercredi. 
>i^vvv^v^Mrtp. «- Mardi, rendredi. 



INBUSTmiB^ ÀGRICULTUHE ET COMMERCE. 5^7 

Foires* Cirey. — Dimanche après le 29 janvier; ifi dimancke 

de carême ; 20 août. 
Dolving. — A juillet. 
Fénétrange. — Lendemain de la Saint-Nicolas ; mardi après la 

Pentecôte. 
Liiheim. — Lendemain de la Saint-Simon ou le lundi suivant; le 

lundi après le 13 juin, jour de Saint-Antoine de Padoue, fête 

patronale. 
Lorquin. — Jour de la Saint-Luc ; le lundi avant Noël ; le i^ 

lundi de février; le i®' lundi de mai ; le 3® lundi de septembre, 
nurfsboorg. — Jour de Saint- Joseph ; lundi après l'Assomption. 
Réchicoort-le-Ch&teau. — 3 février; l®' mardi de septembre. 
Sarrebourg. — Lundi de la Pentecôte ; dimanche après la Saint- 

fiarthélemy, fête patronale de la ville; aux bestiaux, It 1^' 

mardi de chaque mois. 

Arrondissement de Toui, 

ll»relié«. Blénod. — Jeudi. 
Colombey. — Jeudi. 
Foug. — Jeudi. 
Thiaucourt. — Vendredi. 
Toul. — Mercredi, vendredi. 

Foires. Amaviile. — 3^ dimanche de juillet. 
Blénod-les-Toul. — ^^ lundi de carême, 30 mai et 28 novembre. 
Colombey. — 2® lundi de carême, mardi après la Pentecôte ; 25 

juillet ; 25 octobre. 
Domêvre-en-Haye. — Aux bestiaux, le lundi de Pâques et le l«r 

lundi d'octobre. 
Essey-et-Maizerais. — 7 mai; !«' juin; !«' décembre. 
Favières. — Lundi gras; 10 septembre. 
Foug. — Jeudi gras ; 25 novembre. 
Liverdun. — l^^' lundi de carême ; i«' lundi après Noër. 
Mandres-aux-Qualre-Tours. — 20 juillet. 
Noviant-aux-Prés. — Lundi après la Saint-Jean ; lundi après la 

Saint-Martin; 11 novembre. 
Saiserais. — Le l®' lundi de mai. 
Thiaucourt. — Lundi de la Pentecôte ; 29 octobre. 
Toul. — 3 septembre, jour de la Saint-Mansuy, fête patronale de 

la ville ; vendredi suivant ; dimanche de Quasimodo ; 3® lundi 

de juillet; 2<^ lundi de novembre. 
Vandeléville. — Le 1«' lundi de juillet et 1®^ septembre. 
Uruffe. -^10 avril ; 18 novembre. 



CHAPrTBE THL 



F*femr ém 4éfM%i:maâ. — EuYa^tsitirBBkailt<{flAiiiBiÙKS.' 

ikttÈt^ ^- Comiiiihiiliiiiiii iiuftinBdke^; GnMie et 
Elit yét Aes> ukwsz OcSsirâ; EoiAt anfimifeli 




:^ I*. KBGZTTE 
ik ?lascy. mmdem kii^i de Cnutime*, plmft de* Dmmef^ 11.) 

Reefrtemr général dm départememt. — Akananii^ ^y 
pbce des Dames, 11. 



CMaKrr, r«e 4e$ Qtttte-E^&es, 12. ^ ) 



a^fdt tmmpimkHMié^ Slavttsài, cmn LrâfoU, IS.I de 
CMÔry^ de a^rretpmmdmmety LatÊK. Jpottvoirs. 

Ii»9> tartan s««i ouverts de 9 à 3 hevr». 

Arrmmtîsseoiemi de ChâteaM-Sûlhu, 

Jkctctur partickiiterdes fimamces. — A Château-Salins^ 
BklttT. 



 Aib€*trof^ Xelkcck» fib. -> « Albcslrof , Akroff^ GÎTTecovf, 
HoBslirkk, Insaûni:, Usnlh^r, LéaÎBÇ* UiM'» Xaasler, Rémnç, 
TorekeTUIe, VtbersTîller, Vlltenkowf .) 

A Arracamri, Varkier de Cirie. — (Amcoorf, Alkienrflle, 
Balkelémoni, BexaB^e-ta-Omide , Bnùçe-fah-Peiile , Bores, 
Coineoart. Javrecoiirt, Réckiconrl-U-Peiile, Xanrey.) 

A Bourdonna jf, GoUet.~(BoiirdoBiiay, Doanelay, HeUocoiiil, 
JuTeiiie, Lagarde, Ley, Lezcy, Xaizièrcs, Moacoart, Omnerey, 

Xuresj. 

^ Chàteau-Saiins, Briot. — (GlMlean-SaUns, Amelécoorl, Coo- 
(ures, FresDes, Gerfoécourt, Ilampont, Haraacourt, Lobécourt, 
Murville-les-Vic, Putligny, Salivai, Va.w.) 



ORGANISATION FINANCIÈRE. ^39l 

A Belme, Gérard fils. — (Delme, Alaincourl, Bacourl, Faxe, 
Fonteny, Hanoocourt, Juville, Liocourt, Puzieux, Tincry, Viviers, 
Xocoort.) 

jé DieuzeyDe Marlhes.» (Dieaze, Blanche-Eglise, Gélucoart, 
Guéblange, Lindre-Basse, Lindre-Haute, Malcey, Borbach, Tar- 
quimpol, Zominange.) 

A Haboudange, About. — (Haboudange, Achain, Beliange, 
Burlioncourt, Château-Voué, Gonlhil, Dalhain, Dédeling, Lidre- 
quin, Obreck, Pévange, Riche, Sotzeling,Vaniiecourt, Vuisse). 

A Jallaucourt, Mathieu. — (Jallaucourt, Ajoncourt, Aulnois, 
Craincourt, Donjeux, Fossieux, Laneuveville-en-Saulnois, Lemon- 
court, Mallaucourt, Oriocourl). 

A Lucy, Richard. — (Lucy, Baudrecourt, Bréhain, Château- 
Bréhain, Chenois, Chicourt, Frémery, Lesse, Marthille, Morville- 
sur-Nied, Oron, Prévocourt, Saint-Ëpvre, Villers-aux-Oies.) 

A Moncel, Remy. — (Monccl, Aboncourl, Attilloncourt, Bion- 
court, Chambrey, Grémeccy, Manhoué, MazcruUes, Pelloncourt, 
Salonne, Soméville.) 

A Nébing, Coilesson. — (Nébing, BénestrofT, Bermeriag, Guias 
zeling, Lostroff, Loudrefîng, Marimont, Molring, Montdidier, 
Neufvillage, Rodalbe, Vahl, Virming.) 

A F'ergaville, Durand de Lonçon. — (Vergaville, Bassing, Bi- 
destroff, BourgallrofT, Gulting, Domnom, Guébeslroff, Guébling, 
Guénestroff, Kerprich-Ies-Dieuze, Lidrezing, Saint-Médard, Zar- 
beling.) 

A Vie, Go Ilot. — (Vie, Marsal, Moy envie.) 

Arrondissement de Lunéville. 

Receveur particulier des finances. — A Liméville, 
Monnoyeur. 

RECEYBURS-PfiRCEPTEtlRS. 

A Antheluptf Ducret. — (Anthelupt, Crévic, Deuxvillc, Flainval, 
Hudiviller, Maixe, Somraerviller, Vitrimont.) 

A Azerailles, Carrière. — (Azerailles, Brouville, Gélacourt, 
Hablainville, Mignéville, Monligny, Peltonvilie, Réherrey, Sainte- 
Pôle, Vacqueville, Vaxainville, Veney.) 

A Baccarat, Châtelain (Fr.-René). — (Baccarat, Bertrichamps, 
Deneuvrc, Fontenoy, Glonville, Lachapelle, Merviller, Thiaville.) 

A Badonviller, Jacqucl. — (Badonvillcr, Angomont, Bionville, 
Bréménil, Fenneviller, Neuf-Maisons, Neuviller, Pexonne, Pierre- 
Percée, Saint-Maurice.) 



140 orgà7«isàtiox financière. 

A AayoN,IIeiU.^ (Bayon, Brémoncoarl, Froville^ Haignevilk, 
Lorey, Saint-Cîermainy Ssûnt-Hard, Villacourl, Virecourt.) 

Jl BèmamcHii, Poirel. — (Bénaménil, Chêne vières, LaneuTe- 
ttH«*au\-Boi$, Laronxe, Manonviller, Marainviller, Saint-ClémeDl, 
Itùébauméml.) 

A Btmimville. Châtelain (Joseph). — (BlainvilIc-sur-1'Eau, Bar- 
hoi ville, CkanMMs, DameleTÎères, Domptail, Einvaux, Hausson* 
YiUe, LMMièrowt. Mèkonconrt, Romain, VeUe-sur-Moselle, \i- 
SWMiile$J 

A MUàmkmmt^ lU^àn. ~ ^Blàmont, Aneeniller, Barbas, Frénion- 
>ill<« Uii>k$ttey« UaUoTîlle, UariMMiey, Montreiui, Nonhigny, Repaix, 

V«f4lNMllJ 

A CiUwi#rAriur« 3ieB|:iB.— ^Chanteheax, Crion, Croismare, Hé- 
nmufaîK Mîxei, 3i\>BceL Xonacourt, Parroy, SionviUer.) 

A l^imititU^ Bierry. — ^EinTîile, Banzemonl, BienTille-la-Petîte, 
loyavitter, Ci>iirbes5aii\, DroaTille, Uoéville, BÎaviUe. Serres, Val- 
lM»y.> 

Jl £t$ib€rmémUy. Champeaux. — ^Emberménil, Amenoncoart, 
Aulrepierre, GoA^xoa> LetAlrey , Reillon, Remoacoort, Vaucourt, 

YékMK Xous5e.> 

A Gerbévitler^ Slael (te Hobtei». ~ (GerbéTiUer, Fraîmbois, 
FranconvkUe, UaudoAvitte, liérùtténil. Lamath, Mont, Moriviller, 
KehaÀiàvilter, Xeruftaméoil.) 

A HerbévUler, LalleBieAt de Liocoart (HerbéTiller, Blémerey, 
Buriviile, Chaielles, Doinèvre, Domjevin, Fréménil, OgéviUer, 
HecioQville, Saiiit-Martiii.} 

A LiéHéviiie, Becker. 

A Mo^cHy Gigleux. — j^Moyen, Essey-I»-Cote, Flin, GirÎTilIer, 
Magnières, Malte\ey> B«MéB«>vilie, SêruiTille, S'ailois, Vathimé- 
nil, Vêaeiev.> 

A RQ^eiteures^ 0>UigiM)»-AAg«eM>t. — ^Rozelienres, Bonrille, 
ClayeiAres, LarooMMitzeyy Saint-Boùag l, Saint-Reny-aux-Bois.) 

Arrondissement de Aicmcy. 

KicBTcms- PB accpTEras. 

A Alton, Oodot. — ^Allon, Aalrerille, Bezamnont, Landre- 
mont, Les Ménils, Loisy, Millery, MonriUe-siir-Seiiie, Port-sur- 
Seille, Saiole-GencTièTe, Ville-aa-Val.) 

A Eisey-lei'Xaney, Lafrance. — (Essey, Agincoarl, Cham- 
peooQx, Doromartemont, LaneoTelotle, Malzéville, Palnoy, Saint- 
Max, Saulxures-les-Xanc), Seiehanops, Yelaine-soas-Amance.) 



ORGÀIilSÀTION FINÀKCtÈBB. 241 

' A Fatdxy Rambois. — (Faulx, Bellean, Bratte, Gbeiicourt, 
Jeandelaincourt, Létricourt^ Lixières, Malleloy» Morey, Seirières, 

SiYTy.) 

A ffaroué, Jacqnet. — (Haroué, Affraconrt, Ceintrey, Om- 
tenoy, Gerbécourt et Haplemont, LemainTille, Onnes-et- Ville, 
TaotonTilie, Vaudeville, Vaudifoy, Voinémont.) 

A Laneuveville, Delapisse. — (LanettvevilIe-devanl-NaïKy, 
ÂzeloC Burthecourt-aax-Chênes, Coiviller, Ferrières, Flavigny, 
FléTille, Lupcourt, Richardménil, Saffais, Tonaoy, Ville-en- 
Vermois). 

ji Lay-Saint'Chriêtophey Gervaize. — (Lay-Saint-Cbristophe, 
Amance, Bouxières-aux-Chênes, Bouxières-aux-Dames, Champi- 
gneoles, Custines, Dommartin-soas-Amance, Eulmont, Laîlre- 
sous-ÂmaBce, Pixerécourt.) 

A Lenoncourt, Démange. — (Lenoncourt, Art-sur-Meurthe, 
finissoncoart, Cercueil, Erbéviller, Gellenoncourt, Haraucourt, 
Béméréville.) 

ji Leyr, Girard. — (Leyr, Armaucourt, Arraye-et-Han,«Bey, 
Brin, Lanfiroieourt, Moivrons, Montenoy, Villers-les-Moivrons.) 

A Maxéville, Parisot. — (Maxéville, Gbaligny, Frouard, Laxou, 
lfarba«be, Maron, Pompey, Velaine-en-Haye,Villers-le8-Naiicy.) 

jé Nancy, Mehl, place de Grève, 8. 

A Neuviller-gur-Moielle, Didelot. — (Neuviller-sur-Moselle, 
Bainville-aux-Miroirs, Benney, Crévéchamps, Laneuveville-devant- 
Bayon, Lebeuville, Leménil-Mitry, Mangonville, Roville, Saint- 
BemimoDt.) 

A Nomeny, Marin. — (Nomeny, Abaucoort, Qémery, Eply, 
MaiUy, Manoncourt-sur-Seille, Phlin, Raucourt, Rouves, Tbézey- 
SainV-Marlin.) 

A Pont-à-Mousson, Salle. — (Pont-à-Mousson, Belleville, Blé- 
nod-les-Pont'k-Mousson, Dieulouard, Maidières, Mousson.) 

A Praye, Lhérilier de Cbezelles. — (Praye, Cbaouilley, I>om- 
marie-Eulmont, Etreval, Forcelles-sous-Gugney, Forcelles-Saint^ 
Gorgoa, Fraisnes, Gugney, Saxon, They, Thorey, Vaudémont.) 

A Pulligny, Botta.— (Pulligny, Autrey, Frolois, Houdelniont, 
Marlbemont, Parey-Saint-Césaire, Pierreville, Thelod, Viterne, 
Xeuilley.) ^ 

A Saint-Nicolas y Stainville. — (Saint-Nicolas, Dombasle, Ma- 
noncourl-en-Vermois, Rosières-aux-Salines, Varangéville.) 

A Vandières, Janin. — (Vandières, Bouxières-sous-Froid- 

21 



!24i 0««AKISAT10N FINANCIÈRE. 

moBl» dMoni^y» JeMÎivîUe^ MonUuvilIe, Norroy, Pagny-sur* 
Moa^, Pr^uy, VUlers-^oas-Préiiy, Vîtlonville.) 

A Vandofuvre, Feyeui. — (Yandœuvre, Chavigny, Heillecoart« 
Uoudemoul, JarviUe> Ladres, Méréville, Messein, Neuves-Mai- 
sons, Poul-Saiut-Ymceut, Toiublaiue.) 

A Vézelisey Bègue. — (Vézelise, Clérey, Goviller, Hamme* 
ville, Houdreville, Laiœuf, Ogtiêville, Omelmont, Quevilioncourt, 
Vitpey, Vroooourl.) * 

il^!rirocoMr^,Grandjean.«-(Xirocourt, Bouzanville, Bralleville, 
l^iarviUe, Germonville, Gripport, Uousséville^ Jevoncourt, Saint- 
Firuûn,) 

Arrondissement de Sarrebourg. 

Receveur particulier des finances. — A Sarrebcurg, 
Thirion. 

ftfiCEVEURS-PERCEPTEURS. 

A Azoudange, Marthelot. ~ (Azoadange, Assenoncourt, l>eS'' 
scling, Fribourg, Guermange, Langaimbert, Romécoort.) 

A Cirey, Gasse.— (Grey, Bertrambois, LafrimboUe, Métairies- 
de-Saint-Quirin, Parux, Petit-Mont, Raon-les-Leau, Saint-Qoiria, 
Saint-Sauveur, Tanconville, Turqueslein, Val-et-Châtillon.) 

A Fénétrange, Gand. -- (Fénélrange, Angriller, Berthelming, 
Bisping, Mittersheim, Niederstinzei, Poslroff, Romeliiug, Saint- 
Jean-de-Bassel.) 

A Lorquin, Gerl. — (Lorquin, Abreschvttler, Aspach, Fraqael* 
fing, Hattigny, Héming, Hennelange, Landange, Laneuveville-Ies- 
Lorquin, Neufmoalins, Niderhoff, Nitling, Vasperviller, Voyer.) 

A Siederviller, Lagarde (Charles-Marie-Lonis). — (NiedeTvilf 
ler,Biebcrskirch,Brouderdorff, Bubi, Uarreberg, Hartzvilier, Hom- 
marting, Hommert, Plaine-de-Valscb, Réding, Scbneckenbiisch, 
Trois-Fontaines, Walscheid.) 

A PhaUbourçy Singerlet. — (Phalsbonrg, Berlingen, Bonrs- 
cheid, Danne, Hangviller, Herange, MeUing, Mittcibronn, Yeis- 
cheim, Yilsberg, Vintersbourg, Zilling.) 

A Réchicourt, Henuncrlé. — (Réchiconrt-Ie-Cbàteau, Avricoart, 
Foulcrey, Gondrexange, Haie-des-AUemands, Hertzing, Ihigny, 
Igney, Moussey, Richeval, Saint-Georges.) 

A Saint'Jean-Kourtzerode, Briot. — (Saint- Jean-Koortzerode, 
Arschwiller, Brouviller, Dabo, Dannelbourg, Garrebonrg, Guntz- 
vilier, Hazelbourg, Henridorff, Hultenhausen, Lixbeim^ Liitzel- 
bourg, Saint-Louis, Valtemboorg.) 



OEGANISÀTIOlf PINÀIIGIÈRB. 243 

A Sarraltro/f, Babillon.— (Sarraltroff, Bettborn, Bickenholtz, 
Dolving, Fleisheim, Gosselming^ Helleriog, Hilbesheim, Obers- 
tinzel, Schalbach, VeckersviUer, Vieux-Lixlieiiu.) 

A Sarrebourg, Marcbal. — (Sarrebourg, Barchain, Bébing, 
Dianne-Capelle, Haut-Clocher^ Hesse, Hoff, Imling^ Kerprich-aux- 
Bois> Langatte, Rhodes, Xouaxange.) 

PEaCBPTEUaS-SURNUMSRAiaBS. 

Baraban ; Rayel, à Nancy.^Grillot, à Château-Salins. — Serta, 
à Sarrebonrg.— Sabotier, à Lunévilie. 

ArrondissemeHt de Toul. 
Receveur particulier des finances. — A Totd, Aude. 

RECBYEUR8-PBRCEPTEUR8. 

A Blénod-leê^Touly Poirson. — (Blénod-les-TouI, Balligny, 
GlMffmes-Ia-Côte, Choloy-et-Val-de-Passey, Crézilles, Domger- 
main, Ménillot, Mout-le-Vignoble.) 

A Colombey, Jacquet (Joseph). — (Golombey-les-BelIes, AN 
lain-aux-Bœufs, Crépey, Doicourt, Favières, Germiny, Sauixe- 
rolte^ Selaincourt, Thuilley-aux-GroscilIes.) 

A Euvezin Prétavoine. — (Envezin, Essej-ct-Maizerais, Fey- 
es-Haye, Flirey, Limey, Lironville, Pannes, Régnicville, Reme- 
nauTille, Saint-Beaussant, Seicheprey.) 

A Foug, Clément. — (Foug, Boucq, Bruley, Ecrouves-et-Grand- 
Ménil, Lagney, Lay-Saint-Remy, Lancuveville-dcrrière-Foug, 
Lucey, Pagney-derrière- Barine, Sansey, Trdndes). 

A Gondreville, Deville. — (Gondreville, Aingeray, Bouvron, 
Dommartin-les-Toul, Montenoy, Ménil-la-Tour, Sexey-les-Bois.) 

A MaizièreSf Bouchon. — (Maizièrcs, Bainville, Bicqueley, 
Ghaudeney, Gye, Moulrot, Ochey, Pierre, Sexey-aux-Forges, 
VilIey-le-Sec.) 

A Rosier es-en-Hage, Rosaire. —(Rosières, Avrainville, Franche- 
ville, Gezoncourt, Griscourl, Jaillon, Liverduu, Manoncourt, Ro- 
géville, Saizerais, Villers-en-Haye, Villey-Sainl-Elienne.) 

A Royaumeix, Pellissier. — (Royaumeix, Andilly, Ansauvillf, 
fieaumont, Bernécourt, Domêvre, Grosrouvre, Hamonville, Ma- 
mey, Mandres-aux-qualre-Tours, Manonville, Marlincourt, Minor- 
ville, Novianl-aux-Prés, Tremblecourt.) 

A Thiaucourt, Lequeux. — (Thiaucourt, Arnaville, Bayontille, 
Bouillonville, Charey, Dommartin-la-Chaussée, Jaulny, Reniber- 






• f m. Ittl«4i>ll. 

. I ., . . i...'isViuu«T.— «Vtmîeîêviilie. .\boacoiirt, Btttigiiy, 

^^ m . »^ ■ ■!• _ *»_? 



' •• . . I » ■ « 

II 



14. « v^lrii. l'Vt«it:uurl, G«laaciMrt» tiémoaviilc, Grimon- 
't^imiiit lîm), TrftmoBl>LttHs. TnmoDt-Samt- 



\*«v t. 



■ I« 



■ • 



.. « ,V:uiu«Er4c-Châtei. .Ulamps. Bagnens, 

.... \..4w..^:« \ »Hu«i^t Unufe. 

.,. ' - Jailli, teille rue St-Pierre,92. 
•j..M«. -u» ai MuiMiiu-ïi Simt-Pierre, 47. 

M vttr«vs .t* * «iciirrs a » lidure», mab la caisse 



■ •«• «V' 






..„..« , • ..'îtt— «fHK^r Ijumuuu-, Tiu «iu Maiiéf;e; 13. 

.... '►•*rîii *■' •::»»**• *'u» ih « '^«'pinière, 42. 

^ . f.#/^ ■ ' i-.-''-^ »u^'r •nii'H "^juiiold. 3; Tho- 



^ 



'^âuc* . 



^ *..*_.. '•'f*?»»*^* '■/"»**>.♦ ^ .-.k •njtf- u;ï}- JHiujiiiitiy 'X. 

' -j.i**rt •/■»••• *"• • it»-M"? ".nu*^ "-juM«oiiia, [T. 

-. '^fc ■-■**. 
'■ u*. 

Eure^ihlrcacttl «^ il'/mifii^N : — (;fi#rfTafti, à Albeslroff. — 

Uc nw a Ati a j , à Gbàl«««-Sali«s Saaxay, â UeUne.— SiBoalre, 

à DJAiisc. 



ORGANISATION FINANGIÈIB. 215 

Arrondissement de LunévtUe, 

Conservateur des hypothèques. Depéronne^àLunéville. 

Receveurs, — Enregistrement des actes civils, Georges, à 
Lunéville. — Domaines et actes judiciaires, Henrion. — Enre- 
gistrement et domaines : — Gnérin, à Baccarat. — Poignée, k 
BayoB. -— Boisleux, à Blâmont. — Thiriet, à Gerbéviller. 

Arrondissement de Nancy. 

Conservateur des hypothèques. Bonnejoye, place de 
Grève, 5. 

Receveurs. — Enregistrement des actes civils. Brisson, rue 
Stanislas, bK. — £nregistremetit>des actes judiciaires. Couvreur, 
rue des Michottes, 11.— Domaines, Carmouche, rue RaugraC[, 19. 

Enregistrement et domaines: — Massonnet, k Nomeny. — 
Baudesson, à Pont-k-Mousson. — Delpech, à Uaroué. — Merle, 
k Saint-Nicolas. — Grimardias, a Vézelise. 

Arrondissement de Safrebourg, 

Conservateur des hypothèques et domaines. Marchai, 
à Sarrebourg. 

Receveurs. — Enregistrement des actes civils et judiciaire^;, 
Debay, à Sarrebourg. 

Enregistrement et domaines: — Moine, k Fénétrange. «t — 
Maynier, à Lorquin. — Carré, à Phalsbourg. — Droin, à Réchi- 
€Ottrt-Ie-Château. 

Arrondissement de Foui, 

Conservateur des hypothèques. Noiret, à Toul. 

Receveurs. — Enregistrement des actes civils, Ris, à Toul. — 
Enregistrement des actes judiciaires, Vincent, à Toul. 

Enregistrement et domaines : — Foissey, à Colombey. — Hus- 
son, à Noviant. — Latour, à Thiaucourt. 

§ 4. CONTRIBUTIONS DIRECTES. 

Directeur du département, Guillot, rue St-Dizier, 127. 
Inspecteur, Carpentier, rue Montesquieu, 8. 
1" Commis, Jacquemin, rue Saint-Dizier, 127. 

Les bureaux s'ouvrent a 8 heures et se ferment a 5. 



246 ORGANISATION FINANCiÈRB. 

Contrôleurs, 

A Nancy, contrôleur principal, Lagarde, rue des Ponts, 
56. 

Denizot (1" classe), rue de la Constitution, 3. 

Doucet (i" classe), rue Saint-Georges, 59. 
A Pont'à'Mousson, Fleuret, contrôleur (1" classe). 

Lunéville, Bernard (1" classe).— Menusier (2* classe). 

Toul, Butin (1" classe). 

Château-Salins, Varaigne (2' classe). 

Dieuze, Keller (3* classe). 

Sarrebourg, Trescase (3* classe). 

Surnuméraires à Nancy ^ Diot, Jacquemin. 

§ 5. CONTRIBUTIONS INDIRECTES ET TABACS. 

Directeur du département, de Gérando, ^, rue de la 
Source, 10, à Nancy. 

1er Commis de direction, Lecouteux, trodoirs Stanislas, 18. 
— 2® Commis, Michelin, place Carrière, 39. 

Surnuméraire de direction, Aubartin, Grande-Rue (Ville- 
Vieille), 71. 

Les bureaux de la direction dont rentrée est rue du Cheval- 
Blanc, sont ouverts de 9 heures à 4 heures, les dimanches et 
fêtes exceptés. 

Arrondissement de Nancy et Tout. 

Inspecteur divisionnaire, Reiter, rue St-Nicolas, 31, 
à Nancy. 

Sous-inspecteur actif, Léonard, rue St-Dizier, i 48, 
à Nancy. 

Recette principale, 

Receveur-principal, Dupuich, rue des Tiercelins, 3i, 
à Nancy. 

i er Commis de recette principale, Wollbrelte, rue de la Pé- 
pinière, i2. — 2e Commis, Grillot, rue St-Dizier, 83, à Nancy. 

Surnuméraire de recette principale, Thomas, rue Drouot, 
2, à Nancy. 

Recette particulière et buraliste. 

Receveur particulier, Jambois, Grande-Rue (Ville- 
Vieille), 43, à Nancy. 



orgài^isàtion fixàkcièrb. 2i7 

Les bureaux s 

buraliste et de navigation du l®»" avril au l^r octobre, de 7 heures 
du matin à 6 heures du soir, et du !«»" octobre au i«' avril, de 8 
heures du matin à 6 heures du soir. 

Entreposeur des tabacs, Chollat, rue de la Charité, 
23, à Nancy. 

Contrôleurs, Guénat, rue Saint^ulien, 23, à Nancy. 
— Lavault, rue de la Hache, 40, à Nancy. 

Contrôleur à Pont-à-Mousson, Mayerhoffen. 

jReceveur particulier sédentaire à Pont-à-Moussony 
Vaulot. 

Recettes ambulantes. Neuves-MaisonSy Receveur, Le Barbey 
de Beaumont. Commis principal, Bré^eot. — Champigneules, 
Receveur, Martin, C. Spite. — Saint-Nicolas, Receveur, Moussa, 
C. Moreau. — Nomeny, Receveur, Saint, C. Cardot. — Fe- 
zelise, Receveur, Marchai, C. Davin. 

Salines de Varangéville, Receveur particulier sédentaire» 
Serciron. Chef de service, Munelrez. 

Contrôleur, à Toul, Prissette. 

Receveur poi^ticulier entreposeur, à Tow/, Dantessanty. 

Recettes ambulantes, — Colombey, Receveur, Lauer. C<w/i- 
«it« principal^ Prost. — Ecrouves, R. Bernardin. C. Noël. — 
Thiaucourt, R. François. C. Sallou. 

Arrondissement de Château-Salins. 

Inspecteur divisionnaire, Varaigne, à Château-Salins. 
jReceveur principal entreposeur, Chaboz. 

Commis de recette principale^ Ris. 

Recettes ambulantes, — Dieuze, Receveur, Marin. Commis 
principal, Poinsignon jeune. — Vie, R. Parmentier, C. Sabotier. 
— Albestroff, R. Poinsignon aîné, C. Broquard. — Delme, R. 
Prost, C. Vilry. 

Salines de Dieuze, — Contrôleur, Bailly. — Receveur pçtr^ 
ticulier, Binger. 

Salines de Moyenvic, Saléaux et Vie, — Contrôleur, Tin- 
celin, à Moyenvic— /îecerewrs particuliers. Béant, à Moyenvic, 
Ricoux, à Saléaux. 

Arrondissement de Lunéville, 
Sous-inspecteur divisionnaire, Honnoré, à Lunéville. 



S48 0RGA.XISATI05 FC(AirCl6BE. 

Jteefî^mr prihcipitl entreposeur, Moussu-Belcouif, à 
LunéTiUe. 

C»jiij»t« «le /m rttiftit primrèjMtie, Mansvt, à Lanévilie. 

Coii#}<<>/eMr, Di^U. à LunévUle. 

M9ceft^s €kmt^t^iaHte$. — L^mévilh (btnlîeoe), ReceTear, 
FHîlMeR^. Comnb prtad|Ml» Cyvoct. — Baccarat, R. d« 
ili^«ll Un Gnuirut, C. Duf^u. — Éiàmamt, R. Mattoa, C. Coit^ 
rierw -- G^rhéviUer, R. Lec^Miite, C. Munier. 

Arrmidissefnent de Sarreltoitrg, 

Smis-hispectew' dknsionnaire, Jouin^ à Sarrebourg. 
Heceveur primiptU, Bérard^ à Sarrebourg. Commis 
pràicîpiil> Barniot. 

€9mmi8 prés la récif tte principate, JottMin. 

Recettes ambulantes. — Phalsbotirg, Receveur, Metzigner. 
C^NUittis priucipaU Martinol. — Fénéirange, R. Ûelchior, C. 
ClASsifiet. — ËAyrqain, R. Rtppard, C. Bastier» — Héming, 
R. SanUelU, C. Bert. 

Bureau de garofUie^ 

Contrôleur, Beauûls, place d'Alliance, -i. 
Essageur, Mayeu, rue du Point-du-Jour, 7. 

Le buresia, plaré à U Mairie, entrée par la rue des Dominicains, 
est OQvert les mardi, jeudi el samedi, de il heures du matin à 1 
heure après midi. 

§ 6. OCTtOI. 

Nancy (régie simple). Bureau central, rue Sl-Jean, 54. 
Préposé en chef, Breffori, rue Saint-Jean, 54. 
Contrôleur, Coste, rue Saint-Dizier, 96. 
Sou$-<:ofUrôletir, Jeaxison y rue de THospice, il. 
Iiecet>eur du bureau central, Lécrivain, rue de la 
Hache, 39. 

Brigadier y Thoni, rue Notre-Dame, 52. 

Commif aux écritures, Cochin, rue Saint-Nicolas, 51. 

Le bureau central est ouvert, Tété de 7 heures à midi et de S 
heures à 6 heures du Soir, Thiver de 8 heures à midi et de 2 heures 
il 6 heures du soir. 

Receveurs aux bureaux d'entrée. — Guérillot, rue du Montet, 
^^* — Haye, rué du faoboarg Saint*Pîerre, 435. — Vartme, 



OHâÀMSAtlOlf FINANCIERS. 249 

rae de Metz, 80. — Thomas, rae de Malzéville, 30. — Colin, 
rue dii faubourg Sainte-Catherine, 2. — Louis, rue du faubourg 
Stanislas^ 27. — Frachet, rue du faubourg Saint^Georges, 18. — 
Lorrain, rue du faubourg Stanislas, 27. — Bedon, rue du fau- 
bourg Saint-Jean, 2. — Marchai, rue Saint-Epvre, 8. 

Commis-ambulants. — Lestrehan, rue de Metz, 1 . — ^Hedrich, 
rue de Malzéville, 1. — Boulanger, rue Saintes-Catherine, 3. -« 
Munier, rue de la Source, i. — Morlot, rue Stanislas, 65. — - 
Lespiandel, rue Saint-Dizier, 152. — Marchand, rue Ste-Anne, 
16, — Fruitier, rue Stanislas, 6. — Blanchard, rue du Montef, 
52. — Kœssler, rue Stanislas, 52.— Beaujard, rue de la Hache, 
78. — Bouteille j rue des Jardins, 1 . — Breffort, rue Saint- Jean, 
S4. — Bourgeois, rue Saint-Thiébaut, 19. — Louviot, rue du 
faubourg Saint-Pierre, 216. — Henrion, rue Saint-Nicolas, 57. 

— Prevot, rue du faubourg Saint-Pierre, 60. — Grandjean, rue 
Hontesquieu, 12. 

§ 7. POSTES (administration des). 

TAXE DES LETTRES ET ÀYIS IMPORTANTS. 

France^ Corse et Algérie, — Les lettres échangées entre les 
bureaux de poste de France, de Corse et d'Algérie sont consi- 
dérées comme lettres simples, lorsque leur poids ne dépasse 
pas 7 gr. 1|2, et alors la taxe est réglée à 20 cent, pour les 
îelirés affranchies, et à 50 c. pour les lettres non affranchies. 

— La lettre dont le poids dépasse 7gr. 1|2 est réputée pesante, 
et la taxe en est fixée suivant la progression ci-après détermi- 
née, savoir : au-dessus du poids de 7 gr. 1|2 jusqu'à 15 gr. 
inclusivement, iO cent, pour les lettres affranchies, et 60 cent, 
pour celles qui ne le sont pas ; au-dessus de 1 5 gr. jusqu'à i 00 
gr. inclusivement, 80 cent, pour les lettres affranchies, et 1 fr.20 
cent, pour celles qui ne le sont pas; au-dessus de 100 gr., pour 
chaque 100 gr. ou fraction de 100 gr. excédant, 80 cent, pour 
les lettres et paquets affranchis, et 1 fr. 20 cent, pour les lettres 
et les paquets qui n^ sont pas affranchis. 

Pays étrangers, — La taxe et les conditions d'envoi des cor- 
respondances de ou pour l'étranger varient tant en raison des 
lieux d'origine ou de destination des correspondances que des 
voies par lesquelles les correspondances sont acheminées, et ré- 
sultent d'arrangements faits entre l'Administration des Postes fran- 
çaises et les Offices de poste étrangers. Toutes les indications re- 
latives aux taxes d'affranchissement et aux conditions d'envoi des 
correspondances de toute nature à destination de l'étranger sont 
a£Bchées dans les bureaux de poste, ou doivent être fournies au 
public par les agents de ces bureaux ; ces renseignements se trou- 



tSO 0llGÀ9I!»ÀtI0!t PINÀTICIÈft^. 

vent ussi ^ans TAimaaire des Postes. — Toutes les lettres de ott 
pow réinnger sont considérées comme simples jusqu'à 7 gram- 
ves 1|2 inclusÎTemeilt. — La progression de la taxe des lettres 
pour Téiranger est réglée ainsi qu'il suit, savoir : Les lettres pe- 
sant de 7 gr. i|2 à 15 gr. inclusivement supportent deux fois le 
port de la lettre simple ; celles de 15 à 22 gr. i|â inclusivement, 
trois fois le port de la lettre simple, et ainsi de suite, en ajoutant, de 
7gr. ii2en 7 gr. i|2, un port simple en sus. — Les lettres pour 
r£^Mgne,le Portugal, Gibraltar, les duchés de Parme, Plaisance et 
Modène doivent être expédiées non affranchies. Toutefois, celles 
po«r TEspagne que les envoyeurs font charger moyennant le prix 
de 1 fr. 50 cent par port simple ne supportent aucune taxe à la 
ckarge des destinataires. 

jâtmée8„ — Les lettre!! de rintérienr pour les armées et des 
tnÉées pour Tintérieur ne supportent que la taxe à raison du par- 
cours de ces lettres en France, sans supplément pour le parcours 
à rétranger. 

Colonies françaises, — Les lettres peuvent être expédiées non 
affranchies ou affrai^phies jusqu'à destination par les navires du 
commerce partant des ports de France. Ces lettres supportent, 
indépendamment de la taxe intérieure française, un droit fixe de 
iO cent» pour port de voie de mer. — Les lettres pour la Guade- 
loupe, la Martinique, la Guyane française, Saint-Pierre et Mique- 
lon et le Sénégal peuvent être expédiées non affranchies ou af« 
franchies par la voie anglaise. Ces lettres doivent porter alors sur 
l'adresse ces mots : Voie d'Angleterre; elles supportent une 
taxe de i fr. 20 cent» par 7 grammes 1|2. 

, Billets de faire part. — Sont reçus aux prix de 5 cent, pour 
le bureau, et de iO ccnt^ hors du bureau, les billets de faire part 
de mariage, naissance et décès, plies sous forme de lettres ou* 
vertes par les deux bouts. 

Cartes de visite, — Sont reçUes aux mêmes prix de 5 cent, 
pour le bureau et de iO cent, pour la France et l'Algérie, une 
ou deux cartes de visite sous enveloppes non fermées; au-dessus 
de 2 cartes il est perçu un port en sus pour chaque carte, sans que 
la taxe puisse excéder celle d'une lettre du même poids. 

Timbres-postes, — L'affranchissement des lettres a lieu au 
moyen de timbres-postes ou figurines de cinq couleurs différentes : 
couleur vcrle, valeur Si cent»; couleur bistre, valeur 10 cent.; 
couleur bleue, valeur 20 cent. ; couleur orange, valeur 4iO cent.; 
couleur rouge, valeur 80 cent. — Les timbres-postes sont vendus 
dans les bureaux de poste; chez les débitants de tabac, chez les 
boîtiers «( par les facteurs en cours de distribution. — L'emploi 
fait sciemment d'un timbre-poste ayant déjà servi est puni d'une 
amende de 50 francs à 100 francs. {Loi du 16 octobre i8à9^ 



ORGANISATION FINANCIÈRE. 251 

Artieleê d' argent. —Toni envoi d'argent parla po^te doit être 
rtmis à découven dans les bureaux. Les sonunes ainsi déposée^ 
sont échangées contre des mandats payables dans tous les bureaux 
de poste de France, de Corselet d'Algérie, moyennant un droit de 
2 p. OiO. Au-dessus de iO francs, il est dû 3K cent, pour le timbre 
du mandat. 

Lettrée chargées, — Les lettres auxquelles le public itttftche 
une importance particulière peuvent être chargées. Ces lettres 
doivent toujours être présentées au bureau de poste et i^ffranchies^ 
Elles payent, outre la t^xe ordinaire déterminée par le poids, une 
surtaxe fixe de vingt centimes. — ^Les lettres chargées doivent être 
placées sous enveloppe, et cachetées au moins de deux cachetf 
en cire fine ; ces cachets doivent être placés de manière à retenir 
tous les plis de la lettre ; ils doivent tous porter une même em^r 
preinte particulière a l'envoyeur. -^ Un bulletin d'enregistrement 
est remis au déposant d'une lettre ou d'un paquet chargé, pour If 
cas où il y aurait une réclamation à faire. — Les chargements sont 
remis aux destinataires sur leur récépissé ^ 

(Jourriers. — Les heures de la levée des boites et de la distribu* 
tion des lettres varient deux fois par année, en novembre et en avril. 

JÊvertissements divers. — Il est interdit à toute personne 
étrangère au service des postes de transporter des lettres cachetées 
ou non cachetées. 'Toute lettre revêtue d'un timbre poste insuf- 
fisant est considérée comme non affranchie et taxée comme telle, 
sauf déduction du prix du timbre (Loi du 20 mai 185i). — Ainsi, 
par exemple, lorsqu'une lettre pesant plus de 7 gr. ifSest affrant* 
chie avec un timbre bleu, valeur 20 centimes, elle est considérée 
comme non affranchie, elle doit 60 centimes. En déduisant 20 
centimes, que représente le timbre bleu insuffisant, il reste à payer 
40 centimes. 

Les lettres à destination de l'étranger sont affranchies, soit au 
moyen de timbres-postes et jetées à la boite, soit en numéraire au 
guichet des bureaux ; celles qui sont affranchies au moyen de 
timbres-postes par les envoyeurs peuvent être jetées à la boite un 
quart d'heure plus tard que celles qui sont remises au guichet. 

INSPECTION »E LÀ MEURTUE. 

Inspecteur chef de service. A Nancy ^ d'Hautefort, rue 

de la Constitution^ 2. 
Directeur comptable des postes du département, à Nancy, 

Bernard^ rue Saint-Nicolas, 2. 
Sous-Inspecteur, Cerquand, rue Saint-Dizier, 56, 
Contrôleur, Wegelin, rue de rjlospjce, 



iè' a «rf»Htm. — t lamw. ^± BirMnis. —3. 
^«MmM^ — ^ Biittu a A . — <1 Ulrr père. — 7. XBtn. 



t&ÉfcwnijMv 37: ^ CgtffWHi* r. S^Jose^ i3. 

iSitfryMs 'Jet ^mtr^Mi»^ I. ^ftMlà»; «->^ Ftttnr^ à hi «firediaD. 

t^ iHm^ttux >iMiii ^>«i«isarlS' 4» 7 biMira» «iui msiàn 4 S heures da 
soir e!i tfle. H ie 5 {hmr«^ ^ln HMtlm à 7 lie«uw$ du soîr ea hÎTer. 

Akduw ctkMi ^ r. Saoïè'^fte^life.JJLMfai» S«iM^4l«tMr» ;ia Marché 



A t% Catf*«î du Chtfimu de fer. 



JUt fiMtè«Mir|r <^ Betss. 

A hk porte S«iiifee->CàlàMtt»< 

A b P«wie^«»uve. \ 

Les loties Mt\ boiw» :iup|iiwiijkKiluife$ pi«Kées dans les diffé- 
rents i|uarlier$ de \hl vitte «^ kè««ul un» heure «vaut celle du bu- 
reuitt. — Lt bi»ite piu^ree II l;i ^;ire du «rbeuiitt de fer es4 levée 10 
nîuuie^ «v^ul ie départ de chtt^e Iruiu;; le pubiic doit éviter d'y 
jeter b ctMrrespouMUiuet' i^^iir ^PiiMrv et lu buùUeue. 



A Albestrof. W^ CurviV. 
C hàteau-Salinjt. Silice. 



Dieuze, Gougé. 



Ji Vi^. M*» Sohœrer. 
Êkfime, X""*^ Rarquel. 
M^mrdomnay. M*n« David. 
Altnff. M»»« Lejeune. 



A Lunéville. Garant. 
Baccarat. M*** Vobin. 
filàmoni. M^^ VîDerflMMi, 



Arrondissement de LunévUle, 

A Gcrbéciiier, M"^ I^oKuski. 
Bayon, Mf^ Deman^. 
BméemmUt, M^ Jeaspierre. 



ORGANISATION FINANCIERS. 253 

Arrondissement de Nancy. 



A Pont'à-Mousson. Mayer. 
VézelUe, D»e Gillon. 
Haroùé. D"^ Barrey. 
Neuviller, M™« Labrosse. 
St-Nxcolaê,W^^ Cyszkiewicz, 



A Nomeny. M™» Pclgrin. 
Pont - Saint - Vincent, M»* 

Grasse. 
Flavigny, Bureaa de dis(rit). 



Arrondissement de San^ebourg. 



A Sarrebourg. M™« v« Flam- 
mand. 
PhaUbourg, M"»« Neuville. 



jé LorqxUn, M"»« Sicard. 
Fénétrange, W^^ Baumaun. 
Réchicourt, M"« Lavillalle. 



Arrondissement de Tout. 

A Tout. N. lA Thiaucourt, Gallot. 

Colombey* Maobob. | Noviant, Rouyer. 

(La septième colonne du tableau, page 129, indique le bureau 
de poste par lequel chaque commune est desservie.) 

§ 8. EAUX ET FORÊTS. 

Ecole impériale forestière. 

Directeur, Parade,^, rue Girardet, 12. 

Inspecteurs des études, Lanier, faubourg St-Pierre, 47. 
— Nanquette, rue Girardet, 10. 

Professeurs. — Culture forestière, Lanier. — Aménage- 
ments, Nanquette. — Mathématiques, Regneault, rue 
Saint-Dizier, 438. — Histoire naturelle, Mathieu, rue 
Stanislas, 46.— Jurisprudence et législation, Meaume, ^, 
rue Saint-Dizier, 4 . -*- Travaux topographiques. Barré, 
rue de Metz, 4. 

30* Promjotion. — 1853. — Gardes généraux en 

application. 

Stages, 

Chilier, à Haguenau. De Sainle-Fare, à Lons-le-Saul- 

De Venel, à Grenoble. nier. 

Sée, à Colmar. De Courlivron, à Beauvais% 

De Lamirault, à Epinal. Delorme, à Strasbourg. 

Grosjean, àVesoul. Cousm, à Besançon 

De Farcy, à Nantes. iGruyer, à Limoux. 

22 



2U 



ORGANISATION FINANCIÈRE. 



Forstall, à Blois. 


1 


Bellaud, à 


Villers-Gotterets. 


Emmery, à Chateauroux. 


Lecoq, k Pau. 


Abord, à Gommercy. 




Frochot, k 


Dreux. 


Savin, à Tours. 




De Trégoiïi 


lain, au Mans. 


Marchai, à Saint-Dié. 








34® Promoticm, — 


1854. -^Elèves à 

i" DIVISION. 


V Ecole forestière. 


Poupault. 


Banl. 


Mourgeon. 


Devillers. 


Malle. 


Hossard. 


Vouzeau. 


Boppe. 


George. 


Gharlemagne. 


De Preux. 


Minière. 


Le Père. 


De Saint-Paul. 


Bellier. 


Bourdin. 


De Touzalin. 


Du GhalcUe. 


Niéger. 


Marmin. 


Ducros. 


Foncin. 


Thomas. 


Estingoy. 


Jacques. 


Arbeltier. 


De Drème. 


Bazin. 


Pinguet. 


Leguay. 


32* Promotion. — 


i%m.— Elèves à 

2* DIVISION. 


V Ecole forestière 


Gavaroz. 


D'Arbois. 


Thomas. 


Desjoberl. 


Guy. 


D'Uzer. 


Cabarrus. 


Gaussé. 


Maréchal. 


Berdellé. 


Noël. 


De Monteil. 


Petit. 


Poulmaire. 


Beths. 


Bertrand. 


Cézard. 


Frogier de Pontlevoy 


Baucheron. 


Dubois. 


Noisette. 


Barbier de la Serre. 


Huriot. 


Liébaut. 


Jolivet. 









Elèves de la Couronne : 
De Maisonneuve. — Des Gardes. 



§ 9. CONSERVATION FORESTIÈRE. 

Conservateur, Fliclie, ^, rue de la Visitation, vis-à- 
vis l'Université. 

Sous-Inspecteur sédentaire. Défaut, rue du faubourg 
Saint-Georges. 

Les bureaux sont ouverts de 9 heures du matin à i heures du 
soir. 



OliGÀNISATlON riKANClfetV. '255 

INSPECTION DE LUNitiLLB. 

Inspecteur y Meslier de Rocan. 
Sous-Inspecteur, Daubrive, à Lunéville. 
Gardes généraux, Bammte, ^, à Lunéville. — Ro- 
billard^ à Badonviller. — Clopin, à Baccarat. 

INSPECTION DE NANCY. 

Inspecteur, De Frawemberg, cours Léopold, 36. 

Sous-Inspecteur, Bresson^ rue de THospice^ i2. 

Gardes généraux, à Nancy, Gromand, rue de la Pépi- 
nière, 15. — Pont^à'Mousson, Lahalle. — Vézelise, 
Boppe. 

INSPECTION DE BARRBBOURG. 

Inspecteur, Rolland. 
Sous-Inspecteur, Marin. 

Gardes généraux, Maguin^ à Phalsbourg. — Prouvé, à 
Cirey. 

Garde à cheval, Dhallet, à Sarreboui^. 
Inspecteur, Caille, à Abreschwiller. 
Sous-Inspecteur, Vulpilat, à Abreschwiller. 
Garde général, Betting de Lancastel, à Valscheid. 

INSPECTION DE TOUL. 

Inspecteur, Micard. 
Sous-Inspecteur, Mangin. 

Gardes généraux. Chariot, à Colombey. — De Ladon- 
champ, à Noviant. — De Dumast, à Toul. 

INSPECTION DE TIC. 

Inspecteur, Vautier. 
Sous-Inspecteur, Boiselle. 

Gardes généraux, à^ Clinchamps,à Dieuze. — Schwab, 
à Albestroff. 

Garde à cheval, Petitdidier, à Vie. 

SERVICE DES TRAYAUX d'aRT. 

Gardes généraux. Moral, rue d'Alliance, 1. — Jeandel, 
rue Saint-Julien, 88. 



CfMiiuiinc.uLcnt de CAuUaMSaliJia^. — De Bouraer,,. à Baibe- 

Arrondissement de Lunéville. 

Cc^itomieinent» de Lunéviiie, nord et sud, — De LaoïbeHye, 
à Gwbû\iUer. 

Cantonnements de Baccarat et de Badonviller. — Eagène 

Ch^vaudier, *, à Cirey. 

Arrondissement de Nancy. 

Cantonnements de Nancy, est et ouest. — Lezay de îlar- 
uézia, à Nancy. 

Cantonnements de Vézelise et de Colomhey. — Rollio, de 
Tézelise. 

Cantonnements de Pont-à-Motuson et de Noviant. — De 
Fréhaut, de Villonirille. 

Arrondissement de Sarrebourg. 

Cantonnements de Phalshourg, Abreschviller et Vahcheid. 
— Georges Chevandier, a Saint-Quirin. 

Cantonnements de Sarrebourg et de Cirey. — Eugène Che- 
vandier, #, à Cirey. 

Arrondissement de Tout. 
Cantonnement de Tout, nord et sud. — Desloges, à Tonl. 

§ iO. RELAIS DE POSTE AUX CHEVAUX. 

Arrondissement de Château-Salins, 



A Château-Salins, Bailly. 
Dienze, Lorrain. 
Altroff, Février. 
liourdonnay, Dieadonné. 



A Dèlme, Bastîen. 
Loudrefing, Parentin . 
Moyenvic, Démoyen. 



Arrondissement de Lunéville, 



A Lunéville, Burlin, fils. 
Bénaménil, Mangin. 
Blàmont, Helluy. 



A Mcnil-Flin, Démange. 
Moyen, Choux. 



ÛftGÀRISATtON PIKANClkli. iol 

Arrondissement de Nancy. 



A Nancy, Ottenheimer, rue des 
Tiercelins, ^2. 
Pont-à-MoiMson, Heymonet. 
Belleville, Colson. 
Champenoux, Demoyen. 



A DombMlê, Gérardin. 
Flavigny, Hergué. 
Neuviller, N. 
Velaine-en-Haye, OUcnhei 
mer. 



Arrondissement de Sarrebourg. 

A Sarrebourg, Gasse. A Héming, Cherrièrc. 



Phalsbourg, Moye. 
Fénétrange, Mûfler. 



Hommarting, Touche. 



Arrondissement de Totd. 



A Toul, Robert, fils. 

Bainville-sur-Madon, Bazin. 
Beaumont, Grandidier. 



A Colombey, Baadot. 

Lay-St-Remy, De La Salle. 
Rosier es-en- Haye, Husson. 



§ H. TÉLÉGRAPHIE ÉLPXTRIQUE. 

Inspection de Nancy. 

L'inspection de Nancy s'étend sur les départements de la 
Meurthe, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges. 

Lispecteur des lignes télégraphiques, Blavier^ rue 
Callot, 6. 

Direction de Nancy. 

La direction et les bureaux du télégraphe électrique sont ins- 
tallés à Nancy, hôtel de la Préfecture (côté de la Pépinière). — 
Un service de nuit étant établi, les bureaux sont constamment 
ouverts au public, jour et nuit. 

Directeurs et chefs de station. 

Rubichon, directeur à Nancy, hôtel de la Préfecture. 
Du Colombier, directeur à Metz, au Palais de Justice. 
Bar, chef de station à Epinal, rue des Forts. 
Monbrun, chef de station à Thionville. 
Faure, chef de station à Bar-le-Duc. 

Stationnaires de la direction de Nancy. — Baunai-d. — 
Georges. — Lebon. - Châtras. — Pajol. — Clouqueur. — 
Tribout. — Lhaumet. — Beilstein. 

Stationnaires détachés à la gare du chemin de fer de 
Nancy — Warin. — Picard. — Sarlelet. 



S'— » -.ht^-i «(,' yj^j-.fjmt ia* '.iifntn^ télégr^^phiques du dé' 

i.v*. . « i '.»<NrHuw. — ?»>ilîpot. — Feoiltàtre. — BMlhé* 

' 'I. »/ >( o- «c /ibf.'tt'» it Vantry 'luor Pfaris. P^ur là^ moCs, 

> r. .^ :•! i '3 iiuis i T. ^ v:. — 31S i i5 mots, 8 fr. 

':i . o.i ■•» iiwi&s • r î9 ■:. — ?îin.ie xiiiiitiuimeile. 1 fr. 

*tii> (1 .. it; lun luur 'uuitt lU cTnuititï. 

. ^ .t|iv«.H«.> l'ituMuiao ix luii, :'.'<i-4-*urtï. 'tepois 9 heures 

.i( .M i>MU '• " '<vun:>^ iU tttuiu .u .-le, .*( '!f !i«<in;s liii matin 

•t utiiik ivuvie xvr ■> iiiuuM lurt :)uiir la. France. Il 

V. i.« «.'«u^ u»jti«iuiaKiu n^or e!^ lepèches de nuit à 

*. ' 'o, •/ ••«•*e 'ie .otwjnuiiÂhL'e du ^J mars 

/. , .^r. . ^i^cruiiUiu, IiOtel de la Banque, place 

.. . ^. vlivchiuhu, lfe> receveur général, place des 
^i'iKiid vNit-ulasj, rue Girardet, ï. — Elie- 

. ^, ,; ...-*^^ Boppe-Cabocel, rue des Ponts, âo. 

i,.. .N '.^^^^^^ itio de la Constitution, 9. — Burtin 

s^^. \ u.\«at^ Saiut-Geoiges, i4. — Delange, place 

.. : î. Kaviev-Gervais, rue Sainte-Catherine, 3. 

Xu^^i. i uo Saiut-Dizier, 108. — Lamoureux, rue des 

Hu'v^c.., î. — Madelin (Jules), rue Stanislas* 49. — 

iw^aJi^ Saiui-Cyr, rue Saint-Pierre, 10. 

u'bix.^c t\ itucriu, hùtei île la Banque. 

'<^' A'fM^/u^c, Huuchcr, rue de la Poissonnerie » -i. 
(luryu/idt lU reçut le, Tulard, rue des Quatre- Eglises. 73. — 
ThM\iu, v\àtà de» Qualre-£{;lises, 65. — Oliol, rue l>n)iioU 6. 
'^uiiijtc'dt. — Klles soûl ouvertes de 9 heures du malin k 3 
.X ilu ^oir ^tliniauchcs ci fêtes exceptés). 

iii« iCrAiviM^^r. — Los lundis, mercredis et vendredis. 



ORGANISATION FINANCIÈRE. 259 

Les opérations de la succursale, comme celle de la banque 
de France, consistent à : 

1<> Escompter, à an taux déterminé par la banque, les effets de 
commerce timbrés, à 5 signatures et à échéance, dont le délai 
est fixée par elle, sur Paris et villes où la banque a des succur- 
sales. Elle admet à 2 signatures, moyennant un transfert d'actions 
de banque ou effets publics français pour valeurs créées pour fait 
de marchandises ; 

2» Faire avance sur effets publics français à échéance déter- 
minée ; 

30 Id. — Id. Non déterminée ; 

40 Id. Sur actions et obligations des compagnies de chemins 
de fer français ; 

50 Id. Sur obligations de la ville de Paris ; 

60 Id. Sur lingots et monnaies or et argent (l'intérêt de ces 
avances (jamais au-dessous de i 0,000 fr.) est de 2 p. 0/0 l'an) ; 

70 Emettre billets k vue et au porteur ; 

8® Délivrer billets à ordre, à vue ou k jour de vue transmis- 
sibles par endos et payables à Paris ou dans les succursales ; 

90 Recevoir en compte courant les sommes versées et effets 
sur Paris à encaisser, et payer dispositions faites sur la banque 
jusqu'à concurrence des sommes encaissées ; 

iO<» Délivrer récépissés nominatifs remboursables à vue, 
payables sur acquit du titulaire ; 

lio Recevoir en- garde titres, effets publics français ou étran- 
gers, au porteur ou nominatifs, diamans. 

La banque ne reçoit pas d'argenterie en garde. — L'admission 
à l'escompte et au compte courant doit être demandée par lettre 
ao directeur, accompagnée d'un certificat de 5 personnes con- 
nues qui déclarent connaître parfaitement le demandeur et sa 
signature, et qu'il fait honneur à ses engagements. — La banque 
ne reçoit pas d'opposition sur les sommes qu'elle a en compte. 
— On peut céder l'usufruit des actions de la banque et disposer 
séparément de la nue-propriété ; elles peuvent être immobilisées 
par déclaration du propriétaire, devenant sujettes aux lois qui 
régissent les immeubles ; les actions immobilisées peuvent être 
remboursées. 

La Banque de France a des succursales dans les villes de : 
Amiens, Angers, Angoulême, Arras, Avignon, Besançon, Bor- 
deaux, Caen, Chaleauroux, Clermont-Ferrand, Dijon, Dunkerque, 
Grenoble, La Rochelle, Le Havre, Le Mans, Lille, Limoges, Lyon, 
Marseille, Metz, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nevers, 
Nimes, Orléans, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Saint- 
Quentin, Strasbourg, Toulon, Toulouse, Troyes, Valenciennes. 



260 



CHAPITRE IX, 



AGENTS SAKITAniES ET ÉTABLISSEMENTS DE 

BIENFAISANCE. 

Docteurs en médecine ; Officiers de Santé ; Pharmaciens, etc. — 
Jury de médecine. — Médecins des épidémies. — 3Iédeetns 
cantonaux. — Conseils d'hygiène publique et de salubrité. — 
Comité central de vaccine et vaccinateurs. — Cours d'accouche- 
ment. — : Etablissements départementaux ; Hospices ; Maisons 
de charité et Bureaux de bienfaisance. — Etablissements par- 
ticuliers. — Monts-de-Piété. — Caisses dé'pargne, de retraite 
et sociétés de prévoyance. — Sociétés charitables. 



§ V\ irtBECINS ET CHIEUBGIENS^ ETC. 

Arrondissement de Nancy. 

A Nancy : 

On a indiqué, après le nom des docteurs, leB heures auxquelles 
ils donnent audience chez eux. 

Béchet, rue Stanislas^ 34. (Tous les jours de 2 à 3 
heures.)— Bcrtin, rue Saint-Dizier^ 89. (Tous les jours, 
de 2 à 3 heures, les dimanches exceptés.) — Bertrand, 
rue Saint-Georges, 63.— Blondlot, ruelle Saint-Antoine. 
— Boppe, faubourg Saint-Pierre. — Caslel, rue Saint- 
Dizier, 24. — V. Châtelain, ^, rue Lafayette, 6. (Tous 
les jours de midi à 21 heures ifSI.) — Ch. Châtelain, rue 
Saint-Dizier, 138. — Colin,chemin de la Garenne, 47. — 
(]olin-Bouligny, rue de Grève, 32. — Contai, rue de la Visi- 
tation, 6. — Dalicn, rue St-Dizier, 36. (De2 à 3 heures, 
dimanches exceptés.) — Démange, petite rue des Carmes, 
<). — Déroche, faubourg Stanislas, 45. — Grandjean, rue 
des Carmes, 31. (Tous les jours, de 1 à 2 heures.) — 
Laurcns, rue de la Pépinière, 37. — Lemoine père, ^, 
rue Saint-Dizicr, 17, — Lemoine fils, rue Saint-Dizier, 
17. — Lévylicr, rue Saint-Dizier, 102.f— Parisot aîné, rue 
St-Julien, 37. — Parisot jeune, rue des Quatre-Eglises, 6. 



AGENTS SÀMITÀIEES^ ETC. 26i 

—Poincarré, rue St-Pierre (Ville-Vieille, 2. (De i h. à 2 
heures). — Roussel, rue des Carmes, 7. (De 3 à 4 heures.) 
—De Schacken, rue des Michottes, 3. — Simonin père, ^, 
rue Saint- Jean, 17. — Edmond Simonin, ^, rue des Car- 
mes, 29. (Tous les jours de i à 2 heures, les dimanches 
exceptés.) — Adolphe Simonin, rue des Dominicains, 8. 
— Xardel, rue Saint-Dizier^ 20. 

A Diarvilley Regnault. — Harcué, Rouyer. — Laxou, 
à Maréville, Morel. — Renaudin. — Lay-Saint-Christo- 
phe, Vallois. — Pont-à^Mousson, Audreux. — ^Marchai. — 
Variot. — Siméon. — Zurkowski. — Pont-Saint- Vincent, 
Liébaut. — Saint-Nicolas, Danis. — Barrey. — Vézelise, 
Borom. — Cugnien. — Perot. — Reber. — Xirocourt, 
Regnault. 

OFFICIERS DE SANTÉ. 

A Nancy. — Courtaillon de Mondoré, petite rue Saint- 
Pierre, 20. — Godfroy, rue de la Monnaie, 5. — Lesaing 
fils (dentiste), rue Montesquieu, 7. — NoUet, rue Saint- 
Georges, 44. (Tous les jours, de 3 à 4 heures.) — Scheffer 
(dentiste), rue de Thôpital St-Julien, 14. — Torio (dentiste), 
rue Sainte-Catherine, 23. — Winter, rue St-Nicolas, 2. 
(Tous les jours, de 2 à3 heures, les dimanches exceptés.) 

A Custines, Camatte. — Diarville, Colnot. — Dieii- 
louardy Bernard. — Flavigny, Joly. — Fresnes-en-Sain- 
toisy Clément.— /arviV/e, Brasseur, à la Petite-Malgrange. 
— Leyr, Grandeury. — Nomeny, (jény. — Pompey, Gol- 
zard. — Pont^à-Moussoriy Donoux. — Gabriel. — Pont-St- 
Vincent, Chobaut. — Ilosières-aux-Salines, Taillard. 

PHARMACIENS. 

Arnaud, rue des Michottes, i. — Barbaut, rue Saint- 
Georges, 61 . — Berteuil, faubourg Saint-Pierre, 16. — 
Chesney, rue St-Dizier, 35. — Claude, rue des Quatre- 
Eglises, 2. — Demangeot, rue des Dominicains, 8. — 
Dreyfus, rue des Carmes, 27. — Ferry, trottoirs Stanislas, 
21. — Gœury, rue Saint-Dizier, 21. — Latasse, rue Saint- 
Dizier, 46.— Leclerc, Grande-Rue (Ville-Vieille), 38.— 
Magnien, rue Saint-Dizier, 91. — Martin, rue St-Dizier, 



262 AGENTS SANITAHES. ETC. 

65. — ^Thiébaut^ rae Sainl-DiBer^ 102. *- Spuirem^ place 
Lafayette^ 6. — Vesque, place Cwrière, 29. 

A Laxou, Goury, à l'hospice de Maréville. — Nomeny, 
Knecht. — Pont-à-Mousson, Laniberi. — Duron. — MassoD. 
— Thirv. — St'Nicolas, Muraille. — Fraisse. — VézdisCy 
Michel."— SaUe. 

Herboristes. 

A Nancy fHtikXitt^ me Sl-Dizier, 55. — CaTcneget et compagiie, 
nie de U Charité, 25. — Pierrot, rae de la Faieacerie, S5. 

Sages-femmes. 

A Xancy, MM^^ Biaise, rae Saint-Georges, 2. — Co Ilignon, 
Grande-Rue (Ville-Vieille), 51. — Dropsy, rae Mazagran. — 
Dautrey, rue des Ponts 29. — Etienne, rue des Dames, 25. — 
Faure, Grande Rue (Ville-Vieille), 96. — Husson, rae de Grève, 
6. — M^'^ Jackel, à la Maison de secours. — Jullié, rae Stanislas, 
80. — Legros, faub. Saint-Pierre, i5. — Liégaut, faubourg 
Saint-Pierre, 252. — Linge, faubourg Saint-Pierre, 75. ^ Mar- 
chand, faubourg Saint-Pierre, li9. — Martin, rae des Quatre- 
Eglises, 75. — Maige, rae de la Hache, 75.— Morel, rae Notre- 
Dame, 5^. — Mttller, rue St-Diziei», 141. — Bourgeois, rae des 
Quatre-Eglises, 77. — M"« Richardin, rue Saint-Diner, 90. — 
Veuve Simon, faubourg des Trois-Maisons, 1 . — M*^ Simon, faub. 
des Trois-Maisons, 1. 

A Ilaroué, Femme Gérard. — Nomeny, F. Darbelet. — F. 
Carlier. — Pont-à'Mouêson, Weckenmann. --F. Beaucourt. — 
Rosières-aux-Salines , F. Fachat. — Saint'Xicolas , Veuve 
Claussc. - F. Marchai.-- Vézelise, Conrad. 

Arrondissement de Chateau-Salins. 

Docteurs en médecine et en chirurgie. — Château- 
Salins y Zugmayer. —De SchackcD. — De Scbacken, fils. 
— Albestroffy Duvivier. — Beaudrecourt ^ Staub. — 
Dieuze, Ancelon. — Lorain. — Moye. — Jallaucottrt, Suli- 
kowski. — Tincrt/y Remy. — Grosieux. — Vie, Bagré. — 
Leclerc. 

Officiers de santé. — Altroff, Brouland. — Delme, 
Foissey. — Dieuze, Pichon. — Josset. — Maizières, Aymès. 
— Grillet. — Lagarde, Mangenot. 

Pharmaciens. — Château-Salins, Evrard. — Dieuze, 
Leprieiir.— Parisot.— Berga. — Vie, Munier. 



AGENTS SÀMITÀIEES^ ETC. 263 

Sages-femmes, — Château-Salins, F. Berlhel.— F. Philippe. 
«-Anne-Marie Berthel. — Marguerite Berlhel.— Dteuze, Masson. 
—Michel. — La\a\, —Marsal, F. Chalol.—Jlfoyenvtc, F. Jacquot. 
Picard.— FtCjF. Guillaume. — Picard. 

Arrondissement de Lvnéville, 

Docteurs en médecine et en chirurgie. — Lunéville, 
Castara. — Tbomassin. — Saucerotte. — Putegnat. — 
Benoist. — Gueury. — Simon, — Monginot. — Saucerotte, 
fils. — Baccarat, Mangin. — Badonviller, Grandys. — 
Lamblé. — Bayon, Bastien. — Mergaut, fils. — Blâmant, 
Mayeur. — Poirson. — EinvillCy Eby. — Gerbéviller, Lotz. 

— Labrevoit. 

« 

Officiers de santé. — Lunéville, Didot. — De Tadini 
(pour les maladies des )en\.)^Az€railles, Thiriet. — Bac- 
carat, Saucerotte. — Blâmonf, Hovasse. 

Pharmaciens. — Lunéville, Richard. — Démange. — 
joly. — Delcominète. — Gauché-Ghaumont. — Vazy. — 
Maire. — Baccarat, Blayier. — Mangin. — Badmmller, 
Chardin. — Blâmont, Mijeot. 

Sages-Femmes, — Lunéville. F. Haberer. — F. Chavelle. -r 
F. Boucaud.— F. Richard. — Vuillaume. — Baccarat, Deiond. — 
Ârnauld. — Badonviller, F. Vigneron. — F. Jacquemin. — F. 
Blangin — Bayon, Pierre. — Tabourat. — Blâmonl, Romer. — 
Pagûj.—Einville, F. \mmho\s.— Gerbéviller, F. Hocquard.— - 
F. Barbier. 

Arrondissement de Sarrebourg, 

Docteurs en médecine et en chirurgie, — Sarrebourg. 
Burckhardt, père. — Burckhardt, fils.— Piel. — Weiss. — 
Fénétrange, Michaux-Bellaire. — Lorquin, Marchai.— 
Grillet. — /^Aa/sôowr^, Vuillomenet.— Léman.— Schving. 
— Réchicourt, Bortkiewiez. 

Officiers de santé, — Abreschwiller , Laurent.— CîV^y, 
Claude . — Lorquin, Lallemand . — Petitmont, Catrain . 

Pharmaciens, — Sarrebourg, Mariatle^ fils aîné. — 
Mariatte, jeune. — Fénétrange, Lindner. — Lorquin, 
Lhuillier. — Phalsbourg, Réeb. — Barwich. 

Sages-femmes. — Sarrebourg, F. Varlet. — F. Miller. -- 
Cirey, Charpentier. — Krémer. — Fénétrange, F. Waharl. — 



264 AGENTS SANITAIRES^ ETC. 

Lorquin, F. Haberer. — Lhospitalier. — Phalshourg, Ëhrard. — 
Boudinet. — Réchicourt, Héric. 

Arrondissement de Toul, 

Docteurs en médecine et en chirurgie. — Toul, Ver- 
ger, ^.— Eve. — Bancel, ^. — Denys. — Naquard. — 
Bancel, fils. — Petilmangin. — Amaville, Henry. — Ber- 
nécourt, Gimé. — Blénod-les-Toul, Toussaint, père. — 
Colombeyy Léber, ^Foug, Mdirtel.—Noviant-aitX'Prés, 
Lhuillier. — Thiaucourt, Valentin, fils. 

Officiers de santé, — Beaumont, Hériot, — Blénod- 
leS'Toul, Toussaint, fils. — Colombey, Didelon. — Essey 
et Maizerais, Hanus. — Favières, Magnien. — Gihau- 
meix, Alliot. — Liverdun, Nicolas, — Noviant, Georges. 

Pharmaciens. — Toul, Blanchard. — Dubois. — Hus- 
son. — Toussaint. — Thiaucourt, Laval, — Colombey, 
François. 

Sages- femme 8, — Toul, F. Pernot. — Marchai — Colombey y 
VLmWvl,— Thiaucourt, F. Gaillard. — Josten. 

JURY DE MÉDECINE DE NANCY. 

Membres du jury, Simonin, père, ^; Blondlot, méde- 
cins. — Membres adjoints, Simonin, ancien pharmacien; 
Claude, Spurzem, pharmaciens; Nicklès, professeur à la 
Faculté des Sciences. 

Médecins des épidémies dans les arrondissements. 

Cliàleau-Salins, de Schacken. — Lunéville, Gueury. — Nancy, 
Victor Parisot. — Sarrebourg, fiurckliardt, fils. — Toul, Bancel, #. 

CONSEIL d'hygiène PUBLIQUE ET DE SALUBRITÉ DU DÉPARTEMENIj^ 

Conseil d'hj/giène du département et de l'arrondissement de 

Nancy, 
Président. Le Préfet. 

Membres. Simonin, père, m, membre du jury de médecine, 
vice-président. — Edmond Simonin, m, directeur de l'école de 
médecine. — Démange, fils, docteur en médecine, professeur. — 
De Schacken, docteur en médecine. — Grandjean, docteur en 
médecine. — Barbant, pharmacien. — Claude, pharmacien. — 
Blondiot, chimiste. — Nicklès, professeur à la Faculté des 
sciences. — François Simonin, ancien pharmacien. — Jacob, 
médecin-vékérinaire. — Secrétaire, Léon Parisot, docteur en 
médecine. 



AGENTS SANITAIRES^ ETC. 265 

Membres adjoints, Y. Parisot, médecin des épidémies. — 
Viomiois, m, ingénieur en chef. — Henriot, architecte da départe- 
ment. — Daulnoy, ^9^, chef de bataillon du génie. 

Conseils d'hygiène d'arrondissement. 

Arrondissement de Château-Salins, — Le sous-préfet, pré- 
sident. — ^De Schacken, médecin des épidémies, à Chàteau-Salins. 

— Zugmayer, docteur en médecine, à Chàteau-Salins. — Bagré, 
id, à Vie. — Evrard, pharmacien, à Chàteau-Salins. — Demoyen, 
yétérinaire, k Moyenvic. — Dufays, iRr, membre du Coui^eil gé- 
néral, à Château-Salins. — ^Majorelle, fabricant de verte, à Château- 
Salins. — Blahay, receveur particulier des finances, à Chàteau- 
Salins. — Remy, docteur en médecine, à Tincry. — Bossu, directeur 
de la Saline de Di^uze. 

Arrondissement de Lunéville, — Le sous-préfet, président. — 
Goeary, médecin des épidémies, à Lunéville. — Castara, docteur 
en médecine, à Lunéville. — Saucerotte, père,t(i. — Thomassin, id 

— Delcominète, pharmacien, id, — Démange, pharmacien, id. — 
Dehan, vétérinaire, id, — Parmentier, maire, id, — Guérard, 
membre du Conseil général, id, — Charles Guérin, membre du 
Conseil municipal de Lunéville. 

Arrondissement de Sarrebourg, — Le sous-préfet, président. 

— Burckhardt, fils, médecin des épidémies, à Sarrebourg. — 
Burckbardt, [père, docteur en* médecine, id. — Marchai, id,, à 
Lorquin. — Colle, juge de paix, à Sarrebourg. — Villemette, 
chimiste id, — Mangenot, Léon, vétérinaire, id, — De Klinglin, 
propriétaire de la verrerie de Vallérysthal. — Hertz, membre du 
Conseil général à Sarrebourg. — Ilermann, docteur en médecine, 
à Fénétrange. — Marialte, pharmacien, à Sarrebourg. 

Arrondissement de Tout, — Le sous-préfet, président. — 
Bancel, père, médecin des épidémies, à Toul. — Bancel, fils, 
docteur médecin, id, — Blanchard, pharmacien, id, — Uubson, 
pharmacien, id. — Potier, vétérinaire, id. — Mangeot, architecte, 
id, — Aubry, fabricant de faycnce, id, — Dollot, entrepreneur 
de travaux publics, id. — Clément, docteur en médecine, id. — 
Petitmangin, docteur en médecine, id. 

MEDECINS CANTONAUX POUR LE TRAITEMENT DES INDIGENTS DES 

CAMPAGNES. 

Arrondissement de Chàteau-Salins, 

\^ Grconscriplion d'Albestroff. Duvivier, docteur en méde- 
dne, à Albestroff. — 2^ Brouland, oflicier de santé, à Altroff. 

l»® Orconscription de Château-Salins. Zugmayer, docteur en 
médecine, à Château-Salins. — 2® De Schacken (G.), docteur en 

i3 • 



266 AGENTS SANITAIRES^ ETC. 

médecine, à Chàleau-Salins. -5<^ De Schacken (Edmond), docteur 
en médecine, h Chàlcau-Salins. 

i^^ Cii'couscripiion di Dclmc. Foissey, officier de sanlé, à 
Delme. — 2'' Sulikowski, docteur eu médecine, h Jallaucourl. 

i^^ Circonscriptiou de Dieuze. Pichon, officier de sanlé, à 
Dieuze. — 2^ Jossel, officier de sauté, à Dieuze*. 

i^^ Circonscription de Vie. Bagro, doclear en médecine, à Vie. 
— 2^ Leclercq, docteur en médecine, à Vie. 

Arrondissement de Lnnéuille. 

l^^e Circonscription de Baccarat. Mangin, docteur en médecine, 
à Baccarat. — ^ Grandys, docteur en médecine, à Badonviller. 

\^ Circonscription de Bayon. Mergaut, docteur en médecine, 
à Bayon. — 2"^ Bastien, docteur en médecine, h Bayon. 

l«'e Circonscription de Biàmonl. Ilovasse, offl"cier de santé, à 
Blâmont. — 2® Mayeur, docteur en médecine, à Biàmont. 

Grconscriplion de Gerbéviller. Lolz, docteur en médecine, à 
Gerbéviller. 

Circonscription de Lunéville Nord. Eby, docteur en médecine, 
à Ein ville. 

!•■« Circonscription de Lunéville Sud-Est. Gueury, docteur en 
médecine, à Lunéville. — 2^ Saucerotte, fils, docteur en médecine, 
à Lunéville. 

^arrondissement de Nancy. 

ire Grconscription de Haroué. Rouyer, docteur en médecine, 
à Haroué. — 2^ Colnol, officier de santé, à Diarville. 

l'e Circonscription de Nancy Est. Bertrand, docteur en méde- 
cine, à Nancy. — 2® Vallois, docteur en médecine, à Lay- Saint- 
Christophe. 

Circonscription de Nancy Nord. Nollel, officier de santé, à 
Nancy. 

Circonscription de Nancy Ouest. Boppe, docteur en médecine, 
h Nancy. 

ire Qi 2e Circonscription de Nomeny. Gény, officier de santé, 
à Nomeny. 

l*"® Circonscription de Pont-k-Mousson. Donoux, officier de 
sanlé, à Pont-à-Mousson. — 2® Bernard, officier de santé, à 
Dieulouard. 

1"^ Circonscription de Saint-Nicolas. Barrey , docteur en mé- 
decine, à Saint-Nicolas. — 2® Joly, officier de santé, îi Flavigny. 

if« Circonscription de Vézelise. Cugnien, docteur en médecine, 
à Vézelise. — 2® Clément, officier de santé, à Fresnes-en-Saintois. 

Arrondissement de Sarrehourg, 

l'e et 2<* Qrconscription de Fénétrange. Michaux-Bellaire, 
docteur en médecine, à Fénétrange. 



AGENTS SANITAIRES, ETC. 267 

i^^ Circonscriplion de Lorquin. Marchai, docteur en médecine, 
à Lorquin. — 2^ Grillet, docteur en médecine, h Lorquin. 

ire et 2^ Circonscription de Phalsbourg. Vuillonienct, doclcur 
en médecine, ù Phalsbourg. 

i^^ Circonscription de Réchicourl. Bortkiewiez, docteur eu mé- 
decine, à Réchicourl. — 2^ N. 

i"^^ et 2' Circonscription de Sarrebouj'g. Wciss^ docteur en 
médecine, à Sarrebourg. 

jérrondisscment de Tout. 

i^ Circonscriplion ih Colombey. Toussaint, officier de santé, 
à Blénod-les-TouI. — 2^^ Magnien, olïïcier de santé, a Favières. 

4^6 Circonscription de Domèvre. N. — 2^ Nicolas, officier de 
santé^ à Liverdun.^ 

Circonscription de Thiaucourt. Valentin, docteur en médecine, 
à Thiaucourt. 

i^e Circonscription de Toul-Nord. Bancel, fils, docteur en mé- 
decine, à Toul. — 2'' Martel, docteur en médecine, àFoug. 

l'*e Circonscriplion de Toul-Sud. Toussaint, officier de santé, à 
Blénod-les-TouL — 2^ Pelitmengin, docteur en médecine, à Toul. 

COMITÉ CENTRAL DE TitCCmE. 

Président, le Préfet. — Vice-président ^ TEvêque. — Secré- 
taire, et conservfjLleur du dépôt de vaccin^ Simonin (Edmond). 

Membres titulaires. — Le premier président. — Général com- 
mandant. — l^ocuicMii' général impérial. — Président du tribunal 
civil. — Procureur impérial. — Maire de Nancy. - Recteur de 
PAcadémic. - Curé de Notre-Dame. - Curé de Saint-Sébastien. 
* — Curé de Saint-Epvre. — Proviseur du Lycée. — Pasteur du 
culte réformé. — Grand Rabbin. — Un juge de paix. — Un ad- 
ministrateur des hospices et les docteurs en médecine ; Simonin, 
père, *, Lemoine, père, ^, Simonin (Edmond), *, de Schacken. 

Vaccmateu7's gratuits, à Nancy. 

Ire, 2e, 5e sections, Lévylier, rue Saint-Dizier, i02. — 4^, 5©, 
6e. Winter, rue Saint-Nicolas, 2. — 7e et 8^, Grandjean, rue des 
Carmes, 51. 

Vaccinateurs dans le département. 

Arrondissement de Nancy. — Nancy (nord), Nicolas, à Liver- 
dun. — Nancy (est), Poincarré. — Nancy (ouest), Chobaut, à 
Pont-Saint-Vincent. — Ilaroué, Joly. — Saint-Nicolas, Barrey. — 
Nomeny, Gény. — Ponl-à-Mousson, Donoux. — Vézelise, 
Cugnien. 

Arrondissement de Tom/.— Toul (nord), Bancel. — Toul (sud). 



268 AGENTS SANITAIRES^ ETC. 

Toussaint. — Domêvre, Gimé. — Colombey, Leberl. — Thiaa- 
court, Valentin. 

jérrondissement de Lunéville. — Lanéville (sad), Gaeniy. — 
Lanéville (nord), Eby. — Baccarat, Mangin. — Badonviller, 
Orandys. — Bayon, Mergaut. — Blâment, Hovasse. — Gerbéviller, 
Lotz. 

Arrondissement de Château-Salins, — Châtean-Salins, de 
Schacken. — Albestroff, Duvivier. — Delme, Foissey. — Dienze, 
Pichon. — Vie, Bagré. 

^arrondissement de Sarrehourg, — Sarrebourg, Barckardt.— 
Phiilsbourg, yuillomenet. — Réchicourt, Bortkiewiez. — Lorqnin, 
Marchai. — Fénélrange, Hermann. 

Cours théorique et pratique d'accouchement pour les sages- 
' femmes du département, à la Maison-de-Secours de Nancy. 

Professeur, Roussel. — Professeur-adjoint, Berlin, 

Gardes-malades à Nancy, 

llfmes Antoine, rue Saint-Jean, ^8. — Berre, faubourg Saint- 
Pierre, li. — Delgréco, rue Saint-Pierre, Ville-Vieille. — Fran- 
çois, rue des Ponts, i6. ~ Larminat, rue de la Hache, ^1. — 
Nicolas, rue Stanislas, 50. — Parisot, rue des Fabriques, 2. — 
Ragon, rue Saint-Georges. — Simon, rue Primatiale, 16. — 
ravira de l'Espérance, place de la Cathédrale. — Thalevin, rue 
île la Hache, 13. — M"^ Victoire, rue de la Source, 29. 

§ 2. ASILE PCBLIG b' ALIÉNÉS DE MARÉYILLB. 

Cet établissement devenu aujourd'hui Tune des principales in- 
stitutions de ce genre en France, reçoit les aliénés de la Meurthe, 
des Vosges, de là Moselle, des Ardennes, de la Haute-Saône et 
de la Seine. Il admet en outre des pensionnaires placés par les 
familles aux prix de journée de 1 fr. 10 c, 1 fr. ^5 c, 2 fr. et 
2fr. 78 c. 

Dans son rapport au Conseil général, en 1855, M. le Préfet 
s'exprime ainsi au sujet de l'Asile : 

« L'œuvre de réorganisalion morale et matérielle de MaréviUe, 
entreprise depuis quelques années seulement, est en bonne voie, 
et Ton peut dire aujourd'hui que l'établissement est un des pre- 
miers de l'Empire, non-seulement par l'importance numérique 
de sa population, mais aussi et surtout par Timpulsion qui lui a 
été imprimée. Le compte administratif de 185i nous révèle une 
situation financière satisfaisante, et après la liquidation de travaux 
aussi considérables que ceux exécutés, il existe encore dans le 
règlement des prévisions toutes les garanties d'une prudente 



AGENTS SANITAÏBES, ETC. 269 

réserve. Ces conditions avantageuses sont la conséqoenee des 
mesures qui ont été prises pour conserver et accroître la con- 
fiance des familles et des départements voisins, qui voient avec 
la plus vive sollicitude coïncider avec de notables améliorations 
au point de. vue moral et matériel, des prix de pension moins 
élevés que dans les autres asiles de cette région de la France. » 

Conformément à l'ordonnance du 18 décembre 1859 la sur- 
veillance de cet établissement est confiée à une conmiission de 
cinq membres. 

Commission de surveillance. 

Président, Leclerc, ancien notaire à Nancy. 
Secrétaire, Glaudel, ancien notaire à Nancy. 
Membres : Balbâtre aîné ; Bécbet^ docteur en médedne ; 
Drouot^ ^, député, à Nancy. 

Direction. 

Directeur, Renaudin, docteur es sciences et en méde- 
dne. 

Service administratif. 

Receveur, Briquel. — Econome, Limon. — Chef de 
bureau, Tapin. 

Architectes, Genay; Corrard des Essarts à Nancy. 

* Service médical. 

Médecin en chef, le docteur Morel. 

Pharmacien, Goury. 

Internes, Guillermin, Cotte, Lachaux, Sizaret. 

Service religieux. 

Aumônier, abbé Dieulin. 
Desservant, abbé Clément. 

Les Sœurs de Saint-Charles, au nombre de 17, sont 
attachées au service des femmes, à celui des infirmeries 
et de la lingerie. 

Supérieure de la communauté, Sœur Euphrasie Hus- 
senet. 

Infirmier en chef, Mariotte. 



370 AGENTS SÀNITÀIRBS, BTC. 



f 



§ 3. HOPITAUX CIYILS^ MAISONS DE CHARITÉ BT 
BUREAUX DE BIENFAISANCE. 

RIalsou départementale de Secours» 

rue des Quatre-Églises, à Nancy. 

Econome, sœur (de St-Charles) Joséphine Toussaint. 
Aumônier /Gomien, 

Médecin, Béchet. — Médecin adjoint, Berlin. 
Médecins chargés du cours d'accouchement, Roussel : 
Beitin. 

HÔPITAUX CITILS, MAISONS DE CHARITÉ BT BUREAUX DE 
' > . ÉlBifPAISAIfGtC. 

Arrondissement de Nancy. 

Commission administrative des hospices de Nancy. 

Pt^ésident,\e^B\ve. 

Membres : Garnier, ^, président de chambre à la cour 
impériale^ rue de^Ja Soufce, 8.-~Leclerc, ancien notaire, 
Xn^ des Carmes, 44.— De Marchis, rue Saint-Dizier, 14. 
-^ De Saint-Vincent, conseiller à la Cour înapériak, rue 
du Haut-Boureeois, 6bis. 

Secrétaire, DesTosséz', père, rue Callot, 13. 

Secrétaire-adjoint ,^ Schœn, ^, rue Sakt-Dizer, 104. 

Receveur, Gény, petite rue des Carmes, 1. 

Econome, Guiard, rrie de là Salpétrière, 3. 

Hospice Hfaint-Charles {rue Saint-Jean). 

On y reçoit les hommes, (emmes et enfants, au-dessus de 6 ans, 
atteints de maladies aiguës ou blessés accidentellement. On n'y 
admet aucun individu ayant une maladie contagieuse. Les ad^- 
sions sont prononcées par l'administrateur surveillant ; il prend, 
autant que possible, l'avis du médecin on du chirurgien de l'eu- 
blissement. La production d'un certlGcat d'indigence est néces- 
saire, excepté pour les cas fortuits de blessures graves, résultant 
de chutes, etc.- -Cet établissement renferme 134 lits. 

Les parents ou amis des malades ne sont admis li les visiter & 
l'hôpital Saint-Charles que les lundis et les jeudis, pour les quar- 
tiers des hommes, et les mardis et les vendredis pour les quàr^^ 
des femmes, de trois heures à quatre heures. y 



AGENTS SÀNITÀI|IS$^ VJ^C. i7i 

Supérieure générale delà Congrégation de St^Charle$, 
Sœur Mecthîlde de Rosières. 

1" Assistante y SœurLiduyine Barre. 
2* Assistante, Sœur Euphénriie Febvrel. 
Sœur économe, Sœur Delphine Dupont. 
Directeur de la Congrégation, Maslate. 
Aumônier, Wassereau. 
Médecin, De Schacken. 
Médecin suppléant. Démange. 
Chirurgien chef, Simonin (Edmond)^ ^. 
Chirurgien en chef honoraire et consultant , Sûnonin^ 

pere^ ^v* 

Chirurgien-Dentiste, Lesaing, fils. 

H<Mpice SaintMlnllen) nte de l'Hôpital'Saint'Jtmpn). 

On y reçoit : !<> Les vieillards indigents, valides on infirmes, 
des deux sexes ;~ 2^ Le» ïncnrables indigents des deux sexes;— 
50 Des personnes valides on infirmes, k titre de pensiopnaires ; 
— io Provisoirement et dans un local particulier, les individus 
qui sont adressés à Thospioe, en vertu des art. 8, 19. et 24 de la 
loi du 50 juin 1858, sur les aliénés. 

Conditions d'admission à l'hospice Saint-Julien. 

Cet hospice ne peut admettre que jusqu'à concurrence du nom- 
bre des' Ittis affectés à chaque catégorie de vieillards et dMncnra- 

bles. 

J^pur être admis, il faut faire les justifications suivantes : — lo 
Etre né à Nancy, ou y résider depuis au moins 20 années ; — ^ 
Avoir atteint l'âge de 70 ans ;- 5» Elre indigent; — -i* Etre céli- 
bataire, veuf ou veuve, ou étant marié, que le mari ou la femme, 
par son âge et ses infirmités, soit dans Timpuissançe absolue de 
procurer aucun secours à son conjoint;- -S^? Ne point avoir d'enflants; 
ou, s'il y en a, que ceux-ci soient eux-mêmes dans l'indigence. 

150 lits existent à l'hospice Saint-Julien. 

Supérieure, Sœur (de St-Gharles), Julie Petitpoiss(m. 
Aumônier, Guyot. 
ifédecin, Grandjean. 
Médecin suppléant, Denaange. 
Chirurgien en chef, Simonin (Edmond)^ ^. 
Chirurgien-dentiste, Lesaing, fils. 



'it2 AGENTS SANITAIRES^ ETC. 

Hospice des Orphelins sous Vinvocation de Saint- 
Stanislas {Rue Saint-Dizier). 

Cet hospice reçoit 109 orphelins des deux sexes, et sert^ aux 
termes du décret du i9 janvier 181i , de dépôt aux enfants 
trouvés et abandonnés pour tout le département. -- L'admission 
gratuite a lieu, par délibération de la Commission des hospices, 
en faveur d'orphelins indigents appartenant exclusivement à la 
ville de Nancy. On reçoit aussi dans Cet hospice, h titre de pen- 
sionnaires, des enfants des deux sexes, même étrangers au dépar- 
tement, en payant le taux fixé par le règlement. 

Supérieure, ^vlv (de St-Charles) Adélaïde Sommer- 
fogel. 

Aumônier, Gouvernel, rue Saint-Nicolas, 31, 
Médecin, Parisot (Léon). 
Médecin suppléant, Démange. 
Chirurgien en chef, Simonin (Edmond \ ^. 
Chirurgien-detitiste, Lesaing, fils. 

Inspection du service des enfants trouvés, 

Gabriel, inspecteur, rue Saint-Pierre, 16. 

Maison des Orphelines (Rue Jannot), 

Commission administrative, — Président, le Mûre, -"Mem- 
bres: Claudel fils, ancien notaire. — Meaume, *, avocat. — Pernot- 
Dubreuil, 4». -Gridel, curé de la Cathédrale. — Drouot, père. — 
Receveur , Laguerre. 

Supérieure-Econome y Sœur (de la Doctrine chrétienne) 
Emélie Houttement. 
Aumôtiier, Gobin. 
Médecin, Démange. 
Chirurgien, Blondlot. 
Médecin consultant, Simonin père, ^. 
Chirurgien-dentiste, Lesaing fils. 

Maisons de charité {Secours et remèdes distribués à 

domicile), 

A Nancy : maison de sâint-epvre {Rue de la Charité),"^ 
Econome, Sœur (de St-Vincenl-de-Paul) Marthe Pradine. 

maison DR sAiNT-FiACAB {A BoudonvilU), — Econome, Sœur 
( de Saint-Charles) Victoire Thouvenot. 

maison de SAINT-MATHIEU {Au faubourç Saint-Pierre). •^Eeth 
nome, Sœur (de Saint-Charles) Delphine Melot. 



AGENTS SANITAIRES. ETC. 273 

Hospice de liay-llaiut-Cliristopke. 

Commission administrative.— Président, le Maire. 
Membres : yinç^ni. — Bernel. — Sibille. — Mourot.— 
Descrion. 

Receveur, Gervaize. 

Hospice Saint-Joseph et Saiute--13|érèse9 à |U|idres. 

Econome, Sœur (de Saint-Charles) Louise Liénard. 
Aumônier, Pierre. 

Hospice Saint-Charles^ à Pont-à-Moiissoii. 

Commission administrative. — Président, le Maire. 
Membres : Colombe.— Grandeau-Lacretelle. — Salle. 
— Tondon. — Vandel. 
Jiecevi^ur, Salle. 
Médecin, Marchai. 
fi/ururgien, Variot. 

Supérieure, Sœur (de St-Charles) Dorothée Jao(|ueQiin. 
Aumônier, GèrdoUe. 

Bureau de bienfaisance. — Casiot. —Magot. — Mougîii. 
Longuet.— -Gollin. 

Hospice Saint-Odile^ à Bosières-aox-Salines. 

Commission administrative. — Président, le Maire. 
Membres : Genay. — Parisot. — Poirel. — Chrétien.— 
Habert. 

Receveur, Stainville. 

Supérieure, Sœur ^^de St-Charles) Euphrasie VenniUet. 

Bureau de bienfaisance. — Poirel. — Perrot. — Habert. 
— Parisot. — Schwab. 

piospice Saint-François^ à Saint-Wicolas. 

Commission administrative, — Président, le Maire. 
Membres : Lebègue de Girmont. — Laurent. — Gi- 
rardin. — Bertrand. — Dumesse. 
Receveur, Remy, ancien notaire. 
Econome, de Villers. 
Secrétaire, Barthélémy, ancien notaire. 
Supérieure, Sœur (de St-Charles), Véronique Petitjean. 
Aumônier, Guyot. 
Médecin, N. 
Médecin-adjoint, Danis. 



9IA àsxyfrs &à5TTAiiis^ rrc. 

■«spice SaiMi-Ckar]«s, à Véseliae. 

Commission administrative. — Président, le Maire. 
Metudres : Carbon. — Contai. — Deparis. — Simoatre. 
— dry. 
Meceveur, B^ue. 
Econome. Poîrsoo. 

Supèrtenre, S«piir (de St-Charies), Bathiide Delorme. 
Aujiiùnier. Daille. — Directeur, Priant. 



Président-né . le Maire. 

Membi^s : le comte Molitor^O.t^, au Crosne. — ^Renaux- 
Didioo^ place du Marché, 9. — Hamgiaise, ancien notaire^ 
rue Stanislas, 57. — Prosper LéTyfier, rue Mably, 9. — 
MsUiku-Peniet, rue Sainè-Dizier, 147. 

Receveur. Mathieu, au bureau de bienfaisance. 

Secrétaire y Zablot, rue Saint-Jean^ 56. 

Le biireaa, sitaé imjxasâo des Ecoles, est oavert tous les jours, 
de I he«re à i heures. 

Comités de bienfaisance de Nancy. 

YftÉSIBENTS DES HUIT COMITÉS. 

Paroisse Saint-Sébastien, Brice, *, rue des Ponts, 8. 

— Saint- Epvre, Bonlard, place de Grève, 12. 

— Saint-\ito!as, Malhien-Pemol, nie Saint-Dizier, il7. 

— Saint-Pierre et Bunsecours, Sommeillier-Carré, fau- 

bourg Sainl-Pierre, 153. 

— Saint-Fiacre, B(^rnarii-Uonaux, rne de Boudonville 

— i.athédrah, Reiny-Voîrin, rue Sainl-?ficolas, 18. 
Protestants^ Schœn, *, rue SaiiU-Dizier, lOi. 
Israélites, I.-G. Picard, rue Drouot, 5. 

Service médical dv bureau de bienfaisance et traite- 

ruent gratuit à domicile. 

Ce service esl confié aux docteurs en médecine ci-après indi- 
qués : • 

Winler, rue St-NicoIas,2, pour les !** el 8® seclions. — Contai, 
rue de la Visitation, 6, pour les 2^ et Q^ sections. — Lévylier, rue 
Saint-Dizier, 102, pour les 3^ et 7« sections. — Châtelain, rue 
Saint-Dizier, 158, pour les i^ et 5^ sections. 



AGBPiTS SAPilTAIRES^ E1G. 275 

LesaÎDg (ils (oflicier de santé), chargé des maladies de la booclie 
et des dénis, rue Monlosquieu, 7. 

Les consultations ont lieu au bureau de bienfaisance : les 
landis^ mercredis et vendredis à midi, pour la V^ et la S^ sec- 
tion ; — les mêmes jours h une heure, pour la 2*' et la 6« section; 
— les mardis, jeudis et samedis, h midi, pour la Z^ et la 7® sec- 
tion; — les mêmes jours, à une heure, pour la i^ et la ÎJ»^ section. 

Les chefs de ser>'ice de chirurgie et de médecine de Thôpital 
St-Charles sont médecins consultants du bureau de bienfaisance. 

Œuvre du patronage des apprentis du bureau de bien- 
faisance. 

Les administrateurs choisissent tous les 5 ans, au sein des 
5,500 familles indigentes que le bureau assiste, 80 enfants pour 
les placer en apprentissage. Ces enfants, tant qu'ils restent ap- 
prentis reçoivent un demi-kilo de pain par jour et sont soumis à la 
surveillance morale d'une commission prise parmi les administra- 
teurs et les membres des Comités. Les membres de la commis- 
sion font tous les mois une visite dans les ateliers pour stimuler 
le zèle des apprentis et prendre des notes spéciales sur leur tra- 
vail, ainsi que sur leur conduite. Les dimanches, il y a dans la 
salle de l'école Saint-Nicolas une réunion de tous les appren- 
tis, présidée par les membres de la Commission ; cette réunion 
est consacrée h l'examen des notes transmises par les chefs d'a- 
teliers, par les instituteurs communaux et par les Frères, car les 
apprentis sont tenus de suivre les classes du soir ; la réunion se 
termine par une instruction morale et religieuse, sur les devoirs 
du bon apprenti et du bon ouvrier. 

A la fin de chaque année scolaire des livrets de caisses d'é- 
pargne et des livres sont accordés en prix aux plus méritants. 

Membres de la commission du patronage : Prosper Lévylier^ 
Président, — Mathicu-Pernel, Vice- Président, — Alf. Bigot, 
Secrétaire, — Renaux-Didion et l'abbé Etienne Blanc. 

Fourneaux économiques du Bureau de bienfaisance. 

Les deux fourneaux qui fonctionnent pendant l'hiver tous les 
jours, le dimanche excepté, l'un dans le couvent de la Visitation, 
impasse Notre-Dame, et l'autre dans la maison de Saint-Epvre,rue 
de la Source, servent : i" à des distributions gratuites faites aux 
indigents, sur la présentation d'une carte délivrée par les mem- 
bres des comités ; 2" à la vente de portions à prix réduits aux 
ouvriers nécessiteux, h raison de 5 centimes la portion. 

Les portions se composent de légumes cuits de première qua- 
lité, qui forment une nourriture saine et substantielle. 
* Des soa^.es grasses avec de la viande sont délivrées les mercre- 
dis et les samedis, moyennant dix centimes (deux sous) pour 
chaque portion. 



4âl6 AGBKTS SANITAIRES, ETC. 

Trhs de chaqae foarneaa est un réfectoire où sont admises 
les personnes qui désirent consommer sm* place. Ces réfectoires 
servent aassi de chauffoirs publics. 

Les distributions se font par les soins des membres du bureau^ 
des Sœurs de la Visitation et des Sœurs de la Maison de Saint- 
Epyre. 

Les fourneaux fonctionnent tous les jours, de 11 heures a midi. 
•— La portion est de 50 centilitres. 

Les personnes charitables font leurs aumônes avec des cartes 
de portions; on s'en proéure à la Mairie et an Bureau de bien- 
faisance, le cent se vend 5 fr. 



w 

COMITÂ CONSULTATIF DES ÉTABLISSEMENTS DE BIENFAISANCE DE 



l'arrondissement de NANCT. 



Menubres titulaires, — Président, Doyen, avocat, rue de la 
Visitation, 25. — Cuny, avocat, place de l'Arsenal. — D'Arbois 
de Jubainville, avocat, cours Léopold, 20. 

Membres supp/^an^s: La F|ize, avocat, rue des QuaU*e-£glise8, 
83. — Volland, avocat, rue Montesquieu, 8. — Catabeïle, avocat, 
rue des Quatre-Eglises, Â/7, 



Arrondissement de Château-Salins. 

BUREAU DE BIENFAISANCE DE CHATEAU-SALINS. 

Président-né, le Maire. — Membres ;Blahay. — Duhaut. 

— Darius. — Fénal. — Dufays. 

Hospiee Saint-Jacques, à Ilietize* 

Commission administrative. —Président-né, le Maire. 

— Membres : Cherrier. — Riess. — Humbert. — Guil- 
lemin. • — N. 

Receveur, de Martbes. 

Médecin en chef, Ancelon. — Médecin-adjoint, Josset. 

Econome, Sœur (de St-Charles) Thérèse Dardare. 

Hospice Saint-Ckailes (Hôtel-Dieu). 

Econome, Sœur (de St-Charles) Hippolyte Drouin. 

BUREAU DE BIENFAISANCE DE DIEUZE. 

Président-^, le Maire. — Méfnbres : Renatit. — 
lUcher. — Bossu. — Guyon. — Millier. 



AGENTS SANITAIRES^ ETC. 277 

Hospice (ialnte-Marie, à Vie. 

Commission administrative. — Président-né, le Maire. 

— Membres : Thiriet. — Leclercq. -^ Saunier. — 
Amoux. — Bailly. 

Receveur, CoUot. — Ecmomey Sœur Bresson. — Avr 
manier, Ferry. 
Médecin, Bagré. 

BUREAU D£ BIENFAISANCE DE YIC. 

Président-né, \q Maire. — Membres /Bagré. — ^Mayeur. 
— Grody. — Gazin. — N. 

Hiispiee Saint- AoffUitin» à llarsal.. 

Commission administrative.—' Prêsident-né, le Maire. 
— Membres: Adam.— Barbier.— Beaudoin. — Gourieux. 
— Noirel. , 

Receveur, Melbeck. — Econome, Sœur (de St-Charles) 
Pelade Baudot. 

■oqpilee Salnt-Ckarles^ à HMiit-EpTre. 

Commission administrative,^ Président-né , le Maire. 
— Membres : Messinger. — Lagrange. — Ghampigneul. — 
Collin. — Leroy. 

Receveur, Richard. — Econome, Sœur (de St-Charles) 
Eléonore Colin. 

Arrondissement de Lunéville, 

Commission administrative des hospices de Lunéville, 

Président-né, le Maire. — Vice-président, Thomas. — 
Membres, Henry. — Thomas. — Guérin. — Depéronne. 

— Mangin. — Secrétaire, Vautrin. 
Receveur-économe, Peitz. — Architecte, Jeanmaire. 

Hospice Salnt-^aciiiies^ à liunéTllle* 

— Supérieure, Sœur (de St-Charles) Cécile Vauthier. 
Aumônier, N. 

Médecin, Saucerotte. — Médecin-adjoint, Thomassin, 
-^ ChirurgienS'lythotomistes, Castara. — Gueury. 









— GuérÎQ. — Cl&iulfi.. — RfcmBBeL — Setrétmrty Va 



à 

Commmioni mimûmisiratw^. — /Vmdieiif-ii^, le Sfaire. 

— Membre : Jlario. — Vantrô. — Pierre. — Menire. 

J|£wHMiie, Sieiir(de St-Charles) Denise Granier. 

Cmmmtûm admini$irative. — Prétident-né,le Blaire. 

— Membre$ : Vautrin. — Ferry. — Rénaux. — Adanu 

— Galland. 

Supérieure y Scrar (de St-Charles) Madeleine Barthé- 
le»!* 

HMptoe ihiiiil- Jjit«iae, à Ibyen. 

Econome iupérieure, Sœur (de St-Charles), Arsène 
Dafer. 

Bureau de bienfai$ance. — Président, le Maire. — 
Memhren : Poirel. — D. Ga. — J. Ga. — Quinher. — 

Briquet. 

Arrondiêêement de Sarrebourg. 

HiMipIc* iUilMi-IVIeolMy à Sarrebourg. 

Commimofi adminiêirùiive ^Président-né, le Maire. 
-^Membres :J. Colle.— Thirion. - Scho^l.— Griser.— 
Houppert. 

Receveur, Marchai. 

Supérieure, Sœur (de SC-Charles) Ambroise Jacquiaot. 

BUtBAU m BIINPAI8AJICB OB pilfiTEÀXCB. 

Président-né, le Maire. — Membres : C!arra. — Tlase.— 
îonyiUe» — Vilhelm.— Hœchly. 



AGENTS SANITAIRES, ETC. S70 

MalMui de charité^ à WénétrBMge, 

Econome, Sœar (de Saint-Charles) Gonzague Starck. 



Arrondissement de Tord. 
ttospice Salut-Cliarles» à VoiA. 

Commission administrative. — Président-né, le Maire. 

— Membres : Gallot. — Ferry. — Hussenet. — Dieu. 

— Lestamy. 

Jteceveur, Durand. — Attmânier, Schneider. 
Médecin en chef, Denis. ^Médecin-Adjoint, Prud'hon. 
Chirurgien en chef, Bancel. — Chirurgien adjoint, 
Bancel fils. 
Supérieure, Sœur (de St-Charles) Josèphe Robbé. 

BUREAU DE BTENFÂISANCE DE TOUL. 

Président^é, le Maire. — Membres : Trousset. — 
Bouquero. — Lâchasse. — Gollin. — Georges. 

MAISON DE CHARITÉ^ Maison-Dieu. 
Econome, Sœur (de St-Charles) Stanislas Lecomte. 

§ 4. ÉTABLISSEMENTS PARTICULIERS. 

Institution des Sourds-Muets, des Sourds-Parlants, des 
Entendants-Muets et des Enfants Arriérés des deux 
sexes, pour les départements de la Meurthe, de la 
Meuse, des Vosges, de la Moselle, delà Hcute-Mame, 
des Ardennes, de l'Aube et de la Côte-d'Or, sous rin- 
vocation de Saint Gauzelin et sous la surveillance d'une 
Commission. 

A Nancy, rue du. Faubourg Stanislas, /2. 

On enseigne à tous les élèves la religion, la langue écrite et 
une profession, et on rend de plus la parole à ceux qui en sont 
susceptibles.- Le nombre des bourses entretenues par lesdils dé- 
partements, l'Etat et la ville de Metz, est de 60 bourses entières 
et 6 tlemi-bourscs. --La ville de Nancy accorde une subvention 
annuelle pour indemnité de logement et pour Tinstruclion gratuite 
des externes indigents.— La commission des hospices dispose d'une 



..... «|»i«iiu::s. ElC. 

,^.,1 .. . r , *. t. liiitif-rtY. -Le bureau de bir»- 

, y. ^ ' "-' ' "*- ■ •»•''■ •»!■ 570 francs, fondée psr le 
\k' I-'. "'•■—■•':•»■ «îi'wtî'iwLb et plusieurs rninim i 
,„^^.. ■ - *oa »«rtii^ ôt trousseaux aux élèves m- 



^^. ,j. ■ ••■^; -i-j ■ e|iiu-«tî«iwLb et plusieurs coi 

j.. ..- _^wufc ti:»:tii*<M> auDuellem eut à l'établisse- 



.... ■ ^^ •» »• 



„,_. ■■«^•* ' ->}^rer qu'il y entretiendra bientôC 

v.iii "'- ' ■ -•-•***"'*'* **^"* «-lèxes est 'actuellement de 105, 
^o . :i»^-^- ■ '*'' -^*****" — f* directeur donne tous les rea- 
ii:oi- iti "'li ^"* ^^^^ «<ttJi»dés sur la manière de faire admet- 
M ftipv-<'. ''' 'e .l'ùMMrttcer leur éducation dans les famOles 
g t rtii s ; r'iJi.Ai^ca- 
'ïi^r, ' ,. -/'V>i«i«t/eur, Piroux. — Eœnome, M"* Pi- 
. .{(ujujM^ honoraire, abbé Simonin (Marin). — 
jn^i'Sfj ùii« HuseoD. — Médecin, Démange. 
*fu:...i* xc* GaryoHs. Chefs d'atelier, 2 à Tétablissc- 

^, . ..inacî ,':;i»;"^* -^- ment; 5 en ville. 

.Irtuîrnr, "fticiiA*'*wi"- Maiton des Demoiêellet, 

rfpclil«:ii**? .Vck»:rui«n. Surveillante générale et maîtresse 

i' n [>ôm:«: j •, BcJucJin- | de parole, M'»« Gondrat. 

"•t.»r'S3*:'ur ■]« 'le»>in, Ryan. ; Institutrice, 3I"« Âckermann. 
Mailrê fréwde tldc parole, Gau- i"; répétitrice, M"»« Grenu. 

«lard- '^ ^^'* M»« Mousson. 

f*ruf03.s»:ur de* enfants arriérés, Maîtres, de dess.,M>^Jeandidîer. 
Larctltl. I ^d. de ratelier,M>ieLeloup. 

Institution des jeunes Aveugles. 

I.«: projet d*unc institution de jeunes aveugles à Xancy a été 
lircparé «'l nii» «u jour en 1852 par la Société de patronage. 
Ii'fcuvic a reçu son commencement d'exécution sur la fin de cette 
iiiAnie aiiiuM*, et rétablissement s*est ouvert aux premiers élèves 
li. \ix jan\ier 1HÎ>5. Il est situé côte de Toul, 15, dans une belle 
vi va.^te raiiipogne, à 1 kilomètre de la porte Stanislas. 

Arracher les aveugles aux dangers qui les menacent, aux dé- 
si»rdreh, au \ ^ices» aux délaissements, ii la misère; rendre par consé- 
iiueiil il ru\cugle et ù son guide malheureux comme lui, à leur fa- 
mille, il lasociété le plussignalé senicc :tel est le motif, telest le 
but, telle cHt Tutililé de Twuvre. A une époque plus ou moins pro- 
chaine, ce but, cette utilité deviendront nécessairement plus pra- 
tiques. Nous sa>ons trop que les aveugles, au sortir d'une insti- 
tution où ils ont reçu les connaissances appropriées à leur position 
cvceptiouuellc, se voient néanmoins dans l'impossibilité de trouver 
uu avenir. Sans fortune, sans protection, peut-être sans asile et 
sans famille, ils n^ont d*autre perspective qu*une honteuse et pé- 
nible mendicité, que le vagabondage. L'instruction qu'ils ont la- 
borieusement acquise devenue inutile, leurs espérances si cmel- 



AGENTS SANITÀlREg^ BTC. S8l 

lement déçues, le vide affreux où ils sont jetés, (oat concourt à 
les rendre doiblement malheureux. Pour soustraire nos élèves à 
un sort si déplorable, et correspondre aux intentions toutes chré- 
tiennes et toutes paternelles qui ont présidé li la création de 
l*<miTre, nous avons formé un projet qui en est le complément 
nécessaire. Après les huit années d'études, ou phis, passées dans 
l'Institution, les élèves seront jugés capables d'utiliser par eux- 
mêmes leurs connaissances, et leurs talents ; on bien ils seront 
reconnus inhabiles à exercer convenablement une profession quel- 
coB({ue. 

Nous aiderons les premiers à se placer honorablement; nous 
subviendrons dans les limites de nos ressources, aux frais de leur 
établissement, et nous continuerons à les protéger. 

Sî la divine Providence daigne bénir nos efforts en donnant à 
notre entreprise un large développement et en suscitant des âmes 
charitables pour no^is venir en aide, nous annexerons à Tlnstitat 
un «slle oii nous conserverons les élèves de la seconde catégorie, 
si, par une application soutenue et une conduite irréprochable. Ils 
ont mérité cette faveur. Soumis au même régime et toujours sons 
l'égide de la religion, ils travailleront en commun, chacun dans la 
faible spécialité qui, dans le monde, n'aurait pu être pour lui d'au- 
cune utilité. Ce sera l'œuvre des aveugles travailleurs. 

Les éépartements et les administrations qui envoient des bour- 
siers à finstitution de Nancy, sont : la Meurthe, la Meuse, la Mo- 
selle, les Vosges, les Ardennes, la Haute-Marne, la Côte-d'Or, le 
Rhône ; les villes de Nancy et de Metz, la Société de Patronage. 
Le nombre des élèves est actuellement de 32, dont 22 garçons et 
10 jeunes filles. Le directeur donne tous les renseignements qui 
lui sont demandés sur la marche & suivre pour l'admission des 
élèves, et sur la manière de commencer leur éducation dans les 
familles et les écoles primaires. {Communiqué,) 

Directeur et Econome, abbé Maxé. — Sous-Directeur, 
abbé Renauld. — Médecin, R. Xardel. 

Quartier des garçons. 

Surveillant général, abW Renauld, 

Professeur de l'enseignement intellectuel, abbé Re- 
nauld. 

Professeur de l'enseignement musical, E. Blanchet^ 
lauréat du Conservatoire. 

Professeurs de renseignement industriel, A. Coquet. 
— Michel. 

Quartier des demoiselles. 

Sam-Directrice, Sœur Alphonse Pinoit (de la Doctrine 
chrétienne). 



^Bâ ÀGEKT8 SANITAIRES^ ETC. 

Professeurs, M"** Mathieu. — ^Berta. 

Conseil d'administration : Gridel, curé de la Cathé- 
drale. — Morel^ médecin en chef de l'asile de Maréville. — 
Gérard^ caissier de la Caisse d'épargne^ — Maié^ directeur 
de l'Institution. 

Maison des Apprentis (à Nancy^ rue des Tiercelins^ 36). 

Les apprentis admis dans la maison y sont entretenus aux frais 
de l'établissement ou des personnes qoi y ont demandé l'entrée 
des enfants. Ils sont placés en apprentissage chez des maîtres 
oayriers de différentes professions ; ib reçoivent Finstmction ans 
écoles du soir, et sont entourés de tous les soins désirables, tant 
sous le rapport hygiénique que sous le rapport moral.— L'OÉuTre 
des apprentis n'a de ressources que les dons qui lui sont faits, 
soit en argent, soit en nature. — Le Conseil général, dans sa 
session de i 855, a continué le rote d^une subvention pour l'en- 
tretien de cinq bourses qui sont distribuées entre les cinq arron- 
dissements du département. 

Directeur, abhé Boulanger, à rétablissement. — Som- 
Directeur, Gaillemin. 

Soeut* supérieure (de St-Charles), Marie-Anne Bourdon. 

Conseil d'administration. — Président yEMe-BaiWe, ^, 
négociant. — Vice-président et Trésorier, Werhle, ancien 
n^ociant. — Secrétaire^ Guérard, directeur de la caisse 
d'épargne. — Membres : abbé Harmand^ vicaire. — 
Qaude-EHe^ ancien négociant. — DeiMeiimoron-Dom- 
basle, fabricant d'instruments aratoires. — Alexandre 
Gény, propriétaire. — Burtin, négociant. — Abbé 
Boulanger. 

Maison des Apprenties (rue des Chanoines^ 10). 

Les petites filles admises dans la maison y sont entièrement aux 
frais de rétablissement. Cette maison, fondée à l'imitation de celle 
des apprentis, n'a, comme celle-ci, d'autre ressource que les dons 
qui lui sont faits, soit en argent, soit en nature. — L'établissement 
est administré par un comité de dames, qui surveillent tout ce qui 

s'y fait. 

• - 

Maison Ste-Marie des Allemandes (rue des Chanoines). 
Supérieure, S' Marie-Anselme Behra. 

Cet asile reçoit momentanément les domestiques de la Lorraine 
allemande et de l'Alsace, qui se trouvent sans emploi k Nancy. 



AGENTS SÀMITÀ1EBS, BTC. 283 

Œuvre du patronage des jeunes ouvrières. 

Le bat de cette œuvre est de moraliser par la religion, le pa- 
tronage et le travail, les jeunes filles nées an sein de TinfÛgence, 
et d'en faire des ouvrières honnêtes et laborieuses^ qui puissent 
se suffire à elles-mêmes, et devenir par la suite de bonnes mères 
de famille. Son caractère spécial est de ne pas se borner à secourir 
la misère, mais de la prévenir. 

L'organisation de Tœuvre répond à son but, elle se compose 
d'un onvroir où l'on fait de la broderie, ainsi que de la couture, 
et de deux maisons achetées dès l'origine par la fondatrice de 
l'œuvre pour y loger gratuitement les jeunes filles qu'elle patrone. 

Dans l'ouvroir travaillent en commun des brodeuses, des cou- 
turières, au nombre de ^5, depuis 12 ans jusqu'à 25 ans ; plu- 
sieurs sont des orphelines auxquelles le patronage a donné une 
mère. On a soin de procurer constamment de l'ouvrage aux ou- 
vrières, l'ouvrage leur venant directement du fabricant ou des 
dames de la ville, elles sont mieux payées, et comme elles ap- 
prennent la broderie fine, c'est une raison de plus pour que leur 
salaire s'élève ; enfin, une direction religieuse et une surveillance 
maternelle de tous les instants leur font contracter de sérieuses 
habitudes de travail et de moralité, qui les préserveront de la 
misère et du vice à lenr sortie de l'ouvroir, et les mettront à même 
de vivre honorablement de leur état. 

Chaque jour à midi on leur donne des aliments chauds, et le di- 
manche après vêpres, l'ouvroir se transforme en une salle d'école. 

Le patronage ainsi organisé est l'amélioration morale, intellec- 
tuelle et physique de la classe des ouvrières. 

On ne prélève jamais rien sur leur salaire pour les dépenses de 
l'établissement, qui sont payées moitié par une loterie annuelle, 
moitié par la fondatrice de l'œuvre. 

Siège de l'ouvroir, faubourg des Trois-Maisons, rue de Malzé- 
ville, n» 30 et 33. 

Fondatrice et directrice, M™* la Comtesse Molitor, 
petite rue du Boulevard, 4, au Crosne. 



Monastère du BonrPasteur (à Turique). 

L'établissement du Bon-Pasteur, œuvre éminemment chari- 
table, a pour but d'offrir un asile aux jeunes filles qui désirent se 
retirer des séductions du monde pour contracter, sous les salu- 
taires influences de la religion, des habitudes d'ordre, de travail 
et de bonne conduite. Une fois entrées dans l'établissement, elles 
peuvent y rester toute leur vie. 

A la maison du Bon-Pasteur, dans un local entièrement sé- 
paré, est annexé, sous le vocable de V Immaculée Conception, 



^. .^««fr ^^cj;«û ia .2âS wMimnttm CfSU- 
r^amt n tes ^ttirefij^mnum:, MOBti rr<«r tW^ti-uiHùti d'aicfrrç ?*s^ 

Mmsfjnfk$f!Mrw» de l* Eipérémcfi (pL de h Catbédnk». 

Ot; ^,Uiwi»>^iiMrfit f.u%oi*tf *w ûrtniuâe, de» S<rm peur jirsiiire 
•rit» deii naM*'^, fi r«r«;oît fiu«»î dit» prtifticmiuirc». 

Maintm du Trtâ'Saini'f'frur de Mark, 

A Ntmry, nu* ihi llauUlkiurgeots. Supérieure. Sœur 
Ckrk-Mark fie Ciotidr#^^iUrt« — Supérieur général, 

Cel étJibliftikf mml reçoit «Tvtnmc p^niioaDaires de jeunes per- 
fObue» qui df»irf ni apprendre diffrrpots élaU. 

yi Vie, PUfi/Tifure, Snir Marie-Madeleine Duon. — 
Aumônier, N, 

Maisons de santé. 

A Sainl'Xicola», IIiMipIce Abilnt-François^ qntrtier des 
alîéués. 

Cet hospice rcroii, dans nn quartier particulier, des aliénés des 
deux sexes, à leurs frais. 

Préposé responsaùle, Barthélémy. 

(Voir pour le personnel de Tadministration : hospice Saint- 
"" ^nçoii à Saint-Nicolas.) 



AGENTS SANITAIRES; ETC. 285 

A la Haute-Malgrange, MaiMni de suite particoUère de 
la Hante-Malfl^raiifl^e, près Nancy, établie avec autorisation 
spéciale du Gouvernement. — Elle reçoit des pensionnaires des 
deux sexes, atteints d'aliénation mentale. Le prix des pensions 
varie de 600 à i,200 fr. par an. 

Directeur, Brasseur, médecin. 
Médecin spécial, Berlin. 
Médecin consultant y Simonin père, ^. 
Aumônier, Charpentier. 

§ 4. MONTS DE PIÉTfi. 

Mont de piété de Nancy {rue de V Hôpital militaire, 7). 

Conseil d'administration. — Président-né, le Maire. 

Membres : Le comte Molitor^ ^, membre du conseil 
municipal. — Hainglaise, membre du conseil municipal. — 
Gamier, ^, membre de la commission des hospices. — 
Lévylier (Prosper), membre du bureau de bienfaisance. 
— Xardel^ ancien avoué. — De Saint- Vincent^ conseiller à 
la Cour. 

L'intérêt des sommes prêtées sur nantissement par le mont de 
piété a été réduit à 6 p. OiO depuis le i®** janvier i85i. 

Guérard, directeur» — Gérard^ caissier. — Thirion, 
garde-magasin. 

Mont de piété de Ltméville. 

La commission des hospices et du bureau de charité 
contrôlent les opérations du Mont de Piété. 
Directeur-caissier, Mangin. 

§ 5. CAISSES d'épargne^ de RETRAITE ET SOGIÉTtS 

DE PRÉTOTANCE. 

Caisse d'épargne de Nancy [rue de V Hôpital militaire, 7). 

On peut y placer depuis i franc jusqu'à 300 francs par semaine, 
et chaque compte peut s'élever à 950 francs et arriver à 1 ,000 fr. 
par l'accumulation des intérêts qui sont servis à 5 ijS p. 100. Ces 
intérêts courent pour les sommes versées dans la semaine, à par- 
tir du dimanche suivant, et ils ne cessent d'être comptés pour les 
remboursements, que du dimanche qui les précède.— Les sommes 
inscrites sur les comptes sont retirées en tout ou en partie à la 
volonté des titulaires. 



9K Acnm sauttaius, ne 

Anrvdmr, Geéra4, rae 4f l'Hôpital aufitaire^ 7. 
Fr^oHery Oènn!, roe de lIBdpîlaJ nùlitaîre^ 7. 

Lt ssninRtftce 4e U oùsm i' i^wgt Ê t est exercée p«r le Gott- 



Ouaiics; d'épargne déms le 

Pmf-^Mûuetm. fmmgTjQanm. 
r^mJ. Préfiiékvit^lkïsiaMtà. — Cmsster, Gare. 
UmériUt. Préséicvay J«]yBMq[uin. — Caissier, Manpn. 
Jhucir^trat. AtTyrffMT^ Tovesaùnt — Caissier, Brice. 



Om» Jt f^fVr/i'a^ m rrnm riûgires ftmr la vieillesse. 
^^ i^mm W )y«fRt^iMM4i»ri«6 «ir te^et de cette câiBse,i'An- 

INfNi^ W 1"^ 4»^#^»Nn> \Wi>^ là Classe d*é|parpw de Nancy a 
V4iri4(^ <lliF^ :^«t<^ ^wnMWv "me ^sm^k iaè e rm é d iaire pour recevoir 
^ éi^i)<Ht éNitlM^ Il <l«^ x(<t^ te» b caisse des retraites oa 
Wi » tii ^ i>i f^ »< M ttMNr in mMII(«$ik — lues ^tr^eta is pevreat être 
ll^ ^nin^ ]ft^mV4immk ii'À t t wwi m 4» Xavr, ckei le rece^ear gé- 
afi^ «H y«^«i»r l(<^ «iMN^ «i«y!wlKSMflteaft$> cbet ks receYeurs 

iC^^m i^&MM)^ 4i«^ i^iMNr là <(lfe»«' ^««Ti^MievènlàUe assurance 
vviMr« h ittiiMkrx y\»ÉÉWMi(Éit iH Ka>i«iâlifâ«e«el|^«iVfesà{nent con- 
!MiA4kt^ ntt ^\<)i»tti^«»4 |f<èt$#fHiifeijt «vKiar^ là aM$ère. EHe est fondée 
:^dNrfea <JMI^ ipfianM^ ^ la fviN^^taMir elde la làt aftwiaacg . Son 
)p#««e«>ttiM^i 9c«» cvauwt^ éf i»téiMk^ ai dTaessacàb Itees oa men- 
WvÀ )h>ik>inm)^^ W :$»KS«Katf^ jL ^jMtd K Mivnef^ et des oarrières 
\^y àkk. ttiM\^a U^UKK» vvtbaÀMà «îi^ là Ir. :^ im de 1 .30. dont le 
tN(iWa)ttHiA rtè^uitiit^t^ li^ar to wvaacactite tlbàJ^ilade da trat^ùl, deTé- 
tviÉOittkv d» la Wttki^aacx; «i dir r^nnàre^ <mA dr\>«t 3i des seeonrs 
liK^àkaax ^1 )^<trttiac^«t!k|ae^ âùasî ifa'l ane tttdemnilè de 1 fr. 
^ ^ War (|«mm4 U» «na analatd^ et è aae peasioa de retraite 
{{kimtd \ à^ W;^ r^nil ûK^a^aMe:^ di* ara^aitler : à cet effet, le di\i- 
daada ik « %an aa e\af<ïài« <»! «afsâ ea lear aiMa à la caisse des 
ratvaiftas^ 4» la twiila«»iK 

ia $a<iâiit fomt vaailve $»mi «awe fha^ ettcaceapipeUe à y coa- 
vvarie> 9«m» la aanà d^a^^aiEèés tiWes» a»as tes aaus de KkaaMaité 
<|ai. sMuij^ iNreaAre [^ aa\ sa«oars> ^ealeiM eaatrtfcaer par leurs 
$ua»irfi»itva!$. Nrars s^ae> et lears «T>aseik> aa saeeès et à la pros- 
p<^ntè «le ll»»iitiitMHi. 



▲GBNTS SANITAIEBS, BTC. 2ST 

Le personnel de la société s*élève déjà m «faUfre de itfO sodé- 
Uires et de 22K associés libres. La gestion des affaires de la So- 
ciété est confiée à un conseil d'administration. Le Président est 
nommé par l'empereur^ tous les autres membres du C]!onseily sauf 
le Maire et le délégué de l'autorité épiscopale» sont élus par les 
sociétaires et les associés libres. 

Conseil d^ administration. — Président, le comte Mo- 
litor, ^ , rue du Petit Boulevard, 4. — Le baron Bu- 
({uet, député au Corps législatif^ ^y maire de Nanqf. 

Vice^Président, Yatin^ dessinateur en broderies, mem- 
bre du Conseil des prud'hommes. 

Secrétaire, Le baron de Saint-Vineent^ conseiller à la 
Cour impériale. 

Notaire, Besval, notaire. 

Trésorier, Gilbert^ comptable. 

Administrateurs. 

Associés libres. — CoUenot^ ^, mwe de Fernères, 
— Fabvier, conseiller à la Cour impériale. — Grandjean, 
docteur en médecine. — Biaise, notaire, membre du 
Conseil général et du Conseil municipal. -«- Michel fils, 
notaire. 

Sociétaires, Jacquet, comptable. — Mathis,*marchand- 
taiUeur. — Prévôt, lithographe. — Quille, cordonnier. — 
Birck, comptable. — Benoist, facteur de pianos. 

L'organisation de la Société s'est complétée par une bibliothèque 
qui a été fondée il y a deux ans par son président le comte 
Molltor ; elle est ouverte tous les dimanches de 1 à 2 heures, à 
r]l6tel-de-VilIe, angle de la rue dos Dominicains. 

Bibliothécaires^ L'abbé Et. Blanc, professeur de mo- 
rale chrétienne à Técole professionnelle Callot, et membre 
des Comités du Bureau de bienfaisance.^ Duchesne, pro- 
fesseur au Lycée impérial de Nancy. 



Société des familles. • 

La sodété assure des secours durant leurs maladies aux sooié- 
taires, lesquels versent chaque mois : 1 fr. pour les hommes, 0,iO€. 
pour les femmes, et 0,20 c. pour les enfants. 

Président, De Saint-Vincent, rue du Haut-Bourgeois, 
6 bis. 



988 ÀGSHTS SANITAIRES^ FTC. 

Vice-Président, Tonicbon, rue Saint-Michel, 5. 
Secrétaire, le Comte de Saint-Germain, rue du Haut- 
Bourgeob^ 6. 

Trésorier, Lintermans, rue Saint-Pierre, 21. 
Le bureau de l'Agent général es! situé place de Grève, S« 

§ 6. SOCIÉTÉS CHAUTABLES. 
SOClITà DS 8A1HT TIKGINT DE PAUL. 

Cette société a fondé des bibliothèques, dans lesquelles, le di- 
manche et le jeudi, à une heure, on donne en lecture des livres 
aux porteurs d'une carte délivrée sur la demande d'un patron ou 
«Tune personne connue. Les bibliothèques sont situées place de 
la Cathédrale ; place Saint-Ep>Te, et au faubourg Saint-Pierre, 
près l'église. 

La société de Saint Vincent de Paul visite pendant l'hiver ^ÙO 
familles pauvres, et s'occupe en outre de plusieurs autres œuvres 
intéressantes, telles que œuvres des militaires, des apprentis,, des 
oHvriers, des écoles, des loyers, fourneaux économiques, etc. 

Conseil centrai de l'Œuvre pour les départements de la 
Meurt ke, de la Meuse et des Vosges. 

Président, comte de Lambel, membre du Conseil gé- 
néral, à FJéviile. 

Vice-Président, Wehrle, membre du tribunal de 
commerce, rue des Chanoines, 3. 

Secrétaire général^ Vagner, imp., rue du Manège, 3. 

Trésorier, Cauzier, négociant, rue Saint-Nicolas, 31. 

Conseillers, Gridel, curé de la Cathédrale. — De 
Foblant, rue du Man^e, 13. -* Drouet, notaire, rue de 
la Poissonnerie, 25. — Di^t,ruedes Tiercelins, 3d. 

Conférence de Saint-Nicolas. — Président, de Panisse^ 
rue d'Alliai\ce, 9. 

Conférence de Saint-Epvre, — Président, Gény, rue 
de la Poissonnerie, 26. 

Conférence de Saint-Sébastien. ^Président; Wehrle, 
rue (lies Chanoines^ 3. 

Conférence de Saint-'Pierre. — Président, Briaude- 
Lamarche, rue Saint-Georges, 49. 

Conférence de Saint-riacre. — Président, Wehrle, 
rue des ChanoiDeg,'3. 

La 8cciélé a établi il y a deux ans, rue Saint-Nicolas, au coin 



À6BNTB SÀNITAniES^ Bit, 286 

de la nie des TIeroeltns et rae de rOpéra> deux Foumtanx dé- 
limBC des ratioos de pois ou de pommes de terre, de haricots ou 
de riz, de bouillon ou de viande, pour 5 c. — ^Les bons se vendent 
$ c, chez M. Yagner, rue du Manège, 3 ; chez M. Canzier, rue 
Saint-Nicolas, 31, et chez les présidents des conférences; c'est 
un moyen nouveau et excellent de faire la charité, et d'être assuré 
du bon usage qui sera fait de l'aumône donnée. 



SOCIÉTÉ CHARITABLE DE SAIlfT-nANÇOIS RÉOIS. 

Pour favoriser le mariage civil et religieux des pauvres et la lé- 
gitimation des enfants naturels. 

{Autorisée pour la Meurthe, la Meusê et les Vosge$, 

le i9 février i839.) 

Président, DoUard de Myon, rue Mably, 7. 

Vice^rés., De Raigecourt, place St-Georges, 78. 

Conseillers : Gridel, curé de la Cathédrale. — P. G. 
de Dumast^ ancien sous-intendant, place Carrière^ 38. 

Seçrétaire^résorier-archiviste , Vagner, imprimeur^ 
rue du Manège^ 3. 

Secrétaire adjoint, Vincent^ ancien directeur du Jardin 
botanique, rue Saint-Nicolas, 5. 

La société a terminé jusqu'à ce jour plus de 2,1(00 mariages 
et fait légitimer plus de 2,000 enfants. 



SOCIÉTÉ DE PAiaONAGE EN FATEUE DES AMENÉS INDIGENTS SORTIS 
GUÉRIS DE MARÉVILLE, DES SOURDS-MUETS, AVEUGLES ET JEUNES 

oipnxiNS. 

Président, comte de Lambel, à Fléville. 

Vice-Président, comte de Panisse-Passis. 

Secrétaire général, abbé Gridel, curé de la Cathédrale. 

Secrétaire-adjoint : abbé Barnage, professeur au Séminaire. 

Secrétaire de la section des aliénés, Morel, médecin en chef 
de l'asile de Maréville. 

Secrétaire de la section des sourds-muets : Piroux, direc- 
teur de l'Institut des sourds-muets. 

Secrétaire de la section des enfants trouvés : Gouvernel, 
aumônier, rue Saint-Nicolas, 51. 

Secrétaire de la section des jeunes aveugles : abbé Maxé, 
k l'établissement, côte de Toul. 

Administrateurs : de Marchis, rue Saint-Dizier, li. — Jam- 
bois, chef de division à la Préfecture. — Xardel, docteur méde- 
cin, rue St-Dizier, 20, médecin de l'établissement des aveugles. 



^%0 nMon» sàMx^aus^ ne 

-^ Murai. iuts«let!»tt oa chef de TAtiile de *fwKe. — Vtiillriii, 
nci»aii»;i«i* iMjur ;'claî)Uôwiûeiii des- a¥«miiHw — Gmrd, caissier 

tu la »:«i«»c «l Epuise. j. . . . 

rjN*ur*«#-. Mauiieu, receveur lia burem(»wiî«BusaBce, maire 

tt'. .HauoiUe. 

•KCVa&â DE» 3tlUOTBI^CK- oArmKuajB. 

.» *c ^uvre 1 I* Jteoiaee i*^ »»iaiiiMl Ae Monseigneur 



4 »V^»«^C 



' 1 ■ ■ ■■ 



"ni^.-.'K*: -»«. v>«i(M*i* — Dotarti de.Hl^oa. — A. de 






.jT- ;lv^,âfM.>ï • *- ^s.M.x.* . iuccuuiiiicul cUeb-Uà«mtîej^ «me partie 
mLv ■■...■.ik.-j.'ti ■.•><."fi'Hv.. l>ej> cuàsuuou:^ uauueilesv lL\ées 
:.t iiM»i» ».'«**'■ :■ •«•> ' ^^--^^ i*'^* s«'*wùiie, cl le protiuit tfune 
(ht*»'». "^ ^^ '***•*-' ^'^^ *xsi>4e, coij;>Ulueui s*is Ptiîrwjunre*. 

n^^t^^' ■».. ^ '* ;.i<.»M"*<OM d' admiiiistrutiony 31"^ A. Cu- 
n«.«sk«* - ""^ - ■ ^'^*^'^***^> ^*"* Féiiûie Uiliiert. — Trésoriêre, 



..v«Vvl.KilOM DftS> D4JUS DE LA PaOYIDEXCE. 

i..«i;.«' 'V'A- (wucs^ tle la Providence consiste h recueillir de 
N'.<».f.>.''- tit* <^ •'M'*'^i^ut;^ ou appartenant à des familles pauvres; à 

,^.. '..„,».» .tH\ SgBui^ de Saint- Vincenl-de-Paul ; et, après leur 
|j^^^,p;M.i'«^«î««i«)uueUe terminée» à s'occuper de leur élablisse- 

"^tiîrfl! 'z^*!!^^*^^^^ compte plus de 200 associés, dont la eotisa- 

Omseii (Tadnùnistration. 
/*^4tt»<?'««<F» M*** la comtesse de Ludre, rue du Haut-Bour- 

T\^^}^u44mU. X"M la comtesse de Vaugiraud, rue de 

jiM>Y. )!"*« Prosper Rolland de Malleloy, rue de la 

t«-«b^^^. W^ ^ Vaiid!ecfa«mps (Auguste)» rue de la Source, 



AGENTS SANITAIRES^ ETC. 291 

i^'Assiitante, Mn»e Gouy (Jules), place d'Alliance, 8. 

2« Assistante, M"»e Gény (Alexandre), rue de laPoissonnerie,26. 

3e Assistante, M"»e de Bouvier, place Carrière, 26. 



ASSOCIATION DBS DEM018BLLSS DB LA PROYIDBNCE. 

Cette association a pour but de placer en apprentissage de 
jeunes filles pauvres, après leur première communion. Depuis 
182B, époque de la fondation de cette œuvre, près de 600 jeunes 
filles ont été secondées dans leur apprentissage. 

Conseil d'administration^ 

Présidente, W^ Nalalie de Chevilly, cours Léopold, 2. 

Vice-Présidente, M'*« Héléna de Gondrecourt, cours Léo- 
pold, 6. 

Assistante, W^^ Justine CoIIenot, rue de la Constitution, 5. — 
M"e Stanie de Ravinel, place de Grève, 7. 

Trésorière, M"e Eugénie de Mont, rue de la Pépinière, 35. 

Secrétaire, W^^ Franceline Marin, faubourg Saint-Jean. 

Directeur, Abbé Gérard, vicaire-général. 



ASSOCIATION DES ARTISTES MUSICIENS. 

Fondée en janvier 1843, par M. le baron Taylor, membre de 

l'Institut. 

Le but de l'association est de donner des secours et des pen- 
sions aux artistes qui sont dans le besoin ; — de soutenir leurs 
droits toutes les fois qu'ils sont méconnus ; — enfin de propager 
l'art musical et donner des concerts, festivals, messes en mu- 
sique, etc. — La cotisation annuelle pour les artistes et pour les 
amateurs est de six francs. — Toutes les demandes doivent être 
adressées au trésorier-secrétaire, place Carrière, i\, ou à M. 
Bolle-Lasalle, agent général de la Société, rue de Bondy, 68, 
à Paris. 

Président, de Taillasson. — Vice-président, Kuschnick aîné. 
— Trésorier- Secrétaire, Charon. «— Membres : Hormille ; — 
d'Hennezel; — Moulins; — Gérolt; — Claudon ; — Bousquier; 
— Hesse; — Drouet; — Mangeot, père; — Barbey; — Pernol- 
Dubreuil ; — Kohler. 



c-*^fî»'t=*iftj^=>Si.'^ 



392 



M>^^— ak^ma*B 



CHAPITRE X. 



RSKSUGRSHBNTS BITEKS. 

§ i*'. ABATTOit PUBLIC. (Foubourg SaifUe-Catherine.) 

tntpècteur. Gérard, k l'abattoh*. — Vétérinaire inspecteur 
des boucheries et marchés. Henriet, impasse du Lycée, 2. — 
Adjudicataire du droit d'abatage des porcs, Gouttière, brossier. 

§ 2. ASSURANCES. 

SIRYICB MILITAIBK. 

Assurances avant le tirage au sort, pour l'exonération 
du service militaire, avec garantie du montant de la 
vrestaiion. 

Directeur, Salomon> de Phalsbourg, rue Stanislas, 68^ à Nancy. 

« II» 

Assurances diverses confre l'incendie, sur la vie et contre 

la grêle. 

INCENDIE. 
Compagnie d'ass, générales autorisée lei4 février i8i9. 

A Nancy, Hatidetille et Langlard, agents principaux, rue du 
Pont-Mûuja, 29.*— Agent perceptearyj. Langlard jeune, rtie de la 
Constitution, 17. 

Les agents d'arrondissements et de canton sont : 

A Baccarat, Blâmont et LuAA Pont-à-Mousson. Maire. 



néville, Crépin frères. 
Château-Salins, Dttbaut. 
Dieuze. Gomieii. 
Jévoncourt. Nicolle. 
Nomeny, Fort et Pierron. 
Phalsbourg, Bender. 



Sarrehourg, Mangenot. 
Thiaucourt. Fouquet, 
Tout, Fisson. 

Vézelise, Poirson, secrétaire 
de la mairie» 



Compagnie du Phénix autorisée le f®' septembre 1819^ 

Les agents principaux de cette compagnie sont : 

A Sarrebourg, Grosse, 



A Nancy, Eury, r. de la Hache,6. 
Agent comptable, GoberL 
Lunéville, Ladet. 
Pont-à-Mou8ion, Guaye. 



Tout, Lardenois. 
Vie, Grody. 



RSNSEIGNBMBNTS DIYSES. 293 

La Nationale y autorisée le ii février 1820. 



A Nancy. Darnois, agent géné- 
ral, r. des Quatre-Eglises, 65. 
Agent p'ercepteur, Leblanc. 
Château-Salins. Mélin ^agent 

d'arrondissement. 
ffaroué. Génin> propriétaire. 



Lunéville. Saignes de la Combe, 
agent d'arrondissement. 

Nomeny. Florentin, huissier, 
agent particulier. 

Toul. Cloquin, agent particulier. 

VézelUe. Jonveaux, agent par- 
ticulier. 



L'Union, autorisée le 5 octobre 4828. 



A Nancy. Agents principaux, 
d*Halle-£Ioy et Roch, rue Sta- 
nislas, 51 bis ; Agent comp- 
table, Jacob, rue du Point- 
du-Jour, i. — Agent percep- 
teur, Pierron, r. des Champs. 
— Pont-à-Mouason. Dupont, 
agent particulier. — Saint- 
Nicolas. Poirel, secrétaire de 
la Mairie. — Rosières-atuo- 



Salines. Mathieu. — Lan- 
dremont. Chéry père. — 
Diarville, Drouot, à Uoudre- 
ville. 

Vie. Gaillard, agent particulier. 

Lunéville. Brisac, ag. principal. 

Sarrebourg. Tisserand , à 
Dianne-Capelle, ag. principal. 

Toul. Royer, agent principal. 



Le Soleil, autorisée le i6 décembre 1829. 

Les agents principaux de cette compagnie sont : 



A Nancy. Cornet, impasse du 
Lycée, 2. 

Pont'à' Mousson. N. 
Saint-Nicolas, Barbe. 



Château-Salins. Marchai. 
Lunéville. Duhaut. 
Toul. Mangin. 



La France, autorisée le 27 février 1837, et la Sécurité. 

A Nancy y Agent général, Médard, rue Saint-Dizier, 138. — 
Agent percepteur, Delize, aîné. / 

Agents d'arrondissement et de canton ; A Lunéville, Monin, 
greffier ; à Bayon, Florentin ; à Baccarat, Mathieu ; à Toul, Pier- 
rot ; à Colombey, Hette ; à Vézelise, Millaire ; à Chàteau-Saiins, 
Philippe; à Dieuze, Henrion; à Pont-à-Mousson, Delize; k 
Thiaucourt, Chauler. 

L'Urbaine, autorisée le 4 mars 1838, l'Indemnité et la 

Bienfaisance, 

A Nancy y Parisot, agent principal, place de Grève, 1. 
A Toul, Lécrivaiû-Dinvaux. 



La Providence, autorisa le 48 septemJh^ i838. 

A Nancy, Directeur pour le département, Ferdinand Mourot, 
fue Sainl-Dizier, 85. 
Sons-direcleur, Nippert. 
Tous les arrondissements sont pourvus d'agents. 

L'Aigle, autorisée, le 8 mai i8A3 et le i8 septenAre 

4849. 

A Nancy, André-Pierron, rue Saint-Dizier, 4t. 
Tous les cantons sont ponnrus d'agents. 



La Paternelle^ autorisée le 9> octobre 1 843, et le Sauveur, 

A Nancy, Du Moulin et Renauld, Grande-Rue (V.-V.), 92. 
Il y a des agents dans les principaux chefs-lieux de canton. 

SUR LA VIE. 

Les quatre premières compagnies d'assurenees contre Tincendie 
dont les noms suivent ont aussi une assurance sur la vie : 

La Compagnie d'assurances générales. — Le Phénix. 
— La Nationale. — L'Union. 

Elles ont pour objet d'assurer en cas de vie, des renies viagères 
immédiates ou différées. 

En cas de décès, des capitaux à des tiers désignés. 

Ensemble (assurance mixte)» pour soi-même en cas de vie et à 
des tiers en cas de décès. 

Aussi les assurances tontinières, et contre-assurances. 

GRÊLE. 

Compagnie d'assurances générales à primes fixes, auto* 
risée par décret impérial du^5 octoWe 4854. 

La même déjà indiquée pour Tassurance contre IMncendie et 
représentée par les mêmes agents principaux, rue du Pont-Mouja, 
29, à Nancy, et pour les chefs-lieux d'arrondissement et de canton> 
page 292» 

Im Providence agricole, société d'Assurances mutuelles 
(à cotisations fixes), autorisée par ordonnance royale 
du ^4 mai 4847, et par décret impérial du 29 août 
4855, pour toute la France, établie à Paris, rue 
Jacob, 44. 

Directions particulières* •-- A Nancy, d'Halle-Eloy et Rocb, 



rtie Stanislas^ 51 bis. — A Lunc^vt^^e, Brisao, négoeiant. — A Toul^ 
Viclorion* 

agences prinùipales i 

A Pont'-à^Mouiton, Dupont. — A Chàtedw-Satins, Gaillard < 
— A Favières, Poirson. — ^ Dianne-Capelle^ Tisserand. — 
A Houdreville près Vézelise, Millaire» — A Diarville, Droaot< 

COMMERCE. 

Sécurité commerciale, assurance contre les failliteSi 

La sécurité commereiale est une assurance mutuelle, mais à 
prime fixe, contre les faillites. Elle rembourse à ses assurés les 
sinistres qu'ils peuvent éprouver, et ainsi, elle les préserve de 
pertes qui pourraient quelquefois entraîner leur ruine, ou au 
moins les gêner considérablement. Le siège de cette assurance 
est k Paris, rue Rieheliea, 9St* 

Directeur de rarroàdissement de Naiicy> Vaultrin^ rue 
des Tiercelins^ 34. 

§ 3. BEFFROK (y. SECTIONS BE IfANCY.) 
§ 4. CABINETS DE LECTURE» 

A Nancy y M"* Gonet> rue des Dominicains^ 44. 
A Lunéville, M"* veuve Simon Ddcominète. 

§ 5. CAISSE DE REMBOURSEMENT DES DETTES HTPOTHÉ» 

CAIRES. 

A Nancy, — Agent-Général^ Bert, ^, place d'Alliance, 4. 

§ 6. CERCLES. 

Cercle de ^ancienne Préfecture, place Stanislas, 2^ Président) 
de Baucliamp. 
Cercle du Commerce, place Stanislas, 3. Président, N» 
Cercle Parisien, rue des Dominicains, 47. Président, Lhuillîer. 
Cercle Stanislas, place Stanislas, 9. Président, Rouballet, Ois* 
Casino Stanislas, place Stanislas, 1 . Président, Barberot» 

§ 7. CHEMINS DE FEE DE L^EST. 

Siège de V administration à Paris, à la Gare, rue de 
Strasbourg {faubourg Saint-Denis). 

Chef de V Exploitation. Hallopeau, 4^, k Paris. 

Chef du Mouvement. Lamoninari, à Paris. 

ingénieur en Chef. Sauvage, à Paris. 

Chef de l'Agence commercinie. Van de Wiatkèle, «kVw\%. 



iM ««^««tl^lWKnS DIVERS. 

Contrôle et SmrvûUlanee. 

Omkmiss^QÎrts «ie Smrveilkmce admintstrative. Lécuyer; 
Yerie), à la Gaure. 

CotktàHcttmr des Pfmts 9t Charnssées. Maneolin, à Nancy. 

K2LPL0ITÀT10X. 

Service des Voyageurs et des Marchandises. 
Inspecteurs à Nancy, Kiener, Comptabilité. 

Gare de Nancy, 
Chef de Gare. Maapetit, à la Gare. 

Grande citesse, {Voyagenrs et ariicles de Messagerie.) 

Soms-chef de Gare. Yîconile Grabeitil de Quianie. 

Faetemr^kef, Pitottx. 

Surveiilant-Ckef, Desprex. 

Receveuse* aux billets. M"»*'* Husson. — Démarel. 

Bureau succursale y rae des Carmes. Directeor, Gatooiliat. 

Petite vitesse, {Marchandises, Bestiaux, etc) 

Sous-chef de Gare. Coqueron. 

Les bureaux sont oorerts au public dtt 1^ avril au i^*^ octobre, 
lie t> heures du matin à 6 heures du soir» et du l^^^^ octobre an i^^ 
avril de 7 heures du matin à 5 heures du soir. Les dimanches «t 
jours fériés, ils sont fermés à midi. 

Gares et Stations du d^artement, 

*'-'>tiard. Chef de Gare. Boudrey. — Sous-chef, Dérozier*— 
H. Qktt do StatioB. Rancy. — Fonf^oy.Perriiie. 



AEKSEIGNEMSNTS BiTttS. 



297 



Tout. Chef de Gare. Lodoyer. — Sons-ehef. Martin. — Re* 
eeveose aux billets, M^^ Lodoyer. — Foug, Chef de Station. 
Paillon. — - Marbache, Lebon. -~ Dieulouard» Lan^in. 

Pont-à-^Mousson. Chef de Gare. Bulard. — Pagny-sur* 
Moselle, Chef de Station. Péranson. — Varangéville^Saint* 
Nicolas. Pinet. — Rosières- aux^Salines. Richaux. — Blaim^ 
ville. Mazel. 

Lunéville. Chef de Gare. Ventnranx. — SonSHihef attx Mar-' 
chandises. Thomas. — Sons-chef aux Voyageurs. Diehl. — Ma- 
rainviller. Chef de Station. Bethune. — Emberménil, Ban* 
douin. — Avricourt, Chapron. — Béchicourt^le'ChâteaH, 
Dédelet. 

Sarrebourg, Chef de Gare, Lefrançais. «-- SousMïhef. Fritseh* 
— Lutzelbourg, Chef de Station. Metzinger* 

Embranchement de Nancy à Gray. 

Cette ligne, dont l'exécution est autorisée par le Gouverne* 
ment, a été concédée à la Compagnie du chemin de fer de ITst, 
et les travaux sont commencés à la station de Blainville^ QÙ 
l'embranchement se détache de la ligne principale. 

§ 8. coMSissioNNÀiRCs À nàkgy (Voîr § 17. Roulage). 



Commissionnaifes (dans le 
département). 

Abaucourt , Lami, che2 Rîeth^ 

muller, faub. St-Georges, 26. 

Arrivée vendredi , départ sa- 
medi. 
Abreschwitler, Cuny, chez Fe- 

nal, rue St-Thiébault, 12. Arr. 

et dép. mercredi. 
jilaincourt, Buchot, chez Rieth- 

muller, faub. St*Georges^ 26. 

Arr. et dép. irréguliers. 
Albestroff, Bitner, frères, faub. 

St-Georges, 26. Arr. mercredi 

et dép. jeudi. 
Altroff, Bitner, chez Ravailler^ 

Vulmont, pi. du Marché, 7. Arr. 

et dép. irréguliers. 
Baccarat, Maubrce, à la Poire- 

d'Or, rue St-Dizier, 136. Arr. 

et dép. jeudi. — Millot, chez Mat- 

thieuy r. de la Hache, 'i5. Arr. 



etdép. mercredi. — Spire,au Fai- 
san, r. des Quatre^Églises, 18. 
Arr. mardi et dép. mercredi. 

Badonviller, Aubry, chez Gudin^ 
rue Notre-Dame, 12. Arr. et 
dép. mercredi. 

Sarbonville, Lelièvre, che2 Ra- 
vaillier-VuUnont, pi. du Marché, 
7. Arr. et dép. samedi. 

Bayon, Darnoy, chez Matthieu, 
rue de la Hache, ^45. Arr. et 
dép. jeudi et samedi. 

Bemécourt, Bonnet, k la Galerie, 
faub. des Trois-Maisons, 5S{. 
Arr. et dép. irrégnliers. 

Blâmont, Melnotte, à TArbre-* 
Vert, rue St-Dizier, 150. Arr. 
et dép. mercredi. — Slorhay* 
chez Gudin^ rue Notre-Dame, 
12. Arr. et dép. samedi. 

Bourdonnay, Chardin, à la Cou* 
ronne, rue des Quatre-Eglises, 
51. Arr. mercredi et dép. jeudi- 



• I 



ebé^ 7. Ait. et 4ép. l a oïru^ J L — 
Mitiiraiit, à la Piure-#Or. ne 
Sfti]it4>uiery 136. Arr. et ëép. 



^ 3lik.:teii>«, -^«Éi Jttui V ^ «^A Fttritrimrt^ Eriiard. ckei 
.^^iMtauu. -«r. uMHi'su v;siMiiw«iu ruc ëf kt HAcke, 4S. Air. et 

:l^^ tE.. m^wis,>a.4UiMfit. ,ituiiu, imiIl St-^iecr^es, il. Arr. et 
x^^fw. »w«>^_ ^ ^-«r:. :w ai9^^/M«^o«fk TilUiaaiey an Grand- 



cifleù rwf St-Dizier, SI. Ait. et 
6n^ maniù jeudi et samedi. — 
TÙNiarùu à la PoireHfOry me 
SaiM-Iteuery 1S6. Arr. et dép. 
irui» fuÀs par semaine. — Dégle. 
à la Couronne, nie des Quatre- 
fe^Uies, 31. Arr. et dép. mardi, 
jeudi et samedi. 
]ickw:<i^^-I>MLK^ îta. Ju Jùirdie, \FraUneSf Benard, chez Matthieu, 






4. .\xi. ri aep. >aiii^. 
Ck^:*/--^, Martty chez Loui», place 

>l-Or^.*^i;i'v* \rr. mercredi et 

in^. jeudi. 
Oi^A/'.illcy OAêiHi, îila Tôte-d'Or, 

roe Ufft l'uiitK, 1i. Arr. mer- 

«;rcdi «U <l«'*p. j<*udi. 
iHtuzc, Hraiidtjbourg, chez Ga- 

diu, à lu Couroune, rue des 

i^ira-h^liéitUt 31, Arr. et dép. 

juercrcdi.— Micbel, chezWahl, 

faub. St-Georges, 11. Arr. et 

dép. lou* le» deux jours. — Bit- 

ner, faub. St-Georges, 26. Arr. 

luercrcdi, dép. jeudi. 
Dvmbaslr, Poirel, chez Gudin, r. 

Nulrc-Darae, 12. ^Vrr. et dép. 

trois fois par semaine. 
/// tuville. Siaunier, chez Renaud- 

l>idioa, place du Marché, 9. 



rue de la Hache, G. Arr. et 
dép. jeudi. 

Froloit, Bras, chez Renaud-Di- 
dion, place du Marché. 9. Arr. 
et dép. mercredi et samedi. 

Gerbévitler, Richard, à la Poire 
d'Or, rue Sl-Dizier, 156. Arr. 
mardi et dép. mercredi. 

Germiny, André, chez Ravailler- 
Vulmont, place du Marché, 7. 
Arr. et dép. samedi. 

Haroué, Tabonrin, à la Poire- 
d*Or, rue Sl-Dizier, 136. Arr. 
et dép. deux fois par semaine. 

HaussonvilU, Courrier, chez Mat- 
thieu, rue de la Hache, 45. Arr. 
et dép. samedi. — Marchai à 
la Couronne, rue des Quatre- 
Eglises, 51. Arr. et départ sa- 
medi. 
\rr. et dép. samedi. — Heur)-, Insmingy Thil, chez Wahl, faub. 
*'hoi De\*attx, r, des Ponts, 55. St-Georges, 11. Arr. jeudi et 
Arr. vendwîdi et dép. samedi. dép. vendredi. 
l^'tiniirM, P«rB0t, à la Poire-d'Or, Languimberg, Mangin, à la Téte- 
iKi Mttl-Dizier» 156. Arr. et, d'Or, rue des Ponts, 12. Arr. 



RBNSEIGNEHEKTS DIVERS. 



mercredi et dép. jeudi. 

Lemainville et lieux voisins, Ber- 
son, à la Couronne, rue des 
Quatre-Egli^es 31 . Arr. et dép. 
3 fois par semaine. — Latray, 
chez Ravailler-Vulmont, place 
du Marché, 7. Arr. et dép. sa- 
medi. 

Liverdun, Quiot, chez Jadelot, 
faub. des Trois-Maisons. Arr. 
et d^p. tous les 15 jours. 

Lorquin, Cuny, chez Fenal, rue 
St-Thiébaut, 12. Arr. et départ 
mercredi. 

Lucy, Adam, chez RiethmuUer, 
faub. St-Georges, 26. Arr. ven- 
dredi et dép. samedi. 

Lunéville, Poirel, chez Gudin, r. 
Notre-Dame, 12. Arr. et dép. 
3 fois par semaine.— Péronnet, 
au Faisan, rue des Quatre- 
Eglises, 16. Arr. et dép. mardi, 
jeudi, samedi. — Ferry, chez 
Matthieu, rue de la Hache, 45. 
Arr. et dép. mardi, jeudi,samedi. 

Malleloy, Godfroy, chez Jadelot, 
faub. des Trois-Maisons, 38. 
Arr. et dép. samedi. 

Manonville, Gérard- Ostin, à la 
Galerie, f. desTrois-Maisons,35. 
Arr. et dép. % fois par semaine, 
en été, et une fois en hiver, ir- 
régulièrement. 
Marsal et Moyenvic, Voy. Vie. 
NQmeny, Vincent, chez Claudon, 
rue Bailly, 25, Arr. lundi, mer- 
credi, vendredi; départ mardi, 
jeudi, samedi, en hiver, et tous 
les jours en été. 
Noviant, Gérard-Oslin, à la Ga- 
lerie, faul). des Trois-Maisons, 
i5. Arr. et dép. comme pour 
Manon ville. 
OrmeSy Latray, chez Ravailler- 
Vulmont, place du Marché, 7. 
Arr. et dép. samedi. 
P(mt''à'Mou88Qn f Gol^ard. rue 



299 

Notre-Dame, \A, Arr. et dép. 
tous les jours. — Jonrdeuille, r^ 
Notre-Dame, 8. Arr. et dép, 
tous les jours. — Lemoine, chez 
Riot aîné, rue fies Carmes, 12. 
Arr. et dép. tous les jours. 
Pont-Saint' Vincent, Dardigny, 
à la Téte-d'Or, rue des Ponts, 
12. Arr. et dép. mardi, jeudi, 
samedi. — Caye, au Grand-Cerf, 
rue St-Dizier, 84. Arr. et dép. 
les mardi, jeudi et samedi. 



Fraye, Arnould, à TArbre-Vert, 
rue Saint-Dizier, 150. Arr. 2 
fois par semaine. 

Pulligny, Gérard, à la Couronne, 
r. des Quatre-Eglises, 31. Arr, 
et dép. trois fois par semaine. 

Pulnoy, Fournier, chez Ravailler- 
Vulmont, place du Marché, 7. 
Arr. et dép. irréguliers. 

Rosières, Poirot, au Faisan, rue 
des Quatre-Eglises, 18. Arr, et 
dép. mercredi et samedi. — » 
Chrétien, à la Couronne, rue des 
Quatre-Eglises, 31 . Arr. et dép, 
mercredi et samedi. 

Saint-Nicolas. (Voyez § 9, dili- 
gences et omnibus). — Maurivat, 
chez Thiéry, rue des Quatre- 
Eglises, 85. Arr. et dép. tous 
les jours, le dimanche excepté. 
-r-PéronneX, au Faisan, rue des 
Quatre-Eglises, 16. Arr. et dé- 
part mardi, jeudi et samedi. — 
Poirel, chez Gudin, rue Notre- 
Dame, 12. Arr. et dép. 3 fois 
par semaine. 

Saint-Quirin, Cuny, chez Fenal, 
rue St-Thiébaut, 12. Arr. et 
dép. mercredi. 

Saizerais , Joseph François , 
chez Martin, à la ville de Lu^ 
xembourg, grande Rue (v. v.) 
et rue de l'Opéra. Arr. et dép. 
irrégulièrement une fois par se* 
maine. 






^ 


^ '\ y VU**' 






V. 


.«» V«vt, -À- «LthWUW 


J'.UIMl, 




■«.t\% «a ^ltt<^iMi- St. 


.V jew. 




• ««^« 






*•; 


• . ^«•«k« . 


j«h a\icf*'k» lui'. 




.,- ■'•^ î» 




■*r. * 




,, « ^-t«^«««. 






■^ ^ *» . - 


■ 1 «••»« 


i "■«<— 




■^ 


ft- ••■a* 


^ •rr 




• > «-^ 


«. . .>». _^ 


NaRï« n 




•«.^ * 


...o. c> 


'Nw^— 




^ •. ■'^ 


^^■. ( ^. r*"^*: 




-»•■■■*" '• 


« . k' .'»M,'^' 


•^^■"», * 




. •- -■ 


^. «•• 


«.au*,. 



"trvuif.M^BoariUon, à la Cou- 
"^oiw. me (les Quatre-EgUses, 
lï. xcT, et Uép. une fois ptrse- 



.^ , - Vta,*, ::?. irr. 

' . ^. .. ( .'«buuiiùc» rue 
\ ,« . ,;..>v^» >1. Xtt, et 

, . ..*.Mia-ticri, l'ue St- 
^j-. M.. .» ûcp. uiaiiJi» 

I • 

'..(.....to, iù'tiard , chez 

t.. 1....LJ uc ûc ia Hache» -45. 

'. .!t.^i. jcaaJ.- -iio>ier,ehtiz 

! i)iâiuii, ;i!. itu Marché, 

. \,i, iicUicJi ot ilèp. jeudi. 

I... .''.^-nfi c; (v6 LiivitHJHSf 

liù'i^.M > iic^ Vlurliu, à lu ville 

.1. \..u-uiàourst Ki'tuiilerue (v.- 

.\: .uc «le rûiicra. Arr. \eu- 

.1 .. L(i «l i!i'p. ^liiiiciii. 

.'..'' !i I uir , C(>iirou\ , chez 

Muliiiii-iu rue lie lu Hache, i^. 

i::-. i-l Ji'p. jcuili. 

i«i/t>.« IVrrm, uu Clruud-Cerf, 

niv Si- Dizier, iw4. Arr, el dôp. 

lOUsi It'ii joui'à. 

Vie, Mulhi&, à ia Tètu-U'Ur, rue 

dtA Pualii, li. Arr. uiarUi el 

vendredi, dép. mercredi el tiu- 

■ -^^uuier, chez Luuis, pi. 

liva- 'Vi' uiardi el dcp. 



'•'•': rvy. durai, cfaei Ifatthieu, r. 

iK * ilacue. -43. Arr. et dép. 

cuuL 
.C^f-^-imn'-. TV^DMSsin, cfaei Mal- 

jn:i-ô.-ijo(. r. Saint-Nicolas,!. 

.<Lr*. rfMÎrvdi, d«p. samedi à 

iL.<b.. — Vaalrin, au Faisan, rue 

ife> Quatre -Eglises, 18. Arr. 

^^^irvdi, dép. samedi. 

Cjmmiêsionnaires (hors du dé- 
partement). 

Arrofff Lefèvre jeune, au Grand- 
Cerf, rue Sl-Dizier, 84, el chez 
Ravailler-Vulmont, pi. du Mar- 
ché, 7. Arr. el dép. jeudi. — 
Kollin, même adresse. Arr. et 
dép. jeudi. 

Avou2€y Rosalie Gingembre, chez 
Ravailler - VuimoQt , place du 
Marché. 7. Arr. et dép. jeudi. 

Ayenville, Brod, chez Matthieu, 
rue de la Hache, 45. Arr. et 
dép. samedi. 

Bains, Pcrnol, à, TArbre-Vert, r. 
St-Dizier, 150. Arr. et dép, 2 
fois par semaine. 

Besancon, Parmentier, à la ville 
de Lyon, faub. Sl-Picrre, 22. 
xVrr. et dép. irréguliers. 

Biécourty N. Mangenot, chez Mat- 
thieu, rue de la Hache, 45. Arr. 
et dép. jeudi. 

BUvhe, Zutter, chez Wahl, faub- 
Si-Georges, 11. Arr. el dép. 
irréguliers. 

Bourdonne, Champion, à laTète- 
d'Or, rue des Ponts, 12. Arr, 
mardi el dép. mercredi, tous les 
15 jours. 

ihwrmonU Couterey el Foucault^ 



RBN6EI6NCMSNTB BIVBIlS.' 



301 



chez Matthieu, rue de la Hache, 
41$. Arr. mardi et vendredi, dép. 
mercredi et samedi. 
Bœuxières-auœ-Bois, Godet, chez 
Matthieu, rue de la Hache, 45. 
Arr. vendredi et dép. samedi. 
Bruyèrssy Toussaint, rue Sainte- 
Anne, 21. Arr. jeudi et dép. 
dimanche.— Victor Barthélémy, 
r. de la Hache. 50. Arr. jeudi 
et dép. lundi en été, dimanche 
en hiver. 
Bul§néville, Picard, k la ville de 
Colmar, Àub. St-Pierre, 25. 
Arr. mercredi, dép. jeudi. — 
Villaume, chei Matthieu, rue de 
la Hache, 45. Arr. mercredi et 
dép. jeudi. 

Charmes, Durand, au Grand 
Cerf, r. St-Dizier, 8^. Arr. et 
dép. mardi et vendredi. 

Chatel^anr-Moselle , Hennequel, 
à la Poire-d'Or, rue St-Dizier, 
156. Arr. mardi, dép. merc: 

Chatenois, Tacaille et Dautrey, à 
la Téte-d'Or, r. des Ponts, 12. 
Arr. mercredi et dép. jeudi. 

Chnumont, Couterey et Foucault, 
chez Matthieu, rue de la Hache, 
45. Arr. mardi et vendredi et 
dép. mercredi et samedi. 

Cor deux, V. Barthélémy, rue de 
la Hache, 50. Arr. jeudi et dép. 
lundi en été, dimanche en hiver. 

Dameg, Georgeot, au Faisan, r. 
des Quatre-Eglises, 16. Arr. 
mardi et dép. mercredi. 

Damblin, Bernard, à la Téte-d'Or, 
rue des Ponis, 12. Arr. mercr. 
et dép. jeudi. 

Dompaire, Chatel, an Faisan, r. 
des Quatre-Eglises, 18. Arr. et 
dép. irrég. 

Druling, Zutter, chez Walh, faub. 
St-Georges, 11. Arr. et dép. 
irrég. 

Epinaly Plumet, à la 



Lyon, faubourg St-Pierre, 22. 
Arr. mardi, dép. jeudi. 

Fougerolles , Parmentier, à la 
Ville de Lyon, faub. St-Pierre, 
22. Arr. et dép. irréguliers. 

Gérardmer, Simonin, à la Croix- 
d*Or, faub. St-Pierre 35. Arr. 
et dép. irrég., chaque semaine* 
— Victor Barthélémy, rue de la 
Hache, 50. Arr. jeudi et dép. 
lundi en été, dimanche en hiver. 

Gircourt, M"» Henry, à la Ville- 
de-Colmar, faub. Saint-Pierre, 
25. Arr. mercredi et dép. jeudi. 

Girencourt, Marc, au Grand-Cerf, 
rue Saint-Diziek', 84, et chez 
Renaud-Didion, pi. du Marché, 
9. Arr. et dép. jeudi. 

Gondrecourt, SolHer, au Grand- 
Cerf, rue Saint-Dizier, 84. Arr. 
mardi et dép. mercredi. 

Granges, V. Barthélémy, rue de 
la Hache, 50. Arr. jeudi et dép. 
lundi en été, dimanche en hiver. 

Houécourt, Baslien, chez Mat- 
thieu, rue de la Hache, i5. Arr. 
et dép. jeudi. 

Lamarche, Champion, à la Téte- 
d'Or, rue des Ponts, 12. Arr. 
mardi et dép. mercredi, tous les 
15 jours. 

Lcmgres, Couterey et Foucault, ' 
chez Matthieu, rue de la Hache, 
45. Arr. mardi et vendredi, dép. 
mercredi et samedi. 

Lures (Voyez Fougerolles.) 

Luxeuil (Voyez Fougerolles.) 

Maxey-sur-F'aise, Mazelin, à la 
Téte-d'Or, rue des Ponts, 12. 
Arr. et dép. irrég. 

Metz, Golzard, rue Notre-Dame, 
14. Arr. et dép. tous les jours. 
— Jourdeuille, r. Notre-Dame, 8. 
Arr. et dép. tous les jours. 

Mirecâurt. — Dubessey, àla Tête- 

d'Or, r. des Ponts, 12. Arr. 

Ville del mercr. dép. jeudi. - René, àja 



X'^^ 1 -M * K 



iitt|Mrt ^iHtièr^. — Jl 



6^M:^w 6iidk SMÎMNqpR^» âlk Smi»t-Dié «# emfirwms, Jac^iel, 






J Or. ptt^î 5>;-l>i4»Hr.'' 1511^ Art. 
Arc. <f^ dv^ «ooMiià. 



Sràl>Pieff«y A>. Anr. hmM et 
^ntuértJI» ëépârt mat^ et sa- 






£««>r|K$, It- Arr. eldép. irrég. 



p«<itte r«e S^mt-Pienre, fMib. 
^-Amii&y 1 M». Ait. MefCTraï 

— Kernil-Rettiril* r. Ste-Anne, 
dSL Air. ■ KfCf gi Ë el dép. di- 



et Lyott, (hi^. Sl-Pierre. Ait. 



l(i4*M</iat;vl$^$!(ir^<W<l^i^uiâJbH> 5i»m^JtèâÀr^> Heary^ an Faisan, 



MK- é($ Q«ftKr^£j^ibes3 8. Ait . 
jmril «I 4ep. YiMMlreiii. 
JttM^tftMMTt* GirdhHir, an Grand- 
Cinfi. rae Sl-IHiîer, 8i et cbei 
l»v^0lier^ViiBioat , place da 
XHNfcê,. 7. Arr. et dep. jeudi. 
— jkartùa» à ta Poire>d*Or» rae 
SatBfc-^Kaier^ 136. Air. lundi, 
uiiiif«Nifi>Keadr«di ; dép. mardi. 



Liurviit « truKf X^4r<<^Dttwi^« ii]L StÈt^iàif^ BfaMe Hettor, à la Cou- 



Art. t(( «i^^. urt^^. luiii^ Ite pjtr 



«le:!> \>ii4iux-£^ijb^':s. IS. .Vrt. ti^Sm/rr^f^mines^ LhoiUier, faub. 



:>;Aiat. rue Saijite-.Va»e»il..\rr. 

jeuUt et dep. duwukcàe. — V. 

Elii^iî:lek^m\, r. de la HaclH^. ÔO. 

Arr. jeuvii et dep. laadi ea été. 

dimauche eu hi^er. 
/ic'/uuMiVMr;. Leclere. au Faisan» 

rue des Qttatre-Efiise$> 18. Arr. 

cl Jèp. samedi. 
HemiitmoHt^ P. Biaise, à la TiUe 

de G>lmar, faub. Saint-Pierre, 

^S. Arr. mardi, Tendredi, dép. 



r«aiie> nie des Qaatre-Eglises, 
31. Arr. el dép. irré^. 



St-U««r|:es« il. .Vrr. mardi et 

dép. mercredi. 

ireme ^V<Mr Sartebourg). 
^eAtmieri^ I>eiiian|;e, cbei Gu- 

din. me Notre-Dame, 12. Arr. 

et dép. BKrcredi. 
Semtrmes, Valentiu, à la Tète-d'Or, 

me des Ponts, 12. Arr. et dép. 

jeudi. 
Sirnsbour^ (Voir Sarrebonrg). 
Fttt'd'Ajol {Voit Fougerolles). 
VaticQmititrs, Harmand, au Grand 



RfiNSEIGNËHSNTS BITEHd. 

Ceif, rue Saint*Dizier, 84. Ârr. 
mardi et dép. mercredi. — Vau- 
trin, chez Thiéry, r. des Quatre - 
Eglises, 85. Arr, et dép. 2 fois 
par semaine. 

Vesoul (Voir FougeroUes)* 

Vicherey, N. Lefèvre, au Grand- 
Cerf, r. St-Dizier, 84, et chez 



303 

Ravailler-Vulmont , place du 
Marché, 7. Arr. et dép. jeudi. 

Void, Mme Biaise, chez Matthieu, 
rue de la Hache, 48. Arr. mardi 
et dép. mercredi. — Tallotte, 
au Grand-Cerf, rue St-Dizier, 
84. Arr. et dép. irrég. 

Xertigny (Voir FougeroUes). 



§ 9. DILIGENCES. 



Arrivée. 



Bbsançon, Charmes, Spinal et Départ. 

Plombières, hôtels des Halles 

et de l'Europe midi. 

Charmes, rue des Carmes, 6. . . 5 h. 1;2 soir. 
Delme, rue Saint'^eorges^ tous 

les detix jours 3 h. soir. 

DiEuzE, Chateau-Salins, Vie, 

MoTENTic et Marsal, hôtel du 

Nord 6 h. m. â h. s. 

Dijon , Chalons - sur - Saône , 

Ltôn et Marseille, hôtels des 

Halles et de l'Europe 8 h. soir. 

Dijon (dépêches), hôtels des 

Halles et de TËurope 6 h. matin. 

Lunéyille^ hôtel de l'Europe. . 9 h. matin. 
MiREcouRT, hôtels des Halles et 

de l'Europe 10 h. matin. 

Noment, rue Bailly, 23, tous les 

deux jours 3 h. soir. 

PoRT-A-MoussoN, T. des Carmes, 

12 4 h. soir. 

Remiremont, Charmes et Epinal, 

h. des Halles et de l'Europe . 9 h. soir. 

TouL, hôtel de l'Europe 4 h. soir. 

Vézëlise, hôtel du Grand-Cerf. 3 h. soir. 

Omnibus de la Vierge pour Saint-Nicolas, chez Barbier, 
cafetier, rue Saint-Dizier, 54. Départ à 10 h. du matin, 2 h., 
4 h. et 3 h. du soir; arrivée à 8 h. et 10 h. du matin; 1 h. et 4 
h. du soir. 

§ iO. ÉCLAIRAGE AU GAZ. 
société pour l'éclairage par le gaz de la tille de Nancy. 

Directeurs-Gérants, Constantin frères. 
Usine, bureau et magasins de houille et de coke, faubourg 
Saint-Georges, rue de l'Ile-de-Corse, 2. 



S h. matin. 
11 h. matin. 

10 h. matin. 



10 h. m. 7 h. s. 

S h. soir. 

5 h. soir. 
4 h. soir. 

4 h. soir. 
9 h. matin. 
9 h. matin. 

5 h. soir. 
8 h. matin. 
8 h. matin. 



304 RBK8BI6NBMENTS DIVERS. 

Po$ie des aliumeursy rue de U Pépinière, touchant le nia^a- 
ftin de décors du théâtre. 

Le poste des allnmeurs est ouvert tous les jours depuis la nuit 
jusqu'au matiu, et les employés du gaz y stationnent dans les 
intervalles de leur service pour répondre à toutes les observations 
des consommateurs relativement à l'éclairage. 

§ il. JOURNAUX. 

L'Ami du Peuple, — Gérant^ Vaguer, rue du Manège, 5. — 
(Parait le vendredi, 5 fr. par an.) 

Le Bon Cultivateur, •— Ce recueil est publié par la Société 
d'Agriculture de Nancy, imprimerie de Grimblot et veuve Ray bois. 
Il paraît tous les mois. Prix de l'abonnement, 6 fr. par an. 

Bulletin de l'Instruction primaire de la Meurthe. — Gé- 
rants Grimblot et veuve Raybois, place Stanislas, 7. Ce Bulletin 
parait tous les mois et contient : 1® Les actes officiels de l'auto- 
rité supérieure ; ^ les décisions du Conseil départemental et de 
l'Administration ; 5® des Instructions concernant la direction des 
Ecoles primaires ; 4® les nominations, changement et révocation 
des Instituteurs. Prix de l'abonnement, 3 fr. par an. 

Bulletin de la Société d* Acclimatation, paraissant trimes- 
triellement, au prix de 2 fr. par an. — Agent financier, Puel, 
rue des Quatre-Êgliscs, 5i . 

L'Echo de la Seille, feuille d'annonce».— Gérant, 51"»^ veuve 
Ancillon. (Cette feuille paraît une fois par semaine.) 

L'Espérance, courrier de Nancy, — Gérant, Vagner, rue du 
Manège, 3. (Cette feuille paraît tous les deux jours.) 

ZVmj)ar^ia/.— Gérant, HinzeKn, rue Saint-Dizier, 67. (Parait 
trois fois par semaine.) 

Journal de la Meurthe, — Gérant, Lemachois, à Nancy. Bu- 
reaux, Grande-Rue, Ville- Vieille, 14. — (Paraît tous les 2 jours; 
prix de l'abonnement, 24 fr. par an.) 

Journal de la Société d'Archéologie et du Comité du Musée 
Lorrain, — (Parait tous les mois.) Imp. Lepage. Président de la 
commission de rédaction, H. Lepage. 

Le Moniteur de la Meurthe, — Gérant, Hayen, à Nancy, rue 
Saint-Dizier, 67. (Parait quatre fois par semaine ; prix de l'abon- 
nement, 12 fr. par an.) 

Le Mussipontain, feuille d'annonces, — Gérant, Toussaint. 
— (Ce journal paraît une fois par semaine.) 

Petiles Affiches de Lunéville, — Editeur, Pignalel. — (Paraît 
k samedi ; prix de l'abonnement, 6 fr. par an.) 



REJVSBIGNBMEIITS DIYSES. 305 

§ 12. CABINET d'affaire». 

Bonnechville, ancien Conseiller de préfecture et ancien Sous- 
Préfet, rue Saint-Dizier^ ^, au premier étage, sur le derrière. 

§ i3. ROULAGE ET TRANSPORT PAR BAU. 
Commissionnaires de roulage, 

Bemangeot aine, rue Saint-Nicolas, 1(5. — Accéléré et ordi- 
naire pour tous pays. — Banque et recouvrements. 

Oolzard aîné, rue Notre-Dame, 14. — Accéléré et ordinaire 
pour tous pays. — Dépôt de ciment romain de ï*ouilly. — Dépôts 
de glucose ou sucre de pommes de terre. 

Favier^Genrais-Voinier, rue Saint-Jéan, 41. — Accéléré et 
ordinaire pour tous pays, — Banque et recou>Temcnts. — Achats 
et vente à la commission. — Dépôt de laine. — Entrepôt des scis 
des salines de Dieuze. 

Entrepreneurs de transports par eau, 

Lacombe fils, à Vitry-Ie*Français, 'et Lacombe aîné, à Saiut- 
Dizier et Paris. — - Correspondant, Biaise, faubourg Sainte- 
Catherine. 

Matthiss, Ulrich, Hoffet et Cie, à Paris, Châlons-sur-Marnc et 
Strasbourg. — Correspondant, Hoffet, rue du Tapis- Vert. 

Emile Corbie, à Châlons. — Correspondant, Pierre, sur le 
port. 

Outre le transport sur le canal et ses aboutissants, ces maisons 
font la consignation et la commission par toute voie, ayant des 
correspondants sur les places principales. 

§ 14. SECOURS CONTRE l'iNCENDIE ET SECTIONS DE 

NANCY. 

L'administration municipale a décidé qu'une plaque portant 
sapeur-pompier serait placée au-dessus de la porte d'entrée de 
la demeure de tous les sapeurs-pompiers. Cette indication permet 
de recourir, en cas d'incendie, au pompier le plus voisin. 

La division de la ville en sections est faite, comme suit, pour 
chacun des cantons de Nancy, savoir : 

Nancy 'Est, qui comprend la 1'®, la 2® et la S^ sections. — 
La i*"® commence par la Pépinière, suit l'Evôché, la gauche des 
rues de la Constitution et Montesquieu, rejoint la gauche de la 
rue Saint-Nicolas, les faubourgs Saint-Georges, Sainte-Catherine, 
et se termine par la rue de ce nom. — La 2® comprend l'E^V^V- 





éisTillN ^ ^Wite étt iwii 4te 3» f m i rflU rt M, M ni nf m rm H et 
}^mué^::pnaàU ^ÊmÊÊtét^mt f ma â n kt h t H et H wm de 
^ l^^|liil«^v, 4lQpBs iB 7»4nàiiifflni«L WâSm U 1^ jnaÊa mt le 

.)(?Mm3|Hi^Mn^ ss' sflBQua^ ârlii^^«êe]bS<'ct<Aeb6B sec- 

%lNNto^ % nitt iÉk .! !i yii Miiaft , ijuqnlb Ibi ipiBtte 

JHiiiifc 4ft % :)Mm 4&4«àli '.IbfNtt' <ifet.' OR ouB^ ifrafola 

«L À n ^MiMt ilt- <ÔWN^ ^Ibnif «& ite T«giiBBsè» brae do 

KJUg^àhM^iiiinii «. Jr iwriliwuTEp ^ «» mam, Ite fTiiifliiM^ Snal- 

'41 ::n[fr ,'{^11 ^lîwyi^ ii jiMwair &> th ftoc Sami-Jgaa et de 

.^iWfcgy .T»rrf«iiwMiëérh7gftJegii>«'gptifaiis= — La 7** 

miyrwi kk rHT d«s MavéciaHs, b pfaoe loffi^wiliew ^droite de 
lu nMT dÉr fai Féftnère, les de«x cdics de h fdKse <Ae Qxvt. el da 
«NMT» Lé«|MiM jiMMfili la rae Santf-XklKl, b draâte de cette rue, 
b fMcbe de b GruMle'Rtte (ViDe-Tieille) et iMtte b i^Mse Car- 
rmtte j«»^1i Vkn^ée-Triomfke; ei b 9^ ralome b drote de 
b riM! SimOrWàn^, es flKmUttt les den efilés da coon Lêoyald, 
iMNimtvfUf; et s» forge, le bobovrg de Xeu, les Troîs-lbâsoBS 
fiMffii'aij O^tte, U me de TOpéra el b droite de b Graïkde-lae 
(Vm^Xïaitk) junifalk b reaeostre de b me Saîal-Kchd. 

Befrui pour lu» iiuieuéies, à Nanep. — La sc«tterie est 4'mm 
ecm]! t»0«r U pemière sectiofi, de «i^iu; poor b seconde, de trois, 
fùm U troisietue, elc. ^ Ub Uatemeat de coops ralentis bdifve 
ma feu de cbemiiiée ; les volées de coups tintés préopitanmeni 
annoncent an incendie. Lors<pie ces Tolées se soirent sans indi- 
cation de HtctioUf c*esl que Tmcendie a éclaté dans «ne coaunane 
▼oisine. 

§ 15. SOCIÉTÉ PHILHAAMOHIQUE DE HàKCT. 

Comunûêion adtninisiralive pour ^8oG. 

Président^ E. Barbey, andea attaché aux affaires étrangères, 
me Sainte^tKerine, 5. 

Wnet-Présidentj E. De Vienne, proprétaire, pbce Saint- 
ClMries, 97. 

Sacf^r«tref, YaillriB, prolesseor, me des Domiaicabs, âO. 
«- Jf. CfMé, aTOcal, roe de la Monnaie, 2. 



RENSEIGNEMENTS DIVERS. 307 

Trésorier, F. Guibal, rue d'Amerval,.8. 

Commissaires d'orchestre. De Vienne, Comte Holitor, €osté, 
Goibal, Dronet, E. Simonin et Châtelain. 

Commissaires des chœurs^ E. Barbey, De Vienne et Costé. 

Administrateurs, Biaise, Pêne, De Tailiasson, Comte d'Hen- 
nezel, Lyaotey, Alexandre et Dilschneider. 

Les souscripteurs seuls sont admis aux concerts donnés par 
la Société ; cependant sur la demande des Membres de la Société, 
il pourra leur être délivré une ou plusieurs cartes d'invitation 
en faveur des personnes étrangères à la ville. (Art, ^6 du rè- 
glement.) 

§ 16. THEATRE DE NANCY. 

Opéra comique. Traduction, Comédie Vaudeville. — Direc- 
teur-gérant privilégié, Bessières. — Régisseur général chargé 
de parler au public, Philippe Mutée. — Second régisseur, 
Ducos.— 1^^ Chef d'orchestre. Moulins. — 2« Chef d'orchestre, 
Klotz. — Souffleur, BMiet. — Peintre décorateur, Jacolot. 
— Buraliste, W^ Rubin. — Chef machiniste, Carlien. 



.'*■ 



•.'«•;•: :. • ^lîT?:!:. .115 ubêralx. 



_ ....:.f»»4L« 'mI'i MuiliL . _ iu\. inUI'" 

\'i»*i4M»«o»... lUi-.înads il'.. 

■ • ■" . ■ *'JaJn» .;>, 13. 

'«■ ■ >. i*. lie.- 
■•*..-. 

uu^.a-L . ■•■.:e place 

• • ■■!-.. ^ . ■Jii.i..«..iiii>, 1;J. 

■■'■■ is ... 

^^■» • .«»" «*maA««a«« I *• ■....! ^ -'.il. 1 , '1*', 

'' '' ■ '- • i. 1 ..ipiOiHJ.X . 

= « '••"■ • *«i u », 



^..,^^ , • ■■•■•4n -, 'lit - Al Uilit, • ^ • . •ii(i.,,:i>. 'Jj'l.n.- 

.•■iutiiu>« „i t .'*.n.ii-.,,utâ. ::. 
».,^.^, \."ii» ^iKnf* •■ .ti>>iut« \:ii«.it,i., "S. 

IimmUm ■•.»4 «.•»«>. V. ,.,n Hlle . Mi.iiioswuii-n, :i. 



GOMIIE&CB^ INDUSTRIE; ARTS LlBfiRACX. 



309 



faub. Saint-Pierre, 44. 
Ihabot (Croix-d'Or), faub. 
Pierre, 29. 

(à l'Arbre-Vert), Saiijl- 
, 150. 
Poire-d'Or), Saint-Dizier, 

né (à la Galerie), faub. 

rois-Maisons, 45. 

(à la Rose), faub. Saint- 

;, 86. 

1 (à la ville de Golmar), 

irg Saint-Pierre, 25. 

la Croix-Blanche), Dames, 

1 la ville d'Ëpinal), faub. 
Pierre, 250. 

*t (au Mouton - Blanc ) , 
i'Essey. 

f. des Trois-Maisons, 58. 
(k la Couronne), Vénerie. 
Àariot-d'Or), rue et place 
•Georges. 

k la ville de Luxembourg), 
[lue V.-Vieille et de l'O- 
2. 

, Hache, 45. 

j'er (à la ville de Lyon), 
Saint-Pierre, 22. 
L(au Faisan), 4 Eglises,! 8. 
lier (Cheval-Blanc), faub. 
•Georges, 26. 
u Faisan), faubourg Saint- 
çes, 11. 

(k la ville de Gray), Mon- 
5. 

M (Etablissements de). 
*e, Saint-Dizier, 21 (bains 
isino). 

î, Hôpital Saint-Julien^ 16 
\ du Petit-Paris). 
;er, Tapis-Vert, 3 (bains 
voli). 

aiiis à domicile* 
aint-Jean, 46. 
^, Hôpilal-Sainl-Julicn, 16. 



MuUer^ Saint-Dizier, 141 . 
Mullei, Saint-Jean, 20. 

Banque de France (succursale de 
la), (p. 258). 

Demangeot alné,Saint-Nicolas,55. 

Jambois-Husson et Ge, Tierce- 
lins, 4. 

Lévy-Bing et Qe, St-Nicolas, 27. 

V. Lorrain, Noel-Noel erGe, St- 
Nicolas, 31. ^ 

Wolff et 6e, ]>oininicains, 46. 
Bas à façon (Fab. de). 

Husson, Pont-Mouja, 10. 

Mangin, Qnatre-Eglises, 41 . 

Monchablon, R'augraff, 27. 

Prinsler, Maréchaux, 51 . 

Riot, Pont-Mouja, 55. 

Simon, pi. de TArsenal. 

' Bazar da ComniMree. 

Le bazar est ouvert^ rue des Do- 
minicains, 46. 
BesÉlattx (Marchands de). 

Manassès, Fabriques, 28. 

Manassès, Saint-Nicolas, 77. 
Bljoatiers (V. Orfèvres). 
Billards (Fab. de). 

Dufottr, rue Saint-Dizier, 150. 
Bimbeloterie et dioaets 
d'enfants. 

Buinaut, Stanislas, 56. 

Desfossés, SaintrDizier, 5. 

Fawtier, Ponts, 28 (en gros). 

Guillaume (Mlle) Saint-Dizier, 68. 

Guyot, SaintrDizier, 92. 

Mansuret, Hache, 50. 

Mathieu, Pont-Mouja, 5. 

Mathis, pi. du Marché, 12. 

Sibien, Dominicains, 6. 
Bien (Fab. de) 

Bouillet, Drouot, 5. 

Blondes et Dentelles* 

Boppe-Hermite, Saint-Jean, 2. 

Décisy, Saint-Dizier, 38. 

Guelh et Drouin, Saint-Dizier, 20. 

iLahaye, Saint-Georges, 4. 



:!^l^ 



<jirai]iaiau owLisntic, iksis loékai^. 



mii9f«#i«» lMtf4« \Leffliv. SaÎBt-Dîzîery 56. 

|<~l«9limv. ^l. èr lu f^iMbulK iurnl^ vllràù»^^, DoBuicaÎBS, 51 



103. 




JD <cm gras). 

(■ttreà.). 

EUm, I>OMiiiicaiBs, 57 (mircli.). 

EsselB, pi. St-£prre, 2 (march.). 

G«}x»l, Sl-Diser, 92 (mtrdi.). 

Mtftà, Poissonnerie, ll(intrch.). 

Xeffe, St'Dizier, 76 (man^.). 

E.-I. Picard et Ch. Nalhan, Saint- 
Nicolas, 44 (en gros), liaison 
à Paris, me dn Temple, 48. 

Renaud, St-Dizier, 98 (en gros). 

Riot, Rangrair, 29 (march.). 

Schmitx, St-Diiier, 145 (march.). 



sfStfWBu l^r«ô-3i#HLji, 19, 

|r^p«ife« flT Saàm-C^ivTY, S. 
«{Saâawà. fn^. Suaîsia^. 11. 

Saacrrolte, Slantsias, 30. 

Sùmbaci, Maréchaux, ^. 

Tliiéry, nielle Saint«Antoàie. 

TbooTenin, faub. St-€e<ir«f$, 10. 



.\aron, Saint- Joseph, 7. 
Bemheim, Quatre-Eglises, 15. 
Block, faub. des Trois-Maisons, 7. 
Caen, Si-Nicolas, 15. 
Enslache, Source, 39. 
Finot, Grève, 5 (an mardié conv.). 
(irossct, faub. Saint-Pierre, 216. 
(îuillaumc, Saint-Dizier, 134. 
Jacob ^Darid), Saint-Thiébanl, 6. 
Jacob, faub. Saint-Pierre, 80. 
Jacob, r. des Dames, 32. 
'--U), St-Thiébant, 24. 



BaillT jeone, faob. Saint-Pierre, 4. 
Bapsi, Gr.-Rne-V,-Vies»e, S2. 
Barbier, Maréc^anx, 17. 
Bastien, Moslti. Si. 
BasUen, HaiA-&MiT^eoî>, 2. 
Bodard, SaiiiiHàeorpc^, 42. 
Bavler, SahAe-v^sne, 5. 
BoiUangé, IMsts^onnene, 22. 
Bourlier, IWinhùcains, 13. 
CaiUon, Pobsonnene, 8. 
Campagne, f . des 3 Maisons, 26. 
Cave, Source, 19. 
Goiin, Saint-Dizier, 104. 
Dalbain, Saint-Georges, 74. 
Diminger, Saint-Michel, 29. 
Dralz, Saint-Mcolas, 74. 
Ertel, fanboni^ Stanislas, 7. 
^^^'t Quatre-Eglises, 20. 
Floquet, Hache, 59. 
Forh, pi. du Marché, 3. 
Fristot, f. des Trois-Maisons, 63. 
Froment, Sainl-Dizier, 134. 
Gamer, Ponl-Mouja, 17. 
Gouy, Raugraff, 25. * 

Heckler, Hache, 67. 
Heim, faub. Saint-Pierre, 4S. 
Henriot, Tiercclins, 7. 



COMMERCE^ INDUSTRIE^ ARTS UBÉRAUX. 



3H 



Hoitzmnller, Sainl-Dizier, 62. 

Humbert, St-Michel, 5. 

Isaïe, Hache, 79. 

Jacques, Maréchaux, 10. 

Janot, Equitation, 55. 

Joly, faub. Saint-Pierre, 206. 

Joublin, Hache, Hi, 

Joublin, faub. Saint-Pierre, 28. 

Koster, Saint-Georges, 2. 

Lajoux, Sainte-Catherine, 2i. 

Laurent, Gi.-Rue-V.-Vieille, 37. 

Laurent, Stanislas, 55. 

Leclerc, faub. Saint-Pierre, 178. 

Loeffer, Saint-Thiébaut, HT 

Alaguiot, Saint-Dizier, 147. 

Maîtredhôtel, f. Saint-Pierre, 78. 

Martin, pi. Saint-Jean, i. 

Masson, Saint-Thiébaut, 16. 

Mangus, Grève, 27. 

Missenard, f. des 3 Maisons, 3i. 

Moro, f. des Trois-Maisons, 4. 

MuQschina, Saint-Dizier, 106. 

PatcDotte, f. des 3 Maisons, 57. 

Perrin, Saint-Jean, 53. 

Pierson, Pont-Mouja, 17. 

Poirel, Saint-Jean, 26. 

Ravcr, Primatiale, li. 

Rolland, Gr.-Rue-V.-Vieillc, 31. 

Thiébaut, f. Saint-Pierre, 16. 

Thirion, Sainte-Anne, 7. 

Thouvenin, Metz, 38. 

Touchot, Stanislas, 13. 

Trutcher, Saint-Georges, 28. 

Valser, Dominicains, 27. 

Vaudré, faub. Saint-Georges, 5. 

Vautrin, faub. Saint-Pierre, 216. 

Villcmin, Hache, 128. 

Vienne) (syslcmc Rolland), Saint- 
Dizier, 94. 

Voinier, pi. Sainl-Epvrc, 6. 

Vnillaume, Stanislas, 72. 

Wurlh, Ponts, 4. 

Wurtz, Gr.-Rue-V.,Vicille, 78. 

Zieber, Stanislas, 16. 

Ilourreliers. 

Perrin, faub. Saint-Pierre, 43, et 
faub. Saint-Georges, 91. 



Salagnat, Saint-Georges, 45. 



Betting, route du Montet, 25. 

Corrigcux, Grève, 24. 

Detroys, Metz, 24. 

Hamant, Gr.-Rue-V.-Vieille, 74. 

Poirot (Aille), Equitation, 50. 

Schacken (de). Boule v. Pépinière. 

Waywada, faub. Saint-Pierre, 27. 
Broderies (Fabricants de). 

Alerme (Mme), Pont-Mouja, 9. 

Aroza (Mlle), Saint-Dizier, 15. 

Aubry et de Mages, Stanislas, 46. 

Balthazard, Carmes, 22. 

Bapst, Poissonnerie, 11. 

Barbe-Schmit, St-Julien, 1. 

Berr, Poissonnerie, 7. 

Bern, Pépinière, 31. 

Berment (Mme), Poissonnerie, 13. 

Berl (Mlle), Notre-Dame, 13. 

Bertrand, Ponts, 52. 

Boirayon, place Stanislas, 2. 

Barthélémy, place Carrière, 20. 

Barba, place Saint-Evre, 4. 

Bertin (Mme Vve), St-Dizier, 14. 

Bidot (Mme), f. Trois-Maisons, 20. 

Boiselle, Maréchaux, 37. 

Boeglin, Ponts, 58. 

Bouchot, Opéra, 17. 

Bourgon, place Carrière, 3. 

Bonnefoi, Pépinière, 32. 

Black, Saint-Nicolas, 35, bis. 

Boulard, place de Grève, 12. 

Blanchemain, Stanislas, 50. 

Bouhon (Mme Vve), Carmes, 22. 

Brisac, rue Sainte-Catherine, 8. 

Briquel-Prinsler, Poissonnerie, 24. 

Brisac-Berr (Vve), p. r. Carmes, 5. 

Bordier (Mme), Poissonnerie, 20. 

Boulangeot (Mmes), Pépinière, 32. 

Brefîort (Mile), St-Dizicr, 96. 

Boyer-Eloi, Carmes, 1. 

BIum-Franck, Saint-Dizier, 16. 

Béraud, Stanislas, 46. 

Besson (Mme, née PeJIct), Saint- 
Georges, 48. 

Biock, Hache, li. 



c; 



MïOWfA. IJfPl'5"»E, ARTS LIBÉRAlA. 










^"j-M*#. '*'*■ 



"^ 



.I5-S?«t' 



.- Mmr , Slanis- 



.2* • 






. *^ • iuriiu'», 13. 
^v^fc.», MO , Uuiiiiui- 



'' „ VI. Mauislas, 50. 

V'-'-kk* > '*A> 1 l'if • 

u.i*ic-K^hsos, -43. 
.. vnc\ f. Sl-l*iorro, 148. 
^. ..A.>. Saini-l>iïier, t3. 
: .•.>.^-Mu\or, Slaaislas, 5â. 
-; ..lii'i". Uaiii;rart\ 29. 
. :.. \i\W\ Cai'iiK'h, 3i. 
»- ^.\^- {\ikiï^K*hk\ , |ti. lie (irève, i-. 
li. uiL-au, (r.\llîaiicis S. 
■ùi>-ijUiliu, Sl-Tliiébaul, 3i. 
'\.\ li'iiic, |K r. ili's Ca^Ule^, 7. 
•«jin.-, llarnii's» 52. 
• uLiul. Slaiiislas, 59. 
•tiauiiav, Vibilaliou, 12. 
)'Jlalk-'Klo> ^MIU'KSlauis.,51 bis. 
.k^grau^i's, cours Lêopuldy 50. 
lurbci'. lV|»iuière, 21. 
.'lauiiial. Duminicaiiis, ^ii. 
')a]aiioourt, UaugraflT, i(). 
i»uraud, f. St-lMern», 93. 
Uolurine, Michutlcs, 1. 
Didier (Vve), Pôpinière, 15. 
David, Slaoislas, 31. 
Durand, Carme &, 22. 
DafQ', Gai-iucà, io. 



DombrowsLv, Saini-Xicolas. /o« 
Ihiprcx, Staoiï!a<. 2. 
Ilurtlaine (Vve , Pont*, ^i. 
Davitm (Vvei, Staiiisla>. 
l)i*sj;randcliam])s, d*Amer\'alf i. 
Deperrier (Mme;, Carmes, 3i. 
Fdiirnier jeune, Puissunnerie, 47 
FastinpT, Carmes, ôi. 
Fralsse, Cours Léopold. 37. 
Krancrort, Equitatioo, 9. 
Fram'k, Slauislas, 29. 
Fréiiot, Stanislas, 23. 
Fram'ois, Kquilalion, 2. 
Fidrii, place dr Grève, 7. 
<iodard, Charité, 11. 
(iuillanmo-Febvrel, place de la Car- 
rière, 30. 
Ceislor, place Dombasle, i7. 
(ierdolle, Stanislas, 7. 
(lérardin-Mary, Stanislas, 31. 
(ieorjçes (Mlle), Dominicains, 20. 
Gilbert (Mme), Saint-Joan,' 3i. 
Galland (Mmei, Saint-.Vicolas, 19. 
Gudin, Hache, 98. 
Guichard (Mme), coui^Léop., H. 
Grisard (Mme), RaujrrafT. 0. 

Guyon, faubourg: Stanislas. 8. 

Goulhière (Mme), Sle-Calher., 59. 

Gaslaldy, Équilatiun, 38. 

Grosjean, Pépinière, 32. 

Gantz, Saint-Michel, 17. 

Germain, f. Trois-Maisons, 88. 

llauck, Stanislas, 1. 

Ileld, Quatre-Ejçlises, 38. 

Henry, Stanislas, 52. 

Herbser, Carmes, 17. 

Hermardinquer, Dominicains, 16. 

Huin (Mlle), Qualre-Eglises, 11. 

Horrcr, Constitution, i. 

Hourdin, p. r. Carmes, 7. 

Hanset, Sainl-Dizier, 38. 

Henry (Mme), Monlct, 12. 

Iletzcl, f. Sainte-Catherine, 57. 

Hauser, Equitation, i9. * 

Houbre, Carmes, 20. 

Idoux (Mlle), Stanislas, 33. 

Joly, Carmes, 35. 



CdHiRKCS, industrib: arts libéraux. 



3i3 



Jacob (Mme), Carmes, 3i. 
Jacqaemin (Mlle), Alliance, il. 
Jacqoemm, Haut-Bourgeois, 5. 
Jacques (Mlle), Notre-Dame, 98. 
Jacob (Mlle), Quatre^^Eglises, 53. 
Jacob (Alexandre), Ponts, 58. 
'Kauffer (Mlle), St-Georges, 7 bis. 
Kesseler, Mai^chaux, 25. 
. Kunkel, pi. de Grève, 17. 
^ Lambert (Mme), Raugraff, 25. 
Léonard-Ducret, Stanislas, 6. 
Leclerc, Stanislas, 86. 
Lejeune, pi. Stanislas, 2. 
Lintermans (MHe), au Casino. 
Lemaire (Mme Yve), Carmes, i . 
Lemaire-Renold, p. r. Carmes, 5. 
Latourette (Mme), Pépinière, 97« 
Lapierre, Source, 55. 
Laïkio, Sainte^datherine, il. 
Lint, pi. Dombasle, 47. 
Ley (Mme), f. Saint'-Pierre, |200. 
Leterhos, place Carrière, i . 
Legros, place du Mardié, 50. 
Lesnard (Mlles)^, Poissonnerie, 21 . 
Léveil, Stanislas, 15. 
Liot, Dominicains, il. 
Lhttiliier, faubourg St-Jean. 
LaAeur, Saint- Jean, fi. 
Lhuillier, Carmes, 5. 
Lamontagne, Hache, 61. 
Lejeune ^me),f . deMalzéviile,57i 

Meunier, Stanislas, 59. 

Moat^otel, Ste-C^therine, 55. 

Moland-^ougeot et A. Wantelét, 
Miehottes, il. 

Masson, cours Léopold, f^. 

Mohlfeld, Carmes, 42. 

Knpon OMEfle), FoissonncTie, 6. 

Mitiiteu (Mme), cours Léop., 1. 

Maurice (Mlle), Saint-Dizier, 15. 

Maucliant (Mme), Constitution, 11. 

Magnin, Stanislas, 6. 

Wrguef, Stanislas, 54. 

MonTille, Dominicains, 55. 

iIienTille,,f. Saint-Pierre, 170. 

Monin, Carmes, 52. 

Merdier, Ste-Catherine, 16. 



Max, Saint-Dizier, f 10. 
Mathiot, Ponts, 59. 
Noël-Noël (Mme), Âmierval, 6. 
Naye-Husson(Mme), St-Dizier, 24. 
Noël (Mme), Slanislag, 46. 
Nathan, Saint-jGeorges, ^. 
Noblet (Mlle), IStanislas, 21 . 
Olry, Notre-Dame, 21. 
Pétrel, Hache, 25. 
Pârisot ^Émé), pi. dé Grève, 1 . 
jPascal (Mme), pi. Stam'slas, 5. 
Prévost, pi. Stanislas, 8. 
Pierrot (MUe), Ponts, 4. 
Peiffer, Amerval, 2. 
Pitay, Stanislas, 55. 
Prézantoine, Carmes, 20. 
Pellerin (Mme Vve), VisitaUon, 25. 
Ponceblanc, pi. de Grève, 1 . 
^Pallarès (Mlle), Poissonnerie, 4.' 
Payent SGehottes, 5. 
Petitjean (Mme), Stanislas, 49. 
Pilon, Poissonnerie, 5. 
Poirson-Génin, Raograff, 17. 
Parmenticr, Stanislas, 1^. 
Payen, Saint-Georges, 59. 
Paoli (Mme Vve), Hache, 51. 
Pfi^ter (Mme), Ruisseau^ 93. 
Perilhoux (Vve), Opéra, 29. 
Pemy (Mme), Cheval Blanc^ 12. 
Rieff, Carmes, 16 bis. 
Ruffi ^me Vve), Sunislas, 82. 
Régis, Stanislas, 6Q. 
Royer (Mlle), Amerval, 2. 
Renard, Stanislas, 20. 
Risquct, Carmes, 22. 
Riock, lerr. de la Pépinière, 5. 
Rollot-Salle, Carmes, 19. 
Rollet, Poissonnerie, 9. 
Ramat, Pépinière, 42. 
Roubalet, Samt-Georges, 12. 
Simonin (Mlle), pi. Carrière, 7. 
Senef (Mlle), Quatre-Eglises, 25. 
Savard, faubourg Saint-Jean, 7. 
Sabnon-Saknon, Ste-Cath,, 26 bis. 
Sobiratz, Saint-Jean, 27. 
Sonrier, f. Saint-Pierre, 161. 
Sanson, Carmes, 42. 



314 

Sabhtsr, P«piiiièr«, II, 



Jfeuaiii,. Ytaerie, li. 
SilMiciMinBU PoissoDiierie, 45. 
3lsdkttii» I>OBi]iicaîiis, 3. 
Ikaûu EVùUtMMi, 33. 
Oinr (JhK Vve^ SUaisl», 46. 
P^flusset, p. r. Gumes, 3. 
IMIeria» FsyeBcerie, 9. 



Vincent Oii St-Diiier. Omnes» 21.[PttHt««. Foats, 4. 

YoiU»r4, $ùiite-.\aiie> ii^ 

VÎTier, me d'.VUiaiici!y 13. 

Yineeikl \Vve^ Uaïa-Boorgeois, 7. 

VaHltrin \MUe^ Dominicains» 20 

VeooQ iMiiejy Favenceriey 16. 

Viiiceiit-Weick(Xiiie), Pépin., \SL 

ViriuQ (Mme), Source. 

Weber, Poissonnerie, 2. 

WeiU Ponts, 41. 

Weiller (Xme), St-Dizier, 5. 

Westermann (Vve), Slonishs, 31. 

Weissembacb, pi. des Dames, 12. 

Wisttick, Vénerie, 9. 

Wolff, Stanislas, 70. 

Yong, Source, 39. 

Broderies (Dessinateurs^. 
Barthélémy, imp. du Lycée, 11. 
Bourgon, Sainte-Catherine, 2i. 
Bourgon (Mme Vve), Stanislas, 46. 
Blampain, Saint-Georges, 7. 
Billa dit Cbambéry, pi. de Grève, 

14. 
Bailly, Notre-Dame, 7. 
Branet, passage du Casino. 
Collot, Pont-MoQJa, 10. 
Colin, Pouls, 100. 
Compagnos, Poissonnerie, 2^. 
Conraud, Pont-Mouia, 9. 
Deniau, Carmes, 5b. 
Flambeau, Poissonnerie, 11. 
Friou, Saint-Julien, 1. 
Gérardin, imp. du Lycée, 5. 
Grand-Rir, Hache, 21. 
Klein, Maréchaux, 2. 
Lallemand, Saint-Julien, 53. 
Lhuillicr, Saint-Dizier, 115. 
Lamblot, Pépinière, 35. 



Bobinet ÇSkmt Vve>, petite me des 

Cannes^ 3w 
Ricke, DoaùnicaiBS, 31. • 
Soaron, Hache, 4& 
Schérer, Pépinière, 9. 
Stezle, Equitation. 
Serrier, llache. 
Telle, Constitution, 13. 
Thiriot, trottoirs Stanislas,. 15. 
Tort, Grève, 8. 
Thierry, Pépinière, 21. 
Vatin, Pépinière, 36. 

(Blanchisseurs). 
Barthelet(SIm6), imp. d« Lycée, S. 
Brunet, passage du Cassino. 
Bouret (JfUe^ Pépinière, 9. 
Bœs (Mme], imp. Si- Julien, 3. 
Berviller - Ûenry (Mme ) , Stanis - 

las, 96. 
Châtelain (Mme), Stanislas, 50. 
Ghevry (]kfaue), rue du Lycée. 
Degoin (Mlle), hop. St-Julien, 3. 
Fedenheim (Mme), Pépinière, 30, 
Geisberger (Mme), Raugraff, 7. 
Gandoin (Mme), St-Dizier, 16. 
Henry, Péoinière, 31. 
Jolivet (Mlle), Pépinière, 25. 
Kromberger (Mme), Stanislas, 37. 
Laeour-Griffon, Stc-Catheriney ii. 
Lenoir (Mme), St-Georges. 
Lhuillier. (Mlle) St-Dizier, 21. 
Mallézieux (MUe), Visitation, 8. 
Mollière (Mme), p. r. Carmes. 
Mougeot (Mlle), Pont-Moujà, 13. 
MaUlard (Mlle), St-Thiébaut, 37. 
Poirson, Pépinière, 23. 
Sabnet, Maréchaux, 4. 



COVMEftCB^ nniESTtfB^ AITS LlttlÀinL. 



315 



Venel (Mme), Constitotion, S. 

Zobert (Mme), Stanislas, 37. 
Bromieti (fab. de). 

Conrad, St-Dîzier, ^5. 

Raybois-Gillant, St-6eorges, 19. 
Brossés (bois de- (fab. de). 

Gordier, me dn Ruisseaa, 91. 
(Machine k yapetir). 
Cafetiers. 

Bajot (café du Port)^ faub. Saint- 
Georges, i^, 

Barbara (c. Belie-Vae), Saint- 
Georges, 25. 

Barbier, pi. da Marché, 1. 

Barthélémy, (c. de Lnnéville), f. 
St-Piert«, 3. 

Bazoche (c. de l'Abattoir), fanb. 
Ste-Gatherine, 1. 

Beancomrt (c. St-Nicolas), f. St- 
Nicolas, 51. 

Berthaut (c. de la Paix), Stanis- 
las, i. 

Biqaeron (e. de Foîx), pi. Stanis- 
las, 1. 

Bmtz (e. du Canaf), rae de Malzé- 
ville, 3i. 

Borganx et Michel (c. des Messa- 
geries), Carmes, 1. 

Camon, trot. Stanislas, 22. 

Carpentier, f. Stanislas, 5. 

Crépin, f. St-Georges, 7. 

Delval (e. de la Seille), St-Geor- 
ges, 60. 

Despierres (e. de Paris), Poisson- 
nerie, 27. 

Diifoar, Saint-Dizier, 152. 

Génio, f. Saint-Pierre, i2. 

Geoffroy (c. de la Brasserie), pi. 
Carrière, 1. 

George (c. de Metz), r. Metz, 28. 

Gérard, faab. Stanislas, 3. 

Gérard (c. National), place Saint- 
Epvre, 4f. 

Henrtet (c. de la Brasserie Stanis- 
las), Pépinière^ 3i. 

Honssard (c. François), Ponts, 9. 

Hudelot (c. du Chalet), boulevard 



de la Pébinière. 

Humbert, Saint-Michel, 9. 

Kraff (c. de la Comédie), place 
Stanislas, 3. 

Lahaxe (c. Charles), Stanislas, 2. 

Lajoux, faub. Stanislas, 6. 

Larousse, place du Marfché, 90. 

Lenoir (c. du Rocher die Caneale), 
Carmes, 11. 

Magniette (c. du Débarcadère), f. 
Saint-Jean, 6. 

Marbach (c. de France), f. Saint- 
Jean, li. 

Maucolin (e. de l'Opéra), place 
Stanislas, 6. 

Mercier (C. Saint-Dizier), Saint- 
Dizier, 128. 

Meunier (c. Jaquot),St-Dizier,l 13. 

Mosbach (c. de la Cid||elle), imp. 
de la Gtadclle, 5. 

Nicolas (c. du Commerce), place 
Stanislas, 1. 

Ott (c. du Bas-Rhin), Grande Rue 
Ville Vieille, lOi. 

Pardieu, faubourg Stanislas, 16. 

Patenotte (c. de la Croix), faub. 
des Trois-Maisons. 

Renaut (c. Laurent), St-Dizicr, 80. 

Richard (c. des Halles), Stanislas, 
37. 

Richomme (c. Stanislas), place 
Stanislas, 11. 

Roussel (c. de la Douaie), Saint 
Jean, 36. 

Roy (c. des 3 Maisons), f. des 
Trois-Maisons, Si. 

Saunier (c. Parisien), Domini- 
cains, ^7. 

Simonin, Saint-Dizier, ii5. 

Tard (c. Nancy), Ponl-Mouja, lo. 

Terreux (c. du Canal), rue de Mal- 
zéville, 31. 

Thiéry, Stanislas, 32. 

Thiriet, Saint-Jean, 39. 

Voignier, Stanislas, 3. 

Calorifères (Constructeur dp). 

Husson, Stanislas, IS). ^ 



aiG 



Gûa«ncs, H!»rsimBi> aats Lute^iix. 



(fiiticp. de). 
VwUawf , Hartèf , ta 

C— tek— e (Artides 4e}. 
Man-PkaHl, StiM-Dîikr, 321 

(kakiUemeBis). 



«Kl " 



(Fib. 4e). LafonUiMe, Qsatre-: 



mii^tr. HwW. lit 



Beau, SaÎBl-GeorgM» i%. 
Boar, Eai^raff» i5. ^ 
Boreav fUs, DomwiMiMj-IO (pas- 
sementerie, foarbMserie). 
Bdchard, pkée des Davet» 19. 
Gérard, Saut-Jeas» t. 



Uéfey, a. Sables, 10 (labik^. 
MaDieot (Xme), d'AMcrral, i. 
Manier, Sl-Nioolas, 39 (liMaiM). 
Musy, Saiat-Diiier.lil 
Olry, DoasiaicaiBa, 39. 
Reinand, Saiat-JeaB, iSL 

C^arkwi (marck. de). 
Orey (Vie), PoDt-Moi^ 18. 
Contai, Xotre-Dame, 86. 
Dmron, fuib. Saint-Jean, 8. 
Hondoi, Saiat-Thiébaat, 43. 
LaqaMT« Maiire-^-Troiipc!, 29. 
Uhiîs. r. Saint-Xicoi», 46 cttf a- 
nèfir. 6. 



fiMiwraaiMk f ;ib. ti «My^à. de>. N^wirard, Danphine, fS. 

V«IUclMi^l.^ f. «ik» $ Mt wi J <fc r > I7.i^rllirleaiv, pi. Saint-Epwe» 7. 
\hM^ Ha«îWx 3lk lEkvtMi. Gr'.-Eiie Vilie-VieiHe,i27. 

Cimoatmfiira yW TuMMiHi\. l|taK^$on. f. des Trois-MaisoDs, i6. 

Xmé^a. Savai4>iâien *^. 
fttfad^'t fr^nrs, Montet, 6. 
i:iir«'iKB, Sainl-Jnlk'n, 13. 
Jeandfl, Uadw', iô, 
l^nohlo, Sâinl-Diiier, 122. 
Clu#«iMix 4e 
iMarch. de). 
Babin. Gr.-Rne VHle-Virîlle, SI 
tjid^'riot, Saint'Ditier, 75. 
O^nf'i itnw^ llacbe, 23 («n cru). 
IVot vMUo^ Sdinl-niufr, 65. 
Henix frèrrjs Saial-DUicr, 23 ^ea 

S|^)t\, Saini-Uititr. 9ll. 

I, t .'WiM, SjktnhNicolas, il v^n 

rii»l^lt«nu 

.\W\Attarv-k«iaa(. Sl-Duier, 107. 

lUbtu. lO^^v Suai^U», U vpassa- B^^ulT, Xontet, 9i (menais.) 
M<ruwr>« fourU&MTÎe). Gbaries, Gm>e, 48. 



Cbar^Huier, Saint-Georges, 34. 
Cbr>Hîea. Poissonnerie, 16. 
IKHK^t« Hacbe, 77. 
Gandi^U Gr.-iUe VUle-VieîUe, 04. 
t^^tfnn-. me deMaliéTîlle, 7. 
Gaiivanet, SaiM-Tkiébaat, 7. 
Jambaie. Hacbe, 2f. 
Jourdain, Bacbe, 79. 
LaaMsse. Jlarêcbaax, 9. 
Un>v. Xotre-Daaae, 64. 
LhTffv. Dames, 25. 
UailkH, fanb. Saint-Piem, iO. 
Manquât, fanb. Stanislas, 8. 
Maninotv. pi. Saint-Cp^re, 13. 
Masson, Gr.-&«e Ville-Vieillet 99. 
Moriviller, f. Saint-Pierre, 68. 
IVxot. Saint-Jean, 3i. 
Rappold, Fayencerie, 3. 



COMIKRCE^ INDtlSTlK^ AKTS LIBÈftATO. 



347 



Dari)elet, faub. Saint-Jean, 2. 
Fort, Saint-Nicolas, 12. 
Franck-Fidel, rue de Metz, 42. 
Gérardin, me Rnisseau de Bond. 
Gracieux, Metz, i. 
Harmant, Metz, 1 (menuisier). 
Laarette, Fabriques, 35. 
Meunier, Fabriques, 21 (men.). 
Patenotte, Equilation, 4i6, 
Prudhomme, Sainte-Anne, 11. 
Roussel, Hôpital-Militaire, 7. 
Sidrot, Metz, 12 (menuisier). 
Thomen, Gr .-Rue Yine-Vieille,l 5. 

CluaToiui. 
Bernard, f. des Trots-Maisons, 7. 
Birck, Visitation, 27. 
Bouvard, Saint-Nicolas, 26. 
Colin, Notre-Dame, éé, 
Corberon, pi. Saint-Georges, 91. 
Dupays, Hache, 5. 
Gilles, Fabriques, 22. 
Marchai, Jeannot, 15. 
Marchai, Sainte-Anne, 10. 
Valentin, Montesquieu, 25. 
Yalotte, Charité. 

Chftadroiiiilers. 
Bertrand, Pont-Mouja, 26. 
Faverotte, Saint-Dizier, ié, 
Grégoire, Saint-Georges, 58. 
Huin, aîné, f. Saint-Pierre, 15. 
Hombert, Saint-Dizier, 58. 
Poirson, Raugraff, 17. 
C^haiuMiirefl confecttonnées. 
Ancelin, St-Dizier, 72 (fab.). 
Bienfait (M^e), Dominicains, 20. 
Bouyer, Saint-Dizier, 65. 
Feyen (M»»«) (spécialité), .Saint- 
Georges, 21. 
Guyot, St-Dizier, 92. 
Hardouin, Saint-Dizier, 129. 
Maire, Saint-Nicolas, 66 bis. 
Picot (»!»»«), Saint-Dizier, 65. 
Sordoilkt (spéc), Dominicains, 45. 

Chemisiers (et march.). 
Batelot, SainfrDizier, 77. 
Brouas, Poissonnerie, 1 . 
Martin, Poissonnerie, 11. 



€?keTawK (march. de). 

Godchaux, faub. Saint-Pierre, 56. 

Nathan, Sainte-Anne, 1. 

Weiller» Ponts, 57. 
CHbiiffbiHi en gvtHiy Fer- 
raiUeSf ete. (march. de). 

Dureau, Fabriques, 10. 

Lévy, Sainte-AÎme, 40. 

Mandre et Cie, f. St-Pierre, 2. 

Ponel, Montet, 9. 

, Chocolat (fab. de). 

Gardeil-Didelot, Lafayette,. 1 . 

Manrique, Saint-Jean, 8. 

Queruel, de Vwtïè, dépôt pi. Sta- 
nislas, 7, et r. St-Dizier, 125. 

Valellc, Poissonnerie, 5. 

Venazzi, Dominicains, 54. 
Cirter. 

Mougenot, Saint-Diziy, 49. 
Clontiem* 

ChauTain, Artisans, 54. 

Frideling, Boucherie, 10. 

Kany, fils, Cfanetière, 5. 

Moraine, faub. Saint-Pierre, 1. 
Coiffeurs et parfkmiears. 

Alexandre-Morand, Dominic, 9. 

Aubry, Stanislas, 50. 

Bâillon, Dominicains, 57. 

Benoilon, Poissonnerie, 52. 

Bideanx, Saint-Georges, 56. 

Brod, Dames, 28. 

Corberon, pi. Saint-Georges, 87. 

Creuset, Fayencerie, 25. 

Délavai, Lafayette, 4. 

Desloy, Saint-Georges, 57. 

Garceanx, Saint-Jean, 19. 

GédéoD, Quatre-Eglises, 19. 

Laurent, Poissonnerie, 22. 

Marlel, Raugraff, 14. 

Montigny, Staulslas, 27 (parfume- 
rie en gros et en détail). 

Morand, trottoir d*Amerval, 15. 

Morand, Stanislas, 6. 

Poyer, Stanislas, 42. 

Prévôt, Saint-Dizier, 5. 

Protle, Saint-Dizier, 105. 

Sublime, Saint- Jean, 10. 














hkmà'/imé. Gr.-bc-T.-V^ Si. 



r.H 3 » ^w it »» )« lùruiHiuk. cteBuôik, ÏX. 

Caa«>^ HtuùiicftjiHs SI. iGeorçes, Saiiit4>oi|K:^ 17. 

Orin, tri4toiri> Sinritits, EL Gobeif-t, Uab. Saai>FiciK. 131. 
Ciilii.. Shf^izMfl-, C5 itst Cl fNtt>. GnlJame, itak. âi-Ficn«» M. 
^iiifa. ;il. SteiiidK, é. fiuiliaintr-Wccklcf^ JkitisMK, 13. 

htiHsçat^ I^miMicuu, i. Bif ii i, Sdôl-Diziti', 75. 

Worsibom. NàJnt^^eoifes 29. ■«fvilia, f. TVtb-liiiotM^ 40. 

C^rAicn. ■«&, XakcnUe, 28. 

DrMiin. f. 4» Tivu^lUisMft, 32^i»BW])«, SMiNDixier, 143. 
I>un)«>iiiii, DominicftiK, 17. CoeUer, tm, d'Anenii, tî. 

lncqiKMnw, fâoh. Si-Fieire, 1& Lftidaser, NoCre-Da«e, 28. 
rciitâidicr. Uifàcw, Pé^ûiiere, 14. LeiM«Ue dàt Lalo«r, Grève, 5. 
Kid^ftrà. Manéf c, 6. Leblanc, FuMs, 29. 

Tmin. Njrâhl^izier, S6. Uivilier, fiaflh , 6. 

Trum.Gr.-A&eVilk^VkâIe,119.|Maluiierpèrei St-Geor^rcs, 10. 

CwrdtoMUcTB» jUdittiicry Poi&»oimene, 2. 

-VïîÀro, 2VisjH>iuMDno, 32. <li*rc, Pépiaièrf, li. 

AmOmuio. S«Hit-l>icier, 1 18. illarii, Charitr, 9. 

A«bi»iui« SMt-Geoms 53. jNaiiJn, Siinl-JeaB, 23. 
«i. S««hJ«lMi, l5. ilioiuoa, Tiercelins, I. 



COMMBICB; UIDUStKIB^ AATS UBÉIAUX. 



319 



Navé, faab. SaiiOrlSerre, 50. 
Noël» Saint-ieui, 14. 
Havert, Poûsonneriey 13. 
iHcard, Maréchaux, 8. 
QaiUé, Pont-Mouja, li-16. 
Roayer, Saint-Jean, 13. 
Soqaet, Stanislas, ii. 
Thiéry, Notre-Dame, 18. 
Thiriet, Soorce, i9. 
Thiriot, Hachep 28. 
Thomas, Fayencerie, 8. 
Thomas, Qualre-Egliaes, 8. 
Utz, Carmes, 11. 
Vannière, Saint^Dizier, 11. 
WetU, Hache, 81. 
Weiss, Primatiale, 1 1 . 

Corroyeim et eulm 
(Marchands de). 
Blondeaa, He-de-Gorse. 
Don, Saint-Sébastien, 3. 
Gérard, Ponts, >fô. 
Hasson,Gr.-RiieyiUe-ViciIIe, 77. 
Paquet, Visitation, 2SS. 
Pierron, Saint-Jnlien, S9. 
Pitoy, Saint-Nicolas, 34. 
Régnant, Qnatre-Eglises, 4. 
RoUot-Salle, Carmes, 19. 

Corsets (March. de). 
Blanpain (M"^), Carmes, 14. 

Coton (March. de). 
Boppe, Ponts, 25 (teinture). 
Elie-Baille, Dronot, 4 (teinture). 
Monet, Chanoines, 5. 
Mosbach, Ponts, 20. 
Paillot-Virlet (Vve), Sl-Jos., 41. 
Wunstel et Kerner, Prairie, 3. 

Cotonnades (Fab. de). 
Gnérin-Fillemin, Grève, 22. 
Guérin père, f. St-Pierre, 117. 
Karcher-Luty, Saint-Dizier, 140. 
Lamblin, Artisans, 76. 
Metzner, Saint-Nicolas, 105. 

Conlemrs (March. de). 
Bodin, Saint-Jean, 37. 
Grillon (Vve), Saint-Dizier, 125. 
Lav&l-Perken, Saint-Dizier, 99. 
Leclerc-Pays (Vve). Rau^praff^ 15. 



Vodey et<Méeii, Sl-NicoIas, IS. 
Courtiers dA eonaniopee. 

Balne, ruelle du chem. de f», 2. 
Delcominète, Saint4>iuer, 99. 
Duressy, pi. Carrière, 25. 
Guariépuy, DominicainB, 7. 
Levasseur, terrasse Pépinière, 38. 
Noakowski, Dominicains, 6. 
Olry-Bompard, Saint-Georges, 9. 

Conteliers* 
Chevalier, Saint-Georges, 11. 
Duprey, Saint*Dtzier, 39. 
Gratian, Dames, 34. 
Larivière, Saint-Dizier, 119. 
Larivière ahié, Saint-Dizier, 78. 
Larivière, sous la porte St-Nicolas. 
Larivière, tr. d'Âoienal, 9. 
Louis, Hache, 82. 



Remet, Saint-Anne, 15. 
Blaën, Saint-Julien, 33. 
Cousin, Equitation, 47. 
Dure, Boucherie, V.-V., 9. 
George^ Notre-Dame, 39. 
Georges dit Colin, Fabriques, 28. 
Mangin, Primatiale, 4. 
Mangin, Pépinière, 24. 
Mourquin, Pépinière, 24. 
Royer, Oratoire, 37. 
Rozène, Saint- Julien, 3. 
Virte, Saint-Joseph, 29. 

^Cribles (Fab. de). 
Wébcr, Carmes, 35. 
Crins et DnTets (March. de). 
Ravailler, Saint-Dizier, 101. 
Richard, Saint-Dizier, 86. 
Richard, Sainl-Dizier, 68. 
Voir tapiaiietit» 

Cristaux^ Poredaine et 

Fayenee (March. de). 

Alexandre - Hottinger , place du 

Marché, 16. 
Colle, Raugraff, 14. 
Copin, pi. du Marché, i4. 
Paquis (Vve), Stanislas, 3. 
Gallé-Reinemer, Fayencerie, 1 et 

Primatiale, 1. 






e-UbCour, t.. 

che, lli. 

i, Saint-Nicolas, 12i 
rGeorf es, 7 bto (set 



éehaiuLy 14. 
sans, 56. 
Pont-Mouja, S4. (en 
ions). 

oite Saini-JiMa. .-! 
Seori^ea, 77 (sabots) 
slas, 88: .. 
Nicolas,. 5l^. 

le, 116. 
it-Jean, ^. 
Tiques, 37. 
, f . SwPierre, ISO. :• 
Mssonnerie, 19. 
;aint-Pierre, ^â. 
oty Lafayette, I. . . 
tin. Faïencerie, 16. 



Lambert, Meta, 40. 
Lav^, Saint-BWaivSt; 
Leclér-P^fi 0f%^tm§nÊ, iH 

(eonleors). "• . - 1; - 1 
Lemoine^X' «Ut VMMirisoM^ t9. 
beQfteii^ :itftisHU^ <R, 
LiégeQHi^DQqiMi, fL Sl^Bpvie, 10 

(en |;my']^î|âa^. * ■ 
LQp|ii]ififr4Boiday, BoBt^Moijt» 7 

(en gros). .<m:. i • 

Lachini, iSaiÉMlMÉMi' 4lh 



Malgras, fU^MMtfèl, 49. 
MaJ(paf^£^irMolab, i (firoatgc^. 
Marc, PoBtJloi^îl. 

BliUer, Gr.-Riie^.nYieiUe,4(» 
Miller, <drèv6k^ «&.;.• 
MiUpt-VàieeMl, MA-MniBrv Ol 
. (èn-gm)^-..! ■.. 
BliUot, Qhalr».Iiliiptp*18. 
Millot» fiab.Srfkit^MlPM»4. 
Mone^ r. SaSof-lilMte, 1)65. 
MoniMr fiiint^icoias^ 70. - 
Parage, Saint-Georges, 44. 
Papelier, SainlpDiâar, f09i 



Mzier 108 (en gros). Pariaot; Gr.^RuerV^^flle» 109. 



,1. 
ê-, 10. 

et Anselme, Cannes, 
i,boSes et colle lorte). 
nl-Thiébaut, â6. 
mes, 8. 
î, 98. 

Stanislas, 8. 
r.-Ru&-V.-VieiUe, 2. 
). Saint-Pierre, 56. 
t-Thiebaut, 9. 
icains, 21 . 

«-aue-y .-Vieille, 94. 
e, Saint-Dizier, i26, 
Eib. Saint-Pierre, 66. 
e du 3Iarebé, 8. 
inislas, 21. 
die, 100. 



Parmenikflr, GanMi^ 9. 
Peiffer» Hadié, 94.' 
Peigniez, Stint-Diiier, tt7. 
PerMt/£aint«Oeorfeâ,80. ' 
PietichPBUoree, Saink-Niceiei, 8^. 
Pnlgnié^ Simto-Ûilberine, tf. • 
PrKPhomme, Puits,' iSS. 
Racadot, Gr.-Rné-V.-Vieille,' 74. 
RaTailler-SV^nlnoBt,- pi. dn M0- 

ché, 7. 
Raybois, St-^fieorges, 61 (sabots). 
Raymond) f; Sum-Bene, 22& ; 
Renaad«Bidi(ni» pL éaMarehéf 9. 
Richarmé, Saint-Anae^ 14. 
Robinet, PonlSy.i7. 
Robinet, <}aatf«rGgiises, 2K.. . 
Rode, Ponts,. 39. . 
Rogé, novfdie route de Toul, i 



320 



£0MMS1CI^ niDUSTRIE^ ARTS LIBÉRAUX* 



SMckham (Mlle), St-I>iIie^ 17, 

(Cristaux- de 'Baectrat). ^ 
llti|pfterré«type (iV>rtraits au). 
Candidus, place SahitrJean, 2. 
Châtelain (Mlle), Staoislas, 102. 
Démange, DominlcaiiiiB, 12. 
Gesnel (Mlle), Poissonnerie, 5. 

Danse (Maîtres de). 
Gillot, Callot, 5. 
Mare, Dominicains, 6. 
Mare (Mlle), Dominicains, 6. 
néménayemeiiti (Ëntrep. de). 
Vuillaume, d'Amerval, 11. 

Dentistes* 
Gesnel, Poissonnerie, 5. 
Lesaing, Montesquieu, 7. 
Pitoy-Millot, f. St-Pierre, l-t. 
Schaeffer, hôpital St-Julien, li. 
Torio, Ste-àttherine, 23. 

Doreurs* 
Fischer, Saint-Dizier, 133. 
Grandjean, Stanislas, 12. 



Gonvemel, Saint-Dixier, 68. 
Humhert, Haut-Bourgeois, 25. 
Humbert fils, des Ponts, i. 
Kappe, Hache, 27. 
Lamour, Saint-Georges, b1. 
Lazard dit Michel, impasse dn 

Lycée, 5. 
Pérard, Pépinière, 28. 
Rouff, Raugralf, 12. 
Sommier, Saint-Dizier, 9. 
Staab, Fabriques, i^, 
Strazcr, place des Dames. 
Vincée, Saint-Nicolas, 24. 
Wolf, Artisans, 38. 

Embalenrs et I^ayetlers» 
Colin, Hache, 42. 
Letertre, Pépinière, 20. 
Mougenot, p. r. des Carmes, 6. 

Entrepr* de bâtiments. 
André, Alliance, 10. 
Charmois, Tapis- Vert, 10. 
Chrétien, f, Saint-Pierre, 120. 



Harfort, Stanislas, 38. (Verres opa-lDescombes, Sainle-Anne. 29. 

les et cadres pour miniatures.) {Gracieux frères, Metz, 1. 
Marc-Pierron, pi. Lafayette, 17; 
Paulns, Saint-Miehel, 33. 



Platard, Saint-Dizier, 43. 
Postel, Dominicains, 3. 
Drapiers. 
Brice, f. des Trois-Maisons, 39. 
Dorr et Lecomte, Tapis-Vert, 18. 
Drouot, Jardins, 7. 
Goudchanx, rue du Montet, 3. 
Nathan, Nabécor, 6. 
Olry, f. Saint-Pierre, 160. 
Toussaint et Lenormand, Tapis- 
Vert, 9. 

Drofpnistes. 
Streff, Saint-Dizier, 61. 
Vodey et Gédéon, St-Nicolas, 13. 

Ébénistes* 
Baure, Ticrcelins, 8. 
Cobé, Quafre-Eglises, 60. 
Cropsal, Hache, 25. 
Cuny, Hache, 68. 
Georges, Stanislas, 90. 
Gollwallcs, Saint-Michel, 19. 



Pillot, g. r. Ville-Vieille, 76. 
Saincère, Fabriques, 12. 
Simette frères, f. St-Pierre, 3 bis. 
Simonin, f. Saint-Jean, 8. 
Tierce, rue Bellevue, 2. 
Thiéry, Quatre-Eglises, 79. 
Thiéry-Desvarennes, c. Léopold, 

29. 
Vivenol, f. Saint-Pierre, 48. 

Épiciers. 
Adam, Artisants, 2. 
Aimé-Mougenot, St-Dizier, 44. 
Anthoine, Hache, 92. 
rVntoinc, Quatre-Eglises, 75. 
Bagard, f. Saint-Pierre, 202. 
Balland, Primatialc, 9. 
Balland, f. des Trois-Maisons, 42. 
Beau, RaugrafT, 16. 
Bclharte, G. R. Ville-Vieille, 97. 
Bouchon, f. Saint-Pierre, 112. 
Cabuche, Orphelins, 4. 
Chambry, Metz, 42. 
Chanoy, Opéra, 13. 



322 



COlUinCE^ Iin»USTR1I> A«TS LUÉAÀit. 



Royé, Dominicains, 26 (comesti- 
bles). 

Serrière, Hache, 29. 

Serrière, Quatrc-Egiises, 77. 

Simon, Montet, 58. 

Streffe, SainUDizier, 6i. 

Thiéry et Vuébat, St-Dizier, 54 
(en gros, eaux minérales). ' 

Thiéry, faub.^aint-Pierre, 226. 

Torlotin, Stanislas, 27 (semences). 

Thoubhaos, Carmes, i4f. 

Valot, pi. du Marché, 11. 

Welsch, imp. de la Citadelle, 13. 

Serrière, rue de la Hache, i5. 

Vincent, Lafayette, 3. 

Bitampesy tahleanx «t ar- 
ticles de defljMtn et pein- 
tnrey ete. 

Drouin, DomiaioaiDS, 2i. 

Grandjéan, Stanislas» 12. 

Blarc-Pierron, pi. LaCayette, 17. 

Peullier, Poissonnerie, 8. 
Etoffes (March. d'). 

Baugé, Gr.-Rue-V.-Vieille, 95. 

Bentz-Parnet, pi. du Marché, 26 
(en gros). 

Bernet, Hache, 55. 

Boppc-Hermite, Saint -Jean, 2 
(blanc, dentelles, toiles). 

Bossu, St-Nic, 5 (blanc en gro^)* 

Cerf et Isaïe, à la Ville de Paris> 
Dominicains, i9 (nouveautés, 
toiles, confections pour dames). 

Croquetaine, Saint-Thiébaut> 12. 

Décisy, Saint-Dizier, 58 (blanc, 
dentelles, toiles). 

Dnbost, pi. de Grève, 1 (mousse- 
lines). 

Ducret (Mme), Stanislas, 55. 

Dusserre, St-Dizier, 114 (en gros), 

Eicher, Rinck et Biaise, St-Dizier, 
85 bis (nouveautés). 

Fèvrc (Mlle), Saint-Dizier, 159. 

Gaignicre et Rollot, St-Dizier, 1 . 
(schais, soieries, nouveautés, 
confcclions pour dames). 



Gailemain, St-4)ikier, 69- (loilies). 
Génie, Michottes,ll (ihousseitees). 
Gueth et Drouin, Saint-Dirier, 20 

(blanc, dentelles, toiles). 
Guyot, Fayenccric, 5. 
Hainaud, Raugraff, 19 (drapée, 

toiles). 
Huron, PontrMouja, 25 (aouveau- 

tés confectionnées pour dames, 

toiles, toiles blanches). 
Joachim-Cochin (au bon Pasteur), 

Saint-Dizier, 109 (draperie, 

toiles). 
Joseph, f. St-Picrre, 82, (coton- 
nades). 
Klein-Simonet (V^), Fayenceric, 

5 (cotonnades, toiles). 
Lambert et €ié, (Saint-Nicolas^ 50 

(en gros). 
Langlet-Husson, Saint-Nicolaa, 22 

(blanc en gros, toiles). 
Margo et Lagresile, Tiercelins, 16 

(en gros). 
Marx-Picard fils, Saint-Dizier, 52 

(nouveautés, confections pour 

dames, toiles, tapis). 
Mathieu frères, Saint-Nicolas, 11 

(en gros). 
Parisot-Lhnilliëre, pi. de Grève, 1 

(mousselines). 
Peraux et Colson, Saint-Dizier, 85 

(nouveautés). 
Petitdidier, Hache, 90. 
Scligman frères, Saint-Nicolas, 4 

(en gros). 
Sienne-Barry, Saint-Georgos, 5^. 
Sommeillier frères, Saint-Nicolas, 

58 (en gros). 
Tachon, Carmes, 20 (tissus de 

Saint-Quentin). 
Tourtel - Jniliac , Mich(4tes , i 

(blanc, dentelles, toiles blan- 
ches). 
Vidu, Fayencerie, 18 (draperie). 

Bscrime Professeurs d'). 
Crosse, Dominicains, 20. 
Gitarcau, Sainte-Catherine. 



COMlfSlÇC^ INDUSTRIE^ ARTS LIBÉRAUX. 



323 



Extrait peetoral* 

Guériaon infaillible dei rhumes» 

Ferry, pharmac.,'tr.StaDislas, 21. 

Warineih «emonlesy ctc* 

(March. de). 
Biaise, faub. Saint-Georges, 10. 
Claade (Mlle), Saint-Dizier, 1»5. 
Hanus, Gr. -Rue-Y. -Vieille, 135. 
Loais, Saint-Jean, 52. 
Masson, Gr.-Rne-V. -Vieille, 90. 
Mienville, Saint-Dizier, 184. 
Rave, Saint-Dizieç, ISl. 
Stroeeker, St-Joseph, 51 (en gros). 

Fer (March. de). 
Démange, Gr. -Rue- V. -Vieille, 89. 
Gérardin, Saint-Dizier, 121. 
Cromien-Gabocel, Stanislas, 46. 
Olry, Saint-Dizier, 157. 
Richier-Raison, St-Georgcts, 81. 
Schwartz, Saint-Georges, 85. 

Ferblantiers* 
Bala, Saint-Georges, iO. 
Barachain, Point-du-Jour,l. 
Cariier, Gr.-Rue-V.-V.,4(lamp.). 
Caye, Ponts, 54. 
Clément, Saint-Michel, 27. 
Cuny, Gr.-Rue-Ville-Vieille, 63. 
Cuny, Notre-Dame, 1. 
Didier, Notre-Dame, 24. 
Famier, Stanislas, 24 bis (lamp.). 
Faare, tr. d'Âmerval, 15 (lamp.). 
Fosse, Saint-Dizier, 141. 
Fosse, Tiercelins, 6. 
Gardel, Gr.-Rue-V.-Vicille, 21. 
Gilbert, Montesquien, 10. 
Gille, Dames, 22. 
Guinet, Dominicains, 16. 
l'iégey, Ponts, 5. 
Logier dit Morin, Dominicains, 1 . 
Mercier, Saint-Dizier, 26. 
Naudin, Gr. -Rue- Ville-Vieille, 12. 
Notaire, Poissonnerie, 16. 
Picot, Primatiale, 5, 
Richy, Carmes, 20. * 

Schmitt, faub. Saint-Pierre, 61. 
Tonnelier, Stanislas, 92. 
Vincent-Noël, St-piz., 72 (lamp.). 



Fleuriste* (Fleurs artificielles). 

Rroquette, Dominicains, 58. 

Grandjean (Mme), St-Dizier, 115. 

Lorrain (Mlle), Hache, 28. 

Schmidt, Saint-Georges, 26. 
FoiMtonrs en eniirre* 

Railly, Ponts, 61 . 

Cotton, Pont-Mouja, 31. 

Déniau, Saint-Diiier, 124. 

Dronot, faub. Saint-Piorre, 85. 

Gouttière, Saint-Georges, 55. 

Lucien, Jardins, 7. 

Poupard, Saint-Nicolas, 18. 
Fonderie en earactèree 
dlBAprimerie. 

Constantin ainô, rue de Tlle-dc- 
Corse,4. Médailles d'argent etde 
bronze et Mentions honorables. 
Fontainiei^ 

Babillon, r. du Ruisseau, 95. 

Boulard, imp. du Lycée, 2. 

Schusler, Pépinière, 55. 

Thiéry, Qualre-Eglises, 79. 



Boulogne, Saint-Nicolas, 79. 

Cropsal, Artisans, 66. 

Dupont, pi. St-Georges, 89 (en 

équipages). 
Henry, faub. St-Georges, 19. 
Humbert,Gr.-RueV.-Vieille, 155. 
Melnotle, Hache, 1 5 (en équipages). 
Valentin, Montesquieu, 25 (idem). 

Formiers* 
Bourgeois, Pépinière, 5. 
Vidard, Artisans, 77. 
FmitsiMefl (Prunes de Lorraine). 
Reitz, f. St-Georges, 25 (en gros). 

Clants (Fab. de). 
Biaise, Stanislas, 9. 
Blum et Berr, Dominicains, 55. 
Coanet, Dominicains, 61. 
Marchand, Dominicains, 28. 
Salomon, Equitation, 25. 
Chants (March. de). 

Voir bonnetierSf chemisiers, ■ 
Cilaces (March. de). 
Harfort, Stanislas, 58. 



324 



CaifMSftOE« INDSSXRIB. AftTS LIBtRACX. 



Wtgner-Reny, Saint-Oeoipges, SMP. 
V»ir tapiê9iers* 



Aimez, SakuDizMr, 88. 
Dechevraod, Saim-Àiier, 2i. 
Dermier, Mentet <§riteM fores- 
tières). 
Jeanmaire, pi. év lln«hé> 2. 
Pierrot, Fayencerie, SS. 

Booffin, Mk. Samt-fieenges, 25. 
Grillot-Pierson, rae St-^éiaB, Se» 
Reitz, Mb. SaîRt-Oeorges, ^ (se- 

neioes fovr grosse entlsre)^ 
Thiéry et eonp., Tapto-Vert, 5. 

GanÎTet, 6«'R;-V.-V.,37(sar bois). 
Ikioret, Stanislas, 951 
Lapaix alaé;» MiiwDizier, 25. 
Marc, PoDt-tfooja> 13. - 
Rûch, Stanislas; il. 
Voiart (Mlle), Monlesiftliei, 9 (sur 
bois). " 



Barthélémy, Statnislas, 8. ■■ - 
Bonchy, Rangraff, 2i. 
Claude, Saint-Jean, 16. 
Gony, Dominicains, 11. 
Duron, Ponts, 1^. 
Gresset, Dominieain», 2S(. 
Hémardinquer, St-Dizier, 95. 
H«ner, Dominicains, 5S. *• 
Liégey, Dominîoains, i6. 
Maxant, Saint-Jean, 25. 
Mellingre, gr. R. V.-V., 68. " 
Mienville, fenb. Saînt-Pi«rre> 170. 
Sehmitt, St-Georges, 1-8. 
Steffen, tr. Stanislas, 18. 
Thiébaut, St-Dizier, 109. 
Il«pti«iate«n. 
Colin, ruelle de Latrie. • 
Croasse, Qiamip-d'Asile, 1. 
HussoD, Jardiniers, 7. 
Legrand, ruelle Saint-Aflleine, 10^ 
Lemoine, chemin de TEtang, aux 

Vagnaux. 
Munier, Jardiniers, 15. 



Rendatler, Hospice, 28. 

Wirthe, fanb. Stanislas, 70. 
Mdt^leM. 

AubiHlin (bdtel du Cettmeree), 
Carmes, ^. 

Bonché ^èiel du Grand-Cerf), 
Saint-Dizier, 84. 

Caréme-fiimonin (hôtel de la VHIe- 
de-Paris), (aub. Stanislas, 6. 

Georges (hôtel des halles), Stani- 
slas, 52. 

Girard et Maginel (hôt. de la Char- 
treuse), pi. St-€^eorges, 101. 

iHocquard et Petit (hôtel de Paris), 
Saint-Dizier, 10 (et bétel de 
France), Poissonnerie, 49. 

iRelldr (hôtel d'Angleterre), fanb. 
Stanislas, 1^ 

Leâlerr ^Ôtel de la Tèle-d'Gr), 
Ponté, 12. 

Lenoir (hôtel- du -Rocher de Can- 
cale). Carmes, 11. 

Léopoid^hôlel de Francfort), fimp. 
da Lycée,' 1 . 

Mathis (veuve) (hôtel de PEurope), 
Carmes, 1. 

Porte (héteb du Nord, Poisson- 
rie, 15. 
Hoi^Qna(Mareh. de). 

ffl«rgo, 6. A. V.-y., 11. 

Thiriet, f îeroeKns, 5. 

Hevillé (Match, de). 

Constantin, î\Mè*CoKef 2. 

Haldy et Conip., ftiob. St-Jean, 8. 

Lamarchèet Schwartz, f. St-Jean. 

Porta, f. St-Georges, 14. 

Quennec, àt-l^colaS, 58. 

Richier-Raison, St-Georges, SI. 

• {Bette (Pabr. et marcb). 

André, Sfuitation, 10. 

A^dr^, Maliévitle, 1. 

Colson, Ponts, 8. 

Dusseaux, Eqnitation, 9. 

Gértirdin (Veuve), E<iuilation, 44. 

Maesoo, G.R. V.-V., 92. 

Vlaine et Anthoine, St-Jolien, i7 
(Mules animales). 



COMMERCE^ n(t)U8TRIE; ARTS LIBÉRAUX. 



328 



Hydroscope. 

Gaatherot, Metz, 24. 
Imprimeries en caractères. 

Dard, Ponts^ 4. 

Grimblot et veuve RAvbois, Saint- 

Dizîer, 12». 
Hinzelin et comp., St-Dizier, 67. 
Lepage, Ù. R.V.-V., li. 
Nicolas, Dominicains, 42. 
* Vagner, Manège, 5. 

laaprimeries en taille 
4oaee« 
Christophe, Dominicains, 42. 
Drooin, Dominicains,. 24. 
Hinzelin, Sainl*Dizier, 67. 
Ittstraments aratoires 
(Fab. de). 
G. de Meiunoron-Dombasle et N. 
JVoël, Prairie, 4. 
admets (V. Bimbeloterie). 
liampistes (V. Ferblantiers). 

liibraires* 
Cayon, Stanislas, 10. 
Gharpin (Mlle), Saint-Dizier, 11. 
Gontat, Saint-Dizier, 55. 
Gonet(Mlle), Dominicains, 14. 
Grimblot et Raybois (Vve), place 
Stanislas, 7, etr. St>Dizier, 125. 
Gadin (Mme), née Phitbert, Saint 

Dizier, 4S (mercerie). 
Hinzelin, St-Dizier, 67. 
Peiffer, tr. Stanislas, 16. 
Thomas, Saint-Dizier, 15i. 
Vagner, Manège, 5. 
Vemier, Amerval, 4. 

liéf^imes sees. 
Reitz, f. St-Georges, 25 (en gros). 

lilnf^eries (Marc. dc)« 
Berthaux (Mme), Pont-Mouja, 14. 
Couchot (Mme), Saint-Nicolas, 6, 
Goachot (Mlle), Poissonnerie, 21. 
Ducoucher (Venvc), Equitation, 5. 
Esselin, pi. St-Evre, 2. 
Gonet (Mlle), faub. St-Pierre, 12. 
Hamant, pi. des Dames, 19. 
Huraux (Mme), (Deail), Carmes, 3. 
Mayeur (Mme), Raugraff, 2. 



Puel(Mme), QuaUre-EgU^es, 81. 
Royal (Mme), Poissonnerie^ 12. 
Spiegel (Mme), Saint-Dizier, 42. 
Thiébaut (Mme), SaintrDizier, 2. 

liitiiai^raplies* 
Caye, Saint-Georges, 6. 
Christophe, Dominicains, 42. 
Drouin, Dominicains, 24. 
Nicolas-Digout, Stanislas, 20. 
Nicolas, Dominicains, 42. 
Prévôt, Saint-Georges, 50. 
Iioa<»nr« de clieirmuL et 
Toitnres»' 
Claude, Raagraff, 9. 
Défaut, Hôp. Saint-Julien, 14. 
Défaut (Pierref, Bon-Pays, 2. 
Elie-Manuel, Visilalion, 6> 
Lhuillier, Gr.-Rue (V.-V.), 29. 
Mairemengin (Vve), dite Antoine, 

Bailly, 8. 
Marchai, Saint-Nicolas, 69. 
Mathieu, pi. des Dames, 20. 
Moreau, Visitation, 5. 
Nicolas, Visitation, 13. 
Simonin, Source, 41. 

Ijuthiers. 
Coljn, Stanislas, 15. 
Jacqoot, Poissonnerie, 19. 
Macliines à l>attre les. 
|^ain^« 
Négler, faub. Saint-Georges, 12, 

Marbriers* 
Brunel, Ponts, 43. 
Genêt, Notre-Dame, 80. 
Levasseur, Drouot, 5. 
Huyau dit Bosquet, 4 Eglises, 57* 
Michel, Qi^atre-Eglises, 36. 
Miller-Thiéry, faub. SUnislas, 29. 
Martin, faub. Stanislas, 60. 

MarécliiMixrKerrauts* 
Beauzclaire, f. St-P.ierre, 32 bis. 
Bczombe, faub. Sainl-Pierrc, 9^ 
Blahay, Tiercelins, 20. 
Blahay, Saint-Nicolas, 46. 
Brod, faub. Saint-Georges. 
Charles-Klibestein, Notre-Dame, 
12. 



V 



;a6 



COKBOKCB^ HmCSOlI, iATS UBtlLàlJX. 



StttUiU Vénerie» t<$. 

l l^ gé^ (Xardi. tie). 
Uumi (X»"K C^ot, 3. 
ijU^oion» Xurcàê Cu^vecW 3S4. 
Leuoir, Cormes* IL 



Huftauuui* SUiuslas* 53. 



Aleme. CfttlHhlrtt^« 36. 
BsMiln» PêfÀMère* 13. 
KcMer. Gr.4l. V.-YîeiQe» 33* 

Brelott. MoBiet, 1^ 
CidieUii. II««p.<S«tBt4«lN0, 6. 
Quileftv. Puis^ttBenr, 10. 
Qittdol. JeaiiBi>l, 7. 
G«ii$sey fiittb. Sftùit'Pirm» i$. 
ClèmeoL f. Saim^Piem, $3 
Cbttès» S«ÎAt-Geoqp», 8. 
Co«cbol, Saint-Xkolas» 6. 
CottHeM^L, Gr.-E. V.-VieiUe. 46. 
Esseiîn. ftivb. Saint-Pierre, 39. 
Ferry. Sainle-Calliertiie, 1$. 
Fem . Saint-Nicolas» ^. 
Friderit. pL de GrèTe. 7. 
GêrtnI. Saint-Xieivlas. 33 bis. 
Oitlet. Saint-Pierre. 4. 
Grandeur). G.-R. V.-Vîeine, 30. 
Ckièrttvt, Pépinière, 17. 
Guittaume. f. Trob-Maisons, 5â. 
Guinet. BailK. 8. 
Guinet. Saint -Julien. :U. 
CHt\i>i. Montes4]aie«« ti* 
Hoodeiot, Qnatre-E^îses, 33. 
Hnsson. faub. Saint-Pierre, 148. 
Jonmal. GheTat-BUnc, 9. 



Journée» Grète, 33. 
Kanffinann» Bacbe» i3. 
Lambert» fonb. Stanislas, 13. 
Leblanc» Qnatre-Egiises, i. 
Leblanc,. Montet» 17. 
Lecarme, p. r. Carmes, II. 
Lederc» Jardiniers, 23. 
Maire» N«(re<-I>ame, 92. 
3lan^» Quatre-E^Uscs» 36. 
Xarehal, Bronoi» 8. 
:Xatliiett> Gr.-&a« Tiiie-VieiUe, 45. 
Jlatbieu» pi. des Dames, 13. 
Xayar, Pépinière, S. 
Xennier» Mrdins, 9. 
Xefuùef » Xanég», 6. 
Mosuana, SainW-^Icoias, 57. 
>ê|:ier. f. Sainl-GeM^s, 12. 
^«K«s> BniiN, 8. 
Xoctts, Tapîs-Vect,. 6. 
Parmenlier. Qnntre-£«lises, 26. 
PeUeU Snîni-Xitolas,. 76. 
Kmère» PkbiNi» 4. 
Rospert» Hattiie» 13. 
Ronssel,. pt. Saini-Geerges, 99. 
Serell^, Uadbe,. 42. 
TarîUott» Hbdbt,. 95. 
TkîêbanU XiNitet,. 24. 
TlM>nTeaùi» Priuatiaie» 8. 
Vincbenaid» Hkboites, I. 



\lbert-.VIbeft» S(-Mc.» 31 (en gros). 
.Vntoîne> f. Saînt-Pierre» 188. 
Batelol, Saint-Dtiier» 77. 
Bienlait iM»»)» Domimeains, 20. 
Borom (lP*f)» Saint-Xicoias, 7 

(deaùrfrus). 
Bonrgon (V^e), Gr.-R. V.-V., 6. 
Br^gard. Ponts» 4. 
Bttinean» Stanislas, 36 ((|iiincail- 

lerîe). 

Desfossês-CoUenot» St-Dizier, 3. 
Donnât» Saint-Dizier. 48. 
Dncret» Stanislas, oo ^el l>lanc). 
Dnrand \yxt\ f. St-Pierre, 144. 
E. Elie» Saint-Dizier, 18 (en leros 

et qnincaiUerie>. 
Parier, Pont-Monja, I. 



COUmCEy INDUSTRIE^ ARTS LIBÉRAUX. 



3-27 



Fèvre et DemaDge, St-Nicolas, 9 

(en gros). 
Gaiffe (M"»»), Gr.-Rae V.-V., 76. 
Georgé-Welter, Dominicains, 15. 
Grosdemange {M}^»), Sl-Diz., 40. 
Gndin (Al'ne), Saint-Dizier, 45. 
Gnyot, Saint-Dizier, 92. 
Jacques, Fayencerie, 15. 
Rraat, Saint^Evre, 8. 
Labonté (fifOet), Stanislas, 14. 
Blathis, pi. du Marché, 12. 
Maupin, Raugraff, 5. 
Maxant, Dames, 23. 
Maxant, Saint- Jean, 25. 
Meyer, Saint-Dizier, 127 (en gros 

et quincaillerie). 
Nicolas-Mathieu, Pont-Mouja, 5 

(quincaillerie). 
Philbert (M«»e), St-Dizier, 109. 
Pierre (M»" Vve), St-Georges, 8. 
Pierron, Gr.-Rue Ville-Vieille, 68. 
Racadot, Pont-Mouja, 8. 
Richelet, pi. du Marché, 22. 
Sabde (Mn»e), rue St-Dizier, 138 



Mézin (M«>«), Stanislas, 5. 

Morcel, Poissonnerie, 14. 

Navarre et Soyer (M'*«),pl. Slan., 1 . 

Odille (M»"), Saint-Jean, 3. 

Philippe (M"e8), Pont-Mouja, 27. 

Poirier (M">e), Stanislas, 17. 

Roiin (M>"<») Saint-Dizier, 46. 

Rouballet-Backes (M°><>), Saint- 
Georges, 12. 

Masique (Maîtresses de). 
Mesdames : 

Antoine, Grève, 15 (piano). 

Barthéleipy, St-Geor., 26 (piano). 

Ghardard, p. r. des Carmes, 15 
(piano). 

Dieudonné, Poissonn.,49 (chant). 

Francard, St-Georges, 25 (piano). 

Gilbert, Ste-Catherine, 37 (piano). 

Henderson, pi. Carr., 39 (piano). 

Hesse, Sainte-Anne, 3 (piano). 

Lallemant, Salpétrière, 4 (piano). 

Lebrun, Saint-Georges, 5 (piano). 

Le vis, Lafayette, 4 (piano, chant). 

Legros, Saint-Pierre, 4 (piano). 

Mathis, Carmes, 11 (piano). 



(broderies sur étoffes et canevas, 

en tous genres). 1 Millet, Carmes, 20 (ciiant). 

Sommeillier frères, St-Nicolas, 38 Stezie, St-Julien, 1 (piano), 
(en gros et quincaillerie). 

Valentin,St-Diz.,28(quincaillerie). 
Mennieini* 

Belz, moulin Didion. 

Burtin, Saint-Georges, 24. 

Franc, Moulin-Neuf, f. St-Georges. 

Grégoire frères etCie, aux Grands- 
Moulins. 

Isaîe père et fils, moulin de la 
Poudrerie, f. Saint-Georges. 

Manich et fils, aux Grands-Mout. 

Zirker, Saint-Thiébaat, 59. 
Modes (March. de). 

Cayon (M"««), Dominicains, 35. 

Chrétien (M"e), Saint-Dizier, 97. 

Démange, Saint-Dizier, 58. 

Dudeb'out, pi. Lafayette, 15. 

Jacques (M"«), Stanislas, 19. 

Lang-Roger (M"»«), St-Dizier, 1 . 

Mercier (M»e«), St-Georges, 13. 



Musique (lilarchande de). 
Vve Arnould, tr. Stanislas, 25 

(Location et vente). 

Musique (Professeurs de). 
Batta, pi. d'Alliance, 10 (piano). 
Bousquicr, Stanislas, 19 (piano). 
Buroc, Saint-Nicolas, 24 (cor). 
Chardard, imp. du Lycée, 7 (flûte). 
Claudon, Stanislas, 60 (violon). 
Fidèle, Dominicains, 6 (violon). 
Gérold, Bailly, 9 (flûte). 
Hesse, Sainte-Anne, 5 (piano). 
Humberl, G.-R. V.-V. 33 (piston). 
Kœnig, Callot, 5 (piano). 
Kohicr, Pépinière, 4 (violoncelle 

et harmonie). 
Kuschnick, Pépinière, 27 (piano et 

haut-bois). 
Knschnick jeune. Pépinière, l 

(basson). 



|,i>lirn\. Si-Pirrrr. i niolnncclle). 
MaliiAy, Slaii.,34 (oontre-buse). 



[ }àtnrn\, pi. Si-4ipvre, S (pÎMio cl 

I H)nin>. pi- SumbliK, 9 (mkm). 
t1toi»Tnoi dit Miiliicu, Dames, 

rr. pl.de Gr*\f, 7. 
M fhK «Itmtra- 




Cuviliivr, Qaatre-Egli 
Or|r«> de bri 

Parro), Ijirenlï 



Diil 



UJ. 



•riMMnentB d'E|^H (M. ^ 

Bfmunl-JaiMliD, Sl-Diiîer, 30. J 
Ctiiïirr, Sainl-NîcDlas, 31. 
SaÎDt-Diiter, 15t. 
Wolfrom, Sainl-Diiicr, 117. 
PmplEfa (Mwch. de). 
BKhrIb(T)Kr, Sihil-Diiier, i 

fimsj. 

Triiuul, SaîM-Dittcr, S3. 
Droajn, Dominicaii», Si. 
lUvïilIcr, St-Diiier, 101 («b f 
Scrrière, Faïencerie, 18- 
VilcBtàn, Cirm«s, 31 (ei _ 
Viruc-r tinù et DU, Dnuja., 
Vtrnrr jcQM, Ssinl-Diiicr, • 

ri>|>l«n pdnta (Fitb. d^ 
Inin, rhi^min de Saurnpt, 3 g 

jwrs in»rbr»sl . 
Vini nci.S-Thntita 1.35 (Icnliui 
F»»lm *«Iate (Varcb. d^ 
4u»t^K(:lis««, SI. 



COMMERCE^ H^BUSTRtB^ ARTS LIBÉRAUX. 



320 



Patiwiem. 

Adam, f. Sl-Pierre, 26. 
Bellot, St-Epvre, 4. 
Biaise, Saint-Jean, 22. 
Briam, f. Saînl-Pierre, 52. 
Bruant, pi. Saint-Epvre, 12. 
Charles, Saint-Georges, il. 
Colin, Saint-Dizier, 79. 
Froment, Saint-Dizier, 27. 
Géhin, pi. Stanislas, 9. 
Gouy, pi. dn Marché, 22. 
Jacques Eblin, Stanislas, 7. 
Louis, Dominicains, 36. 
Mnller (sœurs macaron),Hache, 10. 
Munschina, Saint-Dizier, 106. 
Pierrot^ Carmes, 2. 
Reuter, Dronot, 1 . 
Scherbeck, Saint-Epvre, 5. 
Svheninger, Dominicains, Ifbis. 
Tassin, G. R. Ville-Vieille, 76. 
Vancaster, tr. Stanislas, 17. 
Wursthom, Saint-Georges, 29. 

Pédlcare. 
. Eblin, Carmes, 16. 

Petinno (Efth. de). 
Finot, Saint-Nicolas, 85. 

Grocaut, faub. Saint-Pierre, 142. 
(réparation : peignes d'écaîllc). 

Peintres décorateurs et en 
bAtimentfl. 

Balthazard, pi. Saint- Georges. 

Balthazard, fils, Jeannot, 15. 

Beauzelaire, Quatre-Eglises, 75. 

Bcrtaut, Derrière, 51. 

Carlier (vitrerie et fabrique de 
stores), Salpétrière, 1. 

Carro, Pont-Mouja, 18. 

Charbonnier, Quatre-Eglises, 7. 

Colombcy, Saint-Nicolas, 96. 

Demouzon-Panon, Pépinière, 17. 

Gény, Carmes, 28. 

Gilté, Hache, 18. 

Henry, Hache, 17 (stores). 

Isaîe, père et fils, Dronot, 8. 

Jeandelize, Pépinière, 55. 

Laquemer et Gilté, Ste-Anne, 18. 

Laurent, Grève, 5. 



Limont, Gr.-Rue-Ville-Vieille, 57. 
Martin; Hache, 29. 
Martin, Quatre-Eglises, 75. 
Mathis, Saint-Nicolas, 72. 
Parpaite, Cathédrale, 56. 
Petitmengin, Janot, i, 
Ricard frères, Stanislas, 29. 
Sabry, Source, 15. 
Schmltt, faub, Saint-Pierre, 84. 
Weissembach, Boucherie, 7. 
Weissembach fils, pi. des Dames. 

Peintres en équipages. 
Balthazard, f. Stanislas, 2^. 
Laurem, Fabriques, 26. 
Petitmengin, Janot, li. 

Peintres sur Terre. 
Harfort, Stanislas, 58. 
Remy, Saint-Dizier, liO. 
Rives, p. r. Saint-Pierre, 25. 

Pelletiers-Fearreurs* 
Dechevrand, Saint-Dizier, 2i. 
Haas, Carmes. 19. 
Hoffmann, Samt-Dizier, ii» 
Liebing, Dominicains, 22. 
Pépiniéristes. 
Dcrmier, Montet (Dessinateur de 

jardins). 
Arnoud, route de Metz. 
Husson, rue des Jardiniers. 

Pianos (Facteurs de). 
Folz, Pépmière, 26. 
Mangeot, Constitution, 9. 
Staub-Warneck, St-Nicolas, 37. 
Stezle, Stanislas,* il (marchand). 

Pipes (March. de). 
Lapaix (Veuve), Carmes, 1 . 
Placement 4e domestiques. 
Joandel, Quatre-Eglises, 15. 
Sevé (Mme), Source, 15. 
Planclies et Bois (March. de). 
Barbas, Pont-d'Essey, 55. 
Barbas, Pont-d'Esscy, 57. 
Blaisse, Ponl-d'Essey, 49. 
Claude, Equitation, 60. 
Delsop, Bord-de-FEau. 
Fournel (chaux), f. St-Pierre, .51 . 
'Julien-Deschiens, Poissonn., 56. 



330 



COlUniCB, ISDfJftTEIB, AATS LIBtftAUX. 



Mangeot, noav. roate de Tool, 12. 
Moine, f. Saint-Georges, 6. 
Poirier, Pont-d'Essey. 

Plâtres (Fab. de). 
Fonmel, f. Sl-Pierre, 31 (plâtre 
pour conslractions et poor en- 
grais. — Tuiles mécaniques). 
Plâtrien. 
Canaux, Quatre-Eglises, 34. 
Canaux fils, Eqnilation, 6. 
Cheminade, Notre-Dame, 5. 
Félix, Hache, 60. 
Flageollet, pi. des Dames, 15. 
GiUet, Gr. Rue Ville-Vieille, 2i. 
Laurent-Guillaume, St-Nicolas, 97. 
LhuiUière, imp. Lycée, 19. 
Marc, Charité, 12. 
Martin, Ponts, 63. 
Morius, f. des Trois-Maisons, 23. 
Petit, feub. Saint-Georges, 71. 
Poirel, f. des Trois-Maisons, 43L 
Tonichon, Saint-Michel, 5. 

PoéUen* 
Bouret, Pépinière, 1. 
Bouret, Raugraff, 11. 
Coureelles, Raugraff, f7. 
Hnsson, Stanislas, 15. 
Martin, Saint-Thiébaut, 12. 
Pizzala, pl« Lafayette, 24. 

Poterie (Fabr. de). 
Weissemburger, Fabriques, 2. 

Potier cPétain. 
Martin, Dominicains, 40. 
Produits chisai4«es et 
coBlewrs. 
A. Marcot, Gr.RueV.-Vieille,ll. 
Budin, Saint-Jean, 37. 
GriUon (veuve), Saint-Dixîer, 125. 
Patin, me de Malzérille. 
Wodey et Gédéon, St-Nicolas, 13. 
Profeasenrs et répétiteurs. 
Barthélémy, Quatre-Eglises, 6 (lit- 
térature). 



Decombejean (MUe), ieannot, 1 

(littérature). 
Faye, Dominicains, 2 (malhéai.) 
Forfillier, Opéra, 15 (btinité). 
Garine (Mme), r. de THospiee» 13 

(anglais). 
Henderson, place Carrière» 39 

(anglais). 
Jeandidîer (Mlle),PoinlrdWov,4 

(littér., aiigl., dess. et peiat.) 
Libermann,cours Léopold3t5(laBg. 

étrangères). 
Martin (Mme), Pont-Mouja, 7 (an- 

Nollet (Mlle), BaiUy, 3 (Uttératue 

et dessin). 
Réihoré, trottoirs Stanislas, 23 

(anglais). 
Riemann, pi. Mengin, 22 (allem.) 
RoUe, Haut-Bourgeois, il (allem.) 
Sesselmann, Notre-Dame, 10 (ail.) 
Vidard (Mlle), Saint-Nicolas, 3 

(allemand et littérature). 
^siBcailIers. 
Barthélémy, Dominicains, 18. 
Botu, St-Georges, 7. 
Fèvre (Mme), Saint-Nicolas, 9 

(demi-gros). 
Lacour-Beumé, Saint-Dizier, 1 

(fine et objets d*art). 
Leclerc, Gr. Rue V.-Vieille, 80. 
Travers-Jansen, Dominicains, 49 

(réchauds à réserv. et foum.) 
Vaxelaire, Fayencerie, 21 . 



Sibilte, Four, 35. 

Relieurs. 

Antoine, St-JS*icolas, 75 (carton- 
nage et brochage). 

Àlizon, Quatre-Eglises, 41 (régi.) 

Cayon Qeune), Stanislas, 2(S (spé- 
cialité de cartons p . broderies) . 

.Contai, Saint-Dîzier, 53. 



Benoit (Mlle), place des Dames, 14 Danzeisen (Louis), Drouot, 7. 



(littérature). 
Cornet, imp» du Lycée, 2 (comp- 
Ubilité). 



Drouin, Dominic, 24 (registres). 
Grandjean, Artisans, 21. 
Herbe, Saint-Dizier, 75. 



COHMERCB^ INDUSTRIE^ ARTS LIBÉRAUX, 



331 



Pierre, rae de U Cour, 5. 

Senef, Grève, 30 bis. 

Serrière, Fayencerie^ 18 (regisUr.) 

Vernier, Amerval, 2, 

Wiener, aîné et fils, Dominic, 53. 

Wiener, jeune, Saint-Dizier, 33. 

Uriet, frères, Notre-Dame, 6^. 



Banna, Êospice Saint-Julien, 1. 
Barbier, 6r. Rue V.-Yieille, 59. 
Génin, Source, 5. 
Heoluy, Quatre-Eglises, 5. 
Joly, Poissonnerie, 30. 
Lairitz, Constitution, 19. 
Lenoir, Carmes, 11. 
Schweininger, Saint-Jean, 12, 

SaTons (Fab. de). 
Baradez, frères, Montet, 6. 

Scalpteurfl* 
Lépy, Haut-Bourgeois, 2. 
Laurent, Montet, 19. 
Paulus, Saint-Michel, 33. 

SelllerflrCarosttlers* 
Benzenger, Amer val, 6. 
Boor, Saint-Nicolas, 23. 
Grandpierre, Saint-Dizier, 147. 
Heim, Poissonnerie, 23. 
Henry, Pépinière, 33. 
Jacquemin, Saint-Jean, iO, 
Ledez, Gr. Rue V.-Vieille, 91. 
Liégey, Stanislas, 52. 
Waiter, Constitution, 7. 
Walter, Visitation, 12 bis. 

SerrurlerB* 
Allard, Saint-Thiébaut, 25. 
Bassinot, Notre-Dame, 36. 
Benoit, (Poissonnerie, 15 (orne- 
ments en fonte.) 
Bettinger, Saint-Nicolas, 10, 
Blouet, Michottes, 5. 
Boillet, Pont-Mouja, 2. 
BonabiBl, Gr. Rue V.-V., 95. 
Buisson, Saint-Michel, 2. 
Ghoumack, Vénerie, i. 
Ciaudot, Jeannot, 7. 
Comibé, Ponts, 24>. 
Courbe, Montesquieu, 2. 



Cuinat, Visitation, 31. 

Dégu, Point-du-Jour, 3. 

Goulette, f.desTroiB-Maisons,46. 

Grignon, Grève, 7. 

Haiiecourt, Saint-Jean, 30. 

Henry, Bailly, 19. 

Henry, Saint-Julien, 21. 

Janin, Source, 9. 

Journal, Visitation, i. 

JK.untz, Saint^ulien, 29. 

Lacroix, Montet, 1 . 

Lallemand, Saint-Dizier, 128. 

Larivière, Montet, 12. 

Lebrun, Hôpital-Saint-Julien, 5. 

Leclerc, Gr. Rue V.-Vieille, 80. 

Lefèvre, Tiercelins, 4. 

Lepant, dit Dauphin, G. R.V.-V., 
30. 

Lestaudin, Saint-Dizier, 143. 

Liégey, Malzéviiie, 5. 

Mainbourg, St-Thiébaut,33. 

Malgras, Haut-Bourgeois, 11. 

Marotte, faub. Saint-Pierre, 120. 

Mangin, Toul, 4. 

Munier, faub. Saint- Pierre, 30. 

Perrin, Hôpital Saint-Julien, 4. 

Picard, Ponts, 10. 

Poirel-Kuntz, Pépinière, 19. 

Renaud, Hache, 55. 

Richard, Maréchaux, 13. 

Rolland, Derrière, 37. 

Thiébaut, faub. Sainte-Catherioe. 

Thierry, Cours Léopold, 25. 

Tisscrant, pet. rue des Carmes, 11. 

Wainker, Quatre-Eglises, 22. 

Weber, dit Simon, G. R. V.-V., 
129. 

Solerles>r«banerieft et arti- 
cles de modes (March. de). 

André-Pierron, Saint-Dizier, 4. 

Believille, Tiercelins, 24 (en gros). 

Grosdemange, Saint-Dizier, 40. 

Joannès et Lhuillier, St-Georges, ' 
7 bis (en gros). 

Labonté (M"«>), Stanislas, 14. 

Lahaye, Saint-Georges, 4. 

Lévy, Saint-Nicolas, 4 (eB gros). 



33} CMPRKX, ISKSimS, AMIS LIBÈKAirX. 

Pmv. irMoèr i^AMcrcaL 1. iLMmu Gr.-R«f V.-Vieîlle, 16. 

Vmr MmrHk mm 4 r ^^fN^pMu iLiM^rrr* fl. Sarol-EpTre, 14. 

Mbaii« lan^ :^w^Oi <k« >g > :9.*Mak4ie, Favnicrrie, 2. 

nMtm% Mf |Z« AO. 

îXiyTT dit^» St-Diner» K 

ils ccmffHKMiiiés). 
Mattr A>, Dowmkams» 41 

^4<NMk I «IwMMft. oMffNLV ll»M«rt. Gr.4i. V.-Tidlle» 37. 






j»-?. 

* ^ 



Tî. 



IkMi^ raxy<i»a(vif « 9. 



r^^r. S«M-Dîùer. 17. 
PirtM^U I\w$»«MTif, 7. 
IVMf<'>. PriBuAialf, 18. 

lloiui4. IV«t>lh«|a. !28. 















SrluDei4fr. p. r. C^umfS, 1 1 
S^^piif*, NMH-€wwpp5, 16. 



IkwMrr. :sMKv4]kà*rr« 7$. 

Ilinl« S^mwy^ 59. 



\aKii»r. IV fiàiètt. 25. 
Ri^$s«. Sji^s;<ll»êl««tr 9. 
I>}dl;^. NJrtH-Xîwbs. 21. 



JâciMN^tÀ.-H. VklIe-^Vieâlf , 76. 

JaimM« t«r.-lliie V.-VK>îlie« 9$. I^awxxb. <\¥n^ LèopcM, 26 

J<rift^rr-J<sftiML«lw<r. lnMHMr$ Sut* l>a»çiMS. SÙBt>G<^Mr|T5. 29 

Kâa>« S«à4ii-l>«ir|^Mu S ^HMIe FtraiMV. Suaisbs. 24. 
wrau cx^wt w a iw K iGmlkef , S«nl4Miier, 29. 



COHXERCE^ INDUSTRIE^ ARTS LIBfiRÀVX. 



333 



Gérard, Saint-Georges, 10 (en che- 
mises.) 

Gennetiot, pi. Cathédrale, 67. 

Georges, f. Saint-Pierre, 56. 

Gigoal, pi. Cathédrale, 5i. 

Grandgeot, Stanislas, 20. 

Grignon (Vve), tr. Stanislas, 28. 

Gruyère, Stanislas, 20. 

Guérillot, Saint-Nicolas, 17. 

Gninet, Saint-Julien, 25. 

Henriot, Dominicains, 2. 

Herman, pi. Carrière, 25. 

Jacquot, Poissonnerie, 19. 

Jean, Dominicains, 1. 

Manvttisse, St-Dizier, 46 (en che- 
mises). 

Blargonnet, pi. du Marché, 5. 

Moutardier, rue Saint-Georges, 19 
(en chemises). 

Neumayer, r. du Ruisseau. 

Nicolas, Monnaie, 6. 

Noé, Sainl-Nicolas, 3. 

Paquotte, Stanislas. 

Philimere, Fabriques. 

Richard, Saint-Nicolas, 12. 

Salhorgne, Saint-^izier, 51 . 

Schwartz, Visitation, 12. 

Tonnelier, Ponts, 71, 

Viriot, Fayencerie, 16. 
Tamisiers. 

Kramer, pi. de la Cathédrale. 

Milicher, Saint-Nicolas, 5. 

Wéber, Carmes, 35. 
Vauneurs. 

Don père, Ste-Catberine. 

Gerbaut, à l'île Ste-Hélène (cuirs 
en poil). 

Legrand, f. Ste-Cathcrine (mé- 
gissier et cuirs en poil en gr.). 

Lejeune, à i'ile Sainte - Hélène 
(mégissier). 

Lejeune, faub. Sante-Catherine, 9 
(mégissier). 

Lejeune, f. Ste-Catherine (mégis- 
sier et cuirs en poil en gros). 

Maubon, faubourg Sainte-Cathe- 
rine, 25. 



Picard, faub. Sainte-Catherine, 19 

(mégisserie). 

Taptwiem (Ameublement). 
Carrière, pi. Stanislas, 10. 
Letourneur-Dubreuil, St-Dizier, 

36 (étoffes, fournitures, lits en 

fer). 
Montigny, Stanislas, ità, 
Morot, Pépinière, 6. 
Petihan, pi. Lafayette, 13. 
Picol-Huin, Saint-Dizier, 75. 
Richard, Dominicains, 20. 
Sommier, Saint-Diziér, 9. 
Thiéry (veuve), Saint-Dizier, 50 

(étoffes, fournitures, lits en fer). 
Verner-Stevenel, St-Dizier, -42. 
Wagner-Remy, St-Georgcs, 16. 
VeintarierB • Défj^ratMevrs. 
Cordés, Gr.-Rue-V.. Vieille, 139. 
Delor, Saint-Georges, 69. 
Desnoës, imp. Saint- Julien, 3. 
Gourieux, Pont-Moaja, 20. 
Guilleminot, St-Dizier, 118. 
Jacquot, Hache, iS, 
Klein, faub. Saint-Pierre, 175. 
Serrièrcs, Fayencerie, 12. 
Thiéry - Beausamis , Cours Léo- 

pold, 25. 
Voignier, Saint-Georges, 85. 
Zambauti Pont-Mouja, 30. 

Teneurs de IjlTres. 
Boucher, St-Georges, 53. 
Bour, Saint-Nicolas, 13. 
Debraux, Haut-Bourgeois, 27. 
Dieudonné, pi. du Marché, 30. 
Harmand, Prairie, 5. 

Tls§ii§5 façon tapiwerle 
(Fabr. de). 
Schmilt, Fabriques, 18. 

Toile (March. de). 
Barthélémy, Hache, 30. 
Barthélémy, pi. Saint-Epvre, 7. 
George, Hache. 
Houle, faub. Saint-Pierre, i5. 
Salmon frères, Hache, 1 1 . 
Toussaint, Sainte-Anne, 21 . 

Voir étoffes (MarcU, de). 



334 



comasÈCXy iKDvnuE^ aats LiiÊmAux. 



Vrtles Biétani^ivcs. 

Weber, Cannes, 55 (tamis, et 
grillàf es, gazes, blvteries, été.) 

Ârnoold, f. Saint-Pierre, ili. 
Biekel, Falmqaes, 12. 
Didier, Notre-Dame, 92. 
François, Hache, 450. 
Grandjean, Daaphine, 5. 
Hfld, f. Saint-Pierre, 2i4. 
Jacob, MoHs, 5. 
Jeanpert, Bailly, 15. 
Joly, Saint-Michel, 7. 
Laurent, Morts, 11. 
Laurent, Sonrce, 29. 
Lémann, pi. Saint-Eprre, 17. 
Linder, Equitation, 6. 
Mangîn, Roissean, f. 5 Maisons. 
Mardial, Primatiale, IS. 
Marchai, Grève, 19. 
Maobré, Saint-Jnlien, 25. 
Morlot, Hache, 87. 
Paul, f. Stanislas. 
Pointe, Saint-Thiébant, 1. 
Quenelle, Montesquieu, 14. 
Roos, Hache, 85. 
Siffert aîné, Maréchaux, 15. 
Siffert jeune, Haut-Bourgeois, 15. 
Stocky, Fabriques, 12. 
Thirion, pi. St-Georges, 99. 
Virion, Ôtadelle, 11. 
Vouaux, Saint-Julien, 8. 
Yung, Hache, 59. 
Zambeau, Ponts, 66. ' 
Tonrnears et fabricants de 

Chaises* 
Adinque, Notre-Dame, 52. 
Barthélémy, Ponts, 42. 
Biemet, Visitation, 2. 
Blouet, Ponts, 10. 
Collet, f. Saint-Pierre, li6. 
Collol, Ponl-Mouja, 12. 
Darbelcl, Drouol 1. 
Dellr\', Saint-Nicolas, 32. 
Fidril', Quatre-EgliseS, 11. 
Gauthier, Sainte-Anne, iS. 
Joascm, Pépinière, 10. 



fOdendaUe, Saint-Thîébant, 17. 
Pidolol, Quatre-Eglises, 55. 
Sibille, Four, 55. 
Sibille jeune, Grèye, ii. 
Wolff, Stanislas, 70. 
Vraftenrs (voy. restaurateurs). 

Tripiers. 
bastien Haas, Ponts, 55. 
Cousin, Sainte-Catherine, 57. 
Hinzelin, Notre-Dame, i7. 
Hou, Hache, 91. 
Krempf père. Charité, 25. 
Krempf, f. Sainte-Catherine. 
Krempf, Boucherie V.V., 10. 
Laharotte, Notre-Dame, 55. 
L'huillier(Vve), Notre-Dame, 110. 
Litalie, f. Sainte-Catherine. 
Martin, f. Sainte-Catherine. 
Philbert, f. Sainte-Catherine. 

Vanniers et llcrfsseliers* 
Babillon, Hache, 45. 
François, Saint-Dizier, 75. 
Foumy, Saint-Dizier, 51. 
Karche (Vve), Saint-Michel, 8. 
Lamontagne, Hache, ieti (fabric). 
Lehalle (Vve), Gr.m. V.-V., 87. 
Moriet, Quatre-Eglises, 55. 
Morlet, Visitation, 5. 
Pierson, Jardins, 9 (fabricant). 
Roch, pi. du Marché, 10. 
Virion, Citadelle, 7. 

Vermlcelller. 
Noël, Stanislas, 64f. 

Vidangées ( Entrepreneur de). 
Kraut, Tapis-Vert, U. 
Vins (Marchands en gros) et 

liqueurs. 
Brieuselle et Chouleur,Lafayette,5. 
Didelot, Saint-Georges, 7 bis. 
Gebhart^Voirin, Stanislas, 50. 
GUle-Thérel, pi. des Dames, li. 
Henrion-Barbczan, faubourg St- 
Georges. 
Lhoillier, Saint-Dizier, 21. 
Lliuillier, Visitation, 10. 
Marchai et George, Hache, 2. 
3Iarcbal, Grève, 19. 



COMBISRCE^ INDUSTRIE^ ARTS LIBERAUX. 



335 



Marchand, Saint-Jalien, 8. 
Oudot et Simonin, St-Nicoias, iO. 
Papelier, Hache, 50. 
Pierre, Quatre-Églises, 65. 
Hebstock, Stanislas, 89. 
Stezle,représentant Maurice Fabre, 
de Bordeaux, Saint-Julien, i . 
Thiry-Cousin, f. St-Georges, 28. 
Voirin, Michottes, 3. 
Wolff, Saint- Jean, 51 . 
Verre à Titre (Marchand de). 
André-Kœpner, St-Dizier, 110. 

* Vitriers. 

Caron, pet. pi. Carrière, 61. 
Harfort, Stanislas, 38. 
Kœpner, Hache, 3i. 



Manvuisse, Saint-Dizier, 46. 
Moarot, Charité, 14. 
Netzmayer, Saint-£pvrc> 2. 
Netzmayer, Saint-Julien, 9. 
Stocquardy Saint-Thiébaut, 14. 
Thiébaut, Qualre-Eglises, 61. 
Voitures de Ioii|»|^. 

Voir louetiTB de chevaux. 
Volailles (Marchandes de). 
Marchais (M»»), RaugrafT, 13. 
Sommer dite ta Gotte (M™«), pi. 

Mangin. 

lfoj9igemf ehassOf etc. 
(Articles de). 
Caye«. Georges, 9. 
Sibien, Dominicains, 6. 



ARRONDISSEMENT DE CHATEAU-SALINS. 



Ville de ChâteaU'Salini, Ar- 
murier, Sensier. — Bijoutier- 
horloger, Marchai, — Bois, 
Boppe jeune. Chardin. Mathis. 

— Boulanger, Desnon. — Cha- 
peaux (fab.), Blampicd.— Draps 
(fab.) et (ilat. de laine, Dorr 
jeune. — Draps et nouv. (nids), 

. Bonneaux. Brille frères, Car- 
Uer. Munier. Poncet. Protch 
(Mlle). Rolin. — Epiciers, Bau- 
dinet. Bailly. Dauphin. Jean- 
pert. Lion Lé\i. Schaff. — 
Fers (mds), Spilz père. — Fer- 
blantiers, Salin. Tournaire. — 
Fondeur en cuivre, Robillard. 

— Grains en gros (mds), Cerf 
Lévi. Desnon. — Horlogers, 
Marchai. Sensier. — Hôtels, 
Couronne. Petite -Croix* d'Or. 

— Houblon (culture), Mathis, 
Victor. Mathis, François. Cu- 
gnin. Poncet. Fischer. Janne- 
quin (V«). Baudinet père. Si- 
monet fils aîné. Mathieu, Mar- 
sal. Michel. — Huile (fab.). 



Victorion. — Libraires, Bailly. 
Baudinet père. Menuisier. Val- 
lière. --* Menuisier, Salin. -^ 
Plâtre, (lab.), Hadot. Mathis. 
Seichepine. — r- Quincall., Spite 
(B;). - Sel(tnlrep.), Victorion. 

— Tanneurs^ Hamant. Schef- 
fler.— Teinturiers, Cariier. Pè- 
re tte. — Taillerie, fours à 
chaux, Mathis (V.)-— Verrerie à 
vitres et à cylindre, Majorelle et 
Cie.— Vins, Desnon. Menuisier. 

ChàleaU' Voué, Epicerie, etc. , 

Petitétienne* Séner. 
Delme, Bois çt planches, Bastien. 

— Boulangers, Bastien. Cahen. 

— Brasseur, Schsffer. — 
Draperie, rouennerie, Léveillé. 
Munier. — Entrepôt de sel, 
Klein. — Epicerie mercerie, 
Abraham (V^). Cahen. Déslnde. 
Lapointe. Larivière. Munier. 

— Fer, Bastien. — Ferblant., 
Stoffcls. — Pharmacien, Bé- 
rard. — Tourneurs en bois, 
Becker. Petitdidier. 



336 



comiECE^ iKBirsTmit^ arts libëhaux. 



Dieuzc. Buqvîer, Les f kMayerel 
CSe. — Bo», Ftiicouûer. Flré- 
eot et Ce. Pierroii. — Brode- 
ries, Gailé, Victor. Idalte. Jac- 
^•in. Lo«is. — CàSis, Cftmoi. 
Gktrjpeiitier. GroseUles. Hubert. 
Idalte. Lapied. Slehr. ~ Confi- 
seurs et I^lisiers, Calba. Oao- 
gloff. — Colle forte et félttine 
(fab. de), Humbert et Ge. 
Riess. — Dessinateurs en bro- 
deriesy Fuibrer (Mlle), Ganee. — 
IhtLj^ries, rooenn., toiles, Abel 
frères. Aron. Hambert. Moye- 
Guillaume. Parisot-Koun. Rey- 
nier-Croosse. — Epieeriemerc., 
Adam. Banmgarten (Mlles). Bro- 
gard. Broquard. Bastien. Qé- 
ment. Deman^ (Mlles). Din- 
quer (Mlle). Fix. Caillot. Gré- 
mel. Gùillemin. Hans. Hum 
bert-Ganriiis. Hnnd. Idatte. Jac- 
quln. Karst. Lana (Vve). Les- 
car-Grégoire. Marchai. Masson- 
Bîer (VTe). Matbieu. Picard. 
Pillard (Mlles). — Fer, fonte, 
et qnincaill., Homo. Sondieux. 
Tremblaire et Qe. ^ Ferblan- 
tiers, Benoit. Pierre. Ponpart.! 



Henning. Scheffler. — Teintu- 
riers, Hanzo. Henrion. — Vins, 
eaux-de-vie, Âmtmann. Bas- 
tien. Gùillemin. 

Loudrtfing, Aubergistes , An- 
chKng (Mme).Anloine.Anthoine. 
Fimayer. Puny. — Boulang. 
et furines, Blaising. Thoni. — 
Epiceries, Wahl (Mlle). — Epi- 
ceries et mercerie, Mathieu. 

Maizières. Meuniers, Hanneso 
frères. 

Moy envie» Boulangers, Chardot. 
Grillot. Gauchier. Vielle. — 
Fers et quincaill., Lhôte. — 
Fontainieret fabr. de pompes à 
incendie portatives, Lahalle. — 
Horloger, Vielte. — Mercerie, 
Hanriot. — Plâtre (fab.), Favier. 
Carbonne (V«). — Vins, Go- 
mien. 

Salonnei, Meunier nég., Rivoiret. 
Vergaviile. Boulanger, Potbier. 
— Filât, de laine à la méc., 
Albert. — Poêle en fonte (md), 
Kools. - Poterie en terre (fab.), 
Dieudonné. — Pl&tre blanc et 
gris (fsib.), Lefebvre. — Tan- 
neur cl corroyeur, Albert. — 



Salin. — Grains et farines,] Tuiles et chaux (fab.). Caillot. 



Baillet. Broquart. Fix. Husson. 
Lyon Joseph. Méiard. Nicolas. 
Salmon. Salvator Lévy. Sdivab 
jeune. — Horioger9-orfè?res, 
Georges. Poupart. — Hôtels, 
le Uon-d'Or; la Têle-d'Or. — 
Huilier, Lorrain. — Imprimeur, 
Maimbourg. — Libraires, Idatte. 
Mainbonrg. — Roulage, Haas 
(G.) ag. des entrepositaires de 
la Saline et expéd. de ses pro- 
duits. MuUer et Ge. — Salines, 
Société anonyme, fab. de pro- 
duits, chim. et sel raflSné, etc., 
Bossu, direcleur. — Selliers, 
Lejeune. Levasseur. Pierrot. 
Tliiriet. — Tanneurs-corroy., 



F'ic, Bois, Evrard. Gazin. Sche- 
fler. " Bonneterie de laine 
(fab.), Mayer. Mayer-Salmon. 

— Broderies, Aubertin. Veil. 

— Cafés, Bazftille. Conrard. 
Charles Schmitt. Scheffer. — 
Qiandellcs (fab.), Spile. — 
Char ébonenr, machine adoptée 
par le génie des ponts et chaus- 
sées, de la force de iOO onvr., 
ébouant 1 kilom. de route par 
demi-heure, J. Chardot, inv. et 
const. — Draps, Brouard; God- 
chand. Poirson. * féeries, 
mercerie, quincaillerie, Chardot, 
Chardot - Bailly . CoUard. Le- 
cceur. Vallet. — Fers, Kelle. 



COMKERCB^ INBUSTRIB^ ARTS LIBÉRAUX. 



337 



— Grains, Jacob-Lévy. Ma- 
range a!né. — Horlog., Cham- 
pion. Rénac. — Hôtels, Cou- 
ronne. Grand-Saint-Christophc. 

— Imprimerie, Ancillon ÇV^), 

— Libr., Bâadot. Brouard. — 
Miroitier et quincailKer, Joly. 

— Orfèvre, Renac. — Para- 



plaies (fab.)> Bourgaet.— Pipes 
et tabletterie, Mengin. — Tan- 
neurs, Pâté. Vallet. Vebcr. — 
Tuiles (fab.), Grandjean. — 
Vinaigrier, Jacquot. — Vins en 
gros, Gazin. Jacquot. Marchai. 
Schefflcr. 



ARRONDISSEMENT DE LUNÉVILLE. 



Viiie de Lunéville, Assur. mut., 
à cotisations fixes, contre la 
gr^le, la Providence agricole, 
ag., Brisac. — Bains publics. 
Bigarré. Fiel. Prévost. — Ba- 
kmiiDes, bascules, chaînes, étril- 
les et dons à marteau (fabr.), 
BrionVal. — Banque et recou- 
pements, Jambois-Husson et 
compagnie, maison à Nancy, 
Thael (N.). — Blanc (article 
de), Rebonché fils. Cailleau. 

— Bois de construction (négo- 
ciants), Briot. Martin -Leroy. 
Yiilemetto, m — de chauffage, 
Dnssaux. Adam. Lcmairc.Keller 
et Guérin. Robars. — Bonne- 
terie (fab.), coton, soie, fils, 
Goyot (F.-J.-H.) fils. — laine, 
Briel. Richard. — Brasseurs, 
Ihibois. Paulin. Thoret. Wcyer 
père. Aimé. Leydcr. Nicolas. 

— Broderies en t. g. (fab.), 
Bcrr (Ve) et co., Berr (A.) et 
co., à Paris, r. Cléry, ^2, Berr 
(D.) et fr., ganterie; Caen (S.), 
m Paris, rue Bourbon -Ville- 
neuve, 24. Grand-Georges (V.), 
maison à Paris, rue des Jeû- 
neurs, 25. Thirion et fils. Em- 
manuel (L.) et co., à Paris, r. 
du Sentier, 12. Brosse (fab.), 
Krentz.M'*e Mathieu, Winter. — 
Cafés : Audricourt . Comédie . 
Gazei j^., de l'Europe. Henry. 
dn Coomierce. de France. Jo- 



seph, des Vosges, de TEst. du 
Midi, de la Place -Neuve. — 
Calicots (fab.), Parmentier (F.), 
filature et tissage k Domévre. 
— Cartes (fab. de), Bony. Pier- 
ret. — Chamoiseur, Perken. — 
Chandelles (fab.), Barbier. Ca- 
diot-Hellé, et cirier. — Chande- 
liers J)ecker . Simon-Chaubert. — 
Chapeliers. Bapst. Laurent. Mer- 
ciol. Michel-Kosel. Weil (S.). 
Cahen-Michel. — Chapeaux de 
paille (fab.), Lerat. Lacour-Pom- 
pel. Noël fr. — Ciriers, fab. de 
bougies, Cadiot-Hellé. Charpen- 
tier. Jeanjean. — Coiffeurs-par- 
fum., Rideau.Travaillcur. Acuun. 
Lamour. Serpe. Simon. - - Confi- 
seurs, Bedcl. Dumont. Mathieu. 
Venner. Terver. Ruelle. — Cor- 
dages, Prinsen. François. — 
Cristaux et porcelaine, Soyer et 
Fondrevaye. — Draperie, soirie, 
rouenncrie, Boulangier. Clerc- 
Armbruster .Ficher. Grandbarre . 
Liégey. Maréchal. Massé et nou- 
veautés. Verdelet. François. 
Lambert. — Entrep. de bàtim., 
Bernard. Cuinat. Florent. Mas- 
son-Masson. Reinstalder. Jar- 
del. — Epicerie et merc, An- 
toine-Magron. Briot. Cherrier, 
fr. Roche. Chrétien. Liégey. 
Baltazard. Thuot. Decker-Du- 
rand. Stutel. Ducret. Genay et 
Rouyer, en gros. Guérard. Joly 

20 



;m» 



«iMMMiaE^ GKKïSnilK, JJLTS LUl£mACX. 



ov <yiiB>'<iiikfHi ttriusK... Hbutt^ 
^Ikhiîtti^ Ua&>4ftK). Lo^crtiïïH %i^ 

CiMHrtfeMiAX. %MIUI» — ^ <»aitfi<> <ie 

Mbuà derr. fr. Blttr. The^ms»' 
<illl^« nuisottà ^ttmi^— Sakîts 

lufucs. Dmy. I^rèç. Fenllel.t 
<i^ir|ce \V«^ Kitofès.— HBiUiers,| 
ClK«liea. CW^Hmi-Bulhr. Do-i 
Cf«i* — Hkkeès : Faisan. Tète-| 
«f Or.Vo6(^. — HoobloB^Ererd. 
Qud. JoK ik.Laloy. Parmen- 
tkr. Ptaln. — Imprimeur, Pig- 
mêtd.'- Lilhogr-» Rolin.— Laine 
(ilH.) et lib. de gants en laine 
fomt foaimres, Briel. Richard. 
Frili-Zîlberzahn, et tissage. — 
Iibraires,Chenou\. George (V«). 
Lemoine. Simon - Delcominète 
(V*). Wallrin. — Mécaniciens, 
Molard fr. — Mégissiers, Jac- 

Îaot-Salomon. Husson. — Mo- 
rs, Marquet. Saimpy. Vitel 
(Mme), Evon. Hypolite (Mlle). 
— Mercerie, Denis. Genay el 
Roayer. Lacour-Pompel. Noël, 
fr., jouets d'enfants etsaboterie. 
Vautrin, successeur de Benoist 
Resseler, rubann.,soier. et art. 
de Paris. — Meuniers, Viriet, 
aux. Grands-Moulins. Clément. 
Royer. — Musique et instru- 
ments, Waltrin. Vautrin. — 
Orfè\Tes, Cousseaux. Mathieu. 
Passerel. Roussille. Chénoux. 
•— IN^^iers de toutes couleurs 
^§Êh.), Bony. Pierret. — Para- 



.Caze-CastiUon. 
Cw%. — Fngses (fab.), Innami. 
SkWcC — Plaire et chaux, 
^càK$>. Chrèôem. - Poélier, 
E>rtiL — ^^ÙKailieriey Brion- 
mL Mfter. Erscfrre. Fem- 
IfiHhAriL Lf:r:\^. Letesf. -^ 



T^iiiisaràrs^ ILesselcr. Klein- 
■MMi. ILWiSStt, — Toiles Ai pays, 
GiiS9«ir>l. JasM. Lacovr. = 
éf coUw Cab.^, ILesseler. — 
Vîas« Bovgeots. Joscfk. BKit- 



Gui- 



Azeraities. Auberpste^ 
— Boulangers, ResaH 
leré. — Blatiers, Legnai. Bou- 
langer (Mme) . — Boamfirr, F*r- 
mentier. — Charrons, Aakéitin. 
Marjlin. Servautou. — Owdon- 
niers, George. Lemoiae. — Epi- 
ciers, Noir-Qaude. Enanx. 
Rolle. Voinot.— Ga]its(faib. àc). 
Brocard.— Maréchaux-ferruits, 
Close fils. Marchai. Pbifippe Ni- 
colas. — Marchand de fer, Gose 
père. -- Menuisier, Hùa. — 
Meunier, Masson. — Serruriers, 
Drouot. Régnier. —Tonneliers, 
Potier. Labouret. — Toomeor, 
Auberlin. — Tuiles, briques et 
chaux blanche (fab. de), Grelot, 
Parmenlel. — Vanm'ers, Nicolas. 
Marchai. 

Baccarat. Bains, Louis. — Bois en 
gros, Guébourg. — Brasseurs, 
Bannvarth. Joly. Louis. Staem- 
mel. — Cristalleries, Toussaint, 
administrateur; Fontenay (de), 
directeur; Paquet, agent à Paris, 
Faubourg Poissonnière, 12 (seul 
dépôt). —Etoffes, Galland.Man- 
gin (Mlle). Bonnabelle (Mlle).- 
Epicerie-Mercerie, Haumant. — 
Libraire , André. — Tanneurs, 
Louis.-*- Vins en gros, Bm|tiel. 
Fiseher. Guébourg. Louis. 



C0M9IERCE, INDUSTRIE, ARTS LIBÉRAUX. 



339 



Badonviller, Draperie, Maller. 
Cronzier. Grilliet. — Fab. bas de 
laine, Gérard. Marchai. Pierron. 
* — Fabrique de toiles de coton, 
Perret fr. et Ge. — Brasseurs, 
€îeoffroy. Gérard. — Epicerie, 
etc., Grilliet. Vigneron. Simon. 
Qayé. Jacquemin. Sidel. — Fa- 
ïence (fab.), Malhis (Vve). — 
Fondeurs de métaux, Aubry fr. 

— Horloges en bois (fab.), Au- 
bry. — Huiles (fab). Jacquel. - - 
Laine (filât.), et fab. de bas, 
Jacquel et Ge. Mangin. Renes- 
son. Siatte.— Limes (fab.), Prich- 
ler et Ge. — Mégissier, Ferry 
fils. —Tannerie, Saunier. — Vins 
en gros, Mayer. Perret-Helluy. 

Bayon, Broderie (entreprl de), 
Meyer fils. Mmes Paul. Hergott. 
Dehan et Dorion.— Gouterie au 
marteau, Mathieu André. — Epi- 
cerie, Dorion fils. Janot (Mme). 
Lagrésille. Saunier. Xoual. — 
Hôtel, Peultierfils, au Cheval de 
bronze. — Pisciculture , Thou- 
▼enin et Hochard. 

Blâmont. Banquier, Mézière et 
Ge. — Brasseurs, Gogelein fr. 
Gogelein. Mansuy. — Calicots, 
Lemant fr. et Cie. — Chapeliers, 
Debrie, yannier. — Draperies, 
toiles. Birié. Bregeard (Vve).J. 
N. Glaudel. Cloud et Jacques. 
— Epicerie, Bar. Breton. Char- 
ron. Colin. Hennequin. Poignon. 
Diter.- -Fers, Bcnlz fr.--Hôlel, 
Brice. —Libraires, Bar. Rousse- 
lot (Vve), Vernier. --- Quincail- 
lerie (grosse), manuf., Batelot 
(Vve), médaille 18^. - Tail- 
leurs (mds),Chambrcy. Lambert. 

— Tanneurs, Delarue. Priant. 
Gogelein. Hertz. Marin fils aîné. 
Marin fils jeune. Pierre. Ad. 
Spire fr. —Vins en gros, Dagatle . 
Mézière. Poignon fils. \ 



Chanteheux. Distillateur, Collom- 
hier. 

Crévic. Boulangers, Liégey, Lan- 
rençon. — Charrons, Boulanger. 
Hanné. Thomas.— Cordonniers, 
Labourcl. Petit. Potier. — Cor- 
diers, Gobert. François. — 
Etoffes (md d*), Labrevoit. — 
Epicerie, mercerie, Laurençon. 
Liégey. Labrevoit.— Maréchaux- 
ferrants, Thiriet. Quille. — Meu- 
niers, Royer. Barbelin. Clo- 
chette. 

Denetivre. Fab. d'huile. Biaise. — 
Moulin ordinaire à deux tour- 
nants, meunier, Krop. 

Domêvre-sur-yezotMel^Qh (md). 
Fleurent. — Calicots (fab.), et 
filât, de cotons et cotons pour 
broderies, Parmentier, et maison 
à Lunéville. — Laines et ouates 
(filat. et foulon.). Fournie. 

Einville. Brasseurs, L'huillier. 
Martin. Perken. — Epicerie, 
étoffes, mercerie, Larcher. — 
Fabricant d'huile, L'huillier. — 
Fers, épicerie,mercerie,Gauçon- 
Morcel. — Fers(md.), L'huillier. 

Frémonville, Faïencerie, Pacotte 
frères. 

GerbévUler, Bois, Biaise. — 

— Bonneterie (fab.), André. 
Barbier. Gâté. Rochefort. Xaillé. 

— Droguets (fab.), Harnichard. 
Mangin. — Cordier, Brisson-Ba- 
jot. — Eaux-de-vie (fab.), Ber- 
nard. Biaise. Remy. — Étoffes 
et merciers. Cl. Démange. 
Creuzat - Didillon. Démange , 
père. Renaud. — Houblons, 
Barthélémy. Sechehaye, fils.— 
Huiles (fab.), Gonthier. — Li- 
braire, M"»® Piérot. — Pierres 
de taille, Collin. Dombrot. Du- 
bois frères. Hoitz. Margo. Mar- 
tin. Piercy. Virion. — Tan- 
neurs, Henry - Planté. Henry 



340 



COUraCS^ »DCSTAU^ ARTS UBÉMÂUX. 



(Vktor). — Vaiweriey Roch. 

Joiivei. Eotrepreneuses de bro- 
deries, Matbiea (M"*). Mail 
Çê^). Martio (3l^;.~JfûiiIiD 
et commerce de fariDe, aïoolio 
à éc> rce, QéLieDt. 

Mertniier. ExlracUon de carrières 
de pierres dé taille à ciel oo- 
iert, Beajot. DemaDge. Fi- 
nasce. HooiiloD. Moioaax fils 
Hoinaïu. La pierre de Mepil 
1er est de très-bonne qualité, 
elle est employée poor les bàti- 
ni^ts cirils et militaires et pour 
les édifices, et s'extrait à grands 
blocs, ainsi qœ des pavés et 
des pierres à aiguiser très-re- 
nommées. — TuileSy briques 
el chaux blanche, Voignier. 

Moneel - ies - Lunéville, Tuiles 
((ab.)» Gérard. Suisse. 

MoriviUer, Marchande épidère, 
W^ Gérard. 

Mo^tn. Aubergistes, Gaspard. Gé- 
rard. Maire. — Blalier, Pierron. 

— JPoulangers, Gaspard. Lévé- 
que. Poinsard. Bemier. — £n- 
tfcf6l de broderies, Benard. 
Boulanger. — Buraliste, Maxant. 

— Cafetier, Adam. — Qiarons, 
Gadel. Icard. Poirine. Guil- 



laume. — Cordonniers, fitUe» 
Poirine. Vigneron. Simonin. — 
Epiciers , Prad^homme. Gas- 
pard. Gérard. Lévéque. Bbm- 
bert — Fers (march. de), Poin- 
sard. — Huile (fab. d*), Gaspard. 
— Xaréch. -ferrants, Poiiûard. 
Beuvelot. Thiébert. — Mécani- 
que à battre le grain (fab. de). 
Déchoux. — Menuisiers, Gool- 
tier. Lamy. BeuTelot frères. 
Benard. Didier. GUot. — Sel- 
liers^urreliers, VoHf père el 
fils. — Serrurier, Anibé. — 
Tannerie, Rochotte. — Tein- 
turiers, Maxant. Creusât. — 
Toiles en fil et coton bbne 
(march.), Martin. — Tonneliers, 
Boulanger. Prud^iomme père et 
fils. — Tourneur en bois, Tbo- 
mas. — Tuiles ordinaires et sous 
la forme de Deyriller (fnb.), 
Boiseaux. 
Saint-Clément, Etoffes et mère., 
Dlles Durandelle. Croizier. Ma- 
gnière. Frémiot. — Fàienot de 
terre de Cologne (mannfact.), 
une société, Thomas, direct. — 
Gants de peau mécan., Porel, 
Thiéry. Smouts (Mlle). 



ABRO.NDISS£M£>T DE NAXCY. 



Champigneules, Bois (mds), Qau- 
de. Mortal. — Brasserie, Claude. 

— Fabrique et raffinerie de su- 
cre de betteraves, et distillerie 
de la même substance, Brice. 

— Fabricant de limes et fabri- 
que de colle forte, BouzonviUer. 

— Meunier, Driand. — Scierie 
mécanique, Robert. — Taillan- 
dier, Lavocat. — Tuilerie, Ro- 
che. — Usine à fer, hauts four- 
neaux, briquerie et chaux noire 
et blaiiclie cuite an gaz,Vivenot- 
Lamy, père, fils et Cie. 



Chavigny. Haut fourneau, Har- 
mand. 

Dieulou'ard. Epiciers, Bil. Locot. 
Picard. Poirson. — Fécnlerie, 
Jeanclande et Cie. ~ Huile, 
Dalbin. — Laine, filature. Bus- 
sienne. —Munier.Chourert (V*). 

F lavigny -sur-Moselle, Etoffes et 
merc., GerdoUe. Miller. -> Fa- 
bricant de pointes par procédé 
mécanique, Noël. — Huîfieis, 
Aubert. Husson. 

Frolois, Distillateur, Mangifi, — 
Quincailler, Claudel. 



COHHERCE^ INDUSTRIE^ ARTS LIBÉRÂIJI. 



341 



Frouard, Bois à brûler (mds), 
ÂagnsUn. — Bois et planches, 
Rouyer. — Briquerie, Enclin. 



réchalassement des vignes, en 
fil de fer, et de pompes hidraii- 
liqu^s en tons genres, Nauroy. 



— Café restaurant , Voignier. ' — Huilier, Thiéry. 

Houilles (sur le port du canal), PA/tn. Aiguilles à coudre. Mana- 

Haldy et Gie. Lamarche et] facture à ranglaise,L.BurandO. 



Schwartz. Schmitbornn etQuen- 
nec. — Moulin à l'anglaise et à 
façon. Courtois. 

Goviller. Mds de grains, Thié- 
haut (J.). Thiébaut (N.). 

Jarville, Cardes, Wehrlin, et fé- 
ealerie. — Chaux (fab. .de), 
Hachotte. — Potasse (fab. de), 
Cotcl.— Vinaigrier, Delagarde. 

Xoaroii. Aubergistes , Picrron. 
Schmitt. ~ Boulanger, Pierron. 
— Cafetiers, Mme V« Thomas- 
sîn, Rongieux. — Cordonniers, 
Petit. Vagner.— Epiciers, Mmef 



4e et Cie, M. 2«»« classe 1855, 
Paris. Directeur, Flamm de Re- 
bay. — Encres à copier et an- 
tres, P. Flamm ; fabrique à Paris, 
5i, f. du Temple. — Fromages 
à la crème, Johannes. 
Pompey, Aubergistes, Croissant. 
Humbert. — Aubergiste et M. 
de bois de chauffage, Paillier. 
— Epiciers, François. Ilarmand. 
Humbert. — March. ambulant, 
Thiaffey. Bencorel. — Vins en 
gros, Maguin. — Vins en gros, 
et distilateurs d'eaux -de -vie. 



yc Thomassin. Rougieux. Man-I Martel. Paillier. 

suy. V® Bravard. — Maîtres Pont- à- Mousson, Bains publics. 



camers, Nicolas. Slener. — 
Menuisiers, Grosjcan. Claude. 
Gauvin. — Vinaigre (fabr. de), 
Ranzenberger, à Sainte-Anne. 

Lay - Saint - Christophe. Scierie 
mécanique, Parraux. 

Létricourt, Huile (fab.), Brice. 

Loisy. Huile (fab.), Robert. 

Malzéville, Bois, Leclerc. — Bleu 
de prusse et noir d'ivoire, Xar- 
del. — Brasseur, Munich. — 
Broderies, Boursier. — Filature 
de laine, Vermandé. — Taillan- 
derie, Serrière. 

Mctxéville, Brosses (fab.), Henry. 

Montauville, Brosses (f.),Thirion. 

Nomeny. Brasseur, Greff. — Bros- 
ses (f. de), Puissant. — Etoffes 
et merc, Lallemcnt. Borom. 
Mauljean. — Huile (f.), Benoit 
(Vve). Laurent. — Mécaniciens, 
Houpin. Samson. 

Pagny - sur- Moselle . Arpenteur, 
Courouve. — Fabricant de clefs 
pour serrures, de tendeurs pour 



Vve Colin. — Banque et re- 
couvrements, V. Dieudonné. C. 
Husson. — Bois à brûler de 
toutes essences et de service en 
chêne, Chalin, fils. = de con- 
struction et de planches de sa- 
pin. Brocard. Cartry. Lacaille. 
Mayeur. Cosseral. — Cabinets 
de lecture et librairies, Donoux, 
fils. Brocard. — Cafés, Mar- 
galel. Hornc. Bové. Vve Lom- 
bard. Janin. Rauch - Courte. 
Loison. Georgel. - Chandelles 
(fab.), Dedclot. Husson. •>— 
Chapeliers, Butte. Franquin. 
Jourdan. Laurence. Lorrain. 
Naudin. — Charbon de terre, 
Brocard. Cartry. Cesserai. — 
Ciriers, Thomas. Didelot. Hus- 
son. — Cordage, J. Milet, fils 
aîné. Milet, jeune. — Coute- 
liers, Royer, père et fils. André. 
Piraux. — Distillateurs, Oger- 
Gaulhier. Oger-Munier.C. Ogcr. 
Thouvenot, je\Uie. O^xîyù.. — 



4» 



COHBXnCE^ UnOUSTAIB^ AMTS LlBilÀUX. 



Draperie, rouenneriey Benoit- 
Lallemeot. Copigneam. La- 
.pMÔUe. Bazin. Rouyer-Voignier. 
Voi^ier-Gaalhier. Vve Pari- 
aeUe-Remy. Hehl-Gaudron. La- 
boalelay. Chéry. — Encre en 
tablettes (fab. d'), Simon. - 
Çpkiers, vyis, eaux-de-vieyAn- 
b^« Bottchy. Empereur. Robert- 
meolas. Rimbaut. Laharotte. 
Gimé. Vve Dupont. Vve Ro- 
bert-Perrin. Pierré-Oger. Oger- 
Gauthier. BramditSaint-Amand. 
Groseille. — Farines, Mariatte. 
SimoB. Philippe. — Fabrique 
de sucre de betteraves, André- 
Baudot. - Fabrique d'eaux-de- 
irie de betteraves. Clochette et 
Mettavent. — Fer et quincaille- 
rie, M»® Fristo. Blanc. Remy- 
Noisette. Huyn. Leguy. Thié- 
baut. — Grains. Remette, aîné. 
Bonnette. Potdevin. Jtfeltavent. 
Orbilion. — Horlogers, Roob, 
père et fils. Legrand. - Hôtels 
du Cygne. Natioual. de France, 
de la Poste. — Huiliers, Mes- 
sain. Loueurs. — Impr. lith., 
Toussaint. Haguenthal. — Libr. 
et relieurs, Brocard. Huraux. 
Maugard. — Mécanicien, Ne- 
veu. -- Mercerie, Marion. Dar- 
dard. Mn»e Hoffmann. — Meu- 
bles, Perrin. Penilon. Yiriot. 
Hoff. Oger-Gauthier.- Moulin à 
vapeur. Neveu. — Orfèvres, 
Duron. Laviolle. Vve Salmon. 
— Pierres factices pour conduite 
d*eau, Tournois. —Pipes (fab.), 
Teslcvuide. — Polerie (fab.) 
et de poêles, Kœnig dit Leroy. 
Robinet. Dcbard. Forestier. 
Vve Hohn. - - Roulage, Bois- 
seau. — Commission et service 
de diligoDCc tous les jours de 
Pout-à-Mousson à Nancy. J. 
Lcmoinc. — Même service quo- 



tidien de Pont-à-Mousson à 
Metz, Becker. — Serrurier-mé- 
canicien, Lestaudin. (Serre^-iis 
à filets carrés, pour enrayoirs 
ou freins de voitures). Da?id. 
Tort.— Tailleurs et nouYeaaIés, 
Heymann. Roman. Laharotte. 
— Tanneurs. Bédin. Charreau. 
Lemaire. Miquel. Perrin. Pier- 
son. Pierron. — Teinturiers, 
Dillon - Morizot. Dillon - Ré- 
gnier. Dillon-Tbouveny. Robert. 
Samson. — Vins et eaux-de- 
vies, Bram dit Saint-Amandet 
Thouvenot aîné. — Vinaigre 
(fab.), Borel-Rouge. Florange. 

Rosières-aux-Salines, Etoffes, et 
mercerie, Blancheville. Gollon. 
Courrier. — Fabricant de bas à 

• métier. Berger. — Fabricant 
de tissus de coton à métier sur 
commande, Bernard. — Four à 
chaux, Thouvenin. — Four à 
plâtre, Braquier. — Ouate 
(fab.), en lajne et coton, mèches 
pour lampes, effilochures et 
bouts en laine, Ancel, jeune. — 
Effilochage de chiffons de drap, 
Gerbrand. 

Saint'Xicolcts. Bois et planches, 
Levert. Villemin. Courtois. — 
Bonnet, de coton (fab.), Claude 
(C). Claude aîné. Reffort-Quen- 
tin. — Brasseurs, Bertrand. 
Courtois frères. — Coutefiers, 
Croisier. Herpécbe. — Eaux- 
de-vie (fab.), Harmand. Suisse. 
Etoffes et merc. Barbier. BuIIy- 
Beauregard. — Fers et quin- 
cailK, Valentin. — Foulon, Le- 
normand. — Huile (fab.). Ri- 
chelet. — Imprimerie et libr., 
Trenel. — Laine (filai, hydr.), 
Ancel et Cie. — Meum'er etmd. 
de farine, Brunner (E.). — » 
Ouate, laine glacée (fab.), Ancel 
jeune. — Plâtre (fab.), Ancel 



COMMERCE^ IMDUST&IB^ ARTS LIBÉRAUX. 



343 



aîné. — Tanneurs, Hocquard 
(A.)* Hocquard -Gaérin. Hoc- 
quard (J.)* Stique. 

Tantonville. Braderie, Tourtcl 
frères. 

Tomblaine, Fab. de draps, Han- 
set. — Féculerie, el fab. de 
glucose et d'amidon. Lefébure. 

— Filât, de colon, Paillot-Vir- 
lel (V«). = de laine, Jandel 
(Mlle). — Meunier, Burtin. ~ 
Tuilerie, Garon. 

Vandœuvre. Commerce et ger- 
minaison de grains préparés 
pour les brasseurs, Lorentz et 
Ge. — Au Charmois, fabr^ de 
tuilefi et briques réfractaires, 
propriétaire, Antoine; exploi- 
tant, Gobert. Cette tuilerie se 
recoHunande par ses produits, 
la lN>nté et la beauté résultant 
du mélange des terres em- 
ployées. On y fabrique notam- 
ment des briques ayant un 
grand degré de réfraction, sup- 
portant une vive chaleur et faites 
pour toutes les conditions d'em- 

Îiloi. — Fabrique de poêles en 
àience in^ersable, J. Croué. 

— Fabrique de tuyaux de con- 
duite , de drainage , briques 
creuses, cheminées, poteries, 
etc., en terre cuite, Neukoram. 

— Fabrique de vinaigres, Clau- 
din. — Teinture en coton, 
PaiUot-Virlet (V*). 

Varangéville. Huile (fab.), Dus- 
saux-Méline, Bussaux. (N.). — 
Saline, directeur, Joberl. — 
Usine d'effilochage, directeur, 
Thomassin. 



Vézelise, Architecte, Lamorre. — 
Aubergistes, Laurent. PiUot. 
Thirion. Violon. — Boocben, 
Carel (V^). Carel m. Gandel 
(H.). Gaudel (F.). Thouvewn. 
^ Boulangers, Carel. Didon. 
Dufour. Humbert (J.). Humbert 
(J.-B.). Trévillot. — Cafetiers, 
Jonvaux. Thirion. Toussaint. 
Vincent. — Charcutiers, Violon. 
Ferry. — Charrons, Villemin. 
Saint-Dizier. — Cloutiera (fab.), 
Durupt, Guilleray, Simonin. — 
Draps et étoffes (mds), B«Qly. 
Noviant. — Ëpiciers, Borom 
(Vc). Contai ^lles). Gegont 
(Mlle). Gérardin. Hogard. Lâ- 
chasse. Pernot. — Fer (md.), 
Auting. — Ferblantier, Motte- 
ley. — Filature de laine, Salvin. 

— Fonderie de suif et blanchis- 
serie de cire, Simoutre. — 
Grains (md.), Billoret. — Huile 
(fab), Perrin. — Libraire, Ge- 
gout (Mlle). — Maréchaux— fer- 
rants, Florentin, Thomas; — 
Menuisiers, Bettenot. Cnrin. 
Fremy. Grillot, Munier. Pernot. 
Vinot. — Moulin à farine, Cka- 
tel. — Parapluies (fab.), Via- 
lette. — Peintre en bâtiment, 
Pahne. — Pharmaciens, Mi- 
chel. Salle. — Planches (md.), 
Thouvenin. — Plâtre, Salvin. 
Toussaint. — Serruriers, Girot. 
Rollin. ~ Tailleurs de pierre, 
Eauclaire père et fils. Floupail. 
Lervat. Thirion. — Tanneurs 
et corroyeurs, Gegout. Voiriot. 

— Tuiles (fab.), Toussaint. — 
Voitures publiques, Perrin. 



ARRONDISSEMENT DE SARREBOURG. 



Ville de Sarrebourg. Banque et 
recouvr.. Clause fils aîné. Lip- 
mann (L.) caisse de commerce . 



— Bois, Bonnet. Jehl. Reimel. 
Schneider. — Bonneterie (f.), 
Pierron. — Brasseurs, CVÀVi* 



344 



COMMERCE^ IADUSTKIE^ ARTS LIBÉRAUX. 



Maurice. Pierron. Rossel. Sel- 
teer. — Broderie, Vilain (Vve). 
Lnard (Mlle). — Cafés, Bas- 
tien. Bergmann. Henry. Kintzel. 
Testermann. — Cafés restau- 
rants, Amberger. Kahn. Thou- 
plet. Yeutsch. — Chamoiseur, 
Sambœuf. — Cuirs et corroyenrs, 
Ponret (L.). Utlenheim (Vve). 
Metz. — Draps et étoffes div., 
Berr-Berr. Blum-Michel. Elias. 
Jaeob Lévy. Lévy. Lièvre. Phi- 
lippe Lévy. Salomon (A.). Su- 
dic-Deuch. Vautier (Ch.). — 
Droguistes, Kintzel. Ziegler. 
-— j^iciers et quinc, Anthoni 
' (Mlle). Colle. Jeanmaire (Mlle). 
Mathieu fils. Mordas. Pierron. 
Sins. — Fer, Heinrich, et quin- 
cail!., Abraham Lévy. Lazard 
Lévy. Klein. Westermann. •— 
Grains et farines, Stenger-Ha- 
mant. — Hôtel, Abondance. — 
Imprimeur et libraire, Gabriel. 

— Meunier, Faul. — Modes, 
Léthe (Mlle). Birck. — Scul- 
pteur et omem. d'église, Lintz. 

— Tanneurs, Oit. Hutenheim 
(Vve. — Teinturiers, Bodrié 
(Vve). Gulh. Hubert. — fuil- 
liers, Lévy à Maladry. Mathias. 

— Verres de montre (f.), Lévy 
et Cie. — Vins, Kintzel, Larba- 
létrier. Pierron. Ruly. 

Ahreschwiller, Brasserie, Aimé. 
Limon. — Draperie, étoffes, épi- 
cerie, fer, Gasse-Machet. Priant, 
Victor. — Epicerie et mercerie, 
Amould. Labre (V«). Lang.Win- 
cent. -Feraffm.MathisdeGrand- 
seille. - 2polissoirs appartenant 
à la Compagnie de la manufac- 
ture de glaces, à Cirey. — H 
scieries situées dans la forêt de 
Tancicn comté de Dabo, ban 
d'Abreschwiller, à divers. 

Cirey. Arpenteur, Aubry. — Bras- 



seur, Delor. — Glaces coulées de 
la plus grande dimension (ma- 
nuf.), la Compagnie des manu- 
factures de glaces et de verres 
de St-Quirin, Cirey et Monther- 
mé, propriétaires : direct., Che- 
vandier, # ; entrepôt à Paris, r. 
St-Denis, 315. — Epiciers, Au- 
bry (Auguste). Boulanger. Di- 
lenseger. Egresteffer. Lempe- 
reur. Mathieu. — Exploitants de 
carrières, Cambas. Denis. — Fer- 
blantier, Poignon. Gaillard. — 
Horloger, Berga. — Hôteliers, 
Haumant.Masson.- Négociants, 
Aubry (Antoine). Chartreux-Co- 
lin. Chartreux p. Dron. Egrest- 
Schœffer. Hauger-Gaillard. — 
Serrurier-mécanicien, Deveney. 

— Tailleur, Feller. — Vins en 
gros (mds). Bouquet. Démange. 
Hovasse. Louis. 

Dabo, Cuvellerie. Scierie. Fabri- 
cation de douves, de sabots, 
d'échalas, boissellerie, pelles en 
bois et pétrins. 

Fénétrange. Bonneterie, Schild. 
Wagne^. — Yung. — Boulan- 
gers, Hérold. Heitz. Lerch.-- 
Brasser., Lerch. Pellmann(Ve). 
De Villeneuve. — Cafés restau- 
rants, Bricka. •— Coutellerie, 
Vahl.— Draps (mds), Block-God- 
chaux. Block. Carra. Matton. 
Samuel. Dégrainage, G. Bricka. 

— Epiciers, Caïn - Godchaux. 
Klein. Matton. Prolois. — Fers 
(md), Klein-Vital. — Huiles 
(fab.), Bricka frères.— Planches, 
Bricka fr. E. Bricka. — Quincail- 
ler, Klein-Vital. — Sellier-car- 
rossier, H. Bricka.— Serruriers- 
mécaniciens, Seel. Tritz. — Tail- 
landier, Beutsch. — Bouchers, 
Eiseli. L. Bricka. — Cloutiers, 
Pécheur. Bachmann. — Blanchis- 
seurs de toile,Klein. • -Tanneurs, 



COMMERCE^ INDUSTRIE^ ARTS LIBÉRAUX. 



345 



J. Bricka. J. Bricka fils, J. 
Bricka. E. Bricka. L. Bricka.- 
Teinturiers, G. Bricka. Freys- 
tailter. 

Friboura. Plâtre, Pléneort. 

T&t^ny. Avoine (md.), Thiébaut.— 
Fayence (fab. de), Boncourt. 

Languimbert, Epiciers, Charles. 
Dieudonné. Bientz (V^). -^ Plâ- 
trier, Guerre. — Vins en gros 
(md), Michel. 

Lixhetm, Bonneterie (fab.), Ehalt 
frères. J. A. Schmidt. L. M. 
A. Schmidt. — Brasseurs, J. 
Block. D. Block. -- CSiapeiier, 
Mouzeler. — Entrepreneur de 
trayaux publics, Jespère. — 
£picerie,Toumeur. Hcitz. Vol- 
mar. Heck. — Fer, Lantz. — 
Fabrique d'allumettes chimi- 
qaA8,Nassoy. --Gants, Mulicr. 
— Poterie en terre, G. Nesse- 
ling. C. Nesseling. — Tanneur, 
Danober. — Teinturiers, Brodo. 
Brener. 

Lorquin. Brasseurs, Barrabino. 
Callais. — Bois, Didiot.- Fer, 
Besfrères. — Marchands et né- 
gociants, J. B. Cbarlon. C. 
Charton. Conraux. (Vve) Evrard 
«t Blarchal. (Vve) Geoffroy. 
Deveney. Vincent.— Tanneurs, 
Colin. Priant. Matz. Vallet. — 
Vins en gros (march.), Charton. 
François. 

Niderviller. Belle carrière de 
pierres pour bâtiments et pour 
les tailleurs sur cristaux. Ma- 
terne et compagnie.-- Carrière 
de pierres pour bâtiments, Sic- 
gel et compagnie. — (fab.) de 
fîmes, Mansuy.— (fab.) d'orgues, 
Hesse. — (fab.) de tuiles, et 
entrepreneurs de bâliments, 
Godfroy. -- Manufacturier de 
caiJloutagc et de faïence, Dry- 
ander. — Planches (march.), 



Mcssang. — Entrepreneur de 
monoments funèbres, sculpteur 
sur pierres et sur marbre, 
Siegel. 

Phalthaurg. Bois, Lang. — Bras- 
seur, Çehwerer. — Cabinet de 
leebtfie, Zaulig {M^^). - Cafés 
de la Réunion. HoffmanA (Jo- 
seph). Franck. Lienhard. Casino. 
— Chapelier, Ileyl (Joseph)^— 
Confiseurs, Durr. Volbreti. -- 
Distillateur-liquorisle,HofiininR- 
-Forty, maison spéc. d*eaux 
de noyau et kirsch ; expéd. p. 
t. pays ; dépôt à Paris, r. K«- 
Bourg-l'Abbé, 11, et f. Sainir 
Honoré, 122. — Draperie, 
étoffes, Bender. Hoffer. L^fr. 
Lévy jeune. Samuel. Weiss- 
Erckmann. Weyd.--E3compte8, 
recouvr. et sapins Hoflinann, 
Charles. — Epiciers, BUndut. 
3rody. Cholet. Fontaine. Gra- 
ber. Weiss-Erckmann. — Hor- 
logers, Bord. Robert. •>- Hôtels : 
la Ville-de-Bâle. — Libraire, 
Weiss-Erckmann. — Mercerie, 
Weiss-Erckmann. — > Roulage 
(comm. de), Surloppe (Vve). — 
Tuiles (fab.), Chable. Charpen- 
tier.- Vins, Wittmann. (Joseph). 

Plaine-dê-WaUch et Valléry- 
sthal. Cristalleries» cristwix 
coloriés, KJinglin (de), entre- 
pôt à Paris, f. Poissonnière» 2» 
chez Toutain. 

Saint'Quirin, Epicier merc., 
Bocquel. Duchàteau. — Laval. 
Perche. Piant. — Bois et 
planches (march. de), Chevan- 
dier (Georges). Auting et Ban- 
nerolte. Duhaut frères. 

Val r de - bon - Moutier. Calicots 
(fab.), Lémann fr . et compagnie. 
—Scierie hydraulique, de Klop- 
stein. 



34G 



COXMEACB. IRBCSTAIE, AftTS LlBÉmAUX. 



ÂRRONDISSEKENT DE TOUL. 



F'ille de TouL Abonoemeiit à 
Un» les jonrnanx, Bastien. Lar- 
deiiois. Luxeniboarg. — Bains 
pabiies, Eogel. Laurent. ^ 
Banquiers, Boyer. Hnsson fils. 
-*- Bïjoatiers-joailliers, Bomot. 
Longet. Picard. Robinot. Sollier. 
^-^Bois(md), Diniraat. Gravel. — 
Bonneterie, Borom (Ch.) Huiler- 
Létoile. Ondot. Sérard (Mlles). 
BoiKhon. — Brasseurs, Barthé- 
lémy. Handot. Mosbach. Rig- 
gozi.'-Broderie (fab.),B«aaYalet 
ils. Henriot. Lambert (Mlles). 
Mareband. Poolet. Ricard. Thoa- 
▼enin. Valtersperger. — > Cafés. 
Agnos. Bentz. Boalot, dit Bas- 
tien. Haudot. Palme. Yerroox. 
Moriot.-^Cercle Tonlois.—Cha- 
pellerie , Âaroo. Colin.* Man- 
ginot. Wemer. — Chaux (fab.) 
Aobry. de Saint-Victor fils. — 
Confiseurs, Henry. Manginot. 
Moriot. Monreaux. Roch. — 
Cuirs (mds), Richardin-Leblond. 
Villaame fils.— Ebénistes,Dardé- 
Qairier. Masson. — Epicerie, 
Antoine. Bruxelles. Chailley. 
Chéry. Colson. Goffin (Vve), 
Haudot. Henry. Lesdallons. Mer- 
cier. Paul. Poirson (Vve). Tho-' 



not. Hacquin. Longet. Bobinot. 

— Hôtel d'Angleterre. — Hou- 
blon (mds), Bastien. Deligny fr. 
GraYcl. Mangin. — Imprimeur, 
Bastien (Aug.)-* Libraires, Bas- 
tien (Camille). Lamontagne. Lu- 
xembourg fils.— Lingerie, Bou- 
sanquet (Vve). Qément. Félix. 
Hans (Vve). Lambert (Mme). 
Varin. — Lithographe, Worms. 
— Mégissiers, Lange. Linge. — 
Mercerie, Best (Vve). Oiéry- 
Bruxelles. Vaudeville (Vve). — 
Meubles (mds), Charotte. Dain- 
vaux. Mayer (J.). Royer. — Mi- 
roitiers, Dardé. Labbe.— Modes, 
Bové (Mlle). Christophe (Mlle). 
Husson (Mlle). Marchai (Mme). 
—Quincaill. mercerie, Antoine. 
Chéry. Gérard. Lévy-Moyse. 
Roch (V«). — Tailleurs (mds), 
Bardel. Blatte. — Tanneurs-cor- 
royeurs, Barbillon. Richardin- 
Leblond. Villaume fils. — Tour- 
neurs, Bouquinet. Briquet. Mas- 
son. —Traiteurs, Gérard (Vve). 

- Husson.—Tuiles (fab.), Aubry 
aine. Bataille jeune. Cahen (M.- 
A.)— Vinaigre (fab.), Adam(Vc). 
—Vins (mds), Bastien (F.). Be- 
zel. Loiselier jeune. 



mas. Vaudeville (L.) — Etoffes<^eaumon^. Aubergiste, Bichebois. 



(mds). Cahen- Olry (Vve).Goujet. 
Kann. Kahn (Michel). Olivier 
(Vve). Ory (Mlle). Scbleiter. 
Schubert. Weil (Alex.)— Faïence 
(manuf.) dite de Belle vue, Aubry 
aine.— Faïence (mds. de), Au- 
bry. Clément. Petitdidier (Vve). 
--Ferblantiers, Gatot. Husson. 
Pierre. Roussel. Toussaint. — 
Fers (mds), Charpy. Nicolas père 
et fils.-- Grains et farines, Feuil- 
let.— Horlogers, Bernard. Bur- 



— Bourrelier, Villerot. — Char- 
pentier-mécanicien, Henrion. — 
Charron, Salzard.— Cordonnier, 
Hache. — Huilier,. Thirion. — 
Maréchal-ferrant, Galilée. — Né- 
gociants, Poirot. Thirion aîné. 
Thiébaut. Varin. 

Beuvezin. Fab. d'huile, Thirion. 

Bruley. Tuilerie et briquerie, 
Douzain. 

Chaudeney, Moulin à mouture 
économique, Uppmann (Alfred). 



COMMERCE, INDUSTRIE, ARTS LIBÉRAUX. 



347 



Monlins à écorces^à la Rochotte, 
QuesDel, prop. 

Colomhey, Boatons de nacre (f.)> 
Bressant. -^ Draps, toiles, Gha- 
tin-GolIin. — Epiciries, (V«). 
Banon. Cuny. Gagnier. Moine. 
Mathieu. Nicolas. Simon. — 
Horiog.-mécan., Serrière. Ber- 
sot. —r Plâtriers. Maljean. Mar- 
back. — Quincailler, Thivoyons. 

Favières, Bois, Carel. Jacqaet. 
Mirguet. de Ttiiballicr. Yetier. 

— Boutons de nacre (fabr.), N. 

— Carriers, Mirguet. Pierre. 
Thomassin. — Chaux, Prunier. 

— Entr. de trav. pubi.^ Carel. 

— Epiciers, Convard. Noël. 
Oadot. Poirson. — Etoffes, 
Carel. Convard. Denis. Doiot. 
Marchis. Oudot. Poirson. — 
Faïence (Mds de), Aubertin. Gou- 
geon. Grosjcan. Maucotei. Ou- 
dard. Poirson. Royer.Toussaint. 

— Fabr. d'huile, Husson. Pe- 
rin (A.). Perin. — Potiers de 
terre, Convard. Malhis. Pier- 
son. — Sabolerie, Convard. 
Lamiral. Marchand. Pierron-Ré- 
gent. 

Foug, Aubergiste, Nicolas. — 
Bouchers, Mayer. Vagnier. — 
Boulangers, Klaub. Rivière. — 
Charcutier, Picard. — Chaudron- 
nier, Chrétien. — Epicier, Pagel. 

— Etoffes et mercerie. Botte. — 



Fab. de chandelles, Gonrnet. — 
Fab. d'huile, Braconnot. Yiche- 
rat. — Limonadier, Royer. — 
Peintre en bâtim., Dérident. — 
Plafonn., Crancier. — Teintu- 
riers, Brèche. Saunier. — Ton- 
neliers-commission., Schneider. 
Saunier. 

Saulxures'leS'Vannes, Fromages 
façon Brie, Mouton. — Epice- 
rie,mercerie,étoffes,Thouvenin. 

Sexey-aux'Forges. Chaux (fours 
à), Guion de St-Victor. — Dé- 
filature de chiffons en laine, 
Guerbrand. 

Thiaucourt. Aubergistes, Dar- 
nois. Gérardin. Maire. Vernier 
(V®). — Epiciciers, Antoine. 
Artigarède. Barbé. Bouchon. 
Bouchon. Charbonnier. Claudin» 
Fiacre. Gallot. Holdrinet. Hus- 
son. Naudin. Nivalet. Remy. 
Richard (Mlle). — Etoffes (mds) 
Clinchant. Crabos. Lenoir. Per- 
son. — Féculerie, Yillaumé. — 
Libraire, Person. — Merciers, 
Lenoir. Person. — Pharmacien, 
Laval. — Quincailler, Baurin. 
— Vins (propr. princ), Bachel- 
lier. Bouchon. Brundsaux. Col- 
lot. Forel. Gelhaye. Jacques. 
Joly (V^). Latour. Laval. Mar- 
quis. Mengin. Picquant. PiroUe. 
Rollct (successeur de M. An- 
toine). Stef. 



34S 



Adresses de qnelqnes Habitants de Naoe;. 

Ihpofvtétaircsy Rentiers; ancieiMi Hag^strats^ aaelciiMi 

MlUtafrefii; etc.» etc. 



itblaÎBooiirt (d*), chef d'esc. ret., 
piftce de la Carrière, 18. 

André, ancien nég., place Saint- 
fieorgee, 95. 

Amour, a. nol., r. f. St-Pierre, 92. 

'Aaeel, cap. ret., Qaatre-Eglises, 8. 

Anuad, a. Pharm^, Vénerie, 9. 

Aileaome, cap. r., pi. Carrière, 52. 

ÊOÊgeft, cap. ret., pi. Carrière, 20. 

Arfe«is(d'), offic. ret., Michel, il. 

Aniand de Praneuf, rentier, cours 

• iiéopold, 5. 

Amdiat, chef d'esc. ret.. Sapin, 17. 

Avdant, cap. ret., Metz, 17. 

Baltbazard, cap. ret., Domin, 59. 

Barbey, rent., Sle-Catherine, 5. 

Brouillon, anc. nég., Dom., 12. 

Balbfttre-Vemiory, Dom., Î6. 

Baptiste, cap. ret., St-Georges, 6. 

Barbier fils, &. nég., St-Blz., 61. 

Binger, anc. not.. Source, i. 

Bertrand, rent., Monlesqnieu, i. 

Biiaude dit Lamarche, rent., St- 
Georges, Â9. 

Baillot, cap. rel., f. St-Pierre, 226. 

Baraban, prop., f. Sl-Pierre, 162. 

Bonfils, anc. nég., Montesq., 1. 

Blaisse, a. nég., p. d'Essey, ^9. 

Bangofski, anc. nég., Tap.-V., 1. 

Baille, anc. nég., Sl-NicoIas, 27. 

Blancheur, anc. not.. Hache, 9. 

Butte, prop., Tlercelins, 15. 

Bertrand, a. nég., Montesq., 27. 

Boullet, cap. ret., Montesq., 21. 

Bécus, anc. nol., Sl-Dizier, 157. 

Bazin, anc. prof., Maréchaux, 57. 
Botta, anc. nég., Constitution, 9. 



Bourgeois, cap. ret.. Alliance, 6. 

Bert, anc. arpent, forest., place 
d'Alliance, 4. 

Bert fils, rent., pi. d'Alliance, 4. 

Kachier, anc. offic, Stanislas, ¥9. 

Bisemont (de), rent., Girardet, 8. 

Beumier, cap. ret.. Champs, 9. 

Bureau, rent., Ste -Catherine, 21. 

Burtin, rent., tr. Stanislas, 96, 

Bailly, anc. not., Stan slas, 21. 

Barbier, anc. nég. Poissonn., 14. 

Barberot, rent., pi. de Grève, 6. 

Belleville, a. nég., pi. Stan., 1. 

Bena ville (A. de). Loups, 12. 

Berman, cap. ret., Poissonn., 15. 

Benoit père, prop., Poissonn., 21. 

Babin père, anc. nég., Poiss.,21. 

Bacourt (de), rent., pi. Carr., 12. 

Bacourt (de) aîné, pi. Carrière, 8. 

Bellot, cap. ret.. Crosne, 50. 

Boursier de Montureux (comte 
Eug.), St' Pierre, 18. 

Bentz, anc. avoué, G. R.V.V., 29. 

Botta, anc. nég., St-Dizier, 155. 

Brice, command. ret., Ponts, 8. 

Balbâtre, rent., Stanislas, 58. 

Bizaillon, chef de bat. ret.. Pépi- 
nière, 15. 

Beauchamp (de), rent.. Carmes, 4. 

Barbier, rent.. Carmes, 5. 

Bonfils (Paul), rent., St-Diz., 28. 

Boppe, rent.. Ponts, 25. 

Bernard, a. nég., Boudonv., 25. 

Beauminy (de), rent.. Hache, 27. 

Bénit, doct. en méd., Stan., 49. 

Barbolin, sous-inlcnd. en ret., pi. 
de la Carrière, 24. 



ADRESSES DIVERSES. 



349 



Beau, rent., G. R. V.-V., 35. Chauvet (de), anc. contrôl., f. des 
Bonvié, rent., pi. d'Alliance, hôtel Trois-Maisons, 20. 



d'Alsace. 
Cornet, anc. dir. des conlr. dir., 
Ste-Catherine, 7. 



Chauvet (de), offic. pet.. Trois- 

Maison, 20. 
Christ, cap. ret., Ste-Anne, 2. 



Chalel, anc. insp., Tiercelins, 2i. Chasseriaux, rent., tr. Stan., 2i. 
Chardard,a.nég.,p.r. Carmes,15. Cartaux, rent.. Poissonnerie, 9. 
Croizier, rent.. Constitution, 9. iDronot de St-Mard, Poisson., 2i. 
Cézard, armateur, Girardet, ^. ; Desrivages, a. nég'., St-Dizier, 69. 
Cézard, fils, rent.. Manège, 1. iDubois, prop., St-Julien, 39. 
Chéry, cap. ret., Girardet, 12. JDrouville, rent.,f. Sl-Pierre, 230. 
Chenut, prop.. Alliance, 21. Des^igncs, chir. ret., Drouot, 2. 

Claude, anc. bij., Jardiniers, 10. ^Domergue, rent., rue du Cime- 
Carré, rent., f. St-Pierre, 159. I lière, ii. 
Caillord, offic. ret., f. St-P., IS^.iDrouvilIle, prop., Sl-Dizier, 138. 
Collènot père, rent., Michot., ll.'Digot aîné, prop., Ponts, ^8. 



Cabocei, anc. nég., Stanislas, i6. 

Claude, anc. nég., St-Dizier, 18. 

Clerc, a. pharm., imp. Lycée, 2. 

Cuoisset, prop., St-Dizier, 92. 

Cunisset, syndic, St-Georges, 83. 

Courtois, prop.. Ponts, 80. 

Cartry père, prop., côte des Cha- 
noines, 10. " 

Colnot, cap. ret., f. Stanislas, 39. 

Crespot, cap. ret., f. Stanislas, 58. 

Charxiin, anc. not., §tanislas, 80. 

Cerf Lajeunesse, pr., Hache, Oi. 

Cléret, rent., pi. de la Carr., 2i. 

Charon (Eug.), rent., pi. de la 
Carrière, 21 . 

Charon, a. not., pi. de la Carr., il. 

Clionez, chef d'esc, ret., G. R. 
V.-V., 8^. 

Cliarpillet, rent., St-Michel, 25. 

Crapier, rent.. Alliance, 7. 

Oessoles (de), rent., Callot, 8. 

Comeau (de), rent., Callot, C. 

Champouillon, cap. ret., Pépin., ^. 

Chopinet, 4(^, major ret., sur la 
Carrière, 24. 

Courtois, rent. c. Léopold, 8. 

Clément, auc. cond. des ponts et 
chaussées, Constitution, 9. 

Clément, chir.-maj. rctr., cours 
Léopold, 17. 

Chardin, rent.. Monnaie, 6. 



Digot, rent.. Ponts, 76. 

Drouot, a. pharm., f. St-Jean, 20. 

D'Halle-Eloy, syndic, Stan., 51. 

Dupré, chef de bat. relr., pi. Sta- 
nislas, 2. 

Dupont de Romémont, rentier, 
Carmes, 24. 

Du Monlel, cap. ret., Haut-Bour- 
geois, 21. 

Desfossés, rent., Callot, 13. 

De Prèle, Callot, . 

Du Prel, rent., imp. du Canal, 7. 

Dcl, ch. d'esc. ret., c. Léop. 32. 

Dufour, cap. ret., r. de Metz, 52. 

Desperoux, cap. ret., c. Léop. ,37. 

Delcominète, anc. nég. St-Diz., 99. 

Delange, rent., pi. Carrière, 33. 

Dérivaux, chef d'esc, place La- 
fayetle, 12. 

Dumaire, a. n«t.. Pépinière, 42. 

Dérivaux,, ronl.. Pépinière, 42. 

Dunqucr de T'séréolo?r, cours Léo- 
pold, 18. 

Démange, ch. d'esc, retr., pi. de 
Grève, 8. 

D'Hausen, prop., c Léopold, 9. 

Duparge, anc. not., des Quatre- 
Églises, 4. 

Deranlon, garde à cheval, en ret., 
Jardiniers, 14. 

Dolard de Myon, prop., Mably, 7. 

30 



380 

Ihit$lNiisstMi, aoc. not.^ F)!Îiii»« 3^|Gn«iîiiîer. cap. ret., Prairie, 3. 
Uiisfo^s, anc. dhïf (iJi: iil^iiï>.4 l;ft,GmMleaa-t.acrelelle, Monnaie, ^. 



Pinifeciunî, $t-J^aa. 

Duttlo^f. anc. etupL, Sle^ath.,. 1^. 
Dubois pn>p., P^pinièrt?» t. 
£iie p«re^ a. n^g.^St-Ihjt., t^H 



Gntadeaa-Droool, St-Jean, 5. ^ 
C^èrar^^ ane. lab., f. St-P., 31. 
Gèraniia ^Charies), prop., faub^ 

^Sl-PSem, 160. 
Gttecrier et Dunast fils, prop., pi. 



En^Uen^ cap. rvC.^ Hospice,. 13 J de la Carrière, 58. 



KMribaul» cap. r^i., Stan.» 15 
Fo^jjè, reot., Qaijitre>EgUses> 9. 
Finol, anc. nég.» Sl-Diiier. â3. 
Favre, rent.. Chemin Biano, 1^. 
FraadL» anc. pbarm., Cl^teaa- 

Carré, 14^ 
Frawemberg (de), rentier, 9& 

cfaottes, 11. 
Ferry, anc. not., St-Diiier, 112. 
Ffernr (Ettg.), prop. , St-Georg., 26. 
Faurel, cap. ret., St-Dizier, 110» 
Febfreli, rent.. Hache, 4. 
FevoUe, empl. rel., tr. Slan., 13» 
F^ert, rent., St-Dizier, 29. 
Faye, renl., Sl-Xîcolas, 9. 
Faagle, anc. nég., Pichon, 3. 
Fromenlal, cap. rel., p. me St- 

Pierre, 12.. 
Florentin, anc. nég.,pl. Car., ^9. 
Feriet (de), anc. ofiic, Bailly, 7. 
Fraigeville (de), rent., Gr.-Bne 

Ville- Vieille, 13. 
Ferre, anc, nég.. Dames, 36. 
Foulon de Douai, gén. ret., Ilant- 

Bonrgeois, 29. 
Fonmier^ cap. rel., Metz, 3. 
Fassi, cap. ret.. Source, 5. 
FoBtenelle (de), rent., Prim., 14. 
Gérardin. cap. ret., aux Grands- 
Moulins. 
Girard, lieul.-col. rel., d'AI., 8. 
Gaillard, prop., Girardet, 6. 
Guérin fils, anc. not., Stc-Calhe- 

rine, 7. » 
Garrigues, adj. ret., Stanislas, 1. 
Grosse!, anc. nég., Dominic, 25« 
Gustave-Mayer, ch. Saurupt, 1. 
Gérard, chef de bat. ret., faub. 

StrPierre, 36. 



GogttiUoI, cap« ret., pL de la 
Carrière, 21. 

Georgio, renl., pLde laCarr.,31. 

GeUenoaeowt (de), avocat, pi. de 
la Carrière» 35. 

Gény, renL, pi. des Dames, 17. 

Gaavain (Charles de), rentier» 
Gr.-Rne Ville-Vieille, 17. 

Germain, rentier. Monnaie, 4. 

Gondrecoort (de), rentier, cours 
Léopold. 6. 

Gi^ancoart (de),of. ret., Hache^ 10» 

Glandel, anc. not., cours Léo- 
pold, 38. 

Gérard, rent., MalzériUe, 34. 

Gondchaux, a. banq.. Hache, 33. 

Gérardin-Uermite, r. Salp., ^. 

Grillol, cap. rel., cours Léop., 8. 

Guérin père, a. not., Carmes, 44. 

Gossel, anc. nég., St-Dizier, 12, 

Georgeal, prop., Montesq., 13. 

Gérard, cap. rel., pi. de la Car- 
rière, 15. 

(«onne>ille (le col. de), pi. de U 
Carrière, 8. 

Gonne ville (de), rent.. Loups, 1, 

Gouy, pi. d'Alliance, 6. 

Uauzen (d'), prop., pi. d'.AII., 15. 

H. de 3Iaisonneuve, anc. inspect. 
des forêts, pl. Slanislas, 12. 

Habrant, anc. nég., St-Diziêr, 9, 

IfofTelise (comte d'), prop., Saint- 
Dizier, 19. 

Uilbert, prop., Dominicains, 29. 

Houillott, cap. ret. Pont-M., f9. 

Henry, a. not., Montesquieu, 18. 

Hermile, anc. nég., Montet, 49. 

Husson, prop., f. Sl-Pierre, 67. 

Houbre, prop., f. St-Pierre, 164. 



ADRESSES DIVERSES. 



351 



Herpers, cap: rel.. Hospice, 67. 
Hombert, cap. ret., f. 5 M., 25. 



Sapin, 5. 
Lartigue, anc. nég., Metz, 5^. 



Haldat (de) fits, r., St-Mickci, 20. Lemoine, chef de bataillon retr., 



Hennezël^A. d*), renl., Loups, i. 

Uennezel (Ch. d'), prop., Saint- 
Pierre. 

Hanautt, ôffic. ret., c. Léop., 19. 

Hetiriet, a. nég., lavoir St-Jean, 7. 

Hainglaise, a. not., Stanislas, 57. 

Harlaul, rent., Dominicains, 5. 

Hafctonhi, rent., Sl-Dizier, 117* 

JuNien, cap. fet., pi. de la Car- 
rière, 28. 

Jeatineqtiln, prop., St-Kicol., -29. 

Joyb'ert (de), prop.. Monnaie, i. 

Jeandin (de)^ a. nég., Montesq.,18. 

Julliac père, anc. nég., Mich., l, 

Jalnibots, renl., ^l- Joseph, 39. 

Jorant, a&c. mag.. Carmes, 51S. 

Jotiard ïde), rec. des dom., ret., 
cours Léopolâ, 18. 

Knœrtzer dii Martin, rent., G.-^. 
Ville-Vjeine, 3. 

Klein, msy. iret., c. Léopold, 18. 

Kibilffer, hotii.delet., Const.,1!^. 

iCagnfus, prop., Nabécor, 10. 

Lafratice, rent., c. Léopold, 1^. 

Lejeanesse père, pr.. Carmes, 38. 

Landrian du Montét (René de), 
prop., St-Dizier, 21. 

Lombard, anc. a votre, Dom., 3. 

Larose, anc. nég., Dominic, 18. 

Lévylier (Eug.), Dominicains, 12, 

Lévylîer (Lam.), Dominicains, ii, 

Lévylier (Sal.), Dominicains, ii. 

Lentretien, anc. inst.,St-J^l., 25^. 

Larcher, eap reX., de l'Etang, 2, 

Larcher, a. nég., St-Dizier, 92. 

Lemarchand de Cliarmont, prop., 
faub. St-Pierre, 87. 

Lacour, anc. orf., f. St-P., lU^. 

Léplnau (de), prop., d'Alliance, i. 

Lécolier, anc. nég., Ponl-vM., 21. 

Laliemand, rent., Dames, ii. 

Liffort, prop., pi. des Dames, 8. 

Lenthéric, cap. ret., Sle-Caih., 39. 

Lasalle (de), chef d'escad. rel.. 



Crosne, 11. 

Lallemant, rent., c. Léopold, 5i. 

Lallemant, anc. nég., St-Jean, 59. 

Ladouce, cap. ret, Poissonn., 20. 

Leclerc, anc. noi., Carmes, ii. 

Lecomte, rent., Hospice> 7. 

Lemachois, homme de lettres. 
Pépinière, 27. 

Lambert, cap. ret., St-JosepU, i9. 

Landreville (de), rent., Stan., 51. 

Latotirette, entrepr.. Pépin., 37. 

Lâchasse, rent.^ Visitation, li. 

Lambert, contrôl. ret., p. r. des 
Carmes, 1. 

Lâchasse, anc. not., Stanislas, 78. 

Lepère, rent., cotirs Léoéold, 28» 

Lâchasse, lieut. -col. ret., H.-B.,6. 

Lebègue deGirmont, rent.. Sapin, 
29. 

Lalliaut, anc. receveur d'enregis- 
trement. Poissonnerie, i. 

Latour (de), pi. de la Carr., 16. 

Lacoste (de), prop., Poissonn.-, 19. 

Lalire, anc. ofiic., pi. Stanislas, 2. 

Larguillon, a-, nég., p. d'Essey, 4l . 

Lévylier (Joseph), pr., Mably", 9. 

Lévylier (Pros.per), anc. officier> 
Mably, 9. 

Lancelot, chef d'esc, ret., Mon- 
tesquieu, 19. 

Lezay de Mamézia (marq. de), 
pi. St-Georges, 93. 

Laliemand de Mont, père, rent., 
Pépinière, 35. 

Laliemand de Mont, anc. offic, 
rue d'Alliance, 13. 

Lamouretix, rent., trot. Slan., 28. 

Lamoureux, rent., Micholles> 2. 

Landreville (de), rent.,c. Léo., 8. 

Larchey, chef d'esc. en rel.. Opéra. 

Lamiraux, rent. tr. Stanislas, 19. 

Lajeunesse fils, rent.. Carmes, 58. 

Lacomme, cap. ret., Sl-Diz., V)i. 

Marchai, anc. not., St-3Iich., 25. 



352 

Marchai fils, d.-méd., St-Mich., 25. 

Magnier, renl. G. R. V.-V., i5. 

Montigny, cap.rct.,pl.St.-Epv, 5. 

Montangon (comte de), c. L., 22* 

MassoD, rent., pi. de Grève, 10, 

Masson, insp. des forcis, ret., 
Stanislas, ^9. 

Mitry (comte de), pi. Carr., 55. 

Mortel, offic. comp. ret., Boud.,26. 

Masson, cap. rel., Metz, 52. 

Mardigny (de), rent.. Source, i. 

Metz-Noblat (A. de), av., Man.,i 1 . 

Mathieu de Vienne, avocat, pi. 
Sl-Geoges, 97. 

Massa, col. ret., Alliance, 2. 

Meaome père, rent., St-Dizier, i. 

Mougenot, anc. nég., St-Diz., 9. 

Morhange, rent., Dominic, i5. 

Moineville, anc. greff., Dom., 12, 

Montanban, chef de bataillon ret., 
Dominicains, 12. 

Marchai-Butte, av., St-Nic, 22. 

Mathieu, rentier, Hache, 51. 

Munier, prop., Drouot, 5. 

Mathieu-Pernet, anc, nég., St- 
Dizier, 117. 

Michelin, contro. ret., St-D., 117. 

MiUot, prop., f. St-Pierre, 91. 

Masson, anc, nég., St-Pierre, 92. 

Hangin père, a. av., Q.-E., 65. 

Martin-Dugarre, rec r., Salp., 1. 

Monnier, prop., Q. -Eglises, 42. 

Marx-Picard, a. nég., St-Diz., 52. 

Marchai, cap. ret., Q. -Eglises, 5. 

Michaux, rent.. Vénerie, 7. 

Masson, cap. ret., c. Léopold, 19. 

May, anc nég., pi. d'Alliance. 7. 

Madelin (Jules), rent., Slan., 49. 

Magnienville (de), rent., pi. de la 
Carrière, 55. 

Maguin, rent., Saint-Dizier, 8. 

Michel, anc, net., St-Dizier, 12. 

Marchis (de), rent., St-Dizier, 14. 

Munier, rec rel., pi. Carrière, 49. 
Millot, anc. not., Carmes, 9. 
Morville (de), prop., Girardet, 10. 
Naas, comm. rel., Salpétrière, 2. 



ADRESSES DIVERSES. 



Noël, anc. not., Salpétrière, 2. 

Noisette, anc. nég., St-Jean, 2. 

Nicolas, cap. rel., St-Dizier, 117. 

Noirel, prop., Primatiale, 16. 

Nanot, prop., cours Léopold, 17. 

Olry, anc. nég., Montesquieu, 18. 

Orr)', rentier, Sainte-Anne, 1. 

Panisse (de), prop.. Alliance, 9, 

Pons, cap. ret.. Pépinière, 3. 

Pilai, cap. ret., Stanislas, 16. 

Pierson, off. ret., Si-Georges, 7 b. 

Pemcl, cap. ret., St-Georges, 33. 

Perquin-Man^iiisse, anc négoc, 
Monlet, 76. 

Picard, prop., Monlet, 5. 

Poirson, avocat, f. Sl-Pierre, 21. 

Prouvé, prop. f. St-Pierre, 57. 

Preusse, cap. ret.. Champs, 1. 

Pillemenl, chir. m. r., Amenr., 6. 

Picard, anc nég., Drouol, 5. 

Perruy, renl., Drouot, 5. 

Peiffer, prop.» Saint-Dizier, 135. 

Poirel, anc. av. Quatre-Egl., 52. 

Pêne, doc méd., côte de Tool, 8. 

Papert, cap. ret., f. Stanislas, 4. 

Prevot, anc. juge de p., Slan., 6. 

Poirol père, rent.. Poisson., 34. 

Pelet de Bonneville, rentier, pi. 
Cathédrale, 56. 

Perardel, prop., Montet, 56. 

Perrol (Alex.), rent.. Carmes, 9. 

Petitdidier, rent., Carmes, 27. 

Paquet, marc, de bois. Bond., 33, 

Pariset, aUc not., pi. Carr., 23. 

Pan, cap., Stanislas, 92. 

Pays, renl., rue Lafayelle, 5. 

Provençal, renl., c. Léopold, 7. 

Petit, a. cons. des h^^)., c. L., 17. 

Perrin, col. ret., c. Léopold, 17. 

Poincarré, anc. pharm., Gr. -Rue- 
Ville- Vieille, 417. 
Pinat, anc. chef de divis. à la Pré- 
fecture, Haut-Bourgeois, 31. 
Parisol (A.), rent., c. Léop., 5^. 
Perrin, caissier, Montesquieu, 7. 
Quinlard, anc s. -préfet, f. Saint- 
Georges, 1. 



ADRESSES DIVERSES. 



363 

Sonrel, prop., f. St-Pierre, i5, 
SommfUier, a. nég., Pichon, 7* 
SçhocD, cap. ret. 8t-Dizier, iOi, 
Simoutre, prop., St-Pjzier, ii%, 
Steinbrcnner, chef de bat. ret., 

Raugraff, 23. 
Sucy d'Auleuil (de), cap. rej., 

Monnaie, 2 
SliHer, chef de bat, r., Source, 8 
Serra, chef d'esc. r., St-Î^ich. 22. 
Saint-Germain, (comte de), flaut- 

Bourgeois, 6. 
Schippel, avoç., c. Léopold, ii, 
Tardie», rent., Stanislas, 38. 
Thierry, anc. not., imp. Lycée, 9. 
Thomassin, rent., St-Dizier, i^4. 
JiiQmioy (de), rent., St-Michcl, 2i. 
Tourtel, prop., Q. -Eglises, 87. 
R^H^Lrd 4e la Satte, jre^t.y pJ. Car- TaiUasson (de), f. Si-Georges, 1 . 

rière, 36. Thony, rent., pi. Stanislas, b. 

lU^uird 4e )« Salle .(Ludovjc),reiitt., Thouvenin, anc. nég., St-Di;^., i. 
c. Léopold, iO. Thomas, anc. iiorl., Domin., 59. 

Rolland de Malleloy (baron P.), Thiriet-Gloxin, anc. négoc, Tier- 

rent.. Monnaie, i. ! celins, 5. 

Rosselange (de), rent., Point-du- Thiraut, cap. ret., Montet, 2i. 

Jour, 6. Tr^ttot, prop., p. r. St-Pierre, 27. 

Riette, cap. rel.,G.-R.-V.-V.,74. Toumier, cons. des hyp. ret., pi. 
Regnault, col. ret., St-Dizier, 98. ' Carrière, ii. 
Rollot, prop., pi. du Marché, 22. Thibaut de Montb'ois, cap. ret., 
Roj^kt -«é Mandre, ool. ret., Hos-! ^ue 4u Montet. 

pice, 9. Thiriol, anc. not., St-Georges, 79. 

Robert, rent., pi. Carrière, 37-. Ubexy (d'), rent., c. Léopold, i8. 

Régnier, ex direct, des contribut., Ubexy (J. d'), rent., Source, 20. 

pi. des Dames, 18.. Valdenaire, rent., pi. Dames, i9. 

Rojweski, officier polonais, Qua- Vilaip, rcjQt., Maréchaux, 23. 

tre-Eglises, -49. Vaudcchamp (de), rent., Sour.,oS. 



Quintard, prop., St-3Iichel, 30. 

Rçjiz, anc. hôtelier, f. Sl-G., 23, 

Robert, anc. bijout., St-Nicol„3i. 

Raigecourt (marquis de), prop,, 
pi. Satnt-Georges, 78, 

Robert, inlcnd. en ret., f. Saint- 
Pierre, 65. 

Reinliârls, chef d'esc. retr., Constj- 
iation, 11. 

Roussel, anc.. nég.,t. Sfam'st,25. 

Renault., rent., St-Dizier, 71. 

Remy, i^qc. nég., St-Nieolas, 18. 

Riocourt (de), rent., pi. Carr., 38. 

Riondeiet, rent., c Léopold, 12. 

Ravinel (E. de), rent. pi. Grève, 6. 

Rondot Sl-Cyr, prop., St-P., 10. 

Roquefeuil (de), rent., pi. Grèv«, 
11. 



Saint-Florent (Domèrgue de), r., 

Sainte-Catherine, 27. 
Salabert, rent., St-Dizier, 12. 
Saint- Joire, rent., St-Dizier, 25. 
Suard, a. pharm., .de la Pép.,2^. 
Simonin, a. pharm., Domin., 8. , 
Sommeillier- Carré, anc. nég., f. 

Sl-Pierre, 159. 
Saipt-Vincenl (de), r., Pichon, 4. 
Spirç, rent., Si-Nicolas, 31. 
Sonhait, c9p. :ret.^ Moi^tesq.^ ^1. 



Viyaux, maître de forges, cours 

Léopold, 15. 
VuiUaume, anc. chef de bureau à 

la P-réfecture, Metz, 5. 
Vil le vieille (Marquis de), rue SayU- 

Pierre, J7. 
Vilalte (Co.mte), Saint-Michel, 26. 
y^ssel, cap. ret., Stanislas, iO. 
Vyier, prop., Stanislas, 51. 
Vanderinoot, çomm . ^ret. , Sta^ .,19. 
VçijiÇir.au4 (ilarquis 4e), propr., 



Uospicc St- Julien, 7 ] celins, ii. 

Vwahntk, propr., Ginniet, i. VaiUauie, uk. ttcf .,pi.Cwr.9i7. 
Van Dale {<ie), prop.» Ginrdet, 6. Wolff, cap. rtt., pi. 4e Grcre, i. 
Viry, aac. fabr., Sl-Dizier, 71. Wistoo, cap. reL, Râueas, 8i. 
Viry ais, prop., St-Dizier, 71. IWarren (de), remL, Hl-Bovg., 6. 
Yinceat, pfaaraa. maj. ret.. Saint- Wolff(XaUiaD),reBt..Sl-Diz.9ii6. 

NicoUii^ 9. ;Wehrie, anc. néf., Quokmbcs, i. 

Va^nsott» ctAi., f. St-Pierre, 21. .Winter, chir. raaj. en remîle,nie 
Voirin^ prop., St-Dizier, 97. I dn Pont-Monja, 5 bis. 
VsiiUlMt de Meiimorony propr., f. Xardel, anc. aToaé, pi. Carr., 27. 

Sniat-PieiTe, 19. Zaniowsky, représent. de ta 

I, caissier. Ponts, 6. faoboorg Saint-Pierre, 5. 

inc. jnge de paix, Tier- Zati, cap. ret.. Monnaie, 5. 



ERRATA. 

Fm§9 194. — M. Edmond Olirier, STocat général près la Co«r 
■■pfriilf, habite, me des Ponts, 8. 

Pm§€ I9S. M. Fortbomme, professenr de pbrsiipie an Lycée \m^ 
périnl, én^eure^ me Bailly, 8« 



TABLES. 



TABLE DES MATIÈRES DE LA PREMIÈRE PARTIE. 



C\LEXDRIBR. 5 

CHAPITRE I. — Notice historique sor les Toilares publi- 
ques en Lorraine. f 1 
CHAPITRE II. ^ luTentaire des archires de la Menrtbe. 56 
CHAPITRE III. — Suiistique météorologique. — Résumé des 

obsenrations météorologiques et médi- 
cales faites à Nancy, pendant Tannée 
185i, par M. le docteur Simonin, père. 78 
CHAPITRE IV. — Sutistique de la vaccine pour 1854 (ex- 
trait dn rapport de M. le docteur £d' 
mond Simonin). 93 

Cn.\PITRE V. — Statistique de la popuIaUon. 95 

CH.\PITRE VI. — StaUsUque bibliographique. 96 

CHAPITRE VII. — SuUstique nécrologique. KM 

CHAPITRE VIU. — Analyse des trdTaux du Conseil général. \V7 



TABLE ALPHABÉTIQUE DES MATIÈRES 

DE Lk SECONDE PARTIE. 



Administratioii g^éiiéralc* 



Famille impériale, 109. 
Maison civile de l'Empereur, 109. 
Maison militaire de S. M., 112. 
Maison de l'Impératrice, 115. 



Minislères, lli. 

Sénat, 11^. 

Corps législatif, lli. 



Administration du département* 



Abattoir public, 292. 

Académie de Nancy, 189. 

Académie de Stanislas, 208. 

Acclimatation (Société régionale 
d'), 255. 

Âilresses de quelques habitants de 
Nancy, propriétaires, rentiers, 
anciens magistrats, anciens mi- 
litaires, etc., etc., 548. 

Afficheurs k Nancy, 12Q. 

Agent gén. des écoles à Nancy,200. 

Agents de police, 12"^. 

Agents voyers, 220. 

Annexes, 129. 

Architectes de la gare de Nancy, 
295. — des gares et stations du 
chemin de fer, 296. — de la 
ville de Nancy; 126. 

Architectes, 221 . 

Archiviste du département, 120. 

Arpenteurs, 222. 

Asile d'aUénés de Maréville, 268. 

Asile des pauvres vieillards, 284^. 

— pour les domestiques alle^ 
mandes, 282. 

Association des artistes musiciens, 
290. — des dames de la Pro- 
vid^ance, 290. 

Assurances contre l'incendie, 292. 

— contre les faillites, 295. — 
militaires, 292. — contre la 
grêle, 294. — sur la vie, 294. 

Altribntions du Conseil de Préfec- 
ture, 116» — des bureaux de la 



Préfecture, 118. — de l'Archi- 
viste du département, 120. 

Aumôniers, 185. 

Avocats à la cour impériale, 155. 

— du ressort (V. aux tribunaux). 
Avoués près la cour impériale, 1 56. 

— près le tribunal de Nancy, 1 58. 

— du ressort (V. aux tribunaux). 
Banque de France, succursale de 

Nancy, 258. 

Beffroi (sonnerie du) a Nancy, 295. 

Bibliothèque publique, 211. — de 
l'ordre des avocats, 156. 

Bibliothèques cantonales, 290. 

Boites des postes à Nancy, 252. 

Bon-Pasteur (Monastère au), 285. 

Brigades de gendarmerie, 216.' 

Bureau d'assistance judiciaire près 
le tribunal de Nancy, 158. — 
des autres tribunaux du ressort 
(V. aux tribunaux). 

Bureau de Bienfaisance de Nancy, 
274. -- de la garantie, 248. 

Bureau de bienfaisance dans le dé- 
partement, 276. 

Bureaux de la Préfecture, 117. — 
de poste des communes, 7« co- 
lonnes du tabl., 129. — etempl 
de la Mairie de Nancy, 125. 

Cabinet d'histoire naturelle, 21 1 . 

Cabinets de lecture, 295. — d'af- 
faires, 505. 

Caisse de retraite ou rentes viagères 
pour la vieillesse, 286» 



356 



TABLES. 



Caisse hypothécaire, 295. 

Caisses d* épargne, 285. 

Canal de la Marne au Rhin, 218. 

Cercles, 295. 

Chambre d'agriculture, 229. — du 
commerce, 228. -^ des avoués 
à la cour, 157. — au tribunal 
de Nancy, 158. — des notaires, 
159. — de discipline des huis- 
siers, 159. — syndicale de la 
fabrique de broderies de Nancy, 
228. 

Chanoines du diocèse, 182. 

Chs^itre de la cathédrale, 182. 

Chefs de division à la Préfect., 118. 

Chemin de fer de Paris à Stras- 
howg, 218. — Ligne de Paris 
à Strasbourg, 295. — Ligne de 
Nancy k Grây, 297. 

Chemins vicinaux (service des) 220. 

Chirurgiens à Nancy et dans Tar- 
roQcUssement, 260. — ^ dans jç 
département, 262. 

Circonscriptions électorales, IIS. 

Collèges communaux danslaMeur- 
the, 199. — la Meuse, 197. — 
la Moselle, 197. «- les Vosges, 
197. 

Comices agricoles, 252. 

Comité consultatif des établisse- 
ments de bienfaisance, 276. • 
central de vaccine, 267. ^- de la 
propagation de la foi, 186. -^ 
d'inspection des établissements 
Ubres d'instruction, 186. ^ du 
musée historique lorrain, 211. 

Comité de bienfaisance, 27i. — 
des écoles chrétiennes, 20i. ■«- 
de j>atrouage des salles d'asile, 
202. 

Commerce, industrie et aris libé- 
raux, dans la ville de Nancy, 
308. — dans les communes de 
l'arrondissement de Nancy, 3^. 
—dans l'arrondissement de Chà- 
tcau-Salins, 535. -r- dans celui 
dcLunéylle;557*^claDS,oeltti de 



Sairebourg, 3i3. ^ dans celai 
de Toul, 5i6. 

Commissaire central de police, 
123. — Commissaires de police 
cantonaux, 125. 

Commissaires-priseurs de Tarron- 
dissement de Nancy, 159. — du 
ressort (V. aux tribunaux). 

Commissaires-répartiteurs, 125. 

Conunission administrative des hos- 
pices de Nancy, 270. «^ du dé- 
partement, 276. — de la maison 
des Orphelines, 272. 

Commission départementale des 
bâtiments civils, 121. -m- des 
édifices religieux» 185. «^^ de 
surveillance de l'asile de Marér 
ville, 269. — de la bibliothèque 
de Nancy, 211. ^^ de surveil- 
lance de l'école normale, 1^. 
•^ de surveillance des prisons, 
181 .* — de surveillance du dép^t 
de mendicité, 181 .—du cubinel 
d'histoire naturelle et du Jardin 
botanique de Nancy, 211. •*-* 
du musée de Nancy, 212. --^ 
d'examen pour les aspirantes « 
la direction 4es salles d'asiles, 
202. -^ d'inspection du travail 
des enfants dans les manufac- 
tures, 228. — hippique, 232. 

Commissionnaires dans le dépar- 
tement, 297. — hors du dépar- 
tement, 300. 

Conmiissions de la Société centrale 
d'agriculture, 231. 

Communes du département, 129. 

Composition des chambres de la 
cour impériale, 154-. — du tri- 
bunal de Nancy, 158. 

Conditions d'admission des eiifan|s 
aux salles d'asiles, 203. 

Çonduoteurs des ponts ei chaus- 
sées, 217. — des canaux et 
chemins de fer, 218. — du ser- 
vice hydraoUque, 218. *— 4ki 
flouée, 219. 



TABLES. 



357 



Conseil académique départemental 
de l'instruction publique dans 
la Heurthe, 186. — la Meuse, 
i90. — la Moselle, 190. — les 
Vosges, 190. —de rouvre de 
la Sainte-Enfance^ 180. — de 
préfecture, 116. — des prud'- 
hommes^ 160. — général de la 
Meurthe, 121. — municipal de 
Baccarat, 127. — municipal de 
Chàteau-Salins, 127. — muni- 
cipal de Dieuze, 127. — muni- 
cipal de Lunéville, 128. — mu- 
nicipal de Nancy, 12i. — mu- 
nicipal de Phalsbourg, 128. — 
municipal d% Pont-à-Mousson, 
127. — municipal de St-Nicolas, 
127. — municipal de Sarre- 
bourg, 128. — municipal de 
Tout, 128.— mun.de Vie, 127. 

Conseils d'arrondissement, 122. — 
de fabrique à Nancy, 186. — 
d^hygiène publique, 26é, — de 
l'ordre des avocats, 1S6. 

Conservateur des bypothèq., 2i4e. 

Conservation des édifices diocé- 
sains, 212.— des forêts, 2U, 

Contributions directes, 245. — in- 
directes, 24^6. 

Contrôleur de la garantie, 248. 

Contrôleurs des contributions di- 
rectes, 246. — indirectes, 247. 

Corps législatif, 115. 

Correspondants du ministère de 
l'instruction publique, 210. 

Cour impériale de Nancy, 155. 

Courriers (arrivée et départ des), 
251. 

Cours des facultés, 191.— de l'école 
de médecine, 192.— -de l'ensei- 
gnement supérieur des sciences 
appliquées, 195. 

Cours d'accouchement, 268. — de 
botanique, 211. — de dessin et 
de peinture, 201. 

Culte catholique, 182. — évangé- 
lique, 187.— israélite, 188. 



Curés, 109. 

Cures des villes, 184. 

Dames bénédictines" à Flavigny, 
207.— -à Saint-Nicolas, 208. — 
de la Nativité à Pont-à-Mous- 
son, 208. — de la Providence, 
208.— de Notre-Dame à Véze- 
lise, 208. — de la Visitation, à 
Nancy, 296. — Dominicaines, 
296. — du Sacré-Cœur à Nancy, 
296.— du T.-S. Cœur de Marie, 
284. 

Demoiselles de la Providence, 291. 

Députés au corps législatif, 115. 

Dépôt de mendicité, 181.— d'éta- 
lons de Rosières, 252. 

Diligences, 505. 

Directeur des contributions di- 
rectes, 245. — indirectes, 246. 

— des domaines, 2^4. 
Directeurs des lignes télégraphi- 
ques, 257.— des postes, 252. 

Direction de l'école impériale fo- 
tière, 255. —des postes, 251 . 

Distance des communes aux chefs- 
liêux de canton, d'arrondisse- 
ment et de département, 129, 

Division militaire (5^), 215. 

Domaines, 244. 

Eaux et forêts, 255. 

Ecole impériale forestière, 255. — 
normale primaire, 199. — pré- 
paratoire de médecine, 191. — 
préparatoire à l'industrie et au 
commerce, 195. 

Eclairage au gaz, 505. 

Ecole Lhomond, 200. —profession- 
nelle Callot, 205. 

Ecoles communales de Nancy, 200. 

— priniaire supérieure 200. — 
d'adultes, 201 . — élémentaires 
de garçons, 201 . — élémentaires 
de filles, 201. — chrétiennes, 
204. 

Edifices diocésains (conservation 

des), 185, 212. 
Elèves de l'Ecole impériale fores- 



35B TABLES. 

tière, 50« promotion, gardes 
généraux en application, 255. 

— 5ie promotion, i854, 25i. 

— 32« promotion, 1853, 25i. 
de la Couronne, 2^é. 

Enregistrement, 2ii. 

Enseignement supérieur des scien- 
ces appliquées, 195. 

Entreposeurs des tabacs, 2i7. 

Envois d'argent par la poste, 250. 

Essayeur de la garantie, 2i8. 

Etablissements libres d'instruction 
-secondaire, 198. 

Etabfissements religieux, 185. 

Etalons autorisés, 252. 

Evêcliéde Nancy, 182. 

Expositions agricoles et horticoles, 
250. 

Facteurs de la poste à Nancy, 252. 

Facultés des sciences, 190. — des 
lettres, 191. 

Foires du département, 255. 

Fourneaux économiques, 275, 
288. 

Gardes cbampétres a Nancy, 126. 

Gardes généraux des forêts, 255. 

— à cheval, 255. 
Gardes-malades, 268. 
Garnisons du département, 2ii. 
Gandarmerie départementale, 215. 
Général commandant à Nancy, 

215. 

— àLunéville, 214. 
Génie militaire, 214. 
Gîles d'étape, 216. 
Haras (inspection des), 252. 
Herboristes, 262. 
Hôpitaux militaires, 214. 
Hospice Sl-Charles à Nancy, 270. 

— Saint-Julien à Nancy, 271. 

— des Orphelins à Nancy, 272. 
Hospices de l'arrondissement de 

Nancy, 270.— des autres arron 
dissements, 276. 
Huissiers à la cour impériale, 157. 

— au tribunal de Nancy, 159. 
— auiribunaldt commerce, 160. 



—aux justices de paix de Nancy, 
161.—- du ressort (voir auxiri- 
bunaux). 

Hypothèques, 244. 

Ingénieurs des ponts -et chaussées, 
217. — du canal et du chemin 
de fer, 218. — dii serviee hy- 
draulique, 218. — du flottage, 
219. 

Inhumations (serviee des), i2ê. 

Inspecteurs d'académie^ 189. 

Inspecteurs des contributioiis di- 
rectes, 245.— des ooRtrAmtions 
indirectes, 246. — <ies monu- 
ments publics, 212. *— des do- 
maines, 244.>-|des écoles^ 199. 
— des forêts, 2d5. 

Inspection des écoles, 199.-^ des 
enfants trouvés, 272. — des li- 
gnes télégraphiques, 154.'-*-des 
postes, 251. 

Institut des jeunes aveugles, 280. 

Instituteurs dans les contmoBes, 
129. —adjoints, 201. — privés 
à Nancy, 204. — dans le défiar- 
tement, 206. 

Institution des sourds-muets. 279. 

Institutrices privées, 206. 

Instruction supérieure, 190. — se- 
condaire, 194. — primaire, 200.' 

Intendances et Sous-Intendances 
militaires, 215. 

Jardin botanique, 211. 

Journaux, 504. 

Jours d'audience à la préfect., 120. 

Jury de médecine, z64. — pour 
l'examen des aspirants, instrae- 
tion secondaire,! 198.- -d'expro- 
priation pour cause d'utilité pu- 
blique, 222. 

Justices de paix de Nancy, 161. — 
du ressort (voir aux tribunaux). 

Lettres chargées ou recommandées 
à la poste, 250. 

Lieux d'étapes, 216. 

Livreurs jurés, 126. 

Louveterie (Lieutenants de), 256. 



Lycée impérial de Nancy, 194. — 
de Metz, 196. 

Maires, 129. 

Sfiairie- de Baccarat, t27. — de 
Château-Salins, 127. - de 
Dieuze, 127. — de Lunévillc, 
128. — de Nancy, 12-i. — de 
Phalsbourg, 128. — de Pont- 
à-Mousson, i26. — de Sainl- 
Nieolas, 127..- de Sarrebourg, 
128. — de Toul, 128. — de 
Vie, 127. 

Maisonde santé a Si-Nicolas, 284. 

— à kl Haute-Malgrange, 285. 
Maison de retraite de Bonsccoors, 

185.— des apprentis, 281 — des 
apprenties, 281 . — de secours, 
270.-- des orphelines à Nancy, 
272. — du très-saint cœur de 
Bfàrie, 248. — Sainte Marie 
des Allemandes, 282. 
Maisons de charité à Nancy, 272. 

— dans le département, 276. 
Maîtres de pe? sion, 198. 
Maîtresses, de pension, à Nancy, 

206. — dans le département, 
207. 
. l^larchés du département, 23î{. 

Médecins à Nancy et dans l'arron- 
dissement, 260. — dans le dé- 
partement, 262. — de l'asile 
de Maréville, 26». 

Médecins cantonaux, 26t». 

Médecins constatant les décès , 
125. 

Médecins des prisons, 181. 

Médecins des épidémies, 264. 

Monts-de-piété, 285. 

Musée des tableaux, 212. 

Musée lorrain, 212. 

Notaires de Tarponctissement de 
Nancy, 159. — du ressort (voir 
aux tribunaux). 

Octroi de Nancy, 248. 

Couvre de la propagation de la foi, 
1 86.-- de la sainte Enfance, 1 86. 

pfficicrs de santé à Nancy et dans 



TABtES. 35^ 

l'arrondissement, 261 . — dans 
le départemcment, 262. 
Omnibus (service des), 503. 
Ouvroirs des ouvrières brodeuses, 

383. 
Parquet de la cour impériale, 154. 
Payeur du département, 244. 
Percepteurs communaux, 238. — 

surnuméraires, 243. 
Petit séminaire de Pont-k-M., 183. 
Petites sœurs des pauvres, 284. 
Pharmaciens h Nancy et dans l'ar- 
rondissement, 261. — dans le 
département, 262. 
Place de Nancy (Administration et 
personnel militaires), 213. — de 
Lunéville, 214. — de Phals- 
bourg,2i5. — dcPont-à-Mous- 
son, 215. — de Marsal, 215. 
— de Sarrebourg, 215. — de 
Toul, 215. 
Poids et mesures, 235. 
Police générale, 123.— de Nancy, 

123. 
Ponls et chaussées, 217. 
Population des communes, 129. 
Posles aux chevaux, 256. — aux 

lettres, 249. 
Poudres et salpêtres, 214. 
Préfet de la Meurthe, 115. 
Préfets (liste des) de la Meurthe, 

116. 
Prisons civiles, 181. 
Procureur général impérial, 154. 
Procureur impérial près le tribunal 
de Nancy, 158, — du ressort 
(v. aux tribunaux). 
Professeurs des facultés, 194. — 
au Lycée, 195. — h Pécole 
impériale forestière, 253. 
Recensement de la population à 

Nancy, 125. 
Receveur général, 238. — muni- 
cipal de Nancy, 125. — de Lu- 
névillc, 128. 
Receveurs des contributions indi- 
rectes, 246, 



360 TABLES. 

Rccevcars des dom., âii. — (parti- 
culiers, 258. — du timbre, 2^. 

Receveurs-percepteurs, 258. 

Recrutement militaire, 21^. 

Recteur de l'académie, 189. 

Roulage, 505. 

Sa^es-femmcs à Nancy et dans 
l'arrondissement, 262. — dans 
le département, 265. 

Salines, 1^7. 

Salles d'asile de Nancy, 202. — 
le départ., 20^. - libres, 204. 

Sciences appliquées (enseignement 
des), 195. 

Secrétaire général de la préfec- 
ture,! 1 5. — général de l'Evèché, 
182. — particulier de l'Evèché, 
182. — des facultés, 191. 

Secrétariat et cab. du Préfet, 117. 

Secours contre l'incendie, 505. 

Sections de Nancv, 506. 

Séminaire de Nancy, 185. 

Service des Présidents du tribunal 
de police de Nancy, 162. — de 
Toul, 16i. --deLunéviUe,170. 

Service forestier des travaux d'art, 
255. — hydraulique, 218. — 
du flottage, 219. 

Société centrale d'agriculture, 250. 

— d'Archéologie lorraine, 210. 

— de médecine, 210. — de 
patronage des aliénés , des 
sourds-muets, etc., 289. — de 
prévoyance, 286. — régionale 
d'acclimatation,255.— de Sainte- 
Catherine, 290. — de Saint- 
François-Régis, 289. — de Sainl- 
Vincent-de-Paul, 288. — des 
Amis des arts, 212. — des Fa- 
milles, 287. ^ des Sciences, 
Lettres et Arts de Nancv, 208. 

— philarmonique, 506. 
Sociétés savantes, 208. 
Sœurs de la doctrine chrétienne, 

207. — de la Providence, 208.' 

— de l'Espérance, 284. — de 
Sainl-Charles, 207. — de Saiut- 



Vmeenl-de-Paul, 207. 
Sourds-muets, 279. 
Sous-inspecteurs des contributions 

indirectes, 246. — des forêts, 

254. — des postes, 251. 
Sous-préfectures, 125. 
Stations d'étalons, 252. 
Subdivision militaire (2^), 215. 
Subsistances miUtaires, 214. 
Suceurs, de la banq. de Fr., 258. 
Tabac, 246. 

Tambour de ville à Nanc)', 126. 
Tarif des dépéch. télégraph., 258. 
Taxe des lettres (France), 249. — 

(Etranger), 249. 
Télégraphie électrique, 257. 
Théâtre de Nancy, 507. 
Timbre, 244. 
Timbres-postes, 250. 
Traitement gratuit à domicile, 274. 
Traitement des indigents dans les 

. communes rurales, 265. 
Transport par eau sur le canal, 505. 
Tribunal de Commerce de Nancy, 

160. — de Bar-le-Duc, 172. 

— de Mirecourt, 177. — de 
Verdun, 175. 

Tribunal de \y^ i; slance de Nancy. 
157. — Toul, 165. — Vie, 
165. — Sarrebourg, 167. — 
Lunéville, 169. — Bar-le-Duc, 
171. — Sainl-Mihiel, 175. — 
Montraédy, 174. — Verdun, 
175. r- Neufchàleau, 176. — 
Mirecourt, 177. — Epinal, 178. 
~ Saint-Dié, 179. — Remire- 
mont, 180. 

Vaccinateurs à Nancy, 125. — 
dans le département, 267. — 
gratuits, 267. 

Vériûcateurs des Domaines, 244. 

— des poids et mesures, 255. 
Vétérinaires, 254. 
Vicaires généraux, 182. — des 

principales villes, 184; des 
autres paroisses, 185. 
Voitures publiques, 505. 



FIN DE LA TABLE. 



LES œWmSB DE L\ MEiRTHE. 

wmrmavx Bts ^*^Mi, imïcs. mll^css. i 
rr a^^n m cz térajoai, 

htm Mw Im muàpinm dr V. U Pr^/W 4> te «*« 



Le Jovntïl kiuoriqae Jet TîUec, eic. 

~e U Mambe, d'affh le plan sar teqaal il «H i 
me i lot »eml ■■ BBinge canplït. ea »ênB l«Mi4 
n il« iippUmeiii â la SutisiMine. U se MinpoM M-fl 

^Itinei grand iii-â> [fiiniut de li SutînîtiM), 4e80B m 

Le prix <f Tftiirftfe conplft esl de t% fn 

Oiïpml « leproPMifp rA**? jV. .1 , LrPAGS. impriimi 

Wrrarre-édiltur. Grande-Hw (VV/fc- V'rei/W, /d 

noney. et fAej Jf. GaiMatÀtT. Ubrafr^, plae» i 

' tu, 7. 



AGENDA 

]|EM£.\TO ADMHISnUTIF UE l'OClfK. 



Pu- E. ra«BLE)»-CIBAB«nr, 

AiUcur du ilirliunnairF des «itnnaisiaDtcs siiniàpalM, 
rurales rt léf uUii 
ai-rogc airpronrf j>nr M- te Mi 
1 volume in-IH, rcli^ en iinricfriiillc, dorj Mrd 



ANNUàffiE 



ABUINISTRATIF, 



STATISTIQUE, HISTORIQUE, . 



JffDIClUBE ET COMERCIftL 



DE LA MEURTHE 



ANNUAIRE 

ADMINISTRATIF, 

STATISTIQUE, HISTORIQUE, 

JUDICIAIRE ET COMMERCIAL 

DE LA MEURTHE, 

PAR HENRI LEPAGE, 

▲ RCHIYI8TB DU DJ^PARTEMBITT, 

iT G.-A. GEORGE-GRIMBLOT. 



1857. 



NANCY, 

CHEZ GRIMBLOT ET YEUVE RAYBOIS , 

Libraires-éditears , place Stanislas, 7, et rue Saint- 

Dizier, 129. 



)(o')%~h- 



CALENDRIER POUR L'ANNÉE iS57. 

Janvier. FéTrier. 



P. Q.le 3à Oh.23m.dus. 
P.L.lelOà 9h.i7m.dum. 
D.Q.leiSà 4 h. 59 m. du m. 
N.L.le25àllh.35in.dus. 



i jeu. 

2 ven. 

3 sam. 

4 Dm. 

5IUD. 

6 mar. 

7 mer. 

8 jeu. 

9 ven. 
iO sam. 

11 DlM. 

12lUD. 

13 mar. 

14 mer. 

1 5 jeu. 

16 ven. 

17 sam. 

18 Dm. 

19 lun. 

20 mar. 

21 mer. 

22 jeu. 

23 ven. 

24 sam. 

25 Dm. 

26 lun. 

27 mar. 

28 mer. 

29 jeu. 

30 ven. 
51 sam. 



cmcoNasiON. 

s. Fulgence, évêc[ue. 
ste. Geneviève, vier. 
s. Tite, évêque. 
ste. Emilienne. 
L*Epiphani^^ 
s. Théodore , moine, 
sle. Gudule, relig. 
s. Severin, évêque. 
s. Pétrone, évêque. 
s. Palémon, abbé. 
s. Alcas,év. de Toul. 
ste. Véronique, 
s. Hilaire, évêque. 
s. Maur, abbé, 
s. Antoine*, abbé. 
Chaire de s. Pierre. 
Sacré-Coeur. 
s. Siméon, stylite. 
s. Fabien , s. Sébast. 
ste. Agnès, v. et mar. 
s. Vincent, dia. et m. 
s. Alphonse, 
s. Thimothée , évêq. 
Fête deS'^-Sigisbert. 
ste. Paule , veuve. 
Jean Chrysoslôrae. 
s. Cyrille, docteur. 
s. François de Sales, 
s. Balhilde, reine, 
ste. Marcelle, veuve. 



P.Q.le là8h.29m.dus. 
P.L. le 9à Oh. 2m.dum. 
D.Q.lel7à 2h.29m.dum. 
N.L.le24à Oh. 7m. dus. 



se lève) Le Soleil {se couche 
le là7h. 56 m.— à4h. 12. 



1 Dm. 

2 lun. 

3 mar. 

4 mer. 

5 jeu. 

6 ven. 

7 sam. 

8 Dm. 

9 lun. 

10 mar. 

11 mer. 

12 jeu. 

13 ven. 

14 sam. 

15 Dm. 

16 lun. 

17 mar. 

18 mer. 

19 jeu. 

20 ven. 

21 sam. 

22 Dm. 

23 lun. 

24 mar. 

25 mer. 

26 jeu. 

27 ven. 

28 sam. 



s. Ignace, év. et mar. 

La PuREriCATlON. 

s. Biaise, évêque. 
s. Isidore, prêtre, 
ste Agathe^ Y. et m. 
ste Dorothée, v. et m. 
s. Richard, roi. 
Sept s. J. de Matha. 
ste. Apolline, Y.et m. 
ste. Scholastique, v. 
s. Adolphe, évêque. 
s. Ursin, évêque. 
s. Polyeucte, mari. 
s.Valentin,prêt.,m. 
Sex. s. Faustin^ m. 
ste Julienne, vierge. 
s. Evremode. évêq. 
s. Flavien, évêque. 
6rr. s. Bessarion, sol. 
ste. Gunthikle,v. 
s. Gundelbert, év. 
Quinq. ste.Isal)elle,v 
ste. Milburge, v. 
Gr, s. Mathias^ apôt. 
Cend. s. Victonn, m. 
s. Nestor, évê. et m. 
s. Jean de Gorze. 
s. Léandre, évêque. 



se lève) Le Soleil (se couche 
le \ a7h.32m.— à4h. 56. 



le 10 a 7 h. 54 m.— à 4 h. 22. le 10 à 7 h. 19 m.— à 5 h. 1 1 . 
le 20 à 7 h. 46 m.— à 4 h. 37.!le 20 à 7 h. 1 m.— à 5 h. 27. 



CALUDBl£li. 



V.Ql^" ^^ N h. 40 m. du m. 
V. L.IrlOa i h. "26 m. dus. 

O.Qt^ ^^^ •'^- 4^n. dos. 
N.L.lr'2SfcK»h. 5* m. dus. 







.'•1. 




1 


« I*!. 




- 


*i:in. 




V 


fit. 




f , 


! •• 


1 


, 1 


»-n» 


i 




•^*" 


J 


•i 


, "s" 


• 




. »-■■ 


< 






i 




ta 



{ l\i% <Y( Limoiif-. mari. 

î lui. *.ri A<ti*.rr. IL. 
/, nu- f[f-7 < 4\a<iTnir. f'. 

?•." '«t.- AA**îVlue. 

f Jl. 4' v*]»1als mari. 
>. .. ■»iN..tnlin, mart. 
, "K\\j^h«no, ahbô. 
li ■ V-Â'>hrasio. 
i* ^s.SiIdo, reine. 
. V -V .^hulo, m. 
■V \ .obnrjre, v. 

,^.s ^.îxHwrd,roi. 

„. N X ;;HVan, ôv. 
.„. \.x* \^hotino, m. 

N \Vtîïxion,m. 

N l^;,1tor,stcUslhor. 

vx UïMoliUo. V. 

!*• ,ïV .V.-/). 

N Uuv.i^^so. m. 

X U\»»vrL oxôqiie. 

> «Vu. )va \ t'uvU'^^, ab. 



M*» 



!■■ 



• 

• 



N^ 






.\ • 



ATrtl. 

P.Q.le ià I h. 45 m. dus. 
P. L.le 9 à 9h.58m. dam. 
D.Q.leHà Oh. 10 m. da s. 
\.L. leâià 7h.i3ni.duin. 



t • • '4 



i 

â 
3 

4 

G 
7 
8 
9 

1 
i 
ô 
i 

;» 
{\ 
1 

8 
9 

âO 

^\ 

^) 

51) 



mer. s. Hugaes, évè. 
jeu. s. François de Piaule, 
vcn. s. Alcétâs, ab. 
sam.s. Isidore. éT. 
DiM. y^am. s. Vinc.Ferrier. 
luii. s. Prudence, ér. 
mar.st llégésippe. 
mer. s. llcrman. 
jeu. S. sic. Ursule, ▼. 
vcn. 5. s. Fulbert, evêq. 
sam. S. ste. Lidvioe. ▼. 
DiM. PAQUES, 
lun. s. Justin, martyr, 
mar.s. Tiburcc. 
mer. ste. Hasilisse, m. 
jeu. le vén. J.-B. Labre, 
von. s. Anicet, pape, 
sam. s. Apollonius, sén. 
Dix. s. Léon, cv. de Toul. 
lun. s. Tbcolyme, évêq. 
mar. s. Anselme, archeY. 
mer. s. Léonide, martyr, 
jeu. s. Georges, m. 
vcn. s. Gérard, évê. de T. 
sam. s. Marc, évangéliste. 
DiM. s. Clct, pape, 
luu. ste. Zittc, servante, 
mar.s. Didyme, martyr, 
mer. s. Hujsrues, abbé, 
jeu. sic. Catherine de S. 



CALENDRIER. 



mai. 



Juin. 



P.Q.le ià h. 27 m. du m. P. L. le 7 à 5h. 32 m. dus. 
P.L.Ie 9à 2h.!20m.dum. D.Q.lei5à 7h. iQm.dum. 



D.Q.leiGàiih. 49m.dus. 
iN.L.le23à 2h.57m.dus. 
P. Q. le 30 à 4 h. 22 m. du s. 



N.L.le2iài0h.i3m.dus. 
P.Q.le29à 4 h. 29 m. du m. 



i yen. ss. Jacques et Philip. 

2 sam. s. Athanase, doct. 

3 Dm. Invention de la S.-^. 
A lun. ste. Monique, veuve. 

5 mar.ste. Serène. 

6 mer. s. Jean Porte-Latine. 

7 jeu. steDomitille.v. etm. 

8 ven. s. Stanislas, ev. 

9 sam. Transi, de s. Nicolas. 
10 Dm. s. Grégoire de Nazia. 
li lun. s. Gengoult, mart. 

12 mar.s. Ëpiphane, évêque. 

13 mer. s. Mammert, évêque. 

14 jeu. ste. Aglaé, martyre. 

15 ven. s. lier mas, disciple. 

16 sam. s. Jean Népomucène. 

17 Dm. s. Pascal. 

18 lun. Rog. s. Eric, roi. 

19 mar. s. Yves, prêtre. 

20 mer. s. Bernardin de S. 

21 jeu. ASCENSION. 

22 yen. s. Emile et ste Julie. 

23 sam. s. Didier, évêque. 

24 Dm. ste. Jeanne. 

25 lun. s. Urbain, pape. 

26 mar.s. Philippe de Néri. 

27 mer. s. Jean, pape et m. 

28 jeu. s. Germain, év. 

29 ven. s. Maximin, évêque. 
50 sam. s. Félix, pape et m. 
31 Dm. PENTECOTE. 

s 

9c lève) Le Soleil {se couche se lève) Le Soleil {se couche 
le là4h.42ra.— à7h. 43. le 4à4h. 3m.— à7h.52. 
le 10 à 4 h. 27 m.— a 7 h. 26. le 40 à 3 h. 59 m.— à 8 h. 0. 
Ie20à4h.l4m.— à7h.30. Ie20à3h.58m.— à8h. 5. 



1 lun. 

2 mar. 

3 mer. 

4 jeu. 

5 ven. 

6 sam. 

7 Dm. 

8 lun. 

9 mar. 
10 mer. 
4 4 jeu. 

42 ven. 

43 sam. 

44 Dm. 

45 lun. 
146 mar. 

47,mer. 
48 jeu. 
4 9 ven. 

20 sam. 

21 Dm. 

22 lun. 

23 mar. 

24 mer. 

25 jeu. 

26 ven. 

27 sam. 

28 Dm. 

29 lun. 

30 mar. 



ste Laure, m. 
s. Marcellin, m. 
Ç.-r.sle.CIolilde,r. 
s^ Quirin, martyr. 

'^.-7'. s.Boniface,éy. 
."T. s. Claude. 

ÏUNITE. 
s. Médard, évèqoe. 
ste. Pélagie, vierge. 
s. Diomède, martyr. 

F^B-DlEU. 

s. Onufre, solitaire, 
s. Antoine de Pad. 
Tr. de s. Mansuy. 
s. Basile-le-Grand. 
s. François Régis. 
s. Marcien, m. 
s. Fortuné, évêque. 
s. Dié, évêque. 
ste. Florentine, y. 
s. Louis de Gonzag. 
s. Paulin, évêque. 
s. Jacob j évê. de T. 
s. Jean-Baptiste, 
s. Prosper , docteur. 
s. Jean et s. Paul, m. 
s. Adelin, iuste. 
s. Irénée, eyê. et m. 
s. Pierre ei s, Paul. 
s. Lucide , disciple. 



CAl^NOHIEiL. 

JtaUlrt I Aaéiâ. 

->::. .iiiR.lP. L. le K à 6 h. 38 m. do s. 

-. .:. ^ iï.y.loiâàSh.aOm.du». 

:. n.. \.L. le 19à 4h. ôim.dus. 

-^ i. -. î î\ Q.leâ7à5h. ISm.dus. 



i. !<■ . 



V--- 



.:.^' : ?am. s. Pierre-ès-liens. 

i I>ui.à. Alph. de Liguori. 
11*. ^ [lu;. ste. Lydie, veare. 

. sur. >. DominiqQe, prêtre 
:-. ai- T. >'.-D. des iVeiges. 

•M.. Transûgur. de N.-S. 
• •!. s. Gaétan, prêtre. 
-* Niri. >. C^TÎaque, martyr. 
îi:v ^. Rumain, soldat, m. 
• • .-L >. Laurent , martyr. 
. . nu~ >:e Suzanne, vierge. 
. "N ^ :. .- -■ «■-.:. - r.^^- >-f. Claire, TÎerge. 
... V :.^.. ■*:- >. Hi:»iK>lyte,p.etm. 

•.x. X : . .. ^ \-':.. r. e: J.sieAnastasic 

... V ! . ^ i.s... <r:. ASS0MPT10>\ 

.'., .. > ■• 7»:>. >. Kx*h, laïc. 

' »... * ...\.-. ..-.: " ii:ï. >. Maxumcs. martyr. 

> -v*.^.. > '.'i ;■..;:* » -..-■.:: î. > nur.fîf . Ht'lene, impéra. 
: .'.v ? '^ ....:... ..: :'.:.*. f ïîi ;^:. S. Afapt't , martyr. 

^. ..... ^.: \:rç.irr .. 5i y,»::, s. Bernard. abb.doct. 

ï. ■.-....■ > '»;..!♦■. Tî:.r ■- i. ur. stf . J.*^F.' Chantai. 

ii wtc >-: Y.;"É:->;..j.i:;.'i.. i*i s.iiT. >. SjTnphorien, m. 
-il» :*.. > V. .•...:....:.: ■ T.. i* I>n:. S. Tût'ODas, ôvêque. 

t* ♦o; >.: «..-..■.>..:::, x ■-: î k ];:!:. S. Barthélémy, apôl. 
■t> .v.v. > ».>.■-■ .-•>.> A. :".r:>,. . i!- niar.f. Louis, ri.â, 
x\ D-x y.; V::.: i':' mer.5. Zephirin.p. et m. 

■jCf .:: >.>!,.: v. s. 'r..'.: e::r.. £T Seu. s. Cesaire, év.etdoc. 
*> .•jLi:^v. > Ui.^' i >::■ MÂr;br. iS \ en. s. Ausustin, docteur 
tJ 'M-:* . >. L j: . < ^ t :; .:-:. .•^? >am. ste. Sabine, t. et m. 
5M jtj. ^. Gv-r:'j..i::-. i^éque.iôO' Dni.s. Fiacre, jardinier. 
51 \eii. s. UtLdCt ioL.■^^.•la. ôl lun. s. Gau2elin,év.deT. 



ieUce Le Nlei! sf c*iiche 
le i il ih. :iri. — à S h. 5. 
le 40 ai h. î>iiî — à S h. 0. 
leaOàih. liliii. — à7h.5i. 



$f ItTf Le Soleil {se couche 
le làih. ôlra. — à 7 h. 37. 
le 10 à 4 h. 47 m. — à 7 h. 2-i. 
leiOàSh. Im.— à7h. 5. 



CALENDRIER. 



Septembre. . Oetobre. 

P.L.le ik 5hJ7m.dura.|P.L.le 5à 3h.i8m.du». 



D.Q.lelOàiOh.59m.dus. 
N. L.le48à 5h.47m.dum. 
P. Q. le 26 à 9 h. 9m. du m. 



1 mar. 

2 mer. 

3 jeu. 

4 ven. 

5 sam. 

6 Dm. 

7 lun. 

8 mar. 

9 mer. 
10 jeu. 
44 ven. 
42 sam. 
43DiM. 

44 luD. 

45 mar. 

46 mer. 

47 jeu. 

48 ven. 

49 sam. 
20 Dm. 

24 lun. 
22 mar. 

25 mer. 

24 jeu. 

25 ven. 

26 sam. 

27 Dm. 

28 lun. 

29 mar. 

50 mer. 



s. Grégoire-le-Grand 
S.Marcel, s. Valérien. 
s. Mansuy, év. de T. 
ste. Rosalie, vierge. 
s. Berlin, abbé, 
s. Cloud, prêtre, 
ste. Reine , v. et m. 
LA NATIVITÉ. 
s. Gorgon , martyr, 
ste. Pulchérie , imp. 
s. Bodon, évê. 
ste. Bone, vierge. 
s. Aimé, abbé. 
Exalta, de la Sle-Cr. 
s. Epvre , évê. de T. 
Ç.-r.s. Cyprien, év. 
s. Lambert, évêque. 
Ç.- T, ste. Stéphanie. 
Q.' T. ste. Constance. 
s. Eustache, martyr. 
s. Mathieu, apôtre, 
s. Maurice et ces corn, 
ste. Thècle, v. et m. 
ste. Salaberge. 
s. Firrain, évêque. 
ste. Justine, vierge, 
s. Corne , s. Damien. 
s. Venceslas , martyr 
s. Michel, s. Gabriel, 
s. Jérôme, docteur. 



D.Q.lelOà 6 h. 2 m. du m. 

N.L.lel7à 9h.47m.dus. 

P.Q.le26à 2b.l7m.dum. 



»f lève) Le Soleil [se couche 
le Ià5h. 18m. — h6h.41. 
lelOàSh.Slm. — à 6 h. 22. 
le 20 à 5 h. 45 m.— à6 h. 1. 



4 jeu. 
2 ven. 

5 sam. 

4 Dm. 

5 lun. 

6 mar. 

7 mer. 

8 jeu. 

9 ven. 
10 sam. 
\\ Dm. 

12 lun. 

13 mar. 

14 mer. 

15 jeu. 

16 ven. 

17 sam. 

18 Dm. 

19 lun. 

20 mar. 

21 mer. 

22 jeu. 

23 ven. 

24 sam. 

25 Dm. 

26 lun. 

27 mar. 

28 mer. 

29 jeu. 

30 ven. 

31 sam. 



s. Remy, évêque. 
s. Léçer ,év. etmar. 
ste. Candide, m. 
s. François d'Assise. 
s. Denis Taréopagi te. 
s. Bruno, moine. 
s. Serge, martyr, 
ste. Brigitte, veuve. 
s. Denis et ses comp. 
s. Andronic, m. 
ste. Placide, vierge. 
Les anges gardiens, 
s. Ludolf, évêque. 
s. Calixte, pape, 
ste. Thérèse, vierge. 
s. Elophe, martyr, 
ste. Hed^ige, v. 
s. Luc , évangéliste. 
s. Ptolomée, martyr. 
s. Eiichaire, martyr. 
s. Hilarion, abbé, 
ste. Ursule et ses c. 
s. Amon, év. de Tou! 
s. Florentin, laïc. 
ss. Crépin,Crépinien 
s. Amand, évêque. 
s. Salvien, prêtre. 
s. Simon, s. Jude. 
s. Maxe, prêtre. 
s. Léon-ie-Grand. 
Vig. et j, sic. Lucille. 



se lève) Le Soleil {se couche 

le là6h. Im.— à5h.38. 

lel0à6h.Um.— a5h.l9. 

le 20 à 6 h. 30 m. — à 4 h. 59. 



10 



P.L.Io ià !)hJ7(n dniD.'P.I-fe lAlIkL « 

D.tj.h* >^.i ih.it* m. (lui. .D.Q.le ^2ik.M 
l^.LJolti.i ih. :im..inâ. ' 
P.Q.lciia :î1i. &5ai.duâ. 









i «wn, 

'vrihiM*», V. 

X Irnost; al). «»l m. 
".V^. I **^ MiiUos lirli(|ii(*s. 
■' ;t«i. ^. tVosto, martyr. 






«\ 



.Ail 
.Ail 



-uAt.<. rripliitn,<.ll(^picc 10 jeu. ste. Eulalie* t. et ■ 
M 'i^M. <. Martin, **v.(ic F", li ?en. s. Damase. pafic. 



P.L LeSU i »[L.H »,Ais. 

1 mar. s^ Eliiy. tw^y 
i mer.s. ilhrâuIuCTe. ér. 

3 jeu. ». Fraiiçuis--S2iier. 

4 yen. ste. Barbe , t. et ■. 
^ sam. ». Siha» . 

6 Ddl s. yicaltcK 

7 lun. 9. Ambroiae. 

8 mar. La CoffdPmoL 

9 iner.s.Roiiianc. 



«5 M'H. «. nrin», i'v«*'«nip. 
M vuiK<. riiOi>i|i>rr. soldat. 
i^n«M.I.A DKDICACi:. 
i«' ^in. "^It*. Otitildo, rrlisp. 
t * itur.<. (îro^oin*, Ihaum. 
t>i ii\or.<. Odoii, al)hé. 
i»J ion. •ilc. Miisahrlh, reine. 
>i«t MM1. *«. KdniiuxUroi. 
«il suii. IVi'stMif. dr la ste. V. 
4^ him. "ili\ Corili», virr^e. 
<i«i hm. <. (iloinont, p. «*l m. 
•i\ iM.M .'ilr. rion», V. olm. 
»^» uuM.sio. (^iUlirrim^, vicr. 
»h* io«, H(o. Virtorim», mart. 
^? \r«, H. Vital, s. A^ricola. 
'41 xtim. H. Sosthônrs, discif). 
liU DiM. H. Saturnin . «Wùquo. 
^ lua. ?4. André, apùlrc. 



VU. I^m. <Uh.l5. 



iâ sam.ste. Denise, vier. 
i5 Du. ste. Luce « ▼. et m. 
14 lun. s. 3fîcaise« ér. cl n. 
\ 5 mar. s. Eusèbe • ér. 
if> mer. Q.-T. ste. Adiâaîde. 

17 jeu. ste. Colombe^ T. el m. 

18 ven. Ç.-7ls. G«itien,êTè. 

19 sam. Q.-J. s. Timokon. 

20 DiM. s. Philogune, évèq. 

21 lun. s. Thomas, apùtrc. 

22 mar. s. Chérémon, ér. 
25 mer. ste. Victoire , t. elm. 

24 jeu. Via. ste Tharsilfe. 

25 ven. 3iÔEL. 

26 sam. s. Etienne y i^' mar. 

27 DiM. s. Jean l'évangéliste. 

28 lun. les saints Innocents. 

29 mar. s. Thomas de Canto. 
ôO mer. s. Roger, évèque. 

31 jeu. s. Sylvestre, pape. 

se lève) Le Soleil {se ctmche 
le là7h. 3im. — à 4 h. 4. 
Iel0à7h.43m. — à4h.l. 
Ic20à7h.53m. — à4h.S. 



PREMIÈRE PARTIE. 



Inventaire des Archives de la Meurthe. — Une procédure de 
sorciers an xvi® siècle. — Statistique météorologique. — 
8tatisliqae de la vaccine. — Slatistiqoe de la popnlation. — 
Statistique bibliographique. — Statistique nécrologique. — 
Analyse des travaux du Conseil général. 



CHAPITRE PREMIER. 



liiTeiitaire de« Archives de la Meurthe. 

Seconde partie. — Annexe du rapport présenté à M. A. Lenglé, 
préfet du département, le 7 juillet 1856. 



Le travail que j'ai rédigé en I85S, pour être annexé à 
mon rapport ofticiel, qiioiqu'embrassant huit subdivi- 
sioDSj ne comprenait que 414 articles ; celui que je joins à 
mon rapport de celte année, en comprend plus de 1,SOO 
et ne s*étend cependant qu*à deux subdivisions : c'est 
dire combien celles-ci sont considérables. Leur valenr 
historique n'est pas au-dessous de leur importance maté- 
rielle. 

La première de ces subdivisions contient ce que j'ai cra 
devoir appeler le Trésor des Chartes proprement dit; la - 
seconde renferme les comptes des receveurs généraux des 
finances, ceux des trésoriers généraux de Lorraine, etc. 
le yais les examiner l'une après l'autre. 

9® Subdivision. — Trésor des CharUi» 

Celle précieuse collection se compose : 1® de 36 régis* 
très in-folio ; 2° de 449 layclles ou boites contenant 50,5S1 
pièces, dont 19, 078 en parchemin et 30,673 en papier. 
Aux premières sont appendus 13,485 sceaux : d empe- 



l± ywKroam do» amobww^ aa l^ 




ie niisv ie ormeea^ -iouvei'iiiiBw lie dna <ic 
i» :aiiit£» -1 ie met le Jar. ;e<:uiBl£»<ie ^^ 
i:én>uae&. l'iubesh. le '?«i(£neun pacticniie», «ie preiâltfi^ 
isTiiie»» le aiieiiiuanaiÇE^. hc. 
l'.Miiae le ^eiiu }iirue le om- .Vremve 

.a 2iiDil(Nçnoaie : lâ- 7 :'enieaL le mrne» itèeoiifcrtcsy 
jounie juiui ;e 'ue le .'irt m ie /^rcaeckiofier efc 
Ta&cni lumQier 'ti!î-ijcime:t- :tifUidenol«^ .|ii'ua 
ion» le .nu port . lauif .e» <)uvnuçe*i' r«uLi£» à La 

*e ne jurne i lupeier .'.iilêauiia tut celte 
seaac'JUD do Musma^, ie l'hiiKoire iocaie, ei je 
«lEax pour iTi m oar rueiad 'in vienne j ci 
'.ean}» -^t e**- ^iiuâ-inreile inente. U serûU je croisy 
aenL ieàoaima;ç>? ie 3««î> leiaes^ oar i'altratc '^'îi txome- 
raut lao» m .riv:iii le iniiA lauice : nelle ?enetie! 
fSL L'tiâ lomDitî'.efneac letJaijsnee ^C jtii est r»tée 
lomeaL aconnue . inît^nce. :in dBei« [e< particTilarîtés les 
pin» >:TirTeaae« ^c ^«tticraiL àffe roèici de 

Dcft "io nr£!:ïirt*^ m Trésor «ie» Chartes* 35 sont 
ers 1 /iDaiy<i« les pieces> renfe t luie g s iaos I» layettes; 
les xois iiiir'^s yjQLiefiaeat ie;^ Labiés sommaires des noiBS 
ie •amiilfes. re< autnsie lieux •a ies phocipaies matières. 

Gît te le mien? . r»Mii:Bee 1 me epuque -iU le Trésor des 
Cbartes .1 ivaiL jas escure Hxoi les muLiialiuiis que lui ré- 
âerraïL la >:i>naucle. laii voir ^>aibien ie iocumeats en- 
rxeox )nL ii^uani ie celte coUecùon pour èlre transportés 
loin lu iepfit iui;a«*i ils ippartienoent ?i le^timement. 

L'intitule -les layettes «ruirespond assez ^oéralemest 
aux ntims i^ prefùtesou des plus importaotes seit^neurics 
qui et lient 'enclavées «ians les duchés de Lorraine et de 
Bar. Qrieîqnes-jnes seulement ont rapport a des sojets 
spéciaux : 1 <ii«^erses abbayes « aux cummanderies du 
Temple et de Torire de Sa'int-Jean-de-Jerusalem, aux 
EUts-jzénéraux« aux fiefs situés dans les deux duchés, aux 
ordonnances émanées des ducs^ aux Irai lés ^ accordi 
et alliances contractés par eux ou par les princes de leur 
maison , etc. 

Voici , du reste, Hnlitulé de ces layettes : 

Abhaves de Beaupré, Belchamp, jêodeure, ITtanche, 
la Chalade, Saînl-Pierre et Sainte-Glossiode de Mets, 
Vaulx-en-Omois, Sdinl-Benolt-en-Voi?re, Saint-SauTeor 
en Vrisges. 

Abbayes de Qairlieo, BaDgéral, Beaolieo, Jastemoot. 



INTBNTA1RB DES ARCHIVES DE LA MEURTHB. 13 

' Abbayes tle Flabémont, Sainte-Houlde (ou Hoïlde). 

Abbayes de Lisle-en-Barrois, Saint-Epvre et Saint-Man- 
suy de Toul, Monslier-en-Argonne , Salivai, LunéYille, 
Moyenmoutior, Ecurey, Trois-Fontaines, Luxeuil. 

Abbayes d'Orval, Saint-Léon de Toul, Poussay, Freis- 
trofT, Marienflos , Villers-Betnach , Morimont ; chartreuse 
de Rethel. 

Abbayes de Sainl-Pierremont, Jovillier, Juvigny, Rié- 
val, MoDlfaucon, Droite val, Haute-Seille, Chaumouzcy. 

Abbaye de Bouzonville. 

Abbayes vers la Sarre : Longeville, Tholey, Mettloch, 
Vadgasse, Frauloutren (2 layettes). 

Abbaye de Senones. 

Albe, aujourd'hui Sarralbe (5 layettes). 

Alsace, fiefs. 

Alsace Ri bau pierre. 

Amance (2 layettes). 

ÀDcerville (2 layettes). 

Arrancy, Bouconviiie et Briey (2 layettes). 

Arches (2 layettes). 

Apremont (12 layettes). 

Bar, Longeville (2 layettes). 

Bar mélanges (5 layettes). 

Barrois mouvant. 

Bar, Nicey (2 layettes). 

Bar, Signeulles. 

Bar, ville et bailliage, faubourgs et dépendances 7 
layettes). 

Bar, Chambre des Comptes' (5 layettes). 

Bar , Erise. 

Bar fiefs (6 layettes). 

Bérus (2 layettes). 

Bitche (5 layettes). 

Bitche, Castres, Schambourg (3 layettes). 

Bitche, domaine et fiefs (5 layettes). 

Bitche, Sultzbach. 

Blâment (7 layettes). 

Bouconviiie (3 layettes). 

Boulay , Ottonville et Trois-Fontaines (4 layettes). 

Bouzonville (2 layettes). 

Briey (8 layettes). 

Bruyères. 

Chaligny. 

Charmes. 

Château-Salins (7 layettes). 

fi 



Lûauu j:; -j lavc.ti, 
t-h;juiittt,-^.ir->aiii. ■ . iii;.; . r. 

uammaii fiTf • 

».uî.::rni;:',f. 
i.iJiiUaît-«î-i-.'.:":.' + lavpîif- 

» » ■ . . ■ ■■ p:- Vi'**» 

l'is-ii. • . s.:;:?- ■ î »î!vf»;!f^ 
Jhini;>:>: . \ .iIMi::-,!:; - li\f!Ue> 
ijrj\i: . : rnrr<. 
j-,niij . •■ nvt'îiî- 
i:.La:. '• i t\ ti*T- 

Lts:— ::i.*rî?r;,î:.. . î»;> . tii'nnynhrrîiiPRii ('2 layeUes. 
t'fiicrrinr '>"-■:!•.•- 
rie ' (.. L^Tr.n * : •v-::- 

I' j-x r\ -i ■> ■ » .-» r » "*, ■ •■■ • ■ ■ I . . ^ 

*ii .... ; . .'l.. .. • : .;;■" 

tiO.λ" ';■ ■■1.:. 

iiiîrn.iii:.! >.-*.j: . ii^r- î "^'^ :»i4::siifi!: :! layeUes. 

l»->*-' i . ïîr: . >/:: :: . , >« :l;.z.\, . 2iiMi&rriari . 

lî/ .;>;?: 
I«ï **. 



eu.. •£ 



INTEilTAIRE DES ARCHIVES DE LA MEURTBB. 15 

La M.irchê (5 layettes). 

La Molhe, Bourmoct, Foug, Ciincharaps (7 layettes). 

L'Avantgarde. 

Ligny (15 layettes). 

Lixheim (2 layettes). 

Longuyon (5 layettes). 

Longwy. 

Louppy-le-Châleau (5 layettes). 

Lunéville (5 layettes^. 

Mandres-aux-Qualre-Tours ('1 layettes). 

Marsal (7 layettes). 

Marmoulier. 

Metz. 

Mirecourt et Remoncourt (3 layettes). 

MoDthureux-sur-Saône. 

Moyenvic (5 layettes). 

Nancy (iO layettes). 

Neufchâteau et Châtenois (5 layettes). 

Nomeny (4 laycl'es). 

Norroy et Amermont (2 layettes). 

Ordonnances, édits, déclarations, etc., des ducs dt 
Lorraine (5 layettes). 

Passages , ponts et péages. 

Passavant (2 layettes). 

Pierrefort et Pierrefîtte (2 layettes), 

Preny (5 layettes). 

Puttelange. 

Pont-à-Mousson, cité, domaine, Université, ecclésiasti- 
ques, fiefs (17 layettes). 

Rambercourt-aux-Pots. 

Remiremont (2 layettes)^ 

Rosières-aux-Salines (5 layettes). 

Ruppes (4 layettes). 

Salines. 

Salm (5 layettes). 

Sampigny. 

Sancy et Pierrepont (7 layettes). 

Saint-Dié et Raon-i'Etape (3 layettes) • 

Saint-Hippolyte. 

Saint-Martin-devant-Metz. 

Saint-Mihiel (7 layettes). 

Saint-Nicolas et Varangcville. 

Sarbruck et Sarwcrden (5 layettes). 

Schambourg (3 layettes). 

Sierck (3 layettes). 



i6 laTElVTAlBB DES AECB1TE5 I» LA ■dlBXHi. 

âersberç (8 layeltes). 

S««iiny i layeûes). 

Sieiasei, Sareck, Gondrexange. 

Strasbourg. 

Suisses. 

Traités. 

Trêve» i2 layettes). 

Val-ile-Liepvre ;4 layettes;. 

Vaucirevaujçe • i layettes}. 

Vaudémont^ domaioe et iieis ^.5 layeltes). 

Verdun. 

Viviers 2 layettes). 

Outre les pièces en parchemin et en papier et les plnSy 
en très-petit numbrc, que renferment les layettes du Tré- 
sor des Charles, on y trouve encore plusieurs registres 
dont quelques-uns méritent une mentioa spéciale; ce 
sont : 

Deux cartulaires de Tabbaye de Rangéval y des janf et 
XIV* siècles ; Tun est écrit sur parchemin. 

Cartulaire en parchemin) de l'abbaye de Jeodearey 
aossi des xiii^ et xiv^ siècles. 

Cartulaire >en parchemin; de Tabbaye de Moosti«r-eo- 
Argonne , du xy« siècle. 

Recueil en parchemin) de titres concernant laseignearie 
d'Apremont, et renfermant, entre autres pièces* la mise à 
la loi de Beaumont des villages de Xivray, Aulnoy, Ver- 
tuzey, Rouvres et Lanhères par Geoffroy et Isabelle d'Apre- 
mont. 

Déclaration sommaire des mairies^ sergentenes, villa- 
ges, conduits, rentes, revenus, poids, mesures , étangs, 
limites, frontières, droits, lois, usages et coutumes de la 
terre et seigneurie de Bitehe, faite par Thierry Alix, pré- 
sident de la Chambre des Comptes de Lorraine. 

Recueil de titres (de 1090 à io7i) concernant la même 
seigneurie. 

Bon protocole de deux notaires dTpînal, contenant 
plusieurs actes notables (relatifs aux franchises et immu* 
nités des habitants de cette ville). 

Registre des causes tenues par-devant Messeigtieurs les 
députés de l'Etat sur les ditficullés des prétendus francs 
allcus, et de celles résultant de l'exécution de Tordon- 
nance pour la levée des deniers de l'aide des trente francs 
acftordé par l'Etat tenu à Xancy au mois de novembre 

Registre de lettres patentes et de non préjudice, depuis 
15.j5 jusqu'en 1599 (contenant : promesse d'Evrard de 



IHiVENTAIRE DES ARCHIVES DE LA HECRTHB. i7 



\ 



Wirtcmberg, maimbourg du duché de Lorraine, de garder 
les libertés et franchises des nobles, gens d'égh'se et 
bourgeois ; serments prêtés aux Etats par les ducs Fran- 
çois I^"" et Charles 111 , etc.). 

Recueil de plusieurs titres (de 436:2 à i527) touchant la 
nature et qualité des fiefs du duché de Lorraine. 

Extraits d'aucuns titres et registres (de i276 à 1583) par 
où appert de la nature et qualité des fiefs du duché 
de Lorraine. 

Cartulaire de la fondation de la maison de Tordre de la 
Sainte-Trinité et de la Rédemption des captifs, à La Mar- 
che. 

Cartulaire de la chapelle Saint-Biaise à Gondrecourt. 

Chartes et coutumes municipales qu'il a plu à S. A. (le 
duc Charles IV) agréer et homologuer aux bourgeois et 
habitants des ville et prévôté de Marsal. 

Comptes des salines de Moyenvic et de Salone. 

Déclaration de Tarpcntage des héritages, tant des places 
à bâtir qu'autres, situés et assis dans Tenclos de Nancy la 
Neuve (1390). 

Communication tenue à Nomeny, au mois de décembre 
1565, touchant les différends d'entre les procureurs géné- 
raux de Lorraine et Barrois et ceux de Metz (au sujet des 
villages de Corny, Jouy, Louvigny, etc.). 

Registre contenant ce qui s'est passé aux Grands-Jours 
de Saint-Mihiel, où le roi (René I®"") se trouva en personne 
le "2 mars 1449. 

Je voudrais maintenant pouvoir donner une idée, aussi 
complète que possible, de la nature des titres, si nombreux 
et si divers, que renferme le Trésor des Chartes ; mais il 
est bien difficile de renfermer un sujet si vaste dans 
le cadre étroit que j'ai dû me tracer; je vais l'essayer 
néanmoins, en divisant ces titres par ordre de matières, et 
en me bornant à des indications succinctes. On remar> 
quera« sans doute, que ces indications portent, en gé- 
néral, sur des localités étrangères à notre département; 
la raison en est que , pour ce dernier, il me suffit de ren- 
voyer au Journal historique des Communes de la Meurthe, 
où j'ai consigne à peu près tous les documents relatifs aux 
villes, bourgs, villages, hameaux et censés qui se trouvent 
compris dans notre circonscription^ 

1. Le second volume de cet ouvrage renferme une table des 
matières sur laquelle on n'a qu'à jeter les yeux pour trouver des 
exemples de titres analogues à la plupart de ceux que j'indique 
ici. 



18 limamiiE vcs ikcnvEs de la lu-Bras. 

Les pièces do Trésor drs CharlK pmenl *e pirtjgn' 
CD do» atéfont* prîi)ri(>jlr« : criirt qui oot rapport 
i rbbtoirc groérale de L«tnîii« . «1 etttn qui concemait 
l'biMmrc des localiiM. Ln premiërrf tonl la plus coo- 
noet ; le» rcriiaiiH An siède dcmim t uni eu recoara, et 
ib en ool bit imprinm- on icraihJ Dombr«. L« tecoodcs, 
m eMitnire, Mil île piMaliEeinciil négligées par eoE, 
Malgré rialérêt qu'elles présentent, lujourd'bai sartoal 
que les élades hi«Ir>riqnes ont pris aot direrlioD Doavelle, 
étqo'oD s'allachci bien cnonallrc quels cl3ieDt,auiiioTen- 
ige, ï'orgaaisaiioB miiDicipale et communale, la condilioa 
des personnes, la siU;iiinn de l'agriculture, da com- 
nerce et de l'ioduslrie, l'élit de la populaii'>n des *iUes et 
des campagne t, etc.: questions qui a'onl été que tré»- 

' saperGaellement traitées, et que cbacun leut maintenant 
approfondir. 

A ces points de Toe divers, le Trésor des Qiartes offre 
une raine féconde, inépuisable. La plupart des TÎIIes, telles 
que Bar, Commercy , Sirnlbc, Jlirecourt, Epinal, Gon- 
ilrecoarl, Chàtillon-sur-Safine , Sarreguemines, Satnt- 
.Ivold, Uorbange, Poot-â-Houwnn , Conflans-en-ltassigaj, 
BUmont, etc., a*aienl obtenu dfi concessions de chartes 
«fa se trouvent indr(|ués les privilèges des habitants , leur 
mode d'adminr-intion, la manière dont la justice leur 
était rendue, les noms et tes nlUiliuiiini de le'in magis- 
trats. D'autres titres contiennent h Ut^Uon des droits de 
bourgeobie, comme ï .Xomeny, par exemple : des conces- 
fioas d'an scem municipal (» S^rralbe, La Marefae>:des 
octrois de} droit* de vente, poids et passage, â charge 
d'entretien ou de rétabliisement des ponts, portes et 
murailles IChitel-sitr- Moselle) ; etc. , elc. 

Les sialuli des corporation» ouvrières, ceux des compsi- 
snies d'arbatétricrs et d'arquebuticn, les rnlcnciiU 

de certaines cfmfréric», (elles ijiie uUftàSûai-'^ ^ 

les avocats de ((ar, se ralliiLhent aris-r " '^lû- 

localités importantp*. Le* d'ii ii 

en trop grand nomtire fionr 

de les énuméref ; je citerai -u-ul 

neurs et cordmniers de la finvr.i^ di; Bn-i 

deGondreeourtetdeSninl-Avnlrl. de; ubrr 

bier* de il.ir , îles cordonni f r^ li" lliichc , ^_ 

de Chatel, des artjucbusicrs de i\aai^>- 

Diciize. 
Les charlei ce 

•ncore que les 



1, Us rnlcnciiU , 
iiJaiDtlTes|MnB^ 



imVRTAIIIE BBS jtKrfllVES l>E M VEmtTOB. t9 ' 

idicaLifins de k loi de Bcaumnnt, qui é(ait fort en auge 
_^j Lorraine; l.mUM, des aiTranchisscmcnU contenant 
das stifHilalions difTi-renUs, soit |?1tis étendue}, soit plus 
restreintes. Parmi les loreilitês mises i ia loi de Beaumont 
le trouTcat Keiivillc et Deii\nouds, ttouconfîIle,Serrou- 
Tille, la patrie de Volerr, historiographe du duc Autoine ; 
PoDl-Sainl-Vincent, Drabant, Essey ei Maiierais, Franche- 
TÎIIe, Vigneulles-IÈs-Kallonchàlel, FlévîtEe et Lîxj^res, etc. 
Parmi celles qui avaient ohlenu des aOranchissements que 
l'aitalTse des litres ne spéciGe pas, sont: lÛontigny (tu 
comté d'Apremunl), Brieiilles, misa la franchise de Dan; 
Andemaj, BeionvauT, Bcatimont et DouaumonI, Sauli, 
SojTille, Bouavîlle, Piiisciix et Batillf, L'rutTe, Atton,mis 
ao droit de Slenay; Baïuilles, Courouvrc, Betleronlaioc, 
Liffini-Ic-Grand . S'orrny-dcvanE-Meli , Lisle-en-lliganlt , 
ViUe4ur-SaulK, Ilametel, Cbauvoncourl, Hiiillêcourl,elc., 
etc. 

Quelques filtages, leb que celui de la Bresse, dans les 
Vosges, avaient des cuiilutncï particulières qui sont eitrË- 
■Bernent curieuses a étudier. 

Acdté des chartes dont je «icns de parler, il est înléres- 
sant d'interroger les titres spéciaux relaUrs aux servitudes, 
redevances, corvées, (ailles, etc. , dues par les habitants 
des cocBinunaulcs. Les indications suivantes, choisies 
entre hcaacoup d'autres, peuvent donner un aperçu de la 
nature des obligalioos auxquelles les sujets étaient atténua 
envers leurs seigneurs , ecclésiastiques ou laïcs : 

Requête des religieuses de Frauluulren au duc Benri II, 
pour contraindre les habitants de ce lieu à faire guet et 
sarde à labbaye en temps de guerre, — Acte portant 
que les habitants de Mjierules doivent garder la porte 
m» lorsque la bannière en est dehors. — Déclara- 
s droits dus aux ducs de Lorraine par les habitants 
j pour leurs bêles tirantes. — Mathieu, prieur 
, donne à Thiébaul de Blàmoni la faculté de 
"s habitants de Fon- 
^^^^^^ c de Lorraine par 
g Nicdnll^^^^^l^atioD des assises en 
ic de Comrocrcy. 
" V Hatlohchà- 
a poursuite' 

t aller te 



80 l:<VE.tTAIRE DES AnCBIVES DE LA 

des babitaols de Creue. — Robert, évSque de Verdun, 
déclare avoir mis toutes tes terres de Tilley k tcrrage, en 
telle m aDJ ère que ces terres lui paieront autant de terrages 

3ue de dîmes. — Requête des curés et vicaires du comlé 
e Salm, touchant le refus fait par leurs paroissiens de 
payer aumùnes, mortuaires, délivrances, épousailles et 
autres droits anciens et accoutumes. — Règlement des 
corvées dues par les habitants de la terre de Fénélrange. 

— RecuD naissance faite par la communauté de llamber- 
court-aui-Pots du droit de'vénerie et de chiennerie dû 
par les babitanls aux ducs de Lorraine. — Etat d'une 
redevance dite la nappcrie, due au duc de Lorraine par 
les babilants de la chatellcuie de Uombourg et Saint- 
Avold. — Contrûles des rentes appelées vaillances, dues 
par les habitaiils des villages du comté de Ligny. — AUes- 
testation portant que les habitants de Sorcy, près Saint- 
Mibiel, sont de condition servile et de furfuyance. 

Les communautés obtenaient assez aisément, uioyeu- 
nint le paiement d'un cens annuel, soit i'eiemption de 
quelques-unes de ces servitudes , soit des privilèges parti- 
culiers qui les assimilaient, a certains égards, aux villages 
qui avaient été affranchis. Vuici quelques exemples de 
ces concessions : 

Modération d'impôts accordée aux habitants de Vaguer. 

— Permission aux habitants de Broussey et llaulecourtde 
labourer avec six ou sept chevaux cl de ne payer que pour 

r.re. — Permission aux habitants de Gcrardmer de 
ser aux bctes sauvages, à condition d'attacher au por- 
tail de leur église les tètes des animaux tués à la cbasse. 

— Exemption aux babitants de Behonne du charroi des 
vins de Bar dans les caves du duc, à Nancy. — Affrancbis- 
semenl de la servitude de morte-main pour les bafailanls 
de Hadigny. — Bxcmpliun donnée par Geoffroy d'Apre- 
mont h ses hommes de Girauvoisin de faire ^uct et garde 
à son château d'Apremont. — Exemption aux habitants dl 
Rombay et Villers de la banalité des fours et [irassoin 

— Lellres patentes de Charles 111 , par lesquelles il ïmpOC 
les babitants de Fraîn à dO francs par an puur toute lailUj 

— Modération des servitudes des babilants de Daguni'" 

— Exemption donnée aux habitantsdeMuiitL'noy deU 
gation d'aller pressurer leurs raisins aux prcssoiti'' 
du Fauli. — i'ermission aux habilaDls de Saiill{ 
d'avoir des fours en leurs maisoDt,mo]rM">^ 
vance annuelle d'un setier d'avoine, ■ 
seigneurs de Commcrcy, partant que 



IlITBITilEE DES UCHITES DE LÀ nCITRE. SI 

ville ne paieront que moilié de ce ï quoi leurs maris 
èlaient (aies. — Exemption am faabitanls de Frey-Altrbff 
de la sefiiludc du port des lettres de leur seigneur, 
moyennant une redevance annuelle. — Régnier de Oene 
affranchit les habitants dudit lieu de toute morte-main. 
— Lonis, cardinal, duc de Bar, exempte les habitants de 
Gnssainfille de la servitude de lever l'échelle (dresser la 
potence) à la haute justice d'Etain. — Exemption donnée 
■as habitants de Tignccourt des rournilures d'hommes, 
corvées et charrois pour la rëparalioa des murailles de 
La Marche, et des guei et garde audit heu. — Charles de 
Luxembourg, comte de Ligny, conGrme les habitants de 
Villotle dans leurs droits d'usage, et, quant ans corvées et 
charrois, il les abonne à deux muids d'avoine par an. — 
Exemption des droits de passage et gabelle des vins accor- 
dée aux habitants de Corcieux sur ceux qui se distribuent 
fgor leurs noces, conTréries, femmes en couches, etc. — 
ermission aux baliitanls de Minorville, Bernécoort, 
Essef-et-Maiierais de clore leurs villages de murailles , 
tours et fossés. — Permission aux habitants de Saint- 
Pierre ville r, Mori ange, Remclange et Fameck d'élire cha- 
que année majeur et gens de justice. 

Les concessions que je viens de mentionner offrent 
beaucoup d'intérël sous le rapport historique, mais il 
en est d'autres d'une importance plus grande, car les pri- 
vilèges qu'elles conféraient ont survécu à la suppression 
do régime féodal , el peuvent trouver encore aujourd'hui 
leur application : il s'agit des droits d'usage dans les 
ibrèls, soit du domaine ducal, soit des seigneurs particu- 
liers. Voici, d'après quelques exemples, de quelle nature 
étaient ces concessions.: 

Don aux habitants de Vêlai ne-sous- Amante du droit 
de vaine pâture dans les forêts de la gruerie d'Amance. 
^^^Permission am habitants dp Laitre de couper des pes- 
rni's dans les mtcnos foréis. — Cionces- 
a pâturage eu (atcur des habitants de 
" " pâture accordé 
il de visite des 
Aubin, Ville- 
"■" - ", Lérou- 
vèque de 
l'aller et 
lour leur 




32 INVENTÏtRE DES ABCHIVES DE LA 

Avold, Lixinjïen. Obersingen, Ehcrsweiller, Hachereo,, 
etc. — Permission accordée par Charles lU aux habilanls' 
de LifTou-le- Grand de prendre bois mart en leur finage. — 
PermissionauihahjlanlsdeBoiicqde Taire vain pâturer lenr 
bétail ail boisdullnzoy.— Permission aux habitants de Hé- 
nïllot de prendre leur aiïoiia^e au bois de Choloy. — Con- 
cession de droits d'us»ge aux habitants de Houdelaincoort. 
Souvent, les habitants d'un village, les religieux d'une 
abbaye s'engageaient à payer certaines redevances au 

C rince pour obtenir sa protection ; c'est ce qu'on appelait 
i droit de garde, pour lequel les religieuses de Jovitlier, 
entre autres, devaient aux ducsdc Itdr, lorsqu'ils étaient 
en guerre , un bon char attelé de quatre chevaui, deox 
DËebeS'delard et douze fromages de presse. 

On vient de voir quelles ctaicnt, d'une part , les servi- 
tades auxquelles étaient soumis en masse les habitants des 
communautés, et, d'autre part, les exemptions qu'ils 

Îiouvaient obtenir. Pour compléter le tableau de la société 
Ëodale, il faut voir maintenant quelle était la condition 
des personnes, prises isolément; on s'en formera une 
idée par l'analyse succincte des titres suivants, où se 
trouvent consignées des particularités de toute sorte rela- 
tives à la position des sujets vis-à-vis de tours seigneurs : 
Pariage d'hommes de corps entre Robert, duc de Bar, 
et l'abbaye de Sainte-Houlde. — Accord entre l'abbaye 
de Jovillier et Thibaut , comte de ilar, au sujet du droit 
qu'ils prétendaient sur une femme de corps et sa postérité, 

— Etienne de Bar, évèqiie de Metz, confirme l'engage- 
ment fait par Simon, duc de Lorraine, à l'abbaye de Bou- 
Eonville, de son franc alleu de Lulzweiller et de huit 
familles du même lieu. — Echange entre Ferry de Lor- 
raine, comte de Vaudcniont, et Nicolas, duc de Lorraine, 
de femmes de corps de la - ,_ 
duché de Bar, — Jean de Sainie-Mat^ 
comte de Bar, une de ses femmes del 

— Sentence de Robert, duc de Bar, ( 
mes de corps de Vavin 
de corps d'un autre lie 

— Permission donnée par François, dil 
vidu de premlre la tonsure, b charge I 

gtètre ï 29 ans. — Robert duc de Bar, } 
ar,SDn cousin, une femme de ci 
faire à sa volai^' 
biens à lui : 
de corps. — 




■.NVUTllKE DES UCHIVES DE LA KEIRTDB. 35 

corps a D comte de Sarbruck, seigneur de Commercy , 
pour elle et sa poslcrilé. — Dn bomme de Savouoières se 
donne homnie- lige au môme corale, à cause du mariage 

3u'llcuDlracle avec uue femme de Vignot. — Le cbapilrc 
e Notre-Dame de Verdun promet au duc lie Lorraiue de 
lui. donner une autre sujette en place d'une Tcmme qui 
époose un de ses bummes de Boinville. — Requête d'un 
babitaDtdeWatronvJlle, évëcbc de Verdun, à la Chambre 
des Comptes de Bar, tendant a ce (|u'il lui soit permis de 
se marier avec une fi'mmc de Cbàtillon, sujette du duc, et 
de demeurera Walriinviltc sans encourir le danger de for- 
mariage. — Henri de lEarauccurt, seigneur de Fcncirange, 
permet à une Tciurac de cette seigneurie de quitter le çaj» 
et de suivre son mari. — Acte de notoriété du bailliage 
de Bar, portant que les Timnies de corps roturières 
mariées à hommes de corps et sujets du duc de Bar ou 
d'autres seigneurs, ses vassaux, doivent annuellement une 
poule vive et en plumes pour la reconnaissance qu'elles 
sont f ujeltes dudit duc, et conscquemraent les enfants qui 
naissent d'elles. — Obligation de Parisot Lambelot et Jean 
Lambelot , vignerons à llar, de 50 francs au roi de Sicile 
(Beoê II) , à cause de la permission donnée à Didier Lam- 
belot, Gis dudit Jean, de iircndre tonsure de clerc et d'être 
pr£tre à trente ans. — Permission donnée à un individu 
de Maidiërrs de prendre tonsure de ckrc, et, au cas oil il 
se marierait , il s'engage k p.ijer 2t) francs d'or. — Per- 
mission donnée à un individu de Frémeréville de se 
marier et aller demeurer ailleurs sans crainte de commise 
pour les biens qu'il possède à Aprcmont, en payant une 
redevance annuelle de 3 gros. — Permission donnée à 
plusieurs hahilauls de Liuuvillc et ii leurs entants de se 
h Saint-Julien, moyennant une redevance de 
' ' ' de pèche il des habitants 
assigne aut seigneurs 
'i cause de la pcrmis- 
I Sorcï. — Ferry de 
' ' individu de 
.'es, iœposi- 
la garde des 
chevauchée, 
jros. — Dis- 
résider audit 
riasc. 

;i SL/.i.Tain et 
i.'Xpuséi dans 



- Concession de dçw 
-Um " 



Si IHVEItTttlIE DES ARCHIVES DE LA HEIIRTHE. 

deux registres tnentionoés plus haut , et qui traitent 
delà nature et qualité des fiefs du duché de Lorraine. On 
trouverait réunis là tous les documents propres à élucider 
cette question. Les dénombrements , les actes de reprises, 
etG>, fourjiiraicnt encore des renseignements , non-seule- 
ment sur ce point, mais encore sur l'histoire des familles 
•eigneuriales ; histoire à laquelle se rattachent également 
plusieurs pièces, lellcs que les suivnnles: 

Liste des nobles du baillia|;e de Vosge qui ont tenu les 
assises à Mirecourt en 15l!0. ~ Râle des vassaux de la 
aeÎKQenrie de Fénéirange. — Arlire de ligne de la maison 
d'Ourches. — Lettre sur la généalogie de la maison d'Apre- 
mont. — Lettre d'Emond du Buullay, dit Vallois, roi 
d'armes, au sujet des armoiries de la maiîon d'Apremont. 
— Déclaration des nobles qui ont donné (en 1S05) leur 
dénombrement pour les ficfs qu'ils tiennent en Lorraine, 
et de ceux qui ne l'ont donné. 

L'agriculture, le commerce et l'industrie occupent une 
large place parmi les documents que renferme le Trésor 
des Charles de Lorraine ; il s'y en trouve , pour l'agricul- 
ture: sur les haras et les jumenleries; sur la culture des 
vignes ducales ; sur les chaumes ou pâturages des Vosges; 
lurla plantation du tabac; sur les aheiltes, etc. 

Pour le commerce : sur les halles, fojrcs et marchés ; les 
poids et mesures : sur les monnaies , 'dont l'étude appar- 
tient aussi i la numismalique ; sur l'importation de mar- 
chandises élranRcres par des marchands de Brabant^de 
Valenciennes, de Florence; sur les tarifs des droits de 
vente et de péage; sur les établissements des Lombards 
(banquiers et changeurs) , lesquels avaient des comptoirs 
a Arrancy, Vézeliso, Deneuvrc, Ormes, ^'eufchâtean, 
Saint-Nicolas, LaMolhe, La Marche, Bourmont.Conaans- 
en-Bassigny, Châtillon-sur-Saône , Gondrecourt, Saint- 
Hihiel, Longwy, etc.; sur la navigation des rivières 
comme la Moselle, la lUeurlhe et la Sarre; enfin 
quelques corporations marchandes, telles qu( 
merciers de Bar. 

Pour l'industrie, les renseignements sont plus nom! 
encore, tant sur les usines particulières créées - '" 
d'ace nsemcnts, que sur les usines appartenant an 
ducal. 

Avant la période désastreuse du règne de Chni 
la Lorraine possédait de nombreuses et florissant 
cbes d'industrie ; mais la | x>reo( 

des calamités qui aOlig^e ' 



[fin, SOT M 

i 



■ IfTBNTAIRB DES UCBIVES DE Ll MEnilTBB. S9 

peine si, pour qnelqucs-aors , la tradition en a conservé 
le soaTenir. Il est donc important de pouvoir constater 
leur eiistencf , car cette partie de notre histoire mérite de 
ftire l'objet d'une étude spéciale. 

On trouve, au Trésor dL-s Chartes, des documents sar 
les salines de Sarralbe, Liiidres, Tarquimpol, IHoyenvic, 
Dienie, Château-Salins, Salone, Rosières; — sur les mines 
de la Croix, dj Val-de-Liepvre, de Saint-Uippoljte, de 
Lusse, du Tbjltot, deBussanjt, du bailliage d'Apremont, 
etc.; — sur les forges de Framont, de Hajançe, de 
Burey, de Moyeuvrc, de Seiey, de Rupl-aui-Konains, de 
Qaironvilte , d'Aubrévillc, dé Gondrccoiirt ; — sur les 
ferreries des Vosges , dont les ouvriers , comme ceui des 
mines de la même contrée, jouissaient de privilèges parti- 
coliers; — sur les papeteries ei sur beancoup d'autres 
établissements industriels secondaires : la mànubclnre 
d'amadon de Bussaug , les batteries de poudre de Dom- 
mirtin-Ia-Moolagnc et du comte de Ligny, la fabrication 
de la bière dans ce même comté, les manufactures de drap 
de Pottt-i -Mousson et de Ranry, la confection des toiles 
d'Epinal, les furgesaà canons cl â arquebuses deBadon- 
Tillèr, etc. , etc. 

Outre les documents sur les usines, on en découvre 
roème sur quelques ouvriers qui acquirent , dans leur 
métier, une renommée à laquelle ils durent l'honneur de 
travailler pour lesprinces: tels furent, entre autres, Henne- 

Join de Verdun , orfèvre de la comtesse de Bar, Yolande 
e Flandre; Hennequin de Meli et Jacquemin de Saint 
Hihiel , armuriers de Koherl I", comte de Bar. 

Des laycUes sgiéciales du Trésor des Chartes contien- 
nent, ainsi qu'un a pu le vuir par la nomenclature que j'ai 
donnée plus haut, des documents sur l'histoire de plu- 
liears étalili^sernenls religieui, de quelques coroman- 
dcries du Temple cl de l'orilre de Sninl-Jenn-de-Jérusa- 
Icni. AillMe. 'C trouvent des titres 




26 INYEIITAIRE DES ARCHIVES DE LA HEURTBB. 

des religionnaires et des juifs établis dans ce pays. Voici 
rindicalion de quelques pièces relatives à ces différents 
sujets: 

Difficultés entre les catholiques et les luthériens du vil- 
lage d'Uchtelfange. — Rapport de Christophe de Hauzen, 
députe par le duc Charles llf pour le rétablissement de 
la religion catholique dans le comté de Bitche. — Requête 
des officiers de Boulay pour obtenir la suppression de la 
synagogue établie dans ce lieu. — Décret du duc Léopold, 
qui permet aux juifs de rester à Boulay, à charge de ne 
pas augmenter leurs habitations , de ne faire aucun exer- 
cice de leur religion et de contribuer aux charges publi- 
ques. — Jugement rendu contre un ministre luthérien 
qui voulait établir sa doctrine à Creutzwald. — Pièces 
relatives à rétablissement de la religion luthérienne dans 
la seigneurie de Fénétrange. — Lettres patentes du duc 
Henri II, permettant le libre exercice de la religion réfor- 
mée dans la terre de Lixheim. — Recès de la journée de 
Marmoutier, où sont contenus plusieurs règlements, 
notamment contre ceux qui se conformaient aux luthé- 
riens. — Articles que le duc Antoine prétend être obser- 
vés par ceux de Saint-llippolyte pour avoir adhéré aux 
Eaysans luthériens. — Mémoire des princes et Etats de 
orraine, présenté à la diète d'Augsbourg, au sujet de la 
religion. — Requête des habitants des comtés deBouqae- 
nom et Sarwerdcn, faisant profession de la confession 
d'Augsbourg , au duc Charles IV , pour obtenir que leur 
ministre puisse résider à Bouqucnom. 

Le Trésor des Chartes renferme aussi des documents, 
quoiqu'en assez petit nombre, touchant Tétat de Tins- 
truction publique en Lorraine : sur le collège de Ligny, 
fondé par Marguerite de Savoie; sur le collège dit de 
Trêves, à Bar ; sur celui des jésuites de Bouquenom ; sur 
quelques écoles, notamment celle d'£pinal, dotée par 
Charles 111 « pour instruire es lettres « les enfants pauvres 
de cette ville; sur TUuiversité de Pont-à-Mousson , enfin, 
qui jouit, pendant plusieurs siècles, d'une si grande, 
d'une si légitime illustration. 

La partie de nos Archives dont je m'occupe en ce 
moment, a déjà fourni et pourrait peut-être fournir encore 
de curieux renseignements sur Thistoire de la justice 
civile et criminelle. Sans entrer, à cet égard, dans de$i\ m 
considérations générales, je donnerai le sommaire 
quelques titres dont Tintilulé suffira pour faire comwl 
la nature des documents qu'on peut consulter : 



INVERTiinE DES AnCBIVES DE LA MEURTRE. 37 

ProcÈs contre la servante du curé de WaldrechcD, 
accusée de sorltlcge. — Style commun et forme de procé- 
Aer en justice an ttailHa^c du Bassîgny. — Juçcmcnl des 
échcTins de Nnncy, qui condamne un individu à ëlrc 
battu de verges sous la custode pour avoir foroc la maison 
du forestier en la grueric de Condé. — Hèglcmcnt pour la 
justice d'insming. — Style des gens de justice au siège 
de Gondrecourt. — Procès criminel fait à une femme uc 
Haustatt pour vol et empoisônncmeol. — Confiscation des 
biens d'un individu de Crion exécuté pour crime de sorti- 
i^e. — Senthnce do la justice d'Essey-lès-Mancy , qui 
condamne un individu h être brûlé pour avoir tiabité 
cbarDelIement avec des bêtes. — Règlement sur la forme 
de la plaidoicrie dans les justices du chapitre de Saint- 
Dié. — Sentence rendue par le bailli de Saint-Mihiel con- 
tre Jeau de Toullon, chevalier, banni à perpétuité des 
dncbé de Bar et marquisat de Pont-à -Mousson pour crime 
de lise-majeslc. — Règlement et slyle ordonnés d'ancien- 
neté pour tenir les Grands-Jourà de Saint->lihiel. — Pro- 
cédures instruites contre des individus de M ertzick accusés 
de sortilège. • 

Parmi les questions historiques qui méritent de faire 
l'objet d'études spéciales, il en est une qui se place au 
premier ranj; par son importance et son inlérêt : je veui 
parler de l'état de la population de la Lorraine, et au 
moyen-âge , et au xvii* siècle, avant la guerre, la peste et 
la famine qui ravagèrent nos contrées. Les documents 
sont malheureusement fort peu nombreux quant à ta pre- 
mière de ces périodes; mais, quant à la seconde, il en 
existe suflisammenl, je crois, pour fournir des termes de 
comparaison entre l'étal ancien et l'étal actuel de U 
population de notre pays; tels sont, cotre autres : 

Déclaration des Tenx et conduits des villes et villages du * 

bailliagcdeIJar,cnlS«<J. — Extrait de l'aide général de S 

francs par conduit \e\c au bailliage de Vosge es années 

> Ai89, 1S2G cl i:iCO. — \M,U des conduits des villages da 

rBEionTSii^, BM.inionlBlDuuaumoiit, de 1380 à ISSfi.— 

= La Slolho et 

s du bailliage 
' ides conduits 
||;_ Etat des 




28 l2fVE?iTAIRE D£S ARCHIVES DE LA HECBTHB. 

nie de Hombourg et Saiat-Avold (161A).-r- Compte-rendu 
de la le?ce de 6 blancs par conduit en la terre de Sareck, 
pour la guerre contre les paysans luthériens (15:25). 

Outre ceux que je viens de signaler, le Trésor des Char- 
tes possède^des documents relatifs <i Thistoire générale de 
Lorraine et à celle des princes qui ont régné sur ce pays ;. 
k l'administration et à la police de leurs Etats ; aux arts , 
aux sciences, à Tarchéologie, à toutes les questions' , enfin, 
sor lesquelles peuvent se porter les investigations. Il ne 
m*est pas possible de présenter, même des exemples, des 
sujets divers dont traitent les milliers de pièces que j*ai eu 
occasion de passer en revue en rédigeant mon inventaire ; 
je me bornerai à donner, en les séparant par paragraphes, 
quelques-unes des mentions que j*ai pu grouper dans un 
certam ordre. 

Traité entre Robert, duc de Bar, et Eudes de Grancey 
an nom des routes et compagnies de Bretons, Gascons et 
Anglais qu'il avait amenées. (11 existe beaucoup d'antres 
documents concernant le [lassage ou le séjour des routiers 
dans la Lorraine et le Barrois). — Alliance et confédéra- 
tion entre René II et les bourgeois de Soleure. — Capitu- 
lation de la ville de Nancy, rendue h René 11 par Jean de 
Rubcmpré, lieutenant du duc de Bourgogne. — Lettres 
patentes de Charles VIfl, qui pourvoient René II, en ré- 
compense de ses services, de Tuffice de grand chambellan 
de France. — Lettres patentes du roi François 1^% par les- 
quelles il accorde au duc Antoine et à sa femme le droit 
de régnicole et leur permet de posséder les biens qu'ils 
pourraient avoir au royaume, sans être tenus au droit 
d'aubaine. — Lettres de Louis XII, qui donnent au duc 
Antoine la conduite de cent lances des ordonnances. — 
Bref du pape Clément VllI au cardinal de Lorraine,' par 
lequel il se plaint du mariage du duc de Bar avec la sœur 
du roi (Catherine de Bourbon, sœur de Henri IV), enga- 
gée dans l'hérésie. — Légitimation, par Charles III, de 
Charles de Lorraine , fils de Henri , duc de Bar. — T" 
cialion du baron du Châtelet^ envoyé par Henri II 



i. Parmi ces questions, il en est une dont Timporlance a 
signalée par le savant auteur des Eléments de paléoyropi 
(M. Nalaiis de Wailiy) : c'est celle qui concerne Pétude 
inciens titres en Iniigue vulgaire ; le Trésor des Chartes 
renferme plusieurs qui remontent à la première moitié 
^iii® siècle. 




LWERTAIHE DES aHCBIVES DE LA HGcnTHE. 



lit» 



)jenner un accord avuc les cinq canlona calbo[iqii-s da 

Iiuccrnc, Uri, Schwîlz, [Jnlcrwald et Zuj. 

Urdonaances, cdil^^ déclarations ou tèglcmvtils tou- 
chant la police de la ville de Nancy cl le; a ttrï Initions dea 
gouverneur et bailli; — sur les maringci clandfsiîns ; — 
le cours deï monnaies; — l'ubscnation des jours de ietc; 
— contre les blasphémateurs cl Ici usuriers, les ralsîllca' 
leurs des actes et centrais publics; — sur la tf aile d«S vins 
hors des pays; — touchant les mciiures, les droits d'im- 
pôts, entrée et issue foraine ; — pour l'ctahlissemcnt 
d'une milice; — contrôles duels, combats, assemblées et 
infractions de garde; — contre les hérétiques; — touchant 
]es avocats et procureurs, la médecine et la pharmacie; — 
sur les abus immodérés des secondes noces ; — sur l'âge 
auquel les garçonscl tilles pcuventsemarier sans le consen- 
lemeat de leurs parents; etc. — Règlement portant que les 
femmes mal famées et chambrières de gens d'armes, rési- 
dant à Epinal, sorlirontdes rues publiques pour dcJOeurer 
en rues reculées et auront sur leurs babtts une marqut? 
qui Ips distingue des bourgeoises; — ordonnance des 
oflieiers d'Aiicervillc ■ portant défense d'approcher, met- 
tre chapeaux et s'appuyer sur les autels , et aux femmes 
d'entrer dans les chieurs des églises, de précéder les hom- ■ 
mes durant les processions' •,etc. 

Règlement de Henri H pour la collégiale Saint-Maxe de 
"ir, l'entrclien de la musique et des ccIaDls de chirur. 

iReaiination d'Hlicnne Gmla a l'oRice ilc maître maçon 

P«rcliitectc} dii duché de Bar. — Assignations, par les 
aAotoincet Cbarleslll, derentcssur Icssalincsà Jean 
.^roy et i Charles Le Pois, leurs médecins. — Fonda- 
lion par le cardinal Charles de Lorraine, en la Prîmatiale 
de ?{ancy , d'une messe du Sainl-Sacremcnt eu musique, 
iirgues et carillon de cloches. — Visite des hâtimcots de h 
Wlm e de R osières par Florent Droiiin, mallre rançon (et 
'- ■ ' - Assi}!Uatiuns de rentes sur la recette 
~ de l^laudii Ucruel et de Jean Le 



Bèglrni 
^Jai, l'enl 
^^BlïeaiiD 
^^■«rcliit 
^^ppiAfiti 



nslfucliaiufl 


^kAe Mali^éville, 


c la di'pcn^H 


^Êkf les répara- 
^^K£ompte des 
^^^^Mémuire 



^^ 



30 MVdrTAtaÉ 0£S AftCatTES bE LA HCtBtat. 

d^onvriers employés aa dMtean de LooéYâle, pour les 
travaux ordonDés par le duc Henri IL — Gunpte de la 
Monoaie de I^aocy , ee 1624. — lovenUire des meubles et 
■luoi lions de guerre appartenant au duc Charles III aa 
château de Xeufchâteau (lOOôj. — Procès-verbal de visite 
des château et lorle maison de Xorroy-lc-Sec (1588). — 
Dêdiration des pierres précieuses enchâssées au bras d*or 
où est la relique de Saint-A'icolas (dans Téglise de Saint- 
]^ioolasHle-Porl). — InvenLaire des meubles des châteaux 
de Bilche et de Lemberg , en il»77 et 1584. 

Henri , comte de Bar, donne la dirae de Novianl-en-Hey 
aux religieux de Saint-Benoîl-en-Voêvre, en échange de 
quoi ceux-ci s^engagent à fournir d^hoslies les diocèses de 
Aetz, Tout et Verdun. --- Don fait (en ISiT) par Jacques 
comte deManderscheidl, à Anne de Salm, sa femme, pour 
ki^rjenj^b on don matulinal à cause de noces, de â2( flo- 
rins d*ur de rente. 

J'aurais pu multiplier à Tinfini les citations, car il serait 
facile de composer un volume rien qu'en publiant l'ana- 
lyse sommaire des documents curieux, sous to6s les rap- 
ports, que renferme le Trésor des Charles de Lorraine; 
mais les détails dans lesquels je suis entré sufCront, je 
rcspère , pour donner un aperçu des richesses historiques 
qui forment c^lle précieuse collection. Je me bornerai à 
ajouter que rioveutaire qui en a été dressé dins le siècle 
dernier, et celui que je viens de rédiger, en rendant les 
recherches evtrcaiement faciles, permettent d^appréder 
cette importante série de nos Archives. Quoique nos his- 
toriens y aient largement puisé , il y a encore aujourd'hui 
d'intéressantes découvertes à y faire , et Ton y trouverait 
matière à beaucoup de dissertations sur des sujets que 
rhistoire générale ne peut qu'indiquer en passant. Ces 
dissertations ont le mérite, à présent bien senti, de met- 
tre en relief des particularités qui , insigniûantes au pre- 
mier abord , éclaircissent des points restés obscurs et 
jettent quelquefois un jour tout nouveau sur certains évé- 
nements et sur les personnages qui y ont pris part. 

I0« Subdivision. — Comptes des receveurs généraux de 
Lorraine^ des trésoriers généraux des finances^ etc. 

Ce que ie disais en terminant Texamen de la subdivision 
qui précède, peut, à bien plus juste titre encore, s'appli- 
quer à celle dont je vais m'occuper. Voici d'abord sa des-^ 
cription au point de vue matériel. 



mVENTAIRE DES ARCHIVES DE LA MEI»iT»L SI 

Elle comprend 801 arlicles qui se décomposent de la 
manière suivante : 4^6 registres, 563 liasses de pièces jus- 
tificatives et 4:2 plans. Les liasses ne contiennent pas moins 
de 92,708 pièces en papier et de 141 en parchemin ; en 
tout 92,âi9 pièces. 

IjCS comptes des receveurs généraux remontent jusqu'à 
Tannée 1458 et ne s'arrêtent qu'en 1787. Malheureuse- 
naent, il existe, dans cette longue période de temps, plu- 
sieurs lacunes regrettables : ainsi, de 1441 il y a interrup- 
tion jusqu'en 1462; de 1465, on saute à 1470. Depuis celte 
époque, les registres se suivent d'une manière régulière^ 
et même, à partir de 1480, à côté de ceux des receveurs 
viennent se placer les comptes des trésoriers généraux, 
beaucoup plus riches en particularités ; puis ceux des 
chambres aux deniers ou argentiers des ducs ; quelques 
comptes particuliers des marquis de Pont-à-Mousson et 
ducs de Bar, héritiers présomptifs de la couronne; da 
comte de Vaudémont, tuteur de Charles HI ; du cardinal 
de Lorraine, fils de ce prince ; de plusieurs duchesses de 
Lorraine, notamment de Renée et Catherine de Bourbon, 
de la duchesse Nicole pendant son séjour en France. 
D'autres registres spéciaux*, relalife à la perception et a 
l'emploi des deniers des aides ; à la levée, à la solde et à 
l'approvisionnement des troupes, surtout à l'époque de 
la Ligue ; à l'administration des salines, etc., complètent 
la longue et importante série des comptes des receveurs et 
trésoriers généraux. 

Cette série présente encore , pour le xvit* siècle 
des vides assez considérables : ainsi, de 1654 à 1661, 
c'est-à-dire, durant .'occupation de la Lorraine par la 
France, sous le règne de Charles IV, et de 1669 à 1698» 
les documents font absolument défaut. Ils redeviennent 
complets à dater du gouvernement de Léopold , ou du 
moins, si les registres des comptables ne se succèdent pas 
sans interruption, ils sont remplacés par des pièces justifi- 
catives, qui y suppléent suffisamment. 

Ces dernières n'existent pas pour les comptes du xy* 
siècle ; il n'y en a que quelques-unes pour le xyi^ ; mais, 

1. Je citerai, entre autres, un registre, le seul malheureusement 
qu'où possède, consacré a la dépeusc des travaux faits au palais 
ducal de Nancy dans les premières années du règne du duc An- 
toine, et où se trouvent, notamment, des mentions relatives à 
l'érectiou de la statue de ce prince sur la porterie du palais. 



3S urrE5TAUic des aichîtes de la HEm ne. 

depuis 1600, elles commeDcest à èlre jointes învariable- 
ment aux refrislres, venant ainsi ajouter de prédeax dé- 
tails aux menùons, presque loojoars assez sommaires, que 
«enx^i renierment. 

Les pièces jaslificatives offrent encore on autre genre 
d*inlerèt : composées de mandements on d^ordonnanoes 
de paiements et de quittances des sommes reçues, elles 
cooLîeDnent des aulosraphcs d*une foule de personnages 
d»nt on est heureux de retrjuver récriture, ne fût-ce, 
qoriquefoîs, que pour attester la fausseté de pièces soi- 
disant authentiques. 

Parmi les autographes^ en beaucoup trop grand nom- 
bre pour être tous cités, que j'ai découverts, je mention- 
nerai ceux du duc Charli^s ili et de Claude de France, sa 
leame ; de Nicolas de Lorraine, comte de Vaudémont; 
de Catherine de L-jrraine, duchesse de Mercœur ; de 
Claude de Lorraine, prince de Joiuville; de Dorothée de 
Lorraine, duchesse de Brunswick; du duc Henri et de 
Marguerite de Gonzague, sa seconde femme; d^Ântoioctte 
de Lorraine , duchesse de Cicvcs ; de C^.lherine de Lor- 
raine, ahbesse de Remircmonl : des ducs François II et 
Charles IV ; de la duchesse Nicole ; de Léopold cl dTIisa- 
bcth-Charl'jtte d'Orléans ; do Charles de Lorraine, prince 
de Commercy : d'Emmanuel-Maurice de Lorraine, prince 
d*£lbeuf ; de François 111 , de Stanislas, de Marie Lec- 
zinska, reine de France, etc. 

Les personna:îe> célèî)rcs, en tout genre, qui jetèrent 
l'éclat de leur talent sur les règnes des princes que je viens 
denomnivT, nous ont laissé aussi des autographes précieux ; 
tels sont, entre autres : les graveurs de médailles Julien 
Maire, Demenge Crocx cl Ferdinand de Saint-Urbain ; 
rimmortel calchographe Jacques Callot ; Jean Valdor, en- 
lumineur et graveur ; les peintres Jacques Beliange, Jac- 
ques Danglus, Jean de Wayembourg, Jean Bleyer de Ba- 
riscord, Charles et Nicolas Chuppin, Rémond Constant, 
Claude de Bouzoy, Claude Deruct, Jean Le Clerc , Claude 
Charles, Provençal, Guyon, Jacquard; les sculpteurs 
Florent et Siméon Drouin, Mesny Bordcnave , Bagard, 
Chassel, Guibal, Renard, Adam ;'les architectes Aicolas 
LaUiereetBoffrand: les ingénieur, malhcmaticicn et géo- 

fraphe Stabili , Jean Lhosle, Bugnon ; le serrurier-artiste 
ean Lamour ; les médecins Charles Le Pois et L«*urechon ; 
le poëte Alphouse de Rambcrvillcrs ; Jamcray Duval, en- 
ce simple pâtre dont la hicnveilluncc de Léopold sut 
nn savant distinguée 



U(y£KTÂlRB DES AIU]HIVfiS DB LA KfiOftTnfi. 35 

J*aurais pu grossir à l'infini celte liste déjh bien longue, 
car,, et qu*il me soit permis de le dire en passant, La Lor^ 
raine eut le bonheur de posséder, à toutes les époquet, 
dans les sciences, et dans les arts surtout , une ifoule 
d'hommes émineuts dont le nom sera réternel honneur 
du pays qui !es a vus naître ou qui les a adoptés. 

Pour donner une idée bien exacte de Tintérèt qu'odirent 
les comptes, je suis obligé d'entrer dans (quelques détails^ 
pour ainsi dire matériels, mais qu'il est indispensable de 
faire préalablement connaître. Je prendrai un registre de 
la fin du xv!»^ siècle, c'est-à-dire, de l'époque où le même 
officier remplit les doubles fonctions de receveur et de 
trésorier général , auparavant séparées et distinctes, et je 
présenterai, en le faisant suivre de quelques commentai<- 
res, le sommaire des matières diverses qui y sont conte- 
uues. 

Ces registres sont divisés en deux parties : la première 
renferme la recel te ; la seconde, la dépense, ou l'emploi 
des sommes perçues par le comptable en tant que receveur 
des finances. . - 

La recette, qui constitue le revenu du domaine ducal, est- 
partagée en un certain nombre de chapitres dont voici Fin 
dication : Duché de Lorraine : Deniers provenant de l'a- 
modiation ou de l'exploitalion des salines ; — du profit 
de la Monnaie de Nancy; — du profit ou de l'amodiation 
des mines (du Val-de-Liepvre, de la Croix, de Bussang, 
du Thillot, de Vaudrevange (nwnes d'azur); — du profit 
du sceau des lettres patentes ; — des finances de la taxe 
des leltres de noblesse ; — deniers reçus des officiers par- 
ticuliers (receveurs des prévôtés ou cbâtellenies enclavées 
dans les difléronts bailliages), tant du revenu des domai- 
nes compris dans leurs offices, que de l'aide ordinaire dû 
par les habitants des villes et des villages ; — recettes pro- 
venant du profit des anciens passages du duché de Lor- 
raine ; — deniers provenant des nouveaux impôts ; — des 
impôts des verreries ; — du profit desgrueries ; — du bois 
coupé pour la provision des salines ; — de la pêche des 
étangs de la châtellenie de Dieuze; — recette en deniers 
casuels. — Duché de Bar : deniers reçus du receveur gé- 
néral du Barrois, provenant des domaines, grueries et re-» 
celtes particulières dudit duché ; — deniers provenant des 
ventes extraordinaires de bois faites dans certaines grue-' 
ries; — des grains vendus dans les recettes particulières; 
>— des nouveaux impôts ; — de l'amodiation des forges de 
Moyeqvre. 



f 54 inTEKTikinC DES AIICOIVES DE LA MEUItTaB. 

Les autres [larlies de In recette sont relalives i des ci 
f consltinces spccrnlus ol ne doivent pas Dgiirer dans l'ét 
des rereous nrdio^ircs du domnine durai. 

La partie des registres t^iii concerne la dépense, forni 
ïomme ]a précédente, diflercnls cfaa|jiircs dont voici 11 
dicatian: 

Deniers délivrés (chaque mois) par le trésorier généi 
pour la dépende ordinaire de la maison du duc, de S 
état, suite et train, de ceux des princes et princesses de 
famille. 

Deniers Tournis (ch.nque mois' pour les menus plaisiri 
jeux du duc, des princes et princesses. 

Dépense pour les agents du duc en cour de France 
ailleurs. 

Deniers fnnrnis pour ronlretenemenl de )a Chamt 
impériale à Spire. 

Deniers fournis pour employer en bâtiments et réj 
rations. 

Deniers fournis pour employer an laliiiurage des mil 
de Bussang, du Thillnl el d azur (de Vaudrevançe), 

*" ' rs fnurnis pour paiement de gages, pensions ct^ 
signalions des gentilshommes, conseillers, ufllcicra ct'i 
trM de l'étal du duc. — Ce chapitre, qui se subdivise } 
même en beaucoup d'autres, n'est p.^s seulement curie 
en ce qu'il fait connaître U composition de la maison 
prince, l'organisation adminislrativc, militaire et jtii 
claire, mais encore parce qu'il nous apprend les noms d 
fonctionnaires ou olïiciers de toute espèce qni'élaienlt 
veslis, soit de chnrf^es publiques, suit d'emplois partie 
liers près de In personne du duc. On y trouve mentti 

nés : les cnnseillers! les - —• -^ -■- ■-- ■-- - 

secrétaires des eommnnde 
faires et autres personnes dé||| 
lilshommes delà ehauibrcdi 
chirurgiens et apothicaires, i 
d'hâlel, gcntibhrimrues seri 
contrôleurs, 'auinftnlers el clc^ 
pAunelerie, d'échançonner 
d'instruments et les nuire 
membres de la Chninhre des CdM 
régents et professeurs de l'Uiiivera 
les écuyers d'écurie, poursuivants 4 
; les maréchal^ 



tapi 



' et eli-'il 
-t officie 



I.ITENTAinE DES iBCmVES I 



3S- 



desquels les prcvùl, malErc écheTÏn el cche^inadcNancy); 
l t« conlrôlcars gcncraiis des furijlicaliuns , ÎDgémeurs, 
I MJDlres, sc<il|i[eiir5 et maiircs maroQs; les clercs du 
f Trésor (des Charlps) el imprimeurs, etc. 

it de la maisim des princes el princesses ; gages de» 
officiers et domestiques. 

Deniers ranmis pour l'cntreleocincnt de la fauconneri«> 
et de lafêoefie. 



Dépenses pour dons Tails par le duc. — Sommes don- 
nées en rêcumprnse de services rendus ; libéralités faites 
â des artistes, des savants, des écrivains, des ouvriers ha- 
biles, etc., pour les retenir daqs la capitale; aumânes dis- 
tribuées b des religieax, soit puur se nourrir pendant le ci 
rcme, soit pour réparer leur couvent ; à des pauvres, ii( 
laminent à l'occasiim de la Cène, le jour du Jcudi-Sainl; 
à des soldats blessés, k des villes ut des villages aUligés par 
\i peste ou par la guerre, â des écoliers indigents pour 
payer leur pension; pris ofTerts à des cooipagnies d'ar- 
quebusiers el d'arbalétriers pour diinnerà ceux qui au- 
nal été les plus adroits au tir; offrandes (ailes dans les 
^gtisesè certaines Tètes; etc., clc. 

Dons en b.ignes, joyaux el parties d'orfèvrerie — Oh 
dnai faiis il des princes ou à des ambassadeurs étrangers; 
■ fentilshonimes restés vainqueurs dans les tournois, 
cotabatsà la barrière, courses de bagues, etc.; bijoux don- 
~'> par le duc, suit à ses valentines, à la fètc des Bran- 
'S commères, lursdu baptême d'enfants a 
vi de parrain ^aux dames ou aux seigneur! 
01' t eu la royauté le jour des Rois; dons df 
■ " '""ipécs par des artistes don' 
»tit génétalement incott^ 



^^j, de message* 

: c» pi lai nés taisai 

,5 allant approv 

, laine el aull 
5, des prince* 

L toileLle 011 



56 IHTEHTIIRE DES ABCHITES DE LA >EORTHB. 

oaire, poor celles des fêtes, des cérémonies; costumes poor 
lei ballets ou mascarades ; etc., etc. 

Paiement des artistes el ouvriers employés par le duc : 
parties de tailleurs, dé brodeurs et tapissiers, de pelletiers, 
IJDgiers, plumassiers, depaulmiers el pelotriers, d'armu- 
riers et arquebusiers, de ftiurliisseurs d'épécs et d'épieox, 
deceintnricrs, selliers, éperunniers, serruriers, horlogers 
et sounetiers, menuisiers, verriers, peintres, sculpteurs, 
imprimeurs, apothicaires. 

Les comptes ne présentent pas tous invariablement les 
mêmes divisions ; quelques-uns renferment des ctia pitres 
particuliers rdatifsè desdépenses occasionnées, soitpar des 
événements politiques, suit par te baptême, le mariage, 
l'entrée solennelle b Nancy ou le décès d'uD prince; soit 
parla venued'un souverain dans la capitale de la Lorraîoe; 
soit par des travaux îi ciccuti'r aux places de guerre, aux 
usines du domaine ou aux résidences ducales ; etc., etc. 

Les comptes sont donc, si je puis m'eipriiner ainsi, le 
miroir fidèle de ce qui se passe ; rien n'arrive sans qu'une 
mention ne le rappelle et ne vienne fournir de curieux dé- 
tailsà ajouter aux récils des historiens. Oo peut y lire, pres- 
que jour par jour, ta vie du prince, dont tuus les actes se 
traduisent par des chiffres ; y voir la marche des relatioDS 
diplomatiques, des guerres, des traités, des alliances; y 
suivre les progrès des sciences, des arts, de la littérature, 
de l'industrie ; constater enitn, a l'aide des rcnseignemen 
qui s'y trouvent, l'état de richesse ou de misère, de pros- 
périté ou de ruine du pays. 

Quand on interroge, par exemple, les comptes rendus 

Bir le trésorier généra! sous les règnes de Charles III et de 
enri II, on s'étunne, et du luxe qui régnait à la cour de 
ces princes, et des développements incroyables que l'in- 
dustrie avait atteints dans la capitale de leurs états ; on 
les voit attirer à Nancy et largement rétribuer p 
s'y établissent, des ouvriers en draps di 
des tapissiers de Flandre , des vcluut^ 
Gènes, des batteurs et tireurs d'or de r 
neurs de satin, de toile d'or et d'argei 
des forgcurs de cuivre et de laiton, desM 
geurs de gardes d'épée, des gravf — 
vriers de vaisselle de terre à l'iri 
faiseurs de verre de cristal, façon dt; Veidnl 
de luths et de cordes, venus d'Italie, 
vriers habilef b faire des saucissons k it 
En même ttt 'ait des essais pi 




IimHTAIBE DES IBCBITES Dt Lk >EEBrBt. 37 

mArier, âa riz et d'antres • plantes ntQes • apportées de 
Provence on de delà les monts. 

Ce n'est pas senlement, da reste, pendant la période 
dont je Tiens de parler qoe nos dacs s'efforcèrent de dé* 
Tclopper l'indnstne et l 'agricnllnre ; les comptes de leurs 
trésoriers renferment, h cet égard, des détails qui attes- 
tent «nnbicD ces branches de la prospérité pnbliqae 
araient bit de progrès dans notre pays. Ainsi, sans comp- 
ter les grandes usines dont le produit appartenait an do- 
maine, comme les salines et les mines, on tronve des 
mentions relatives aux papeteries de Frouard et de Bï;on ; 
aax forges de Sexey etdeiFtonceDx;aa moulin i armes de 
BondoDvilIe ; aux fabriques de draps et de veloun de 
Saint-Nicolas; aux mannbctnres de tapisseries de Nancy; 
aux fbrgenrs de canons et d'épîeai de Blâmont, ^don- 
viller , Frouard et Champigneules ; aux verreries de 
Saînl^luirin, Hattigny et BorTille: à l'exploitation des 
carrières de marbre des environs de Nancy; aux drape- 
ries et teintureries de Neufcbâtean ; aux brasseries ëta- 
bBtS dans les courents des Cordeliers de Nancy et de Vie ; 
etc., etc. 

Lés vignes dncales de Houdrerille, de Cuslines, de 
Gondrevifle et de h cSte des Chanoines étaient cultivées 
' avec le t>lus grand soin, et on y apportait des plants de 
Beanne, d'Aï et d'Avenay. Des poires , dites de Bon- 
Chrétien, étaient récoltées dans les iardins du prince et 
envoyées, comme nn délicieux cadeau, aux souverains 
é^angers. On nourrissait des truites dans l'étang Saint- 
Barthélemy et dans les fossés du château de Saurupt , et 
l'étang de Saint-Thiébaut produisait des carpes au miroir 
dont le duc Charles IV faisait présent au mari de la du- 
Âaae de Chevreuse. Les baras et tes jumeoteries étaient 
en grand nombre : il y en avait notamment à la Malgran- 
1 Porlicux, à Vagney, à An^omont, à Neufchâteau, 

es en liocuments, c'est 
e qui coui:ePin.' l'hifloire des arts et 

— flirnicat pas rien 

1 pleura, graveurs, 

:cics, ingénieurs, 

loriens, poites, impri- 




,1b Société d'ArdhioIo- 
nr dti petit- 



3B inrERTlIM DES AKCBITBS DB U MBCKTBB. 

mcDH, musiciens rii>^^i>3i chirurgieDs, maîtres d'armes 
et de danse, comédieDs, etc., qai s'attachèreot k nas ducs 
on earcnt part à leurs libéralités. 

La vie aes artistes se liant étroitciDent à celle des édi- 
fices qa'ils ont élevés od décorés de leun chefs-d'ŒUvre, 
je n'ai pas besoin de dire combien les registres dont je 
m'occupe renfermenl de renseignements sur les châteaux 
qui sériaient de résidence à nos dacs' ou aux princes de 
leur maison, sur les églises et cbapelles dont ils furent \ts 
fondateurs, ou bien dans lesquelles ils avaient érigé des 
monuments de leur piété' ; sur les filles et là forteresses 
destinées ï défendre lears étals', etc., elc'. 

Les chapitres consacrés aux dons et aumônes contien- 
nent souvent des documents relatifs à l'histoire dei locali- 
tés : ainsi, on y trouve des réductions ou quittauces d'im- 
pôts accordées aux habitants, soit lorsque la peste ou la 
guerre sont venues les décimer, soit lorsque quelque fléan 
a ravagé les campagnes et détruit les récoltes'. 

On rencontre, en outre, çà et Ié, des détails sur des faits 
particuliers, comme, par exemple, sur des exécutions cri- 
minellesdontles Victimes ont laissé après elles unsouvenir : 
le curé de Saint-Hippoly le , brûlé comme hérétique ; 
le médecin Charles Poirot, André des Bordes et Melchior 
La Vallée, condamnés comme magiciens on sorciers ; et, à 



1. Le palais dacal de Nancj, les chàleam de LoDéville, Corn- 
mercï, Êinyille, la Halgraage, Coudé (Castiaes), Saurapt, Ti 
viers, Autre;, GondreTilte, Bar, Bosièreâ-aoï-Saliues, Bllmonr 
Kemicourl, Ponl-k-Hoosson, etc. 

5. La caihédrale de Tool, la basilique de Saial-Nicolat-d' 
Port, la collégiale Saînt^Georges, les églises des Cordeliers, d 
Carmes, des Hiaimes el la Primatiale de Nuncyi la cbapelle da c' 
leaa de Viviers, celle de Saiol-Tblitaut près J^gl^^tbtf 
iea Bourguignons, remplatée par l'église de Bû]"^^^^ "~ 

3. De nombreuses mentions sodI TelatÎTet f 
tificalioD faits i Nancy, LnoéTÎJIe, La Moilie, S 
monl, Bilcbe, Harsal, Jameti, elc. 

4. Des docamenls coaceraent l'érecliaD d 
Saint-Vincent, Pont-h-Uoosson, Fronurd, ele. 

6. Je cilerai, entr'aatres, Nancy, LunévUle,^ 
Xiroconrt, Uoademonl, Laion, Qei lli^coiiri, . 
Tîlle-deTanl-Nancy,BoiiJuères-ani-Dsmes. J'ai 
Journal hiilor' - ■>•* Commvnei de la Mf 
de détails SUT to ~- V diverses épo<I^ 
•ipalement u Z (ircnl noa cont^ 



°s des Cordeliers, d 

ncyi lacbapelledac' 
très NjMypchipi 
leBO^^^ 

m 

'ille.^^^H 
irl, S^^^m 

J'ai -^^m 



I51fE!fTAIRE DES ARCHIVES DE LA MEURTHB. 39 

vne époque plus rapprochée de nous, le malheureax curé 
de Ladres, Jean-Baptiste Marchai. 

Je crains d*ètre allé au-del^ des limites que doit avoir 
un simple aperçu général ; mais, ainsi c^ue je le disais en 
commençant, il est bien difficile de présenter dans quel- 
ques pages un résumé, même très-sommaire, des sujets de 
toute nature sur lesquels les comptes des receveurs et des 
trésoriers généraux peuvent fournir d'utiles renseigne^ 
ments. Aussi, quoiqu'on lui en ait beaucoup emprunté dans 
ces derniers tetnps, cette partie de nos Archives renferme 
encore de nombreux documents dont la mise au jour, en 
donnant matière à des monographies extrêmement inté- 
ressantes, servirait à compléter l'histoire générale de notre 
pays. 



ï 



CHAPITRE II. 



Vue preeédarc de eoreleM an ILWV 

•lède. 



(1 Q'eyt pas on de qo» lecUan gw Q'a>t ^i^^fida p^rljsr das 
BQ^reax procès iotemés, eofcorraioe, depuis lexv^jofqae 
y^ifi là ia de la première moilié da xyu* siècle , cootre une 
/ouïe de malheareax accusés du crime de sorcellerie. Noos 
croyons donc leur être agr^ble en mettant sous leurs yeax le 
texte complet d'un de ces curieux documents. Nous ne le ferons 
précéder ni suivre d'aucun commentaire ; il est de ces fûts dont' 
rappréciation est difficile, sinon impossible, et qu'il vaut mieux 
se borner à exposer simplement, avec toutes les circonstances 

2ui les ont accompagnés. Nous donnerons seulement, sons forme 
'introduction , un court aperçu historique, emprunté k un ou- 
vrage publié il y a quelques années^ , et nous renverrons les 
personnes curieuses de savoir le nombre et les noms des indivi- 
dus exécutés dans notre pays, soit au livre dont nous venons de 
parler, soitau Journal historique des communes de la Meurthe, 
où l'on trouvera, à l'arlicle de chaque localité, la liste des infor- 
tunés mis à mort sous l'accusation de sortilège. 

L'époque de l'apparition de la sorcellerie en Lorraine n'est 
précisée par aucun auteur, et les monuments judiciaires man- 
quent pour le faire avec sûreté. Dom Calmet rapporte bien qu'on 
l'attribuait au passage des troupes iodisciplioées d'Albert de 
Brandebourg, qui eut lieu en 1{$52; mais on trouve des sorciers 
poursuivis en justice plus l'un siècle auparavant. 

Les chroniques de Metz signalent , en effet , l'interventioii de 
la justice dans ce genre de crime dès l'année 1572 : On y lit , k 
cette date , qu'un homme et sa femme et deux autres individus 
furent brûlés pour avoir usé de certains charmes défendus par 
l'Eglise. Le cadavre d'un de leurs complices, qui s'était étranglé 
en prison , fut brûlé avec eux. 

En 1437, un fameux bombardier de cette ville, ayant été sus- 
pecté de sortilège , fut envoyé à Rome pour demander l'absola- 
tion de son péché. 

En 1418, on trouve encore une 7emme h qui Ton fait^ ï Gorze, 
la grâce de n'élre que marquée en trois places au visage avee on 
fer chaud, et un homme banni à dix lieues. 

1. Justice criminelle des duchés de Lorraine et de Bar, 
du Bassigny et des Trois-Evéchés, par M. Dumont. 1848. 



OSB PHOCÉDORE DE SOBCIERS KO XVt' SIÈCLE. 41 

Les vignes lysat été gelées tu mois d'avril 4tS6, on l'Impata 
aux sorciers. Uojeuae bamme de Poal-ï-HoasSDa tidI dfclsrer 
qn'il les aTïll ruj pendant leur opéralion. Quatre bo ai m es de 
cette ville, un autre et Iroia Femmes de NomeDy, trois femmes 
de Toal et un bomme de Vie Fureai livrés tnx flammes. 

En 1^88, ae pouvant expliquer pourquui l'anuée était si plu- 
vieuse , on en accusa tes sorciers ; vin^'-cinq hommes el Irois 
femmes, tant de Melz que de différents lieux , eurent le même 
ton qae leurs devBoders. 

En Lorraine, les poursuites avaienl déjii pris de grands déve- 
loppements au commcneemeni du xvi* siècle , ei , en 1530 , le 
dac Antoine se crut obligé de recommander de n'y procéder 
qn'ivee circonspeclion et lorsqu'il y aurai! partie formell^- 

Les accasaiious se multiplièrent énormément dans le courant 
et «urioul vers la fin de ce siècle, ainsi que l'attesleDl les docu- 
menls nombreux qo'on rencontre de tontes paris. Le fameaz 
procureur général Nicolas Rcmy Fut même chargé, i cet effet, 
d'une mission spéciale, qui eut de féconds résultats. 

La pièce que noas publions fera coonaitre , beaucoup mieux 
qoe Dons ne pourrions le faire dans des obscrvalinns générales , 
quelle était la marche des procédures criminelles eu fait de sor- 
tilège; sor quel genre de dénanciationi étaient basées les poar- 
■nites; comment on procédait dans l'interrogatoire des accusés; 
quels moyens on employait pour tirer de ceux-ci des aveux, etc. 
Nous avons copié textuellement, nous permettant seulement, 
pour rendre la lecture de cette pièce pins facile, d'en modifier 
quelque peu l'oribographe, mais sans changer le style. 



Protêt exlraordinairement fait, à requête de 31. le pro- 
cureur général de Lorraine^ , par le» prévôt et gen» de jut' 
tiee d'Àmance, contre Jean Bulme et Didière, ta femme, 
de MazereuUe (Uaierules), pour être accusée et loubçon- 
né$ d'être eorcifiri. 

Suivant les requises de M. te procureur général de Lorraine, 

dière, sa femme..., nous, prévi 
avons informé prépara loi remeni 
desdits Bulme et sa îeEnmc...; le 
^ moins ouïs en ladite ioformaiion, 
par moi tabellion et greflier en k^ 
eril, comme ensuit. 



1. Georges Maimbour^, 
oominaiioD aux foaettonsd 
remplacé dans son ofQce de prix 




42 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVI* SIÈCLE. 

Ladite information a premièrement été commencée le 22® mai 
1591. 

Nicolas Parmentier, demeurant aadit Mazereulle, âgé d'envi- 
ron 26 ans, dheoment adjaré ainsi qa*en tels cas est requis, a 
dit et déposé : Que depuis qu'il a congnu ledit Bulme et sa fem- 
me, il les a ouï réputer sorciers, pareillement les y appeller par 
plusieurs de Mazereulle et par lui-même sans qu'ils s*en aient 
aucunement plaints ni vengés par justice. A dit outre que la 
nommée Jacquotte Charpentier, aussi puis naguères accusée 
dndit fait, lui dit un jour : a Que tout le temps que Bulme et sa 
femme lui seroient voisins, il ne pourroit nourrir des poulies; o 
dont il les a en très-mauvaise opinion et réputation dndit fait. 

Ouiyile, femme à Claudin Thieriet, demeurant audit Maze- 
reulle, âgée de ^5 ans ou environ, a dit : Qu*elle a, par le com- 
mun peuple de Mazereulle, ouï toujours réputer ledit Bulme 
et sa femme sorciers, même les y ont appelés. Pareillement, 
qu'Antoine Rougieu les y a heus appelés , et que ladite Bulme 
disoit : a Qu'ils chàtieroient ceux qui leur imposoient tel pro- 
pos ; n et que, toutefois, elle ne sait s'ils s'en ont vengés. 

Catherine, veuve de Mengenot Gérard, demeurant audit Ma- 
zereulle, âgée do 50 ans ou environ, a dit : Que sont 22 ans 
qu'elle réside à Mazereulle, et que, depuis ledit temps, elle a oui 
réputer et soubçonner ledit Bulme et sa femme être sorciers 
et mauvaises gens; dont elle-même en a une très-mauvaise 
opinion, signamment contre ledit Bulme, et qu'elle est en 
soubçon qu'il a fait mourir Mengenot, son mari, parce qu'ils 
s'entreprirent un jour de propos par ensemble pour une vacbc 
qu'il lear failloil (manquait), et échappa audit défunt de dire au- 
dit Bulme : u Méchant sorcier, tu savpis bien où étoit ma vache, 
et ne nous le voulois dire ni faire ton devoir, comme pâtre, de la 
cercher. n Et environ on mois après, ledit Mengenot vint fort 
malade, et en mourut en cinq jours. 

Barbellon, femme à Nicolas Mulnier, dndit Mazereulle, âgée 
d'environ 4/0 ans, a dit : Que sont l'espace de quinze ans qu'elle 
congnoit ledit Bulme et sa femme, et qu'elle les a, depuis ledit 
temps, ouï réputer et soubçonner être sorciers, et en a très- 
mauvaise opinion, signamment contre ledit Bulme, ^rce que le- 
dit son mari rabaissa de prix une fois la garde dutroupeau dudit 
MazereulIesurlesmainsduditBulme,etqueleditBulme dit qu'il le 
payeroit bien; dont, quelque peu de temps après, ils eurent une 
de leurs bêles k cornes morte et périe. A dit outre avoir aussi 
mauvaise opiuion sur ladite Bulme, parce qu'elle lui porta ^^ 
jour de la toile pour faire des chemises, lesquelles, pour certaiâi 
empêchements qu'elle eut, ne pouvoient être si tôt faites, et qfié 
ladite Bulme les alloit si souvent requérir, pendant quoi ils ea- 
rent aussi ^n vérat mort. 
Catherine, femme à Didier Moitrier^ demeurant aadit Maze- 



UNE PHOCÉDDaE DE SORCIERS lU XVI° SIÈCLE. i3 

& dil : Qne louchant les vies, 
ms el Diillère, aa femme, elle 
t autre eâlime que de sorciers, eomme an eemblable (lit 
nuQ brait de UsEereullc. L'occasion pourquni elle lea a 
e opiaioQ, cal apéciileineai |: .-■ . ■ 



Bnlme s'arguéreal (se querellèrenl)nn Jonr par ensamUle, elpar 
cela ledit ion m.iri, peu de Icmpa aprè), lui dit que ladite Bitlme 
avoil donné le mal que lear enfant avoll h lu jambe, dont il est 
encOT présentement boileux ; el que, de fait, soadil mari l'a heo 
reproebé il ladite Bulme. 

Claude tiuéraril, jeune Gb demeurant aadii Hazerealle, igè 
d'eniirou 1^ bd9, a dit aToir toujours ouï répoter sorciers ledit 
Bulme et sa femme, et qu'il y peut avoir quelque temps qne le 
fui (feo) père dudii déposant el ledit Bulme, deilsani et arguant 
par ensemble pour la gsrJc du troupeau de Muereulle, tellement 
que ledit Bulme, ilil audit défunt, son père: u Qu'il éloil lou- 
jours contre lui et qu'il s'en donneroit de garde ; n et, peu de 
temps après, iccluî son père fut mort; et eslime, lui déposant, 
qne ce Si ledit Bulme. 

Laurent Doullai, demenrant audit Maxerculle, ïgé de SO ans 
DU environ, a dit : Qu'il y peut aroir quelque temps que ledit 
Jean Bulme se déporla de garder la hertle des bêles blanches 
dudii Uazereolle, espéraot d'avoir celle des biiies à cornes; la~ 
quelle itarde desdîis Mtes blanuhes fui donnéR audit déposant, et 
Déanmoins ledit Bulme n'eut la garde de celles qu'il esj^éroil; 
quoi voyant pnr ledit Bulme, il s'en fkboit cnuire plusieurs ; et, 
peu de temps spris, la femme d'icelnî dil audit déposant : u Qu'il 
pouvoît bien avoir des bons chiens, et qu'elle lui euvoyeroit des 
grimons, ii Après lequel temps, ainsi que ledit déposant éloità 
la garde duitit troupeau, auquel y avoit une iaje apparieuanle 
audit Bulme, laquelle revint a la ville avant l'heure accouiumée, 
sans le s^u duilit dépusaai; et éiaut an logis dudli Bulme, 
mangeant des fromages â eut apparlenaais, qui éloleol sous uu 
cuveau, en verlu Je quoi, h femme dudil Bulme dil a celle da- 
dil déposant ; u Qu'ils paycroicnt lesdils fromages en des liens 
qu'ili sauroient bien, n El venu le lendemain , ainsi qne ledit 
déposant étoit à Qf ^LW" tr oupeau, il y eut environ six porcs 
y étanta qni s'ielianmfiHkU^^rlain bois ; desquels II y en 
demeura trais qui tWÊ^^^^^KÊ^K*^ morts. L'antre len- 
tlHHÏa eiuiiIv4t|J|^^^^^^HH|W^*ussi garde audit 
isfarien- 




44 UXE PROCÉDURE DE SORCIERS AD XYl'^ SIÈQLE. 

la herde, et qaMIs le craiadoieot trop, n Qu'est la caase qa*il l'a 
toujours soubçonné être sorcier et sadite femme, et en a très- 
mauvaise opiaioo. A dit outre que ledit Bulme étant un certain 
jour avec lui, et duisoient de certains chevaux que Jean Haa- 
guey, dudit lieu, avoit heus morts, on fut dit par ledit Bulme : 
n Qu'il n'en falloit être esbahi , et qu'il n'avoit encore beu point 
de vache morte comme autres dudit MazereuUe. n 

Jean Hanguey, laboureur, demeurant à MazereuUe, âgé de 56 
ans ou environ, a dit : Que sont grande quantité d'années qu'il 
a Gongnu lesdils Bulme et sa femme, et les ouïs répuler et sonb- 
çonner être sorciers ; qu'il a heu plusieurs disputes avec eax, les 
appelant sorciers , sans avoir fait par eux aucune doléancc ni 
plainte; et, entre autres disputes , parlants et s'arguants par en- 
semble pour touchant certaines injures du fait de sorceilége faites 
contre ledit Bulme par Vincent Epvon , marchai demeurant au- 
dit MazereuUe, desquelles ledit Bulme avoit accordé et par un 
sien parent cncor payé quelques dépens ; desquels ledit dépo- 
sant en arguoit, et maintenant contre par ledilBulme avec grande 
chollère (colère}; par après, environ quelques à six jours l'un dis- 
tant de l'autre , ledit déposant eut jusques à quatres chevaux 
'morts subitement : qu'est la cause spéciale que lui est en orreor 
contre ledit Bulme et le soubçonne être sorcier. A dit outre avoir 
001 dire par un nommé Jean de Monilin que la femme dudit 
Bulme lui avoit fait mourir un enfant. (Le reste de la déposition 
est relatif à un vol de warcolles et haroois de chevaux , qui au- 
rait été commis par Bulme au préjudice d'une nommée la Mas- 
selinale ou la Masselioade, de Mazerules.) 

Dyon, femme à Jean Yosgin, présentement demeurant à Abon- 
cotirt, près Manwey (Manhoqé], âgée d'environ 39 ans , a dit : 
Que sont grandes quantités d'années qu'elle a ouï estimer et ré- 
puler sorciers lesdits Bulme et sa femme , et que , de fait, elle , 
déposante , n'en fait aucune estime , spécialement de ladite sa 
femme, parce qu'elle , déposante , et ladite Bulme , s'entrebat- 
tirent par ensemble par plusieurs fois ad cause d'un couvrecbef 
que ladite Bulme lui répétoit (réclamait) et disoit avoir perdu an 
derrier du logis de ladite déposante; lequel elle lui alloit si sou- 
vent répéter, sans qu'elle sçût si elle l'avoit perdu ou non, ni à 
quelles intentions elle y alloit si souvent, parce qu'elle la crain- 
doit, suivant le mauvais bruit qu'elle avoit. Et pendant telle qncr 
relie, ladite Bulme dit par plusieurs fois à ladite déposante, et 
par grand chollère : u Tu t'en prendras de garde ! n Sor 
quoi, et peu de temps après, ladite déposante burent jusqaef ^ 
ï quatorzes chevaux morts et autres bétails ; qu'elle estime avoh ^ 
été des haines de ladite Bulme et de ses œuvres de sorce' 
dit outre qu'elle ne fait moins d'estime dudit Bulme i 
dite femme , parce que un fils de ladite déposante 
jour d'avoir toé une brebis au troupeau que ledit Bdl 



OHB phocéddrb de soRCisns *o XTi' sièCLB. 49 

où , peu de temps après , ledil aon flis eot dq nul h la jtmbe > 
' qu'il poru biea loiDgiempa ; même qu'il » hea bien laiagtemii< 
^rd6Ie troapeaa duditÙazerealle, piree qae les hablUiu daail 
lieu ne lui osoical Ater, pour creJDte de perdre de leurs b£tllli 

Sir 11 maaTsisli (méchaDceléJ dudit Bulme, et qu'ils le craln- 
oient graademcpi. 

leta VosgÎD, préseatement demearaal i Abonconrl, Igé d'ea- 
viroD 60 au9, a dit : Que lui et le commun peuple dudit Uaie- 
revllene fout et u'onl fait depuis grande quantité d'années tolre 
etlime desdlLs Bulme et sa femme que do sorciers; qae ledil 
Baime l'avoil un jour demandé avec ses cher et cheraui pour 
loi aller quérir nne charrée de bois ; de quoi faire il l'en refnsi j 
OÙ, qaelque peu de temps apris , il a beu beaaconp de béliil 
perdu , .entre autres nu cheval qu'il eut mort revenaDI de Sal- 
lonne; duquel ledil déposant eo advertit ledit Bulme, disant 
qn'il realimoit sorcier , qu'il ivoll fait moarir ledil cheral. El 
Obsuni qn'il y eut plusieurs témoins, ledil Bnlme n'en aji- 
mlg fait aucune poursuite. Qa'il peut aïoir environ dq an qoe 
ledit déposant délourna cent dodil llazereulle de laisser andil 
Balaie le Iroapenn dudit lieu , et qu'ils en arguèrent eux deni 
■«dll Bnlme, et, peu de temps après , ledit déposant eul une de 
M* bêles ï cornes morte subitement , laquelle éioil h la garde 
dodit Bnlme; qu'il estime être des œuvres d'icelui ou de h 
fcquiie, parce qu'ils sont notés en fait de sorcellége. A dit oalre 
■TOlr aussi soubçon contre lui pour un mal sorvean et loing- 
ttqijia poursuivi s un siea GU, parce qu'il avoit accusé ledil 
Bal.me d'avoir tué une brebis étant ii sa garde. 

Antoine Rou;:lea, laboureur, demeurant audit Hazcreolle, 
lifé d'environ 26 ans , a dit : Que depuis qu'il a heu congnois- 
nae« desdits Bulme et sa femme , il les a toajours ouï répater 
sorciers; ce que de fait lui-même les ; a encor drpuis peu de 
lempi appelés eu uue certaine querelle qu'ils ont beuo par en- 
lemble, lellemeol qu'ils s'eolrebaltîrent l'on l'autre pour tels 
propos; mais ledit Bulme n'en a fait aneune plainte, rneor qoe 
ladite sa femme l'en requéroii ; pendant quoi II fui dit par ladite 
Bofane a quelques-uns , ainsi qu'il a été récité andil déposant, 
qa'ill lear monlreroieni lels propos. Où, ï l'etTel de quoi, il es- 
time que Ifu^HËalioe loi firent mourir un clieval et un anire 
des maladApSJBÉIaÉjMMH^^i dit outre savoir à la vérité 
qu'un ooâ^^^Ê^^^^^^^^mnrd, 
audit Uaif^^^^^^^^^^^^kutr l'aller aider à cercher 




46 UNE PROCéoUbE DE SORCIEAS AU XVl^ SIÈCLE. 

prit aacaos témoins, m Bieo , lui dit ledit Balme , ta verras la 
méchanceté de moi. n Et pea de temps après, iedit fat Mengenot 
fut mort, environ six semaines après telle querelle, et ne fat ma- 
lade qu'environ cinq ou six jours. El a estimé ledit déposant 
être des mauvaises œuvres dudil Bulme oa de sadite femme ; ce 
que lui-même en a heu grand peur quUls ne le fissent moarir 
pour cause de leurs querelles susdites. 

Claudin Thiriet, aulremenl Mallenoy , laboureur, demeurant 
audit Mazereolle , âgé d'environ 50 ans, a dit : Que le common 
brait dudil Mazereulle lient sorciers ledit Bulme el sadite femme. 

Mengin Cuysenier, demeurant audil Mazereulle, âgé de 36 ans 
oa environ, a dit: Que depuis qu'il congnoit lesdits Bulme, il ne 
les a jamais ouï réputer autres que sorciers, et que lui-même en 
a une très-mauvaise opinion , parce qu'eux étant pâtres, il y a 
quelque temps, audit Mazereulle, ladite Bulme fut quérir le grain 
pour la garde des bétails dudit déposant, lequel elle disoit être 
incertain et germé ; et au debout de ce , il eut un cheval mort ; 
pareillement eut-il une vache malade assez loinglemps , laquelle 
il fallut faire ôter; et estime aussi être de leurs œuvres , parce 
que la femme dudit déposant refusa du lait au fils desdits Bulme; 
où, à l'instant, ladite vache devint ainsi malade, comme est dit. 

Didier Moitrier, demeurant audit Mazereulle , âgé de 40 ans 
oti environ, a dit : Que lesdits Bulme et sa femme lui dévoient 
quelques deniers , lesquels , obstant plusieurs requêtes à eux 
faites pour le payer, il n'en est encore totalement payé; et qae, 
un jour, lui qui dépose en demandoit la paye à ladite Bulme , 
laquelle, avec chollère, lui en fit dénégation; el entre autres pro- 
pos par eux sur ce tenus, ladite Bulme lui dit : <i Qu'il s*en don- 
roit de garde cl qu'il s'en repeoliroil. n Après laquelle querelle 
et dispute, le jour suivant après , un fils dudit déposant devint 
fort malade cl presque impotent , comme il est encor présente- 
ment; quoi voyant par ledit déposant, il dit par plusieurs fois. 'a 
ladite Bulme qu'elle avoil donné le mal à son fils, et que c'étoît 
une sorcière; el ne lui faisoil autres réponses , sinon qu'elle di- 
soit qu'il n'en éloil rien, mais qu'il sauroit bien un jour qui IV 
voil fait. Toutefois, elle ne s'a mehue (émue) aucunement des 
propos ci>dessus par lui a elle ainsi déclarés. Qu'il a ouï toa- 
jours dire et réputer par plusieurs dudit Mazereulle que lesdits 
Bulme sont sorciers , el n'en font autres estimes. Â dit outre 
qu'il n'a autre opinion de la maladie dudit son fils venir autre- 
ment que des œuvres mauvaises d'iceux , pource que , lors dé 
ladite querelle et depuis , il a heu appelé ladite Bulme sorcière 
et l'a heu battue du paravant par plusieurs fois, estimant qu'elle 
s'en plaindroit; ce qu'elle n'a fait aucunement. 

Nicolas Munler, dudil Mazereulle , âgé d'environ 60 ans , a 
dit : Que peut avoir deux ans ou environ qu'il avoit ravallé de 
grains la g^yde du troupeau dudit Mazereulle sur les mains da- 



UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XYI* SIÈCLE. 47 

dit Balme , ce Déanmoins ledit Bolme la mit encore à plas bas 
prix ; et voyant que cela provenoit dudit déposant , par la solii- 
citatioD de plusieurs dudit Mazereulle qui ne désiroicnt ledit 
Bulme être leur herdier (gardien), icelui Bulme et sadite fename 
dirent on jour audit déposant et à sa femme : a Qu'ils avoient 
rabaissé de gros la garde dudit troupeau, nrais qu'ils l'en y re- 
mettroient bien autant, n Où, peu de temps après, il eut une de 
ses bëtes à cornes morte. Â dit outre que lesdits Bulme allèrent un 
jour en son logis, oùillecque ils battirent sadite femme, laquelle, 
en bien peu de temps, devint fort malade et fut bien loingtemps 
sans être regnérie ; et estiment que le tout a été fait des œuvres 
mauvaises desdils Bulme , paice que le peuple dudit Mazereulle 
n'en fait estime que de sorciers, et les y a^ ledit déposant, tou- 
jours ouï soubçonner. 

(Dépositions des témoins, du 24 mai.) 

Démange Roogieu , laboureur, demeurant audit Mazereulle , 
âgé de 70 ans ou environ , a dit : Que sont grandes quantités 
d'années qu'il a ouï répuler lesdits Bulme et sa ienmie être sor- 
ciers et mal famés , et que de même ledit déposant Tes a en telle 
opinion et soubçon. Qu'environ l'hiver dernier, ainsi qu'il étoit 
temps et saison de louer des pâtres pour garder les troupeaux 
d'illecque, et étants tous les habitants dudit lieu assemblés pour 
en choisir, ledit Bulme désirant avoir la garde d'un desdils 
troupeaux , poursuivoit toujours lesdits habitants afin de (la) lui 
laisser (ce qu'ils n'en avoient envie), encor qu'ils ne lui osoient 
dire et refuser parce qu'ils le craindoient ; tellement que ledit 
déposant prit la parole et dit audit Bulme que l'on ne le dési- 
roit d'être pâtre , et que chacun le craindoit ; et environ cinq 
semaines après, lui qui dépose eut une jument des plus belles 
des siennes qui fut morte. A dit outre avoir ouï dire qu'un 
nommé fut Simonin Munier, dudit Mazereulle , dit un jour à la 
femme dudit Bulme, pendant que son mari étoit en prison à 
Amance, qu'il falloit manger les foies des vaches dudit Bulme , 
parce qu'il l'estimoit sorcier. Ou, à l'instant, prit une soudaine 
maladie audit Simonin, de laquelle il en fut mort en bref. Que , 
il y eut dimenche huit jours, survint une certaine querelle entre 
Antoine Rougieu, fils audit déposant, et ladite Bulme , et, peu , 
de temps après , ledit Antoine eut un des plus beaux de ses 
chevaux mort de mort incongnue et un autre des malades; dont 
ledit déposant croit et estin^e le tout que dessus avoir été fait par 
lesdits Bulme ou l'un d'eux , suivant le mauvais bruit qu'ils ont* 
Magdelaine, femme à Perrin Cherrier, demeurant âBioncourt, 
âgée d'environ 25 ans , a dit : Que peut être environ deux ans 
qu'un des fils desdits Bulme fréquentoit à l'entour d'elle, espé- 
rant l'avoir par mariage ; de quoi elle n'étoit contente et don- 
noU toute occasion et propos audit jeune fils de soi retirer, parce 



48 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XYI® SIÈCLE. 

qae lesdits ses père et mère éloient déjk mal famés ; et , pea de 
temps après, ladite déposante eut on de ses frères mort de mort 
soudaine; qae Ton estime être des œuvres dudit Bulme , parce 
qu'icelui Bulme trouva un jour ledit son frère avec autres , et 

{)assa auprès d'eux; où, à Tinstant, ledit son frère devint ma- 
ade et mourut environ quelque peu de temps après. Â dit outre 
que pendant que le fils dudit Bulme Talloit voir pour Tavoir en 
mariage, comme est dit, elle a ouï dire qu'icelui Bulme esiîmoit 
que ledit frère d'elle déposante la délournoit de convenir aadit 
mariage , et que , pour récompense de ce , ledit Bulme Pavoit 
peut-être fait mourir. 

Le maire Nicolas Auberl, dudit Mazereulle , âgé d'environ 65 
ans, a dit : Qu'est bien loingtemps que lesdits Bulme et sa femme 
sont soubçonnés sorciers et en très-mauvaise réputation. Qu'il 
peut avoir quelque temps , comme ledit Bulme étoit herdier, 
ainsi quMI failloit (manquait) un certain jour une des bêles h 
cornes dudit déposant, et obslant que plusieurs requêtes loi fo- 
rent faites par ledit déposant de Palier quérir et cercber, il n'en 
voulut faire aucun devoir; dont, le même jour; ladite bête fot 
étranglée des bêtes et loups; quoi voyant par ledit déposant, il 
ditaudit Bulme, en présence de plusieurs témoins, comment s'avoft- 
ilfaitqo'il Tavoit fait étrangler, et qu'il (je savoit bien puisque il oe 
Tavoit voulu aller cercber, et qu'il faisoit étrangler lesquelles 11 
vonloit, sans qu'il , Bulme, prit témoins ni moins fît aucnob 
poursuites de tels propos ainsi à lui proférés par ledit déposant ; 
qu'est la cause qu'il a estimé que ledit Bulme et sadite femme 
sont sorciers, et qu'autre n'a été cause ni fait mourir et étran- 
gler ladite bête que ledit Bulme. 

Barbon, femme de Démange Rongieu , un des précédents té- 
moins, âgée de 55 ans ou environ, a dit : Qu'il y a grande quan- 
tité de temps qu'elle a congnoissance auxdits Bulme, et qu'ils 
sont plus de dix ans qu'elle a souvenance avoir ouï réputer 
et soubçonner icelui Bulme être sorcier, pareillement la Bulméff, 
sa femme, être en telle réputation depuis deux ans et pins, et 
qu'ils sont três-mal renolnmés et famés; ce qu'elle, déposante, 
les a même en tel soobçob parce qu'il y eut dimenche dernier 
buit jours, comme ladite déposante et ladite Bulmée s'arguolent 
par ensemble pour avoir à vivre pour certains gens de guerre 
étants au logis d'elle déposante, desquels lesdits Bulme devofent 
fournir de quelques vivres et aide ; et ayant entendu par Ibdite 
déposante les propos rigoureux à elle tenus par ladite Bulméé, 
l'appela, par plusieurs et diverses fois, méchante sorcière, siîiis 

au'elle en prit jamais aucune preuve; bien, dit-elle, que ladite 
éposanle s'en preodroit de garde. Â dit outre qu'elle, déposaole 
a entendu d'un sien fils, nommé Démange, âgé d'environ qulnxe 
aus, que comme ledit jour susdéclaré ledit Démange gardoit ses 
chevaux, environ l'heure de vêpre, où survint ledit Bulme, et 



UNE PHOCÉDGRE BB SORCIEBS AD XVI* SIËCL£. 49 

obiUDt qae ledit DenuDge fil loui devoir poor déionner lea 
chenoLaliD qneleiiil Bulme ne passât auprès, craindiat qD'U d« 
leur danoàt quelque mal poor «luse da ladite querelle, iuluj 
Bolme Qt taalqa'il surtial et ijiprocha de Irois desdilsoteviui, 
^ni éloient easEuble, desquels, comme ladile déposante a afDrmé, 
il en mourut uu le leudemaiu et ua antre qui deviut fort mt- 
lide; et que c'esl la cause qu'elle a eoabfon que letdils cberaux 
ont reçu lelle pauvreté et qu'elle provient dadit Bulme. Qu'il 
B'esl chose plus vèrilahle que Demauge Uerdier, demearaDt à 
Brin, puis naguères rendu absent pour êire noté sorcier, rapporU 
on jOQr I elle, déposante, ud fraoe que ledit son mari Ini avoil 
donné pour un cheval que ledit Démange Uerdier leurs «voit 
vendu, et duquel elle, déposaule, ealendit el oja (ouït] alSrmer 
qae lesdils Bulme éloient sorciers, qu'ils s'eo donuauent de 
girde, el qu'il leur feroit bien du mal et grand dommage. Qu'est 
encore an soubçno qu'elle a sur iceui, parce que ledit Dfnunge 
(*eit absealé pour ledit fait, comme est dit. 

Damien Boulleogler, préseatemenl demeurant ï Uaierenlle, 
kgé d'environ 27 ans, a dit: Etre bieu certain qu'il peut élre en- 
viron donze ans qu'il requéroit luidita Bulme d'avoir partage 
de certaines bêtes à cornes qu'ils tenaient de lui ; ce qu'ils refn-~ 
Mieni de faire, encor que le terme de ce fùl, et voyant c« par 
ledit déposant, il alU un jour requérir et ramener lesdiles bêles 
k h ville pour faire ledit partage, el en interpella encore leaditi 
Bnlme ; mais ils n'en vouloicul encor rien Caire si ledit dépotant 
■e donnoil à ladile Bulme ou promelloil loi donner on pot de 
beorre et un couvrecheC; quoi voyant par ledit déposant, il dit 
qu'il n'en feroil riea et qu'il n'en èloit tenu ; sur quoi loi lut dit 
el afflrmé, par ladite Bulme, qu'il s'en donneroit de garde, el 
vn'il n'en feroit guère de profit. Et, au debout de quelque peu 
de lempi après, il eut jusques k cinq bêles ï cornes martes el 
péries, cinq porcs et dii-sepl à dii-hnil bêles blanches; qu'il e»- 
lime avoir été des œuvres de ladile Bulme ; el qu'elle lui a tant 
lait de dommage en ses bélaiU , qu'il en est pour plus de 300 
fnnes ; qu'il ne estime jamais avoir profil de son bétail le leaps 
aa'ellerégoerasuricelui.Ade recliet déposé qu'il eut une fois une 
de ses susdites bêles morte el périe eu uu pré qu'il n'y avoit pas 
deux demi-pieds d'eau ; laquelle ëlolL a la garde dudit Bulme , 
et einsi qu'il, déposant, demaudoii comment la motti^'" ''" 
venue , icelui Bulme Ql réponse que si il cul voulaiM 
laissé ladite bêle en l'eau, elle D'eùl été morte et "~ 
vée. Que sont les causes pourquoi ledit d 
wrciers et de mauvaise vie. A dit oulrftr 
ueurs fois ï ladite Bulme qu'elle Ini aval 
tiîls, mais elle n'en a jamjis fait v 

Démange Rougieu, jeune fil* den 
iTeiiviroa ISaos a dit : Qu'ils loojl 




50 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XYI* SIÈCLE* 

çonner Jean Balme et Didière^ sa femme, être sorciers , et que 
le eommon peuple dodit Mazereoile n'en fait autre estime. QrÛI 
y edt dimencbe dernier huit jours, comme ledit déposant gardoit 
les cfaetaux île son père aux champs, survint ledit. Balme avec 
on sien fils, qui venoient du moulin, et ainsi dès qu'il les aperçât, 
il fil tout devoir de tirer sesdits chevaux arrière d'où ils dévoient 
passer, parce qu'il craindoit que ledit Jean Bulme ne leur don- 
nât aucun mal, à cause qu'il étoit hors de la sente (sentier) et 
du côté qu'éioient lesdils chevaux , et qu'il avoit hea querelle 
contre les père, mère et frère dudit déposant, le même jour ; et 
ainsi que ledit Bulme et sondil fils poursuivoieot toujours leur 
chemin et approchoient , deux ou trois dcsdils chevaux , qui 
éioient près ladite sente , où il y avoit un petit fils de An- 
toine Bougieu , dudit Mazereulle, son frère, craindantmtoe 
qu'il n'eut quelque mal, il (lui), déposent, quitta lesdits chevaux 
qu'étoient demeurés sur et auprès de ladite sente, et alla en re- 
tirer ledit petit fils. Sur quoi approcha ledit Bulme d'iceox che- 
vaux d'environ quaire pieds; venu le lendemain, il yen eut Pan 
d'iceux qui fut mort et un autre fort malade ; lesquels il estime 
que ce fit ledit Jean Bulme pour cause de ladite querelle. 

Catherine, femme ï Gollin Douche, demeurant audit Maze- 
reulle, âgée d'environ 35 ans, a dit : Qu'une certaine année puis 
naguères passée, qu'il y avoit tant de vermines sur les arbres, et 
ainsi que ledit Douche , son mari , nettoyoit ses arbres , ladite 
Bulme ayant heu un petit porc mort, lequel elle apporta au logis 
d'elle, déposante, disant que ledit Douche, son mari , l'avoit tué 
dès son jardin (ce que toutefois ladite déposante a affirmé n'en 
rien savoir), et que, depuis , elle, déposante , comme ledit son 
mari , ayant mal en une jambe , que présentement il ne peut 
pour ce gaigner sa vie , a ouï dire par ladite Bulme que ledit 
Douche avoit tué sondit porc , mais qu'il en avoit mal à la 
jambe; et qu'elle, déposante, a toujours ouï réputer lesdits 
Bulme et sa femme sorciers. 

Jean Simonin, demeurant audit Mazereulle, âgé d'environ 42 
ans, a dit : Que touchant les vies, famés et renommées desdits 
Bulme , il ne les a jamais oui réputer autres que sorciers. Qot 
peut être environ six à sept ans que ledit déposant et lesdits 
Bulme eurent querelle par ensemble pour un certain de leurs 
enfants qui ne 1 avoit servi suivant on marché qu'ils avoient pour 
ce fait, et que, peu de temps après, il, déposant , eut un de ses 
enfants morts ; pour laquelle querelle il estime ladite mort être 
survenue à sondit enfant; et qu'après incontinent ladite mort, il 
l'alla direauxdits Bulme et sa femme, leur disant telles paroles on 
semblables en substance : u Méchants sorciers , vous êtes cause 
de la mort de mon enfant, vous l'avez fait mourir I ti Ce néan- 
moins ils n'en firent ftuéune poursuite ; qu'il n'estime ladite 
mort être advenue qoe été œuvres dodit Bolme ou de sadite 



UNE PROCÉDORE DE SORCIERS AU XVI* SIÈCLE* 5i 

femme, saivant ladite querelle , et parce mêmb qa*ils soot très- 
mal famés et renommés. 

F. Marbschal. 

(Ces informations communiquées au procureur général de 
Lorraine , celui-ci ordonne que Bulme et sa femme , qui 
étaient restés enfermés dans la même prison , seront séparés , 
qu'on procédera à leur interrogatoire, et, s*ils nient les charges 
résultant des informations^ qu'ils seront confrontés a?ee les té- 
moins. ) 

Audition de bouche dudit Bulme après Vinformation* 

Lui a été demandé d'où il est natif» quel âge il peut avoir, 
etc.? — Ditêlreâgé de cinquante ans on environ, être natif dudit 
Mazereulle (qu'il a successivement servi à Moncel, Bettoncourt, 
Bezange et Hoéville) qu'il se maria à Hoéville sont environ 
trentenleux ans , avec Didière, fille de fut Didier Thi- 
rioD, dudit lieu , et incontinent après s'en vinrent résider audit 
Mazereulle... 

Lui a été demandé s'il savoit l'occasion de sa prise (arrestation) ? 
*- A dit présumer être parce que Ton le soubçonne sorcier^ et 
que Jean Haoguey et Antoine Rougieu peuvent être requérants 
de sa prise ad cause et pour une certaine querelle qu'ils eurent 
depuis peu de temps contre lui, et que, pendant icelle, ils l'ap- 
pelèrent sorcier ; de quoi il s'était prouveu (pourvu) de lettres 
de justice pour s'en venger et avoir réparation ; mais qu'autres 
ne lui ont heu dit tels propos qu'il ait ouï ; et ne s'est ouï soub- 
çonner ou noter sorcier que depuis qu'il fut accusé tel par Jean- 
nette Hagard et la belle Claude, exécutées au lieu de Brin pour 
ledit fait ; lesquelles, étantes prêtes à endurer la mort, l'en ont 
heu découlpé (disculpé); et ne fut jamais tel, ainsi qu'il a dit. 

Et obstant qu'il ait maintenu qu'autres ne l'aient appelé sor-< 
cier, sinon lesdits Hauguey et Rougieu, lui a été demandé si un 
nommé Nicolas Parmentier l'a pas aussi appelé sorcier, et dont 
il ne s'est aucunement vengé ni en fait plainte? — A dit que 
jamais ledit Parmentier ne l'a heu appelé sorcier, et qu'il ne 
sait rien. 

Interrogé s'il est vrai que défunt Mengenot Gérard l'appella 
un jour méchant sorcier ad cause de la p^*''^ «l'nnA vache appar- 
tenante audit défunt, et que, pour tels pt ^nme 
audit défunt, asoubçon qu'il le fîtmonrli 
que non ; qu'il n'est du tout rien de ce; 
ladite vache fut quelque peu perdu'' ^ 
jour, retrouvée, et qu'ils n'eur' 
ble pour cet effet. 

Interrogé s'il est vrai qn*na i 
raTallé (surenchéri) de ffraina t 



S2 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVI® SIÈCLE. 

afoir dit que, poar ce, ledit Manier le paieroit, et que, soÎTanC 
lesdits propos, Barbellon , femme audit Manier, soubçonne qoMI 
lear fit mourir une de leors bêles à cornes, ad cause que tous 
ceux dadit Mazerealie le noient d'être sorcier, ainsi qu'il est 
même porté par la déposition d'icelle ? — À sur ce répondu qo'il 
peut bien avoir dit qu'obslant que la garde fût rabaissée de prix, 
qa*it n'eu laisseroit de la garder et en seroit bien payé, mais 
qu'il n'a usé de tels faits envers ladite vache morte, et que l'on 
lai a fait grand tort de lui imposer (imputer) tels actes et propos. 

Lui a été demandé s'il est vrai qa'étant un certain jour en 
dispute avec un nommé défont le Coazat, dudit Mazereulle, 
pour touchant la garde du troupeau dudit lieo, il dit audit Cou- 
zal qu'il étoit toujours contre lui et qa'il s'en donroit de garde ; 
et que, peu de temps après, ledit Couzat fut mort; pour lesquels 
propos, Claude Guérard, fils audit défunt, est en doute et soub- 
çon que ledit Bulme tit mourir sondit père^ suivant le mauvais 
bruit qu'il a, et comme il est porté par la déposition dudit Gaé- 
rard ? — Â répondu qu'il n'en est du tout rien ; mais il a con- 
venu avoir dit, et sans qaerelle, audit défunt, qu'il étoit toujours 
contre les herdiers. 

Interrogé si un nommé Laurent Doullat, dudit Mazereulle, à 
la sollicitation dudit Bulme, eut, une certaine année, la garde 
des bêtes blanches dudit lieu, et que lai, Bulme, obslant qu'il 
espéroit avoir celle des bêtes à cornes, en laquelle il pouvoit 
avoir plus de profit, il ne l'eut. S'il dit une autre fois audit Doul- 
lat que ne se falloit ébahir de ce que Jean Ilaugney, dudit lieu, 
avoit heu quatre chevaux morts, et qu'il n'avoit encore des va- 
ches mortes, comme autres dudit Mazereulle. Pareillement, s'il 
dit une autre fois audit Doullat que les hahilants dudil Maze- 
reulle ne lui oseroient ôler la herde, et qu'ils le craindoient par 
trop. Comment il pouvoit savoir que le loup qui s'avoil jeté par 
plusieurs fois sur les bêles dudit Doullat n'avoit été guère 
loin des jours précédents, que plusieurs porcs d'icelui furent 
étranglés et perdus, sans que ledit Doullat lui eut raconté la 
mort desdils porcs î — A répondu être vrai pour touchant ce 
qu'il ne put avoir la garde de la herde desdites bêles à cornes, 
mais que, du resle, il n'en est du tout rien, sinon qu'il est sou- 
venant avoir dit audit Doullat que ledit loup n'avoit été guère 
loin, ad cause qu'il lui avoit raconté la mort et perte desdils 
porcs du jour précèdent! 

Lui a de rechef élé demandé, obslant qu'il ait ci-devant dénié 
avoir élé appelé sorcier, que lors de la querelle dernière dudil 
Hauguey et Antoine Rougieu , si ledit Hauguey, paravant ladite 
querelle, lui appela un certain jour qu'ils s'arguoienl par en- 
semble pour touciiant autre injure pour ledit fait à lui dite par 
la femme Vincent Epvon, et que ledit Bjilme en avoit encor fait 
payer par un sien parent certains dépens, et que, peu de temps 



UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XYI^ SIÉCLfi. 53 

après ladile querelle , ledit Haogoey eut qaatres de ses chevaax 
morts ; lesquels il a soubçon être des œu?res dudit Bulme , sai-- 
irant le mauvais bruit qu'il a , ainsi qu'il est même porté par la 
déposiiioD dudit Hauguey. — A répondu n'en être da toat rien, 
et qu'il n>ut jamais dispnte avec leîdit Hauguey , sinon que lors 
de celle dudit Antoine Rougieu^ ni pareillement ne sait comment 
la mort est advenue èsdits quatres chevaax , et qu'il ne leur it 
jamais mal. 

Interrogé s'il est vrai que un fils de Jean Vosgien l'accina un 
jour d'avoir tué une brebis aux champs^ et que , pour ce, il l'a- 
voit menacé le battre ; où aussitôt survint mal à une jambe dudit 
enfant ; et que , pour ladite accusation , d'autant qu'il en étoit 
déplaisant, l'on estime être cause et avoir donné ledit ma) audit 
enfant. — Répond qu'il n'en est du tout rien. 

Interrogé s'il est souvenant avoir demandé , un certain jour, 
ledit Jean Vosgien pour lui aller quérir une cherre de bois , de 
qnoi il l'en refusa, et que, peu de temps après, il eut nn cheval 
mort revenant de Sallonne ; duquel ledit Vosgien est en soubçon 
être de ses œuvres, et que même il lui reprocha devant plusieurs 
témoins qu'il avoit fait mourir sondit cheval , et que de ce il ne 
s'en a vengé. — A répondu que ledit Vosgien lui a bien pn avoir 
dit qu'il savoit bien comment ledit cheval avoit été mort, et que 
du reste il n'en est du tout rien. 

Interrogé s'il est vrai que défunt Mengenot Gérard ayant une 
fois une bête perdue, et à la garde dudit Bulme, ledit défunt, 
ainsi qu'elle fut retrouvée , lui dit : u Méchant homme , sorcier, 
ta savois bien que ma bête éioit ici ! n Et s'en arguèrent par en- 
semble ; dont ledit Bulme n'en prit témoins, ains dit seulement : 
« Tu verras la méchanceté de moi ! n Où , peu de temps après , 
ledit défunt mourut sans être guère malade; dont l'on estime 
être des œuvres dudit Bulme, ad cause de tels propos. — A sur 
ce répondu ne rien être du tout de la dispute avoir par lui heue 
contre ledit défunt Mengenot Gérard , et qu'il ne sait d'où la 
mort lui est survenue; pareillement, n'a jamais usé de tels 
propos. 

Interrogé si il a pas heu dheu quelques deniers k un nommé 
Didier Moilrier pour certains bélails qu'il leurs avoit gardé, et 
que, lorsqu'il en demandoit la paye, la Bulmée, sa femme, dit 
audit Moilrier qu'il s'en donroit de garde et qu'il s'en repenti- 
rolt; et après quelque peu de temps, il eut un enfant malade, et 
en est encor préseolement impotent ) dont icelui Didier a soub- 
çon être des œuvres desdils Bulme, pour être réputés et soub- 
çonnés sorciers? — A répondu être bien vrai avoir dheu de 
Taisent audit Didier, ainsi qu'il est sus-déciaré, dont il est 
payé, et n'en eurent jamais dispute, lui ni sa femme, qu'il sa- 
che ; mais qu'il ne sait du tout rien du reste. 

Interrogé si Nicolas Munier rabaissa un joor sur ses mtinfl 1 



54 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AD XVl" SIÈCLE. 

ctrde des bètes et troapeaa dadit iieo, et que ledit Bulme et sa- 
dite femme lui dirent > puisque il avoit rabaissé ainsi ladite 
garde y qu'il en y mettroit bien autant. Et incontinent après tels 
propos , ledit Nicolas Munier eut une vache morte; et que, su! • 
Tant ce, il estime être des œuvres dudii Bulme ou de sa femme? 
— A répondu qu'il n'en sait du tout rien, sinon qu'il a convena 
avoir ouï dire que ledit Munier avoit heu une vache morte, mais 
il ne sait comment cela lui est advenu. 

Sur la déposition de Démange Rougien , le vieil , par laqaelle 
il est déclaré que ledit Rougicu est en soubçoo que ledit Bulme 
loi a heu fait mourir depuis quelque temps une jument et autres 
chevaui appartenants a Antoine Ruugieu, son fils, pour touchant 
ce que ledit Démange dit un jour audit Bulme que les habitants 
dudit Blazereulle ne le désiroient être pâtre , et que chacun le 
craindoit pour la querelle dernière qu'il eut avec ledit Antoine 
et autre soubçon mentionné en ladite déposition ? — A répondu 
n'en être du tout rien et qu'il ne fit jamais mal. 

Il a pareillement dénié rien savoir de la mort comment elle 
est advenue à un des frères Magdelaine , femme à Perrin Cher^ 
rier, de Bioncourt, même ne l'avoir jamais trouvé au bois^ ainsi 
qu'elle déclare par sa déposition , et qu'il ne lui fit jamais mal. 

Sur la déposition du maire Nicolas Aubert, a été interrogé s'il 
sait comment la vache y mentionnée fut étranglée ou morte, et 
que, lorsque ledit Aubert lui dit qu'il le savoit bien, et qu'il fai- 
soit étrangler lesquelles il vouloit, pourquoi il n'en prit preuves 
et (ne) s'en vengea par justice, d'autant qu'il y avoit plusieurs 
témoins? — A dit être bien vrai que ladite vache fut trouvée 
morte et par forme d'être étranglée des loups, qu'il fit tout de- 
voir la cercher, obstant que ledit Aubert allègue le contraire par 
sa déposition ; mais qu'il n'en est aucunement cause ; pareille- 
ment n'être du tout rien de la brebis que ledit Aubert lui im- 
pose avoir prise et robée, et qu'il ne la toucha jamais. 

Sur la déposition de Barbellon , femme à Démange Rougieu , 
par laquelle il appert être soubçonné sorcier et avoir fait mourir 
des certains chevaux appartenants à Antoine Rougieu, son fils» 
parce qu'il avoit heu querelle contre eux et avoit ledit jour 
passé auprès desdits chevaux. — Il a totalement dénié avoir fait 
ni donné aucun mal anxdits chevaux; mais bien a-t-il convena 
avoir passé auprès d^iceux, sans penser à leur faire mal, obslaDt 
ladite querelle. 

Interrogé si, pendant qu'il gardoit le troupeau des bdtetk 
cornes dudit Mazereulle, Pimirn Rnnllanigmtf||il iimi^ entawj! 
champs et à la garde dudit Bulme, Uttti 
ment, s'il dit audit Damien que, si il e&li 
morte ni pcrie ? — A répondu qu'il n'en u 

Il a pareillement disconvenu de la dépi 
Rougieu , le jeune y sinon qu'il a convena ai 



UNE PROCËDDBE DE SORCIERS AU XVl' SIÈCLE. SS 

ses chevanx , mais qu'il ae leur G( aocua mal et n'en tvoil ia- 
teoliOD et a'eul jamais de ce (aire envie. 

Interrogé s'il sali que un nommé Collia Douche ail heu mil en 
nue jambe «l eu est CDcore pr^senlemenl malade, lellemeatqa'it 
De peut gagner ea vie à (ravailler, ad cause que la Bulme, sa 
TeiDine , ilii ua certain jour b Calberine, femnie aadil Douche, 
<|ti'il avoii lu£ un sien eoDchon, mais qa'il en aroJI mal i 
la jambe, et si ladite Bulme l'en a pas heu parlé, ainsi qu'il ut 
plus au iaîng déclaré eu la déposition de ladite GalherineT — 
A répondu qu'il n'en sçui jamais rien, sinon qn'il a bien oui dire 
ladite Bulme , sa femme, que ledit Coilin Douche leurs avoit Iné 
ledit couchon , cl en soûl en );rande opiaiou et soubfon ; mais 
ne sait du loul rien do reste de ladite dépOEilion. 

Iatcrrn!;é s'il est vrai qu'ils conriorcnt un jour de marché pour 
louage d'un sien ll<s avec Jean Simoum , dodil Hazereulle, et si 
poorce qu'il ne le fui servir, ils earenl quelques disputes par en* 
semble ; si, peu de lemps après, ledit Simonin eut un de ses en- 
fants morts et estime que, pour ladite querelle, la mort tire sur- 
venue a BOndit enfant par les oeurres mauvaises dudil Bulme 00 
de sadite femme, cl suiraol le mauvais bruit qu'ils oui d'être 
(orders, ainsi qu'il est porté par la déposiliou dudil SimoDluT 
— A répondu être bleu vrai avoir heu loué soodil Gis au service 
dodit Jean Simnaio, et qu'il ne le servit soivaut ledit marché; 

m eurent jamais aucunes disputes ni querelles par 



De plus. 


ui a été demandé si ledit Jean Simonin se prit de pa- 




ire fols contre cm et en présence de témoins, les 


tppelani : u 


Miichanls sorciers, vous êtes cause de la mort de 


moD enfant 


vous l'a»ei fait mourir !« Et qu'obstani ce, ils n'en 


prireoi aucu 


ues preuves pour s'en jnstiûer î — A sur ce ré- 


pdu qu'il 
la mort de 


'en sait rien et qu'il lui fait grand tort l'imposer de 


son enfant, et qu'il ne lui fît jamais mal d1 dé- 


pltiiir. 




El TOjaB 


îcs di-ndsations , même qn'il ne veut aucunement 


pen»i-ï»^ 


«Mdenee.ÙM litre délibéré mourir en sou obstlna- 


ITouplUlâ 


t ftMitrf *'rlMr'"'' '''"■"^^ ^'"'^^ i"^ '^^ i"''* 


CSld-HS 


^HBM^Wpjé èsdites prisons, jusques ï 


««™« 


^^^^^^^^^M les requises dudit pro- 




56 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVI* SIÈCLE. 

Audition de bouche de la Bulmée (le 39 mai). 

Laî a été demandé d'où elle est native, qoi sont ses père et 
mère et quel âge elle peut avoir ? — Répond être native d*Hoé- 
YÎlle, sont environ 60 ans.... 

Interrogée si elle sait la caose de sa prise? — Répond qa'elle 
resUme, pour être soubçonnée sorcière ; parce que même que M 
ooosson de Mazerenlte lui dit que s'il avoit encore des béte? 
mortes, qu'il la feroit prendre au corps. 

Lui a été demandé pourquoi il lui tenoit tels propos , et qu'il 
est è présumer qu'il la craint et doute qu'elle soit dudit fait? — 
Répond qu'elle ne sait du tout rien, qu'elle ne lui fit jamais mal 
et qu'elle ne sait que c'est de fait de sorcellége. 

Interrogée s'il est vrai que plusieurs dudit MazereuHe l'ont 
beue par plusieurs fois appelée sorcière , ainsi que ledit Bulme , 
son mari, de quoi ils ne s'en sont vengés ? — Répond être bien 
▼rai que Ton les y a heus appelés , mais qu'ils s*en sont vengés 
par justice, sinon que contre Antoine Rougieu, dudit Mazerenlle, 
parce qu'ils furent pris un jour ou deux après qu'il les avoir 
tieus appelés , et que l'on leur fait grand tort de leur imposer 
tels faits. 

Si Nicolas Parmentier, dudit MazereuHe , lui a heue appelée ? 
— Répond qu'elle n'en est souvenante, mais que, s'il lui a heue 
appelée, il lui a fait grand tort. 

Si elle est soovenaale qu'un certain jour qu'elle appeloit un 
sien fils nommé Urbain, au lieu de la répondre comme sa mère, 
il dit : il Ecoute la sorcière ! n ainsi que Oudille , femme à 
Gaudin Tbieriet, dudit MazereuHe , le dépose, et si a pas beu 
raconté de la querelle qu'ils avoient heue contre Antoine Rou- 
gieu , dudit lieu ? — Répond qu'il n'en est du tout rien. 

Interrogée si elle a rien entendu d'une querelle que défunt 
Mengenot Gérard, dudit MazereuHe, eut contre ledit Bulme, son 
mari, pour une vache qu'ils avoient perdue, parce qu'après la- 
dite querelle, ledit Mengenot fol mort sans avoir été longtemps 

malade? Répond rien savoir du tout de ladite querelle ni 

de la vache , mais qu'elle a ouï dire que ledit défunt ne fut ma^ 
lade qu'environ huit jours, et ne sait d'où. lui provient ladite oàa- 
ladie de mort. 

Si elle a ouï dire par ledit Bulme que Nicolas Munier, dudit 
lieu, avoit rabaissé de prix la garde du troupeau dudit lieu, mais 
qu'il le paieroit. Pareillement , si elle a heu porté de la toile à 
la femme dudit Munier pour faire des chemises, et si elle ne se 
fâchoil de ce qu'elles ne furent faites sitôt qu'elle eût voulu ; 
pour lesquelles causes ils sont soobçonnés avoir fait mourir une 
bête à cornes et un veau appartenants audit Nicolas Munier, 
ainsi que Barbellon , sa femme, le dépose? — Répond que non 
et qu'il n'en est du tout rien. 



UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AD XVI* SIÈCLE. 57 

 coDveDa, sar la déposition de Catherine, femme Didier 
Moitrier, lui avoir reproché (non de cbollère) qu'elle avoit donné 
le mal à la jambe d'un de àes enfants; de quoi elle n*ea 
prit preuves parce que personne n'y étoit qu'eux deux. 

Interrogée si ledit Bulme dit audit Couzal, de Mazereulle, en 
une querelle qu'ils avoieut pour la garde du troupeau dudit 
lieu, qu'il s'en donroit de garde , et que l'on présume être la 
cause de la mort advenue audit Couzat ? — Répond qu'elle n'en 
sait du tout rien. 

Si elle a heu dit h Laurent Doullat qu'il pouvoitbien avoir des 
bons chiens, et qu'elle lui envoyeroit des grimons, parce qu'il 
avoit rabaissé de prix sur leurs mains la garde du troupeau du- 
dit lieu; même dit à la femme dudit Doullat qu'ils avoient. 
laissé retourner ses porcs à la ville et qu'ils avoient mangé ses 
fromages^ mais qu'ils les payeroient en des lieux qu'ils sanroient 
bien ? — Répond avoir heu des fromages mangés , mais qu'elle 
D'en eut jamais querelle ni même n'a usé des propos ci-dessns, 
et n'eut aucune chose contre eux , sinon pour une chèvre qu'ils 
avoient laissé retourner a la ville; mais que jamais elle ne fit mal 
andit Doullat ni en son bien. 

Interrogée si elle et ledit Bulme n'ont pas argué contre un 
nommé Jean llauguey, avant la. dernière querelle d'entre eux et 
Antoine Rougicu, pour touchant certains dépens que ledit Hau- 
guey leur reprochoit avoir payé en faisant l'accord d'une pour- 
suite qu'ils faisoient, pour le fait de sorcellége, contre Vincent 
Epvon, et si, pendant ladite querelle, ledit Hauguey les appela 
tous deux sorci'rs, comme il est déclaré par la déposition d'ice- 
lai? — A répondu que non, et qu'elle n'en sait rien du tout, et 
a totalement dénié rien savoir du contenu en sadite déposition. 

Interrogée si elle a pas heu querelle contre Dyon, femme 
à Jean Yosgin, présentement demeurant à Aboncourt, té- 
moin neuvième, et s'ayant battu l'une l'autre pour un certain 
couvrechef qu'elle avoit perdu en une autre querelle qu'elles 
avoient aussi houe par ensemble ; et que, pendant telle cbollère, 
elle dit à ladité'Dyon qu'elle s'en prendroit de garde, et que si, 
pour cause de ce , elle leurs a fait ou donné aucun mal , tant à 
eux, leurs enfants que bétail, ou bleu que s'eut fait ledit Bulme, 
son mari, en son nom ? — A répondu n'avoir jamais usé de tels 
propos ni fait ou fait faire aucuns torts à personne; mais bien 
a-t*elle convenu avoir heu querelle contre ladite Dyon , parce 
que la herde qu'elle gardoil éloil en un pré appartenant audit 
Vosgin , près le moulin de Mazereulle , et y perdit son couvre- 
chef. 

Interrogée si elle a entendu ouï dire que Jean Vosgin, mari 
à la susdite Dyon, dit un jour, devant le siège de justice dudit 
Mazereulle, à Jean Bulme, son mari, en s'arguant ensemble : 
qu'il avoit heu un cheval mort revenant de Sallonne, parce qu'il 



S8 ma nocADDM di mhgibm id xti* stAcut. 

M hl foU todIb ■!!« aaiiv asa *o:iar« de boii ; at qn'îcalii 
Balae TiToit Ul moDrir. PtrcilleineDl, li Ui oat hea quelqui 
nmt dûpnlM poir uachiBl c« q«c ledii Vmitd empèchoit da 
Inr biner li kwëe dtidlt lien T — A rtpoodD n'en nioir rfaa 

Su U dipMiiiaa de Aaloine RoDgiea, elle en e Inltlrmiiel 
diMMiTCBD, lioan de II qoerelle derniire qe'ili enreat par am- 
aanble, k laqflclle elle fm iréi-hien luitae, comma eJle dit. 

Elle n'a été interrogée aar la dtpoiiliaa de QaadÎD Ttaieriat, 
parc» que m déptttliioii ne U (ODcbe, linon qa'il a onî dire le 
eoamnn brait, ei qu'il ; a *uei de lémoioi tairei qui en d^»- 
HOt ; doBl elle ne diarauiicDi. 

Interrogée *i, pendiot qu'ils éloieni pllrea audit Heumilla, 
elle beat nn jour dn blé germé de Heogln Coyiraier ponr h 

Erde de Ml béiei, et li elle ne t'en coBrronç* contre lui lotiaai 
(on logii ; si, pea de tempe aprti, il eut an eheni mort ei bb 
cbanl qu'il falut faire AterT — à. réponds qa'elle n'eul jamala 
4Itpate pour aucan gnioi aiee ledit Cnjsenler, qa'elle bb IbI a 
Juûii va point de ehenl ; nuis qu'elle Hit qu'il enl une vacke 
morte, et étoit de panireié ( mais ne wit d'oà Ini procèd» ladita 
■orl aulremeal que comme eit dit. 



dooneroit de garde. Si, depuis, ieelai Didier Hoiirier enl un M- 
bnt nulida, et diioit k ladite Balme, en s'appelanl sorcière u 
prétencede plusiear* ténoiai, qu'elle lui avoil donné le malt — 
A répondu n'en être da tout rien. Bien t-t-elle conTona lui 
aroir dheu quelque argent, mais qu'il a été pajt uns fomulilè 
de querella ; mime qu'il lai a bea dit avoir aoubçoa sur ella 

Bar le nul .dudit enfant, et sani autre propra ; mail qn'll \tA 
tgranttori. 

Interrogée ai elle et «oodit mari dirent, ud eertaia jour, k 
Bicolas Hunier qu'il avoit rabaiué la herde dndil HaHrealle, 
mail qa'il en j remettroit bien autant ; et que, peu de tempi 
sprèi, lisent on «eaa mort tubitemeni. Pareillement, si elle et ob 
•ien Dis allarent ud jour tronver la Temitie dndil Mûûlitr eu bOq 
logis et la billirent et outragèrent ; doat anssil6l elle devint fort i 
malade ; et que leilit Unoier estime avoir été le luul dca teiir 
tant dndit Balme qae d'elle! — A répondu n'BTcir jamais lu ' 
tel* propos et menace), et au'il n'en est dn tout r' 
ttit-elle des morts et maladies ei-dcuas; mail elle 
qu'elle sente demindoit un jonr du galaîn k la remmo duJit K 
eolai Hunier pour la garde de Icnrs héles, où ltieci;aes s'i ~ 
prirent de propos andlt iogls, tellement qn'eliei se bultireft 
l'ane il l'antre, ad eauie que la famnaa dulit iliaolM 
wit que ladite Bulmg aroil dlt-^ ^ a~ 



DUS PBOCtDimB »B SOSCIERS AD XVI* SttCLB. 89 

laUrroeie »i elle à pis ouï dire p«r àétam SimoDia Manier 

3Ùt, peadiDl 11 dtleDiioD dndit Bulme, il falloil maoger In toit» 
• leur* Ticbci, et l'il Téeni cocar loingKmpg sprts qa'il rni dll 
ledit proposl — A r^ponda, liée juremcnls da Biint DOm de 
Dien , n« rieo MToir da IodI ite leU propoi , inoiBB commcDl It 
mort dndii Sïmonia est sarrennc. Et rambiea qa'elle tit dfnié 
lOQt présentemcDl avoir jimiit été , le jour que ta maladie prit 
andit SimoDLD, ven le logis du maire Pierson , où étoii «t (al 
preaqae loule I» jonroée ledit SimooiD, elle a eaDTenn «Toir été 
•a-denal dudtl logis, mais qu'elle ne Tit ledit dituni Huoier. 

Ne Ini a élé demaudé «acuae chose anr la dépoailioD diMift- 
delaiite. Femme k FicrsoD Cherrier, deBiooeonrl, parce qaVIe 
ne loncbe en rien conire elle par sadile déposition, sinon que par 
le conunDQ brail, d'anunl qu'asset d'anlrei ta déposent, el n'en 
disconvient être soubçonnée soreière. 

Interrogée si elle s^il on a enleoda de son mari eommenl la 
*acbe de Nicolas Anberl fat étranglée de* loopt, parée qne ladll 
Anberl dit un jour andit Bulme qa'il l'aroit fait élrangler el 
qu'il bisolt étrangler celle que bon Ini senbloit el qo'il loaloïlT 
— A répondu qu'elle n'en sait da tout rien; bien a-t^lleen- 
lenda d'an sien fils qua ledit Anbert aroit ben une TMbe éino* 
glée des loups, et que ledit Aobert disoit qu'il leur ferait payer. 

loierrogée si, no eerlaiu jour de dimencne peu de temps pa«i, 
die a heu querelle pour du l'wtt de soldats coalre BaboQ, 
hmoM k Démange Rougien le vieil, et si, pendant cette dispale, 
ladite BabOQ l'appela sorcière el par plusieurs Tais mécbinte «or- 
eifcre lans qu'elle en prit preuve, aina dit 11 ladite déposante 
qu'elle s'en prendrait de garde. Pareillement, si elle sait com- 
ment les mort et maladie an^tinrent le lendemain k deui de* 
ebevani desdils HougieuT — A répondu être vrai qu'elles 
enreal dispute pour ledit vivra des soldats, et que ladite Baboa 
dit k sa fille qu'elle étoil une Dite de sorciers; mais qu'ellea n'eu 
prirent preuves ad cause qu'il n';r avoil qu'un soldat de prê- 
tent. Hais elle a totalement déaié que ladite Baboa l'appela ta- 
nt sorcièra ni qa'elle lui répondit qu'elle s'en donroil de 
une chose de tout le reste de la dépo- 

aniiea Boullengier la requéroit de par- 
tis lenaienl a laix de lui . elle loi dit- 
■ lui donnoil on prometioïl donner ua 



s lie 300 



60 CNB PROCÉDURE DE SORCIERS AU XYI® SIÈCLE. 

ooî diro qae ledit Damien lai a dit qa*elle avoil fait moarir son- 
dit bétail, et en présence de témoins? — Â sar ce répondu 
qa'elle ne lai différa aucunement de partager lesdites bètes , 
moins lui en demanda aucune chose de récompense, ni lui dit 
qu'il n'en feroit guère de nroût ; mais qu'elle est bien certaine 
qtiMl a beaucoup heu de bétail mort et péri , de quoi elle n'en 
est cause et ne sait comment les fortunes et maladies leur sanre- 
Doient. Â dit outre que jamais ledit Damien lui dit qu'elle avoit 
fait mourir sondit bétail, et que si il lui soubçonne, c'est à grand 
tort, et qu'elle en est totalement innocente. 

Quant à la déposition de Démange Rougieu le jeune , elle n'a 
aneuncmenl été interrogée , pour n'y avoir apparence de charge 
contre elle, sinon que comme le bruit la soubçonne sorcière , de 
qaoi elle ne disconvient être ainsi soubçonnée. 

Interrogée si, une année puis naguère passée, à laquelle les 
arbres étoicnt fort chargés de vermines , ladite Bolme eut un 
couchon tué , qu'elle disoit être des œuvres de Collin Doacbe , 
parce qu'il l'avoit trouvé en son jardin lorsqu'il nettoyoit les- 
dites vermines. Si elle a dit du depuis â Catherine, femme audit 
Douche, que ledit son mari avoit tué ledit couchon , mais qu*il 
en avoil mal k la jambe, ainsi que ladite Catherine le déclare par 
sa déposition; et depuis que ledit couchon fut tué, ledit son mari 
n'a pu gagner sa vie à travailler et est encor présentement par 
les champs à mendier des aumônes ? — Â sur ce répondu que 
ledit Douche tua ledit couchon , mais qu'elle n'a jamais usé des 
propos ci-dessus et n'eut envie de leurs en vouloir faire déplai- 
sir, et qu'elle ne sait et n'est cause de la maladie dudit Douche. 

Interrogée si elle et ledit Bulme, son mari, ont heu fait ou été 
en voie de faire quelque marché avec un nommé Jean Simonin 
pour lui faire service comme serviteur par un de leurs fils ; si ils 
en ont pas heu du depuis quelques disputes par ensemble , et 
qn'en icelles ledit Simonin leur dit : u Méchants sorciers , vous 
m'avez fait mourir un enfant ; n et obstant qu'il y eût plusieurs 
témoins , ils n'en firent jamais aucune plainte ni poursuite ? — 
À répondu avoir été en voie de louer leurdit fils audit Simonin , 
ce que toutefois il ne fut pour lors ; mais jamais ils n'en enrent 
querelles par ensemble , et ne sait du tout rien du reste du con- 
tenu en la déposition d'icelui , et qu'elle ne lui fil jamais mal ni 
déplaisir. 

Lui a été demandé si , par vertu et cause de la querelle qu'ils 
out heue dernièrement contre le consson , sa femme, Antoine 
Rougieu et Jean Hauguey, ses fils et beau-tils, elle a pas heu dil 
à quelques personnes qu'ils leur montreroienl bien et qu'ils s'en 
repentiroient , ainsi que ledit Antoine déclare en sa déposition 
l'avoir entendu de quelques-uns? — A répondu avoir dit qa'ils 
s'en plaindroient dans la huitaine , mais n'en a usé d'autre pro- 
pos , et n'avoit envie de leur faire déplaisir, sinon qae de s'en 



UHE FBOCÉDUmE SB SCMtCIEBS AU XTI^ SIÈCLE. 61 

▼enger par justice n ils ne lisscat été si tôt conslitsés prison- 
niers. F- lÉAABSCIIAL. 

(Suit la tt confrontation faite snr andilion de bondie de la 
Bulmée après les récollenients. « Après cette confroolalion, qui 
n'esta à pea de chose près, qoe b répétition de ce qoi précède , 
irieot Tordonoance du proeorenr général portant : u que de non- 
▼ean ladite Didière sera bien particnlièrement enqn.ise et pressée 
de répondre pertinemment sor ce qne la plupart des témoins 
onls contre la Masselinade (aussi prisonnière , chargée do crime 
de sortilège) , disent ladite Didière leur avoir déclaré qa*on fai- 
soit tort à son mari et k elle de les charger de la mort de cer- 
tains chevaax et antres bétails morts andit Hasereolle ; qne ce 
D'avoient-ils été, ains la Masselinade ; d'où elle l'a appris et par 
qael mo^eo sait qoe telle chose soit advenue par le foit de ladite 
Masselinade; pois , cela fait , requiert sondit mari et elle soient 
appliqués à la question chacun particulièrement et séparément , 
en commençant à ladite Didière, pour, an détroit, être enquis et 
interrogés sur les charges contre eux résultantes de ladite pro- 
cédure.... n) 

AucHHon de la Bulmée (le % jaio) faite sw let char^eM ré- 
sultantes de l'inférmaiitm de la Masselinade. 

(La première partie de Tiaterrogatoire ne renferme rien dMo- 
téressant : l'accusée continue a reponsser les accusations portées 
contre elle. Viennent ensuite ses déclarations lorsqu'elle est ap- 
pliquée à la question.) 

Les réponses faites par la Bulmée étant à la question, 

A de rechef été bien particulièrement interrogée sor toutes et 
cbacnaes les charges contre elles résultantes des procédures fai- 
tes contre elle, et d'en dire par serment la pure vérité , ou bien , 
si elle aime mieux , èlre appliquée à la quesUon par le maître des 
hautes œuvres ; qu'elle regarde à son saJui, et ne se fasse tour- 
menter par ladite question. 

Répond èlre toute avisée et délibérée d'endurer ce que Ton lui 
voudra foire, et qa'eMcf n'est aucunement altciute ni coupable des 
faits dont elle est chargée. 

Au moyeu de quoi, et suivant ses réponse» impertinentes, 
ains plutôt furieuses, avec jurements, qu'amiables, a été mise et 
appliquée à la question par ledit exécnleur des hautes œuvres, 
et illecqoe étant, lui a été remontré d'aviser et répondre par son 
serment et dire à la vérité ee qu'elle sait de tous et chacun les 
faits dont elle se trouve chargée, lesquels lui avons pareillement 
dlstinetemeot, séparément, et par iuterrogate donné à entendre]; 
sur lesquels elle n'a voulu répondre aucunement^ sinon crier 
qu'elle se meurt, qoo l'on la mette à déliTse et qu'elle déclarera 

6 



62 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XYI* SIÈCLE. 

enlièfemeol la Yérité de toat son fait, et qu'elle ne le saoroil dé- 
clarer étant en cette peine. 

Et suivant les promesses qu'elle nous a sur ce faites^ avons 
requis audit eiécuteur des hautes œuvres la mettre à délivre de 
ladite question ; ce quMI a fait; et étant ainsi à délivre, lui avons 
semblablement demandé si elle fit jamais actes dij^nes de re- 
préhensions? — A répondu que non et qu'elle ne sut jamais que 
c'est du fait dont elle est présentement notée et accusée, et que 
c'est folie les requérir davantage, et qu'elle ne saoroit dire une 
chose qu'elle n'a fait. 

Lui a été demané si Urbain , son fils , l'appela jamais sorcière, 
ainsi qu'il est déclaré par la déposition d'Oudille, femme à 
Claudin Thieriel? — Répond qu'elle n'en sait rien, et qu'elle 
n'estime son fils être si mal avisé que d'user de tels propos , et 
qu'il n'en est du tout rien. 

Interrogée si elle a pas été découpe (déçue) par Tesprit malin ? 

— Répond que non et qu'elle ne sait que c'est. 

Interrogée si elle a jamais heu querelle avec quelques person- 
nes dudit Mazereulle, et si elle a pas usé de vengeance contre 
iceux? — Â répondu qu'elle a beaucoup heu de querelles audit 
Mazereulle, tant pour ce qu'on l'appeloil sorcière qu'autrement, 
mais jamais n'a usé de propos pour s'en venger, sinon que par 
la justice ; ce qu'elle a fait contre plusieurs. 

Lui a été demandé si ledit Ruime , son mari , lui a hen dé- 
claré quelques choses du fait de sorcellége, parce qu'il en est pa- 
reillement noté comme elle ? — A répondu que non et que c'est 
un fort homme de bien. 

Interrogée si elle sait quelque chose de la mort advenue à 
Mengenot Gérard? — Répond que non et qu'elle ne sait com- 
ment ce lui est advenu. 

Interrogée si elle et sondit mari ont heu en orreur et haine 
Nicolas Munier parce qu'il avoit ravallé la herde de prix et que, 
par ce, ils auroient dit qu'il payeroit bien ce qu'il avoit ravallé? 

— Répond que sondit mari et elle n'usèrent jamais de tels pro- 
pos et n'en portèrent rancune contre ledit Nicolas Munier. 

£t voyant qu'elle ne veut répondre plus pertinemment, ains 
comme effrontée et délibérée par forme d'obstination, et demeu- 
rer en ses mauvaises volontés, a de rechef été réappliquée à 
la question et illecque détirée par ledit exécuteur des hautes 
œuvres, Obslant tous interrogats et amiables remontrances que 
lui avons faits, étante ainsi détirée, elle n'a voulu répondre ac- 
cunement, sinon que de dire, pour Thonneur de Dieu, que l'on 
la délivre de cette peine ; qu'elle n'en pbuvoit plus et en alloit 
mourir. Et sur ce fermé les dents de la bouche, comme faisant 
de la mort. Quoi voyant, lui avons demandé si elle se vouloit 
ainsi laisser tourmenter, et qu'elle ne pouvoit ainsi échapper 
sans nous dire vérité sur tous et chacun les faits dont elle eM 



DNE PnOCÉDORE DE SORCIERS iD XVI* SIÈCLE. 63 

chargée! — A anssiiM dit et répomlii : u Je sni) morte; déli- 
ebex-mai , pour l'honneur de Dieu , et tous dirai tout ; ja tooi 
donnerai viogl fraDcsl n 

Sttr quoi lui avons demandé «i elle sait commenl le mal eal 
inrnau i la jambe d'au des enfanta de Didier Hoilriert — Hë- 
pDod que non et (|u'elle n'en sait uueuae chose. 

Lui a aussi élè demandé si elle sali commeal la mort cal ad- 
TCQue a un anmmé le CquuI ? — Répond que uoo. 

Interrogée si elle a pas heu dit à Laurent Doullal qu'il poD- 
voit bien avoir de bons chiens pour garder son troupeao, et 
qa'elle lui envnyeroil des grimons, et ce qu'elle enleod desdili 
griiDouaT — Répond que c'est nne chose commune que quand 
l'on a quelques bons chiens, que l'on les appelle grimout au 
Tillage ; qu'elle peut avoir dit qu'il lui falloil des bons chiens, 
mais n'a nsé dudil propos k cet effet, et ne Si jamais mal audil 
Laurenl DoulUl; disant, avec jurements el grands cris : u Que 
l'on lui fait gnnd ton , el qa'elle étoil mainlenant sauvée en pa- 
radis par le martjre qu'elle eudoroil; et que c'éloit folie la plus 
importuner ni jehenner (lourmenler) davantage , el qu'elle ne 
pouvoit plus parler. <i 

Sur qnei lui avons demandé si elle vonlolt promettre de dire 
vérité, et qu'elle geroil.mise i délivre; mais qu'elle n'use plui 
de *ei abust — A répondu que l'on fasse d'elle ce que l'on vou- 
dra, et qu'elle ne Gi jamais mal, el que c'est nne pauvre femme 
de bien. 

El voyant qu'elle nous avod tenu Jasques ï une heure après 
nidi en ses vurialions el dénégations , l'avons fait mettre k déli- 
vre de ladile question el renvoyée en prison jusques à rappel, el 
qa'elle avise do penser k sa consdence, autrement l'on n'aura 
plus pitié d'elle. 

A sur ce répondu que l'on ne lui saurait faire davantage de 
nul qu'elle en a endure, el qu'elle avolt dil tout ce qu'elle sait, 
disant : u Voilà un terrible lieu que Je devieni , je ^E suis 

ÉBIHIE SI ON FUT CONriSSEB DES CHOSSS D 



Confaiioni failea par ledit Bulme lorsqu'il fut appliqué à 

la question. 
Aflp de satisfaire nu\ requises de H. le procureur général da 
Lorraine, ensemble à l'avis de UM. les mallre échevin el éche- 
vins de Naiicy. avons rait convenir l<!dil Uulme {lardi^vunl nous 
el lui avous demandé s'il eil d'avis de din^ 1j icrii^' -.ur chaeu- 
Des les cbarges réaullanieK cunirii \'i'- ' ' '< iirufolure. uu s'il 
■ime mIeuK être Bppli(|ué el mi^ ' ii-Liun par 

"" des hautes œnvfcs du Ji 



6i UHE raocÉncHE db 

A du qu'il ne Si jtnais mal k penoue ni béuU, c( que l'os 
fwti ds loi M que l'oo Toadra. 

El après qu'il a éic mis enlrc les Diain! duUil maître de» faan- 
ICH reDTre» et appliqué birn iiaoïTEiiENT â la que$tion pour 
ce dreitée, il a cnnmienté b crier : u UiBèricorde 1 l'on me fail 
grand larl ; je ne fis jamais mal I > 

Sur quoi lui a été demandé «'il a*oi( entendu loni les inlerro- 
gates qae lui avoat prèseateoieDl Taiu , rètaliasU desdiiei pnt- 
cCdares'T — A dii qu'oy (que oui); mais qu'il n'en est du loai 
rien dei dits que l'on lui impose, et qu'il rat fort homme de 

El aprèa et qa'il a été assn loioglem|is à ladite qseslinn aatu 
TMloir «Birement répondre , a encor été par ledit exécuteur 

DÈTlKi Bien iT «OIT tu (NT. 

Snr quoi il a dit qae l'on le mclle à délivre et qae, sor sa foi, 
il itiroil la férilé ; ce qui a élé fiil. El aur ce, .étant interrogé s'il 
n'a pH été déeeup (déçu) par l'csiirii milin, et comme ei éléT — 
Dit que noa et qu'il se le vit jamaîi , et ne sait ce que c'eil d'ê- 
tre sorcier. 

Interrogé s'il eM souvenant avoir été accnsé du fail par quel- 
qnet penonnea qui aooi éié eiécnlée* pour lel crimeî — Ré- 
pood qii'ny, mais qu'il en a M [tescnulpé, et que ce qu'il en 
■voit élé enchnrflé, a été pur une petile haioe conlre dei temmei 
eiécDléus au ticu de Brin. 

Inlerrogé c^imtnent il le sait el qn'it est a présumer cela être 
advennparlui a noir «eu Taire quelques cboscs an aabbal diabofi- 
qoe avec elles T — Répond que non, et qu'il ne sçut jamais oe 
qae c'est, el qu'elles lui faisoient grand Ion, comme on fait en- 
cor présenlrmpnl. 

Inlerrogé s'il sait comment la mort eil advenue i défont Heo- 
genot Gérard , di! Maiereulle, parce qu'il est noté d'avoir été 
cauM de ta morl, ad caase d'uac cerlaim- querelle qu'ils eurent 
un jour p:ir ensemble pour une Tache qu'ils eurent tombée ea 
foDEse, «onime ippvi par les dépo^iiion* de plvtimr* lémoina T 
— A répondu Élre vrai aïoir heu ladlle querelle L-oalre ledit de- 
faol MeoReniU, mais qu'il ne sait comme la muri lui tm adve- 
nue et qu'il ne lui lit jamais mal. 

Et Toynnl que sur toas et chacons i^ 
les ehnr;;rs réiullantes contre lui èsdiles prorô 
loil répnndrc perlioemmeot, aios (maii) o 
négations et lari.ilions, il a de rechef i' 
lion, ET V nie!i fTaotTeMEnr otm 
loinglemps endarée siina vouloir répoiidi 

Sur i/uoi lai a étt dit oar ledit 
bien diy la vérité, 
qu'incontinent il a ; 




CnS PKOCiOCItE l>E SOKCIEKS ID XTl* SIËCLE. 63 

W, >J tt ^éelari fit'U m't» jMBMît pJw H %a,'U étoil «oit- 

p-liai ■ inr ce Hi dcnusdé ie rcdirf sll i ilé sèdatl el ihasé 
' :t Eammrlil ça clé ! — A n^ndu qu'oj, et 
jifil CM iorâtr ; cl tupplie itH-hunliIcmcii «i ta l'hoBoear de 
«qa'il soiiilclâdtr da princs qu'il taivrr,rt ^'U m'e* petit 
' t tou la meptbrtt hôrt dn lùitt , el qa'il dîr» U 

I ce Etire, lui * «iisêî encor été denindc qui rsl teliti 
-qai r« Mduil ■ el cummem ^ Êlé ; en <|uel lien el ctHomciil il ■ 
coagoa éire le malio «prit * — A répoodu que »>d oullre s'ip- 
pelle Ptriy, tv qoe, quind il len l dcliire, il dêcbrera au mi 
lOBl 1« reiie, euMfoble le mil qo'il a f>il- 

Quoi ojami, lui %iaii% dil-qu'il ne doqs abate p«*, elque, s'il 
pCKÛIc cunir ta tes denégilions el nriilious, il sen encor 
rappliqué plus que dcnul à ladite qoesiion ; ce qu'il a promis 
d'aioû foire, el qu'il leul sauter sou \mt, cl qu'il coîl bien n'en 
pontoïr èdijpper par aulre moveu. 

Ao moveu de quoi il \ elé d'élîTri de ladile question et \»m<i 
qoelqoe pFU reprendre sou esprit aBu qu'il D'oOtase sa cous- 

Ei après ce, toi aTons de reebet dcmaudê qui éloil toa 
matife , lequel l'itoil Irampé el déecDp *. — Il a dit : Qu'il crie 
merci i Dieu , k San Allue \\» due île Lnrraîue) el i justice des 
fautes , atSxnits el laui ««rmenls qu'il ■ faits el prèles pardennl 
Doas, par lesquels il pensoil échapper la punition qu'il a desMr- 
rie potir le mal qu'il a fait. 

A dit ouire qu'il a été abniè par l'espril malin sunl csiiroa 
dix ans , cl émit un certain jour qu'il fiârdoil nu des iroopeant 
dadil Uaiereutle en un bois appelle rEssauthalsae. 

Interrogé comment il s'apparut à lui el quel propos il lui linl! 

A répondu que , comme lui éloit 1 la prde de n>udit Iron- 

~^~ - s ilts neuf semaines, ses besliil» lui faisolenl tant 

jnlrcKariler de faire domnugc I certains ebaptu 

" i'iuii'Pt proche dudit buis d'Aieja , il se 

. . ... ..__. p mime qu'il 




66 OHE PROCéDCIlE DE SOBCIERS AO XVl' SIÈCLE. 

k resioar de soudii iroupeta , el qn'il le rassembleroîl quand il 

vondroil. 

Lai Fui répondn par ledit Balme qu'il en éloil conlenl el ifa'tt 
feroil ce qu'il *oadr(iil. El auiiiiAl leitit Persjr le pii|as lu Trosl 
•jnsi que ponrroil faire Que mouihe i miel ■, eaal qu'il eu msuIII 
grtode douleur ; el lui douni à l'iustanl ledit l'ersy une pièce 
jeune comme or, laquelt* il ptnsoïi avoir mise en la baurae ; 
mais il ae la pul jamais reeouirer, el ae saii qu'elle est de*eatie; 
«t que ledil Persj oe lui lit aucunement renier Dica , parce que 
jamais oe l'en oja (ouït) parler; aias lui dit pour lorsqu'il n'au- 
roil jamais besoin d'arf^enl. 

Interrogé en quelle forme éloil ledil Persj , et s'il éloîl iciB- 
blaMe B un homme naturel , laot b:i tnrps qu'en sea membresT 
— Répond qu'il éloil en apparence d'un beau jeune braa, niis 
qu'il aperçu! an pieds èlre forchus iiinsï que des pieds de 
nehe. El ne firent autre chose pour lors . sinon qne ledit Pen; 
Ini demanda si il avoil ane Femme, qu'il fii tant que de l'imener, 
environ trois sepmaîaes après, aadit boys d'Ai^ja ; qn'il 1« cod- 
terlîl de le semblablemenl servir, et qu'il leor feroit du bien ; ce 
que ledil Bulme accorda faire , moyennant qne ledit Pcraj don- 
nai aussi ari^eul a sadilc femme. 

lolerrogé si ledit Persy lui donua quelques pondre) vénéfiques 
pour faire mourir ou taojuir quelques pi'rsonnes et bétails î — 
Dit que le<!il Pcrsy lui eu donna de la jaune ladite première 
fois, el qu'il Ini dit ai il avait haiae contre quelques-uns , qu'il 
lai en jette snr les habillementa et qu'il rerrolt ,bieo ce qu'elle . 
sait faire. El delà se déparlirenl l'un de l'autre, et s'en alla ledil 
Persy parmi ledit bois où, à l'injUat, lesdits liélails, qui éloienl 
igaréd, se rassemblèrent sans que ledil Btilrue en sçiil rieti. El 
venu sur le soir qti'il s'en retourna à la ville , il montra ladite 
IwuJre !> sïdile femme el lui raconta entièremeat comme il l'i- 
voil heuc , et qu'il avoil promis la faire servir a celui qui (la) 
lui avoit donnée, eu recevant par elle aussi ar^i^nl , <:' " 

■voit faict; à de quoi ladite Bulme convint uuisiLûl, < 
suililsun mari aller avec lui trouver ledit Ftrs^ laq 
requûreroil. 

Interrogé ce qu'il Cl de ladite poudri 
(éprouva) ainsi qne ledit Persy lui avoil déclaré el 
A répoudu que bien loingtemps après, par le c(_ 
aveu lie ladite Bulme, sa femme, après qu'elle fut II 
comme il sera dit ci-après, ledit Bulme en jeta ff 
d'un nomme iVicolai \tn\a , dui!it Mazerealle, lanï 
rut peu de li'mps après ; cl i^tcil parce qne lerlil B 
vallé la herde dudll Uaiercullc sur Ses mains ; et I 
dite poudre il lo retini *> •- tdquetle il a 

l'ean que kdîl Peray | > Coii qu'Vl 

vèrenl par ensemble. 




UKE PnOCÏDDRB DE SORCIERS AD XTl' SIÈCLE. 67 

A dii naire ifoir refn p«r plosiears fou dudil Persy de ttdiie 
poadre TéDéHque , uioir : de la Boire bI de li jaane pour hirc 
iBODrir, de i» grise pour faire lungHir, el de II blinehe pour re- 
foérir. 

A Miti déttaré éire chose vériuble qne lai e( tailiie reinnM 
altèreat, an bnul desdîles Iroîi semaines , IrooTcr ledit Persy en 
mi bni* appelle Azeja, ain<i qu'il loi siail dil la prrmière [tus ; 
«I îlleeqae étaol à l> Karde de leur iroupeao , arriva iedil Pers; 
qni étoii lors loui à pieds, et demanda aadii Bulmc : ■> Ag-ta cnn- 
Terli la hrnme? n Laquelle répondit qu'elle éioit contente comme 
lui, mai^ qu'il lui dimnit aussi orient. Où , à l'instant , ledit 
Persy mena ladite Biilmée un pes plus lein daas ledit bui; ; mais 
M tait ce qu'ils j firent. Et ainM qne ladite Ralme fat reivaae 
taprès de Ini, elle lui doana une (Crosse pièce d'areeiil que ledit 
Pmj Ini avilit donnée; liiquelle icelui Bulme ne inulni . el dit 
kndiie femme qu'elle la garde et qu'il la pourrnit nai><i Meo 
perdre que la premltre ; mais qu'il ne tiI pour lors davantage 
ledit Persj, ei ne rrçureai aDcnaes poudres d'ieelni. 

A dil outre qu'eoviroD qaelqor temps aprèi qu'ils- a vaieot heo 
ladite pièce d'ur^enl, il la demanda à ladite Bulme , sa femme , 
poar aller acheter des sanliers k Saini-Nicolas ; laquelle il ne 
pat jamais meure (placer), el disoit-on qu'elle était fuusse, et l« 
vwloil-OD fuire mettre en prison. El ainsi qu'il s'en relonmaii , 
passant sur le pont dndil Saiol-Nieolts , il reitarda enror ssdile 
pièce, laquelle éloil devenue comme jaune métal , cl le jeta du 
■épil en l'eau sous ledit pont ; auquel lieu il eongnent qu'ils 
éloient déceops el trompés. Haïs il ne se put jamais défaire do- 
dit Persy, et Falloîl qo'il l'ob^it tonjours qnand il le retronvoil. 

Interro^^ s'il sait qne ladite femme a hea reçu de tt, pnudrc 
4«dit Persy aussi bien comme lui? — Répond qu'il n'en sait 
rien , mais que qnand ils avoJenl eoTÏe de bîre quelque chose 
eax deux sadite Temme, icelni Balme loi en donaail de la sienne, 
M qo'il en «Toit inujours de réserve. 

_ . _ ._._ --- (,,nsenienieiH de saJUs femme , fait 

Hi de Jean IlaU}nev, duJit Mizerenllc, 
idri' au-dergnt de l'élablc di's cbertni 
'ertnine dispute qu'ils avolent belle pir 
i» antre mal. 

n jour aadit Penj, 
' -e dëfnni HengCQOl 




68 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS Atl XVI* SIÈCLE. 

Uttgo, jeDue ois naii[ dudii yuereutlo , ei toi noir jeié de It 
poaijre sur ses hsbilleineals ; laquelle il (voil ea réserie ; cl 
tloil ED un bois procliE leilil Blaierculle , a|icllé en B^moat , el 
ce, pour cause qu'il eoipâchoil le mariuge d'un sieu flis el de Uag- 
delaine, sœur audit dcfuDt , préjenteineDl femme à Perrin Cher- 
ricr, d'AjoDcuiirl, cl qu'il i'ea eslimoil sorcier. 

A di( oulre que ladiie Buioie éloii toujours coDSOnlanle I loui 
les diïplalsirs ei mal qu'il faisoii laul aux persouaes que béuils, 
el qu'elle esi plus mauiaise que lui, et qu'il 11 veui maioieiiir 
JDBi|ue3 à la mort. 

Inlwrogê si il a pas bcn querelle conlre au nommé Jean Sï- 
monio, dndit MaiereiiIlH , pour iin curlaîa marché qu'ils vod- 
loieat faire par ensemble loucbanl les loyers d'un sien Dis, el 
que, par ccUe querelle , il Ini a lieu fail quelque mal ou déplai- 
flrT — A répoudu avoir hi\ mourir une petile Qlle dudil Jeaa 
Simouiii, el lui jela de la poudre jauoe sur son petlisson, rd- 
deraol du logis dudil Simonin ; laquelle fille étoit sur le giron 
de sa mère ; et que > préeédemmeni, il avoil raeoulé ludlle que~ 
relie audit Persy , eu un bols apitelé Azeja ; et lui conseilla de 
faire ledit acie. 

Et sur tous autres iuierrogsts ti lui faits iDachaoi les morU 
adrenues à autres personnes et bituils dudil Uazereulie , il a dit 
ne s'en pouvoir préseulemeDl ressouienir josques ad ce qu'il 
■ara ou peu sun esprit rassis. 

Ce entendu, el viiysni que la nuit s'approcboit , l'avons eocor 
de recbcf iolcrrogé fI il fut jamuis au sabbat eu quelques lieux 
par le commandement dudil Pers; T — Répond que lui cl ladlie 
Bulme, sa femme , élanl en un bois appelé le bois Rouioy , au- 
tleetus du moulin de Uazereulle, arriva ledit Persy qui leur dil : 
■ Allez-vous- en iur l'élsog de Brin pour y Faire quelque chose ; 
TOUS eu y trouverez d'auires. n Ce qu'ils firent, el y allèrent 
encnr i l'iuslanl ; cl ainsi qu'ils furent arrivés , y Ironvéreul 
deux femmes, dunl il en congncnl une, nommée Jebenne, Femme 
•u gros Jouilain , de Brin ; et l'aulre il ne la put congnoilre 

rrce qu'il Faisoil fort ol>scur et noir; dont il demanda austilAl 
[adile Jeheone si elle étoit audit Persy ; dit et répond qu'oy. 
Et pendant tels , arriva ledit Perty , qui porloil la M]" ''~~ ' 
dudil tlazereulle, sur son col , ainsi que les bouchclH 
Teaui ; et la jeta auprès d'eux. 

Interrogé comment il la put congnoitre, en ta 
obscur qu'il dil ï — A répondu qu'il la cungnctu 

Ïie, pnr expérience de son dire , il lui (dill : k I 
idière (comment) èies-voni venue ici ! n Ce quea 
dicte la Sliissellnade, lui rendu le tembluble. 

Lui a été demandé si ladite Jebenne el Uassclin 
présentées, il les recoognoitroil bien el si il leur si 
avoir tues audit sabbal. ' l'a ci-dessus i 




CSE 



DE SOKCIERS A 



l< SIECLE. 69 



répoBdD ne (illoir Joalcr aDcanemenl qn'il ne soil «ni (osl ce 
eolitremenl i|u'il a presenlemml ennFresé ; qu'il le veul miiflle- 
nir. Uni à lidile Jehenne qu'à U HasEelinadv, josqau ad peine 
4'eB endnrer la morl. 

Inlerrogi , ainsi qa'il< éloienl indil sabhal ce qn'ili t firent 
ni qne') fropos leurs ; tînt ledit PersjT — Bi'pond qu'aussi l6t 
que tedîl Pcrsj ri Hasselinade fdrenl arriTét , il leur rommanJa 
■ Ions de prendre des rnireloiges de la chaussée dudil élong de 
Brin, (I les fiL baitre l'ein dadil éianf;'; e( ainsi qo'ils I* t>al- 
tnieni, ledit Bnlme demanda audit Pers; pourquoi c'élcîl faire T 
Dont il lui répondit que e'étoil pour faire de la grile ponr laisser 
•lier tomber où elle pourroit parmi le moade. El aiosi qn'ila 
batloieai l'ean, s'enleia ud grand brouillard en l'air, Mlemeal 
qa'jN ne layoienl que bien peu. El delà ledit Pers; leur dit : 
u Betonmez-vous chacun à'vh tous TeDel jusqiirs ad ce que je 
TOUS manderai, n Rrpril ineonlinent sur son col, ainsi qu'il eti 
diifladile Hasselioade et l'emporla. Mais il ne sait où il ta mit ni 
ee qn'il en Si. 

Dit en oulre que lui el ladite Bulme, sa femme, ensemble !•- 
dite Jr.henne, femme andil Joullain, aussi tôt que ledit P«n; el 
■■■seliaade farent disparus d'eux , s'en reloiirnérent par eo- 
icmble bors dudil bois dndit élanf! , avec l'anlre femme qu'il ne 
congnoit; ladite Jehenne lira droit andil Brin, lui el udito 
femme droit andil Maiereutle ; et éloît enviroo sur le point du 
jnnr, el ne vnvoil-ou guère clair ; et que, par ce jnar-li, ils M 
Tirent aucunes i-rëles , sinon des ouèe^t par laaaerres el pluies 

A aussi confessé aroir Ironie noe antre fois ledit Persy indil 
bois, el lui dit qu'ils se trouvent, toi et sadiie femme , ta an 
bois appelé le bois de Liocourt, proche ledit Maicrenlle; ee 
on'ils lirent , et ; allèrvul par ensemble , se coojtnoissanl l'un 
t «olre ; mais , quand ils turent arrirés , il n'y pol congnoitre 
personne, ni même j pul-il congnoitre sadile I^mm- ; auquel 
îîea ils éloicnl beaucoup de ^ens , el o'j aperçut qu'us seul 
bomme, lequel il ue put coojtnoilre ad cause qu'ils éloient tnu* 
masqués au visage , et ne pouvoicnl Toir que comme parmi (k 
travers) uni- CFiominc (limis]. Mnij il sail bien qn'it^etui bonne 



1 ri.ri 



as?el pros ci 



1 cliène . el le bimil 
1 duquel quR des 
Ht, îlsdansoieolles 
D derrière de leors 
.i'il faisoii 
il Pïfsy , sinon 



70 UiVE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVI^ SIÈCLE. 

Sur quoi il a été renvoyé eu prisou jusques à demaio du 
maiio. 

£t TCDQ le leodemaio du matin , nous avons fait tirer hors 
des prisons ledit Jean Bulme, et aussitôt qu'iï est arrivé par de-w 
vant nous , a diti]ue il n'avoil dormi ni reposé la nuit passée , 
sinon que de penser à son salut et même si il avoit tout déchargé 
sa conscience du mal par lui commis, et dit la vérité sur tous et 
chacun les inlerrogals que lui avons ci-devanl faits, et nous sup- 
plie de rechef lui en faire du lout ample lecture ; lesquels, après 
les avoir bien amplement entendus, a dit , sur les serments ci- 
devant par lui prèles , être vrai tout ce qu'il a recoognu ci-de- 
vant , tant pour les fautes par lui commises à l'assistance de sa- 
dite femme que de ses complices , et qu'il le veut maintenir 
jusques à la morl. 

Interrogé si il a pas commis autres actes et faits de sorcellerie 
que ceux qu'il nous a ci -devant déclarés? — Répond que non , 
et qu'il est aussi bien convaincu d'être châtié pour peu que pour 
beaucoup, et n'en voudroit rien resseller (receler). 

A dit outre ne savoir comme la mort est survenue à fut Simo- 
nin Munier, parce qu'avant sa maladie il éloit la première fois en 
prison à Amance ; mais qu'il a fait mourir le maire Démange 
Parmentier, de Mazereulle , pource qu'il Pavoit fait gager pour 
les warcolles de la Masselinade. 

Sur les accusations, pour lors de sa prise, contre lui faites par 
Jeannette Bagard et la belle Claude , de Brin , exécutées audit 
lieu pour ledit crime , lesquelles l'avoient accusé d'avoir été au 
sabbat avec elles en Haiudebois et en Grenatle, a dit n'avoir ja- 
mais été au sabbat qu'es bois de Liocourt et sur l'étang de Brin, 
et qu'il ne les y congnut aucunement. 

Lui a été demandé s'il est vrai qu'il a pris une brebis au ban- 
de MoDcel...? — Répond que non ; mais qu'il a fait assez d'autre, 
mal , dont il en crie merci à Dieu , à Son Alteze et à justice , 
priant lui vouloir être pardonné ; et qu'il n'a jamais usé de la 
poudre grise, bien de la blanche , qu'il pensoil avoir jetée sur 
Mengenot Gérard pour le reguérir, mais elle n'y fit rien, et mou- 
rut incontinent. 

Lui a été demandé combien il y avoit, avant sa prise, qu'il oe 
parlât audit Persy , son maître? — Répond y avoir environ sis 
à sept semaines ; que ce fut au bois Bouzoy; mais il ne lui dil 
rien du tout; dont il congnut bien, ainsi qu'il avoit fait par 
avant, qu'il éloit grandement abusé , et s'en repentoit en son 
cœur d'avoir ainsi adhéré au diable. 

Sur quoi avons fait convenir pardevant ledit Bulme ladite DU 
dière, sa femme, lequel lui a vivement maintenu les accusations 
ci-devant par lui contre elle faites ; laquelle n'a voulu répondre 
rien à propos ni perlinemmeot , sinon qu'elle a dit qu'il élOÎI 
ivre et tout éperdu, et qu'il lui faisoit grand tort ; "' 



tKB t-ROCËDURE DE SORCIERS AU SVl* SIËCLB. 71 

nul en ces Tariatiom cl déatgatioDS (ont le loinK du jour, ainsi 
qu'elle a lonjuars accouLumé ; dont elle a été reoioyée joaqoes 
k demaiD du malia poar voir si elle seroîl mieui aiiaée qirelle 
n'iTuii ci-dcTRDi élé. 

Confetiions de la Bulmée. 

Suivant ce qoe Dldîère !a Bulme , de Mazcreulle, a élé ren- 
TOyée ki prisons jnsquei b ce jourd'liui , 28' du mois de juin 
1591 , par les varialious et dénègaiions faites es procédurea ci- 
devant, dods, prévût H fens de justice dudii Amance, l'avons 
cDCor fait tirer desdiles prisons el Tsil prêter le sermenl de dire 
Térilé ; laquelle , après loi avoir paisiblement remontré qu'elle 
iTiie de De plus varier , ains arfirniativemeni répondre sur eba- 
CQUs ioierrogats que lui nvons faiis lentement des clisrges el in- 
dices conire elle résultants desdiles procédures. 

A dit el répondu que l'on lui faii grand tort de I* reoMDcr 
cncor et si souvent pardevant nous, eique, mo;eDotnl qu'elle 
ne luit réappliqoée i la question , elle déclarera aou fait ; mata 
qu'elle n'est sorcière el oe Bt jamais mourir personne ni bétail. 

Ce ojani, lui avons promis qn'ellen'y seroit plus réappliqaéé. 
El obstaot les propos qu'elle nous a ci-dessus déclarés , elle n'a 
rien du tout voulu confesser, persisunl toujours en miavaises 

Suivant quoi, l'avons encor confrontée audit Jean Butme, sou 
aiari; et eaeor qu'après leurs avoir fait ample lecture el inler- 
rogils des charges contre elle ainsi résultantes, comme est Jtt, 
elle n'a pareillement voqIu répondre bonnélement, se levant par 
plusieurs fois pour se dresser par force contre ledit Bulme ; ae 
néinmoiDS, il lui a toujours vivement maintenu qu'elle avoit ad- 
héré au diable comme lui-même , et qu'elle avoil un méibe 
nwtlre que lui , qui se nomme Peray ; qu'elle a élé au sabbat 
diabolique avec lui et ses complices , eo deux lieui , l'un sur 
l'éung de Brin , auquel lieu ils battireol l'eau poor faire de la 
grêle ; et l'autre au bois de Liocourl , proche ledit Uaierealle ; 
an'elta a, ainsi que lui-même, élé cause ei couseutanle des morli 
M ebcvanx de Jean Hauguey, même de McDgeaot Gérard , de 
l'entlQt Jean de lluulliu , J'uq jeune lilj nonimù Jeao Margo , 
dodil Haierf "II.' , (■' .le 1"n, II., aulre. mal el fait de sorcellége 
qu'ils fiii' ' rvo Ëuus lui savoir ad visé, el 
' "- ''i qtifaire le nier, et 
^^-ï fait aussi 



73 fsne pbocïdure de souciers au xvi' siècle. 

Et tur ce coaTeDU sioir été menée par Modit mirj , It pre- 
mière [ois i|u'elle Tul déceype, au boia il'Aieja, proche ledit H»- 
Mrealie , et qu'auMilôi que ledit Pers^ lui eut demanJù si «lt« 
rooloil faire pi>nr lui , et qu'elle y eut couseoli , doq que ledit 
Bolme rùt prëseni, aïus éloil un bien peu |>liis loiag dedans ledit 
boia, ledit Perey t'cmnieos un peu pina outre et la piqua quelqoe 
peu tor le front, eacor qu'il ne la blessa fluËre, et babïti de tes 
(BDvres charnelles el m^ehanles avec elle -, ce fait, lui dono* nue 
Kroaae pièce d'argrot qu'elle avoil depuis donnée à sondit mari ; 
nais il (Is] lui rcnttit jusque: k ce qu'il touIui aller \ Saiol- 
njculas poor acheter des louliera, comme est dit ci-devant. 

A dit ODlre ledit Bnlme n'avoir jamais été au sabbaldiaboliqu 
qnodeux-fuis avec sadila femme, l'une edt l'Uang de Brin et 
l'autre au bois de Lioconrt ; mil qu'il ne fil rien an iwia de Lî»- 
conrt que danser, comme eal dit. 

Sur quoi a éré ladite Bulme renvoyée en prisoD jusque^ k rap- 
pel, pirc« que la onit commençait avenir; et lui i ét^ dit 
qu'elle pense à sa coBicience, qu'elle n'i laisse â déclarer att- 
euneg choses des faita qu'elle a pu cummeUre , aiu de fiir» le 
saint de sou âme. 

OdI dit lusïi tons deux l'un devant l'autre que nuaaà ila ai- 
loient au ssbbal, éloil par nn jour de jeudi el uou d'anlrea. 

Et après a été ladite Bnlme inlerrogée ce qu'ils firent au aali- 
bai audit étang de fitin, et ai elle y eottnut qnelqu'uDKS de aet 
complices T — À repondu être chose toute cerlàiine que quand 
ils furent illecqtie arrivés eux deux sntdjt mari, elle n'y eognul 
autre qu'une nommée Jehenne la rou>ae, femme au ^rand Janl- 
lajn, dudil Brin ; el y éloit déjà premier qu'eux avec nue antre 
femme qu'elle ne put coaicDoitre ; où, i rinstanl, survint ledit 
Persy, qu'elle coagnnt ïses habilleneals noirs ; pareillement j 
recouKUUt la tlussellDiide, austt par ses babillrmenls ; et qu'elle 
le veut maintenir ; que, par expérience, elle sait qu'après nioir 
battu l'eau pour faire «e la gtéle, et qu'heureol coogé de s'en 
retourner ainsi que ledit Bolme, la ù-devant eonfease iDCODliout 
sondit inori lui avoir dit ; u La Masselioade n'est phn ' 
snrice s'en relournérent chacun en I ' """■ 

A dit nnlre n'y avoir n(ierçu divn 
et qu'il faîsuil assez nuit. 

A aoEsi coofesstc avoir été mrnée J 
mari au bois de Liocuurt, auquel li 
avec leurs complices, lesquels elle 
qu'ils étoient Ions masqués par le ' 
inioe, el qnr l'on en pouvuit rien opercefl^ 
veair que lOWBtriliari arriva premier qH 





cm PHOCÉDCBE DE SOBCIEHS AD SVI* SIÈCLE. 73 

4o» rane eoatre l'iDln , leoinls Itjiri nniat ta derricr ; El 
chaaloieDl ane chaDson en lelle msDière on aemblibLe en aabs- 
tance : La «a( brutlée ; lataat viari^. Joint saisi qa'obstani 
lesdiles chinions , ; iTOil an homme , qu'elle ne pat «assi con~ 
(aoilR, qui loachoïl ivec an bilan (ros comme un brii sar nn 
gros chêne ilterqae étant, el le fiiioit resonder en forme d'nn 
Umbonr ; el daasoieal loujoan à lelle cbansoD et la son dndil 
cbéoe, prcBanls leara éballemeob en celle façon el sorte. 

Interrogée si elle aperçai (adîl labbat iedii Penj , el ce qa'il 
diioilT — Dil qu'elle ie tlI parmi les peliu irous de ion mas- 
que, même que tes au 1res disoieni qoe e'éloil leur maître. 

A dil onlre se ressouveDir y avoir oj des Toii aussi qnE cbtu- 
loienl el ressembloïenl i celle des hommes , et éloienl bien pins 
gnwMS que celles des femmes : mais que jamais elle ne pat eoo- 
gnoître personne. 

A ttUBÎ dit être soDrenante avoir senlemeni oj dire tedil 
Penj, étant aadil sabbat du bois de Lioconrt : u Sur ce il s'en 
hat (Iter, les animaux chameni. n El ne penl présumer que 
(féloil qui labouroil contre ledit cbéne, sinon le susdit, qni est- 
Ic diable, son maître Persj, qni l'a trompée, abusée el décenpe; 
^D'elle csl sorcière et aadhéréau diable; dont elle en eriemereî 
I Diea. 

A pareillemeot coufessé que ledit Pers; la IrouTa par plasieara 
foii el qn'il lai demaudoil si elle Touloil de la pondre pour faire 
déplaisir i quelques-uns; dont elle lui répoudoitque non et que 

Ella a aassi confessé qn'enlre autres (ois que ledit Persy ht 
ben parlé i elle , » été en un lien appelé la Haje des Sorbiers ; 
laquelle reienoit du bois ; auquel lieu il habita pour la seconde 
fois tTec elle ; lui donna de la poudre Jaune el lui dil que si elle 
aroil quelques personnes en ialmitié el haine , elle en jette snr 
lenn habillements on autrement cl qu'elle veoiroit bien si elle 
étolt boBoe. 

IntcrTOgét^ ce qu'elle Ht d« lidii« pondre et dans quoi il (la) 
' ' ' ! — llepond que c'éluit dans un peu de papier, et 
e reluur a la « ille < elle aperful la femme Collin Dm- 
erenlle, qni entrait M 
Belle ÉloiU ■■ — 



Llui faire quelquo 
u: k bar- 



74 UNE PROCÉDURE DE SORGIEIIS tt XYl" SIÉCtE. 

Mil autre chose ; ce némmoiDS loodii mari n's été iverli qa'die 

eut alDsi jeté ladite pondre. 

Inierrogée ce qu'elle fît dn reile de ladlle pondre T — Dit 
qu'elle d'gd sait rien, et qu'elle Tut perdue ea lenr logis. 

A dit oDire qu'elle est aussi coupable lanl des morts adteouM 
à défuDt Mengeool Gérard , l'enfant de Jean de Houllin , Jean 
Hengeot, dadit Maierenlle, que des qualres ebevani de Jeta 
Hauguey, dodil lieu, que ledit fiu'me, soa msri, et que, quand 
ils lODlolenl Taire telle chose , ils se couchoieni par ensemble et 
s'euseigDoieot couinieat II aeroit bon de faire pour avoir raison 
des injures que l'on leur foisoit el qoerelles qu'ils atoient coDlre 
quelques-uns dndit Uazereulie ; dont elle s'en eoafeiae et en crie 

Outre ce elle a aussi confessé a' 
parlenaDI il Henry Tbomassin , d 
poudre noire que ledit Buloie lui avoît heue donnée , parce que 
ledit Thomasain ne leur vouloil paj'cr la garde de son bétail. 

Elle a aussi coofessé avoir lait mourir deux vaches apparle- 
oanies à Damien Boullengier, dudil Mazerenlle, avec de ta 
poudre noire qu'elle avoit encor réservée , laquelle elle lenr jeta 
sut le dos , parce qu'ils aïoîeat bien souvent querelles par en- 
semble el qu'il la balLoil pendant icelles. 

A semblablemeni confessé avoir fait mourir deui vaches el nu 
veau appartenants au petit Gérard , dndit Mazerenlle , savoir : 
lesdites vaches avec de la poudre noire qu'elle avoit encor heue 
de sondit mari, et leur jeta sur le dos, revenantes des champs, 
par deux divers joors, et ledit veau avec de la poudre jaune 
qu'elle avoit aussi receope (reçue) de son maître Persy en nu 
liois appelé le bois des Maîtres ; et lui jeta sur le dos en on prt 
proche ledit Maierenlte , sans le sçu de sondit mari , et parce 
qu'elle éloit fScliée contre ledit petit Gérard, d'autant qn'il avoîl 
UD jardin d'eux el qu'il ne (le) leur vouloit retalsser. 

A outre reconfessé librement avoir été consentante el adhé- 
rante avec ledit Bulme, son mari, de la mort du maire Parmen- 
lier, dudil Mazerenlle, parce qu'il les avoit fait gager ponr lu* 
wercoltes de la Masselipade, et qu'il leurs avoii fallu beaucoup 
payer d'argent pour cela, encor qu'ils ne ]t$ eussent robé egt _ 

lolerrogée si elle a pas heu qu'une fols de h *" 

Persy, son maître? — Dit que non el qu'elle at 
parce que ledit Bulme n'en éloit défourny. 

Lui a aussi été demandé combien il y pcul aiairqi.'^ 
parla sodil Persy î — DU qu'elle n'en est souvenaate " 
a tant d'autres choses en la tète, qui l'en tmpescbe 41 

Interrogée si elle a pai Ail l'*'^— es persi»" 

lails que celtes qu'elle a ci-d m 

Bulme, son mari, ou bien en i 




DE SORCIERS AU XVI* SIÈCLE. 7I> 

'Bépond que oun , et qu'elle ea a par Irop fail , même qu'elle 
Doaa s fait grand tort de nous diiiiDcr ilepais Iroia jours U pelae 
d'èire ï l'enlour d'elle, el qu'elle peasoil loujoms échapper la 
mon, et craludoil d'èlre brûlée ; mais qu'elle ne s'en Guucie plus; 
qg'elle crie ï Dieu merei, ï Sou AUeie et justice, el prie lui 
Touloir être pardooné , el que Dieu reuilte receroir lea âmes de 
ceDK qu'elle est cause de leur mort, el rendre du bien aux autres 

Îa'elle a tail déplaisir, se recammandant à justice et aux prières 
es bonnes gens. 

F. MlSESCBAl.. 

Va par le procurenr général de Lorraine, souscrit , le procès 
Erimioel exiraordinairemeat fait et dressé à sa reqnéte * Je*D 
Balme et Diilière, sa femme , de Iifaiereu]le , prisoaaiera préie- 
nas de sorcellerie, détenus k Amaace, msiulienl ledit procureur 
qne, tant de la déposition des lémoini couire eui ouîa et qui 
lear ont été accarriz el confrontez, que de leurs cooCessioDS réi- 
téries, ils sont tous deux et chacun suffisamment alleiulB el 
coOTBincDs d'être aorciers et iToir fail convenance el confédéra- 
tion eiprcEse avec le diable , par l'ineligaiioa, moyens el induc- 
tioDE duquel ils OUI depuis fait et commis plusieurs maui el Té~ 
néfices, desquels son I réussies (résultées) maladies el morts, 
taol de personnes que bcles; pour réparation desquels tend ledit 
procureur ad ce que tous deux el chacun soient, condamnés à 
6lre suppliciés et exéculéd par le feu après avoir été mis et ex- 
posés au carcan i la vue du peuple , leurs biens déclarés acquis 
et coDËsqués comme il appartiendra, les frais de justice sur 
iceui préalablement pris. Avant k l'exéeulinn de quoi néanmoins 
procéder, requiert qne séparément l'un de l'autre ils soient pré- 
WDlés ï la Massetinade, autre prisonnière prévenue de crime pa- 
reil ludil Amance, et par lesdils Bulme et sa femme accnsée de 
leur être complice, pour, ladite coufrontation faite el acte eu 
dressé, au procès d'icclle être outre eu icelui procédé ainsi que 
de raison. Fail à Manc^ le vj" juillel iHH. 

G. Uaiuboukg. 
Vu la présente procédure par les maître échevin el écheilns 
de flancy, disent qu'il y » matière d'ouïr de annveau les y dé- 
nommés Bulme et sa femme sur tous les faits résutlanls contre 
eus par Uiliie procédure, el où ils perbysienileol a leurs confes- 
sions, les suppiicief MHMkMM^^te sieur procureur f;éoé- 
ral par cei câudusioi^^^^^^^H^k^t* sij" juillet 1'"' 

Cejourd'huî 
HU. les m^ 

procÉdurcj () 



76 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVI* SIÈCLE. 

Lorraine^ nous, prévôt et gens de justice d'Amance, avons de re- 
chef fait conventr pardevant nous les y déDoininés Jean Biilme et 
Didière, sa femme^ tous deux prévenus de sorcellége, et à icenx 
bien particulièrement et séparément ensemble fait ample lecture 
des charges contre eux résultantes desdites procédures, ensemble 
de leurs confessions volontaires et par plusieurs fois par eux 
réitérées, comme appert èsdites procédures, en commençant 
premièrement audit Jean Bulme, qui, après avoir le tout heu en- 
tendu de point en point, a dit le vouloir maintenir être véritable, 
tant des offenses par lui y congnues avoir commises, que de ses 
eomplices y mentionnés, savoir : tant de Didière, sadite femme, 
de la Masselinade, de Mazereulle, et de la femme du gros Joul- 
lain, de Brin, nommée la Rousse ; quMI veut mourir là dessus, et 
leur veut maintenir qu'elles ont été au sabbat diabolique avec lui 
sur rétang dudit Brin, ainsi qu'il est déclaré èsdites procédures 
ci -devant. 

Sur quoi a aussi été ouïe par serment ladite Didière, sa femme, 
et lui semblablement faite ample lecture de ses confessions faites 
au présent procès, lesquelles elle a totalement déniées, disant 
qu'elle est fort femme de bien, et ce qu'elle a confessé ci-devant 
a été par contrainte, et qu'elle craindoit d'être remise à ta ques- 
tion ; que l'on ta chasse hors du pays et qu'elle ne fera jamais 
mal. 

Ce voyant, avons encor de rechef à elle confronté ledit Bulme, 
son mari , lequel lui a vivement maintenu qu*elle est telle que 
lui : qu'elle ne le sauroit nier, et que s'il n'eut craint blesser sa 
conscience, il l'eut volonlier déchargée; mais qu'il lâche défaire 
sou sulut aussi bien que te sien propre, lui donnant les ensei- 
gnes, les lieux et places où ils avoient tous deux été déceups par 
l'esprit malin; dont il en crie merci à Dieu. Et obstaot plusieurs 
remontrances h elle faites, n'a voulu répondre à propos ni per- 
tinemment, sinon que persister en ses mauvaises variations et 
dénégations , disant que ledit Bulme lui fait graud tort, et que 
c'est un très-mauvais homme. 

Lui a encor de rechef été remontré qu'elle se faisoit grand 
tort de fausser sa foi par les serments qu'elle nous a ci-devant 
heus prêtés, de dénier ce que , volontairement et étant délivrée 
de la question, elle a heu confessé. — A répondu être bien vrai 
avoir été déceupe par l'esprit malin et habité avec lui, même avoir 
clé au sabbat diabolique sur l'étang de Brin avec plusieurs au- 
tres qu'elle ne congooit, sinon ledit Bulme, son mari ; et encor 
qu'elle cul confessé y avoir congnn la Masselinade , duiiil Maze- 
reulle, ei la Rousse, dudit Brin, elle a dit n'en cire bien certaine, 
sinon que pour lors ledil son mari lui dit: Voilà la Masselinade 
que l'on a apportée. » Même lui dit-il que la dite Rousse y 
étoil; mais elle ne les put bonnement congnoilre ; sur lequel 



UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVl^ SIÈCLE. 77 

éun^ elle a pareillement confessé y avoir batla l'eau, et qu'ils 
disoieDt que c'étoit pour faire de la grêle* 

A dit outre qu'eucor qu'elle ait ci-devaut dénié le contenu en 
ses confessions ci-devant, elle ne le peut présentement cacher, et 
qu'elle a commis les acles mentionnés en sesdites confessions, 
sinon qu'elle n'a consenti à la mort d'autre personne , avec son- 
dit mari, que celle de la petite filie Jean du Moullin, dudft Ma- 
zereulle, el que sondit mari est cause de tous leur mal et pau- 
vreté. 

Et venu sur le vespère (le soir), l'avons encor de rechef inter- 
rogée sur ce que ledit Butme l'accuse et maintient qu'elle est 
aussi bien cause et consentante que lui des morts adveuues tant 
à défont Mengenot Gérard, du maire Démange Parmenlier, de 
Jean Margo el de la fille dudit Jean de Moullin, dudit Maze- 
reiille. — A dit qu'elle n'éloit présente lorsqu'il leur jeloit de la 
poudre pour les faire mourir , mais qu'il lui déclaroit paravant 
son iotenlion; à quoi elle ne consentoit autrement, sinon que lui 
dire qu'il fasse ce qu'il voudroit; et qu'il a beaucoup fait de 
eboses sans elle. 

El étant si longtemps en ses propos négatifs, loi a été dit 
qu'elle dise la vérité et qu'elle sera hors des prisons avant 
qu'il soit deux à trois jours. 

Ce entendu par elle, a dit qu*elle voudroit bien être bannie et 
déchassée hors de Lorraine, qu'elle ne feroit jamais plus de mal 
ei.se retourneroil euvers Dieu ei quiteroit le malin esprit qui 
l'avoit ainsi abusée, et ne retourneroit jamais audit Mazereulle, 
sinon qu'en s'en allant elle y iroit quérir une chemise pour la 
revêtir. Et sur ce, convenu qu'il est chose certaine qu'elle est 
telle que sondit mari , et ne faisoient guère de choses l'un sans 
l'antre, et qu'elle a consenti à tout ce eutièrenieot que ledit Bulme 
l'a ci-devant heu accusée , et par elle ainsi confessé être vrai^ 
obstant qu'elle l'ait cejourd'hui dénié; et puisqu'elle sera tôt de- 
hors, sans autre mal que d'élre bannie, elle confesse le contenu 
en sesdites premières confessions être vrai, sans y rien omettre; 
dont elle en crie à Dieu merci, lui priant lui vouloir pardonner. 

F. Mareschal. 

Sentence. 

Vue par les maître échevin el échevias en la justice d'/ 
soussignés , les proccdures exlraordiiiûiremeut faites, à 
de M. le procureur général de Lorraine, contre Jean I 
Didière, sa femme, de Mazereulle, tous deux détenu» pH 
audit Amance pour le fuit el crime de sorcell^ ' 
procédures appert sufGsammenl lesdits Bulin'' 
confessé, tant en leurs auiiilious de la que* 
par l'exécuteur des hautes œuvres du duché' 
délivrés d'icelle, avoir adhéré au diable, fi) 



78 UNE PROCÉDURE DE SORCIERS AU XVI® SIÈCLE. 

ils sont commis et perpétré plusieurs mais et sorcelaijres, comme 
d'avoir» avec poudre vénéfique d'icelai, fait mourir plusieurs per- 
sonnes et bétails dudil Mazereulie. Vu même les conclusions fai- 
tes sur lesdiles procédures par ledit sieur procureur général de 
Lorraine, ensemble l'avis de MM. les maître échevio et échevins 
de Nancy^ pareillement et en conformité de quoi ; les confessions 
réitérées par ledit Bulmeet ladite Didière, sa femme, aussi join- 
tes audit procès, conformes à celles que par ci-devant ils ont heu 
faites obstaut leurs variations et dénégations ; pour réparation 
desquels crimes les avons condamnés et condamnons , eux et 
chacun d'eux, d'être mis et exposés à la' vue du peuple, le col à 
carcan, l'espace de demi-heure, plus ou moins, par ledit exécu- 
teur des hautes œuvres, de là être conduits et amenés au lieu 
où l'on a accoutumé supplicier les prisonniers criminels détenus 
audit Âmance, et illecque tous deux attachés chacun à un poic- 
teau pour ce expressément y dressé, puis après et à l'instant 
leurs ôier le veydS éli'e leurs corps ars, brûlés et rédi- 
gés en cendre, leurs biens acquis et confisqués à cui il appar- 
tiendra, sur lesquels au préalable se prendront les frais et dé- 
pens de justice raisonnables , le tout à l'exemple et terreur 
d'autres , par notre sentence déûnilive. jugement et a droit. Fait 
audit Âmance ce seizième jour du mois de juillet 1591. 

DiEUDONNÉ. DbNIEL. 



i. On n'a pu trouver ce mot dans aucun ancien glossaire; 
mais le sens en est indiqué par ce qui se pratiquait d'habitude 
envers les criminels condamnés au supplice du feu : ils étaient 
pendus et étranglés avant d'elre livrés aux flammes. 



STâTISTIQDE HÉTÉOROLOGIQDE. 



CHAPITRE m. 
Statlatiqne méléoroloclqac. 



Kâtumi de* olxervation* méUorologiquea et inM)oal« 
Ut» k Nanoj pendant 3S4 joun de l'anaie ISBB , 
par H. le dooteur Sunoiim père. 

(Extrait des Uémoires de l'Acadéinie de Slsnislas.) 

Observations météorologiques. — Le renl dominant 
a été ie nord-csl qui a aâuttté 7^ fois ; d'après leur 
Tréquence décroissanlc , les autres vents sont venus 
des divers |>oinls de l'horizon, savoir : le sud-ouesl 
65 fois ; l'ouest 58 ; le sud 47 ; ie nord 5a ; le nord- 
ouest 33 ; l'est 20 ; le sud-est 12 ; le sud-sud-est et 
l'ouest-sud-ouest chacun b ; l'oucsl-nord-ouesl ^ ; le 
nord-nord- est, le sud-sud-ouest et le nord-nord-oucsl 
chacun '2. 

Le ciel a été pur 26 fois , presque pur 8 , nuageux 
25S et couvert 85. Il y a eu 120 jours de brouillard 
26 de bruine; 150 de pluie; 8 de grêle; 42 de neige. 
5 de grésil ; 9 de gel^e blanclie ; 70 de gelée ; 7 de 
verglas ; 15 de tonnerre et 20 d'éclairs. 

La plus grande élévation du mercure daus le barO' 
mèlre a été, le 7 janvier, de 734 

Le plus grand abaissement , le 14 
février et le 25 mars, de 710 

Hauteur moyenne 756 52 

Le maximum de la température a 
étëje? juin , de. -f 2'- 



80 STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 

L*hygrométre , à rintérieur, a varié de 43 à 53* ; 
mais à rexlérieur il a marqué 45® le 19 décembre et 
60** les 4 et 26 février eH7 décembre. 

Le veol a été yioleoi et souvent froid , les ââ et S3 
avril, pendant les 25 premiers jours du mois de mai , 
les 44 juin, 17 et 20 juillet^ 7 septembre. 
. n y a eu tempête les 1®' janvier, 18 mars , 8 el 27 
mai, 40 octobre, 7 et 14 décembre. 

Parmi les 120 jours de brouillard déjà indiqués , il 
convient de mentionner spécialement ceux des 6 fé- 
vrier, 21 et 22 octobre , 17 et 51 décembre ; brouil- 
lards remarquables par leur épaisseur, leur durée et 
leur odeur désagréable. 

La pluie a produit 0°*722 d*eau, quantité inférieure 
à la moyenne annuelle qui est de 0''d26. 

La neige a commencé à tomber le 44 janvier; elle 
est restée sur terre jusqu'au 4 février; il en est tombé 
de nouveau à divers intervalles , depuis le 9 février 
jusqu'au 25 , où elle s* est fondue; enfin , du 9 au 13 
mars , la terre a été encore couverte par une petite 
épaisseur de neige. Ce météore a reparu , non sans 
interruption, du 2 décembre au 14 du même mois. 

Jusqu'au 14 janvier, il a gelé plusieurs fois de nuit 
et dégelé de jour ; mais à dater de cette époque , la 
gelée est devenue intense et n'a cessé qu'au 22 février. 
Le 9 décembre, il a gelé avec force jusqu'au 25^ avec 
un intervalle de 6 jours. 

Les dégels se sont effectués lentement et n'ont causé 
qu'un seul débordement des rivières^ qui a eu lieu le 
27 février. 

A Texception de la foudre et des éclairs, il n'a paru 
aucun météore igné ou lumineux. 

Faits divers. 

Juin 5-6. Apparition d'une comète téle8C<H'; 

pique. 
Juillet 25. Secousses de tremblement de terri, 

à midi 45 minutes. 
Ce tremblement de terre , dont M y a^Miui 
cousses très- rapprochées dans la C 



STATISTIQUE HÉTÉOBOLOGIQDE. 81 

midi , a élé plus rorlement senli à Remiremoat qu'à 
Nancy, el son iiilensiié a été croissante dans les dé-' 
parlemeuts du Bas ei du Uaut-Khin, jusau'en Suisse. 
A Viégp , où il a occasionné de grands désastres , il 
B'est renouvelé à plusieurs reprises. 

Les météores observés â Nancy éprouvent des mo- 
difications dans les parties du département de la 
Ueurthe les plus rapprochées des montagnes, et des 
piténoménes divers se sont produits dans l'arrondisse- 
ment de Chàleau-Salins. 

Le 12 mars , vers 4 heures 19 minutes du soir, M 
habitants d'Albestrolfont éprouvé une secousse (jni ne 
s'est pas étendue au-delà de leur commune. 

Dans les maisons situées au centre de cette localité, 
les meubles ont été déplacés , et les personnes qui 
étaient debout ont Tailli perdre l'équilibre. Au momeni 
où cette agitation s'est manirestée, un bruit semblable 
à la décharge d'une pièce de canon s'est fait entendre. 
On attribue ce phénomène à un tremblement de terre ; 
il est douteux qu'il en ait été ainsi. On pourrait pen- 
ser, avec plus de raison, qu'il existe en cet endroit de 
vastes cavités souterraines à une profonileur considé- 
rable , et qu'une partie du sol qui en Torme la voùle 
est tombée dans l'abime. Cette explication paraît d'au- 
lant plus probable, qu'environ 12 ans auparavant, pa- 
reil Tait a eu lieu sur le même point. 

M. Ancelon, médecin distingué à Dicuze , décrit 
dans les termes suivants un météore qu'il a observé 
dans cette ville , lell mai, à 11 heures du matin , 
temps moyen. 

• Une trombe , marchant du nord au sud , enleva 
daos un jardin , â l'extrémité sud de Dieuze el sur la 
' ' ~ " * , huit vitraux d'un mètre 50 
Mids de 13 à 20 kilogrammes 
s horizontaleaienl et qui ne 
~ "a à 20 me- 
rde clâ- 




8S STATISTIQUE «ËTfOBOLOGlQDB. 

nomélre avait marqué dés le matia 3* ; le ciel était 
resté couvert, et le baromètre, au moment de l'appa- 
rition du météore, étaità748~"94'.Un orage lui donna 
naissance : poussé sans violence par le vent d'ouest, il 
s'était divisé, comme cela arrive trés-fréqnemmenl , h 
la hanteur de Marsai ; une partie, après en avoir été 
attirée dans la direction nord-est , par la forêt de 
Bride, avait bientét disparu de notre horizon ; l'autre 
partie, plus étroite, plus concentrée, remontait lavât- 
fée de la SeîUe ; au moment de traverser la rivière, & 
angle droit, elle rencontra on rideau de peupliers qui 
lui fit obstacle et qu'elle franchit avec fracas. C'est à 
ce moment que se forma la trombe. 

> La trombe formée abandonna la résultante indi- 
quée par la marche de l'orage et lui devint perpendi^ 
euUire en prenant brusquement sa direction du nord 
an sud. On a comparé le bruit qtii accompagnait le 
météore à celui que ferait , en versant , une voitare 
chargée de bois de chaufTage ; une pluie torrentielle 
le suivit immédiatement. > 

Observations midicaUt. — Des maladies sporadi- 
qncs se sont montrées en 18SS , à peu près telles 
qu'on les voit chaque année ; pendant l'hiver et le 

EriDicmps , les plus fréquentes oui été les oreillons , 
!S pharyngites, les bronchites , les pneumonies et les 
rhumatismes. 

L'entérite avec diarrhée et la dyssenterîe ont été 
très-répandues pendant les mois de juillet et d'ai '' 
enfin, en novembre et en déot-mbre , les pb' 
thoraciques ont paru de nouveau. Mnlgréj 
de l'hiver, la constitution intlammaloire g 
cée a rarement nécessité les rmî^âionss!!!! 
dis que l'état bilieux, par sa prédominai 
dans le plus grand nombre des cas l'emfll 
cuanis. 

Une fièvre grave a sévi épidémiquernent 
tenus dans les prisons de Nain _ 
sance, le i3 a' *'*54.'Depuis ( 

jusqu'au coma ~>oi3 de m 



illet et d'août ; 

cnt ^^^^^H 
Ile al^^^M 



SMTISTIQUE HËTiOBOLOfilQOE. 

dale de sa terminaison, elle a al(aqué17S prisonniers, 
dont 21 ont succombé. 

Uneealamilé, plus grande encore que la précédente, 
est venue inopinément porter le deuil et l'effroi dans 
notre ^ille et dans nos campagnes ; nous voulons par- 
ler du choléra, qui avait naguère décimé nos popula- 
tions. 

A Nancy, un cas morlel de cette redotilable maladie 
s'est produit dans les premiers jours de juillet el n'a 
é\é suivi par aucun autre jusqu'en septembre. A dater 
du 5 dudil mois , le fléau astutiquc a pénétré presque 
au même moment dans tous les quartiers de la ville et 
y a fait de nombreuses victimes. Du 5 septembre au 
:23 octobre , l'épidémie a scvi avec force; puis elle a 
ralenti sa marche, les cas graves sont devenus de 
moins en moins nombreux jusqu'au 16 décembre , oii 
ils ont cessé de se montrer. 

Pendant son cours, répidémie a enlevé 256 indivi- 
dus, 105 du sexe masculin et 153 du sexe réminln. 

L'épidémie ne s'est pas concentrée dans la ville de 
Nancy ; &3 autres communes du déparlemcnt ont res- 
senti sa fatale influence. Voici les noms de ces com- 
munes par arrondissement ; le cbîU're de leur popu- 
lation et celui de leurs perles. 




84 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 




POPULATION. 



Arrondiitemeni de Lunéville, 



Anthelapt 

Baazemont 

BlainYille-sar-rEaa. 

Bonviller 

Saiot-Clémeot 

Crévic 

Damelevières 

Droinrille 

HaignevUle 

Haussonville 

Hénaménil 

Hadiviller 

Laronxe 

Lanéville 

Maixe 

MéhoDcoart 

Mont 

Rehainviller 

Vigneulles 

VitrimoDl 



25,I>C7 



Arrondissement de Nancy. 



Ârmaucoart 

Arraye-el-Han 

Art-sur-Meurthe 

Bey 

Bouxières-aox-ChêDes 

Brin 

BoissoDcoart 

Cercueil 

Dombasle 

Dommartemont 

Essey-les-Naucy 



A reporter. 



4/70 
K07 

599 

26B 

1,150 

392 
305 
1,336 
199 
726 



NOMBBB 

DB DÉciS. 



515 


18 


399 


32 


1,249 


45 


336 


7 


822 


8 


756 


11 


520 


41 


U7 


61 


134 


12 


602 


23 


640 


71 


329 


2 


627 . 


19 


15,607 


21 


510 


14 


372 


17 


417 


8 


535 


22 


366 


8 


384 


2 



442 



50 
12 
13 
24 
49 
25 
23 
16 
21 
2 
14 



6,354 I 249 



STATISTIQUE MÉTÉOROLOGIQUE. 



BeporI 

Haraaconrt 

Lay-Sain t- Christophe 

LeiDaiDville 

Lenoneoivl 

Létticonrl 

Levr 

Mailly 

Ualzéville 

Saint-Max.. 

Neuves-Maisons .... 

Saint-Nicolas 

Patnoy 

Béniérétilie 

Bosières-aux-Salines. 
Varangèvillc 



21,277 



Arrondissement de Sarrcbourg. 

BaioTille-sur-Hadon | 3SS [ 

Arrondissement de Toul. 

Sainl-Quirio | 1,806 | 

Ces 53 communes , dont la population lolale est de 



»0,80b iiiiii 


idus , ont été 


envahie;' par le flëau du iS 


jain au '^ ii< 


^,^Mlll:■<.. ,.[ i.i 


; \wTiii 1,111 habitants. 


Les cs|./ 




Il' n'ont pas été plus que 


l'homme :i 




,.-i-U|.rtfraiére de ces 


espèces n . 




^^i-«l la deuxième 


par la ficM 






1 L'épizoïi 







S6 nATISnQDE MÉTtiOlOUMIQUE. 

hit el raltJralion de ce liqoJde ont Tait épnmer des 
pertes considérables aux propriétaires des animaux 
malades. 

Les rails qni précèdent monlrent que U conslito- 
tion médicale de l'aDaée qui fait le sajet de ce résumé 
d'b pas été Tavorable â la santé. S'il restait quelque 
doate à cet égard , le relevé des refpstres de l'éUt ci- 
vil de Nancy suffirait pour le dissiper. En effet , en 
4855, le nombre des naissances s'est élevé è 1 ,098,561 
da sexe masculin et 957 du sexe féminin. En éHmi- 
naot 114 enfants morts-nés, le chiffre des décès a été 
de 1,642. — 755 du sexe masculia et 889 du sexe fé- 
minin. Il y a donc en 544 décès en plus que de oais- 






STATISTIQUE DE Ll VACCINE. 87 

CHAPITRE IV. 
Stalisliqae de la Tacclne ponr 185S. 



(Elirait do rapport de H. le docteur Edmond SimoDin.) 







J 


i^î 


CIRCONSCRIPTIONS 




1 


iîi 




MÉDECINS. 


tii. 


«LIIALES. 




? 


?-i 




Il da CàdttauSa 


■- ' il 


Albeslroff [l"). 


Duvivicrs, 


I2il IO9I 


Albeslroff {ST-}. 


Broalaod. 


»9 


lis 


Ciiileau-Saliui (l«). 


Zuginaïer. 


li!9 


97 


Cbilcau-Salm? (2=). 


G. de ScUackeo. 


67 


107 


Cbiteiiu-Salius (3»). 


Ë. de Scliackeû. 


71 


80 


Delme [m. 


Foisscy. 


141 


136 


Delme (*»). 


SuUikowski. 


103 


129 


Dieuie (i"> 


PichoD. 


132 


105 


Dieiue (2»). 


Jussït. 


103 


S6 


Vie (1"). 


Bagré. 


137 


ai 


Tic (2«). 


Leclercq. 


1S3 


120 


Totaux. , . 


1,312, 1,196 






Baccaral (I"'j- 


llADglD 


266 i iS5 


BacG.n.l .■>: . 


(.r.mil. 


202, J70 


a,>i.ii ■■["■v 


MLr-iul 


109 1(9 




Bj-Iimi 


107, 130 




llotussi 


172 lil 


: 


âiM 


110, 107 
lSl| 186 
16S: ISS 


L <•''- fl ^^^^ 


k 3W 268 


1^9" ^^^^ 


k S9. Ii3 


■^V 




m> 


i.in\ 



STATISTiqCC DE LA TACCUm. 







1 


< 










* s 




ORCoxsaurnoxs 






= 1 






liÉDECIXS. 


1 î 






, 


i 






Binaf (!«)- 


Rdcvw. 


139 


ISO 




Bimé^. 


Colnol. 


108 


113 




Hwfjert II"). 


> B«rtn»d. 


135 


130 




Tbm^t^ir). 


V^loU. 


sa 


06 




SiDfj nord. 


>»1lrl. 


383' 


1<3 




?t»sc\- on«l. 


B..,.pc. 


su; 






So^Mv,!"-. 


CI>T>dr 


16i; 


i(3 




Komnv <?- . 


: GêoY. 


tu 


138 




PoDl-i-MonisoD (I-). 


DonoŒL, 


316: 


221 




■pMl-à-MoosM.nii'J. 


Bwwd. 


123 


l(H 




Stni-NitolHit"). 


tUrrcT. 


267 


155 




Suiil-Nic«lM (?). 


Joly. 


1»! 


ICI 




VM*li« <!";. 


Canieo. 


16i 


231 




Véidise («f) 


i Otmenl. 


B3< 


SB 






TowraL... 


5,2H; 


,789 






S- 






FèBfirtnE* (1"). 


1 Uchini. 


968 


238 






Hieluiii. 






Lùrqnio (!«;. 


1- Marrbil. 


IM 




rf 


Lo«iuiu [a-). 


Grilld. 






■ 


Ph.Ulwnrp (l«) 


WuilJoiBcnct. 


«ni 




■ 


Phllibourg (*). 


Wuillonleiief. 






Rffhironrt (1" . 


' BorlLicsilz. 


^Ê 




BwhicoBrt [ir). 


' Bontkniti. 


3 






' Bnn*h»rld. 


« 




S.r«boun (?). 


' Weiss. 


A 


■ 


Jfr 


-* cfc roiri. 


1 


■ 


Colomlwï ((«). 




«1 




CJornbex li'i- 




*3 




DùBérre (l"J. 




m 







STATISTIQUE DE LA YACCINE. 



89 



CmCOJVSCRlPTIONS 



RURALES. 



Domêvre (2®). 
Tbiaucourt. 
Toul nord (1^®). 
Tool nord (2^). 
Tool sud (1'"^). 
Toul sud (2®). 



MÉDECINS. 



Nicolas. 

ValeolÎQ. 

Bancel. 

Marlel. 

Toussaint. 

Toussaint. 



TOTàUX... 

RÉSUMÉ. 



en 
m 

» 

a 

n 
ta 



r^ gj c» 

>%' a ° 

a c. G9 

2 S o 

, 60 W 53 

en 



120 
195 
293 
162 
U3 
101 



330 
229 
273 
125 
95 
80 



1,486| l,5i6 



Naissances. — Service départemental 9,535 

Service communal de Nancy 1,098 

10,631 

De ces 10,651 enfants nés en 1855, sont morts avant la 

vaccination dans le service départemental 990 

Dans le service communal 114 

Restait donc à vacciner approximativement 9,527 

Le chiffre des vaccinations a été le suivant : 

Service départemental 8,055 

Service communal 921 

civile en dehors des services établis par 

570 

ocrées par ftlM. les chirurgiens mi- 

100 




cm 
ni 



9,6i6 

n 1855 que de 

3,9i3 sujets 

la cause du 



STlTISTiaOB DB LA VorcLlTION. 



Bccensement quinquennal de 1S58. 

Nombre de communes du département de la Mearlhe 
ayant une population au-dessous de 

iOO habitants 19 

— de 100 à 200 habitants 80 

— de 201 à 300 habitants 143 

— de 301 à 400 habitants 134 

— de 401 à 500 habitants 104 

— de 501 à 1,000 habitants 181 

— de 1,001 à 1,500 habilanu 50 

— de 1,501 à 2,000 habitants 7 

— de 2,001 à 3,000 habiunis 8 

— de 3,001 à 4,000 habitants 3 

— de 4,001 à 3,000 habitants 1 

— de b.OOl à 10,000 habitants 2 

— de 10,001 à 20,000 habitants 1 

— de 20,000 habitants et au-dessus 1 

Nombre total des communes. . . . 714 

POPULATION DES CHEFS-LIEUX o' 

Tille de Nanc. 

Garfons iô,23(i' 

Hommes maries, 8,226! 

Veufs 

Filles rj,081f; 

Femmes mariées. 

Veuves 2,475' 

Dans ce chilTre sont coi 
ft^irtcnant à la [lopulation lia| 
//flugmcnlation lolalesar 
3,V70. 




STATISTIftOB DE U POPDLATION. 91 

Ville de LunéviUe. 

Garçons 5,695j 

Hommes mariés. 2,54â[ 8,3D6,1S,50thabitan(s,dont 

Veufs 299^ / 5,322 apparlieanent 

Filles 3,855/ ( à la population en 

Femmes mariées. 2,397{ 6,965' bloc. 
Veuves 713' 

BéduclioQ de 306 sur le chiffre de 1851. 
ntle de Toul. 

Garçons 2,747i 

Hommes mariés. l,455f 4,349 8,191 habîtanls, dont 

Veufs 147 { 1,S3S appariienuenl 

Filles 1,909) \k la populalion en 

Femmes mariées. I,i6l( 3,842 ■ bloc. 
Veuves 472 

Réduction de 315 sur le chiffre de 1851. 
yUie de Pont-à-Mousson. 

Garçons. 2,717i 

Hommes mariés. l,311f 4,172 7,709 habiunts, dont 

Veufs 144' / 1,338 appanienaent 

Filles 1,828) i à la population en 

Femmes mariées. 1,325( 3,337) bloc. 
Veuves 584* 

POPULATION PAR ARMONDISSENEKT. 

Chiteau-Salins.. 63,083 Déficit sur 1851. 5,551 

LeuévlHe 83,614 — — 5,364 

Nancy 146,601 — — 1,377 

Sarrebourg 69,012 — — 7,635 

^ TomI 62,096 — — 6,070 

Total 26,017 

pofiiilnli^^^^^^rlemeat se décompose de la 



'-^',373 habit. 




93 STATISTIQUE DE LA FOPDLATIOH. 

P0PDLAT10N DC DÊPAIITEHEItT PAR GAUTOH. 



C„™,3. 


SEJ^E 


sexe; 


"'"■pït 


D^EUENCE 




Arrondissement de Chdleatt-Salins. 




Albeslroff. .... 
Chllean-Salim. 

Delmc 

Dlenze 


II053 
6780 

S9»» 
BW6 

88(12 


61H9 11192] 123031 38] 1140 
7337 14137 15183 47 1093 
C178 12137 12712^ 43 618 
3976, 1I382| 128H9i . 1477 
740(r 142U2^ 1BJ78 18 1504 




Totaux.. 




29980 


55070| C3030; 68054| 1431 8727 




ArrondiMement de LvnévUle. 




Baccarat 

Bayou 

Btlmont 

ïerbéïiller.... 

Ltiâéville (sud). 


0001 987g imi'l; 200iS U 
SOSS Hiâl iOUd] ii2S3 81 
6100 08lfS 12D0S lill6 
md til68 10n87 10759 i7 
8378 7058! IBilfl lH9i8 23 
7333 8282^ 13817 108S2| 3 


1162 
917 

1217 
719 
825 

1038 




TOTHJÏ . . 


410211 42593 8361i| 88978| 214* 5878 
ArrondîMcmenl de Nancy. 




Baroné 

Tancy (est) . . . 
lancy (nord) . . 
(ancy (ouest).. 

iainl-Nicolas. . 
Féielise 


Um\ GIS8 liQ97; 122(2; 47 
14926 1SP58 30884 20676 177» 

8026 0834 17860; 18202 233 
11230, 12721 23977 22718 1616 

(i\m 6431 124J0 131111 36 
10JÔ3' 9936 S037I 2150»! 30 

79*3 800{, 16057 17081 310 

1)206 6629 ifOa 13640 71 


69a 

871 
375 
3S7 
727 
984 
787 
876 




TOTAUS. . 


70270 7U351 ^^far8.4t62i itf 


1 


A 


...d,„,.„, ^Bh. Ml 


FÉnélraop! . . . 

Lorquio 

Pholsbourg ... 
léchLcDurt. . . . 


4976 3988 
7682, 8817 
8363. 8780 
5883 4274 
766 tj 838B 




, 


Totaux. ■ 


32H67 


3644S 


6». 









STATISTIQL'S DE Lk POPDLATIOH 


93 


castons. 


SEXE 


SEXE 


TOTlL. 


PopBU- 


DIFFEBEHCE 

Ali. 


Coiombej 

Dométre 

Thiancoorl 

ToQl(oord)... 
ToDl (sad] 

Bée 

CUteaa-Sïlins. 

Lmérille 

N"c, 

Sureboarg ■ . . 


6659; 71971 13856, 1*9791 të\ 1171 
S026 5)2S' lOlSl! 11190 SO 1389 
t6ifi i873: 9B19 10177 Sll 709' 
6876 6958 1353i 1S816 3 2283 
768i 73S3: 15036' lS70i 2911 0B9 


305911 31S031 02096, 6S16G1 i«3{ 6513 

apitulalùm par arrondittemeta. 

29980 53070 63050 68634! 1431 11727 
41021 i2S93 836U 8897g 3U' BS78 
70270 76331 1*6601 1*7978'*1»2 8539 
5âi;67 36*45 6901S 76667 736 8393 


Totaux. . 


204*29 2199**;*2*Ô73 450*23. B700!317H« 




M STATISTIQUE BIBLIOGBAPHIQDB.' 

CHAPITRE VI. 

Statistltine bibllospapfalqae. 

Liste des principaux ouvrages imprimés dans te dé- 
partement de la Meurthe, du I" novembre 4855 
au i" novembre 4856. 

Règlement pour les salles d'asile publiques de 
Nancy, In-i". Nicolas. 

Programme d'enseignement de l'Ecole primaire su- 
périeure de Nancy, ln-12. Idem. 

InslrucUon pratique sur )e lavis et la topographie, 
par M. Melin. In-a°. Idem. 

Histoire des fiefs et princmaux villages de la sei- 

gieuric de Commercy, par M. Dumont (t. 1°''). In-g". 
ard. 

Notice hislorique sur la loge Saint-Jean , à l'Orient 
de Nancy, fondée en janvier 1771 (par M. Marchai 
fils> In-12. Idem. 

Discours prononcé, le 28 novembre 1853, par 
M. l'abbé Blanc, chez les Dominicaines de Nancy, 
In- 8". Vagner. 

Leçon d'ouverture du cours d'histoire de la Faculté 
des lettres, par M. Lacroix. In-8''. Idem. 

Société de Saint- Vincent-de-Paul , conférence de 
BIAmont. Séance du 20 décembre 1853. Iq-4°. Idem. 

Paroisse Sainl-Epvre de Nnucy. Wiuvru dti CuiJiù- 
chisme de Persévérance. In-K°. idM|^ 

Association des demoiselle' ^^^^^vidi^nce r 
Naucy. Séance annuelle de 1 ^^^^^^ 

Ilisloire de Lorraine, par ^^^^Hkot Ivj 
Idem. 1^^^^" ■ 

Société de saint-Vincenl-il. ' 
Nancy. Comple-rcndu de 1855.1 

Discours d'ouverture prononc^™ 
à la Faculté des lettres de Nancy 
rie. In-g". Idem. 







STATISTIQUE BIBLIOGRAPHIQUE. 9 

Petit manuel à Tasage de Bon-Secours. In-i^ 
Idcni. 

Statuts de la Société de Saint-François-Xaviei 
In-8**. Idem. 

Société des dames de Saint-Joseph. Séance gén< 
raie du 10 avril 1856. In-8^ Idem. 

Description de l'ostensoir gothique de la cathedra 
de Toul, par M. l'abbé Déblaye, ln-8**. Idem. 

Confrérie du très-saint et immaculé Cœur de Mari' 
In-18. Idem. 

Confrérie de la Milice angélique. In-18. Idem. 

Petite notice sur l'église de Bon-Secours. In-i 
Idem. 

Association du sacré Cœur de Jésus. In-18. Ider, 

Le Postillon lorrain, almanach pour 1857. In-8 
Idem. 

Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle. Histoire de s< 
image miraculeuse à Nancy, par M. l'abbé Guillaum 
In-18. Idem. 

Prière à Nolre-Dame-de-Bonne-NouvelIe. In-1 
Idem. 

Œuvres des écoles de l'Orient. Conseil de Nanc 



^ \ IIl-8^ Idem. 




Histoire abrégée de l'Eglise catholique , p 
M. l'abbé Mangenot. In-18. Idem. 

Soirées chrétiennes ou Théologie du peuple, p 
M. l'abbé Gridel. In-12. Idem. 

Pinel et son époque, par M. le docteur Saucerott 
In-8^ V« Raybois. 

Séance solennelle de rentrée des Facultés de Nanc 
In-8«. Idem. 

Sur l'isomorphisme des combinaisons homologue 
M. Chaulard. In-8^. Idem. 

-^ndrier litu diocèse de Nancy et 

1-18. /(/et 

'•e sur h l'il y a d'en arriver 

X nou^ , soit acclimatés, s» 

'me i des noms commod 

de es (par M. de D 



96 STATISTI^tE BrBLIOGBAPHIQDE. 

Annuaire de la Meurthc, par MM. Henri Lepage el 
C,-A. Gcorge-Grimblol. In-12. Idem, 

Nala, épisode du Mahabharala, traduit du sanskrit 
en français, par M. E. Buniouf. In-S". Jdem. 

SimpliUcalion de l'élude des langues par la philoso- 
phie du langage el des signes graphiques, par M. F. 
Schulz. Îo-H". Jdem. 

Etudes sur la vie privée de Bernardin de Saint- 
Pierre, par M, E. Meaume. In-S". Jdem. 

Note sur un mollusque rccemment naturalisé en 
Lorraine, par M. Godron. In-S", Jdem. 

Observations sur le drosera obavata, par M. Go- 
dron. In-S". Jdem. 

Eloge de M. de Haldat , par M. le docteur Turek. 
In-S". Idem. 

Exercice d'arithmétique à l'usage des sourds-muets, 
par M. Piroux. In-IG. Idem. 

Nouvelles recherches de bibliographie lorraine, par 
M. Beaupré. In-8°. Idem. 

Comple-rendu des travaux de la Société de Méde- 
cine de Nancy. In-8". Idem. 

■Notice biographique sur M. Braconnot, par M. Fran- 
çois Simonin. In-8°. Idem. 

Litanies de saint Nicolas. In-S". Idem. 

Notice biographique sur Henrion de Pansey, par 
U. Paillarl. In-8". Idem. 

Observations météorologiques et médicales Toiles à 
Nancy en 18!)9, par M. le docteur Simonin père. In-8*. 
Idem. 

Mémoires de l'Académie de Stanislas. 1 

De la vérîlable orthographe du nom 
d'Arc, par M. de DumasU In-8°. IdemM 

Supplément rcclifieaiir au Mémoire S 
tiens d'altmcnis cuils chez les difîérentj 
M. de UumasI. In-S". Idem. 

Préliminaire apologétique sur h forge ] 
des grilles de LaDi<^ ' -nlano. Jdem. 

Sali, souvenic ■• M. Aï 

Nobiol. In-8°. /. 




STATISTIQUE BlBLtOGRAPniQUE. 



!I7 



Hetioe sur le vivianit<^ dans les osseincnls bumains , 
^r M. Nickiès. I11-8"- Jdeni. 

Biographie de M. U. Braconaot, par M. Nîcid^s. 
In-S", Idem. 

Des inondations et des movens de les prévenir, par 
M. Hun. In-8°. Idem. 

De Vœgilops titricoïdes et de ses différentes formes, 
par M. Godron. In-S". Idem. 

Rapport sur le service médical des tirConscriptions . 
rurales du département de la Meurthe, par M. le 
do clear Edmond Simonin^ ln-8". Idem. 

Lettres et sciences. Discours de réception i l'Aca- 
demie de Stanislas, par M. de Sainl-Mauris, ïaS". Id. 

Protection des animaux (par M. de Dumast). In-8". 

Un mot sur la broderie, par M. Barbe-Schmllz. In- 
8". Idem. 

Catéchisme du diocèse de Nancy el de Toul. In-16. 
Idem. 

Principe de lever de plans, par M, Pcrcin. In-12. Id. 
Leçons graduées de lecture sans épellaiion , par 
M"* Mauvais. In-IG. Idem. 

Mémoire de la ville de Pont- à-Mousson â l'appui 
de la demande de réiablisscment d'im 6° arrondisse- 
ment dons cette ville. In-i". Toussaint. 

Société de Prévoyance et de Secours mutuels de 
Toul. Compte-rendu. In-S", Baslîen. 

Nouvelles éludes chimiques, pliy8io1ogi(|ues et mé- 

ilicales sur rarrondisscmentiic Toiil. In-8". Basiien. 

Statuts de la Société médicale de rarrondissemenl 

" Jn-S". Idem. 

Ue bicnl'aisance poiu- l'extinction de la men- 

^^ Idem. 

'i Sainte-Anne de la ville 
US. Idem. 
nbu Comice agricole de 

Wes de l'ITistoire de 
■selin. 

} prononcé par 



98 STATISTIQUE BIBLIOGaAPBIQDE. 

M. Alexandre, premier avocat géDéral à la Cour im- 
périale de Nancy. Id-8°. Idem. 

Notice biographique sur Joseph Gautherot, hydn»- 
cope, In-S", Idem. 

Géographie slalistique du département de la Henr- 
thc. In-lti. Idetn. 

Notice historique sur Notre-Dame de Sion Qtar 
M. P. Digot). In-i6. Idem. 

Observations sur quelques nouveaux droits d'octroi 
proposi^ par le Conseil municipal de Nancy. Io-4°. Id. 

Pèlerinage àNotre-Dame de Bon-Secours. In-i 6. Id. 

Discours (en vers) prononcé à la distribution des 
prix du Lycée de Nancy, par M. J. Duchène, In-8°. Id. 

Règlement pour le service intérieur de l'hospice de 
Saint-Nicolas. In-4°. Trenel. 

Chroniques de Saint-Arnou, par M. J. Cayon. 
In-8». Idem. 

Annuaire de 185b, publié par le Cercle des con- 
ducteurs des ponts et chaussées et gardes-mines. 
In-«". Idem. 

Saint-Ëpvre. Eloge historique du Saint, suivi de 
son oFGcc. In-12. A. Lepage. 

Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine. 
In -8°. Idem. 

Discours prononcé à l'ouverlure du cours de litté- 
rature étrangère à la Faculté des lettres, par M. Mé- 
EÎércs. In-S". Idem. 

Bulletin (le la Sociétéd'Archéologie lorraine (5' vol.). 
In ->'''- Idem. 

Li'iiie sur trois monnaies lorraines inédites, par 
M, Cil. Laprevote, In-8", Idem. 

R<'li<iucs de l'église de lUciveuinuuli^^ar M. l'abUjJ 
Dcbliu.-. Iu-8". y</em. ^^' "^ 

Sur li'> vraies armoiries de la vill^^ 
M. de Duiiiast. In-S". Idem. 

Un dernier mot sur cette queslioi 
est-elle lorraine? par M. Henri Lepai 

Acte de constitution de la Société 
iianc('ienne. In-i". Idem. 

Essai historique sur les reliques et i 
Simcon, par M. 'aye. In-à». 




STITISTIQDE BIBLIOGB&PBIQOB. M 

Recherches sur l'origine et les premiers temps de 
Nancy, par M. Henri Lepage. In-S». Idem. 

InYcnlairc des Archives de la Meurtbe (2' partie), 
par M. Henri Lcpage. In-8». Idem. 

Travaux des Conseils d'bygièDe et de salubrité, 
en 1S54 et ISKS. Rapport de M. le docteur Léon 
Parisot. In-S". Idem. 

Notice sur le comté de Vaudémont, par M. Salle. 
In-8°. Idem. 

Aperçu de la constitution géologique du d^arte- 
ment de la Meurlhc, par M. Levallois. In-8°. Idem. 

Jeune fille et vieille fille, poésie (par M. H. de 
Saiot-Germain). In-8". Prévôt. 

Publications piriodiquet. 

Bulletin de l'Instructioa primaire de la Meurlhe. 
In-8°. V« Raybois. 

Journal de la Société d'Archéologie et du Comité 
du Musée historique lorrain. In-â". A. Lcpage. 

Le Bon Cultivateur, recueil publié par la Société 
d'Agriculture de Nancy. In-8". V" Raybois. 
^ Bulletin de la Société régionale d'Acclimatation. 
In-8". Idem. 

Le Chœur, journal de la Société de musique reU- 
gieuse. In-4°. Trenel. 

Gravures et lithographies. 
Maison de santé de la Malgrange. Drouin. 
Place Stanislas de Nancy, Prévôt. 
Plan de la bataille de Nancy (1477). Nicofas-Di- 
goût. 

rairc des routes et commumcalions ou- 

purtje des provinces de Lorraine, du 

■" s-Evècbés, de Champagne et d'Al- 

— ■ "i Meurlhe (1789). 

E-Nouvelle dans l'é- 

'. Idem. 

ir Louis XIIL 



100 BIlTtSnQUB BIBLtOGRiPBIQDB. 

CHAPITRE Vn. 

Statistique nCerolosIqne. 

1833-1856. 

Décembre 1855. — M*" Marguerite Ney, veave de 
M. Monnier, ancien receveur général de la MeorUie, 
âgée de 84 ans. 

Le comie de Ligmville , mort k Woiuville (Ueose). 

Croissant, ancien député, ancien maire de Toul, 
commandeur de la Légion-d'IIonneur, mort à Paris i 
l'âge de 80 ans. 

Bemard-Louis-Joseph comte d'Hozieb, chef d'es- 
cadron en retraite, chevalier de la Lëgion-d'Honneur, 
de Saint-Louis et de Saint-Ferdinand d'Espagne; 71 
ans. 

Janvier 1836. — L'abbé Daille, chanoine hono- 
raire de Nancy, aumônier de l'hôpital de Vézelise, 
doyen d'âge du clergé diocésain; il était né à Vézelise 
le 23 février 17«5. 

L'abbé Rohrdacher , auteur de l'Histoire univer- 
ielle de l'Eglise catholique, chanoine honoraire de 
Nancy, ancien professeur d'histoire au séminaire de . 
cette ville, membre de plusieurs sociétés savantes; 
mort à Paris. 

Février. — Le marquis de FbéGEVil 
Pont-à-Mousson. 

Henri Co un .iac lt ,' colonel du génie 
commandeur de la Légion -d'Honneur et choi 
Saint-Louis; mort à Toul. 

Mars. — Gilbert-Franc ois -Félix Diponfi 
HËiio.fT, âgé de 76 ans. 

Claude Adau, ofGcier en retraite, nya< 
campagnes de la Répubijqi ''Empi 

Voinémont. 




STATISTIQUE NÉCROLOGIQUE. 101 

' Joseph-FraDÇois Georgeat, gardii-géaiïnil des forêts 
^ en retraîle, figé de yO aos, 

Charles-Pierre Cochait, â^é de 67 aus, capitaine 
d'ai'tillerie en reCraile, chevalier de la Légion-d'llon- 

François-Jean-BnptistcNoEL, avocat, noloire hono- 
raire, âgé de TS ans. M. Noël, auî avait passé une 
partie de sa vie h former une Hcne coUeclion de li- 
vres et de maniiacrila sur l'histoire de Lorraine, u 
laissé plusieurs ouvrages relatifs à l'hisioii'c de ce 
pays. 

Emile Beriuesot, de Toul , mé«tecin-major, cheva- 
licrilela Légion-d'IIonneur; mort ù Marseille, à l'âge 
de 45 ans. 

Aiifil. — Sœur Constance Larave, supérieure de 
la maison de Saint-Vinceut-tle-Paul de la paroisse 
Sainl-Laurenl au faubourg Saint-Martin; morte ù 
Paris à l'ilge de 35 ans. 

Le baron Polosson, lieutenant-colonel en retraite, 
officier de la Légion-d' Honneur, né à Grenoble, mort 
" "lancy dans sa 91" année, 

"ouTT, de Nancy, médecin-major de 1" classe, 

de l'aiiibulance des 1™ el 2^ divisions du corps 

réserve de l'armée de Crimée. 

Juin. — CiiARPE.-diEK, chef d'escadron d'artillerie 

en retraite, oUieier de la Légion -d'Honneur, ancien 

maire de Phalsbourg, mort dans cette ville à l'âge de 

"& ans. 

iOÙt, — L'abbé Cupers, chanoine honoraire de 
icy.âgé de 71 ans. 

!tienne-Louis baron de Ravinel, âgé de 78 ans. 
•tetnbre. — Jean-Jarqucs-Germain Meadue, 
honoraire de l'Université, chevalier de la 
âgé de 

e ItENAItD, 



oracn 
Htré 



tOS ARAtTSE DES TtAVAUX 

CHAPITRE VIII. 

Analyse des tpavanx dn Conseil général. 

ArcbiTcs communales. — Vote d'une somme de 800 fr. 
pour leur înspcclion. 

Canil de la Marne an Rhin. —Vœu pour que l'admiois^ 
tratioD du canal reste entre les mains de l'Etat, et poar 
l'exËculion des travaux complémentaires. 

Dipût d'étalons de Itosicrcs. — Vœu pour raugmeDla- 
lion du nombre des étalons. 

Inondalions. — Conclusions du rapport de M. Lacroix, 
ingénieur du service hydraulique : M. l'Ingénieur estime 
qae, pour sauvegarder les intériïts hydrauliques du dépar- 
tement do laMeurlhe, il convient d'introduire dans la lé- 
gislation des cours d'eau les trois nouvelles dispositions 
suivantes : 

1° Aucun dérHchement ne sera autorisé avant que la 
demande en ait été soumise aux Tormalités des cnqugles 
locales el examinée au triple point de vue forestier, agri- 
cole et hydraulique ; 

S* Les étangs seront assimilés aux hiefs des monlins et 
nsincs : un règlement d'adminislralion publique dési- 
gnera ceux qui devront élrc maintenus ou rétablis comme 
réservoirs, et fixera pour ehacnn d'eux les époques des 
mises en eau el à sec. Le tout sous réserve des indemnités 
qu'il y aura lieu de payer aux propriétaires et usagers de 
CH étangs, en cnsje [rouble nuisible apporté dans le mode 
actuel de leur jouissance ; ' 

5° Le principe de l'association obligatoire de tous tes 
intéressés sera appliqué en matière d'irrigation, comme il 
l'est en matière de curage. 

Institut des jeunes aveugles. — Crcalion d'une 3" 
bourse. 

Instruction primaire. — Le service d|y|muction pri- 
maire est dans nne exeellentc situati*^^^^^'" ' ^"' 
est toujours un des mieux poun-us 
plus aujourd'hui que II commune 
dnnl, mais ces cimiiniines, d'une . 
100 âmes, son! réunies à d'autres pdl 
école. 

Les salles d'asile sr ' mbre 

les fréquentent. 




DU CONSEIL GÉNÉRAL. 105 

Il ]r a 4,195 écoles, dont 4,088 publiques et i05 libres; 
parmi les premières, 361 sont ^ipeciales aux garçons, 547 
aux filles et 580 réunissent les enfants des deux sexes. Ce 
dernier nombre peut paraître considérable, mais il con- 
vient de remarquer qu'il comprend les écoles les moins 
nombreuses, car la moyenne des élèves n*y est que de 48, 
soit 24 pour chaque sexe. Le cbi£fre des élèves qui fré- 
quentent CCS écoles mixtes n'est que le quart du chiffre 
3ui s'applique à tous ces établissements; les trois Quarts 
es enéints des écoles jouissent donc du bienfait de la sé- 
paration des sexes, et cet avantage parait devoir s'étendre 
de jour en jour aux communes de 400 à SOO âmes. 

Les écoles mixtes dirigées par des institutrices sont en- 
core peu nombreuses. 

Le nombre des élèves des écoles publiques est de 
60*000 environ ; les écoles privées n'en comptent que 

5,eoo. * 

La fréquentation des écoles en été a fait des progrès 
sensibles, que Ton peut attribuer au système d'abonne- 
ment adopté depuis deux ans pour la rétribution scolaire. 

Legs de l'empereur Napoléon P'. — Allocation de 2,100 
fr. pour création de lits dans les hospices du départe- 
usent. 

Médecins cantonaux. — Extrait du Rapport du Préfet 
sar ce service : 4,000 malades indigents ont reçu les se- 
cours médicaux et ont été Tobjet, daus une seule période 
de six mois, de 45 à 16 mille visites ou consultations qui, 
dans l'ancien état de choses, eussent probablement nian- 
qué à la plupart d'entre eux ; l'ouvrier des campagnes a 
pu enfin trouver des secours dans la maladie, et plus 
d'une famille pauvre a dû au nouveau service de conser- 
ver son chef et d'être sauvée de la ruine. 

Les médecins cantonaux ont généralement fait preuve 
de beaucoup de zèle et de bonne volonté ; ils n'ont été ar- 
rêtés ni par les difficultés de leur service, ni par l'insuffi- 
sance de leur traitement, et se sont montrés franchement 
dévoués au bien. Malgré le nombre souvent considérable 
des communes à visiter, malgré les distances à parcourir, 
icuQ d'eux a suffi à sa tâche, mùme pendant l'épidémie 
'éra que nor" —"*•*"• eu à traverser. De concert avec 
é central, fet décide que des médailles 

' en arg décemccs aux cinq prati- 

'e sont 'iculièrement distingués, 

• 

TOiy iu-Salins; 




104 AMLTSS DBG 

BtcKi, docteur k Vie; 
ioLT, oflicicr de sauté i Flavigny ; 
Ebï, docleur k Einville: 
Weiss, docteur â Sarreoourg. 

HonunienU hi§lorique3. — AllocalioD de 1,S00 fr. pour 
l'église Sainl-Nicolas-de-Port , et de 3,000 fr. pour la ca- 
thédrale de Tout. 

Routes dÉpartemeatales. — Rétablissement de l'iDStitu- 
tioa des commissaires-voyers. 

Société régionale d'acclimatation. — AltocatioD d'une 
subTcnlioii de âO() fr. 

Sourds-muets. — Institution .de Nancir. Vœu pour son 
érecliun en école impériale. 

Vœux émis par le Conseil général. — Le Conseil géné- 
ral émet la vœu que ta résidence des ingénieurs ordinaires 
des ponts et chaussées, au lieu d'être, comme aujourd'hui, 
au cïef'lieu du département, soit Qiée au chef-lieu d'ar- 
rondissement, de manière à les rapprocher le plus passi- 
ble des ci rcu user > plions qui leur sont attribuées. 

Que le projet de construction d'un canal , se détachant 
delà Marne à Noaent-l'Arlaud , et empruntant le canal 
de rOurcq pour aboutir au bassin de la Villette, soit 
adopté et mis prompLemenl a exécution. 

Que le Gouvernement, s'il croit devoir, contrairement 
aux vœux déjà exprimés plusieurs fois par te Conseil, 
supprimer les prohibitions relatives à l'introduction en 
France des marchandises étrangères, sauvegarde les inté- 
rêts du travail départemental, par des droits largement 
protecteurs. . 

Qu'il ne suit plus alloué aux percepteurs de remises 
proportion net tes en recette et en dépense , sur le chiffre 
d'évaluation des prestations acquittées en nature 

Qu'un sert ice postal journalier soit créé dans toutes les 
communes du département qui en sont encore privées. 

Que le livret suit rendu obtigaloiru pour t( ' 
i|nes, ainsi nue pour les aides agricoles. 

Que la culture du tabac soit autorisée dans le A 
ment de la Mcurthc comme elle l'a été dans c 
Muselle. Le tabac a été cultivé pendant tonjlec 
prullt dans notre département, et cette cxploitatiî 
drait en aide à la petite culture, -^iAmiriait en (j 
prollt considérable. ^^^^^_ * 

Le Conseil, reconnaissant l'uti ' " *■ 

a appris avec une vive satisfactic 
importante matière était sur te ( 



as toutes les 

I privées. 

.L'S doi^^^^ 



su CONSEIL GÉAÉnAI 

probalion Au Corps législatif, il appelle de tous ses voeux 
la promulgation de ce nouvcnii code, destine à régler des 
droits Dombreus cl à mettre liu à beaucoup de coulesla- 
tions. 

Le Conseil général émet le vœu qu'à l'avcDir les ibr£ts 
de l'Etat soient assujetties comme les propriétés commu- 
oales e.l particulières de mime nature, au paiemeul des 
centimes additionnels communaux el déparlemcnlaux , 
quel qu'en doive être l'emplui. 

Que la loi sur le défrictiement des furets, ajournée à 
la prochaine session de la législature, contienne toutes les 
restrictions nécessaires pour assurer l'alimentation sufQ- 
sautc du pays en produits ligneux, la conservation du sol, 
celle des sources, ainsi que de l'égalité et du la salubrité 
du climat, et pour empêcher des défrichemenls fuaesles 
dans des terrains impropres à une culture fructueuse ; 

Que l'Etat ne vende plus à l'avenir de forflB, avec 
faculté de défrichement, dans les localités uii, pour des 
motifs d'inlérât public^ le déti'ichement est refusé ou in- 
terdit auK autres propriétaires. 

Que, en procédant i la révision de l'article 03 du Code 
forestier, il y soit inséré une disposition qui, sauf les cas 
extraordinaires dont les tribunaux seront juges, prescrive 
de former le capital représentatif du droit d'usage cnmuV 
tipliant par âS le revenu annuel moyen des délivrances 
usa gères. 

1° Que l'égaliLê dans l'assiette de l'impût entre les bois 
et les autres natures de propriété soit rétablie; 

â" Qu'une protection plus clQcacc soit accordée à la pro- 
priété forestière, contre les délits qui la dévastent; 

5° Que les taxes des octrois sur les bois soient ramenées 
à des larits plus modérés et surtout plus équilablement 
répartis; 

V Que les règlements et les tarifs des douanes ^ qui fer- 
-a^t aujourd'hui aux produits des buis franrais l'accès 
's étrangers, tandis ou'ils ouvrent librement 
„ j»- K„!„ ii..„ — -g I accès des marchés Iran- 
:iportatioB des merraÎQS 
s de celle révision; 
' des produits li^neni 
■it plus en cunsidéra- 
'c tracé des canaux, 



406 IKALVSB DES TRAVIDX Dn CONSEIL GÉHÉRIL. 

tioDS plus rigoureuses que les autres matières similaires 
qui leur foDl coocurreoce. 

Que, dans l'iDlérêE de l'Etat et des usagers de l'anden 
comté de Dabo, il soit procède au cantonacmeat des 
droits qu'ils exercent dans la forêt domaniale de ce nom. 

Réitère le vœu qu'il ne soit pas donné suite à la propo- 
sition insérée au Atuniteur du 22 août ISSO , concernant 
les enfants conGés î l'assistance publique , en tant qu'elle 
aurait pour résultat d'accroître les charges du départe- 
ment, sous toute réserve de ses sentiments de sympathie 
pour tout ce qui pourrait d'ailleurs contribuer à une meil- 
leure et plus large étfucation des enfants trourés et aban- 
donnés. 

Le Conseil général appelle de nouveau toute la bienveil- 
lance du gouvernement, sur l'utile Maison des apprentis 
de la ville de Nancy qui, en arrachant au vagabondage et 
i la misère des jeunes garçons pauvres et abandonnés^ 
pour leur inculquer de bons principes et les mettre a ■ 
même de gagner honorablement leur vie par le travail , 
rend un inappréciable service à l'humanité et à la société; 

Renouvelle le vceu émis dans ses dernières sessions, 
pour l'érection de l'Evèché de Nancy en Archevêché. 

Sollicite de nouveau le rétablissement de l'Ecole de 
droit de Nancy , dont l'article 24 du traité de Vienne de 
■ 1738 avait consacré l'eiislence. 

Emet de nouveau le vœu que la bienveillance du gou- 
vernement se manifeste d'une manière aussi efficace que 
possible en faveur de la Commission du Musée historique 
Lorrain, dont les louables etfurls, malheureusement res- 
treints par le manque de ressources , tendent à perpétuer 
le souvenir d'une ancienne nationalité , en sauvant de la 
mine les débris remarquables de cette époque et le mo- 
nument historique destiné à les renrermer. 

Vœux émis par les Conseils d'arrondissement. — Parmi 
ces vœux, nous remarquons le suivant : > Le Conseil d'ar- 
rondissemeat de Sarrebuurg , considérant que lesj| 
bourse et les spéculations se font aujourd'hui K^ 
lar^e échelle ; que cette déplorable tendance er* 
gricullure les capitaux qui doivent la fécondai 
rant que la propriété en général supporlM 
charges et qu'aucun impôt n'incombe si ' 
considérant qu'il y a inégalité i^^— 
ces deux situations ; appelle d' 
cation i cet état de choses. • 




SECONDE PARTIE. 



ADIIIIVISTBATIOK eËRTËHALE. 



ruiiLLB iMpdaiALt. ' 



l> DB l'imm- 



EHPUtE FRANÇAIS. 

KAPOLÉON III (Cbar)es~LoDis) , emperear det Fniifail, né 
. le SU airil 1808, du mariage de Lonij-Napolioa, roi'deHol- 
laode, el de Hortense-Eugéaia , reine de Hollande; marié le S9 
janvier 1853 à : 

BOGÉNIE, impéralrice de» Franfais, née le H mil ieSfi; 

HAPOLËON ( Eugèoe-LoDis-JeiD -Joseph] , prince Impérial, 
Dé b Paria le 16 mars 18S6. 

FAMILLE IMPÉRIALE. 

JiBOMB-NaPOLloN , oDcte A» l'Empereor, oé le IS nOTembre 
178i^roi de Wesiphatie, du 1" décembre 1807 aa 26 ociobre 
1813; marié à Frédériqne-CatberiDe-Sophie-DoroIhée, Qlle de 
Frédéric, roi de Wurlemberg, décédée le 38 novembre 1836. 
De ce mariage : 

MATBii.DE-L£TiTu-WiLBELif]NB, née le 37 mii 1830; mariée 
en 184-1 au priace Anatole DemidoJT de San Donald. 

NAPoiÉoN-JosEPB-CBiHWS-PAnL, né le 9 septembre 182S. 

SiéPBiMB-LouiSB-ADBiKriNa N*r«L£on, lanle de l'Empe- 
reur, née le 38 aoiit 1789, grande dncbesse douairière de 
Baden. 




i08 ADMINISTRATION GÉNÉRALE. 

MM. l'abbé Mollois , premier cbapelaiD. 
Tabbé Versiai , cbapelaiD ordinaire. 
J*abbé Liabeuf , idem, 
l'abbé Laine, idem, 

l'abbé Ouin-Lacroix^ secrétaire général, 
l'abbé Devaise , mailre des cérémonies. 

Grand maréchal du palais. 

S. Exe. M. le maréchal comte Vaillant, G. C. 4^, sénatenr, mi> 
nistre de la guerre. 

Adjudant général du palais. 

M. le général Rolin , G. 0. #. 

Préfets du palais. 

MM. le baron de Monlbrun , ^. 
le baron de Maussion , O. #. 
de Vareigne, ^. 
de Yalabrègne de Lavoestine, #. 

Maréchaux des logis. 

MM. le comte Lepic, #, premier marécbal des. logis ; 

le baron Morio de Tlsle, maréchal des logis ordinaire ; 
le baron Emile de Tascher de La Pagerie, idem. 

Gouvernement des' palais des Tuileries, du Louvre et de 

VElysée. 

M. le général Yandrey, G. 0. ^, sénatear, goaTernenr. • 

Palais de Saint-Cloud. 

M. le colonel comte Thiérion, C. ^, député , gooyerneiir. 

Grand chambellan. 

S. Exe. M. le duc de Bassano, G. O. ^, sénateur. 

Premier chasnhellan. 

M. le comte BacclochI , 0, jff^, sàrintendant des spectacles de la 
cour, de la musique de la chapelle et de la chambre. 

Chambellans ordinaires. 

MM. le duc de Tarenle, ^, dépoté ; 
le marquis de Belmool, ^ ; 
le marquis de Chaumonl-Quitry, ^; 
le marquis de Gricourl, ^ ; 
le comte d'Arjuzon, ^, député; 
le comte Olivier de Walsh ; 
le vicomte Rodolphe d'Ornano, 0. i$ ; 
le comte de Labédoyère, député ; 
le marquis de GonégUano, 




ADMINISTRATION GÉNÉRALE. i09 

Cabinet particulier de VEmpcreur^ 

MM. Mx>cqaart, 0. ^, secrétaire de l'Empereur, chef dn cabinet; 
de Dalmas , m, sous-chef do cabinet. 

Grand écuyer» 

M 

Premier écuyerm 

BI. le colonel Fleury, C. ^, aide-de-camp de l'Empereur. 

Ecuyers ordinaires. 

MM. BachoD, ^ ; 

le baron Bourgoing; 

le marquis de la Grange ; 

le comte d'Aiguesvives ; 

deGrammont; 

le comte Roger de Rianconrt. 

Ecuyer honoraire, 
M. de Burgh. 

Grand veneur» 
S. Exe. M. le maréchal Magnan , G. C. ^, sénateur. 

Premier veneur. 
M. le comte Ney, C. *, aide-de-camp de l'Empereur. 

Commandant des chasses à tir, 
M. le marquis de Toulongeon, ^. 

Lieutenants de vénerie, 

MM. le baron Lambert; 

le marquis de Latonr-Maubonrg, Ht* 

Lieutenant des chasses à tir. 
M. le baron Delage, 0. ^. 

Grand maître des cérémonies, 

S. Exe. M. le duc de Cambacérès , G. 0. ^, sénateur. 

Introducteurs des ambassadeurs^ maiires des cérémonies, 

MM. Feuillet de Conches, G. ^. 
le baron de Châleaubourg, ^. 

Aides des cérémonies , secrétaires à V introduction des ani'» 

bassadeuî's. 

M. le baron de Laj( 
Jules Lecoq. 

Tréso, la couronne. 



k: 




140 ADMIUlSTllATION GÉNÉRALE. 

Trésorier de la cassette fMrticuUère de 5. Jf. 

M. Charles Thélin, m. 

Musique de la cliapelle et de la chambre, 

MM. Aabert, C. m, membre de t*Ioslilat, direcleor. 
Allary et Labarre , pianistes accompagoalears. 

Service de santé près LL. MM. 

M. le docteur CoDDeau^ C. ^, premier mèdecio de l'Empereur. 

Médecins et chirurgiens ordinaires» 

MM. ÀDdral , 0. :«. 
Rayer, C. ^. 
Jobert de Lambaile, G. ^» 
le baron Hippolyte Larrey, 0. # 

Chirurffien-iKcouchear, 

M. le baron Paul Dubois, €. ^, 

Médecins et chirurgiens consultants. 



MM. Levy, 0. * ; 
Bouillaud, 0. Ht; 
Gaultier de Claubry, ^ ; 
Bérard, 0. ^ ; 



MM. Cloqoet, 0. m ; 
BégiD, C. m ; 
Yelpeau, 0, m; 
Vernois, *. 



Médecins et chirurgiens par quartier. 



MM. Delaroque fils, ^ ; 
Corvisart, ^ ; 
Fleury, * ; 
Tenain : 



M. Eyans. 



MM. Longet, 0. # ; 
Bonlu, #; 
Aroal, ^ ; 
Pietra Santa. 

Chirurgien dentiste. 



Premier pharmacien. 
M, Acar, *. 

MAISON MILITAIRE DE S. M. l'eMPEREUR. 

S. Exc. le marécbal comte Vaillant, G. C. ^, sénateur, grand 

maréchal du palais, commandant la maison militaire. 
M. Rolin, G. 0. iii(, général de division^ adjudant général da palais. 

Aides-de-camp de l'Empereur. 

MM. le comte Roguet, C. m, sénateiii^J|||||||L]i6 4lTi8HNI| 
Niel, G. 0. ^, général de dii 
le comie de Goyon, C. ^, fémi 
de Cotte, C. ^, général de él\ 
le comte de Montebello. C. *" 
Espi nasse, 0. ^, gêné 
de Failly, 0. ^, généi 




ADIIIISISTRATION GÉNÉRALE. lit 

Vaudrey^ G. 0. ^, sénaleor, général de brigade ; 
le baron de Béville, 0. #, colonel ; 
Fleury, 0. ^y colonel de cavalerie. 

Officiers d'ordonnance de l'Empereur. 

f. le marquis de Toulongeon, ^, lieutenant-colonel d'état- 
major ; 
le comle Lepic, ^, lieutenanl-colonel; 
Favé, ^, idem ; 

le baron de Meneval^ iN^, chef d'escadron d'artillerie ; 
Tascber de la Pagerie, capilaine ; 
le prince de la Tour d'Auvergne, capitaine ; 
Lauregois ; 

le baron Morand, capitaine; 
Ed. d'Avillier, ^, capilaine; 
de Chaslenet, ^, capilaine. 

MAISON DE s. M. L'iMPÉRATRlCE. 

Grande maîtresse de la maison de S, M. 

^ la princesse d'EssIing. 

Dame d'honneur. 

°^ la duchesse de Bassano. 

Dames du palais. 

™«s la comtesse de Montebello ; 
la vicomtesse Lezay-Marnezia ; 
la baronne de Pierres ; 
là baronne de Malarel : 
la marquise de Las Marismas; 
la marquise de Lalour-Maubourg ; 
la comlessc Labédoyère ; 
ta comtesse de la Poèze ; 
la comtesse de Renneval; 
de Sancy née Lefèvre Desnouettes ; 
deSanlcy; 
la comtesse de Lourmel. 

Dame lectrice. 
[me la comtesse de Pons de Wagner. 

Grand maître de la maison. 

Lie comte de Tascber de la Pagerie, G. 0. #, sénateur, 
^^■imte Charles iHH ^agerie, ^. 



'ay-li 



41S AMIl^dSTRATION GÉNÉRALE. 

£ctiyer. 
M. le tftroQ d1^ Pierres, «. 

Secr^tmire des cùmmànidements. 
M* Ihwis-iniMirtI» «. 

Bikihtkicttire partieuUer. 

MAISON DV mutes IMPÉRIAL. 

iHntvemante. 
W^ l^ftwînil Bruat. 

Soits-gouvrmantes, 
M*** Bitol; 
Brtccù>n. 



MIMSTÈRES. 

Ninislre d*Eial, II. Fould. 

-> de nmérieur, BI. Billault. 

— de U Guerre, M. le Diaréchal comie VaillaDl. 

— des TravaqpL publics, M. Rooher. 

— de rinstruclion publique et des colles, M. Rouland. 
<— de la Marine, M. Tainiral Hamelio. 

— de la Justice, M. Abbatueci. 

^ des Affaires èlraujières, M. le comte Walewski. 

— des Finauces, M. Mague. 

M. Baroche, président du Couseil d'Etat, ayant rang de ministre. 

SÉNAT. 

Bureau. 

PiV^en/. II. Troplon|(. I jcénéral comte BegMolt de 
PrtmitT Vkt^Prtsident , M. Sainl-Jean-d'Aiigély. 



Mesnard 
Vk^ih^snients. MM. Drouyn 
de Lhuv$. — Le maréchal 



Baraguèy-d'Billiers. — Le | crosstw 

CORPS LÉGISLAI 

Bureau. 

Pnhideni, M. de Momy. ! de 
Vice-Pn^'sidimts, MM. Schnei- chi 
dcr. — Reteil. i Quesk, 

Secrttatrrs , MM . le coi ron 

rat iJoachim). — 
(Edouird). — Macdo 



Grand Béférendaire , M. le 
gênerai marqois d'HaolpouL 
Secrétaire, M. le bam ~ 



ADIINISTRATION DU DEPÂRTEttENT. 



OaGAinSATION ADMINISTRATIVE. — ORGANISATION JUDICIAIRE. — 

ORGAinSATION RELIGIEUSE. — INSTRUCTION PUBLIQUE. OrGA 

NISATIOR MILITAIRE. SERVICE DES BOIS DE LA MARINE. — 

TrATAUX PUBLICS, ROUTES ET CHEMINS. INDUSTRIE, AGRI 

COLTURB ET COMMERCE. — ORGANISATION FINANCIERE. EtA 

BLISSBMBNTS DE BIENFAISANCE. INDUSTRIE COMMERCIALE E' 

MANUFACTURIERE. RENSEIGNEMENTS DIVERS. 



CHAPITRE PREMIER. 



i* 



^ 



Organisation àdmintstràtiye. 

Béputés aa Corps législatif. — Préfecture de la Meurthe. — Gon 
seQ de préfecture. — Bureaux de la préfecture. ' — Consei 
{éiiéral du département, Conseils d'arrondissements. — Sous 
Préfectures. — Police générale. — Mairies, Conseils munici 
paUf Commissaires de police. — Tableau des communes, ave 
riodication du nom des maires et de la population. 

§ !•'. Corps législatif. 

[^ jQrconscriplion électorale (cantons de Toul-nord, Toul-suii 
jT, Domévre-cn-Haye, Thiaucourt, Nancy-nord, Nanci 
"loé et Vézelise). Député : A. Drouot, #, propriétau 



nion électopi 
aord, Luûé 
Héchicoui 

'îlopaU 



•Te 



de Nancy-est, Sain 

^accarat, Bayoa, Blj 

Député : le baro 

létrange, Phali 

elme, Dieuzi 

m Viard, i 



§ 2. PBfiFECTUaB DE LA MsDRTHX (1). 

PsfiPBT, Albert Lbnglë, 0. ^. 
Secrétaire-général, Vicomte de k Bouillerie^ place 
Carrière, 36. 

§ 3. Conseil de préfecture. 

Conseillers. — Mamelle, Cours Léopold, 26. — 
Poirel, jtî "^^ ^^^ Carmes, 40. — BoiiÈiij place Car- 
rière, 22. — Costé, rue de la Monuaie, i. 

Attrlbatlona, — Conicntieux des coQlribulLOQS foncière, mo- ' 
bilière, personnelle, portes el fenêtres et des patentes. — Coa- 
teDlieu\ des communes, des établissements publics et des parti- 
culiers. — Apurement des comptes des receveurs muoicipsux, des 
hospices, des bureaux de bienfaisance, des fabriques el de l'école 
normale. — Décision sur la validité des élections des conseillers 
de départetnent et des conseillers mualcipaui. — Décisions sur 
les coQlraveutiuns en matière de grande voirie, de police du ron- 
lage el de voirie vicinale. —Décisions sur les récUmalions en ma- 
tièrs d'affonage cl d'allotissement de biens communaux. — Déd- 
iions sur les conleslations relatives i. l'exécution des travanx 
publics et des travaux communaux. — Décisions sur l'exercice du 
droit de pâturage dans les forets impériales. — Avis sur les ré- 
clamilions eu matière d'insciiplions sur les lisles électorales. — 
Avis SUT les acquisitions el les aliénations faites par les communes. 
— Avis sur la validité des cautionnements fournis par les entre- 
preneurs des Iravaux militaires. — Avis sur les adjudicalimis des 
invaux publics. — Décisions sur l'inierprélation des ventes do- 
maniales et des actes administratif. — Avis sur les demandes ed 
éiabliBBomenl d'ateliers Incommodes ou insalubres. — Dicisïons 
sur les aulorisalions d'ester en justice failes par les ci 
les établi sseme lits de charité el de bienfaisance, les fabriques di 
églises et les particuliers contre les commîmes, les hospices, ( 
bureaux de bienfaisance el les fabriques. — ' ' . . -i 
lions entre les communes, les élabiissen 
cuîiers. — Décisions sur le règlensenl d 
de voirie vicinale.- — Décisions soi 
curage des rivières non navigables 
en main-levée d'inscriptiouB prises i 
bureaux de bienfaisance et desfabriqa 




!> .tDMINISTHATIVR. 113 

p. questions qu(^ le goiivcnierarnt cl les préFcIs |>eui'cnl son- 
\ conseils Je jiréfprlurc. 

§ 4. Bdheâux db la Préfecture, 

CnHnfl du Préfet. 

hef. Duhaut jpiiue, tlicf do bureau, Grande R-e 

■e-Vieille), 8i. 
" Secrétaire partiniîier. Pau! Lenjlé, hôtel de la Pré- 
fecture. 

Attaché mic-ab met. Ç,, Poirel, avocat, rue des Carmes, 
40. 

AitrlbntiauB, — Ooverlure el classemcnl de Ib loiTïspon- 
ilance. — Persunoïl de l'